National

S'abonner à flux National
Mis à jour : il y a 1 heure 39 min

Ramadhan : Kaouane dénonce la violence des programmes TV

lun, 18/06/2018 - 13:42
Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a déploré lundi la présence de "beaucoup de violence"  dans certaines émissions, en particulier les caméras cachées diffusées durant le mois de ramadhan.  La responsabilité "incombe beaucoup plus aux gestionnaires des chaines TV privées", appelés à s'"autoréguler, à respecter la loi et à être plus professionnels à l'avenir", affirme le ministre lors d'une visite à la Maison de la presse Tahar Djaout. Par ailleurs, le ministre a annoncé le retour du programme "Fil rouge spécial incendies de forêts" qui sera diffusé par l'ensemble des radios locales au niveau des 48 wilayas du pays, soulignant le "rôle essentiel" des médias en matière de sensibilisation dans la lutte contre les feux de forêts.  Il est à signaler que le ministre de la Communication s'est rendu, par la même occasion, à la Maison de la presse "Abdelkader Safir" à Kouba où il a visité le Centre national de documentation de presse, d'images et d'information (CNPDI), le Centre international de presse (CIP) et la Société de gestion des participations de l'Etat.  

Imane Houda Faraoun annonce un redéploiement de Mobilis à l'étranger et promet au Algériens une meilleure connexion d’ici la fin de l’année

lun, 18/06/2018 - 09:44
Les Algériens bénéficieront d’une connexion de haut débit avant la fin de l’année, a annoncé Imane Houda Faraoun, ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique. « Théoriquement, si les travaux continuent au rythme actuel, vers la fin de l’année en cours, la quasi-totalité des clients d’Algérie Télécom auront une meilleure connexion », a précisé Mme Faraoun qui était, lundi matin, l’Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne. Parmi les grands chantiers entamés et qui devraient permettre d’améliorer la connexion, l’intervenante cite les deux câbles sous-marins de fibre optique: le premier devant relier Oran et Alger à Valence et le second qui va connecter la station d’Annaba à l’infrastructure internationale MEDEX. Au niveau  des wilayas, les travaux d'équipement en fibre optique seront aussi achevés d’ici  la fin de l’année en cours, assure la ministre, puisque "le réseau est déjà bien assaini", précise-t-elle. Cependant, en ce qui concerne la capitale, "ca pourrait déborder au 1er trimestre 2019, vu la complexité du tissu urbain", a-t-elle ajouté. Mobils autorisé à investir au Mali et en Espagne Par ailleurs, l’invité de la rédaction annonce que Mobilis va se déployer, très prochainement, à l’international, notamment au Mali et en Espagne. "On a de l’ambition, on a les capacités techniques, managériales et de maîtrise pour travailler dans ce sens. Nous avons aussi les moyens financiers propres pour investir dans des pays", a affirmé Mme Faraoun.   "Aller à l’étranger, c’est important pour le développement de la société", dira la ministre, qui fait savoir que le "Conseil de participation de l'Etat (CPE) a déjà donné son autorisation pour investir au Mali".  "On a fait une offre, la meilleure qu’on pourrait faire, pour avoir la licence. On a les moyens de notre politique et on est très optimistes", a conclu la ministre.

L’annonce des résultats de BEM aujourd’hui à 17h : un taux de réussite de 56,88%

lun, 18/06/2018 - 09:23
Le taux de réussite aux épreuves du brevet  d'enseignement moyen (BEM) a atteint 56,88 % au niveau national, a annoncé  hier la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit,  considérant ce taux d'acceptable par rapport à l'année dernière. Invitée à l'émission «Hiwar Essaa» de l'ENTV, Mme Benghabrit a précisé que  le taux de réussite aux épreuves de BEM est de 56,88%, qualifiant ce chiffre d'«acceptable».  La ministre de l'Education a indiqué que le taux de réussite chez les  filles a atteint 58,20%, saluant dans ce sens leur assiduité. Le nombre des candidats aux épreuves du BEM a atteint 595.865, soit une hausse de 5,9 % par rapport à l'année précédente qui a enregistré le nombre de 566.221 candidats, selon les chiffres présentés par le ministère de l'Education nationale. Les élèves qui obtiennent une moyenne égale ou supérieure à 10/20 accèderont automatiquement en classe de première année secondaire sur la  base de la moyenne décrochée à l'examen national et celle de l'évaluation continue de l'année.

Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse ce 17 Juin : la protection des terres en Algérie, une question vitale

dim, 17/06/2018 - 17:23
A l’instar d’autres pays, l’Algérie célèbre ce 17 Juin, la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, date de la signature, en 1994 à Paris, de la Convention des nations unies relative à ce phénomène. Par Yasmina Ferchouch  L’Algérie est en effet frappée de plein fouet par ce fléau aux conséquences désastreuses sur la vie. Les érosions, hydrique et éolienne, travaillent insidieusement au fil des ans à appauvrir les sols par charriage des éléments minéraux de la terre. Le phénomène de la désertification transforme ainsi les terres fertiles et arables en véritables déserts totalement stériles livrant leurs habitants à la malnutrition et, dans un stade plus avancé, à la famine. La désertification des bassins versants non protégés par le monteau végétal au niveau des barrages amputent chaque année ces derniers d’une grande capacité de stockage par envasement. La durée de vie de ces infrastructures vitales et dont la construction est chèrement payée, se trouve ainsi prématurément limitée.  Les spécialistes avancent que 25%¨des terres de la planète sont menacées par la désertification sous les effets combinés de l’avancée du désert, la sécheresse et les activités de l’homme peu respectueuses de l’environnement.  En Algérie, sur les 48 wilayas pas moins de 30 sont touchées. 600 000 hectares sont déjà touchés, 30 millions d’hectares sont menacés, alors que 7 millions autres sont « sérieusement menacés ». Pourtant, des pratiques simples sont à même de protéger les terres nourricières. Une célébration qui se tient cette année sous le slogan retenu par les Nations unies « la terre a de la valeur, investissez-y » Dans cette optique, la Direction générale des forêts a tracé un programme de sensibilisation à travers plusieurs wilayas en direction de diverses structures socio-éducatives.

Google édite un doodle en hommage à M'hamed Issiakhem

dim, 17/06/2018 - 14:25
Le moteur de recherche Google a édité dimanche un doodle dédié à la mémoire de l'artiste peintre algérien, M'hamed Issiakhem, à l'occasion du 90e anniversaire de sa naissance. Le moteur de recherche le plus utilisé sur Internet a orné, à cette occasion, sa page d'accueil par un portrait en noir et blanc de l’artiste, un des pionniers de la peinture moderne en Algérie. Né le 17 juin 1928 à Ait Djennad en Kabylie, M'hamed Issiakhem a fait ses classes à la société des Beaux-arts d`Alger en 1947, avant de rejoindre l`Ecole des Beaux-arts d`Alger, puis celle de Paris où il est admis après une exposition dans une galerie parisienne. A 16 ans, il perd trois membres de sa famille et se voit amputé du bras gauche suite à la manipulation d'une grenade ramassée près d'un camp militaire français. Artiste accompli touchant à tous les domaines des arts plastiques, M`hamed Issiakhem avait apporté sa touche, si particulière, à des œuvres  cinématographiques et littéraires. Fondateur de l`Union nationale des arts plastiques (Unap), il s'est aussi consacré, un temps, à l'enseignement et réalisé des billets de banques et des timbres postaux, outre les nombreuses fresques murales qui ornent les rues d'Alger. M`hamed Issiakhem était aussi dessinateur de presse et créateur de décors pour des films comme "La voie" de Slim Riad ou "Poussières de  juillet", réalisé pour la télévision algérienne avec son compagnon l'écrivain et dramaturge Kateb Yacine, qui l'avait affublé du surnom "oeil de lynx". Son style Issiakhem qui avait inspiré le mouvement "Aoucham" (Tatouage) à ses débuts par l'utilisation des tatouages berbères dans les portraits de femmes, demeure reconnaissable sur les fresques et décorations d'édifices et omniprésent dans l`enseignement des arts plastiques et dans  les œuvres d`un très grand nombre de plasticiens algériens. Issiakhem est décédé en décembre 1985 à Alger à la suite d'une longue maladie. "Algérie", un tableau de M'Hamed Issiakhem, rapatrié de France, exposé le 8 janvier 2017 au Musée National des Beaux Arts. Photo de Abderrahmane Djelfaoui

Le président de la Fédération Algérienne de l’Agroalimentaire à la Radio : la relance de la production nationale tributaire de la stabilisation des lois

dim, 17/06/2018 - 09:56
Les industriels algériens sont-ils à même, aujourd’hui, de contribuer à la relance de l’économie hors hydrocarbures ? Le président de la Fédération Algérienne de l’agroalimentaire en est tout à fait convaincu, à la seule condition, dit-il, que l'on cesse de malmener les lois.  Plus précis, M. Abdelwahab Ziani réclame des pouvoirs publics la « stabilité » de ces dernières, c’est-à-dire une continuité en matière d’application des règles et réglementations accompagnant les entreprises. Intervenant, dimanche, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, il signale que nombre d’entreprises ont demandé à investir dans de nouveaux créneaux, à la condition toutefois qu’on leur crée les conditions à même de les encourager dans cette voie. Parmi les filières malmenées par une concurrence déloyale et demandant une protection de l’Etat, il cite pêle-mêle celles produisant des arômes, des concentrés de tomate ou du lait, autant de produits qu'il considère menacés par les produits finis importés par des opérateurs nationaux. M. Ziani demande à l’Etat d’édicter des lois protégeant les producteurs algériens sur une période de cinq à dix années, sur la base d’une « stabilité réglementaire » pour aider à jeter les bases d’une industrie nationale chevronnée et compétitive. Commentant, d'autre part, la certification des produits algériens, confiée jusqu’alors à des experts étrangers, il appelle à la remplacer par des experts nationaux, « les seuls, souligne-t-il, à connaitre nos productions et notre marché ».   

