National

S'abonner à flux National
Mis à jour : il y a 1 heure 9 min

Saïd Bouhadja élu président de l'Assemblée populaire nationale

il y a 1 heure 26 min
M. Said Bouhadja, député du parti Front de libération nationale (FLN), a été élu mardi à la majorité président de l'Assemblée populaire nationale (APN) au titre de la huitième législature (2017-2022).  Il a été élu avec 356 voix dans une élection à bulletin secret. Said Bouhadja, candidat du FLN qui a obtenu 161 sièges lors des dernières élections législatives et qui avait reçu également le soutien de plusieurs autres formations politiques comme le RND (100 sièges), TAJ (20 sièges) et le MPA (13 sièges), était en compétition avec trois autres candidats. Il s'agit de Smail Mimoune de l'alliance du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Lakhdar Benkhellaf pour l'Union Ennahda-Adala-Bina et Nora Ouali pour le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). APS  

Le président Bouteflika condamne "avec force" l'attentat terroriste de Manchester

il y a 6 heures 45 min
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de condoléances à la Première ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Theresa May, dans lequel il a condamné "avec force" l'attentat qui a coûté la vie à plus d'une vingtaine de personnes et causé des dizaines de blessés dans la ville de Manchester. "C'est avec une profonde indignation que j'ai appris l'horrible attentat qui a coûté la vie à plus d'une vingtaine de personnes et causé également des dizaines de blessés dans la ville de Manchester", a écrit le Président Bouteflika dans son message.  "L'Algérie condamne avec force cet ignoble crime terroriste et exprime sa solidarité à votre pays ami endeuillé par cette tragédie", a déclaré le chef de l'Etat, ajoutant qu'"au nom du peuple algérien, de son gouvernement et en mon nom personnel, je vous présente nos sincères condoléances et nos voeux de rétablissement pour les blessés". APS 

Attentat de Manchester: l'Algérie exprime son entière solidarité et appelle à une action résolue contre le terrorisme

il y a 8 heures 36 min
L'Algérie a exprimé, mardi, son entière solidarité avec la Grande-Bretagne suite à l'attentat terroriste de Manchester qui a fait 22 morts et une cinquantaine de blessés, soulignant la nécessité d'une action solidaire et résolue pour faire face d'une manière coordonnée et efficace au terrorisme. "La Grande Bretagne a vécu, lundi soir, une attaque meurtrière perpétrée de sang froid par un terrorisme aveugle qui s'applique avec une barbarie et une violence inouïe à attenter à des vies humaines innocentes. Nous condamnons avec la plus grande force cet attentat  terrorisme abject et exprimons notre entière solidarité avec le peuple et le gouvernement britanniques, ainsi qu'avec les familles des victimes", a déclaré le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration à l'APS. Exprimant la réaction de l'Algérie à l'attaque terroriste, perpétrée lundi soir à Manchester en faisant 22 morts et une cinquantaine de blessés, le porte-parole a ajouté : " En s'employant à faire régner la terreur, le terrorisme tente de faire peser une menace permanente sur la sécurité et la stabilité de nombreux pays et sociétés mettant à profit, pour la concrétisation de ses sinistres objectifs, des carences certaines en matière de coordination des efforts et de coopération au niveau régional et  international". "L'attaque sanglante de Manchester interpelle, à nouveau, l'ensemble de  la communauté internationale quant à la nécessité d'une action solidaire et résolue pour faire face d'une manière coordonnée et efficace au terrorisme partout à travers le monde", a-t-il conclu.

Le SG du HCA, El Hachemi Assad annonce l'examen par la nouvelle assemblée d'un projet de loi organique de promotion de la langue Tamazight

