A la une

S'abonner à flux A la une
Mis à jour : il y a 1 heure 39 min

Ligue 2 (22e journée) : Belles sorties pour le WAT, ASO Chlef et l’US Biskra En attendant le dernier match de la 22ème journée devant opposer le leader NC Magra au RC Relizane, voici les résultats partiels et classement provisoire du Championnat de Lig

ven, 15/02/2019 - 19:38
En attendant le dernier match de la 22ème journée devant opposer samedi, au stade Tahar Zoughari, le leader NC Magra au RC Relizane, voici les résultats partiels et classement provisoire du Championnat de Ligue 2 de football, à l'issue des matchs de vendredi après-midi, pour le compte de la 22e journée, devant se poursuivre et s'achever samedi :                 Vendredi, 15 février : RC Kouba - JSM Skikda                      1-0 Amel Boussaâda - MC Saïda               1-0 ASM Oran - ES Mostaganem               5-1 USM Annaba - USM El Harrach           0-0 WA Tlemcen - MC El Eulma                 2-2 US Biskra - JSM Béjaïa                        1-0                 Samedi, 17 février : A Relizane (Stade Tahar-Zoughari) : RC Relizane - NC Magra (15h00)                 Joué le mardi, 12 février : ASO Chlef - USM Blida                  1-0                                  Classement :                     Pts         J 1). NC Magra                     39           21 2). WA Tlemcen                 37           22 3). ASO Chlef                     37           22   --). US Biskra                     37           22 5). MC El Eulma                36           22 6). RC Relizane                 33           21 --). JSM Béjaïa                  33           22 8). USM Annaba                31           22           --). Amel Boussaâda          31           22 10). JSM Skikda                 29           22 11). ES Mostaganem          27           22  12). MC Saïda                    23          22  13). USM Harrach              22          22 14). ASM Oran                   21          22           15). RC Kouba                   20           22 16). USM Blida                  22           22 .

Mondial-2030 : candidature commune Argentine-Chili-Paraguay-Uruguay

ven, 15/02/2019 - 17:25
L'Argentine, le Chili, le Paraguay et l'Uruguay se sont mis d'accord pour présenter une candidature commune pour organiser le Mondial-2030, a annoncé jeudi le président chilien Sebastian Piñera. "Les présidents de l'Argentine, Mauricio Macri; du Chili, Sebastian Piñera; du Paraguay, Mario Abdo; et de l'Uruguay, Tabaré Vazquez, se sont mis d'accord pour présenter une candidature commune à l'organisation de la Coupe du monde 2030", a écrit le chef de l'Etat chilien sur Twitter.

Les œuvres d’une vingtaine de miniaturistes exposées à Alger

ven, 15/02/2019 - 17:15
15/02/2019 - 17:15

Des œuvres de miniature et d’enluminure d’une vingtaine d’artistes sont dévoilées  dans une exposition collective inaugurée jeudi soir à Alger par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

Accueillie au Musée public national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie, l'exposition intitulée "Charme et gaité de la miniature algérienne", regroupe une soixantaine d’oeuvres de grands miniaturistes et enlumineurs  algériens à l'image de Ranem Mohamed, Adjaout Mustapha, Kerbouche Ali, Garmi Malika, Zemouche Baya ou encore Bachesais Farida.

L’exposition offre au public un voyage sublime à travers la miniature et l’enluminure, art rehaussé par de grands artistes qui lui ont donné une "impulsion dynamique" depuis le début des années 1990.

Les  sites et paysages naturels ainsi que les monuments historiques du pays figurent parmi les sujets les plus prisés par les artistes qui ont imprimé, chacun de son empreinte et son genre esthétique, leur passion et observations de la nature pour certains et l’interprétation, pour d’autres, de faits historiques saillants et figures marquantes du pays. 

Mustapha Adjaout évoque la Révolution à travers "Dépossession" en plus de "Veuve", un tableau dans lequel le visiteur peut voir une veuve, avec ses deux enfants, se recueillant sur la tombe de son mari. 

Kerbouche Ali, élève des célèbres  miniaturistes Mohamed Temam et Mustapha  Ben Debbagh, dévoile deux portraits dédiés à la femme "La mariée" et "La musicienne", alors que Tachema Rabia rend  hommage à la beauté féminine à travers trois miniatures intitulées "Le génie de la beauté".

Bachesais Farida s’intéresse, quant à elle, au patrimoine vestimentaire, à travers deux portraits de femme "Algéroise"  et "Haïk", ce costume féminin traditionnel qui symbolise, autrefois, la pudeur et l’élégance. 

L’enluminure est un art aussi présent dans cette exposition à travers les oeuvres de Tahar Boukeroui, Hussein Aissa, Ben Halima Menad Hachemi Ameur, Belaribi Mustapha et Mouzaoui Mouna, entre autres, qui ont fait preuve d’une finesse de trait et un savoir-faire incontestable. 

"L'Unique Seigneur" de Boukeroui Tahar, "L'épée du prince de Hussein Aissa, "Le tonnerre" de Hachemi Ameur  et "Enluminure" de Mezouane Abderrazak , sont parmi les oeuvres qui ont séduit le public et font redécouvrir l'enluminure, cet art porté haut par des grands artistes algériens à l'image de Mohamed Racim, spécialiste de la calligraphie arabe enluminée dont les oeuvres sont connues et appréciées à travers  le monde.