BAC 2018 : mobilisation accrue pour le bon déroulement des épreuves

dim, 17/06/2018 - 08:40
Ils seront plus de 700 000 candidats à concourrir à l'examen, dont les épreuves débutent le mercredi 20 juin, selon les chiffres publiés par le ministère de l’Education nationale. Comme chaque année, le BAC mobilise non seulement les lycéens, mais aussi des candidats libres mais également le examinateurs qui devront corriger des millions de copies en temps un limité. Plusieurs structures ont été sollicitées pour assurer le bon déroulement de cet examen pour lequel rien n'a été laissé au hasard, a fait savoir la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit,  signalant que plusieurs départements ministériels avaient travaillé d'arrache pied pour assurer la reussite des examens et leur sécurisation.   Evoquant la mesure de la coupure de l'internet au début de chaque épreuve pour une durée d'une heure, afin d'éviter les tentatives de fraude, la  ministre a avoué que "cet élément nous est imposé, c'est un cas de force majeure, on n'est pas à l'aise pour le recours à la coupure, mais on ne doit pas baisser les bras devant de tels phénomènes'', dira-t-elle.  "L'aspect de l'éthique doit primer sur l'aspect sécuritaire et doit aussi concerner l'opinion publique et toute la société qui doit s'indigner et dénoncer toutes les formes de fraude, tout en œuvrant à récompenser l'effort", a souligné la ministre.  Relevant que beaucoup de candidats "sont victimes de leur manque de de conscience des conséquences de leur geste en recourant à la fraude", la ministre a rappelé les sanctions prévues dans ce cas et qui excluent de l'examen, pour une durée de 3 ans, les candidats scolarisés et de 5 ans, les candidats libres. Cette année, le ministère de la Poste, des Télécommunications, Technologies et du Numérique, et à la demande du ministère de l'Education nationale, a décidé de couper l’internet pendant une heure avec le début de chaque épreuve du baccalauréat, pour éviter tout ce qui peut entacher cet examen. Les réseaux sociaux peuvent également être perturbés durant la période du BAC. Le ministère de l'Education reconduira aussi, pour cette année, les mesures prises durant les précédentes sessions de BAC notamment, depuis le déploiement de l'internet mobile haut débit 3G en 2014 en Algérie, à savoir l'interdiction au niveau des centres d'examen des smartphones et autres tablettes, des outils numériques, objets connectés et écouteurs. Ces mesures concerneront aussi bien les candidats au baccalauréat que les enseignants, les surveillants et le personnel administratif.  

Ouyahia, Bouhadj et Bensalah accomplissent la prière de l'Aid El-Fitr à la grande mosquée d'Alger

ven, 15/06/2018 - 10:38
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et les présidents du Conseil de la nation et de l'Assemblée populaire nationale, respectivement Abdelkader Bensalah et Said Bouhadja ont accompli, ce vendredi matin à la Grande mosquée d’Alger, la prière de l’Aïd Al-Fitr avec les fidèles, dans un climat de piété et de sérénité.  Des membres du gouvernement, de hauts responsables de l’Etat, des représentants de partis politiques et de la société civile ainsi que des membres du corps diplomatique de pays arabes et musulmans accrédité à Alger, ont également accompli la prière de l’Aïd Al-Fitr dans cette même mosquée. 