il y a 10 heures 22 min
Divers textes destinés à donner une forme concrète à l'officialisation de la langue Tamazight figurent parmi les dossiers prioritaires que va avoir à examiner la nouvelle Assemblée populaire nationale (APN), dont l’installation devrait avoir lieu, ce mardi. S’exprimant, mardi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le Secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité, El Hachemi Assad, précise que parmi ces derniers dossiers figure le projet de loi organique de promotion de la langue Tamazigh élaboré en adéquation avec les dispositions énoncées par la nouvelle constitution. L’intervenant rappelle que, fin 2016, une commission restreinte, instituée au niveau du gouvernement, avait mis au point un avant projet de texte de loi lequel, déclare-t-il, nécessite une seconde lecture et à propos duquel le HCA a rédigé un mémorandum transmis à la présidence de la république. M. Assad tient à souligner que l’examen de cette loi va avoir lieu à un moment où son institution s’apprête à célébrer ses 22 années d’actions en faveur de la promotion de la langue Tamazight et de la création d’une Académie qui lui sera consacrée. Il estime, cependant, qu’il reste encore à réunir les conditions « objectives » pour assurer un bon démarrage à cette académie, l’une des « propositions phares » du Haut Commissariat à l’Amazighité. Il signale que depuis l’adoption des dispositions contenues dans la nouvelle constitution, son institution planche sur divers objectifs, dont l’un concerne la « socialisation » de Tamazight, afin dit-il, de mettre en adéquation la feuille de route du HCA et l’officialisation de cette langue. L’autre étape, ajoute-t-il, porte sur la « généralisation graduelle » de Tamazight dans toutes les institutions de l’Etat, notamment  « avec les secteurs privilégiés que sont l’Education nationale et la Communication. Revenant au contenu du mémorandum présenté par le HCA, l’invité explique qu’il propose de faire un inventaire des textes et amendements, dont un certain nombre, « sont en contradiction avec le principe d’officialisation de Tamazight » telle la loi d’orientation de l’Education nationale énonçant que l’enseignement de la langue Tamazight « est facultatif ». Pour faciliter la généralisation de Tamazight, M. Assad considère qu’il reste à introduire une « batterie de textes » pour accompagner l’engagement pris par l’Etat d'officialiser cette langue millénaire.  

Début de la 8ème législature de l'APN

il y a 10 heures 39 min
La 8ème législature de l'Assemblée populaire nationale (APN), issue des élections législatives du 4 mai, a débuté mardi à Alger lors d'une séance plénière. Les travaux de cette séance plénière se tiennent sous la présidence du doyen d'âge de l'APN, M. Said Bouhedja, assisté des deux députés les plus jeunes. L'APN constitue, lors de cette première séance de la législature, une commission de validation des mandats composée de vingt (20) membres choisis proportionnellement à leur représentation. La chambre basse procèdera lors de cette séance, comme le stipule la Constitution, à l'élection de son bureau et à la constitution de ses commissions et l'élection de son président. 

Algérie Poste : des cartes «Edahabia» à double fonctions en vigueur à partir de juin prochain

lun, 22/05/2017 - 16:59
«Algérie Poste met à la disposition de ses clients une carte «Edahabia» qui offre la double fonction de retrait d’argent  et de paiement électronique », a annoncé lundi  le DG M. Abdenasser Sayeh sur les ondes de la Radio nationale. « Deux millions de cartes ont été déjà remises », révèle-t-il. L’entrée en vigueur de ces cartes est prévue pour juin prochain, assure-t-il, prévenant au passage que les anciennes cartes de retrait ne sont plus d’usage à partir de cette date. M. Sayeh invite, à l’occasion, tout détenteur de compte CCP de faire la demande via le site internet d’Algérie Poste (www.poste.dz) pour l’obtention de la «Edahabia». Citant les avantages clients qu’offre cette nouvelle carte, l’invité de la Chaine 1 a indiqué que les détenteurs peuvent retirer l’argent plusieurs fois par jour dans la limite d’une somme n’excédant pas les 50.000 DA. S’agissant des liquidités au niveau des distributeurs automatiques, souvent en manque d’argent, M. Sayeh précise qu’un service de suivi à distance pour la détection des pannes a été mis en place permettant de donner l’alerte systématiquement aux receveurs concernés pour amorcer la réparation nécessaire in situ. Dans le même sillage, l’invité de la Chaine 1 avancera qu’entre 2015-2016, pas moins de 700 distributeurs sur les 1200 étaient tombés en panne. Un chiffre revu à la baisse, dit-il, et avoisine actuellement les 200 appareils seulement en panne. « C’est surtout des appareils anciens acquis, vers 2004-2005, période de lancement de cette technologie», a-t-il justifié en rappelant qu’Algérie Poste a récemment acquis quelque 600 nouveaux appareils pour combler un déficit criard.   M. Sayeh reconnait, néanmoins, qu’en face de la démographie galopante et mouvante, le réseau de 7000 bureaux de poste reste insuffisant pour changer le paysage de paiement et de transfert d’argent avec les capacités de couverture réelle qui est de 10600 habitants/bureau. Pour rappel, l’Algérie Poste a dépassé 20 millions de comptes Ccp.        

