A la une

S'abonner à flux A la une
Mis à jour : il y a 42 min 26 sec

Record de production à la cimenterie de Hadjar Essoud : le challenge d’1million de tonne largement dépassé

mer, 17/01/2018 - 21:35

La cimenterie de Hadjar Essoud de Skikda a réalisé en 2017 une production record jamais atteinte depuis sa mise en service en 1973.

Le défi de produire  1 million de tonne a été dépassé de 40 % située dans la commune de Azzaba  la cimenterie est entrée en production en 1973, elle approvisionne à elle seule plus de 2500 clients répartis sur les(05) wilayas voisines de Skikda.

Hadjar Essoud est une filiale du groupe GICA, la cimenterie exploite(02) carrières, la carrière de calcaire  de Djbel Safia et la carrière d’argile d’Oued El Kebir.

Chaine: Tags:

Bouhadja s'entretient à Téhéran avec plusieurs de ses homologues

mer, 17/01/2018 - 20:37
17/01/2018 - 20:37

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja a eu mercredi à Téhéran (Iran) des entretiens aves ses homologues turc, irakien, guinéen et qatari en marge des travaux de la 13e session de la conférence de l'Union interparlementaire des Etats membres de l'Organisation de la coopération islamique (UPCI), a indiqué un communiqué de l'APN.

M. Bouhadja a s'est entretenu en premier avec le président de la Grande Assemblée nationale de Turquie, Ismail Kahraman, qui s'est félicité des relations exceptionnelles liant les deux pays sur les plans politique, économique et culturel et qui seront consolidées grâce à la nouvelle dynamique que connait les relations bilatérales interparlementaires.

Le président de l'APN s'est entretenu également avec le président du Conseil des Représentants de la République dÆIrak, Salim Al-Jabour, avec lequel il a évoqué le contexte régional et international, marqué par plusieurs défis, notamment la cause palestinienne et le terrorisme international. M.Al-Jabouri a salué l'expérience algérienne et la stabilité et la paix que dont elle jouit.

Le président de l'APN s'est réuni en outre avec le président de l'Assemblée populaire de la Guinée-Bissau, Cirpriano Cassama qui a mis l'accent sur la nécessité de consolider les relations politiques, économique, culturelles et scientifiques pour les hisser au niveau des relations historiques qui existent entre les deux pays.

M. Bouhadja a eu également des entretiens avec le président du Conseil consultatif de Qatar, Ahmed Bin Abdullah Al Mahmoud, qui ont porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens de les promouvoir sur les plans parlementaire, économique et culturel. APS 

De Mistura invite les parties syriennes à de nouvelles discussions à Vienne

mer, 17/01/2018 - 20:35
L'ONU a annoncé mercredi son intention de réunir le gouvernement et les opposants syriens les 25 et 26 janvier à Vienne, un format spécial proposé par son Envoyé spécial Staffan de Mistura. M. de Mistura a invoqué des raisons "logistiques" pour expliquer la tenue des prochaines tractations dans la capitale autrichienne, à quelques jours de la réunion sur la Syrie prévue à Sotchi, sur les bords de la mer Noire. L'émissaire a appelé les parties à un "engagement substantiel" afin de progresser vers des compromis. La réunion de Vienne doit aborder surtout une nouvelle Constitution, une des quatre questions programmées habituellement dans les discussions avec un gouvernement de transition, des élections contrôlées par l'ONU et lalutte contre le terrorisme.     Le chef de l'opposition avait affirmé ne pas avoir reçu d'invitation pour la conférence que devra organiser Moscou à Sotchi à la fin du mois. La CSN souhaite que les pourparlers restent ancrés dans le cadre du processus de Genève. Après près de sept ans de conflit, plus de 13 millions de Syriens ont besoin d'aide humanitaire. Les violences ont fait plus de 340.000 victimes dans le pays. APS  

