A la une

S'abonner à flux A la une
Mis à jour : il y a 36 min 14 sec

Louisa Hanoune présidente du PT

il y a 1 heure 37 min
Video Add this: Playlist:

Livraison du projet de la centrale électrique de Boutlélis en mai prochain

il y a 2 heures 8 min
Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni a insisté, lundi soir à Oran, sur la livraison du projet de la centrale électrique de Boutlélis au mois de mai prochain. Lors d'une visite au chantier de cette station d'une capacité de 246 mégawatts disposant de deux turbines à gaz, le ministre a mis l'accent sur le rattrapage du retard et la réception totale du projet au mois de mai 2018 au plus tard pour satisfaire les besoins en cette énergie, notamment dans la région ouest de la wilaya. M. Guitouni a insisté surtout sur l'entrée en service en juin prochain de la première turbine à gaz d'une capacité de 223 mégawatts et en juillet de la deuxième turbine de même capacité, tout en recommandant le lancement de  la phase d'expérimentation respectivement en mars et avril prochain. Une fois exploitée, cette centrale électrique, dont les travaux de réalisation ont atteint un taux d'avancement de 56 pour cent, renforceral'alimentation en électricité de la wilaya d'Oran et de wilayas voisines dont Ain Temouchent et Tlemcen d'une part, satisfera la demande croissante sur cette énergie dans la partie ouest de la wilaya, où la réalisation de près de 30.000 logements est en cours, de même que celle de zones industriels et autres, selon les informations fournies. Les travaux de réalisation de cette centrale contribuant à la création de 600 postes d'emploi ont été confiés à deux entreprises algériennes et ceux de l'équipement à deux firmes américaine et française. Une fois exploitée, elle pourvoira 140 postes d'emploi, a-t-on indiqué. Dans une déclaration à la presse en marge de la visite d'inspection, le ministre a souligné que l'Algérie adopte l'énergie solaire depuis 1985 et  gére actuellement dans ce domaine 343 mégawatts à travers 22 stations réparties sur 14 wilayas du Sud et des Hauts plateaux."Nous oeuvrons à atteindre un seuil de 4.000 mégawatts de cette énergie dans les prochaines années", a ajouté Mustapha Guitouni invitant les entreprises et les industriels à investir dans ce domaine. Lors d'une encontre avec les cadres de l'activité "Aval" de Sonatrach à Oran, le ministre a indiqué que la consommation de l'essence super et sans plomb et du gasoil a atteint 15 millions de tonnes alors que la production nationale ne dépasse pas 11,5 millions de tonnes, ce qui nécessite l'importation de 3,5 millions de tonnes, soit une valeur de près de deux milliards de dollars, insistant dans ce sens sur la réussite du raffinage en Algérie. Au passage, Mustapha Guitouni il a mis l'accent sur la réception en 2018 de la raffinerie d'Alger qui fait l'objet de réhabilitation et de mise à niveau pour pouvoir produire une quantité supplémentaire de près 1,2 million de tonnes, ainsi que sur le lancement d'un avis d'appel d'offres pour la réalisation de raffineries à Hassi Messaoud et Tiaret à l'horizon 2020 et 2022 respectivement pour atteindre une production de 15 millions de tonnes et se diriger vers l'exportation de 35 pour cent de cette production ce qui représente 3 milliards de recettes. Au sujet des prix du pétrole dans les marchés mondiaux, le ministre a rassuré qu'ils s'améliorent, annonçant la prise de mesures nécessaires à la réunion de l'OPEP prévue au mois de novembre prochain à Vienne (Autriche). A noter que le ministre a inauguré le Salon des offres de Naftal, situé à l'avenue Sidi Chahmi à Oran. Pour rappel, M. Guitouni avait présidé, lundi matin en compagnie de la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati et du président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), Ali Haddad, l'ouverture de la huitième édition du salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable "ERA", qui se tient au Centre des conventions d'Oran (CCO) "Mohamed Benahmed".  

FIFA : Cristiano Ronaldo meilleur joueur de l'année 2017

il y a 2 heures 16 min
Le Portugais Cristiano Ronaldo a reçu pour la deuxième année consécutive le prix Fifa du meilleur joueur de l'année, lundi à Londres. La saison dernière, l'attaquant du Real Madrid a notamment été sacré champion d'Espagne et a remporté une deuxième Ligue des champions de suite,  terminant à nouveau meilleur marqueur.  Les deux autres footballeurs en lice pour ce prix étaient l'Argentin  Messi Lionel  et le Brésilien Neymar da Silva.   Zinédine Zidane meilleur entraîneur de l'année 2017 L'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane a reçu le prix du meilleur entraîneur de l'année 2017, décerné par la Fédération internationale de football (FIFA), lundi à Londres. Le technicien français a réussi à remporter pour la deuxième année consécutive la Ligue des champions en juin, en plus de s'adjuger le titre de champion d'Espagne. Zidane succède à l'Italien Claudio Ranieri qui avait conduit à la surprise générale Leicester City au titre de champion d'Angleterre en 2016 pour la première fois de son histoire.