Examens de fin d’année: tout est fin prêt, affirme la ministre de l’Education

lun, 22/05/2017 - 16:54
«Tout est fin prêt pour la tenue des examens de fin de cycles» assure, lundi, la ministre de l’éducation nationale, Mme Nouria Benghabrit  affirmant que «toutes les dispositions pédagogiques et sécuritaires ont été mises en place pour garantir le meilleur déroulement de ces épreuves». Plus précise, Mme Benghabrit qui s’exprimait lors du Forum de la Radio Algérienne, a affirmé, entres autres, que des bus scolaires seront mobilisés pour assurer le déplacement des candidats afin d’éviter les retards. Elle a fait également savoir que des instructions fermes ont été données aux responsables des wilayas du sud pour équiper toutes les salles d’examen de climatisation afin d’assurer le confort aux élèves.      Mme Benghabrit s’est montrée confiante quant à la réussite de ces rendez-vous éducatifs. A deux jours  de la tenue de l’examen de fin du cycle primaire, la ministre a rappelé les mesures prises par son département pour empêcher toute tentative de fraude, invitant, à l’occasion, les parents à s’impliquer dans la sensibilisation de leurs enfants sur l’immoralité de ces pratiques et de leur impact sur leurs avenirs.      Une rencontre en juin pour la révision du règlement intérieur    Revenant sur les revendications socioprofessionnelles du personnel de son secteur, Mme Benghabrit a annoncé la tenue d’une rencontre, le mois de juin prochain, avec les partenaires sociaux. Cette réunion aura pour objet, précise-t-elle, d’engager le chantier de la révision du Règlement intérieur des établissements scolaires qui date des années 90 et qui «n’est plus en adéquation avec les besoins de l’école Algérienne». Il s’agit, entre autre, de revoir les conditions de promotion aux postes de directeurs. Désormais, l’expérience exigée pour postuler à ce poste sera seulement de 3 ans. En prévision de la prochaine rentrée scolaire et pour éviter le récurrent problème de manque d’enseignants, l’invitée de la Radio Algérienne a affirmé que 3000 enseignants nouvellement recrutés ont accepté d’exercer leurs métiers hors de leurs wilayas de résidence.    

Crash d’un hélicoptère de sauvetage des forces navales à Tipaza : décès des 3 membres de son équipage

lun, 22/05/2017 - 12:20
Un hélicoptère de sauvetage relevant des forces  navales s’est écrasé, dimanche soir, après avoir percuté des lignes électriques de haute tension aux environs de la commune de Hamr El Aïn, dans la wilaya de Tipaza. L’accident a causé le décès des membres de l’équipage, composé de trois officiers, indique lundi un communiqué du ministère de la  Défense nationale (MDN). « Lors d’une patrouille de nuit sur l’axe Blida-Tipaza, un hélicoptère de sauvetage relevant des Forces Navales a fait l’objet d’un crash, ce dimanche à 21h40, après avoir percuté des lignes électriques de haute tension aux environs de la commune de Hamr El Aïn, dans la wilaya de  Tipaza, causant le décès des membres de son équipage, composé de trois officiers », précise la même source. De son côté, le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre  de la Défense Nationale Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire adresse en « cette douloureuse circonstance, ses sincères condoléances aux familles des victimes et les assure de sa profonde compassion et de son soutien à la suite de ce tragique accident » , conclut le communiqué.

Transaharienne : un avancement tributaire des capacités financières de chaque Etat