Organisée par le Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie et le Centre des arts et des expositions de Tlemcen, l’exposition est visible jusqu’au 18 avril prochain.

Championnat maghrébin cadets : l'Algérie prend la 3e place

ven, 15/02/2019 - 17:01
15/02/2019 - 17:01

La sélection algérienne cadette de handball a terminé à la troisième place au classement final du premier Championnat maghrébin U17 (Zone 1 de la CAHB), à l'issue de la 3e et dernière journée de compétition disputée vendredi à Tunis.

Lors de la dernière journée, les Algériens se sont inclinés face à leurs homologues tunisiens, sacrés champions, sur le score de 15 à 23, alors que la deuxième place du tournoi est revenue au Maroc.

Les handballeurs algériens terminent donc le tournoi avec un bilan d'une victoire face à la Libye (23-14), un match nul face au Maroc (15-15) et une défaite face à la Tunisie.

 Quatre pays ont pris part à cette compétition de la Zone 1 de la Confédération africaine de handball (CAHB), à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Maroc et la Libye.

 Classement final :

1. Tunisie

2. Maroc

3. Algérie

4. Libye.

Voile : l'Algérie hôte des Championnats d'Afrique 2019 "Série RSX" du 6 au 12 octobre

ven, 15/02/2019 - 16:59
15/02/2019 - 16:59

Les Championnats d'Afrique 2019 de la Série RSX (Messieurs et Dames) se dérouleront du 6 au 12 octobre, à l'Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d'Alger-Plage, a appris l'APS vendredi auprès de la Fédération algérienne de voile (FAV).

Une compétition à double enjeux pour les différentes sélections africaines qui y seront engagées, car outre les titres continentaux qui seront mis en jeu, il sera également question de décrocher un billet pour les prochains Jeux Olympiques d'été. Cette compétition étant qualificative, en effet, pour les prochaines olympiades, prévues en 2020 à Tokyo (Japon).

"Les régates seront d'une durée de 20 à 25 minutes" a précisé la FAV, ajoutant que "les messieurs et les dames aborderont leurs courses séparément".

La date limite pour confirmer l'engagement est fixée au 30 septembre 2019, a-t-on encore appris de même source.

 

Brexit : nouvelles discussions la semaine prochaine à Bruxelles

ven, 15/02/2019 - 14:48
Le ministre britannique chargé du Brexit Stephen Barclay et le leader de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn viendront à Bruxelles la semaine prochaine pour des discussions avec le négociateur de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier. "La porte de M. Barnier est toujours ouverte", a déclaré un porte-parole européen, à propos des visites de MM. Barclay lundi et Corbyn jeudi. La Première ministre britannique Theresa May, qui a essuyé une défaite jeudi soir au Parlement sur le Brexit, pourrait également venir à Bruxelles mais sa visite n'a pas été confirmée. Londres doit quitter l'Union européenne le 29 mars. Theresa May cherche à renégocier l'accord de divorce, pourtant entériné avec les 27 en novembre 2018, ce que refuse fermement Bruxelles. Ouverts toutefois à des discussions sur la déclaration politique, qui jette les bases de la relation future après le divorce entre Londres et le bloc, les Européens disent "toujours attendre" des propositions "concrètes et réalistes" de la part de Londres, comme l'a répété mardi Donald Tusk, le président du Conseil européen. MM. Barnier comme Tusk ont jugé intéressante la position de Jeremy Corbyn, qui propose notamment que Londres reste dans l'union douanière avec les 27. 

Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : la double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars

ven, 15/02/2019 - 14:39
La double confrontation entre CS Constantine et le MC Oran, comptant pour les quarts de finale de la Coupe d'Algérie de football, qui devait initialement se jouer en février (aller : 19 février à Constantine, retour : 27 février à Oran), a été décalée en mars prochain, a indiqué vendredi le directeur général du CSC, Tarek Arama. " La réintégration du club égyptien d'Al-Ismaïly en Ligue des champions a complétement chamboulé notre calendrier. La CAF a programmé les deux rencontres face aux Egyptiens les 23 février et le 2 mars. Nous avons sollicité la commission d'organisation de la Coupe d'Algérie pour reporter les deux matchs face au MCO, heureusement que notre doléance a été acceptée pour jouer le 9 et le 29 mars", a affirmé Arama sur les ondes de la radio national. Engagé sur les trois fronts : Championnat - Coupe d'Algérie - Ligue des champions, le CSC sera soumis à un calendrier "démentiel", a regretté le responsable constantinois.  " La CAF nous a mis dans une situation délicate en programmant les deux rencontres face à Al-Ismaïly en laps de temps court. Je crains que la succession des matchs dans les différentes compétitions nous fait perdre tous nos objectifs", a-t-il ajouté. Avant la réintégration d'Al-Ismaïly, le CSC n'avait besoin que d'un seul point pour valider son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Tout est à refaire pour le CSC, qui a perdu provisoirement son poste de leader au profit du TP Mazembe, auteur d'un match nul mardi en déplacement face aux Tunisiens du Club Africain (0-0).  

