National

S'abonner à flux National
Mis à jour : il y a 49 min 32 sec

Le Président Tebboune se rend à Berlin pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye

sam, 18/01/2020 - 17:34
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a quitté samedi après-midi Alger à destination de Berlin (Allemagne) pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye qui se tiendra dimanche. M. Tebboune a été salué à son départ à l'aéroport international Houari-Boumediene par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad et le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire par intérim, le général-major, Saïd Chanegriha. Le président de la République est accompagné, à cette conférence, par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum. La conférence, placée sous l'égide des Nations Unies, vise à soutenir les efforts de réconciliation à l'intérieur de la Libye, pays en proie à un conflit depuis 2011. Le président de la République avait reçu lundi dernier un appel téléphonique de la chancelière allemande Angela Merkel qui l'a invité à prendre part à cette conférence qui verra la participation de plusieurs pays dont l'Algérie, la Russie, la Turquie, les Etats-Unis, la Chine, l'Italie et la France, les Emirats Arabes unis ainsi que le secrétaire général des Nations Unies et celui de la Ligue arabe.

Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres

sam, 18/01/2020 - 11:54
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé samedi une réunion du Conseil des ministres consacrée à l'examen de plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour. Le Conseil se penchera notamment sur les dossiers relatifs à la redynamisation et au développement des activités sectorielles dans les domaines de la santé, l'industrie, l'agriculture, l'habitat, le commerce et le commerce extérieur, ainsi que les petites entreprises et les start-up. Un communiqué sera rendu public à l'issue des travaux de cette réunion. Pour rappel, la réunion du Conseil des ministres, initialement prévue dimanche, se tient ce samedi en raison de la participation du Président Tebboune à la conférence internationale sur la Libye qui aura lieu le jour même à Berlin en Allemagne.

Ressources hydriques : le taux de remplissage des barrages dépasse les 63%

sam, 18/01/2020 - 11:16
Le ministre des Ressources en eau Arezki Berakki a affirmé jeudi à Alger que le taux de remplissage des barrage au niveau national dépassait 63%, qualifiant ce chiffre de "très rassurant". Dans une déclaration à l'APS en marge d'une visite d'inspection au siège de l'Algérienne des eaux (ADE), le ministre a tenu a être rassurant quant la situation hydrique du pays, expliquant à cet égard que la position géographique (zone semi-aride) de l'Algérie en sus des changements climatiques enregistrés ces dernières années ont causé un retard des précipitations jusqu'au mois de février et mars de chaque année. "Nous n'avons aucune crainte par rapport à la situation générale des ressources hydriques au niveau national, le niveau de remplissage des barrages étant acceptable. Je rassure les citoyens que ce niveau peut couvrir la demande en eau jusqu'à l'année prochaine", a-t-il dit. Pour le ministre, la ressource principal qui garanti l'eau potable est les eaux souterraines avec un taux de couverture de plus de 62%, suivis des barrages avec un taux oscillant entre 30 et 35% et des stations de dessalement pour lesquelles un programme spécial a été élaboré pour leur développement. Le ministre estime nécessaire d'être "optimiste" quant à l'éventuelle hausse des chutes de pluie durant les prochains mois. Le premier responsable du secteur a fait état aussi de mesures en cours devant être suivies pour l'approvisionnement des citoyens en eau avec des quantités suffisantes durant le mois de Ramadhan et la saison estivale prévue début juin prochain.  "Nous disposons d’un diagnostic complet de la situation des ressources en eau dans toutes les wilayas et avons entamons des réunions, en vue d'examiner la situation de chaque commune à part, et ce dans l'objectif d'assurer le raccordement en eau potable au profit des citoyens pour couvrir la demande lors du mois de Ramadhan et la prochaine saison estivale", a ajouté le ministre.

Intoxication au CO : 30 personnes décédées et 273 autres secourues depuis début janvier 2020