Volley ball-CAN 2017 (Gr. D - 2e j) : l'Algérie signe une deuxième victoire devant le Tchad (3-0)

lun, 23/10/2017 - 17:31
La sélection algérienne messieurs de volley-ball a signé une deuxième victoire au Championnat d'Afrique des nations en dominant son homologue tchadienne sur le score de 3 sets à 0, en match comptant pour la 2e journée du groupe D disputé lundi au Caire. Les Algériens ont remporté les trois sets sur les scores de : 25-15, 25-13, 25-19. C'est le deuxième succès du Six algérien, après celui obtenu, dimanche, devant le Botswana (3-0 : 25-20, 25-21, 25-15).  Le deuxième match du groupe D oppose le Botswana au Rwanda à partir de 15h00. Lors de la 3e et dernière journée de poule, prévue mardi, l'Algérie affrontera le Rwanda (12h00), alors que le Botswana défiera le Tchad. Le groupe A est composé de l'Egypte, du Niger et de la RD Congo tandis que le groupe B est constitué de la Tunisie, du Ghana, du Kenya et de la Libye.  Le groupe C comprend, lui, le Cameroun, le Maroc et le Nigeria. Au total, 14 pays prennent part au Championnat d'Afrique qui se déroulera jusqu'au 29 octobre au Caire.  Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour les quarts de finale et les trois premiers du classement final assureront leur qualification au Mondial 2018 prévu du 10 au 30 septembre en Italie et Bulgarie. APS

Criminalité: arrestation de plus de 940 individus, dont 20 femmes, durant le 3e trimestre 2017

lun, 23/10/2017 - 16:24
Les éléments du groupement territorial de la Gendarmerie nationale ont arrêté 945 individus dont 20 femmes impliqués dans différentes affaires criminelles, durant le 3e trimestre de l'année 2017, selon un bilan présenté lundi par ces services. Quelque 474 individus ont été arrêtés dans le cadre de la criminalité générale alors que 137 autres ont été interpellés dans le cadre du crime organisé, soit un total de 611 individus dont 19 femmes dont la tranche d'âge varie entre 18 et 30 ans. Concernant les vols, l'association de malfaiteurs, les agressions et les cambriolages, 94 affaires ont été enregistrées, outre l'arrestation de 117 individus dont une femme. Dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue et des psychotropes, 66 affaires ont été traitées ayant permis l'arrestation de 87 individus, en sus de la saisie de 5,523 kg de kif traité et la saisie de 1.927 comprimés psychotropes. S'agissant du faux et usage de faux, 24 affaires ont été recensées ayant permis l'arrestation de 28 individus avec la saisie du matériel utilisé, de documents administratifs, uniformes et d'autres effets. Concernant l'escroquerie et l'abus de confiance, 10 affaires ont été enregistrées, outre l'arrestation de 10 individus dont 3 recherchés ou faisant l'objet de mandats d'arrêt.  En matière de lutte contre la migration clandestine, 28 individus de différentes nationalités ont été arrêtés dont certains impliqués dans des crimes d'infractions à la loi, ayant été présentés devant la justice et mis sous mandat de dépôt. Pour les recherchés, 33 individus ont été arrêtés au niveau des barrages et différentes patrouilles, faisant l'objet d'un avis de recherche lancé par les autorités judiciaires. Ces individus ont été présentés devant la justice, indique le même communiqué. Le groupement territorial de la gendarmerie nationale d'Alger a intensifié ses actions au troisième trimestre de 2017, en vue de lutter contre toutes formes de criminalité, notamment grâce aux renseignements et aux descentes dans les lieux dits "sensibles", ce qui a permis le traitement de plusieurs affaires et le démantèlement de réseaux criminels. APS   

Arrestation d'une terroriste âgée de 69 ans à Jijel

lun, 23/10/2017 - 16:07
23/10/2017 - 16:07

Une terroriste âgée de 69 ans, épouse d'un terroriste abattu et mère de deux terroristes également abattus, a été capturée lundi à Jijel par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

"Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'ANP a capturé, aujourd'hui 23 octobre 2017 à Jijel,  la terroriste "H. Cherifa" âgée de 69 ans, épouse du terroriste abattu "B. Ismail" et mère de deux terroristes abattus "B. Othmane" et "B. Saïd", précise la même source, ajoutant que "cette terroriste avait rallié les groupes terroristes en 1996".