Trois décès des suites liées à la grippe saisonnière depuis octobre dernier

mer, 17/01/2018 - 20:26
Trois (3) décès ont été enregistrés à Blida depuis octobre dernier des suites de complications liées à la grippe saisonnière, a-t-on appris mercredi auprès du directeur de la Santé, de la Population et de la Reforme hospitalière de la wilaya. Selon Mohamed Djemai, il s’agit de deux personnes originaires de Médéa, arrivées à Blida dans "un état critique", au moment où la 3eme victime est issue d’Ouled Aiche, a t-il précisé, signalant qu’aucune des trois personnes décédées, toutes atteintes de maladies chroniques, n'a  été vaccinée contre la grippe saisonnière. Le responsable a fait part, au titre des mesures prises pour une prise en charge idoine des malades de la grippe saisonnière, de l’affectation, à leur profit, de salles isolées au niveau du CHU Franz Fanon et de l’hôpital Brahim Tirichine "ex-Faubourg", jusqu’à leur rétablissement total. M. Mohamed Djemai a, par ailleurs, lancé un appel à toutes les personnes atteintes de maladies chroniques, au même titre que celles âgées de plus de 65 ans, ainsi que les femmes enceintes, en vue de se rapprocher des établissements hospitaliers pour se faire vacciner, signalant la vaccination, à ce jour  de 34.000 personnes contre la grippe saisonnière, dans l’attente , a-t-il dit, de la réception de doses supplémentaires de ce vaccin, également disponible au niveau des pharmacies de la wilaya, a-t-il informé. Il n’a pas manqué, en outre, de souligner l’impératif d’adoption de certains reflexes préventifs contre cette maladie, en se lavant les mains régulièrement et n'utilisant que des mouchoirs en papier à usage unique, à jeter dans une poubelle. A noter que le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) a signalé, dernièrement, le décès de neuf (9) personnes des suites de complications liées à la grippe saisonnière. Les neuf personnes décédées étaient soit des femmes enceintes soit majoritairement des personnes souffrant d’une maladie chronique, et aucune n’avait été vaccinée contre la grippe saisonnière, a -t-on ajouté, signalant l’enregistrement, depuis le début de la saison hivernale, de 23 cas de grippe saisonnière de forme compliquée. Pour sa part, le directeur général de la prévention auprès du MSPRH, Djamal Fourrar a fait cas de 2,5 millions de doses de vaccin antigrippal importées, dont 1.3 millions ont été distribuées aux structures de santé, a t-il indiqué, signalant que 82% de ces vaccins ont déjà été consommés. Des instructions ont été données par la tutelle aux établissements de santé pour "réactiver leur stock de vaccins", a-t-il encore précisé. La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a été prolongée jusqu’à mars prochain, rappelle t-on . APS 

L'Algérie et la Jordanie signent 7 accords de coopération dans plusieurs domaines

mer, 17/01/2018 - 20:20
L'Algérie et la Jordanie ont procédé à la signature de 7 accords de coopération dans les domaines du commerce, des travaux publics, des transports, de l'industrie et des mines, de la jeunesse et des sports et de la culture, ainsi que le procès verbal de la conférence de la 8ème session de la commission mixte algéro-jordanienne, qui s'est tenue mercredi à Alger. Il s'agit d'un protocole de coopération dans le domaine de l'investissement entre l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) et l'Agence jordanienne de l'investissement, et d'un mémorandum d'entente de coopération et d'échange d'expériences dans le domaine d'aménagement et de réalisation de zones industrielles entre l'Agence nationale d'intermédiation et de régulation foncière (ANIRF) en Algérie et la société des villes industrielles jordaniennes. Deux mémorandums d'entente ont été également signés dans les domaines des infrastructures (routes et ponts) et  de la protection du consommateur, de lutte contre la corruption et le contrôle des marchandises et des services entre les deux pays. Un protocole de coopération technique sur la promotion du commerce extérieur a été signé entre l'Agence nationale de la promotion du commerce extérieur et l'organe jordanien d'investissement outre le programme exécutif de la coopération culturelle 2018-2020 et le programme exécutif de coopération pour les jeunes 2018-2020. APS 

Formation professionnelle : poursuite des inscriptions pour la session de février 2018

mer, 17/01/2018 - 20:07
Le ministère de la Formation et de l'enseignement professionnels a affirmé que les inscriptions pour la session de février 2018, qui ont débuté le 7 janvier, se poursuivront jusqu'au 17 février au niveau des centres de formation et des instituts spécialisés à travers le territoire national ou sur le site électronique du ministère : www.mfp.gov.dz, a indiqué mercredi un communiqué du ministère.  Les inscriptions ont été fixées du 7 janvier au 17 février 2018, précise la même source ajoutant que des journées d'orientation seront organisées du 18 au 20 du même mois.   Plus de 370 spécialités dans divers domaines (télécommunications, hôtellerie, tourisme, environnement, techniques modernes de communication, numérique, construction, travaux publics) sont proposées pour cette session. La formation sera sanctionnée par un diplôme d'Etat. 80 autres spécialités pour la formation qualifiante sont également proposées, sanctionnées par un certificat d'aptitude professionnelle, précise le communiqué.  Ces offres s'adressent aux jeunes et aux différentes catégories sociales et professionnelles désirant bénéficier d'une formation pour intégrer la vie professionnelle et créer leurs propres projets. APS    