ven, 17/01/2020 - 21:09
Trente (30) personnes ont trouvé la mort et plus de 270 autres ont été secourues au cours de la première quinzaine du mois de janvier en cours dans des accidents d'intoxication au gaz de monoxyde de carbone (CO), a-t-on appris auprès du directeur de l'information et des statistiques à la Direction générale de la protection civile, le colonel Farouk Achour. Dans une déclaration à l'APS, le colonel Achour a fait état de 30 personnes décédées suite à l'inhalation du CO à leurs domiciles, et de plus de 273 autres secourues depuis le 1er janvier courant, contre 145 personnes décédées et 2000 autres secourues l'année écoulée. "Ces chiffres sont en hausse en dépit des campagnes de sensibilisation lancées par les services de la Protection civile", a précisé le colonel Achour qui s'est dit consterné par les accidents répétés, en raison des émanations de ce tueur silencieux. Pour lui, ces accidents sont dus à la mauvaise installation "des équipements de chauffage par des personnes non qualifiés, outre l'absence d'entretien et le non contrôle des équipements vendus au marché". Le même responsable a en outre affirmé que les services de la Protection civile poursuivaient leurs efforts et leurs campagnes de sensibilisation, accompagnées de spots publicitaires diffusés sur l'ensemble des médias audiovisuels, en sus de l'utilisation des réseaux sociaux et l'envoi de SMS sur les téléphones portables pour endiguer ce phénomène. A ce titre, ces mêmes services prodiguent des conseils et des orientations sur l'utilisation des équipements de chauffage en direction des établissements scolaires, des universités et des centres de la formation professionnelle, et organisent des caravanes en coordination avec l'Association nationale des plombiers algériens (ANPA), en vue de contrôler ces équipements au niveau des ménages, a indiqué M. Achour, soulignant la nécessité "de respecter les règles et consignes de sécurité, notamment la mise en place des systèmes d'aération". De son côté, le président de l'Association algérienne de protection et d'orientation du consommateur et de son environnement (APOCE), Dr. Mustapha Zebdi a mis l'accent sur l'impératif d'encourager les citoyens à acheter l'appareil de détection des fuites du CO. L'association s'attelle avec les opérateurs et la Société nationale d'électricité et de gaz (Sonelgaz) à trouver une formule "pour choisir le meilleur appareil de détection des fuites de CO émanant des équipements de chauffage et de chauffe-bain afin de le mettre à la disposition des citoyens et partant, mettre fin aux accidents d'intoxication au CO à l'origine de plusieurs décès, a-t-il soutenu, précisant que les prix de ces appareils sur le marché national oscillent entre 2000 à 3000 DA. L'APOCE a proposé à Sonelgaz de prelever le prix de cet appareil dans 3 à 4 factures de consommation d'électricité et de gaz afin de permettre au citoyen "de l'acquerir à un prix raisonnable". Concernant les raisons de ces accidents fréquents, le président de l'APOCE a cité "l'absence du contrôle périodique, de la maintenance et du nettoyage de ces appareils ainsi que le manque d'aération et l'installation d'équipements inadaptés aux ménages, ce qui mène souvent à des accidents tragiques". M. Zebdi a appelé les familles à "acheter des équipements conformes aux normes en vigueur en vue de préserver leur vie". De son côté, le chef de service de la protection du consommateur et de la lutte contre la fraude à la Direction du commerce de la wilaya d'Alger, M. Abdelouahab Harkas a réfuté catégoriquement que les appareils de chauffage et chauffe-bains en vente sur le marché national soient à l'origine des accidents d'intoxication au CO survenus au niveau des ménages, affirmant que "le ministère du commerce veille rigoureusement au contrôle de ces appareils, de production locale ou d'importation". Les services concernés procèdent à "un contrôle rigoureux" des appareils importés au niveau des frontières, notamment le volet technique qui peut causer des problèmes au citoyen", a indiqué le même responsable, qui a affirmé que "les services de douanes avaient déjà saisi des appareils ne répondant pas aux normes internationales", et tous les appareils produits localement sont contrôlés au niveau du laboratoire de Constantine". A cette occasion, M. Harkas a fait état de l'ouverture d'un autre laboratoire à Saoula (Alger) qui contribuera à assurer le contrôle de tous les appareils au niveau national. Le ministère a renforcé le contrôle depuis l'enregistrement des premiers cas de décès suite à une intoxication au CO et œuvre à l'accompagnement de toutes les activités de la Direction générale de la protection civile.