Arabie saoudite : le divorce des Saoudiennes sera désormais par SMS

ven, 15/02/2019 - 14:32
Les Saoudiennes seront désormais averties de tout changement de statut matrimonial par SMS, notamment en cas de divorce, selon une nouvelle loi entrée en vigueur, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué diffusé par les médias locaux. Les tribunaux doivent désormais notifier par texto les femmes en cas de divorce. C'est un SMS qui pourrait changer la vie de beaucoup de femmes en Arabie Saoudite. Cette mesure semble avoir comme objectif de freiner les cas considérablement répandus d'hommes mettant fin secrètement à leur mariage sans en informer leur conjointe.  "Les femmes (...) seront notifiées de tout changement concernant leur statut matrimonial via un message SMS", a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué diffusé notamment par la chaîne d'information Al-Ekhbariya. "Les femmes dans le royaume pourront consulter des documents liés à la rupture de leur contrat de mariage via le site internet du ministère", a-t-il précisé.  Cette mesure intervient alors que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane mène des réformes économiques, sociales et religieuses inédites dans ce pays pétrolier ultra-conservateur, qui impose aux femmes des restrictions parmi les plus sévères au monde.   Les femmes ont notamment obtenu l'autorisation de conduire à partir de juin 2018. Elles ont également été autorisées à accéder aux stades sportifs, auparavant réservés exclusivement aux hommes. Ryadh cherche en outre une plus grande participation des femmes au marché du travail alors qu'il cherche à diversifier une économie trop dépendante du pétrole.   Le pays est notamment critiqué pour un système de tutelle masculine qui oblige les femmes à obtenir la permission de leur parent masculin le plus proche dans la plupart des domaines de leur vie, comme pour voyager ou se marier.

CAN-2019 U-23 (éliminatoires) Tunisie - Algérie : test révélateur pour les Verts

ven, 15/02/2019 - 12:47
L'équipe nationale de football des moins de 23 ans (U-23) affrontera  samedi son homologue tunisienne en match amical prévu au stade d'El-Menzah à Tunis (15h00) dans ce qui sera un test révélateur pour les Verts, en vue des éliminatoires de la CAN-2019 de la catégorie prévue en Egypte (8-22 novembre). A pied d'oeuvre depuis mercredi à Tunis, les coéquipiers de Hicham Boudaoui (Paradou AC) tenteront de réaliser un bon résultat face aux Tunisiens, une manière de jauger leurs qualités avant le début des éliminatoires en mars prochain. Un deuxième match amical se jouera mardi prochain également à Tunis. Le défenseur central M'hamed Merouani, arrivé cet hiver au MC Alger en provenance de l'ASO Chlef, a été laissé à la disposition du "Doyen", qui affrontera samedi à Omdurman (18h00, algériennes) les Soudanais d'Al-Merrikh, en quarts de finale (retour) de la Coupe arabe des clubs champions (aller : 0-0 au stade du 5-juillet). En vue de cette double confrontation face à la Tunisie, le staff technique des U23 a fait appel à 24 joueurs, dont 7 évoluant au Paradou AC, qui reste le club le plus représenté. De son côté, la sélection tunisienne a effectué mardi sa première séance d'entrainement au stade de la Marsa en présence de 15 éléments. Les autres joueurs ont rejoint leur équipe un peu plus tard. La sélection algérienne des moins de 23 ans, exemptée du premier tour des éliminatoires de la CAN U23, affrontera au deuxième tour la Guinée équatoriale. La manche aller aura lieu le 23 mars prochain à Malabo. De son côté, la Tunisie rencontrera au second tour éliminatoire son homologue du Sud-Soudan, le 20 mars en déplacement, avant d'accueillir son adversaire à Ben Guerdane, lors du match retour prévu le 24 du même mois. 