Cette opération "rentre dans le même contexte de l'opération de qualité menée par un détachement de l'ANP hier 22 octobre 2017 près de la commune de Selma Ben Ziad, daïra d'El Aouana, wilaya de Jijel (5ème Région militaire) ayant permis d'éliminer deux (02) dangereux terroristes, et qui ont été identifiés. Il s'agit de "B. Boudjaafar" et "B. Saïd" alias "Abou Zakaria", souligne le MDN.

Par ailleurs, il " a été procédé à l'identification du terroriste capturé, hier, à la wilaya de Jijel (5ème Région militaire). Il s'agit de "Z. Abdelhadi" alias "Abderrahim", qui avait rallié les groupes terroristes en 1995", conclut le MDN. APS

Plus de 38 tonnes de résine de cannabis saisies en Algérie en 8 mois

lun, 23/10/2017 - 13:47
Plus de 38 tonnes de résine de cannabis ont été saisies en Algérie, dont 80,62% dans l`ouest du pays, durant les huit premiers mois de l`année 2017, selon un bilan de l`Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). "Au total, 38.485,9 kg de résine de cannabis ont été saisies durant les huit premiers mois de l`année en cours, dont 31.025,6 kg dans la région ouest du pays (80,62 %)", a précisé l`Office dans son rapport, se basant sur les bilans des trois services de lutte contre ce fléau (Gendarmerie, DGSN et Douanes). La quantité de résine de cannabis saisie durant les huit premier mois de 2017 a enregistré "une baisse de 51,83%", en raison surtout du renforcement du dispositif sécuritaire aux niveaux des frontières, selon une source proche de l`Office qui relève que malgré cette baisse les quantités saisies restent "encore élevées". Selon ce rapport, 16,6% des quantités saisies ont été enregistrées dans la  région sud, 1,6% dans l`est du pays et 1,05 dans la région centre. S`agissant des drogues dures, la quantité d`héroïne saisie a atteint 985,7 grammes durant les huit premiers mois 2017, contre 1.366,3 grammes durant la même période de 2016, en baisse de 27,8%, relève le rapport. La quantité de cocaïne saisie a également enregistré une très forte baisse de 92,56%, passant de 53.084,6 grammes durant les huit premiers mois de  2016 à 3.951,4 grammes à la même période de 2017. En revanche, le bilan relève "une très légère baisse" des saisies de psychotropes, passant de 750.831 à 745.996 comprimés, soit une baisse de 0,64% durant cette même période de comparaison, dont 29,12% saisis dans l`ouest du pays. Selon les investigations des services concernés, 25.735 individus ont été impliqués dans des affaires liées à la drogue, dont 134 étrangers durant les huit premiers mois de l'année en cours, indique le même bilan qui fait également état de 403 personnes en fuite. Le rapport a relevé que le nombre des personnes impliquées est en hausse de 4,64%, soulignant, par la même occasion, que parmi ces individus impliqués, 5.236 sont des trafiquants de résine de cannabis et 2.959 sont  des trafiquants de substances psychotropes. D`autre part, 19.929 affaires ont été traitées par les services de lutte, contre 19.900 affaires durant la même période de 2016, soit une hausse de 0,15%.              Sur le total de ces affaires traitées, 4.929 sont liées au trafic illicite de drogue, 14.985 relatives à la détention et à l`usage de drogue et 15 affaires en rapport avec la culture de cannabis. 

Un taux d'inflation annuel de 5,9% en septembre 2017

lun, 23/10/2017 - 13:43
L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 5,9% jusqu'à septembre 2017, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS). L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel en septembre 2017 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des douze (12) mois allant d'octobre 2016 à septembre 2017 par rapport à la période allant d'octobre 2015 à septembre 2016. Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation en septembre, qui est l`indice des prix du mois de septembre par rapport à août 2017, elle a augmenté de 1,1%. En terme de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché une hausse de 2% induite essentiellement par l'augmentation des prix des produits agricoles frais.  En effet, les prix des produits agricoles frais ont bondi de 4%, tirés essentiellement par la hausse des prix des fruits (+35,1%) et des légumes (+11%) dont la pomme de terre (+3,6%). Par contre, des baisses ont été enregistrées pour la viande de poulet (-9,6%) et les oeufs (-5,5%). Concernant les prix des produits alimentaires industriels (agroalimentaires), ils ont connu une relative stagnation. Par ailleurs, les prix des produits manufacturés ont augmenté de 0,5% et ceux des services de 0,1%. Par groupe de biens et services, les prix de l’habillement et des chaussures ont haussé de 1,3% et ceux de la santé hygiène corporelle de 1,4%.  En revanche, le groupe logements-charges a marqué une baisse de 0,3%, tandis que le reste des autres catégories de produits s'est caractérisé soit par des variations modérées soit par des stagnations, précise l'ONS.  Pour rappel, la loi de finances 2017 prévoit une inflation de 4%.  Selon les prévisions faites par le ministère des Finances, le taux d'inflation devrait s'établir autour de 5,5% en 2018, de 4% en 2019 et de 3,5% en 2020. ( 

