A la une

S'abonner à flux A la une
Mis à jour : il y a 29 min 18 sec

Necib: Ressources en Eau : 66% de taux de remplissage des barrages et 96% de taux de raccordement aux réseaux d'assainissement à Tamanrasset

il y a 4 heures 32 min
Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib a affirmé jeudi à Alger que le taux de remplissage des barrages a atteint 66%, soit 4,5 milliards m3 et que le taux de raccordement aux réseaux d'assainissement à Tamanrasset était estimé à 96%. Dans une déclaration à la presse en marge de la séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN) présidée par Said Bouhadja présidant de l'APN, en présence du ministre des Relations avec le Parlement Mahdjoub Bedda, M. Necib a indiqué que le taux de remplissage des barrages a atteint 66% jusqu'à avril 2018, soit 4,5 milliards m3, permettant au secteur une gestion confortable sur plus d'une année. Le secteur a enregistré une remobilisation des nappes phréatiques au nord et au niveau des hauts plateaux estimée à plus de 200 nappes, grâce aux récentes précipitations, permettant de répondre aux besoins du pays en matière d'eau potable et d'irrigation. Concernant la distribution d'eau potable, le ministre a indiqué que  «l'année 2017 était  une année exceptionnelle en terme de température, induisant une instabilité en matière de distribution d'eau potable à travers 30 wilayas à des niveaux différents, selon un bilan effectué par le secteur. M. Necib a fait état de l'établissement d'une feuille de route visant la généralisation de la distribution quotidienne, outre la maitrise de l'instabilité enregistré dans 592 communes à travers 30 wilayas. Outre son renforcement par une enveloppe financière d'un montant de 31 milliards Da afin de financer le programme complémentaire d'investissement qui a été établi en coordination avec le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales ainsi que les walis, le secteur a lancé, depuis octobre dernier, plusieurs opérations d'investissements, a précisé le ministre. «Les procédures qui ont été prises visant l'amélioration du rendement dans le service public nous rendent optimiste par rapport à la saison estivale». S'agissant de la situation de la gestion du secteur, le ministre a indiqué que 360 communes connaissant un déficit en matière d'alimentation en eau durant l'année dernière bénéficieront d'une distribution quotidienne durant le premier semestre en cours, alors que 220 communes bénéficieront de cette même opération durant le deuxième semestre de l'année en cours. Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'objectif tracé visant l'amélioration de l'alimentation en eau potable au niveau de 30 wilaya pour laquelle l'Etat a consacré le budget nécessaire. Il a assuré que le secteur veille à garantir une meilleur qualité d'eau qui est considéré comme «priorité extrême» puisqu'elle est liée directement à la santé du citoyen. «Il y'a une organisation et un suivi permanant notamment en matière de prévention contre les maladies transmissibles via les eaux puisque aucun cas n'a été enregistré et nous sommes très satisfait de ces résultats», a-t-il révélé.   Et concernant le  raccordement aux réseaux d'assainissement à Tamanrasset  me ministre a indiqué qu’il était estimé à 96%. «La longueur du réseau d'assainissement dans la wilaya de Tamanrasset est de 700 km dont 250 km pour la commune de Tamanrasset (chef lieu de wilaya)», précisé le ministre lors d'une séance plénière consacrée aux  questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), présidée par le président de l'APN, Said Bouhadja, en présence du ministre des relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda. Ce réseau, destiné à l'assainissement sanitaire et la station de traitement des eaux usées, devraient, selon le ministre, préserver la santé publique contre les épidémies et les maladies transmissibles par l'eau notamment dans le grand sud. En outre, M. Nécib a fait savoir que la wilaya de Tamanrasset était dotée d'une station de traitement des eaux usées d'une capacité de 40.000 m3/jour. A une question sur les préoccupations des habitants de la région de Tighnamait (15 km du chef lieu de wilaya) concernant l'intervention des services concernés pour éliminer les mauvaises odeurs générées par les opérations de traitement des eaux usées dont les résidus sont versés dans une rivière jouxtant les agglomérations, le ministre a fait savoir que le secteur avait finalisé une étude relative à un projet d'extension des canalisations transportant ces eaux, précisant que l'étude avait conclu à évaluation financière de 250 millions de dinars, introduits dans le budget de 2018. A ce propos, il a mis en avant, le parachèvement des premières démarches relatives à ce projet, ajoutant qu'il a été procédé à l'annonce d'un avis d'appel d'offre national d'une durée de réalisation ne dépassant pas 8 mois.  Le ministre a reconnu l'existence d'un dysfonctionnement au niveau de la station de traitement des eaux traitées, rassurant qu'il s'enquerra personnellement de ce problème lors d'une prochaine visite. Il a affiché, dans ce sens, la disponibilité de son secteur pour intervenir dans cette wilaya en vue d'assurer les moyens financiers permettant la résolution de ce problème.   Par ailleurs, la wilaya de Tamanrasset a bénéficié en matière des ressources en eau de nombre de projet structurés dans le cadre de la mise en œuvre  du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l'instar du projet du transfert des eaux de Ain Salah à Tamanrasset, outre la réalisation d'infrastructures pour le stockage d'eaux , l'extension des réseaux de distribution de l'eau potable et la réalisation de nouvelles stations de traitement des eaux usées. 