lun, 22/05/2017 - 11:36
Prévue pour relier Alger à Lagos, la capitale du Nigéria, un premier tronçon de la route Transaharienne, long de 1.700 km, joignant la ville de Tamanrasset, est opérationnel depuis quelques années déjà. Le Comité de liaison de ce vaste chantier se réunit, mardi à Alger, pour faire le point sur l’avancement des travaux dans chaque pays qui y est connecté ou projette de le faire.   S’exprimant, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le Secrétaire général du Comité de liaison de la route Transsaharienne, Mohamed Ayadi indique qu’il ne reste plus qu’un segment de 200 km à terminer pour raccorder l’Algérie au Mali et un second de 10 km pour joindre le Niger. M. Ayadi signale qu’en dépit de difficultés internes, le Mali, le Niger et le Tchad, sont en train de poursuivre leurs chantiers pour joindre leurs pays à cette méga-infrastructure routière. Il relève au passage que si toutes les institutions étatiques du continent Africain s’intéressent de près à l’avancement du projet pour l’important rôle qu’il sera amené à jouer dans leurs divers échanges une fois terminé, ils ne peuvent cependant contribuer à sa construction qu’en fonction de leurs « capacités financières ». Il rappelle à ce propos que si, par exemple, le Nigéria a réalisé la presque totalité de la partie qui lui revient, il n’en est pas de même pour le Mali et le Niger qui, en plus de ne pas disposer des mêmes moyens logistiques sont, de surcroît, en butte à une situation instable créée par la présence de groupements terroristes. Questionné sur le point de savoir s’il n’aurait pas été plus judicieux de relier les pays Africains par le rail plutôt que par voie routière, M. Ayadi rappelle que les ingénieurs à l’origine du projet ont été amenés à examiner la comparaison entre ces deux options. Ils ont en conclu, dit-il, que l'un des importants avantages de la route, c’est qu’elle permet de faire du « porte à porte »,  contrairement au train « qui n’est pas du tout rentable », si on le compare aux très nombreuses dessertes que permet la première option sur un temps déterminé.      

Dans une ambiance festive au siège de la Radio, la sélection des lycées d'Alger remporte la finale des Inter-lycées

dim, 21/05/2017 - 18:03
Tombée de rideau, ce dimanche, sur la série d’émissions « Inter-lycées » produite par la chaine Une de la Radio nationale et qui aura ponctué, chaque mardi après-midi tout au long de l’année, la vie scolaire des candidats au Baccalauréat soucieux de s’entrainer au jeu des questions-réponses pour tester leurs connaissances et jauger leur disposition à passer le bac.  Une finale donc qui s’est clôturée dans le mythique Centre culturel de la Radio, Aissa Messaoudi. A noter que cet événement s’est tenu sous l’égide des deux ministères, celui de l’ Education nationale et celui de la Communication en présence des deux ministres, respectivement Mme Nouria Benghebrit et M. Hamid Grine.  C’est donc au bout de pas moins de 25 rencontres de compétition entre 50 sélections de wilayas, autant de Direction de l’Education et avec la participation de 300 élèves que la sélection d’Alger centre qui vient d’être sacrée championne au détriment du son homologue finaliste de Annaba avec un score de 43 points contre 35,5.  Tamanrasset classé troisième A la troisième place, c’est le lycée de la wilaya de Tamanrasset qui s’est magistralement distingué. A cette occcasion, Mme Nouria Benghebrit a souligné que cette compétition procure aux élèves un esprit d’émulation, les incite au travail de groupe et à la recherche et l’accumulation des connaissances.  De même que des allocutions ont été prononcées par le ministre de la Communication, du directeur général de la Radio nationale, Chabane Lounakel, le directeur de la Radio Chaine, Mohamed Zebda, ainsi que le directeur général d’Algérie Télécom.  Lors d’une riche cérémonie de clôture, un ensemble de productions artistiques ont été présentées au public qui a pu apprécier les spécificités de différentes wilayas représentées.    

Finale du concours de l'émission « Inter-lycées », ce dimanche, au siège de la Radio Algérienne

dim, 21/05/2017 - 11:32
Organisé sous l’égide des ministères de l’Education nationale et de la Communication, la finale du concours de l'émission Inter-lycées se déroulera, ce dimanche, au siège de la Radio Algérienne. Cette derniere sera clôturée par une cérémonie organisée au Centre culturel Aissa Messaoudi de la Radio. La finale de cette année regroupera des lauréats représentant les régions d'Alger, d'Annaba, d'Ain Témouchent et de Tamanrasset, a indiqué le directeur de la chaine 1, Mohamed Zebda. La cérémonie coincidera, cette année, avec la célébration du 61ème anniversaire de la Journée nationale de l’Etudiant. A cette occasion, le directeur de la Chaine 1 a invité la famille de l’éducation à prendre part à cette cérémonie prévue pour débuter à 14h00. Cette manifestation sera retransmise en direct sur les ondes de la radio chaine 1 et sur celles de l’ensemble des chaines régionales.