Conférence dimanche à Berlin sur la Crise libyenne : la diplomatie algérienne mise en avant

ven, 17/01/2020 - 19:04
Le cessez-le-feu en vigueur en Libye a été le fruit d'intenses efforts de la diplomatie algérienne, marquées par un large ballet diplomatique à Alger. Le président du Haut Conseil d'Etat libyen, Khaled Al-Machri a d'ailleurs considéré, jeudi, que l'Algérie était "la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres" dans le dossier libyen, se félicitant du "retour de la diplomatie algérienne" sur la scène libyenne. "Nous considérons que l'Algérie est la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres, c'est même incontestable, et nous nous félicitons du retour de la diplomatie algérienne" sur la scène, a déclaré M. Al-Machri, qui était l'invité de l'émission "L'Histoire en marche", sur les ondes de la Chaîne III. M. Al-Machri a en outre fait état de la préparation d'une visite à Alger d'une délégation du Haut Conseil d'Etat de la Libye "pour expliquer tous les tenants et aboutissant du conflit libyen, à l'ensemble des forces partisanes, parlementaires et populaires". Pour sa part, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a affirmé lors de sa visite jeudi à Alger que l'Algérie et son pays partagent une vision commune basée sur le dialogue, seule et unique option pour trouver une solution politique à la crise en Libye. "L'Algérie et l'Italie partagent une vision et une approche communes en ce qui concerne la question libyenne. Ce dossier constitue une préoccupation pour nos deux pays", a déclaré M. Conte à l'issue de ses entretiens avec le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Lors des entretiens entre le Président de la République et M. Giuseppe Conte, les deux parties ont convenu, concernant le dossier libyen, "d'intensifier les efforts et de renforcer la coordination et la concertation pour pérenniser le cessez-le-feu en vigueur en vue de faciliter les voies de reprise du dialogue entre les parties en conflit et relancer le processus de paix parrainé par l'ONU, en vue de préserver l'intégrité territoriale, la souveraineté de la Libye et l'unité de son peuple, loin de toute ingérence militaire étrangère". Par ailleurs, M. Conte a mis en avant le rôle de l'Algérie dans la sécurisation et la stabilisation dans la région du Sahel, notamment au Mali, précisant que son pays se concerte "constamment" avec l'Algérie sur les questions de la paix et de sécurité. La crise libyenne et les voies et moyens de parvenir à un règlement politique et pacifique du conflit seront au centre d'une conférence internationale dimanche à Berlin sous l'égide des Nations unies, à laquelle une participation accrue a été annoncée. Plusieurs pays, à savoir, l'Algérie, qui a joué un rôle central dans les efforts de règlement de la crise, la Russie, la Turquie, les Etats Unis, la Chine, l'Italie et la France prendront part à cette Conférence sous l'égide des Nations unies, en présence de l'Union africaine, pour soutenir "les efforts de réconciliation à l'intérieur de la Libye", pays en proie à une crise depuis 2011. Les deux protagonistes de la crise, le président du Conseil présidentiel du Gouvernement d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar, ont tous les deux confirmé leur participation aux discussions à Berlin, après que les deux hommes ont accepté un cessez-le-feu en vigueur en Libye destiné à mettre fin au chaos libyen, laissé après la chute de l'ancien régime de Maamar El Gueddafi en 2011 et une intervention militaire occidentale. La crise fait chavirer la nord africain et la méditerranée La crise en Libye a créé un vide sécuritaire mais aussi favorisé la circulation de "milliers d'armes, munitions et explosifs", en plus de l'émergence de groupes terroristes, notamment dans l'est libyen. Fayez al-Sarraj a confirmé, hier jeudi, sa présence à la conférence internationale à Berlin visant à lancer un processus de paix, et le Maréchal Haftar a dit être prêt "en principe" à y participer. Dans la capitale Tripoli, al-Sarraj, chef du GNA reconnu par l'ONU, a confirmé, via son service de presse, sa présence à la conférence, tandis qu'à Benghazi, à un millier de km plus à l'est, le Maréchal Haftar a promis sa présence lors d'un entretien avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas. Les positions respectives du chef du GNA, reconnu par l'ONU et basé à Tripoli (ouest), Fayez al-Sarraj, et du Maréchal Khalifa Haftar, ont été annoncées alors qu'une cessation des hostilités, globalement respectée, est en vigueur depuis dimanche aux portes de la capitale libyenne. Par ailleurs, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a confirmé qu'il assistera à la conférence internationale sur la Libye et fera part de son soutien aux efforts pour consolider la trêve, a indiqué jeudi le département d'Etat. M. Pompeo devrait exhorter les forces étrangères à se retirer de ce pays ravagé par le conflit et exiger une reprise du processus de paix sous l'égide des Nations unies, a indiqué un responsable américain. "L'impératif est la poursuite du cessez-le-feu", a-t-il toutefois précisé à un groupe de journalistes. Pour sa part, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres avait appelé, mercredi, "à soutenir fermement" la conférence de paix pour la Libye et a invité les belligérants à confirmer la cessation des hostilités, dans un rapport remis au Conseil de sécurité de l'ONU. L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a quant à lui indiqué avoir noté "avec satisfaction" que l'appel au cessez-le-feu en Libye a été entendu par les parties, espérant un "minimum de consensus international" à la conférence de Berlin sur la Libye.