Pétrole : le prix du panier de l'Opep à plus de 64 dollars

ven, 15/02/2019 - 12:22
Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a augmenté à 64,28 dollars le baril jeudi, contre 62,94 dollars la veille (mercredi ), a indiqué vendredi l'Organisation pétrolière sur son site web. Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djeno (Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela). Jeudi, les cours de l'or noir ont terminé en  hausse,  pour la troisième séance de suite , profitant de l'optimisme des marchés quant à des avancées dans les négociations sino-américaines. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'est apprécié de 96 cents pour terminer à 64,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, son plus haut niveau depuis mi-novembre. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de mars a gagné 51 cents pour finir à 54,41 dollars. Les négociations entre la Chine et les Etats-Unis ont repris jeudi matin à Pékin. Les espoirs d'avancées sur le conflit commercial profitent au pétrole, selon des analystes. Pour rappel, les prix étaient déjà en hausse mercredi après la publication des rapports mensuels de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) et de l'Opep, qui faisaient état d'une baisse de la production de l'Organisation. Le marché s'était ensuite tourné vers les données hebdomadaires sur les réserves américaines, publiées par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Les données à court terme commencent ainsi à refléter la baisse de l'offre mondiale, notamment en raison des efforts de l'Opep, qui a fixé à ses membres et à ses partenaires, dont la Russie, des seuils de production plus bas. Le ministre de l'Energie russe Alexandre Novak a d'ailleurs indiqué jeudi que Moscou allait en février tenter d'accélérer la réduction de la production par rapport à ce qui était prévu dans le cadre de l'accord avec l'Opep.  La Russie devrait en moyenne extraire 150.000 barils par jour de moins qu'en décembre, contre 140.000 barils environ actuellement. Cité par les agences russes, il a souligné que sans l'accord avec l'Opep, "la surproduction aurait été assez importante (...), les stocks dépasseraient aujourd'hui largement la moyenne sur cinq ans". De son coté, le ministre saoudien Khaled al-Faleh  affirmé mardi dernier dans une interview au Financial Times que son pays qui est chef de file de l'Opep et premier exportateur mondial, compte encore abaisser sa production et ses exportations en mars. Pour sa part, le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni a indiqué mardi à Alger que l'Opep pourrait recourir à une nouvelle réduction de sa production de brut lors de sa prochaine réunion ministérielle, prévue  le mois d'avril à Vienne, afin de soutenir les prix. Mais une telle décision est tributaire des résultats de l'analyse du marché pétrolier au premier trimestre 2019, a expliqué le ministre. En décembre dernier, l'Opep avait convenu avec des pays producteurs non-Opep, la Russie à leur tête, d'une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l'Opep et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-Opep. L'Opep et ses partenaires tiendront une réunion les 17 et 18 avril à Vienne afin d'estimer si leur politique de réduction de la production doit être maintenue ou amendée. Cette rencontre sera précédé par la treizième réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord Opep/non-Opep (JMMC) à Bakou (Azerbaïdjan) le 18 mars prochain.

Exportations : Mise en place prochaine des mécanismes appropriés pour booster la destination Etats-Unis

ven, 15/02/2019 - 11:45
Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a assuré jeudi à Alger, que d’ici le mois de juin prochain tous les mécanismes nécessaires seront mis en place pour faciliter aux opérateurs algériens d’exporter leurs produits vers les Etats-Unis. Parmi ces mécanismes figure "la Maison de l’Algérie aux Etats-Unis", une exposition permanente des produits algériens dans ce pays, a précisé M. Djellab en marge d’une rencontre algéro-américaine tenue à l’issue d’une visite de 4 jours d’une délégation d’hommes d’affaires américains en Algérie.                 Selon lui, la première Maison de l’Algérie aux Etats-Unis qui permettra aux operateurs professionnels de visiter cette exposition durant toute l’année, sera implantée à Baltimore (nord-est), qui abrite le plus grand port de la région américaine. Ce projet sera généralisé dans l'avenir à tous les Etats américains. Parmi les mesures qui devront faciliter aux opérateurs algériens d’exporter leurs produits vers les Etats-Unis, figure également la création d’une plate-forme virtuelle qui permettra aux industriels Algériens de faire connaitre et commercialiser leurs produits. Il s’agit d’un partenariat avec New Media Solutions et la Société algérienne des foires et des expositions (Safex) qui permettra de dédier un espace permanent en ligne à la Safex et à ses clients qui y accéderont via un mot de passe qui leur permettra de créer et mettre à jour leurs profils et la panoplie de leurs produits. L'administrateur de la plate-forme aura la charge de drainer les acheteurs et distributeurs vers le pavillon algérien virtuel. En outre, cette plate-forme propose d’autres services premium, notamment l’accompagnement de ses clients dans le processus de certification à l’international et la conformité avec les exigences du FDA (Food and Drug Administration), un organisme régulateur des denrées alimentaires et des médicaments sur les marchés américains  . A cela s’ajoute la mise en place de petits restaurants en franchise, et ce dans les marchés de grande distribution ½WalMart », à l’effet de mettre en évidence les produits agroalimentaires algériens aux Etats-Unis. Ces restaurants algériens aux Etats- Unis seront baptisés "AlgeVega", a fait savoir un membre de la délégation américaine. Pour rappel, la visite de cette délégation américaine en Algérie intervient après la tenue de la première semaine économique et culturelle de l’Algérie à Washington du 10 au 13 septembre2018. Il s’agit d’une exposition qui s’est déclinée en trois volets distincts, dédiés aux produits de l’industrie, à l’artisanat et aussi au tourisme mais qui avaient le point commun de faire la promotion du " Made in Algeria" dans les filières électroniques, électroménagers, l’agroalimentaire et les produits artisanaux . Cette exposition s’est soldée par la conclusion de plusieurs contrats et mémorandums d’entente entre les entreprises des deux pays.