Les soldes d'hiver jeudi et plus de 120 commerçants autorisés à Alger

mer, 17/01/2018 - 20:00
Les soldes d'hiver prévues du 18 janvier au 28 février 2018 débuteront jeudi, a annoncé le représentant de la Direction du commerce de la wilaya d'Alger.  M. Dehar Layachi a déclaré à l'APS que la Direction du commerce de la wilaya d'Alger a accordé 122 autorisations aux commerçants et opérateurs économiques au niveau de la capitale, affirmant que l'opération se poursuivra durant la période des soldes pour délivrer davantage d'autorisations". Il a ajouté que les demandes des commerçants sont réceptionnées par voie électronique pour les ventes règlementées (soldes et liquidation de stocks), et ce dans le cadre de la facilitation des procédures administratives. Les soldes ont pour objectif, selon l'intervenant, de "donner aux commerçants l'opportunité de promouvoir leurs activités et au consommateur l'occasion d'acheter différentes marchandises à des prix réduits".   M. Dehar a, par ailleurs, indiqué que l`opération s`effectue en application des dispositions du décret exécutif du 18 juin 2006 fixant les conditions et modalités de vente au rabais, vente promotionnelle, liquidation de stocks, en magasins d`usines et vente au déballage. La décision prévoit également des dispositions claires concernant les peines infligées aux commerçants contrevenants, si ces derniers sont interceptés par les agents de contrôle et de répression des fraudes de la direction du commerce.  Les ventes concernent les articles achetés par le commerçant depuis au moins trois mois, avant le début de la période des soldes. Selon la même source, plus de 800 agents de contrôle et de répression des fraudes sont réparties dans 13 circonscriptions administratives et 57 communes de la wilaya, pour relever les infractions et protéger le consommateur. Selon le bilan de la période des soldes d'hiver de 2017, 215 autorisations ont été accordées, tandis que 185 infractions aux conditions de vente au rabais et de vente promotionnelle ont été enregistrées. APS

ONU : le Conseil de sécurité se réunit sur la Libye

mer, 17/01/2018 - 19:52
Le Conseil de sécurité s’est réuni mercredi à New York pour discuter des progrès réalisés dans la mise en oeuvre de la feuille de route de l’ONU visant à donner un nouvel essor au processus politique libyen. Si les discussions sur ce plan onusien ont connu un certain dynamisme en décembre dernier, avec la tenue en Tunisie de deux rounds de tractations entre les factions libyennes, il n’en demeure pas moins que des divergences subsistent sur des questions clés, précise le Conseil de sécurité dans un document diffusé mardi. La formation du nouveau Conseil présidentiel libyen demeure l’un des points d’achoppement sur lesquelles butent les négociations parrainées par l’ONU, selon le Conseil de sécurité. D’autres questions restent en suspens, notamment la désignation des hauts fonctionnaires du futur exécutif libyen. Intervenant par vidéo-conférence, depuis la Tunisie, l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a souligné que le deuxième anniversaire de l’accord politique libyen (LPL) s’est déroulé le 17 décembre dernier sans violences malgré les positions divergentes en Libye sur ce texte signé sous l’égide de l’ONU. Salamé a ajouté que la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité du 14 décembre sur la Libye a envoyé un message clair, selon lequel, "la communauté internationale n’accepterait pas les tentatives visant à saper le LPL". Ce message a été réitéré par les ministres des Affaires étrangères de la tripartite (Algérie-Tunisie-Egypte), lors de leur réunion, tenue le 17 décembre dernier à Tunis, a-t-il ajouté lors de ce briefing qui se poursuit à l’ONU. Salamé a relevé que " le spectre de la violence reste présent en Libye ", soulignant que "l’est de Tripoli constitue toujours un point de friction" alors que " les tensions restent fortes à Derna". L’émissaire de l’ONU, a indiqué que " les efforts de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) ont été essentiels pour parvenir au calme relatif que la Libye a connu ces derniers mois ". Ces efforts doivent être poursuivis afin de maintenir l’espoir de parvenir à une paix durable, a-t-il soutenu, en annonçant au cours de ce briefing le renforcement de la présence de l’ONU en Libye prochainement. APS 

Célébration jeudi à Alger de la Journée panafricaine des postes

mer, 17/01/2018 - 19:45
17/01/2018 - 19:45

L'Algérie célèbre jeudi la Journée panafricaine des postes, placée sous le thème "La poste : infrastructure de choix pour l’atteinte des objectifs gouvernementaux du développement national", a indiqué mercredi un communiqué d'Algérie Poste.