Réunion samedi du Conseil des ministres

ven, 17/01/2020 - 15:03
Le Conseil des ministres se réunira samedi prochain au lieu de dimanche, en raison de la participation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la Conférence internationale sur la Libye prévue le même jour à Berlin (Allemagne), indique mercredi la Présidence de la République dans un communiqué. "La réunion du Conseil des ministres, initialement prévue dimanche, se tiendra samedi 18 janvier 2020 sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, compte tenu de la participation de M. le Président à Conférence internationale sur la Libye qui aura lieu le jour même à Berlin en Allemagne", précise la même source. Le Conseil des ministres se penchera sur plusieurs questions inscrites à l'ordre du jour de cette réunion, notamment des dossiers relatifs à la redynamisation et au développement des activités sectorielles dans les domaines de la santé, l'industrie, l'agriculture, l'habitat, le commerce et le commerce extérieur, ainsi que les petites entreprises et les start-up.

Début des entretiens entre le Président Tebboune et le Président du Conseil italien

jeu, 16/01/2020 - 15:20
Les entretiens entre le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte, ont débuté jeudi au siège de la Présidence de la République. Le Président du Conseil italien est arrivé auparavant à Alger pour une visite de travail et s'est entretenu au Palais du gouvernement avec le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Cette visite, "qui s'inscrit dans la dynamique des efforts de la communauté internationale pour circonscrire le conflit en Libye et lui apporter une solution durable, permettra aux responsables des deux pays de poursuivre et d'approfondir leur concertation sur la crise libyenne mais aussi sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun", avait indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. "Il convient de souligner que la diplomatie algérienne est particulièrement engagée sur la question libyenne et qu’elle mène depuis plusieurs semaines des efforts intenses en vue de créer les conditions propices à une relance effective du dialogue inter-libyen et de l’initiative de paix des Nations-Unies. Ces mêmes efforts ont d’ailleurs contribué au cessez-le-feu observé sur le terrain", avait ajouté la même source. Sur un autre plan, la visite du Président du Conseil italien en Algérie "fournira également l'opportunité aux responsables des deux pays de procéder à l'examen des dossiers bilatéraux et de mettre en perspective les principales échéances bilatérales à venir, en particulier la prochaine session de la Réunion bilatérale de haut niveau, dont la tenue est prévue à Alger au cours du premier semestre de cette année". APS

M. Djerad s'entretient avec le Président du Conseil italien

jeu, 16/01/2020 - 13:05
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s'est entretenu jeudi à Alger avec le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte, en visite de travail en Algérie. L'entretien s'est déroulé au Palais du gouvernement. Le Président du Conseil italien sera reçu par la suite par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune. M.Conte est arrivé peu auparavant à Alger pour une visite de travail. Cette visite, "qui s'inscrit dans la dynamique des efforts de la communauté internationale pour circonscrire le conflit en Libye et lui apporter une solution durable, permettra aux responsables des deux pays de poursuivre et d'approfondir leur concertation sur la crise libyenne mais aussi sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun", avait indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. "Il convient de souligner que la diplomatie algérienne est particulièrement engagée sur la question libyenne et qu’elle mène depuis plusieurs semaines des efforts intenses en vue de créer les conditions propices à une relance effective du dialogue inter-libyen et de l’initiative de paix des Nations-Unies. Ces mêmes efforts ont d’ailleurs contribué au cessez-le-feu observé sur le terrain", avait ajouté la même source. Sur un autre plan, la visite du Président du Conseil italien en Algérie "fournira également l'opportunité aux responsables des deux pays de procéder à l'examen des dossiers bilatéraux et de mettre en perspective les principales échéances bilatérales à venir, en particulier la prochaine session de la Réunion Bilatérale de Haut Niveau, dont la tenue est prévue à Alger au cours du premier semestre de cette année".