L'OMS alerte sur une flambée de rougeole dans le monde

ven, 15/02/2019 - 11:36
L'Organisation mondiale de la santé a alerté jeudi sur une flambée de rougeole dans le monde, avec un bond d'environ 50% des cas signalés l'an dernier par rapport à 2017. "Quand nous voyons les cas signalés augmenter de 50%, nous savons que nous nous dirigeons dans la mauvaise direction", a déclaré Katherine O'Brien, la directrice du département Vaccination et produits biologiques à l'OMS, lors d'une conférence de presse. "Nos données montrent qu'il y a une augmentation substantielle (du nombre) des cas de rougeole. Nous le constatons dans toutes les régions. Nous observons des épidémies qui se prolongent et qui prennent de l'ampleur". Ces chiffres sont provisoires étant donné que les pays ont jusqu'au mois d'avril pour annoncer les cas enregistrés en 2018. Selon l'OMS, à la mi-janvier, près de 229.000 cas de rougeole avaient été signalés dans le monde pour 2018, contre environ 170.000 en 2017. "Toutes les régions ont vu une hausse des cas l'an dernier", a souligné Katrina Kretsinger, la responsable médicale du Programme élargi de vaccination de l'OMS, citant les épidémies en Ukraine, à Madagascar, en République démocratique du Congo, au Tchad et en Sierra Leone. "Dans la région Europe, environ 83.000 cas ont été signalés en 2018 jusqu'à présent, dont 53.000 en Ukraine". A Madagascar, des dizaines de milliers de personnes sont touchées par l'épidémie. "D'octobre 2018 au 12 février, un total de 66.278 cas et 922 décès ont été signalés", selon l'OMS. Il s'agit de chiffres transmis par les autorités et Mme Kretsinger a affirmé que le nombre de morts était sans doute plus élevé. Elle a expliqué que le plan de vaccination contre la rougeole à Madagascar consistait en une seule dose de vaccin, alors que l'OMS en recommande deux, car la première ne fonctionne pas toujours. A l'avenir, Madagascar entend mettre en place une vaccination à deux doses, a-t-elle dit. La rougeole est une maladie grave et très contagieuse, qui peut être évitée à l'aide de deux doses d'un vaccin "sûr et efficace", selon l'OMS, qui déplore la diffusion de fausses informations sur le vaccin, notamment dans les pays riches. La rougeole peut causer des complications débilitantes, voire fatales, y compris l'encéphalite, la pneumonie et une perte de vision permanente. Le risque de décès et de complications est particulièrement élevé chez les nourrissons et chez les jeunes enfants qui souffrent de malnutrition ou dont le système immunitaire est affaibli. L'an dernier, la rougeole a causé la mort d'environ 136.000 personnes dans le monde, selon l'OMS. Le nombre des cas de rougeole avait pourtant diminué jusqu'en 2016, a expliqué Mme Kretsinger. "Nous reculons par rapport aux progrès réalisés et nous ne reculons pas parce que nous n'avons pas les outils pour empêcher cela, nous avons les outils pour éviter la rougeole. Nous reculons car nous n'arrivons pas à vacciner" les enfants, a relevé Mme O'Brien. A l'échelle mondiale, "la principale raison" de cet échec dans la vaccination des enfants est que ceux "qui en ont le plus besoin (...) n'ont pas accès au vaccin", a-t-elle dit, soulignant la hausse du nombre des "Etats fragiles, des urgences sanitaires et des réfugiés" dans le monde. "Les enfants qui ne sont pas vaccinés sont les plus pauvres, ceux qui vivent dans les communautés les plus marginalisées, cela peut être des enfants de réfugiés, de migrants".

Coupe arabe des clubs (1/4 de finale) : Le MCA-Al-Merrikh, le doyen à l’épreuve de Oumdurman

ven, 15/02/2019 - 11:25
Tenu en échec à domicile lors de la première manche (0-0), le MC Alger aura à coeur de renverser la vapeur samedi à Omdurman (18h00) face aux Soudanais d'Al-Merrikh, en match comptant pour les quarts de finale (retour) de la Coupe arabe des clubs de football. Le "Doyen" est appelé à sortir le grand jeu face à des Soudanais intraitables dans leur antre d'Omdurman, même s'ils restent sur une contre-performance concédée le 6 février à domicile en championnat local face au Ahli Khartoum (2-2). Al-Merrikh est néanmoins confortablement installé en tête du groupe A du championnat avec 24 points, devançant de sept longueurs Al-Mourada qui compte 17 unités. "Je sais qu'on peut revenir avec la qualification du Soudan. En fait, c'est dans ces moments difficiles qu'on découvre s'il y a vraiment un groupe ou pas. Sincèrement, je crois que tout le monde l'a vu, on a montré qu'au MCA, il y a un groupe soudé, solide et volontaire. Il y a un bon état d'esprit qui règne et avec la volonté de tout le groupe, on va réaliser l'exploit et revenir avec le billet qualificatif", a assuré Sofiane Bendebka, repositionné dans l'axe central en l'absence du défenseur Ayoub Azzi, forfait pour le reste de la saison en raison d'une blessure au genou. Outre Azzi, l'entraîneur du Mouloudia Adel Amrouche doit également composer sans le milieu de terrain malgache Ibrahim Amada, blessé.  De son côté, Al-Merrikh pourra compter sur le retour de blessure de son attaquant vedette Bakry Al-Madina. Pour préparer le match face au MCA, les Soudanais ont battu lundi l'équipe réserve en amical (7-1). Al-Merrikh s'est qualifié pour les quarts de finale aux dépens de l'autre club algérois l'USMA (aller : 4-1, retour : 0-2), alors que le MCA a passé l'écueil des Saoudiens d'Al-Nasr, remportant les deux manches (1-0, 2-1).  En cas de qualification, le MCA rencontrera en demi-finales les Tunisiens de l'ES Sahel, tombeurs des Marocains du Raja Casablanca (aller : 2-0, retour : 0-1). Dans les deux autres quarts de finale, Al-Wasl (Emirats arabes unis) défiera Al-Ahly (Arabie saoudite), alors qu'Al-Hilal (Arabie saoudite) croisera le fer avec Al-Ittihad d'Alexandrie (Egypte).