La Nasa lance avec succès un télescope en quête de vie dans l'espace

il y a 4 heures 52 min
La Nasa a lancé avec succès mercredi son nouveau télescope, d'un coût de 337 millions de dollars, conçu pour rechercher des planètes d'une taille comparable à celle de la Terre et susceptibles d'abriter la vie. L'engin, de la taille d'une machine à laver, a été lancé à 18H51 (22H51 GMT) depuis Cap Canaveral, en Floride. «Trois, deux, un et décollage!» a déclaré un commentateur de l'agence spatiale américaine au moment où le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) était propulsé dans l'espace par une fusée Falcon 9 de la société américaine SpaceX. Moins de 10 minutes après le décollage, le premier étage de la fusée a atterri, comme prévu, sur un navire autonome dans l'océan Atlantique, marquant le 24e atterrissage d'un propulseur de fusée de SpaceX. La Nasa a également confirmé qu'à 19H53 (23H53 GMT) les deux panneaux solaires de l'engin spatial se sont déployés avec succès. Ensuite, le télescope passera deux mois à se frayer un chemin jusqu'à son orbite finale. Les premières données scientifiques qu'il livrera sont attendues en juillet. APS

Le rôle du citoyen « essentiel « dans la réussite des projets environnementaux

il y a 4 heures 55 min
19/04/2018 - 18:24

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati a affirmé, jeudi à Chlef, le rôle « essentiel « du citoyen et l’impératif de son implication dans la réussite des projets environnementaux.

« La protection de l’environnement est un acte participatif et pérenne», a déclaré la ministre dans son allocution à l’issue d’un exposé sur les projets du secteur réalisés à Chlef entre 1999 et 2018, qui lui a été présenté à la maison de l’environnement, assurant que le citoyen est un» élément essentiel « dans cette opération, au vue de son rôle dans les actions de volontariat notamment.

Elle a, aussi , insisté sur l’impératif que les projets environnementaux répondent aux besoins et préoccupations du citoyen dans le domaine, en application , a-t-elle dit, de l’article 68 de la Constitution, qui garantit au citoyen le droit de vivre dans un environnement sain .

Par ailleurs, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables a appelé le citoyen a « respecter son environnement et à se réconcilier avec les valeurs de la civilisation «, plaidant pour un discours religieux de dimension sociale, axé sur la promotion des valeurs de l’hygiène et de la préservation de l’environnement, entre autres .

Dans un autre sillage, Mme. Fatma Zohra Zerouati a signalé l’installation, à la fin de l’année dernière, de la commission nationale pour l’adoption des plans d’aménagement du littoral, dans l’attente de son adoption par décision ministérielle, sachant que l’action de cette commission englobera la wilaya de Chlef, vu qu’il s’agit d’une wilaya du littoral algérien, avec une côte de 129 km de long.

Lors de son inspection du chantier du jardin urbain de la cité « Radar «, la ministre a souligné la nécessité de l’ouverture de cet espace récréatif, « même partiellement «, durant le mois sacré du Ramadhan, tout en insistant sur le respect de son délais de réalisation.

Elle a, aussi, procédé à l’inauguration d’une unité de traitement des déchets spéciaux et dangereux à Oued Sly.

La ministre est attendue , à l’occasion de cette visite, pour l’inauguration d’une décharge publique contrôlée de Zeboudja, outre des visites à la forêt récréative de Bissa, et le projet du CET intercommunal (Ténès-Sidi Abderrahmane)

Adrar : Plus de 30 participants à la Khaima nationale de poésie populaire

il y a 4 heures 56 min
19/04/2018 - 18:22

Plus de 30 poètes prennent part à la Khaimab nationale de poésie populaire, qui a débuté jeudi à Adrar, dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine.

Cette manifestation culturelle, qui se tient à la salle de cinéma «Afrah», vise à mettre en valeur la poésie populaire en tant que patrimoine immatériel ancien reflétant les coutumes et traditions sociétales et les liens entre individus à travers l’histoire, ont indiqué les organisateurs.

Des poètes de différentes wilayas du pays, ainsi qu’une poétesse de Tunisie, vont animer cette rencontre culturelle de deux jours qui sera égayée également par des représentations folkloriques puisées du patrimoine.

Dédiée à la mémoire de Bachir Messaoudi, un des pionniers de la poésie populaire dans la wilaya d’Adrar, cette khaima culturelle va permettre aux participants de traiter, à travers leurs textes, de questions sociales diverses, telles que l’entraide, la solidarité, la fraternité et la nostalgie de la belle époque.

Coïncidant avec le mois du patrimoine, des sorties à divers sites archéologiques sont prévues pour les participants, afin de donner une dimension touristique également à cette manifestation culturelle, a-t-on signalé à la maison de la Culture d’Adrar.

Découverte d'un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et des munitions à Bordj Badji Mokhtar

il y a 4 heures 58 min
19/04/2018 - 18:21

Un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, deux chargeurs et une quantité de munition ont été découverts mercredi à Bordj Badji Mokhtar par un détachement de l'Armée nationale Populaire (ANP), indique jeudi un communiqué du Ministère de la défense nationale (MDN). 

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à une patrouille menée à Bordj Badji Mokhtar (6e Région militaire), le 18 avril 2018, un détachement de l’ANP a découvert un (01) Pistolet Mitrailleur de Type Kalachnikov, deux (02) chargeurs et une quantité de munition», précise la même source.

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’ANP «a saisi à In Guezzam (6e RM), deux (02) véhicules tout-terrain, 2.725 tonnes de denrées alimentaires et un appareil de détection de métaux, tandis que des Garde-côtes ont intercepté à Oran (2e RM) et Annaba (5e RM) 66.9 kilogrammes de kif traité».

Par ailleurs, des détachements combinés de l’ANP «ont appréhendé à Tlemcen (2e RM), 63 immigrants clandestins de différentes nationalités alors que des éléments de la Gendarmerie nationale ont mis en échec une tentative  d’émigration clandestine de (12) personnes à EL-Tarf (5e RM)», souligne le  MDN.