L’Algérie a remporté une victoire à l’Onu en faveur des Palestiniens

jeu, 14/06/2018 - 14:53
Le vote de l'Assemblée générale des Nations Unies mercredi soir d'une résolution condamnant Israël pour les violences à Ghaza et prévoyant un mécanisme de protection internationale pour les palestiniens, constitue une "victoire pour l'Algérie à l'Onu" après avoir présenté ce projet de texte conjointement avec la Turquie, en sa qualité de présidente du groupe arabe aux Nations Unies, a écrit jeudi l'agence russe Sputnik. Le média russe a loué les efforts de l'Algérie et de la Turquie, qui ont remporté une réelle victoire à l'Onu en faveur des Palestiniens, en faisant adopter cette résolution et avoir réussi à bloquer l'amendement proposé par les Etats Unis contre le Mouvement de la résistance palestinienne Hamas lors de la séance du vote.  S'appuyant sur le texte publié sur le site internet de l'Organisation internationale, l'agence a souligné que cette résolution a dénoncé le "recours excessif, disproportionné et aveugle à la force par les forces israéliennes" contre les palestiniens, tout particulièrement dans la bande de Ghaza.  Le texte adopté à l'Assemblée générale de l'Onu a déplore, selon la même source, "l'utilisation de balles réelles contre des manifestants civils, y compris les enfants, ainsi que contre le personnel médical et les journalistes".  Le document exige "d'Israël qu'il s'abstienne de tels actes et qu'il se conforme à la quatrième Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, du 12 août 1949", a ajouté le média russe. Le Secrétaire général de l'Onu est prié, selon le texte de la résolution, de présenter des propositions sur les moyens de garantir la sécurité, la protection et le bien-être de la population civile palestinienne se trouvant sous occupation israélienne et en particulier, des recommandations relatives  à un mécanisme de protection internationale".  Par ailleurs, l'agence russe a relevé que l'amendement formulé par l'ambassadeur des Etats Unis Nikki Haley désignant nommément le mouvement Hamas comme "responsable de l'instabilité dans la bande Ghaza" n'a pas été retenu par l'Assemblée générale de l'ONU. "La version finale du projet de résolution qui a été soumise au vote ne fait aucune référence au mouvement Hamas", a-t-elle écrit, soutenant que "la résolution appelle à l'instauration de nouvelles négociations pour la résolution du conflit israélo-palestinien en vue de parvenir à une paix juste, globale et durable, fondée sur l'ambition d'une région ou deux états démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte, en paix, à l'intérieur de frontières sûres et reconnues". La résolution a été adoptée par 120 Etats pour, 8 contre (Australie, Etats-Unis, Iles Marshall, Iles Salomon, Israël, Micronésie, Nauru et Togo), et 45 abstentions.  Au moins 123 Palestiniens ont été tués et plus de 13.000 autres blessés ou intoxiqués au gaz par des tirs de l'armée d'occupation dans la bande Ghaza depuis le 30 mars dernier. Le 14 mai dernier, plus de 60 Palestiniens ont été tués en une journée suscitant une vive condamnation internationale. APS

La Chaine 3 de la Radio Algérienne reprogramme son opération "Un Enfant, un Jouet, un Sourire"

jeu, 14/06/2018 - 13:20
Redonner le sourire aux enfants malades est devenu une tradition de la Chaine 3 de la Radio Algérienne et de ses partenaires du Croissant Rouge Algérien qui s'apprêtent à célèbrer l’Aïd aux côtés des enfants hospitalisés et des orphelins. Les animateurs de l'opération "Un Enfant, un Jouet, un Sourire" invitent les donateurs à aller nombreux dans les différents hôpitaux du pays et centres d'accueil des orphélins pour offrir aux jeunes enfants des jouets, des gâteaux ou des friandises, en même temps que de passer un moment en leur compagnie. Certaines de ces rencontres, animées par Mehdi Adjoud et des correspondants de la chaine 3 seront retransmises entre 09H00 à 12H00.

Ruptures récurrentes de médicaments : le président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens l’impute à l’absence d’un système d’évolution des stocks