Yazid Benmouhoub, DG de la Bourse d’Alger : l’introduction des entreprises publiques est maintenue

dim, 21/05/2017 - 10:43
L’introduction en bourse des 8 entreprises publiques, annoncé en 2013, est toujours maintenue, a fait savoir, ce matin, Yazid Benmouhoub, DG de la Bourse d’Alger, qui indique, toutefois, que ce processus sera « un peu long ».   S’exprimant lors de l’émission l'Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, le premier responsable de la bourse d’Alger a déclaré que « l’introduction de ces entreprises nécessite un long processus », précisant, cependant, que l’étape d’évaluation de certaines d’entre elles, à l’instar de Mobilis, du CPA et de Cosider « est pratiquement achevée ». La Bourse d’Alger qui ne compte dans son portefeuille que 5 sociétés, espère, selon son DG, « créer le déclic nécessaire avec la cotation de ces 8 entreprises pour en attirer d’autres, notamment, celles du secteur privé ».  Le «stresse financier» pourrait contribuer décollage de la Bourse d’Alger Interrogé sur la réticence des entreprises privées à se coter en bourse, M. Benmouhoub cite, entre autres raisons, «le manque de culture boursière, l’absence d’environnement et de ressource humaine spécialisée», mais surtout la surliquidité et les mécanismes d’aides instaurés, auparavant, par les pouvoirs publics qui ont «évincé» la Bourse comme moyen de financement.   Cette situation est, aujourd’hui, derrière nous, estime l’invité de la Chaine 3 qui explique qu’avec la baisse des liquidités bancaires et «le stresse financier qui s’est installé» la Bourse d’Alger a toutes les chances de devenir un palliatif au financement des entreprises. Mais en arriver là, insiste le DG de la Bourse d’Alger, il faut «d’autres mesures d’accompagnement» car «le facteur fiscale, tel que l’exonération d’impôts sur les placements et la réduction d’impôt sur l’IBS, ne suffit pour dynamiser le marché».  

A l'approche du mois de Ramadhan, les Algériens repris par leur frénésie d’achats

dim, 21/05/2017 - 10:40
A une semaine du début du mois de Ramadhan, les ménages Algériens, par tradition ou par précaution, se lancent dans une frénésie d’achats de produits alimentaires afin d'être prêt le moment venu, pour accueillir cet évènement religieux. Dans les marchés, au niveau des grandes surfaces tout comme dans les épiceries les plus modestes, ils sont nombreux à venir constituer leur stock d’épices, de thé, de fruits secs et autres ingrédients destinés à préparer les plats servis spécialement à cette occasion ainsi que les friandises qui les accompagnent traditionnellement. Dans un reportage consacré à ce sujet, la chaine 3 de la Radio Algérienne note que certains chefs de famille consacrent un budget spécial à ce mois particulier, représentant pour certains parmi eux le double, voire le triple de leur dépenses mensuelles habituelles. Un citoyen approché pour l’occasion affirme prévoir des dépenses s’échelonnant de 80.000 à 100.000 dinars pour fêter ce mois sacré. Une autre personne chiffre, lui, à 120.000 dinars les sommes nécessaires pour le mois de Ramadhan et celles destinées à l’achat de vêtements pour ses enfants pour célébrer la fête de l’Aïd marquant le terme de cet anniversaire religieux. D’autres intervenants avouent que pour pouvoir offrir une table présentable aux membres de leur famille, ils sont contraints de s’endetter « à la condition, toutefois, dira l'un d'eux, de trouver quelqu’un disposé à vous faire un prêt, ce qui n’est pas évident ».   Plus modeste, et comme pour leur faire écho, une dame avoue qu’elle se refuse, pour sa part, à approcher les aliments qui coûtent chers. « A chaque jour suffit sa peine » ajoute-t-elle, expliquant qu’elle ne prépare les repas de sa famille qu’en fonction de son budget. Une autre personne éprouvant des difficultés à effectuer ses emplettes constate désabusée, que par rapport aux semaines précédentes, les prix des articles alimentaires ont augmenté de façon « exagérée ». Le directeur exécutif de la Fédération nationale de protection des consommateurs, Mohamed Touati, croit pour sa part savoir que les excès auxquels s’adonnent les Algériens, à la veille et durant chaque période de  Ramadhan, s’expliquent par l’absence, chez certains parmi eux, d’une culture de la consommation, ce qui, selon lui, « contribue à créer des disfonctionnement sur le marché ».

