Culture

L’association Tirselt ouaghlan œuvre pour la pérennité du Tapis du Mzab.

Par Rabie HAMMOUDA

Malgré les progrès mécaniques, le fonctionnement de base du métier à tisser est resté le même depuis des siècles, a confirmé Mme Nadia Ammimoussa présidente de l’association ‘’ Tirselt ouaghlan ‘’.

Une association, créée le 9 novembre 2011, détentrice du prix du meilleur produit d’artisanat de l’année  2012, œuvre pour une amélioration permanente de la qualité des tissages pour que le Tapis du Mzab ait toujours sa place dans les salons des familles algériennes et dans le trousseau de la mariée au Mzab.

Ecouter l’entretien sur ce lien.    

Cirta Hatutlay /Constantine, ville de la science et de l’Islam

Par Samia Arouaoui

L'historien et le journaliste Meziane Saadi était  l’invité de l’émission "Cirta Hatutlay" . Lors de ce numéro, l’émission  est revenue  sur  l’apport de la civilisation constantinoise dans le développement de la science.

L’hôte de la Deux, il a abordé également son  vécu et sont parcours  à  l’université de Amir Abed Elkader , située de la même région

L’émission est présentée par Roba et Tarek Nadjib .

Tiregwa n yedles : page spéciale dédiée à la mémoire de Nacera Azzoug

Par Chahrazed Ait Mouhoub

 

Notre très chère Mme Nacera Azzoug, conservatrice du Musée des arts et traditions populaires d’Alger « Khedaouedj –El-Amiya » nous a quittée brutalement le 9 janvier dernier.

A cet effet, Chahrazed lui a rendu hommage, à titre posthume, et ce à travers une page spéciale dans l’émission «Tiregwa n Ydles ».

56eme anniversaire du décès de Imache amar : page spéciale consacrée par Tirgwa n Yedles

 A l'occasion du  56eme  anniversaire de son décès  le 07 février 1960 - 07 février 2016, Tirgwa n Yedles a consacré une page spéciale : le témoignage de son fil,   ainsi que les reportages réalisés lors de la commémoration de cet événement  à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.    

Imache amar, est  l'un des fondateurs de l’Etoile Nord Africaine.

Pour plus de détails, écoutez la page consacrée à ce grand homme de la Révolution  sur ce lien

 

Tamachaout : au service de l’enfant et de la culture

Les invités de « tiegwa n yedles », Mr Hamid Bilak, Archéologue et chercheur dans le patrimoine immatériel, et Mme Djazia Ait Kaki, femme conteuse, ont revenus ce matin sur l’importance de Tamachaout ou l’histoire dans le développement de la personnalité de l’enfant.

Les invités ont également évoqués le rôle que « tamachahout » a joué dans la sauvegarde de la langue maternelle et le patrimoine immatériel en général : proverbes et poème.

« Le site web en tamazight est pour la promotion de cette langue » selon notre invité

 L’invité de « tiregwa n yedles » Mr Rabah Boucetta est revenu longuement ce matin sur le site d’informations et multimédias en Tamazight de l’agence presse service(APS), lancé l’an dernier à Constantine lors de la visite du ministre de la communication, Mr Hamid Grine.

L’officialisation de la langue amazighe  et la création d’une Académie vont booster davantage ce site. 

Le chanteur kabyle Amour Abednour sera honoré dans son village natal

L’association culturelle de Sidi Aich, en collaboration avec le comité de village « leflay », s’apprête à  rendre hommage au célèbre chanteur de la région Amour Abdnour,le 20 02 2016. 

Le chanteur puise souvent ses textes  du vécu de sa communauté entre douleur et joie, amour et séparation...

Ecoutez l’intégralité du portrait de Amour Abednour sur ce lien.

Djouhar Amhis : divers relectures des écrivains algériens de renom

Djouhar Amhis a déjà publié plusieurs livres dont elle propose des approches séquentielles aux jeunes étudiants qui veulent comprendre la littérature algérienne.

De l’œuvre de Mammeri, en passant par Malek Ouari, Mohammed Dib, Taous Amrouche , ben Hedouga etc..., l’écrivaine nous plonge dans leurs littérature à travérs ses écrits(guides),ses conférences et explique ansi d'une maniére simple les idées phares de ces grandes plumes.

Ecoutéz Djouhar Amhis sur ce lien.

Les amoureux du livre rendent hommage à l’Ecrivain Kaddour M’HAMSADJI.

Par Rabie HAMMOUDA 

L’association ‘’les amis de la Rampe LOUNI Arezki Casbah‘’ en partenariat avec l’Office National des Droits d’Auteurs et Droits Voisins, a rendu un vibrant hommage au doyen de la littérature algérienne d’expression française, Kaddour M’HAMSADJI, à La Bibliothèque Nationale ‘’El Hamma’’ d’Alger, pour une mémoire vive et fertile à léguer à la jeunesse.

Malika Matoub à la Deux, ‘le Concours de la 1ere édition du chant Matoub Lounes est ouvert à tous les Algériens’

Dans un reportage diffusé, ce mardi 26 janvier, sur les ondes de la Deux, Slimane Ziani a retracé soigneusement  le parcours  de Matoub Lounes, et ce, a  l’occasion de 60eme anniversaire de sa naissance.

Malika, la sœur du défunt, parmi les intervenants,  a indiqué  que  "la maison de Matoub à Toarirt Moussa, est un lieu de fraternité.  A cet effet, tous  les citoyens, les autorités de Wilaya et  les artistes qui souhaitent se  recueillir  ou déposer une gerbe de fleurs au domicile du regretté  sont les bienvenues".

Selon Dr Hakem Hassas, le corpus, un cadre important dans l’étude de Tamazight

Mr Hakem Hassas, Docteur en science du langage, a indiqué que  l’étude du corpus est importante pour l’enrichissement  et la consolidation de langue  lors de son intervention à l’émission Tirgwa n Yedles.  

Selon lui, la richesse de Tamazight, par exemple, est encrée dans les pastiques sociales (chants, proverbes, communications)  et ce,   pourrait constituer  des corpus précieux pour étudier  académiquement cette belle langue.     

Artiste peintre Saliha Khelifi, icône de la calligraphie algérienne .Portrait

L’artiste peintre Saliha Khelifi était l’invitée de Tirgwa n Yedles, dimanche, le 17 janvier. Elle nous  a relatés  passionnément ses débuts dans l'art : «En 1985, j’ai obtenu le prix du meilleur professeur à Alger. Ce prix m'a encouragée et comme j'avais un penchant pour l'art j'ai repris mes études. En 1989, j'ai obtenu un diplôme de professeur de dessin (arts plastiques) »  raconte-t-elle avec émotion, avant d’jouter  «Au début, J’ai réalisé une trentaine de miniatures. Puis je suis parvenue à réaliser une calligraphie.»

Culture : le regretté Cheikh El-Hasnaoui , pionnier de la chanson amazighe à l’honneur

    Par Krimo Madi 

Dans le cadre  du programme du ministre de la Culture tendant à valoriser l’artiste algérien, un vibrant hommage a été rendu au pionnier de la chanson algérienne d’expression amazighe le regretté Cheikh El-Hasnaoui , dans une cérémonie organisée par L’Onda , le samedi 16 janvier,  à la salle Atlas, à Bab El Oued ( Alger) .

Pages