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Feraoun ainsi que le secrétaire général de l’Union panafricaine des postes (UPAP) prononceront une allocution à l'ouverture des travaux de cette journée, a précisé la même source. 

Au cours de cette rencontre, il sera procédé à la présentation de communications portant sur "l’expérience africaine et les perspectives de développement en matière de prestations postales" ainsi que "le réseau postal d’Algérie Poste vecteur d’inclusion financière et de développement des services de proximité". 

Il sera également procédé à la signature d'un mémorandum d’entente pour l’organisation de la 37ème session du Conseil d’administration de l’UPAP en Algérie entre Mme Feraoun et M. le SG de l’UPAP. APS 

Tlemcen : séminaire international sur le mouvement rénovateur musulman en Algérie du 19 au 21 janvier

mer, 17/01/2018 - 18:49
17/01/2018 - 18:49

Un séminaire international sur le mouvement rénovateur musulman en Algérie, les imams Senoussi Mohamed Ben Youcef et Mohamed Ben Ali comme exemple sera organisé, à partir du vendredi à Tlemcen, par le bureau national de l’association des ulémas algériens, a-t-on appris mercredi de l’association.

Cette rencontre de trois jours au palais de la culture "Abdelkrim Dali" de Mansourah vise, selon Cheikh Benyoucef Ait Salem, vice-président de l’association, à faire connaitre les ulémas de la nation et leur patrimoine, outre la mise en valeur du rôle du Maghreb central  (Algérie) dans le mouvement rénovateur musulman et la sensibilisation autour de la nécessité de commémorer ce mouvement.

Ce séminaire, qui enregistrera la participation de plusieurs universitaires et ulémas du monde arabo-musulman, se penchera, également, sur l’étude de la réalité actuelle du monde musulman dans le cadre du mouvement rénovateur, a-t-il fait savoir.

Cette rencontre débutera, vendredi, par un débat sur le rôle du mouvement rénovateur au Maghreb qui sera animé par six docteurs dont Abderrezak Kessoum, Amar Talbi, Samir Boudinar et Noureddine El Khadmi, avant la présentation de trois communications qui traiteront des deux imams Mohamed Ben Youcef et Mohamed Ben Ali et leurs rôles dans ce mouvement.

Onze autres communications sont programmées pour les journées du samedi et de dimanche, avant la lecture et l’adoption des recommandations de ce séminaire international, a-t-on indiqué. (APS) 

Rencontre jeudi des présidents des assemblées locales : relever le défi de la modernisation et du développement local durable