Sofiane Djilali : il faut préparer très sérieusement la construction d’une nouvelle gouvernance

jeu, 16/01/2020 - 10:55
Le président de la République «prend la température» en vue du dialogue national et de la réforme constitutionnelle, a fait savoir le premier responsable de Djil Djadid qui a été reçu mercredi par Abdelmadjid Tebboune. «J’ai répondu à l’invitation du président de la République dans le cadre d’une consultation préalable au dialogue prévu», a-t-il précisé lors de son passage, ce jeudi, dans l’émission L’Invité de la rédaction de la radio Chaine 3.    Pour le président de Djil Djadid, «il est évident, que l’Algérie est dans une nouvelle phase avec les bouleversements qui se sont opéré les 10 derniers mois». Selon lui la tâche immédiate est de «préparer très sérieusement la construction d’une nouvelle gouvernance».  

Le Président du Conseil italien effectuera jeudi une visite en Algérie

mer, 15/01/2020 - 22:55
Le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte effectuera jeudi une visite de travail à Alger au cours de laquelle il aura des entretiens avec le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad et sera reçu par le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette visite, qui s’inscrit dans la dynamique des efforts de la communauté internationale pour circonscrire le conflit en Libye et lui apporter une solution durable, permettra aux responsables des deux pays de "poursuivre et d’approfondir leur concertation sur la crise libyenne mais aussi sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun", précise la même source. Il convient de souligner que la diplomatie algérienne est particulièrement engagée sur la question libyenne et qu’elle mène depuis plusieurs semaines des efforts intenses en vue de créer les conditions propices à une relance effective du dialogue inter-libyen et de l’initiative de paix des Nations-Unies. Ces mêmes efforts ont d’ailleurs contribué au cessez-le-feu observé sur le terrain. Sur un autre plan, la visite du Président du Conseil italien en Algérie fournira également l’opportunité aux responsables des deux pays de procéder à l’examen des dossiers bilatéraux et de mettre en perspective les principales échéances bilatérales à venir, en particulier la prochaine session de la Réunion Bilatérale de Haut Niveau, dont la tenue est prévue à Alger au cours du premier semestre de cette année.  

Réunion du gouvernement: le Premier ministre ordonne le début des travaux d'élaboration du texte de loi criminalisant le racisme, le régionalisme et la haine

mer, 15/01/2020 - 18:37
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a instruit, mercredi à Alger, le ministre de la Justice et les responsables des départements ministériels directement concernés par l'élaboration de la loi criminalisant le racisme, le régionalisme et la haine à "entamer sans attendre les travaux devant conduire à une rapide présentation" d’un projet de ce texte, indique un communiqué des services du Premier ministre. Lors d'une réunion du gouvernement sous sa présidence, et "avant de procéder à l’écoute des communications sectorielles et à l’évocation des actions prioritaires", le Premier ministre a abordé l’instruction du président de la République portant élaboration d’un projet de loi criminalisant toutes les formes de racisme, de régionalisme et de discours de la haine", précise la même source. "En la matière, et conformément aux orientations présidentielles, tout le soin devra être mis dans la détermination des responsabilités de tout citoyen et de tout groupe social face au devoir sacré lié au respect de la cohésion sociale et des valeurs d’unité et de fraternité qui ont cimenté la nation à travers son histoire", est-il relevé. Toujours au titre des actions prioritaires, M. Djerad a ensuite "tenu à réitérer ses recommandations formulées lors de la première réunion du gouvernement rappelant, à ce propos, la nécessité pour chaque département ministériel, de mettre à exécution, au plus tôt, les décisions et mesures d’ores et déjà préconisées dans le cadre de la lutte contre la bureaucratie au sein des rouages de l’administration publique", est-il ajouté. A ce titre, poursuit le communiqué, les membres du gouvernement sont "interpellés pour veiller, personnellement, à la mise en œuvre des actions définies, chacun pour ce qui le concerne, dans la perspective d’un allègement progressif des procédures administratives constituant des contraintes pour le citoyen ou pour l’opérateur économique, d’une manière générale". "Pour ce faire, le recours aux nouvelles technologies permettant la prise en charge de ce type de préoccupations est vivement encouragé, à l’exemple des techniques de numérisation et des applications liées", a-t-il été préconisé lors de cette réunion. Abordant le volet relatif à l’état des lieux des secteurs, le gouvernement a "entendu les communications présentées par plusieurs ministres dans le cadre de l’approche définie, celle-ci consistant à fournir des diagnostics précis portant bilans et perspectives de relance et de développement de chaque secteur, en prévision de leur examen et validation à l’occasion de la tenue de la prochaine réunion du Conseil des ministres", est-il également indiqué. A ce titre, des exposés ont été présentés par les ministres en charge des secteurs de l’Industrie, de l’Agriculture, de l’Habitat, du Commerce, du Commerce extérieur, de la Santé ainsi que ceux des secteurs de la Micro-entreprise, des Startups et de l'Economie de la Connaissance. La réunion de ce jour "constitue la première d’une série de rencontres qui seront consacrées, chacune, à l’examen de plusieurs secteurs d’activité et ce, dans le cadre de l’élaboration et de l’enrichissement du Plan d’action du gouvernement devant être soumis aux travaux d’un prochain Conseil des ministres aux fins de validation", conclut le communiqué des services du Premier ministre. APS