Forum international «Atakor»: une invitation à la relance du tourisme saharien

il y a 5 heures 9 min
Le président du Forum international  pour la promotion du tourisme saharien, Mohamed Zounga a appelé depuis Tamanrasset à la relance du tourisme saharien, en vue de promouvoir ce secteur sensible en Algérie.  Lors de l'ouverture des travaux du 1e Forum international «Atakor» pour la  promotion du tourisme saharien, mercredi soir, Mohamed Zounga a précisé que les habitants de la région, qu'ils soient ceux des villages ou des  hameaux, sont tenus de promouvoir les trésors touristiques que possède la région à travers la mise en exergue des particularités culturelles et historiques du Sahara algérien. Donnant le coup d'envoi de la manifestation, le wali de Tamanarassat  Djillali Doumi a souligné la nécessité de faire connaître « les potentialités touristiques et le patrimoine matériel et immatériel de la région».  Il a mis l'accent sur le rôle actif qui sera joué par le développement du tourisme tant au plan économique que social, exhortant par là même, tout un chacun à s'acquitter de son rôle dans la promotion de cette richesse touristique.  Le lancement de cette manifestation qui est la première du genre dans cette wilaya a connu la présence d'ambassadeurs de pays étrangers, d'agents touristiques, de représentants de médias nationaux, ainsi que de notables  de la région.  Le forum « Atakor» dont les travaux se poursuivent jusqu'au 21 avril, tend à faire connaitre le patrimoine saharien culturel et touristique et à rechercher des voies et moyens à même de le promouvoir.  Ce forum contient un programme riche incluant plusieurs activités culturelles, des visites touristiques dans des monuments archéologiques et culturelles à Tamanrasset, dont un camping au Parc national de l'Ahaggar .APS

Coupe d'Algérie : la rencontre GSP-WOB à terminer et à huis clos

il y a 5 heures 17 min
L’affiche des 8es de finale de la Coupe d’Algérie, GS Pétroliers - WO Boufarik, disputée le 16 mars dernier et qui n’est pas allé à son terme sera terminée mardi prochain (16h00), à Staouéli (Alger) et à huis clos, a indiqué ce jeudi la Fédération algérienne de la discipline (FABB). "La rencontre reprendra à la 8e minute et 52 secondes du 3e quarts-temps. Seuls les joueurs portés sur la feuille de marque du 16 mars dernier auront le droit de jouer", précise le communiqué de la FABB. Pour rappel, la fête a été complètement gâchée lors de ce classique du basketball algérien, disputé à la salle Harcha Hacène. Dan un premier temps, le match a été retardé de plus d’une heure suite aux agissements des supporteurs en tribune. Une fois la partie commencée, cette dernière a été interrompue à de nombreuses reprises à cause du comportement irresponsable des pseudos supporters présents dans les gradins. Ces énergumènes ont mis en danger les joueurs des deux formations en lançant des projectiles sur le parquet de l’enceinte sportive lors que les Pétroliers avaient la main mise sur le match (60-44). A noter que le gagnant de ce match rencontrera au prochain tour l'IR Bordj Bou Arréridj. Outre cette affiche, les autres rencontres des quarts de finale promettent du beau spectacle. OMSM-RCC, match gagné pour les Constantinois Concernant les autres décisions prises par la FABB qui concernent le championnat national, l’instance dirigeante de la balle au panier a donné match gagné pour le RC Constantine face à l'OMS Miliana. Disputée le 6 avril dernier à Miliana, cette partie comptant pour la 26e journée, a été également arrêtée au 4e quart- temps, au moment où les visiteurs menaient au score (55-61).   En dépit de ces deux nouveaux points glanés par le RCC, cela ne change pas grand-chose dans la situation générale de la formation des ponts suspendus. Classé à la 13e place (34 pts), le RCC jouera les play-down et par la même occasion sa survie parmi l’élite. Pour ce qui est de la mise à jour du calendrier du championnat, le match PS El Eulma - O Batna aura lieu mardi prochain à El Eulma (15h00).