La théâtrale "Nathan le sage", ou le vivre ensemble en paix, présentée à Alger

ven, 15/02/2019 - 11:13
La pièce de théâtre, "Nathan le sage", ou le vivre ensemble en paix, un dialogue interreligieux entre représentants des trois religions monothéistes, a été présentée jeudi à Alger, par l’association "Amitié Inter Religieuse" (AIR) de la ville d’Istres (Marseille), devant un public nombreux. D’une durée de 75 mn, le spectacle, accueilli au Théâtre national Mahieddine ûBachtarzi (Tna), a été mis en scène dans une version adaptée au XXIe siècle, par Bertrand et Alice Kaczmarek, sur un texte écrit en 1779 par le dramaturge et philosophe allemand Gotthold Ephraïm Lessing (1729-1781), fervent partisan de la tolérance religieuse. Alice Kaczmarek, que le public reverra dans le rôle de "Daja la servante", a d’abord présenté les différents personnages de la pièce, qui se déroule au XIIe siècle sur la terre sainte d’El Qods, lieu de rencontre des trois religions monothéistes, alors qu’une trêve venait d’être négociée entre les troupes de Salah Eddine El Ayyoubi et celles de Richard Coeur de lion. Nathan le sage, richissime commerçant juif, apprend à son retour d’un voyage d’affaire, que sa fille adoptive Recha a été sauvée par un chevalier de l’ordre du temple (templier), mystérieusement gracié par le dirigeant de la Dynastie des musulmans ayyoubides, car il lui trouvait des ressemblances étranges avec son défunt frère, Assad. Appelé à la rescousse car les caisses du royaume musulman étaient à sec, Nathan le sage a mis toute sa fortune à la disposition de Salah Eddine El Ayyoubi qui lui demande alors, de se prononcer sur la question de savoir quelle était la vrai religion ? Epris de Recha après l’avoir revue, le templier est venu demander à Salah Eddine El Ayyoubi, de protéger Nathan le sage des inquisiteurs, car ils lui reprochent de trahir l’appartenance religieuse de sa fille adoptive qu’il a élevée dans la tradition juive, alors qu’elle était née d'un père chrétien. Dans une comédie à plusieurs rebondissements, une douzaine de comédiens-amateurs ont porté le texte sur une scène nue, à la scénographie minimaliste qui s’est suffie aux accoutrements des différents personnages, taillés dans de bonnes coupes, quelques accessoires et un éclairage figé, interrompu par des noirs, annonçant les changements d’actes. Alain Deydier, Bertrand Kaczmarek, Karim Nadji, Djamel Bedra et Père Jean François Noel, respectivement, dans les rôles de "Nathan le sage", "le templier", "SalahEddine El Ayyoubi", "El Hafi- le derviche" et le "grand inquisiteur", ont mis en valeur l’importance du vivre ensemble en paix, par l’élan du coeur et la main tendue de chacun envers les autres. Mounni Nadji (s£ur du souverain musulman), Bruno Pierret et David Vlacic (premier et second moines), Faustine Frichot (Recha, fille de Nathan) et Noe Mesbah ou Bogdan Vlacic (Abou, le messager), ont nourri les échanges et alimenté la trame, se donnant la réplique avec les différents personnages dans un rythme ascendant et soutenu. Six musiciens, Dominique Baylly, Pascal Druminy, Philippe Badouassian, Mohamed Youcef et Franck Rakotovao, ont brillamment agrémenté la trame avec des musiques d’Orient et d’Occident. En présence du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi et notamment du fondateur et directeur du Théâtre "Le Toursky" à Marseille, Richard Martin, le public a savouré tous les moments du spectacle dans la délectation. "L’Algérie est un pays que j’aime par sa grandeur et par la créativité de tous ses artistes", a déclaré Richard Martin, pour la troisième fois à Alger et visiblement ému. "Que chacun vive sa foi en Dieu comme il l’entend, sachons juste nous retrouver autour des valeurs humaines, de respect, d’amour d’autrui, de tolérance et de partage", explique une spectatrice, à l’issue de la représentation. "Le spectacle "Nathan le sage", gagnerait plus à être travaillé avec une mise en situation plus exigeante, ainsi qu’un meilleur décor annonçant les lieux, pour éviter la simple lecture théâtrale", de l’avis d’un praticien amateur du quatrième Art. Organisé, sous l’égide du ministère de la Culture, par l’Agence méditerranéenne de l’évènementiel et le tourisme culturel "Med Voyages" en collaboration avec le Tna, le spectacle "Nathan le sage", est reconduit vendredi dans la même salle et aux mêmes horaires.  