mer, 17/01/2018 - 18:23
L'accélération du processus de modernisation des services administratifs et structures publiques ainsi que la stratégie relative au développement local durable constitueront jeudi les principaux axes de la rencontre nationale d'orientation des présidents des assemblées populaires communales et de wilaya (APC/APW). Cette rencontre "importante" qui aura lieu au Centre international des conférences Abdelatif Rahal (CIC) sera présidée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui en compagnie de membres du Gouvernement. L'objectif de la réunion des élus locaux en début de mandat électorale est de mutualiser leurs efforts et de les mobiliser dans le cadre de l'accélération du processus de modernisation des services administratifs et structures publiques, initié par le Gouvernement il y a 4 ans. Il s'agit également d'activer la stratégie relative au développement local durable dans le sillage de la nouvelle orientation économique et le cadre juridique y afférent. La priorité sera accordée à la modernisation et à l'amélioration de la performance des services administratifs. En effet, depuis l'activation du plan national de simplification des mesures administratives en 2014, plusieurs réalisations ont été accomplies dans ce domaine dont la numérisation de toutes les communes et leurs annexes et leur dotation en systèmes informatiques modernes, ce qui a permis "d'accélérer et d'améliorer les prestations et réduire la bureaucratie". Une réflexion est  lancée par ailleurs pour prolonger les heures de travail légales dans les communes et leur ouverture pendant les jours fériés. Les décisions de modernisation des performances de l'administration, la suppression de plusieurs documents des dossiers administratifs, le recours aux prestations électroniques et la suppression des copies conformes ont eu un impact positif au niveau des administrations et des structures publiques. Ainsi, il est désormais possible de demander des documents important sans avoir à se déplacer à la faveur des portails électroniques mis en place par le ministère de l'Intérieur, notamment pour la carte d'identité nationale biométrique outre le retrait instantané des documents telle que la carte grise. Le ministère de l'Intérieur a concrétisé plusieurs projets importants en matière de modernisation des structures publiques à la faveur de l'utilisation des technologies modernes, la numérisation de tous les registres d'état civil au niveau national, la création du Registre national d'état civil numérisé et l'interconnexion de toutes les communes, annexes administratives ainsi que les représentations diplomatiques et consulaires au Registre national d'état civile numérisé.                 Il a été procédé à l'introduction d'un nouveau service en ligne permettant aux demandeurs de passeports biométriques de suivre les étapes de traitement de leurs dossiers, la demande de la carte nationale biométrique électronique et la demande de lÆacte de naissance S12, en sus d'un nouveau service créé à l'occasion des élections locales du 23 novembre 2017, à savoir la consultation des listes électorales en ligne. Le délai de délivrance des documents comme le passeport, la carte nationale et le permis de conduire ne dépasse plus une semaine, alors que l'opération durait auparavant des mois, allant parfois jusqu'à une année. A l'occasion de l'annonce des résultats des élections locales, le ministre de l'Intérieur avait mis en avant l'importance du nouveau défis que les autorités publiques veillent à relever à savoir la consécration du principe de la décentralisation de la gestion des communes, prévue par la Constitution amendée de 2016, et l'activation de la fonction économique de la commune dans le cadre de la stratégie relative au développement local durable. Les nouveaux élus trouveront, à cet effet, un cadre légal favorisant l'esprit d'initiative, la force de proposition et la démocratie participative à travers le projet de loi sur les collectivités locales actuellement en cours d'élaboration au niveau du ministère de l'Intérieur, et qui se veut le résultat des propositions formulées par les wilayas à travers des groupes de réflexion installés à cet effet. Des concertations élargies avec différentes parties en relation avec la commune seront ouverte pour son enrichissement.     Le texte de loi vise à "approfondir" la décentralisation et à élargir les prérogatives des assemblées élues en vue de permettre aux communes de réaliser le développement locale et de prendre en charge les préoccupations du citoyen. Il renferme également les nouvelles valeurs constitutionnelles, dont le renforcement du rôle des collectivités locales et la promotion de la démocratie participative, en sus de l'ancrage des principes de gouvernance locale, la dynamisation du nouveau rôle économique de la commune et l'approbation d'un nouveau système de fiscalité locale. "Les nouvelles assemblées élues diffèrent des précédentes de par leurs missions et leur rôle mais aussi de par la place accordée au citoyen", grâce aux conclusions "du dialogue instauré par le président de la République pour écouter toutes les propositions émanant de la société civile et des partenaires politiques qui ont relevé des dysfonctionnements dans la gestion locale", avait affirmé le ministre, ajoutant que "la réponse est aujourd'hui concrète à travers les nouvelles valeurs constitutionnelles et tous les ateliers ouverts qui auront des résultats positifs au service du citoyen". APS 

Visite du ministre des Affaires étrangères du Nigéria en Algérie à partir de vendredi

mer, 17/01/2018 - 18:06
Le ministre des Affaires étrangères du Nigéria, Geoffrey Onyeama, effectuera à partir de vendredi une visite officielle de trois jours en Algérie, à l'invitation du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a indiqué mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette visite qui entre dans le cadre du "renforcement des relations stratégiques qui existent entre l'Algérie et le Nigéria, sera l'occasion de faire le point sur la coopération multiforme et permettra d'examiner les voies et moyens de donner une nouvelle impulsion aux relations fortes et denses telles que définies par les chefs d'Etat algérien et nigérian, notamment, à travers la tenue de la 4ème session de la Haute commission bilatérale de coopération (HCBC)", a précisé la même source. Cette visite qui intervient, également, à la veille de la 30ème session de la Conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine, permettra aux deux ministres de se concerter sur les principaux points à l'ordre du jour de cette session ainsi que sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun, notamment, la situation dans le Sahel, la lutte contre le terrorisme, et le crime organisée qui minent cette région". APS

