Le développement de la filière lait : contraintes et mesures adoptées par le gouvernement.

Résumé

Pour satisfaire les besoins de la consommation nationale en lait, l’Algérie importe annuellement, environ 300.000 tonnes de poudre.

En quantité, les besoins nationaux sont évalués à 5.5 milliards de litres par an, alors que la production nationale n’assure que 3.5 milliards de litres,soit un déficit de 2 milliards de litres.

Les contraintes de la filière lait :

Le plus grand problème sur lequel bute le secteur de la production de lait et la cherté de l’aliment de bétail due, essentiellement, au manque de surfaces fourragères au niveau national. Cela se répercute sur le rendement de la vache laitière, d’ou la cherté du prix de revient du litre de lait, difficilement supporté par les éleveurs.

Mesures du ministère de l’agriculture.

 Un programme est mis en place. Il ambitionne, à l’horizon  2019, de réduire de moitié la quantité de poudre de lait importée. Ce programme s’articule sur plusieurs axes.

-Multiplication des surfaces fourragères à travers le territoire national, en axant notamment, sur la mise en valeur des terres des  régions du sud du pays.

-L’exploitation des terres en jachère.

-Incitation à une meilleure organisation des éleveurs. Laquelle organisation, leur permettra de s’approvisionner  en aliments de bétail, en quantités suffisantes, et à des prix étudiés.

-Octroi de crédits financiers.

Invités :

-Mr Alane Mustapha, directeur de la collecte, la transformation ,et la qualité du lait auprès de l’ONIL(office national interprofessionnel du lait).

-Zahir Ayad :Eleveur, membre de l’office régional ,interprofessionnel du lait de la wilaya de Bejaia.

-Ougmat rabah :Eleveur.