Langue et culture amazighe

Recommandations du colloque du Haut Commissariat de l’Amazighité

La rencontre du HCA , ayant pour thème « Inventaire, description et analyse critique des différentes productions lexicographiques amazigh bilingue»  s’est terminée avec plusieurs recommandations telles que: l’encouragement  dans la  recherche lexicographique, l'édition de l'année prochaine sera inernationale et annuelle, afin booster davantage la recherche dans ce domaine.

Notons qu'une des recommandations principales est  la création d'un grand dictionnaire en langue amazigh.

 Mr.El-Hachemi Assad, S.G du HCA

Cinéma Amazigh :Fadhma n ’Soumer à l’affiche

Par Chahra Ait Mouhoub

A partir du 16 de ce mois le film de Belkacem Hadjadj  « Fadhma N’soumar »  sera projeté à travers plusieurs cinémathèques du pays.

  Tiregwa n Yedles  a invité Ben Mohammed, dialoguiste du film  (ancien producteur et  poète)  et Said Ben Salma, l’un des acteurs,  pour nous  parler du film .

Ecoutez l’intégralité sur ce lien.

Farid Ferragui ,le maitre de la chanson sentimentale kabyle

Farid Ferragui,  était l’invité de « Tirgwa n yedles » ce matin.

De son vrai nom Ali Ferragui  est né le 27 octobre 1953 à Taka, un village de  la commune de Mekira, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

 Il a entamé son parcours dans les années 80, par un premier album intitulé «  Ay ul i gebgan tullas" un disque qui a eu un grand succés, un succès non démenti jusqu’à présent.

Pour plus de détails, écoutez l’intégralité de son intervention

 

Chérif Issulas : « mon retour est une seconde naissance »

Par Chahrazad ait Mouhoub

 Chérif Issulas un des membres d’un des  groupes mythiques des années 70 nous revient avec un nouveau souffle ; il veut donner vie à  un nouveau groupe avec des jeunes d’aujourd’hui. S’inspirant de l’ancien, il veut donner un visage actuel  au produit qu’il prépare.

Auparavant Chérif, par son témoignage, nous a fait voyager dans les arcanes de la chanson kabyle des années d’or, c'est-à-dire  dans la chanson des années 70 .

Ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels communique pour la première fois en Tamazight.

L’usage de  Tamazight  par les institutions de l’Etat commence  à s’élargir, s’ajoutant aux secteurs de l’Education et de l’Enseignement supérieur pionniers en la matière.

     Cette fois-ci,  l’initiative  de l’introduction de la langue Tamazight  émane du ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels. Le département de M. MEBARKI  lance la campagne de recrutement des nouveaux stagiaires pour la session de septembre 2014 et pour la première fois, en incluant Tamazight –tifinagh- aux cotés des 02 langues utilisées habituellement à savoir l’Arabe et le Français.

Pages