Plus de 100.000 bébés meurent annuellement en raison des guerres

ven, 15/02/2019 - 11:08
Plus de 100.000 bébés meurent chaque année des suites d'un conflit armé, conclut un rapport de l'ONG Save the Children rendu public vendredi en Allemagne. Selon l'ONG, au moins 550.000 nourrissons ont ainsi succombé entre 2013 et 2017 dans les dix pays les plus touchés par des guerres, en raison de la faim, du manque d'hygiène ou d'accès aux soins de santé, ou encore par refus d'aide. Le nombre des morts passe même à 870.000 si on inclut tous les enfants de moins de cinq ans, estime l'organisation qui précise que ce drame est peut-être sous-évalué. En comparaison, environ 175.000 combattants auraient péri sur la même période dans les pays étudiés : Afghanistan, Yémen, Soudan du Sud, République centrafricaine, République démocratique du Congo (RDC), Syrie, Irak, Mali, Nigeria et Somalie. "Chaque jour, des enfants sont attaqués parce que des groupes armés et des forces militaires ne respectent pas les lois et les traités internationaux.  De l'utilisation d'armes chimiques au viol comme arme de guerre, les crimes de guerre sont commis en toute impunité", s'alarme Helle Thorning-Schmidt, une représentante de Save the Children. Ces enfants ne seraient probablement pas morts s'ils n'avaient pas vécu dans des zones touchées par le conflit, explique l'ONG qui diffuse son rapport en marge de la conférence annuelle sur la sécurité à Munich. Cette conférence réunit jusqu'à dimanche des centaines de responsables politiques, diplomatiques, militaires et scientifiques d'une quarantaine de pays. "Lorsque les règles de la guerre sont violées, la communauté internationale doit être claire en rappelant que ce n'est pas tolérable et que les auteurs de ces actes ont des comptes à rendre", a ajouté Mme Thorning-Schmidt. Quelque 420 millions d'enfants, soit 18% de tous les enfants du monde, vivaient dans des zones touchées par des conflits en 2017, soit 30 millions de plus que l'année précédente. Parmi les recommandations à l'intention des gouvernements et des groupes armés, l'ONG appelle les belligérants à s'engager à ne pas recruter de combattants de moins de 18 ans ainsi qu'à éviter d'utiliser des armes explosives dans les zones habitées. 

Accidents de la circulation : 6 morts et 355 blessés en une semaine au niveau des zones urbaines

jeu, 14/02/2019 - 18:34
Six (6) personnes ont trouvé la mort et 355 autres ont été blessées dans 310 accidents de la circulation survenus en zones urbaines durant la période allant du 5 au 11 février, soit en une semaine, a indiqué, jeudi, un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Comparativement au bilan de la semaine précédente, il est constaté une hausse dans le nombre d'accidents (+80 accidents) et de blessés (+80 cas) et une baisse dans le nombre de décès (-08 cas), a ajouté le communiqué. Le facteur humain demeure la principale cause de ces accidents dans plus de 90% des cas, en raison notamment du non respect de la distance de sécurité, l'excès de vitesse, la fatigue et du manque de concentration, souligne la même source. Dans ce cadre, la DGSN appelle les usagers de la voie publique à la vigilance durant la conduite, à respecter le code de la route, à éviter l'excès de vitesse et à effectuer le contrôle périodique de leurs véhicules, ajoute la même source. La DGSN rappelle, en outre, aux citoyens le numéro vert 1548 et le numéro de détresse 17 mis à leur disposition 24h/24h, selon le même communiqué. 

L'autorité palestinienne dénonce les tentatives de "normaliser" l'occupation israélienne

jeu, 14/02/2019 - 18:19
L'autorité palestinienne basée à Ramallah a dénié jeudi tout bien-fondé à la conférence internationale de Varsovie sur le Moyen-Orient qui, a-t-elle affirmé, vise à "normaliser" l'occupation israélienne des Territoires palestiniens. "En prenant totalement le parti du gouvernement israélien, (l'administration Trump) cherche à normaliser l'occupation israélienne et le déni systématique du droit palestinien à l'indépendance. La conférence de Varsovie s'inscrit dans ce contexte", a indiqué Nabil Chaath, un conseiller du président Mahmoud Abbas, cité par des médias. La conférence de Varsovie, officiellement consacrée à la sécurité au Moyen-Orient, est censée porter largement sur l'Iran. Mais le gendre et conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, devrait aussi évoquer l'effort américain en cours depuis des mois pour présenter une initiative diplomatique dans le conflit israélo-palestinien.  Nabil Chaath rappelle que la direction palestinienne a refusé de participer à la conférence de Varsovie qualifiée de "conspiration américaine" et rejetant des pourparlers avec Washington tant que les Etats-Unis n'auront pas adopté une politique plus équilibrée. "Un processus de paix ne peut pas servir à faire en sorte qu'une des parties soit amnistiée de ses crimes de guerre ou qu'une autre renonce à ses droits fondamentaux au regard de la charte des Nations unies", a-t-il expliqué. Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé de boycotter l'administration Trump qui a discrédité , a-t-il dit, les Etats-Unis dans leur rôle historique de médiateur en considérant  en 2017 El-Qods occupée comme la capitale d'Israël. L'administration Trump a infligé depuis une série de coups sévères à l'Autorité palestinienne, en coupant notamment des centaines de millions de dollars d'aide aux Palestiniens.(APS)M. Messahel reçoit le nouvel ambassadeur de la Bosnie-Herzégovine en  Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a reçu jeudi au siège de son ministère, M. Kemal Muftic, qui lui a remis les copies figurées des lettres de créances, l'accréditant en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Bosnie-Herzégovine, auprès de la République algérienne démocratique et populaire, avec résidence à Paris, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