Programme AADL 2 : remise des clés jeudi dans trois wilayas

mer, 17/01/2018 - 17:59
L'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL) procédera jeudi (18 janvier) à la remise des clés dans trois (3) wilayas au titre du programme AADL 2, a précisé un communiqué du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville. L'opération s'inscrit dans le cadre de la poursuite du programme de distribution de logements de type location-vente (AADL), a précisé le communiqué. Les wilayas concernées sont Laghouat (300 unités), Sid Bel Abbes (520 unités) et Oran (362 unités), a ajouté la même source. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Habitat avait appelé les maîtres d'oeuvre à intensifier leurs efforts pour livrer tous les projets de logement prévus au programme AADL 2013 dans les plus brefs délais. Un nouveau calendrier a été arrêté, lors de la réunion, avec l'ensemble des maîtres d'£uvre qui devront présenter des rapports trimestriels jusqu'à la livraison de tous les projets programmés. APS

Transition énergétique : assurer la sécurité du pays et se libérer des hydrocarbures fossiles

mer, 17/01/2018 - 17:24
La transition énergétique devrait assurer la sécurité du développement économique du pays tout en devenant de moins en moins dépendant des ressources fossiles, a affirmé mercredi à Alger le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. Intervenant à l’occasion de la tenue, sous le haut patronage du Président de la République, de la Conférence-exposition sur la stratégie de transition énergétique 2030, le ministre a considéré que le concept de la transition énergétique, né en Europe de l’Ouest dans des pays aux profils énergétiques clairement distincts de l’Algérie, "ne peut être retenu tel quel par l’Algérie, et ce,  bien que nous partageons certaines préoccupations communes, notamment en ce qui concerne la nécessité de couvrir nos besoins énergétiques à long terme et le souci d’une préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique".   M. Guitouni a rappelé, à ce titre que l’Algérie dispose de réserves prouvées récupérables d’hydrocarbures de plus de 4.000 milliards de Tonnes équivalent pétrole (TEP) dont plus de la moitié en gaz naturel.  Selon lui, le pays produit en moyenne ces dernières années autour de 150 millions de TEP dont quelques 100 millions de TEP sont exportés. Pour ce qui est de la capacité de production nationale, elle est appelée à croître à moyen terme, comme c’est le cas pour les exportations, a-t-il avancé. Pour le ministre, aux réserves prouvées récupérables s'ajoute le potentiel appréciable de ressources d'hydrocarbures (probables et possibles) restant à découvrir, au vu du vaste bassin sédimentaire du pays, relativement peu explorée. Au-delà de ce potentiel, viennent s'ajouter, en termes de réserves conventionnelles d'hydrocarbures, celles résultant de l'accroissement du taux de récupération de gisements en exploitation qui représentent une ressource importante à mobiliser pour améliorer le profil de production et les réserves nationales. A ce propos, a poursuivi M. Guitouni, le gouvernement s’attèle à promouvoir l’investissement pour l’élargissement de la base de ses réserves et développer sa production d’hydrocarbures, notamment par l’amélioration du cadre juridique et fiscal afin de le rendre plus attractif.  Ceci se fera, selon lui, à travers la refonte de la loi sur les hydrocarbures engagés au niveau du ministère de l’Energie. Pour le ministre, au vu de ces ressources conventionnelles d’hydrocarbures, un scénario moyen de production permettrait à l’Algérie de couvrir largement ses besoins énergétiques et à même de rester un exportateur significatif  à l’horizon 2030, voire au-delà. Le non conventionnel et les énergies renouvelables au coeur de la politique énergétique de l'Etat Par ailleurs, M. Guitouni a mis l’accent sur l’impératif de développer les ressources non-conventionnelles d’hydrocarbures, notamment gazeux. Toutefois, il a soutenu que l’Algérie "n’est pas contrainte à se  précipiter pour lancer le développement et l’exploitation de ces ressources", expliquant qu’il est plus indiqué de s’atteler à mieux connaître les caractéristiques de ce potentiel en vue d'assurer, à moyen et long termes, l'indépendance énergétique du pays. Ces ressources non conventionnelles permettraient, selon lui, la couverture des besoins énergétiques du pays "à très long terme". Plus encore, a-t-il fait valoir, ces ressources "ne sont en aucun cas une source de rente pétrolière, idée que nous devons écarter dès à présent, pour éviter toute désillusion à l'avenir". Evoquant les énergies renouvelables (EnR), M. Guitouni a considéré qu’au-delà des hydrocarbures, il revient au pays de mobiliser toutes ses ressources notamment en ces énergies, et ce, grâce au très vaste potentiel dont jouit le pays à travers le solaire, l'éolien, la biomasse...  En vue de réussir la transition énergétique, la mobilisation des ressources renouvelables est ainsi nécessaire pour consolider, sur le long terme, la couverture des besoins énergétiques du pays et en faire un facteur de développement industriel et de diversification économique, a-t-il détaillé. Il a rappelé, à ce titre que le programme du gouvernement adopté en 2011 et mis à jour en 2015, prévoit le développement d'une capacité de 22.000 MW d'électricité d'origine renouvelable, notamment solaire, à long terme.  Ce programme devrait permettre l'économie de quelques 300 milliards de m3 de gaz, soit un volume additionnel aux réserves du pays, équivalent de 7 à 8 années de consommation nationale actuelle de gaz.  Ce programme des énergies renouvelables est adossé à celui de l'efficacité énergétique à travers diverses actions et projets au niveau de plusieurs secteurs économiques (ménages, services, industrie, transport).  Pour réussir ce programme, l'Etat a pris des mesures et a mis en place des moyens tels le Fonds des énergies renouvelables et de maîtrise de l'énergie, alimenté notamment par un prélèvement à partir de la fiscalité pétrolière. Abordant l’état d’avancement de ce programme, M. Guitouni a indiqué qu’il était en phase initiale de concrétisation, nécessairement lente, avec la mise en place des cadres juridiques et institutionnels et la réalisation de plusieurs centrales photovoltaïques, totalisant une capacité de près de 400 MW.   Après cette phase initiale, l'Algérie s'apprête à un déploiement à grande échelle de l'électricité renouvelable, selon lui. Dans ce sens, l’Algérie devrait saisir l’opportunité de développer les énergies renouvelables en mettant sur pied une industrie dans ce domaine, a-t-il ajouté. APS  