Conseil de la Nation: Adoption du projet de texte sur le commerce électronique

il y a 5 heures 26 min
Le projet de texte sur le commerce électronique a été adopté jeudi à l’unanimité par le Conseil de la nation, lors d`une séance plénière présidée par M. Abdelkader Bensalah, président de cette institution parlementaire, en présence de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Faraoun, et du ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda. Ce nouveau texte prévoit plusieurs dispositions permettant d'assurer la sécurité du e-commerce tout en définissant les obligations des e-fournisseurs et e-clients. Tout d'abord, il stipule que l'inscription au registre du commerce et la mise en ligne d'un site web hébergé en Algérie sont deux conditions sine qua non pour l'exercice du commerce électronique. Un fichier national des e-fournisseurs inscrits au registre de commerce est institué auprès du Centre nationale du registre de commerce (CNRC), note le texte qui définit les informations qui doivent accompagner l'offre commerciale électronique (identification fiscale, adresse, numéro de téléphone, numéro du registre du commerce, la garantie commerciale...). Conformément au texte, la commande d'un produit ou d'un service passe par  trois étapes obligatoires: la mise à disposition du e-consommateur des conditions contractuelles, la vérification des détails de la commande par ce dernier et la confirmation de la commande qui conduit à la formation du contrat. Le texte définit également les informations obligatoires que doit contenir le contrat électronique. Quant aux obligations du e-consommateur, le texte stipule qu'il est tenu de payer le prix convenu dans le contrat électronique dès la formation de ce document. Concernant les transactions commerciales transfrontalières, il est stipulé que la vente par voie électronique d'un bien ou d'un service par un fournisseur résident à un e-consommateur établi dans un pays étranger, est dispensée des formalités de contrôle du commerce extérieur et des changes lorsque sa valeur n'excède pas l'équivalent en dinar de la limite fixée par la législation en vigueur. Cependant, le produit de cette vente doit, après son paiement, être porté sur le compte de l'e-fournisseur domicilié en Algérie auprès d'une banque agréée par la Banque d'Algérie, ou auprès d'Algérie Poste. Lorsque l'achat électronique se fait à partir de l'Algérie par un e-consommateur auprès d'un e-fournisseur établi dans un autre pays et destiné exclusivement à un usage personnel, il est aussi dispensé des formalités du commerce extérieur et des changes lorsque sa valeur n'excède pas l'équivalent en dinar de la limite fixée par la législation en vigueur. La couverture de paiement électronique pour cet achat est assurée à partir du compte devise «personne physique» du e-consommateur domicilié en Algérie. Par ailleurs, il est stipulé que les transactions qui sont interdites sont celles portant sur les jeux de hasard, paris et loteries, les boissons alcoolisées et tabac, les produits pharmaceutiques, les produits portant atteinte aux droits de propriété intellectuelle, industrielle ou commerciale, tout bien ou service prohibé par la législation en vigueur ainsi que tout bien ou service soumis à l'établissement d'un acte authentique. De même, est interdite toute transaction par voie électronique des matériels, équipements et produits sensibles définis par la réglementation en vigueur ainsi que tout autre produit ou service pouvant porter atteinte aux intérêts de la Défense nationale, à l'ordre public et à la sécurité publique. Paiement des transactions électroniques Pour ce qui est du paiement des transactions commerciales électroniques, il s'effectue à distance ou à la livraison du produit par les moyens de paiement autorisés par la législation en vigueur. Lorsque le paiement est électronique, il est effectué à travers des plateformes de paiement dédiées, mises en place et exploitées exclusivement par les banques agréées par la Banque d'Algérie ou bien Algérie Poste, et connectées à tout type de terminal de paiement électronique via le réseau de l'opérateur public de télécommunications. La connexion du site web du e-fournisseur à une plateforme de paiement électronique doit être sécurisée par un système de certification électronique. Dans le chapitre consacré au contrôle du e-fournisseur et à la constatation d'infractions, le texte indique qu'outre les officiers et agents de la police judiciaire prévus par le code des procédures pénales, sont habilités à constater les infractions aux dispositions de ce texte les personnels appartenant au corps spécifique du contrôle relevant des administrations chargées du commerce. En fonction de la nature des infractions, des amendes sont prévues allant  entre 50.000 DA et 2 millions de DA, auxquelles s'ajoutent la radiation du registre du commerce, la fermeture du site web, et ce, sans préjudice de l'application de pleines plus sévères prévues par la législation en vigueur. Les personnes physiques et morales exerçant déjà le commerce électronique disposent d'un délai de six (6) mois, à partir de la date de la publication de ce texte au Journal officiel, pour se conformer aux nouvelles dispositions.

Etats-Unis/Corée du Nord: Trump se félicite de «la bonne entente» entre Pompeo et Kim

il y a 5 heures 31 min
Le président américain Donald Trump a indiqué que l'ex-directeur de la CIA et candidat au poste de secrétaire d'Etat, Mike Pompeo «avait réussi à trouver à Pyongyang une langue commune avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un».  «Il vient de quitter la Corée du Nord. Il a eu une rencontre super avec Kim Jong-un et s'est vraiment bien entendu avec lui, vraiment génial. Il est vraiment intelligent et s'entend bien avec les gens», s'est réjoui Donald Trump, cité jeudi par le service de presse de la Maison-Blanche. Le président américain avait précédemment confirmé via Twitter la rencontre entre Mike Pompeo et Kim Jong-un. «Mike Pompeo a rencontré Kim Jong-un en Corée du Nord la semaine dernière. La réunion s'est très bien déroulée et une bonne relation s'est formée», a-t-il twitté, ajoutant que «les détails du Sommet sont en cours d'élaboration».  «La dénucléarisation sera une bonne chose pour le monde, mais aussi pour la Corée du Nord!», a souligné Trump. «Comme vous le savez, je rencontrerai Kim Jong-un dans les semaines à venir pour que nous nous penchions sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. J'espère que cette rencontre sera un succès», a indiqué Donald  Trump au cours d'une conférence de presse à l'issue de ses pourparlers menés mercredi avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Mardi, le président américain avait déclaré pouvoir rencontrer le dirigeant nord-coréen en mai ou début juin, mais n'avait pas exclu que le sommet pourrait ne pas avoir lieu. Selon lui, les Etats-Unis et la Corée du Nord mènent des négociations à ce sujet. Le futur secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a promis récemment, lors de son audition par le Congrès, d'être ferme mais pas va-t-en-guerre, notamment concernant l'Iran et la Corée du Nord. «La guerre est toujours et doit toujours être en dernier ressort», a lancé le directeur de la CIA devant la commission des Affaires étrangères du Sénat, appelée à confirmer ou non sa nomination par Donald Trump à la tête de la diplomatie américaine. Mike Pompeo doit remplacer Rex Tillerson, limogé en mars et souvent vu comme plus modéré que le président américain en politique étrangère. Sa  nomination, avec celle de John Bolton comme conseiller à la sécurité  nationale, a été jugée emblématique d'un durcissement de l'administration  américaine. Dans un communiqué, M. Bolton a déclaré: «Nous avons besoin de lui comme  secrétaire d'Etat pour soutenir le président alors que nous sommes aux  prises avec les questions de politique étrangère les plus difficiles de notre époque». APS