jeu, 14/06/2018 - 10:42
Si l’on en croit le Syndicat national Algérien des pharmaciens d’officine (SNAPO) quelque 200 licences d’importation de médicaments en rupture de stock  n’auraient pas été délivrées par la direction de la Pharmacie dépendant du du ministère de la Santé. Commentant, jeudi, cette information durant l’émission L’Invité de la rédaction de la Radio Algérienne, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens signale qu’un certain nombre de produits de soins se trouve en « rupture récurrente », soit en raison des insuffisances d’approvisionnement, ou bien du fait de la non délivrance de programmes pour les importer. M. Lotfi Benbahmed indique qu’il s’agit pour beaucoup, de médicaments jugés « pas très utiles » ou bien ceux qui auraient été l’objet d’engagements à la production de la part de laboratoires nationaux. L’erreur explique-t-il, a été de considérer que ces derniers pouvaient les produire rapidement et en quantité, alors qu'ajoute-t-il, il fallait prendre en compte le fait qu’ils ne pouvaient le faire que ne manière progressive. Selon lui, la réglementation existante permet de régler la question récurrente de disponibilité du médicament « de manière automatique », les laboratoires Algériens devant, en principe, disposer de stocks stratégiques couvrant une période de 90 jours, « or, relève-t-il, ces stocks n’existent pas ». L’intervenant considère que la constitution de tels stocks est essentielle dans la mesure prévient-il où « on n’est pas à l’abri d’évènements internationaux », ou bien de conflits sociaux au niveau de ports à l’étranger, susceptibles de provoquer des retards de livraison de médicaments non produits localement. Pour évacuer de pareils disfonctionnements, M. Benbahmed propose de donner plus de moyens à la direction de la pharmacie et à l’Agence du médicament, en termes de régulation et de disposer d’un système informatique permettant de connaitre l’évolution des stocks nationaux en temps réel et desquels « dépend la vie de millions de malades ». Pour autant et à l’exemple de nombre de pays dans le monde, même les plus avancés, le président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens rappelle que l’Algérie dépendra toujours de l’importation pour un certain nombre de médicaments. Il n’en considère pas moins que des efforts doivent être fait pour investir dans la recherche et le développement pour concevoir certaines de « nos propres molécules ». Citant une enquête faisant état de nombreux malades contraints de faire le tour de plusieurs officines à la recherche de médicaments, l’invité appelle à sortir de « cette ornière ». Les médecins, observe-t-il, ne savent plus quoi prescrire en raison du manque de divers corticoïdes, de certains antibiotiques, de produits de gynécologie ou de psychiatrie, tout cela, rappelle-t-il une nouvelle fois, par la faute du non suivi des stocks de médicaments, à l’origine de « la spéculation et aux ventes concomitantes ».

Protection des Palestiniens: l’Algérie présente un projet de résolution à l’ONU

mer, 13/06/2018 - 19:16
L’Algérie a présenté au nom du groupe arabe à l’ONU, un nouveau projet de résolution réclamant la protection des Palestiniens à Ghaza et dans les territoires palestiniens occupés, dont l’adoption est prévue ce soir à New York. Le groupe des ambassadeurs arabes à New York, présidée par l’Algérie, a décidé de convoquer l’Assemblée générale de l’ONU pour l’adoption de cette nouvelle résolution après qu’un premier texte similaire ait fait l’objet d’un véto américain au Conseil de sécurité le premier juin. Cette démarche  a été également soutenue par le groupe de l’Organisation de la Coopération Islamique aux Nations Unies. Le texte présenté par l’Algérie en sa qualité de présidente du groupe arabe préconise « l’examen de mesures qui garantissent la sécurité et la protection de la population civile palestinienne dans le territoire palestinien occupé, y compris dans la bande de Ghaza ». La version finale de ce texte consulté par l’APS, prie le Secrétaire général d’examiner la présente situation et de lui soumettre un rapport écrit, dans les meilleurs délais, au plus tard dans les 60 jours à compter de l’adoption de la résolution, comprenant notamment des propositions sur les moyens de garantir la sécurité? et la protection de la population civile palestinienne se trouvant sous occupation israélienne et en particulier des recommandations relatives à un mécanisme de protection international. Le projet de résolution, demande que des mesures soient prises immédiatement pour mettre fin au bouclage et aux restrictions imposées par Israël sur la circulation et les entrées et les sorties de la bande de Ghaza, y compris avec l’ouverture durable des points de passage vers la bande de Ghaza pour l’acheminement de l’aide humanitaire et  la circulation des marchandises et des personnes. Outre la demande pour la fourniture d’une aide humanitaire immédiate et sans entrave à la population palestinienne à Ghaza, le projet de résolution encourage l’adoption de mesures concrètes dans l’optique d’une réconciliation inter palestinienne, y compris à l’appui de l’action de médiation entreprise par l’Egypte, en vue de réunifier la bande de Ghaza avec la Cisjordanie sous l’autorité d’un gouvernement palestinien légitime. Le projet demande aussi aux parties et à la communauté internationale de redoubler d’efforts afin d’instaurer les conditions nécessaires au lancement de négociations crédibles sur toutes les questions relatives au statut final, en vue de mettre fin à une occupation israélienne qui a commencé en 1967 et de parvenir à une paix juste, globale et durable. Les Etats-Unis qui ont déjà opposé début juin leur veto à un premier projet de résolution appelant à considérer des mesures garantissant la protection des civils palestiniens, ont demandé que le nouveau texte puisse désigner Hamas comme étant la partie à l’origine de la dégradation de la situation à Ghaza. Dans une lettre adressée mardi à l’ensemble des représentants des pays membres aux Nations Unies, l’ambassadrice américaine, Nikki Haley, a décrié, comme à l’accoutumé, un texte "déséquilibré" en avançant que toute résolution considérant des mesures de protection pour les civils palestiniens devrait reconnaître " les actions déstabilisantes" du mouvement Hamas. La version finale du projet de résolution qui sera soumise au vote ne fait  aucune référence au mouvement Hamas. Depuis mars, au moins 129 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, la majorité le long de la barrière de sécurité israélienne. 