Le Président de la République reçoit le moudjahid Youcef Khatib

mer, 15/01/2020 - 14:34
Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mercredi à Alger, le moudjahid Dr Youcef Khatib, chef de la Wilaya IV historique, et ce dans le cadre de la série de consultations sur la situation globale du pays et la révision de la Constitution, indique un communiqué de la Présidence de la République. "Dans le cadre des consultations sur la situation globale du pays et la révision de la Constitution, pierre angulaire dans le processus d'édification de la nouvelle République, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mercredi 15 janvier 2020, le moudjahid Dr Youcef Khatib, chef de la Wilaya IV historique", précise la même source. Lors de cette rencontre, les deux parties "ont échangé les vues sur les moyens les plus adéquats pour ne jamais dévier de la Déclaration du 1er Novembre, sous peine d'être ébranlés par les facteurs de la division et de la faiblesse, avait indiqué le Président Tebboune dans son discours de prestation de serment", a ajouté la même source . De son côté, le Dr Youcef Khatib a affiché "un intérêt particulier pour le volet relatif à l'écriture de l'histoire afin de contribuer à la préservation de la mémoire collective du peuple algérien et exprimé quelques avis et propositions pour garantir un meilleur avenir aux générations futures dans le cadre de la nouvelle République", a conclu le communiqué. APS

Belhimer annonce une "réforme globale" du secteur de la Communication

mer, 15/01/2020 - 14:20
Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer, a annoncé, mercredi à Alger, une réforme du secteur de la Communication. «Je profite de ma présence ici, pour vous annoncé le passage dans les plus brefs délais et dans de meilleurs conditions à la numérisation complète de la communication en Algérie», a annoncé M. Belhimer lors de la cérémonie de célébration du 8ème anniversaire de la Radio Jil FM. Ce projet qui fait partie des priorités du gouvernement sera mis en vigueur au plus tard le mois de juin prochain, a précisé le ministre. Dans ce sillage, le premier responsable a expliqué que la numérisation de la communication est un garant de la souveraineté nationale avant d’appeler les professionnels du secteur à s’impliquer et à contribuer à la réussite du projet.      M. Belhimer n’a pas manqué l’occasion de rassuré sur sa volonté à  garantir «l'indépendance et la liberté de la presse dans le cadre du respect de la vie privée et de l'éthique et de la déontologie et du rejet de l'injure et de la diffamation». «Je suis issu de cette famille et je veillerai au développement et à la protection des travailleurs et des journalistes», s’est-il engagé en rappelant, toutefois, que «la liberté et la responsabilité sont étroitement liées pour garantir une pratique paisible des libertés». Le Directeur général de la Radio Algérienne, Djamel Senhadri a, pour sa part, salué les efforts du personnel de la radio et réitère l’engagement infaillible de la Radio nationale à accompagner le passage vers une Algérie meilleure.

Réunion samedi du Conseil des ministres

mer, 15/01/2020 - 13:35
Le Conseil des ministres se réunira samedi prochain au lieu de dimanche, en raison de la participation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la Conférence internationale sur la Libye prévue le même jour à Berlin (Allemagne), indique mercredi la Présidence de la République dans un communiqué. "La réunion du Conseil des ministres, initialement prévue dimanche, se tiendra samedi 18 janvier 2020 sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, compte tenu de la participation de M. le Président à Conférence internationale sur la Libye qui aura lieu le jour même à Berlin en Allemagne", précise la même source. Le Conseil des ministres se penchera sur plusieurs questions inscrites à l'ordre du jour de cette réunion, notamment des dossiers relatifs à la redynamisation et au développement des activités sectorielles dans les domaines de la santé, l'industrie, l'agriculture, l'habitat, le commerce et le commerce extérieur, ainsi que les petites entreprises et les start-up.