L'Algérie classée parmi les pays les plus sécurisés au monde, selon l'institut Gallup

il y a 6 heures 38 min
L'Algérie a figuré à la septième place du  classement 2017 des pays les plus sécurisés au monde, dans un sondage grandeur nature mené par The Gallup Organization auprès de plus de 136 000 personnes réparties à travers 135 pays. Ce sondage a abouti à un classement mondial selon l’indice qui évalue le sentiment de sécurité des personnes et leur expérience personnelle en matière de criminalité et d’application de la loi. Un sondage de dimension planétaire,  dans lequel 37 pays d’Afrique ont été inclus par l’institut qui estime par cette enquête, qu’entre le sentiment personnel de sécurité et le développement économique et social, il y a d’étroites relations. Ce score lui a permis d'occuper la tête du classement en Afrique . L’indice en question est établi à partir des réponses aux quatre questions du sondage : la confiance des populations dans la police locale , le sentiment de sécurité en marchant seul la nuit dans la ville ou la région de résidence , les cas de vols subis par les personnes interrogées ou par leurs proches. l'autre indice concerne les cas d’agression dont les personnes interrogées ou leurs proches ont été victimes. Il ressort de l’indice 2017 que plus de 68% de personnes dans le monde disent avoir confiance dans leur police, 64% se sentent en sécurité lorsqu’elles marchent seules la nuit. Ces indicateurs sont importants, en particulier pour les Nations Unies,  pour continuer de surveiller l'évolution des sociétés. " L'ONU vise à  promouvoir des sociétés justes pacifiques et inclusives " dans le cadre des  objectifs du développement durable qu'elle s'est fixée d'atteindre,  souligne l'institut.Les Etats-Unis, le Canada, l'Asie du Sud et l'Asie de l'Est obtiennent un  score global élevé de 84 sur cent.  Tout comme ce fut le cas dans les conclusions des précédents rapports, les Sud-Américains, les populations des Caraïbes et celles de l’Afrique subsaharienne sont ceux qui se sentent le moins en sécurité chez eux. Sur les 12 pays où les populations se sentent les moins bien sécurisées au monde, 6 sont, en effet, en Afrique. La Mauritanie et la RDC où 39% de la population se sent en insécurité, le Botswana (38%), l’Afrique du Sud (37%), le Liberia (35%), et le Gabon (33%). L’index 2017 sur la sécurité et l’ordre publics indique qu’il y a 14 pays dans le monde où 15% des résidents déclarent se faire régulièrement agresser. 13 de ces 14 pays, si l’on excepte le Venezuela, sont en Afrique subsaharienne.  

Fed Cup 2018 : première victoire des Algériennes

il y a 6 heures 52 min
Les tenniswomen algériennes ont remporté leur première victoire dans la Fed Cup 2018 (zone A), groupe 3, Zone Europe-Afrique. L’Algérie s’est imposée face au Kosovo (2-1), ce jeudi à la cité nationale sportive El Menzah - Tunis (Tunisie), à l’occasion de la 3e journée du tournoi. Après deux sorties ratées dans cette édition 2018 de la Fed Cup, suite aux défaites concédées respectivement face à Chypre (2-1) et face à la Tunisie (3-0), les protégées de la captaine, Nabila Bouchabou, ont réussi à retrouver le sourire ce jeudi. Face au Kosovo, cette 3e journée a bien commencé après la victoire Yassamine Boudjadi face à Liridona Murati. Alors que l’Algérienne menait par 5 jeux à 1, dans le premier set, son adversaire du jour à jeter l’éponge, ne pouvant pas poursuivre le match. Après Boudjadi, c’était au tour de Amira Benaissa de fouler la terre battue du complexe d’El Menzah afin de doubler la mise pour l’Algérie. Toutefois, la championne d’Algérie 2017 n’a joué de malchance et n’a pas réussi dans sa mission. Face à Arlinda Rushiti, Benaissa a perdu le premier set sur le score de 6 jeux à 3. Lors du seconde set, l’Algérienne, handicapée par une blessure, s’est vue dans l’obligation de se retirer de la partie alors qu’elle été menée au score (4-0). De nouveau à égalité, après deux matchs, l’Algérie et le Kosovo ont dû se départager dans l’épreuve du double. Bien déterminées à marquer leur premier point dans cette compétition, Lynda Benkaddour et Yassamine Boudjadi ont relevé le défi en disposant de la paire kosovare composée de Arlinda Rushiti et de Blearta Ukehaxhaj (2-0). Dans une dernière partie très disputée, les Algériennes ont remporté le premier set sur le score de 6 jeux à 4, avant de batailler pour s’adjuger le deuxième set (7-5). Grâce à ce premier succès, l’Algérie quitte la dernière place et remonte à la 4e position (1 victoire) dans un classement dominé, conjointement, par la Tunisie et Chypre qui totalisent trois victoires chacune. Lors de la 4e et ultime journée, prévue ce vendredi, l’Algérie donnera la réplique à Madagascar, bonne dernière au classement. Sauf catastrophe, la victoire ne devrait pas échapper aux camarades  de Benkaddour.