Aïd el-Fitr : la SNTF va multiplier le nombre de ses dessertes durant la première journée

mar, 12/06/2018 - 10:16
Le moment des grandes fêtes donne lieu à d’importants déplacements des familles, lesquelles, à ces occasions, se font chaque fois un devoir d’aller visiter les membres proches ou éloignés de leurs familiers. Comme chaque fois, en prévision de l’important afflux de voyageurs, la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) a pris l’initiative de multiplier le nombre de ses dessertes. Le chef de la division vente et marketing au sein de cette entreprise, Hichef Bourenane, annonce  que durant le premier jour de l’Aïd el-Fitr, et afin de permettre aux nationaux de se rapprocher de leurs proches, trois dessertes reliant dans les deux sens Alger à Oran ont été programmées. Il indique, d'autre part, que les départs entre la capitale et Constantine, Annaba et entre Oran et Béchar vont également être renforcés à cette occasion. Durant la seconde journée, signale-t-il, la circulation reviendra à la normale habituelle. Durant la saison estivale, la SNTF prévoit, par ailleurs, de réactiver ce qu’elle appelle « Les trains bains de mer »,  c'est-à-dire les convois ferroviaires assurant des liaisons entre les régions du sud du et des Hauts Plateaux avec la partie nord de l’Algérie. A partir du premier juillet, indiquze M. Bourenane la Société des transports ferroviaires va assurer ces connexions « selon la disponibilité du matériel ».

Mme Chorfi (Protection et promotion de l’enfance) : Environ 400 mineurs incarcérés sont soumis à un traitement flexible

lun, 11/06/2018 - 17:32
« Environ 400 enfants seulement incarcérés dans les établissements pénitentiaires », a révélé lundi Mme Meriem Chorfi, Déléguée de l'Organe national de protection et de promotion de l'enfance, soulignant que leur traitement est d’une souplesse à l’objectif de les réinsérer dans la société.   Elle a tenu, en outre, à minimiser le volume du phénomène de traite des enfants, appelant l’opinion publique à différencier entre la traite et l’exploitation économique  des enfants. L’invitée du Forum de la radio chaine 1 n’a pas manqué de préciser que le juge des mineurs instruit une enquête sociale sur les conditions d’un délinquant avant de se prononcer sur les motivations de son délit.  Etant elle-même juge des mineurs, Mme Chorfi révèle que derrière chaque dossier il y a toute une histoire d’une famille déchirée ou n’ayant reçu l’appui qu’il faut pour sauver cette couche à l’ombre des textes stipulant la protection de l’enfance et la priorité qu’elle requiert. Par ailleurs, Mme. Chorfi a expliqué que la question de l'exploitation économique est plus "large" vu qu'elle se produit en tout temps et en tout lieu alors que le travail des enfants se limite uniquement dans le domaine du travail règlementé et régis par l'inspection du travail. Dans ce contexte, Mme. Chorfi a rappelé l'article 2 de la loi 15-12 du 15 juillet 2015 relative à la protection de l'enfance qui stipule qu'un enfant en danger est "l'enfant dont la santé, la moralité, l'éducation ou la sécurité sont en danger ou susceptibles de l'être ou dont les conditions de vie, ou le comportement sot susceptibles de l'exposer à un danger éventuel ou compromettant son avenir, ou dont l'environnement expose son bien-être physique, psychologique ou éducatif au danger". Soulignant que l'exploitation économique de l'enfant, en l'employant ou en chargeant d'un travail, l'empêche de poursuivre normalement sa scolarité, la Déléguée nationale à la Protection de l'enfance a cité, entre autre cas ou l'enfant est en danger, l'atteinte à son droit à l'enseignement ou son utilisation à des fins de mendicité. La protection des enfants de l'exploitation économique "est la responsabilité de toute la société", estime Mme Chorfi qui met en avant l'importance de "la conjugaison des efforts", d'autant que certains cas peuvent ne pas être visibles, comme l'exploitation des mineures dans les foyers ou dans les ateliers du marché parallèle. C'est pourquoi, a-t-elle estimé, il est primordial que les citoyens adhèrent à la démarche de signalement en tout que moyen indispensable de lutte permettant d'intervenir à temps pour la protection de cette frange des dangers induits par cette exploitation. Mme Chorfi informe que son Organe reçoit quotidiennement sur son numéro vert "11-11" entre 3 et 4 signalements concernant l'exploitation économique des enfants, dont certains vendent des produits ou des marchandises sur la route, se trouvant ainsi en situation de danger nécessitant une intervention pour les protéger, a indiqué à l'APS Mme. Chorfi à la veille de la Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin de chaque année. Evoquant les dispositions de la loi 90-11 relatives aux Relations du travail, définissant les conditions et les modalités de recrutement, Mme. Chorfi a rappelé que l'article 15 stipule que "l'âge minimum requis pour un recrutement ne peut, en aucun cas, être inférieur à seize (16) ans sauf dans le cadre de contrats d'apprentissage établis conformément à la réglementation en vigueur".    