Palestine : campagne de financement communautaire de l'Unrwa suite à la réduction d'aide US

mer, 17/01/2018 - 17:01
L'Office de secours et de travaux des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a annoncé mercredi avoir lancé une campagne internationale de financement communautaire à la suite de la réduction de la contribution humanitaire des Etats-Unis. Les Etats-Unis ont décidé de réduire leur contribution à l'UNRWA à 60 millions de dollars en 2018, un chiffre nettement en dessous des 364 millions de dollars de l'année 2017, a déclaré Sami Mshasha, porte-parole de l'UNRWA. "Cette décision est choquante et affecte 525.000 étudiants et des millions de réfugiés palestiniens", a déclaré le porte-parole, ajoutant que "cela pourrait également affecter la stabilité régionale". Le porte-parole a également indiqué que les services de l'UNRWA ne s'arrêteraient pas malgré la réduction de l'aide américaine. "Nous ferons de notre mieux pour maintenir les services vitaux", a-t-il assuré. "Nous sommes déjà en déficit immense et nous avons contacté tous les donateurs de la communauté internationale pour qu'ils nous aident à fournir des services et à protéger les réfugiés", a-t-il ajouté. Les Etats-Unis donnent chaque année 364 millions de dollars à l'UNRWA, qui a été créé en 1949 et fournit des services et de l'aide humanitaires à environ 5 millions de réfugiés vivant en Cisjordanie, à Ghaza, en Jordanie, en Syrie et au Liban. APS

Fumeur ou pas fumeur, la fumée tue !!

mer, 17/01/2018 - 16:34

Conscient ou pas, les fumeurs ignorent souvent qu’ils peuvent sérieusement faire mal de manière irreversible aux non-fumeurs. Ces derniers sont communément désignés par ce qu’on appelle : les "fumeurs passifs".

Qu'ils soient collègues au travail, membres de leurs familles ou simplement des accompagnateurs de circonstances sur la place publique ou des lieux communs, les non-fumeurs sont exposés aux mêmes dangers que les gens cigarettes à la bouche, rappelle Nouhad Belkhdem de la Chaine 3. 