Mustapha Mikidèche : accompagner la nouvelle République par la libération de l’énergie des entrepreneurs

mer, 15/01/2020 - 12:42
« Il va falloir accompagner cette nouvelle République avec un nouveau paradigme économique qui est basé sur la création de richesses et la libération de l’énergie des entrepreneurs». C’est ce qu’a suggéré, ce mercredi, l’économiste Mustapha Mikidèche.   Reçu dans l’émission l’Invité de la rédaction de la radio Chaine 3, M. Mikidèche a explique que les protagonistes de la «deuxième République», doivent s’atteler à intégrer «le nouveau paradigme économique» pour engager le pays sur la voie du développement. «Depuis 2007, y’avait une baisse des quantités d’exportation en hydrocarbures et par ailleurs, à partir de 2014, les prix du pétrole ont diminué d’une façon significative», a-t-il rappelé en concluant que «le financement rentier de notre économie est arrivé à sa fin». L’invité de la Chaine 3, regrette la non intégration de «ce nouveau paradigme» dans les politiques économique et appelle à adopter un modèle basé sur «la création de la richesse» pour réussir le développement économique national. 

Le président de la Confédération des syndicats Algériens en faveur d'un dialogue inclusif, diversifié et apaisé

mar, 14/01/2020 - 11:16
Si les Algériens sont en contestation depuis le 22 février, c’est pour dénoncer la manière avec laquelle étaient gérées les affaires du pays par un système politique n’arrivant plus à répondre à leurs aspirations. Le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique et de la Confédération des syndicats Algériens, considère que les problèmes constatés dans divers secteurs d’activité, sont « tributaires de la question politique » et qu’ils pourraient donc trouver leur solution dans un espace de dialogue et de climat apaisé, « dans la diversité et non pas l’adversité ». M. Lyes Mérabet qui s’exprimait, mardi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, assure relever chez les Algériens, un besoin de commencer à discuter, « loin des tensions », saluant au passage la libération de détenus d’opinion, un effort, dit-il, qui doit être maintenu. Du rôle que pourrait jouer la Société civile dans le processus de dialogue et de changement, l’intervenant rappelle que celle-ci a été écartée au bénéfice de « partis politiques, de courtisans, d’affairistes et d'opportunistes ». Pour lui et contrairement à une idée reçue, la Société civile ne pourrait à elle seule apporter des solutions à la crise majeure que traverse le pays. Pour autant, il n’en relève pas moins que la situation est en train d’évoluer après, note-t-il, l’élection d’un chef de l’Etat et l’installation d’un gouvernement, des situations dont il estime qu’au travers desquelles il est possible de « construire les éléments d’un changement ». Du nouveau président, il observe qu’il a « la lourde responsabilité » d’ouvrir la voie à un espace de dialogue inclusif et à garantir que les solutions qui y seront proposées puissent être appliquées sur la base d’échéances définies. Des promesses énoncées par le président Tebboune de contribuer à la création d’une Société civile « forte et soutenue », l’invité rappelle que celle-ci ne pourrait exister sans liberté d’expression et que le pouvoir « lève la main » sur tout ce qui a trait à la vie politique et sociale, en clair, ajoute-t-il, à laisser le libre choix aux citoyens de s’organiser « sans interférences ». A ce propos, M. Merabet déclare attendre du ministère du Travail qu’il reconnaisse l’existence de la Confédération des syndicats Algériens, créée tout récemment, dont il assure la présidence, et dont le dossier, précise-t-il, est en attente depuis le mois de novembre 2018. De la nouvelle Constitution attendue, il souhaite qu’elle prenne en compte la pluralité syndicale et qu’elle protège sa liberté d’exercice. Mais autant pour les syndicats, que pour les partis politiques, il juge que la scène politique qui a, jusque là accompagné leurs activités, est à « reconfigurer ».   