Une première nationale, 50.000 logements distribués dimanche soir à travers les 48 wilays du pays

dim, 10/06/2018 - 22:47
Comme annoncée précédemment, la grande opération de distribution de 50.000 logements, de différentes formules, a été lancée, dimanche soir, à travers les 48 wilays du pays. Cette opération de relogement, inédite dans l'histoire du pays, est menée sous l'égide du ministre de l'Habitat Abdelwahid Temmar et avec la participation de 12 ministres du gouvernement.  Elle intervient en application des recommandations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre des opérations de financement des programmes  d'aménagement public des projets finis.  Selon le ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar, cette opération porte sur la distribution de plus de 24.000 unités de logement rural représentant plus de 48% du total des formules, plus de 6.000 unités AADL et plus de 13.000 unités LPL.  A Alger, la cérémonie officielle de distribution de logements, s'est déroulée à la salle omnisports de Chéraga, sous la présidence du ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, avec la participation du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la femme, Ghania Eddalia et du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.  Neuf autres ministres participent à cet évènement et se sont chargés de lancer l'opération, parallèlement, à partir de neuf wilayas. Il s'agit de Annaba pour le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, Djelfa pour le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi et Oran pour la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun.  Pour sa part, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi supervise le lancement de l'opération à partir de la wilaya de Batna, le ministre des  ressources en Eau, Hocine Necib à partir de Béchar, le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Hattab de Constantine et le e ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali à partir de Mascara.  A Ilizi, l'opération est lancée par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, tandis que le ministre du Commerce, Said Djellab s'en charge à partir de Bouira.

CAN-2018 dames (2e et dernier tour - retour) : les Algériennes qualifiées pour la CAN-2018

dim, 10/06/2018 - 18:09
La sélection algérienne féminine de football a arraché dimanche sa qualification pour la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2018 au Ghana, en s'imposant face à son homologue éthiopienne (3-2), en match disputé à Addis-Abeba, comptant pour la seconde manche du 2e et dernier tour qualificatif. Les réalisations algériennes ont été l'oeuvre de Naima Bouhenni (19e), Fatima Sekouane (45e) et Meryam Benlazar (54e), alors que l'Ethiopie est parvenue à marquer grâce à Geinor Loza Abers, auteur d'un doublé (65e, 73e). En match aller disputé mercredi dernier au stade du 5-juillet d'Alger, les Algériennes se sont imposées sur le score de 3 à 1. Les deux sélections se sont déjà rencontrées deux années plus tôt dans le cadre du 1er tour des éliminatoires de la CAN-2016 dont la phase finale s'est déroulée au Cameroun. Au match aller disputé au stade Omar-Hamadi (Alger), les Algériennes l'avaient emporté sur le score de 1 à 0, avant de tenir en échec les Ethiopiennes à Addis-Abeba (1-1). L'équipe nationale a, par la suite, été sortie au dernier tour par le Kenya à la faveur du but marqué à l'extérieur (aller : 2-2, retour : 1-1). Il s'agit de la cinquième qualification algérienne pour la CAN féminine, après les éditions de 2004 (Afrique du Sud), 2006 (Nigeria), 2010 (Afrique du Sud), et 2014 (Namibie). La 13e édition de la CAN se jouera du 17 novembre au 1er décembre prochains au Ghana. APS

Abelwahid Temmar à la Radio Chaine Une : la distribution de 50 000 logements traduit le désir du président Bouteflika à apporter la joie aux familles