5 contrebandiers appréhendés et un pistolet mitrailleur de type kalachnikov saisi

lun, 23/10/2017 - 13:39
Cinq contrebandiers ont été appréhendés et un pistolet mitrailleur de type kalachnikov et une quantité de munitions ont été saisis par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) à Bordj Badji Mokhtar, indique lundi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l'ANP a appréhendé à Bordj Badji Mokhtar/6  Région militaire, cinq (5) contrebandiers et saisi un (1) pistolet mitrailleur de type kalachnikov, une quantité de munitions et divers outils d'orpaillage", précise la même source, soulignant qu'un autre détachement a saisi "50 quintaux de tabac à El-Oued/4 RM, alors que des éléments de la Gendarmerie nationale ont saisi 2.894 unités de différentes boissons et 14,3 quintaux de cuivre à Tlemcen et Mostaganem/2 RM". Dans le même contexte, des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté  à Sidi Belabes/ 2 RM "un (1) narcotrafiquant à bord d'un véhicule touristique chargé de 47.2 kilogrammes de kif traité, tandis que 3 individus, 800 comprimés psychotropes et un véhicule touristique ont été interceptés à Oran/2 RM". Par ailleurs, des unités des Garde-côtes ont déjoué, à Oran et Aïn Temouchent/2 RM, des tentatives d'émigration clandestine de 43 personnes à bord d'embarcations de construction artisanale, tandis que 21 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été interceptés à Tlemcen, Relizane et Oran/2  RM", conclut le communiqué.  

L'Algérie condamne avec "force" l'attentat terroriste contre des gendarmes nigériens

lun, 23/10/2017 - 11:18
L'Algérie a condamné, lundi, avec "force" l’attentat terroriste meurtrier qui a ciblé des gendarmes nigériens non loin de la frontière avec le Mali, rappelant qu'elle continuera à apporter son soutien à l’effort collectif visant à "affiner la stratégie de lutte contre le terrorisme au double plan régional et international".   "Nous condamnons avec force l’agression terroriste contre une unité de gendarmerie nigérienne dans la localité d’Ayorou, dans laquelle 13 vaillants gendarmes nigériens, appartenant au détachement de la gendarmerie assurant la sécurité de cette ville attenant à la frontière malienne, sont tombés en martyrs", a déclaré à l'APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Chérif. "Nous nous inclinons devant leur sacrifice suprême et présentons à leurs  familles et au gouvernement nigérien nos condoléances et les assurons de notre solidarité", a-t-il dit, soulignant que " nous demeurons convaincus que quels qu’en soient les sacrifices, le peuple nigérien, son armée et ses forces de sécurités sauront faire face à la menace terroriste et réduiront à néant les plans funestes de l’entreprise terroriste". "L’Algérie qui a toujours prouvé sa solidarité agissante avec les pays et les peuples frères et voisins, continuera à apporter son soutien à l’effort collectif visant à coordonner les efforts et à affiner la stratégie de lutte contre le terrorisme au double plan régional et international", a-t-il ajouté.   

Le Prix du président de la République du journaliste professionnel attribué à 15 lauréats