Situation en Libye: Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de la chancelière allemande Angela Merkel

lun, 13/01/2020 - 23:56
Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a reçu lundi soir un appel téléphonique de la chancelière allemande Angela Merkel, indique un communiqué de la Présidence de la République. Au cours de cet appel, Mme Merkel a invité le Président Tebboune à prendre part à la Conférence sur la Libye prévue dimanche 19 janvier à Berlin, précise le communiqué. Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a accepté cette invitation pour participer à cette Conférence, conclut la même source. APS

Le Président Tebboune rend visite au moudjahid et ancien ministre Ahmed Taleb Ibrahimi

lun, 13/01/2020 - 20:36
Le Président de la République, M. Abdelmadjid  Tebboune, a rendu visite, lundi, au moudjahid et ancien ministre Ahmed  Taleb Ibrahimi en son domicile pour s'enquérir de son état de santé,  indique un communiqué de la Présidence de la République. "Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a rendu visite,  lundi après-midi 13 janvier, au moudjahid et ancien ministre Dr Ahmed Taleb  Ibrahimi en son domicile pour s'enquérir de son état de santé", précise le  communiqué de la Présidence de la République. Dr Ahmed Taleb Ibrahimi qui "s'est dit profondément ému par cette visite,  a remercié le Président de la République pour cette aimable attention, lui  souhaitant plein succès pour ses efforts au service de la patrie au plan  interne et pour que l'Algérie retrouve la place qui lui sied sur la scène  régionale et internationale", ajoute le communiqué. Après avoir adressé au Dr Ahmed Taleb Ibrahimi ses v£ux de bonne santé et  longue vie, le Président Tebboune l'a informé de certains aspects du  changement global engagé, à commencer par la profonde révision de la  Constitution, qui doit faire l'objet de la plus large entente nationale  possible, poursuit la même source. A ce propos, Dr. Ahmed Taleb Ibrahimi a présenté sa vision de l'avenir  dans le cadre de la consolidation de l'unité nationale pour l'édification  d'un front interne solide et la protection de l'identité nationale et des  valeurs et constantes de la Nation", conclut le communiqué. APS

Le Président de la République reçoit l'ancien chef du Gouvernement Mouloud Hamrouche

lun, 13/01/2020 - 14:51
Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, lundi à Alger, l'ancien chef du gouvernement le moudjahid Mouloud Hamrouche, indique un communiqué de la présidence de la République. "Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la poursuite des consultations lancées par le Président de la République avec des personnalités nationales, des présidents de partis et des représentants de la société civile sur la situation globale du pays et la révision de la Constitution, dont la mission a été confiée, dans un premier lieu, à un comité d'experts présidé le professeur universitaire et membre de la Commission du droit international à l'Organisation des Nations Unies (ONU), Ahmed Laraba", précise la même source. "L'objectif de ces consultations est l'édification d'une nouvelle République répondant aux aspirations du peuple et de procéder à une réforme globale de l'Etat à même de consacrer la démocratie dans le cadre d'un Etat de droit préservant les droits et les libertés des citoyens, un objectif dont M. Tebboune s'est engagé à réaliser lors de sa campagne électorale et réaffirmé dans son discours prononcé à la cérémonie de prestation de serment en tant que Président de la République", ajoute la même source. "M. Hamrouche a présenté au Président de la République sa vision sur les différentes questions posées sur la scène politique, et ce, à la lumière de sa longue expérience au service de l'Etat ainsi que son suivi des évènements nationaux en tant qu'acteur politique éminent", conclut le communiqué de la Présidence. APS

Monoxyde de carbone : 22 morts depuis le depuis de 2020

lun, 13/01/2020 - 13:58
Vingt-deux personnes sont mortes asphyxiées par le monoxyde de carbone, depuis le début de l'année 2020, signale un bilan publié, lundi, par la Protection civile. La même source signale, d'autre part, que 194 autres personnes ont pu être secourues par les éléments de ce corps d'intervention durant la même période.    Ces derniers ont, par ailleurs, eu à intervenir, durant les dernières 48 heures, au niveau de 13 wilayas pour porter secours à 58 personnes incommodées par le monoxyde de carbone dégagé par des chauffes-bain ou des appareils de chauffage.    Les services de la protection civile n'ont cessé d'attirer l'attention sur les risques d'intoxication au gaz et au monoxyde, particulièrement durant la période hivernale, des drames qu'elle impute à un manque de prévention des ménages, notamment à travers l'absence de climatisation de leur habitation ou bien encore à l'usage de certains appareils, tels des réchaux, non destiné pour faire chauffer leur maison.   Elle conseille aux citoyens à éviter de boucher les grilles d'aération de leur logement et à penser à le ventiler au moins 10 minutes par jours lorsque    les appareils de chauffage sont en fonctionnement.      Elle les invite, en outre, à noter ou à avoir en mémoire le numéros d'urgence le 14 et le 1021 pour appeler ses services d'intervention et à préciser, lors de leur appel, l'adresse exacte et la nature de l'accident aux fins d'assurer une prise en charge rapide à d'éventuelles victimes.                               

Pages