Conseil de la nation: Adoption du projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux communications électroniques

il y a 8 heures 57 min
Le projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux communications électroniques a été adopté jeudi par les membres du Conseil de la nation, lors d'une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, président de l'institution parlementaire, en présence de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Faraoun. A l'issue du vote, Mme Feraoune a estimé que l'adoption de cette loi donne le feu vert à l'ouverture de nouveaux chantiers, se disant «très confiante» en la capacité des acteurs du secteur à «donner une forte impulsion à l'économie nationale pour aller de l'avant sur la voie tracée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en vue de réaliser les aspirations du peuple algérien». Les membres de la Commission de l'équipement et du développement local du  Conseil de la nation ont estimé que ce texte de loi constituera certainement «un cadre législatif supplémentaire à même d'améliorer et de développer le secteur de la Poste et des communications électroniques dont les progrès méritent d'être salués». Les membres de la commission ont, en outre, appelé à hâter la création de la Banque postale afin d'imprimer une nouvelle dynamique au système financier et monétaire. Le texte de loi, adopté le 20 février dernier par les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) à l'exception des députés du Parti des travailleurs (PT) qui se sont abstenus de voter, est venu définir les conditions permettant de développer et de fournir des services de poste et de communications électroniques de qualité, les conditions générales pour l'exploitation des activités par les opérateurs et le cadre institutionnel d'une autorité de régulation autonome et indépendante. Cette loi s'applique aux «activités postales et de communications électroniques, dont la télédiffusion et la radiodiffusion en ce qui concerne la transmission, l'émission et la réception à l'exclusion du contenu des activités audio-visuelles et des médias électroniques au sens de la loi organique 12-05 du 12 janvier 2012 relative à l'information».  La loi dispose que les activités de la poste et des communications électroniques «sont soumises au contrôle de l'Etat», qui veille dans le cadre de ses prérogatives à définir et à appliquer les normes d'établissement et d'exploitation des différents services.  L'Etat veille également à la sécurité des réseaux de communications électroniques, à la continuité et à la régularité des services proposés au public, au respect des règles de la concurrence loyale entre opérateurs et à l'égard des usagers et des abonnés, à la fourniture de services conformes  aux prescriptions légales et réglementaires du service universel, au respect des dispositions prévues en matière de défense nationale et de sécurité publique, au respect des principes d'éthique et de déontologie, et au respect, par les opérateurs, des obligations légales et réglementaires qui leur incombent.   La loi prévoit, en outre, que l'Etat, dispose, dans le cadre de ses prérogatives de contrôle de la Poste, de «l'usage exclusif du domaine postal et en assure l'exploitation par des opérateurs selon les conditions et modalités d'exploitation définies par les dispositions de cette loi».  Au titre de ses prérogatives de contrôle des communications électroniques, l'Etat «exerce, conformément aux dispositions constitutionnelles, sa souveraineté sur l'ensemble de son espace hertzien et dispose de l'usage exclusif du spectre des fréquences radioélectriques». APS

Championnats d'Afrique/ Rachid Laras, président de la FAJ: ''l'arbitrage nous a été fatal''

il y a 11 heures 9 min
Le président de la Fédération algérienne de judo (FAJ), Rachid Laras, a estimé jeudi à Alger, que l'arbitrage a joué ''un mauvais tour'' aux judokas algériens lors des championnats d'Afrique, organisés au Palais des sports d'El Menzah à Tunis (Tunisie), du 12 au 15 avril courant. ''Nos judokas ont fait une très bonne prestation au cours de ces championnats d'Afrique mais malheureusement l'arbitrage nous a été fatal. Il y 'avait beaucoup de favoritisme notamment lors des demi-finales et des finales, franchement c'est malheureux et honteux'', a déclaré Laras. La sélection algérienne, composée de 19 athlètes (10 messieurs et 9 dames) avait terminé les épreuves individuelles et par équipes à la deuxième place, avec un total de 16 médailles : 4 or, 3 argent et 9 bronze, derrière la Tunisie (5 or, 4 argent et 6 bronze), au moment où le Maroc a complété le podium, avec 4 or, 3 argent et 3 bronze. ''Si la compétition avait lieu dans un autre pays, on aurait surement pris la première place et conservé notre titre. Mais malgré cette deuxième  place, je suis très satisfait de nos athlètes car ils étaient vraiment à la hauteur'' a t-il souligné. La compétition, disputée au Palais des sports d'El Menzah (Tunis) a drainé la participation de 176 judokas (107 messieurs et 69 dames), représentant 25 pays. Les médailles d'or algériennes ont été décrochées par Mohamed Belreka (Open), Abderrahmane Benamadi (-90 kg), Kaouthar Ouallal (-78 kg) et Fethi Nourine (-73 kg). Outre ces quatre breloques en métal précieux, la sélection algérienne a décroché trois médailles d'argent, œuvres de Sonia Asselah (+78 kg), Souad Bellakehal (-70 kg) et Lyès Bouyacoub (-100 kg), ainsi que neuf en bronze, moissonnées par Hadjer Mercem (-48 kg), Meriem Moussa (-52 kg), Faiza Aissahine (-52 kg), Imène Agouar (-63 kg), Belkadi Amina (-63 kg), Billel Belhimer (-81 kg), Mohamed Amine Tayeb (+ 100 kg), Houd Zourdani (-66 kg) et Salim Rebahi (-60 kg).