lun, 23/10/2017 - 02:17
          Le prix du Président de la République du journaliste professionnel a été attribué, dans sa troisième édition, dimanche soir à Alger à 15 lauréats, exerçant dans différentes catégories de médias, sélectionnés parmi 212 postulants.          Placé cette année sous le thème "La préservation de l’environnement, clé de bien-être public et de bonheur social", le prix institué le 3 mai 2015 par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l`occasion de la Journée internationale de la presse, a été remis aux candidats retenus, en présence notamment du ministre de la Communication, Djamel Kaouane, de membres du gouvernement, de hauts responsables de l'Etat, de directeurs de presse ainsi que de nombreux journalistes.          Le premier prix de la catégorie télévisuelle a été attribué à la journaliste de l`Entreprise publique de télévision (EPTV), Selma Djellabi pour son reportage "L'environnement une ressource et un défi", alors que le  deuxième pris est revenu à Nadia Soltani de la même entreprise pour son  reportage intitulé "Le lac de Réghaïa", tandis que le troisième prix a échu à Hassiba Ibelaidene de la chaine de télévision privée, Chourouk TV pour son reportage "Boumessaoud, le village le plus propre".          Le premier prix de la catégorie presse écrite a été, quant à lui, attribué au  journaliste Hichem Boumedjout du journal El Massa pour son reportage "Un environnement sain", le second à Fouad Irnaten du journal El Moudjahed pour son reportage intitulé "Un paradis, les pieds dans l'eau", alors que le troisième prix est revenu à Mostapha Bestami du journal El Khabar pour son article : "les gazs des véhicules ou la mort lente ".          Concernant les travaux de la catégorie radiophonique, le premier récompensé est celui de Abderezak Dendani de la station locale de Bordj Bou Arréridj pour son reportage sur "les carrières", alors que le deuxième prix est revenu à Lamia Sakri et Said Bada de la chaine II pour leur reportage "le droit coutumier" en langue amazighe dans sa variante chaouie, tandis que le troisième prix a été raflé par Sahnoun Benameur de la Radio locale d'El Bayadh pour son reportage "L'environnement est un comportement".          S'agissant du prix de la presse électronique, le premier prix a été attribué à Ali Gasmia de la Radio Net multimédia (EPRS) pour son travail intitulé "je t'en prie, ne jette pas!", alors que le deuxième prix est revenu à Khaled Taâzibt de l'APS multimédia pour son reportage "Le recyclage", et  le troisième prix a été remporté par Hacène Kheroubi du journal électronique Cherchel News pour son reportage "Le projet du nouveau port du centre de Cherchel".          Pour le prix illustration photo, un prix unique a été attribué au photographe du journal En-Nasr pour des photos illustrant un reportage de presse sur l'environnement (aménagement de l'Oued Rhumel), alors que le prix du jury est revenu à Moussa Khider de la chaine II de l'EPRS pour son reportage "Le village le plus propre, une idée à suivre", présenté en langue amazighe dans sa variante kabyle.          Le ministère de la Communication a distingué des militants de la cause nationale, Mohamed Hadj Hamou,  Mohamed Arabdiou et Ben Asmane Fatma (née Zekkal), des personnalités du monde des médias, Omar Zeghmi , Farouk Bellagha , Ait Hamoudi Mohamed Lamine, Saleh Dib, Mohamed Boumedini, Mohamed Ben M'hel,  Ben Zeghib Mohamed, Allouache Mohamed, Aïnouche Abdelmalek, Benyoucef Ouadia, Ali Bouchatit et Ahmed Issad .          Une distinction spéciale a été attribuée à Ali Habib, de son vrai nom Daniel Huguet, un ami de l'Algérie et de la Révolution, ainsi qu'au défunt directeur de la publication du journal La Tribune, Hassan Bachir-Cherif, qui faisait partie des membres du jury jusqu'à son décès en juin dernier.          Le jury de ce prix, présidé par l'éditeur et romancier Mouloud Achour, et composé de Moussa Boudhane, Ahmed Benzlikha, Hamid Benomari, Djahida Mihoubi, Mohamed Zebda, Achour Cheurfi, Djakoun Abdelwahab, Djamel Bouadjaimi, Ahmed Hamdi et Nacéra Ait Selhat, a été honoré lors de cette cérémonie.          Le président du jury a indiqué lors de cette cérémonie que la plupart des travaux "concernait l'audiovisuel, ce qui atteste de la dynamique de ce secteur dans notre pays", ajoutant que les membres du jury "avaient travaillé en toute coordination et la sélection les prix attribués s'est faite dans le consensus". APS  

Kaouane:La participation "appréciable" au prix du président de la République du journaliste professionnel traduit un degré élevé de la conscience des journalistes

lun, 23/10/2017 - 00:46
       La participation "appréciable" des journalistes  au prix du président de la République du journaliste professionnel traduit  un degré "élevé de la conscience" au sein des médias quant à la nécessité  d'adopter et de traiter le sujet de l'environnement en tant que question  nationale et humanitaire, a indiqué dimanche à Alger, le ministre de la  Communication, Djamel Kaouane.          "La participation appréciable des journalistes au prix du président de la  République du journaliste professionnel traduit un degré élevé de la conscience des journalistes quant à la nécessité d'adopter et de traiter le sujet de l'environnement en tant que question nationale et humanitaire", a déclaré le ministre, lors de la cérémonie de remise du prix du président de la République du journaliste professionnel attribué à l'occasion de la  Journée nationale de la presse en présence des membres du gouvernement.          La 3ème édition du prix du président de la République du journaliste professionnel, organisée sous le thème "la préservation de l'environnement, clé de bien-être public et de bonheur social" a été marquée par la participation de 212 postulants dans différentes catégories de la presse.           Pour M. Kaouane, les opportunités d'adhésion des journalistes algériens à  ce sujet "sont offertes totalement, en raison de la diversité environnementale du pays, qui charrie les défis qu'imposent la nature et le comportement des individus ainsi que l'objectif de réaliser le développement en fonction de ce que recèle notre environnement".          Le ministre a relevé que le président Bouteflika, "convaincu de l'impératifde poursuivre le développement du secteur de la communication, n'a pas cessé d'affirmer la détermination de l'Etat à poursuivre les efforts nécessaires, de nature à permettre une amélioration des médias et de leur modernisation", soulignant que le message du président Bouteflika, à l'occasion de la Journée nationale de la presse "a reflété cette orientation à travers son instruction au gouvernement à l'effet de mettre en place les mécanismes nécessaires pour le renforcement de la pratique journalistique".          Le sujet de la compétition pour le prix est "un appel pressant" pour l'adhésion de tous à la préservation de l'environnement et la protection des ressources naturelles et vitales, a estimé M. Kaouane,  pour qui le sujet de l'environnement "est une des questions en lien direct avec le quotidien du citoyen et déterminante de l'avenir des futures générations".           Le ministre de la Communication a estimé que le parrainage de ce prix par  le Président de la République "est une reconnaissance en soi  pour la  famille de la presse", mettant en exergue le contenu du message de M.  Bouteflika dans lequel il a soutenu que  "la Journée nationale de la presse  est indissociablement liée à la liberté et au sacrifice au service d'une  noble mission, celle du journaliste  soucieux de rendre compte des faits en toute objectivité et intégrité et de défendre l'éthique de la profession.          Le chef de l'Etat a exhorté  la famille de la presse algérienne "à être au  service des intérêts suprêmes de notre patrie en contribuant à l'éclaircissement des faits, en émettant des critiques objectives sur les insuffisances tout en œuvrant à la promotion de l'image de l'Algérie à travers le monde", a rappelé M. Kaouane APS