Chaine: Tags:

Nationale 1 – Mise à jour : le CRB Dar Beida étrille le GS Pétroliers (84-53)

mer, 17/01/2018 - 14:57
Le CRB Dar Beida a consolidé sa première place en tête du championnat national de basketball, Nationale 1, en infligeant au GS Pétroliers son premier revers de la saison (84-53), mardi, en match de mise à jour de la 3e journée. Fort de ce 14e succès de la saison, le CRBDB conforte sa place de leader avec 29 pts. Pour sa part, le GSP pointe à la 12e position (17 pts) et compte 6 matchs de retard. Dans l’autre match de mise à jour, l'OS Bordj Bou Arréridj  pris le meilleur sur le CSMBB Ouargla (86-74).  Classement :     Pts      J 1  CRB Dar El-Beïda 29 15 2 IR Bordj Bou Arréridj 26 14 3 WO Boufarik 25 15 4 US Sétif 25 14 5 NB Staouéli 23 14 6 USM Blida 23 14 7 NA Husseïn-Dey 22 14 8 OS Bordj Bou Arréridj 22 15 9 USM Alger 21 15 10 PS El-Eulma 19 14 11 CSMBB Ouargla 18 15 12 GS Pétroliers 17 9 13 O Batna 17 13 14 CSC Gué de Constantine 17 14 15 RC Constantine 16 14 16 OMS Miliana 15 15

4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Chlef et Djelfa

mer, 17/01/2018 - 13:34
Quatre (4) éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés mardi à Chlef et Djelfa par un détachement combiné de l’Armée nationale populaire (ANP), indique mercredi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. "Dans de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficace de renseignements, un détachement combiné de l’Armée nationale populaire a arrêté, le 16 janvier 2018 à Chlef et Djelfa (1e Région militaire) quatre (4) éléments de  de soutien aux groupes terroristes", note la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’ANP "a saisi à In Guezzam (6e RM), un véhicule tout-terrain chargé de 1,5 tonne de sucre destiné à la contrebande, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé trois (3) narcotrafiquants en possession de 6.500 comprimés psychotropes à Oran (2e RM) et saisi 321 unités de différentes boissons à Ouargla (4e RM)".  D’autre part, des éléments de la Gendarmerie nationale et des Garde-frontières "ont intercepté six (6) immigrants clandestins de différentes nationalités à Tlemcen, Ouargla et El-oued", conclut le communiqué.  

Secousse tellurique de 3,4 degrés dans la wilaya de M'sila

mer, 17/01/2018 - 13:08
17/01/2018 - 13:08

Une secousse tellurique de magnitude de 3,4 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistrée mercredi matin à 11h05 à Beni Ilmane, dans la wilaya de M'sila, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué.

L'épicentre de la secousse a été localisé à 07 km au Nord-ouest de Beni  Ilmane, selon la même source.

                 

Revendications des résidents en sciences médicales: Installation d'un comité intersectoriel de suivi

mer, 17/01/2018 - 13:06
Un comité intersectoriel chargé de l’élaboration et du suivi de la mise en œuvre d’une feuille de route relative à tous les aspects en rapport avec la formation et le devenir des résidents en sciences médicales a été mis en place, indique mercredi le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. La même source précise que la mise en place de ce comité s'inscrit "dans le cadre de la prise en charge des revendications des résidents en sciences médicales et de la mise en œuvre de mesures durables", en concertation avec "tous les secteurs et parties concernés". Ce comité sera composé de personnalités médicales reconnues, de représentants de différents départements ministériels et de représentants des résidents en sciences médicales. Ce comité qui sera installé dimanche matin par le ministre de la Santé, permettra à l’ensemble des concernés de "suivre la mise en œuvre effective des mesures retenues au titre de la prise en charge des revendications des résidents en sciences médicales", note le ministère. Pour rappel, le collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) avait décidé dimanche dernier de maintenir le mouvement de grève, entamé depuis deux mois, jusqu'à satisfaction des revendications soulevées au gouvernement, regrettant que "les revendication des médecins résidents n'aient pas été prises en charges depuis des années, malgré les mouvements de protestation de 2011 et 2015". La réunion de samedi dernier entre le ministre de la Santé et les représentants des médecins résidents a permis de parvenir à un accord sur certaines revendications tandis que d'autres sont restées en suspens, notamment celle liée au service national qui n'est pas des prérogatives du ministère de la Santé.  Les médecins résidents exercent actuellement au niveau des 14 établissements hospitalo-universitaires des wilayas du Nord, eu égard à la spécificité de ce corps de praticiens en formation. Ils sont, ensuite, affectés, dans le cadre du service civil, dans les Hauts plateaux et le Sud  pour combler le manque de spécialistes dans ces régions. 

Pages