dim, 10/06/2018 - 15:10
Invité de la Radio chaine Une, ce dimanche, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a déclaré qu’en application du programme du président de la République, une vaste opération de relogement est lancée dès ce dimanche soir à partir de 22h30 à travers les 48 wilayas pour la distribution de 50 331 logements. Cette décision du président vise à apporter la joie dans les familles algériennes en ces derniers jours du mois sacré et à la veille de la fête de l’Aid el fitr. Le ministre a déclaré à Amine Saadi, dans son émission « dhaif edhahira », que ce quota englobe toutes les formules d’acquisition de logement existantes et concerne les 48 wilayas à travers le territoire national. L'opération se déroulera sous la supervision de 11 ministres et toutes les autorités locales des wilayas. L’invité de la Radio a fait remarquer que c’est la première opération de ce genre depuis l’indépendance, mais pas la dernireè évidemment, pusique d'autres suivront. Il souligne que cette opération a pu se réaliser après avoir enregistré une cadence plus soutenue dans la réalisation des programmes qui étaient en souffrance à cause du manque des financements. Les entreprises réalisatrices ayant reçu leurs dus, sont désormais appelées à observer plus de rigueur aussi bien dans le respect des délais de livraison que dans la qualité du produit. Abdelwahid Temmar ajoute que cette opération vient après la relance des chantiers qui ont accusé un certain retard et ont connu bien des difficultés.  Le ministre a ajouté que l’année 2018 sera celle du logement par excellence au regard des nombreux programmes qui sont en cours de réalisation  et estimés à quelque 700 000 unités. Il a précisé que l’aspect esthétique sera respecté ainsi que l’accompagnement par toutes les infrastructures de base nécessaires.

Le professeur Nourdine Zidouni alerte sur les dangers de la consommation de tabac, une « épidémie sans cesse croissante »

dim, 10/06/2018 - 10:26
Sensibilisés aux dangers du tabac, à l’origine de la mort prématurée de quelque 70.000 nationaux, les pouvoirs publics viennent d'officialiser une nouvelle loi sur la Santé, interdisant désormais l’usage de la cigarette dans les lieux publics et prévoyant en outre des amendes à l’encontre des contrevenants.   S’exprimant, dimanche, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le président du Comité de prévention et de sensibilisation aux dangers du tabagisme perçoit cette loi comme une avancée notable en matière de protection des citoyens contre l’«intoxication tabagique ». Pour le professeur Nourdine Zidouni, en plus d’amener les accros du tabac à ne plus fumer, il faut parallèlement protéger la population des non fumeurs soumis à un tabagisme passif « tout aussi dangereux ». Mais avant tout, relève ce praticien, l’effort devrait d'abord tendre à responsabiliser les autorités au niveau régional, afin qu'elles facilitent l’installation d’un comité de prévention au sein de chaque wilaya, appuyé de brigades mixtes chargées de faire appliquer cette loi dans tous les espaces publics. En même temps que d’interdire la consommation de cigarettes dans ces lieux, l’intervenant n’en estime pas moins que les fumeurs devraient pouvoir y disposer d’un espace pour satisfaire leur envie, une mesure qui, note-t-il, reste à être codifiée à travers un décret d’application. Pointant du doigt la SNTA, gérant des « milliers d’hectares » de cultures du tabac lui permettant d’engranger « plusieurs milliards de dinars », ainsi que la présence en Algérie de sociétés mixtes productrices de cigarettes, le professeur Zidouni attire, d’autre part, l’attention sur les dangers que  représente pour le pays la présence d'une contrebande activant au service des multinationales du tabac. Tout en maintenant et en développant les activités de sensibilisation sur les effets néfastes du tabagisme « enjeu majeur de santé publique », l’intervenant appelle, par ailleurs, les autorités à combattre avec force « cette épidémie sans cesse croissante ».    

Préparation de la saison estivale : quatre ministères tracent leur feuille de route

sam, 09/06/2018 - 16:05
Une rencontre nationale se tient ce samedi au Palais des nations. Présidée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bédoui, plusieurs autres départements y participent en vue de la bonne préparation de la saison estivale à un mois de son lancement officiel. Quatre ministres se retrouvent pour tracer une feuille de route et assurer une intersectorialité, à savoir ceux du Tourisme, la Culture, le Sport et l’Intérieur en présence des walis de la République. Programme d'animation culturelle, activités sportives, aménagement et surveillance des plages sont autant de questions sur lesquelles les quatre départements doivent s'orgnaiser et prendre leurs engagements chacun en ce qui le concerne.       Plus de détails dans le compte rendu de Chakib Benzaoui, envoyé spécial de la radio chaine 3 au Palais des Nations.  

Cérémonie de remise du prix du président de la République aux jeunes artistes hier au TNA

sam, 09/06/2018 - 11:33
Des moments émouvants ceux qu’ont vécus, hier au théâtre national algérien Mahiedine Bachtarzi, les jeunes lauréats récompensés par le prix du président de la République dans la célébration faite ce 8 Juin, journée nationale de l'Artiste. Le prix du mérite national Ali Maachi, est décerné à cette occasion à des jeunes de moins de 35 ans pour leurs travaux dans différents domaines, littérature, musique, arts plastiques et autres.   Aussi de grandes figures de la scène artistiques ont été honorées dont, à titre posthume, la comédienne Sonia qui vient de nous quitter le 13 mai dernier, mais aussi la grande diva Nouara dont l'intervention a été très émouvante, ainsi que le cinéaste Farouk Belloufa. 

Pages