Jijel : deux dangereux terroristes abattus

dim, 22/10/2017 - 16:22
Deux dangereux terroristes ont été abattus et deux pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov saisis lors d’une embuscade opérée par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) à El-Aouana (Jijel), indique dimanche le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors d’une embuscade opérée près de la Commune de Selma Ben Ziada, Daïra d’El-Aouana, wilaya de Jijel (5ème Région militaire), un détachement de l'Armée nationale populaire a abattu, ce matin 22 octobre 2017, deux (2) dangereux terroristes et a saisi deux (2) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov et quatre (4) chargeurs de munitions garnis", précise la même source. "Cette opération de qualité, toujours en cours, survient après celle menée dans la matinée du même jour à Batna permettant la capture d’un dangereux terroriste, renforçant ainsi la dynamique de résultats positifs réalisés par les forces de l’Armée nationale populaire et dénote de leurs permanentes veille et disponibilité pour contrecarrer toute tentative visant à porter atteinte à la sécurité et la stabilité du pays", conclut le MDN.

Djamel Kauane : le processus de mise en place de l'ARPE «est en cours»

dim, 22/10/2017 - 15:30
Le ministre de la Communication a indiqué, dimanche à Alger, que le processus de mise en place de l'Autorité de régulation de la presse écrite (ARPE) était en cours, assurant que son département y allait «avec résolution et conviction». «La mise en place de l'ARPE figure dans le plan d'action du gouvernement, elle est aussi contenue dans la loi sur l'information. C'est un engagement du président de la République, qu'il a renouvelé dans son message d'hier (…) Nous y allons, bien évidemment, avec résolution et conviction», a souligné le ministre lors d'une conférence organisée au Forum d'El Moudjahid à l'occasion de la Journée nationale de la presse. Il a ajouté que le processus de mise en place «prendra le temps qu'il faudra», relevant que le «seuil déterminé» de la fin de l'année est «assez indicatif».  C'est un processus «qui est en cours», a-t-il affirmé, faisant remarquer que la carte du journaliste professionnel «va déterminer le collège des électeurs». «Le cheminement normal et classique est de faire en sorte que les journalistes s'organisent pour qu'on puisse faire aboutir à ce processus. Nous sommes là pour les accompagner et faire en sorte que les conditions soient réunies pour que l'installation de l'ARPE soit effective et opérationnelle», a-t-il soutenu. L'ARPE, prévue par loi sur l’information de 2012 et jouissant de la personnalité morale et de l’autonomie financière, est chargée notamment d'«encourager la pluralité de l’information et de veiller à la diffusion et à la distribution de l’information écrite à travers tout le territoire national». Elle est composée de 14 membres nommés par décret présidentiel, à savoir trois (3) membres désignés par le président de la République dont le président de l'Autorité, deux (2) membres non parlementaires proposés par le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), deux (2) membres non parlementaires proposés par le président du Conseil de la nation et sept (7) membres élus à la majorité absolue parmi les journalistes professionnels justifiant d'au moins 15 ans d'expérience dans la profession. Le mandat des membres de l'ARPE est de six ans non renouvelable. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a instruit samedi le gouvernement à l'effet d'accélérer la mise en place de l'Autorité de régulation de la presse écrite (ARPE) et son activation aux côtés de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV). Evoquant le volet de la formation, le ministre a relevé que le métier de journaliste évolue «très vite», affirmant que la formation continue est «indispensable».                                           S'agissant du Fonds d'aide à la presse, M. Kaouane a indiqué qu'il figurait dans le plan d'action du gouvernement, relevant qu'il s'agit d'un moyen destiné à aider la presse pour «amortir le choc de la crise économique et financière».  «Le président de la République a été clair dans son message (de samedi), ce Fonds sera effectif au début de l'année 2018», a-t-il assuré. 