Mohamed Aissa : l'observation du croissant lunaire, étant impossible jeudi, aura lieu le vendredi soir

sam, 20/05/2017 - 19:27
Le ministre des affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a déclaré que l'observation du croissant lunaire annonçant le premier jour du mois sacré du Ramadhan aura lieu le vendredi soir affirmant l'impossibilité, d'un point de vue religieux, de son observation jeudi. L'observation du croissant lunaire annonçant le premier jour du Ramadhan est prévue le vendredi soir suivant des calculs astronomiques et ne peut, d'un point de vue religieux, avoir lieu le jeudi comme en Arabie Saoudite, a affirmé le ministre en marge d'une journée d'études organisée à Dar El  Imam (Alger) sur la préparation du mois sacré. Par ailleurs, le ministre a apporté un démenti catégorique quant à de prétendues instructions données aux Imams concernant les Tarawih (prières rogatoires) ou toute autre question religieuse, affirmant que l'Imam a toute la latitude en matière de gestion de l'aspect spirituel, d'administration de la mosquée et de discours adéquat pour capter les jeunes et les prémunir contre les idées étrangères à l'Islam. «C'est l'Imam qui officie les Tarawih et le ministère n'intervient ni dans le choix des récitants ni dans celui des «Ahzab» (chapitres du Coran)»,  a-t-il soutenu. 

Abdelmalek Sellal : l'annonce du nouveau Gouvernement interviendra après l'installation de l'APN

sam, 20/05/2017 - 19:18
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé, ce samedi à Alger, que «la formation du Gouvernement relève des prérogatives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et l'annonce de la nouvelle composante interviendra après l'installation de l'Assemblée populaire nationale (APN) issue des législatives du 4 mai». «La formation du Gouvernement relève des prérogatives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et l'annonce de la nouvelle composante interviendra après l'installation de l'APN», a indiqué M. Sellal en réponse à une question sur la date de l'annonce du nouveau Gouvernement en marge de la cérémonie de sortie de la 46ème promotion de l'Ecole nationale d'Administration (ENA), baptisée du nom du défunt Ahmed Ben Bella. A une autre question sur la décision du Mouvement de la société pour la paix (MSP) de ne pas participer au prochain Gouvernement, M. Sellal a répondu : «Nous avons fait une offre au MSP, elle a été déclinée par son Conseil consultatif (Majlis Echoura). Pas de problème, nous sommes tous Algériens et partisans de la réconciliation nationale». 

La Sonelgaz déterminée à récupérer ses 62 milliards de dinars de créances auprès de sa clientèle

sam, 20/05/2017 - 17:55
La Sonelgaz est fermement décidée à récupérer ses créances auprès de sa clientèle parmi les mauvais payeurs. Des factures impayées dont le montant s’élève à plus de 62 milliards de dinars. 46% de ces créances sont détenues par la catégorie de la clientèle privée, 40% par les administrations et le reste par les entreprises publiques et les opérateurs économiques. L’entreprise a mobilisé son personnel qui font du porte-à-porte pour le lancement, dès ce samedi, de cette vaste opération qui touchera dans un premier temps les clients ayant plus d’une facture impayée. En cas de lenteur, ces derniers risquent en effet de subir des coupures d’électricité et de gaz. A Annaba, l’opération a déjà commencé tel que l’atteste le correspondant permanent de la radio chiane 3, Abelbaki Djabali.