38.000 tonnes de clinker de la cimenterie Cilas de Biskra exportées vers la Côte d’Ivoire

jeu, 14/02/2019 - 18:15
Au total, 38.000 tonnes de clinker produits par la cimenterie Cilas de Biskra ont été exportées jeudi à partir du port d’Annaba vers la Côte d’Ivoire en présence du wali, Toufik Mezhoud, et les responsables de la Société concernée. Cette opération représente la quatrième expédition de clinker vers l’Afrique de l’Ouest avec un total de 140.000 tonnes de cette matière première qui entre dans la production du ciment, ont indiqué les responsables de l’opération, ajoutant que l’objectif de Cilas pour l’année 2019 est d’exporter 1 million de tonnes de clinker. La cimenterie Cilas, dont le plan d’exportation repose sur le soutien commercial et logistique de la Société "LafrageHolcim Trading spécialisée dans le commerce international avec 50% de part de marché de clinker dans le bassin méditerranéen et l’Afrique de l’Ouest, ambitionne d’exporter 2 millions tonnes de clinker en 2020 et plus de 10 millions de tonnes à l’horizon 2021, a-t-on souligné de même source. Dans le cadre du respect de ses contrats d’exportation et leur multiplication, Cilas affirme, par ailleurs, son engagement à contribuer à la diversification des exportations algériennes hors hydrocarbures et à conforter la qualité du clinker et du ciment algérien, ont-ils ajouté.  

Yémen : La chambre des représentants appelle Trump à retirer les troupes américaines

jeu, 14/02/2019 - 18:00
La Chambre des représentants, démocrate, a adopté mercredi un texte appelant Donald Trump à retirer les troupes américaines impliquées dans la guerre au Yémen, sauf en cas d'autorisation formelle du Congrès, nouveau camouflet pour le président républicain sur ses relations avec l'Arabie saoudite. Cette résolution doit désormais être soumise au Sénat, à majorité républicaine, où ses co-auteurs, forts d'une majorité obtenue sur un texte similaire en décembre dernier, espèrent qu'elle soit de nouveau approuvée lors d'un vote final. Mais le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell pourrait freiner cette fois un vote, afin de ne pas placer Donald Trump, qui doit promulguer les lois, dans une situation où il devrait mettre son veto. La résolution a été adoptée à la Chambre, contrôlée par les démocrates, par 248 voix favorables, contre 177 et un vote présent. Selon ce texte, il revient au Congrès, et non à la Maison Blanche, de "déclarer la guerre", même si plusieurs présidents américains, démocrates et républicains, ont contourné ces prérogatives. "Le Congrès exige donc au président de retirer les forces armées des hostilités dans, ou affectant, la république du Yémen, à l'exception" des opérations visant Al-Qaïda et associés, sous 30 jours après l'adoption de cette résolution. Le président américain pourrait demander un report de cette date, que le Congrès devrait approuver. Les sénateurs démocrates, indépendant et républicains - Chris Murphy, Bernie Sanders et Mike Lee- qui avaient, fin 2018, présenté un texte similaire, comptent désormais "forcer" un vote final au Sénat, contrôlé par les républicains. Aucune date n'a encore été fixée. Elle dépendra de Mitch McConnell. "Avec le passage de ma résolution à la Chambre, nous sommes plus proches que jamais de mettre un terme à notre complicité dans cette catastrophe humanitaire", a souligné son auteur, le parlementaire démocrate de la Chambre, Ro Khanna, saluant un "vote historique". Il s'est dit confiant, sur Twitter, que son texte, réaffirmant les prérogatives du Congrès en matière de déclaration de guerre face au président, soit au final approuvé par "les deux chambres du Congrès pour la première fois de l'Histoire".

Championnat arabe (seniors) : Les Algériens Maouche (52 kg) et Meziane (-49 kg) en or

jeu, 14/02/2019 - 17:54
Les boxeurs algériens, Meziane Mohamed-Adem (-49 Kg) et Hichem Maouche (52 kg), ont remporté jeudi la médaille d'or aux championnats arabes de boxe (seniors messieurs) qui se déroulent au complexe olympique d'Al-Maadi au Caire, en Egypte (10-14 février). De son côté, Ahmed Ayman Berkat (81 kg) disputera sa finale à partir de 18h00 (algériennes).   Trois boxeurs algériens se sont qualifiés en finale de la compétition arabe qui prendra fin jeudi soir au Caire.  Les boxeurs Youcef Benmoumene (56 kg), Sid Ahmed Ounane (60 kg), Aïssa Hefida (64 kg) et Aghilas Kesraoui (75 kg) ont été éliminés en demi-finales et se contenteront de la médaille de bronze. La délégation algérienne est conduite par le staff technique national composé des entraîneurs Ahmed Dine, Boubekri Abdelhafid et Slimane Belounis. Lors de la précédente édition qui s'est déroulée au Caire, la sélection algérienne avait été sacrée championne arabe avec un total de neuf médailles (2 or, 3 argent et 4 bronze). Outre l'Algérie et l'Egypte (pays organisateur), huit autres nations prennent part au championnat arabe, à savoir le Qatar, le Yémen, la Tunisie, le Maroc, l'Irak, la Libye, le Koweït et le Soudan.

Pages