Débat sur la Finance Islamique

Par Kammel Mammeri

   Finance Islamique, finance participative, finance alternative, différentes appellations pour un seul système financier basé sur le partage des risques et profits, et interdit la prise d'intérêt.

   Considérée par beaucoup de spécialistes comme une finance moins spéculative, la finance Islamique se propose d'apporter des correctifs au dérèglement du système conventionnel.

      En Algérie, la finance Islamique ambitionne de contribuer à l'effort de mobilisation de l'épargne, notamment chez ceux qui ont pour souci de fructifier leur argent conformément aux principes de la charia qui proscrit l'usure(Riba).

    Les potentialités de ce marché sont énormes, ce qui explique le lancement par certaines banques conventionnelles des produits sans intérêts. Egalement, le ministère des finances planche sur un projet d'un emprunt

Invités:

      Mr Haidar Nacer, directeur général de Salama Bank, spécialiste de la finance Islamique

Lyes Kerrar, expert en finances obligataire sans intérêt, selon la déclaration du ministre en charge du secteur.  

 Réécoutez l'intégralité de l'émission suivant sur lien   http://bit.ly/2mGhzsA . Bonne écoute !