L’ambassadeur du Maroc convoqué au ministère des Affaires étrangères

sam, 20/05/2017 - 15:33
L'ambassadeur du Royaume du  Maroc, Lahcène Adlekhalek, a été convoqué, ce samedi au ministère des Affaires étrangères où il a été reçu par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, M. Abdelkader Messahel, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.  M. Messahel a fait part à l’ambassadeur du Maroc des «vives protestations» de l’Algérie suite au «harcèlement» de la part de membres de la délégation marocaine, dont a été victime une jeune diplomate, membre de la délégation algérienne au séminaire du Comité des Nation unies sur la décolonisation, qui s’est tenu à Saint-Vicent-les-Grenadines, du 16 au 18 mai 2017, a assuré la même source.  «Ces provocations contre la diplomate algérienne ont amené les autorités de Saint-Vincent et les Grenadines à lui assurer une protection personnelle rapprochée», a soutenu le communiqué du MAE. M. Messahel a signifié au diplomate marocain le caractère «inacceptable d’un tel comportement contraire aux règles élémentaires de bienséance et attentant à la courtoisie et aux us et coutumes diplomatiques». Le ministre a soutenu que les éléments d’information relatifs à ce «fâcheux incident» en possession de la partie algérienne et vérifiables autant auprès des organisateurs et que des participants au séminaire, confirment les «agissements des membres de la délégation marocaine, en ajoutant que les détails de ces faits ont été portés à la connaissance du Secrétaire Général de l’ONU». Il a, à cet égard, indiqué à l’ambassadeur que «l’Algérie était en attente des excuses de la part du Maroc».  Le Chargé d’affaires de l’Ambassade d’Algérie à Rabat a été reçu vendredi par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Prétendue agression d'un diplomate marocain par un diplomate algérien : une «piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre» La prétendue agression d'un diplomate marocain par un diplomate algérien de haut rang, en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines d'un séminaire régional organisé par le Comité spécial de décolonisation, est une «piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre», a rapporté vendredi l'APS citant le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif. «Les informations rapportées par des médias marocains et reprises en l'état par certains sites au sujet d'une prétendue agression physique qui aurait été commise par un diplomate algérien de haut rang sur un membre de la délégation marocaine en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines du séminaire régional organisé par le comité spécial de décolonisation communément appelé le C24, sont des informations inventées, infondées, fausses et mensongères et sans aucun lien avec la réalité», a affirmé le porte-parole du MAE. «Nous considérons que les accusations proférées contre notre diplomate ne sont rien de plus qu'une piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre et une répétition des méthodes et d'un scénario auxquels nous avons été habitués», a souligné le porte-parole, précisant que «la réalité des faits tels qu'ils se sont déroulés est à l'antipode de la version avancée». «Un membre de la délégation algérienne, une jeune diplomate en l'occurrence, a fait l'objet, depuis le début des travaux du séminaire, d'un harcèlement permanent et a même été victime de tentatives d'agressions  de la part d'éléments de la délégation marocaine, ce qui a amené les autorités du pays organisateur à désigner des agents pour assurer sa sécurité», a-t-il soutenu. «Les accusations contre notre diplomate sont une nouvelle fuite en avant et une illustration du dépit suite au travers et à l'échec subis par la  diplomatie marocaine après le refus du Comité des vingt-quatre de céder à la pression visant à priver le peuple sahraoui de son droit à l'autodétermination», a expliqué le porte parole du MAE, faisant remarquer que «les hautes autorités onusiennes ont été informées des détails de ce regrettable incident».  