L'ASAL fournira une assistance spatiale à la Sonatrach

il y a 12 heures 49 min
Le Groupe Sonatrach et l'Agence spatiale algérienne (ASAL) ont signé une convention cadre, mardi à Oran, en marge de la 11e édition des Journées scientifiques et techniques (JST) de Sonatrach. Cette convention d’assistance technique spatiale a été signée par le Président directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour et le Directeur général de l'ASAL, Oussedik Azzedine. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations visant la promotion de l'outil national de production. L'ASAL se chargera en vertu de cette convention de fournir au Groupe Sonatrach des données et images spatiales, des systèmes de communication par satellite ainsi que des prestations de consultation et d'assistance technique nécessaires au renforcement des services de communication par satellite Selon le PDG de Sonatrach cette convention « permettra de renforcer la coordination entre les deux parties à travers l'exploitation des technologies spatiales et leurs applications dans la l'élaboration, l'étude et la mise en œuvre des projets de développement des différentes activités de la compagnie nationale qui bénéficiera en outre d'un assistance en matière d'analyse et de prise des décisions adéquates ». Des actions de formation et des postes d'emploi sont également prévus dans le cadre de cette convention, ajoute le même responsable, qui a relevé que le Groupe Sonatrach ambitionnait d'atteindre "une prise en charge, par les entreprises algériennes, d'un taux de 40% de son plan de charge dans les prochaines années, ce qui permettra a-t-il expliqué de développer l'économie nationale". Par ailleurs, le PDG de Sonatrach a annoncé l'organisation, juin prochain, d'une rencontre qui sera consacrée à la présentation du plan de développement de la compagnie nationale pour la période 2018-2022 et à l'exposition de ses différentes réalisations, et ce en présence d'entreprises locales, publiques et privées, qui pourront prendre connaissance des capacités de réalisation à travers le territoire national. Pour sa part, le DG de l'ASAL a assuré que cette convention était une opportunité pour l'Agence qui s'engage à réaliser des cartes et à soutenir et sécuriser les zones industrielles et les réseaux de transport et d'exploration du pétrole. En matière de télécommunications, l'ensemble des sites relevant de Sonatrach, particulièrement au Sud, seront reliés, a ajouté le même responsable.

Le 4e Salon international de la créativité se poursuit à Alger

il y a 13 heures 27 min
Le 4e Salon international de la créativité qui s'est ouvert mardi denier à Alger se poursuit avec la participation de créateurs de douze pays africains dont le Mali en invité d'honneur.  Organisé par l'Office national des droits d'auteur (Onda), le salon accueille pour la première fois des créateurs de pays africains et des représentants de sociétés de droits d'auteur de Tunisie, de France et du Mali, représenté à travers le Bureau malien des droits d'auteur (Bumda).  Des établissements culturels publics comme l'Office Riad El-Feth (Oref), le Centre national du cinéma et de l'audiovisuel  (Cnca) et l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) participent à la manifestation, en plus d'associations culturelles et de maisons d'édition algériennes. Le programme artistique de l'édition 2018 comprend des concerts de musique de groupes algériens qui devront se partager la scène du Palais de la Culture Moufdi-Zakaria avec des troupes musicales venues d'Afrique sub-saharienne. Le 4e Salon international de la créativité se poursuit jusqu'au 21 avril.  

La Banque Mondiale actualise son évaluation de l’économie Algérienne

il y a 14 heures 25 min
La Banque Mondiale (BM) a rendu publique, mercredi, une nouvelle version actualisée de son rapport sur les perspectives économiques dans la région Mena dans lequel elle revoit son évaluation de la situation économique en Algérie. Elle a remplacé le rapport de suivi sur la situation économique dans la région Moyen Orient et Afrique du Nord, publié lundi, par une nouvelle version consolidée après une version basée sur des informations incohérentes concernant les perspectives économiques de certains pays. Dans ses perspectives actualisées sur l’Algérie, la Banque souligne le besoin « de gérer avec soin le recours exclusif au seigneuriage pour financer le déficit » sans évoquer un scénario de crise financière qui pourrait secouer l’économie du pays, comme elle le prédisait dans sa première version du rapport. Les auteurs du rapport estiment difficile pour le gouvernement de résister au désir de retarder le rééquilibrage budgétaire, « même si le pays se dirige vers une crise financière déclenchée par le recours au financement monétaire ». L’essentiel de l’évaluation concernant l’Algérie a été fondée sur un rapport, intitulé Algérie : vision 2035, dont l’élaboration est au stade préliminaire. Les observations pouvant y figurer ne représentent pas l’avis de la BM tant qu’il n’est validé et publié par celle-ci. La Banque a maintenu inchangées le reste des prévisions chiffrées relatives aux grands indicateurs macroéconomiques du pays.

Port de Skikda: saisie de denrées alimentaires interdites à l'importation et de 5 véhicules

il y a 14 heures 26 min
Les services de douane de la wilaya de Skikda ont saisi d'importantes quantités de denrées alimentaires interdites à l'importation et  5 véhicules, a-t-on appris mercredi de l'inspecteur principal des douanes chargé de l'information et des relations générales au niveau des douanes de Skikda, Merouane Boussaid. Les saisies en question ont été découvertes mardi lors de la navette du navire Tassili 2 en provenance du port de Marseille (France), avec 463 voyageurs et 292 véhicules à bord. Il a été procédé à la saisie de 1260 kg de pommes et 1350 kg de noix et des quantités de fruits du kiwi.    La même source a fait état de la saisie de 4200 unités de produits cosmétiques, 16 ordinateurs utilisés, des quantités de denrées alimentaires  pour les chats, des téléphones portables anciens, des bicyclettes et des pièces de rechange utilisées. Les services de douane ont saisi également 5 véhicules avec des immatriculations étrangères, outre deux autres véhicules portant des  immatriculations algériennes avec 60 cartouches de tabac (cigarettes) à bord. Les dossiers de cette opération ont été transmis au receveur des douanes au port de Skikda, avant de les renvoyer aux instances judiciaires compétentes, conclu la même source.                    