Cyclisme – TAC 2017 (5e étape) : l'Algérien Abderaouf Bengayou s'impose, le Marocain Abdellah Hida nouveau maillot jaune

dim, 22/10/2017 - 15:11
L'Algérien Abderaouf Bengayou a glané, ce dimanche, la 5e des 7 étapes du Tour d’Algérie de cyclisme, TAC 2017, disputée entre Laghouat et Djelfa (110 km). Le sociétaire de la formation blidéenne des Lions de l'Atlas a réalisé un temps de 2h 45mn 12s, devançant ces compatriotes, Abderrahmane Mansouri du Vélo Club Sovac (2h 45mn 18s) et Smail Lallouchi du GS Pétroliers (2h 45mn 18s). C'est la 5e victoire en autant de courses dans cette édition des Oasis du TAC 2017. Pour sa part, le Marocain Abdellah Hida s'empare du maillot jaune de leader. Lundi, le TAC 2017 amorcera son dernier virage avant la dernière ligne droite, à l’occasion de la 6ème et avant-dernière étape. Prévue entre Djelfa et M’sila, cette dernière se jouera sur un tracé long de 131 kilomètres. A l’image des autres épreuves, le départ sera donné à 11h00 dans la localité de Slim. Yacine Hamza, détenteur du maillot vert, tentera de consolider son avance lors des deux sprints intermédiaires. Le premier aura lieu non loin de la ville d’El Hamel (km 47) et le second du côté de la ville de Maarif, au kilomètre 70. Selon les estimations des organisateurs, l’arrivée des premiers coureurs est prévue entre 13h54 et 14h16 suivant l’allure de la course.  

Salima Ghozali, députée et conseillère de la Direction nationale du FFS à la Radio : seule la construction d'un Etat de droit peut sauver l'Algérie

dim, 22/10/2017 - 11:26
Ce n’est ni un secret, ni une surprise, le plus vieux parti d’opposition qu’est le FFS (Front des forces socialistes) participe aux prochaines élections locales du 23 novembre. Et c’est donc avec 366 listes dans 29 wilayas que le parti avance ses candidats sur l’échiquier des Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW). Si du point de vue statistique, un léger recul est constaté par rapport aux dernières locales, ce n’est sûrement pas là un critère pour juger de l’évolution de l’ancrage du parti au sein de la société, selon les précisions de Mme Salima Ghozali, députée et conseillère de la Direction nationale du FFS, invité de la Radio chaine 3 ce matin. Pour Mme Ghozali, comme tous les parti, le FFS recule dans les locales et avance dans d’autres en tant que parti présent sur l’ensemble du territoire national, tout en citant ses récentes avancées dans des wilayas comme Guelma, Annaba, Chlef et El-Bayadh. Des candidatures évidement faites sur la base de collecte de signatures dans des régions ou le parti n’était traditionnellement présent. « Cela fait 54 ans que nous nous battons pour le droit d’exister en tant que parti d’opposition pour renforcer le pays non pas pour le détruire contrairement à ce que tentent de faire croire certains esprits, soit par archaïsme, soit par une inscription extrêmement légère dans la globalisation », a martelé Mme Ghozali. Sur la présence des femmes en politique, l’invitée de la Rédaction souligne « nous avons beaucoup de mérite au FFS d’avoir deux têtes de listes APW femmes (médecins) à Alger et à  Oum El Bouagui, en plus d’une femme tête de liste dans un village dans la wilaya de Tizi Ouzou et qui a beaucoup de mérite, en plus d’autres femmes candidates sur toutes nos listes ». « Notre conviction au FFS, est que seule la construction d’un Etat de droit par un consensus national pour aller vers une deuxième République, donnera les conditions aux Algériens et à l’Algérie d’optimiser ses potentialités (...) Tout le reste, nous le faisons pour empêcher l’aggravation de la situation et l’effondrement de l’Etat en tant que tel ». . 

Ghardaia : l’enseignement de Tamazight enregistre un progrès "remarquable’’