Baisse du déficit commercial de plus de 47% sur les 4 premiers mois 2017

sam, 20/05/2017 - 14:26
Le déficit commercial de l’Algérie s'est chiffré à 3,5 milliards de dollars (mds usd) sur les 4 premiers mois de l'année 2017, contre un déficit de 6,63 mds usd sur la même période de 2016, soit une baisse de 3,13 mds usd correspondant à un recul de 47,2%, rapporte ce samedi l’APS citant le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS) des Douanes. Les exportations ont en effet augmenté à 11,92 mds usd, entre janvier et fin avril de l’année en cours, contre 8,81 mds usd sur la même période de 2016, soit une hausse de 35,3% correspondant à une augmentation de 3,11 mds usd, précise le CNIS. Pour les importations, elles ont très légèrement diminué en s’établissant à 15,42 mds usd en janvier-fin avril 2017 contre 15,44 mds usd en janvier-fin avril 2016, soit un recul de 0,14%. Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 77% contre 57%.  Grâce au redressement des cours pétroliers qui ont oscillé entre 50 et jusqu'à parfois 57 dollars sur la période de janvier-avril, les exportations des hydrocarbures, ayant représenté 94,26% du total des exportations, ont atteint 11,236 mds usd contre 8,205 mds usd à la même période de 2016, en hausse de près de 37%. Quant aux exportations hors hydrocarbures (5,75% du montant global des exportations), elles ont augmenté à 685 millions usd contre 606 millions usd, soit une hausse de 13,04%. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits avec 535 millions usd (contre 466 millions usd), des biens alimentaires avec 99 millions usd (contre 97 millions usd), des produits bruts avec 26 millions usd (contre 20 millions usd), des biens d’équipements industriels avec 20 millions usd (contre 18 millions usd), et des biens de consommation non alimentaires avec 5 millions usd (même montant sur la même période de 2016). Pour ce qui est des importations, sur les quatre (4) groupes des produits importés, deux (2) ont enregistré une baisse: les biens destinés à l'outil de production et les biens de consommation non alimentaires.                Ainsi, les importations des produits alimentaires ont haussé à 2,82 mds usd contre 2,62 milliards usd (hausse de 7,8%), tandis que les biens d'équipement ont augmenté à 5,97 mds usd contre 5,36 mds usd (+11,3%). Par contre, les importations ont chuté dans les groupes des biens destinés à l'outil de production à 4,45 mds usd contre 4,84 mds usd (-8,1%) et les biens de consommation non alimentaires à 2,18 mds usd contre 2,63 mds usd (-16,75%). Sur les 15,42 mds usd d’importations enregistrées, des montants de 9,37 mds usd ont été payés par cash (60,7% des importations), soit une hausse de 4,8% des règlements par cash par rapport à la même période de 2016. Les lignes de crédit ont financé les importations à hauteur de 35,8% pour un montant de 5,52 mds usd (-5,52%), tandis que les comptes en devises propres ont financé les importations pour un montant de 5 millions usd. Le reste des importations a été financé par le recours à d’autres moyens de paiements à hauteur de 526 millions usd (-22,7%). L’Italie et la Chine préservent leur statut de premiers partenaires Les cinq premiers clients de l’Algérie, au cours des quatre premiers mois 2017, ont été l’Italie avec 2,14 mds usd d’exportations algériennes (18,01% des exportations globales algériennes), suivie de  l’Espagne avec 1,43 mds usd (12,02%), de la France avec 1,29 mds usd (10,89%), des Etats-Unis avec 958 millions usd (8,04%), et des Pays-Bas avec 753 millions usd (6,32%). Quant aux principaux fournisseurs de l’Algérie, la Chine est restée en tête avec 3,15 mds usd d’importations algériennes (20,47% des importations globales algériennes), suivie de la France avec 1,31 mds usd (8,5%), de l’Italie avec 1,08 mds usd (7,02%), de l’Allemagne avec 1,01 mds usd (6,6%) et de l’Espagne avec 954 millions usd (6,2%). 

M. Bensalah représente le président Bouteflika au sommet des pays arabes et musulmans à Riadh

sam, 20/05/2017 - 10:13
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a désigné le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, pour le représenter au Sommet des pays arabes et musulmans, qui se tiendra dimanche à Riadh (Arabie Saoudite), indique ce samedi la présidence de la République dans un communiqué. «En réponse à l'invitation qu'il a reçue du Serviteur des deux Lieux Saints de l'islam, Sa Majesté le Roi Selmane Ben Abdelaziz Al Saoud, Son excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a désigné Monsieur Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation pour le représenter au Sommet des pays arabes et musulmans qui se tiendra le 21 mai 2017 à Riadh», précise la même source. Le président du Conseil de la nation sera accompagné par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. A notrer que le président américain, Donald Trump, prononcera demain, dimanche, un discours à Ryadh devant une cinquantaine de dirigeants de pays musulmans. 

Le chef de l'ONU salue le déroulement "pacifique" des élections législatives

ven, 19/05/2017 - 16:50
Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a salué vendredi l’Algérie pour le déroulement "pacifique" des élections législatives du 4 mai dernier. "Le secrétaire général félicite le peuple et le gouvernement algériens pour le déroulement pacifique des élections", a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué. Le chef de l’ONU a "pris note" de l'annonce faite par le Conseil constitutionnel des résultats du scrutin et "saluerait toute nouvelle mesure que le gouvernement et toutes les parties prenantes pourront prendre pour continuer à renforcer le processus démocratique", a ajouté le porte-parole. Sur invitation du gouvernement algérien, l'ONU a déployé un groupe d'experts électoraux en Algérie du 28 avril au 7 mai 2017. Avec 161 sièges, le parti du Front de libération nationale (FLN) est arrivé en tête des élections législatives, selon les résultats définitifs annoncés jeudi par le Conseil constitutionnel. APS

Pages