Le parlement Cubain se réunit pour élire le Président qui succédera à Raul Castro

mer, 18/04/2018 - 23:00
L’Assemblée nationale cubaine se réunit mercredi et jeudi pour élire un nouveau président du pays qui succédera à Raul Castro. Les travaux de cette  toute nouvelle assemblée, se tiendront à huis clos et devront permettre d'abord inaugurer la nouvelle législature et d'élire ses cadres. Il est prévu, ensuite, l'élection parmi les députés des 31 membres du Conseil d'Etat, et simultanément du président de cet organe exécutif suprême, qui assurera la fonction du chef d'Etat. Le vote, à bulletin secret, se fera sur proposition de la commission de candidatures de l'Assemblée, précise-t-on encore. Arrêtée depuis plusieurs mois, cette date du 19 avril correspond au 57e anniversaire de la Révolution cubaine, considérée dans le pays comme la première défaite de l'impérialisme yankee en Amérique latine en 1961. En 2006, Fidel Castro, affaiblie par la maladie, avait passait le témoin à son frère cadet Raul Castro après plus de 40 ans à la tête de l'Etat cubain. Fidel Castro s'est éteint fin 2016 et c'est aujourd'hui au tour de Raul, 86 ans de se retirer. Selon les pronostics des médias cubains, le premier vice-président, Miguel Diaz-Canel, âgé de 57 ans, est fortement pressenti comme futur chef d'Etat. Depuis plusieurs années, il représentait régulièrement le gouvernement lors de missions à l'étranger et assumait de lourdes responsabilités au sein de l'Etat. Ingénieur en électronique, Miguel Diaz-Canel devra poursuivre et consolider l'œuvre de développement réalisée par ses prédécesseurs et assumer le rôle politique et diplomatique incarné dans le monde par Cuba depuis les années 60. Il sera toujours soutenu et aidé par les révolutionnaires, notamment par Raoul Castro, qui continuera à assumer, quant à lui, les fonctions du secrétaire général du Parti communiste cubain (PCC) jusqu'en 2021. Raul Castro demeurera un révolutionnaire de première heure qui avait soutenu ardemment son défunt frère Fidel Castro lors de la Révolution cubaine. Il a été ministre de la Défense depuis l'automne 1959, à l'aube de la Révolution cubaine, il devait ensuite prendre officiellement la présidence du Conseil d'Etat et du Conseil des ministres en février 2008. « Fidel est irremplaçable, à moins que nous le remplacions tous ensemble », avait-il déclaré humblement au moment de succéder à son aîné. Pour beaucoup d'historiens, c'est cette inébranlable alliance de Fidel et Raul qui avait valu à Cuba de résister héroïquement et de vaincre l'embargo imposé par les Etats Unis au pays durant près de 60 ans, jusqu'au rétablissement des relations diplomatiques entre les deux Etats en 2014. Pour Jean- Jacques Kourliandsky Chercheur à l'Iris, spécialiste de l'Amérique latine « les relations entre Cuba et les états -unies ont complètement changé ses dernières années encore plus depuis l’élection du Président Donald Trump » il a fait cette  analyse dans l’un des JP de la Radio Algérienne.

La culture libyque et libyco-Romaine inaugure le mois du patrimoine à Bejaia

mer, 18/04/2018 - 21:01

Tombeau du roi Syphax à Siga (Ain Temouchent)

La culture libyque et libyco-romaine (berbère ancienne) a été mise à l’honneur, mercredi au théâtre régional de Bejaia à l’occasion de l’inauguration du mois du patrimoine, se déclinant, en expositions, projection d'un film documentaire et conférence. Le choix de la thématique semble avoir été forgé et imposé par les découvertes de stèles libyques, à Bejaia, mais aussi dans la wilaya voisine de Bordj-Bou-Arredj dont le repérage a fourni une abondante matière d’étude, exploitée pour déterminer avec plus de lumière les structures sociales anciennes, notamment celles se rattachant aux époques préromaine et romaine, a expliqué  Djamil Aissani, président du groupe Gehimab, relevant de l’université de Bejaia. "C’est un peu plus d’un demi-millénaire de vie libyque qui s’en trouve ainsi un peu éclairé", a-t-il déclaré. En cours d’inventaire, ces vestiges sont soumis à des études scientifiques approfondies, notamment ceux se rapportant à leur conservation et à leur mise en valeur culturelle et patrimoniales, a-t-il précisé. Ces stèles se présentent à la fois sous forme de pièces épigraphiques, figurées (scènes de chasses, iconographie de cavalier, etc.) qu’en relief isolé. Toutes ont été mise à jour non loin des sites romains les plus  importants que compte la wilaya, à savoir Saldae (Bejaia) et Tubusuptu (Tiklat-ElKseur) à 25 km à l’ouest de Bejaia. D’autres sites historiques et patrimoniaux ont été aussi découvert dans les haut versants de la vallée de la Soummam, à l’instar de celui de Melloussa (Sidi-Aich), Ikedjane (Tifra) ou encore Semaoun et Ighil Oumssed dont les vestiges traduisent des productions remarquables, a fait savoir  M. Aissani. Tous ces sites, au nombre de 14 ont été classifiés en fonction de leur datation approximative. Et beaucoup de pièces qu’ils renferment ont été romanisées par ailleurs. D’où la subtilité des recherches engagées, le souci étant d’éviter les confusions d’époques. Cette inauguration, présentée sous forme d’expositions photographiques, de  compte rendu historique et de poteries anciennes, a été enrichi, avec la projection d’un film documentaire sur le site Romain de Tiklat, réalisé  sous contrôle de l’archéologue français Jean pierre Laporte, qui en a fait plusieurs ouvrages et d’une conférence débat sur l’histoire de Bejaia à travers les âges, depuis l’antiquité jusqu’à l’époque contemporaine, déroulée par Djamil Aissani. Des centaines de personnes ont pris part aux différentes activités, animées avec le soutien des collectivités, des associations et d’établissements culturels gravitant autour du patrimoine et de sa  préservation. APS

Pages