dim, 22/10/2017 - 11:13
L’enseignement de la langue amazighe a enregistré un progrès "remarquable’’ à Ghardaia depuis l’introduction de cette matière dans le cursus scolaire, ont estimé dimanche des responsables d’associations de parents d’élèves amazighophones. Les entreprises menées par les responsables du secteur de l’éducation, et réfléchies en partenariat avec les associations de parents d’élèves, ont permis à la langue amazighe de surmonter moult problèmes pour sa généralisation graduelle dans les établissements scolaires publics de la wilaya, a indiqué à l’APS Baba Addoune Nasreddine, responsable de la Fédération des associations de parents d’élèves amazighophones. La langue amazighe, corpus linguistique millénaire, partie intégrante du patrimoine culturel national, doit être "obligatoire" et généralisée dans  le secteur de l’enseignement avec une mise en place d’une stratégie visant son épanouissement, a indiqué M. Baba Addoune. Ceci, au moment où certains locuteurs pensent que l’intégration de la langue amazighe dans l’enseignement évolue lentement et reste aléatoire, précisant que de nombreux enseignants des autres matières estiment que les cours de tamazight perturbent leur planning. "Ils sont de trop et ne servent à rien", disent-ils. Des mesures jugées importantes ont été prises par le ministère de l’Education nationale pour la généralisation de l’enseignement de Tamazight dans toutes les écoles algériennes, a indiqué le directeur de l’Education de la wilaya de Ghardaïa, Amar Tebani. La promotion de Tamazight dans le système éducatif se fait selon une approche participative avec l’ensemble des partenaires afin d’assurer la généralisation et l’amélioration qualitative de l’enseignement de cette langue que la constitution a consacrée comme langue officielle, a-t-il ajouté. Tous les moyens ont été mobilisés dans cette wilaya pour l’enseignement et la promotion de cette langue, a fait savoir M. Tebani, soulignant que plus d’une cinquantaine de classes dispensent actuellement des cours de Tamazight à Ghardaia, Berriane, et Guerrara, à la demande des élèves. L'enseignement de Tamazight reste aléatoire et à la demande    L’enseignement de la langue amazighe reste aléatoire et à la demande, avec notamment sa présence uniquement dans le primaire et le moyen, font savoir les services de l’éducation précisant que pour cette année (2017/2018), Tamazight est dispensée pour la première fois dans les collèges (CEM). Pour l’année scolaire courante, 12 nouvelles classes dans le primaire et 06 dans le moyen ont été ouvertes pour dispenser la langue maternelle des amazighophones avec le recrutement d’enseignants spécialisés en Tamazight, selon les services de la direction de l’éducation. Côté manuel scolaire, les responsables de la distribution et vente des livres scolaires ont assuré de la disponibilité des livres de Tamazight dans la wilaya de Ghardaia. Pour de nombreux observateurs, le renforcement de Tamazight dans l’éducation et sa promotion passent par son enseignement obligatoire dans le cycle primaire, d’autant plus que cette langue est devenue constitutionnellement officielle en février 2016, ainsi que par l’ouverture des cours pour adultes. Afin de surmonter les obstacles relatifs à l’enseignement de la langue Amazighe, une étude sur l'état de l'enseignement de cette langue et les perspectives de son amélioration s'avère incontournable pour orienter les choix préalables à toute décision visant à remédier à cet état de fait, estiment des locuteurs à Ghardaia. APS  

BAD: création d'un fonds pour les jeunes agriculteurs en Afrique

dim, 22/10/2017 - 10:10
Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, a annoncé la création d'un fonds dédié aux jeunes entrepreneurs agricoles, selon un communiqué de la BAD publié vendredi soir. Lauréat du Prix mondial de l'alimentation, M. Adesina s'est engagé à consacrer la dotation financière qui accompagne le prix à la création de ce fonds spécial. "Je m'engage à consacrer les 250.000 dollars de ma récompense du Prix mondial de l'alimentation pour mettre en place un fonds entièrement dédié au financement des jeunes africains actifs dans l'agriculture pour nourrir l'Afrique", a-t-il déclaré lors de la cérémonie de remise du prix qui se déroulait vendredi à Des Moines (Iowa), aux Etats-Unis. "Les grandes réalisations d'Akinwumi Adesina ont touché des millions d'agriculteurs et de personnes vivant dans la pauvreté rurale au Nigeria et dans toute l'Afrique", a expliqué le président de la Fondation du Prix mondial de l'alimentation, Kenneth Quinn, cité dans le communiqué. Sous la direction du président Adesina, la BAD œuvre à accélérer le développement agricole à travers sa stratégie Nourrir l'Afrique, avec un investissement prévu de 24 milliards de dollars sur les dix prochaines années, selon le communiqué de la BAD. Le Prix Mondial de l'Alimentation a été fondé en 1986 par le lauréat du Prix Nobel de la Paix Norman Borlaug, agronome dont les travaux lancèrent la "Révolution Verte" en Amérique Latine et en Asie, selon le site de la Fondation qui décerne le prix. Le prix "salue les efforts de ceux qui se sont consacrés à trouver une solution adéquate pour répondre aux besoins en vivres et aux problèmes nutritionnels au niveau mondial", dans les domaines des "sciences et technologies agricoles et alimentaires, de la nutrition, de la production et du marketing, de l'économie, de la réduction de la pauvreté et du leadership politique". Il est décerné chaque année au mois d'octobre à Des Moines, selon le site. APS

Pages