La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 7 min 8 sec

Mise à jour : nouvelle défaite à domicile de l’ES Sétif

ven, 16/11/2018 - 21:28
Le NA Hussein Dey a réalisé le hold-up parfait ce vendredi en match de mise à jour du championnat national de Ligue 1. Les banlieusards se sont imposés sur le terrain de l’Entente de Sétif (0-1), alors que dans l’autre match le Paradou AC a dominé le CR Bordj Bou Arreridj (2-0). Rien ne pas plus du côté de l’Entente de Sétif. Pour la 2e fois de suite, les Sétifiens se sont inclinés chez eux. Après la JS Saoura, c’est au tour du NA Hussein Dey de glaner les trois points de la victoire au stade du 8 Mai 1945. L’unique réalisation de la rencontre a été scorée à la 15e minute par Allati. Le milieu de terrain des Sang et Or a profité d’une sortie hasardeuse du portier sétifien pour marquer de la tête.     Grâce à ce succès, le NAHD met fin à sa série de quatre matchs sans victoire et repasse dans la première moitié du classement (6e – 20 pts). Pour sa part, l’ESS rate l’occasion de prendre seule la 3e place au classement (4e – 21 pts). Ce nouveau faux pas de l’Aigle Noir chez lui va très certainement avoir des répercutions, notamment au niveau de la barre technique. Rachid Taoussi ne fait plus l’unanimité du côté de Ain El Fouara et son départ n’est plus qu’une question d’heures. Le PAC intraitable   Au stade Omar Hamadi, le Paradou AC n’a pas eu beaucoup de mal pour prendre le meilleur sur le CA Bordj Bou Arreridj (2-0). Dans un match, quasiment à sens unique, les Pacistes n’ont eu besoin que d’une seule mi-temps pour enregistrer leur 5e victoire à la maison.   La mise à jour du calendrier de la Ligue 1 se poursuivra ce samedi avec deux matchs au programme : AS Ain M'lila - USM Bel Abbès et MO Béjaia - MC Alger.

Division Excellence (7e J) : Ain Touta s’offre le GSP, la JSES chute à Bordj

ven, 16/11/2018 - 21:00
La 7e journée du championnat national de handball, division Excellence, jouée ce  vendredi, a été riche en surprises. Dans le groupe A, l’ES Ain Touta a infligé au GS Pétroliers son premier revers de la saison, alors que dans la poule B, la JSE Skikda s’est inclinée face au CR Bordj Bou Arréridj     Le match au sommet de cette 7e manche joué entre le GS Pétroliers, champion d’Algérie en titre, et l’ES Ain Touta, leader du groupe A, s’est soldé par la victoire de l’ESAT (24-26). Invaincus depuis le début du championnat, les gars de Ain Touta enchainent avec un 6e match sans défaite et, par la même occasion, infligent à leur hôte sa première défaite. Comme attendu, la partie a été très disputée et la victoire s’est jouée sur des détails. Les deux protagonistes ont fait jeu égale durant la première mi-temps et ont rejoint les vestiaires sur le score nul de 14 partout. En seconde période, les camarades du gardien de but de l’ESAT, Boukhatem, ont su trouver le moyen de mettre à mal la défense du GSP et ainsi prendre en main les commandes du match. Impressionnante depuis le coup d’envoi de la saison, l’ESTA conforte sa place de patron du groupe A (12 pts) affiche clairement ses ambitions pour la suite des événements. Dans les autres matchs la logique a été respectée, le CRB Baraki s’est imposé sur le parquet du nouveau promu, la JS Saoura (19-23), l’ES Arzew a dominé le HBC El Biar (27-21), alors que le CR El Harrouch a battu le C Chelghoum Laid (29-25). Fin de série pour la JSE Skikda A l’image du GSP, la JSE Skikda a connu sa première défaite cet après midi. Les Skikdis ont subi la loi du CR Bordj Bou Arréridj en s’inclinant sur le score de 25 à 21. Cette défaite de la JSES fait les affaires de l’IC Ouargla. En effet, la formation du Sud s’empare des commandes à la faveur de sa courte victoire acquise aux dépends du MC Saida (20-19). L’OM Annaba a enregistré son 3e succès de la saison en battant le CRB Mila (24-23), tandis que l’O El Oued a déroulé face au MB Tadjenanet (24-16). Résultats des rencontres : Poule A : GS Pétroliers - ES Ain Touta 24 - 26 JS Saoura - CRB Baraki 19 - 23 ES Arzew - HBC El Biar 27 - 21 CR El Harrouch - C Chelghoum Laid 29 - 25 Classement :     Pts      J 1  ES Ain Toula  12 6 2 CRB Baraki 9 5 3 GS Pétroliers 7 5 4 CR El-Harrouch 6 6 5 ES Arzew 5 7 6 JS Saoura 4 7 7 HB El Biar 3 6 8 C Chelghoum Laid 2 6                  Poule B : CR Bordj Bou Arréridj - JSE Skikda 25 - 21 OM Annaba - CRB Mila 24 - 23 IC Ouargla - MC Saida 20 - 19 O El Oued - MB Tadjenanet 24 - 16 Classement :    Pts      J 1  IC Ouargla 11 7 2 CR Bordj Bou Arréridj 10 7 3 JSE Skikda 9 7 4 OM Annaba 6 7 5 MC Saïda 5 7 6 O. El Oued 3 7 7 MB Tadjenanet 2 7 8 CRB Mila 2 7

14e journée : la JSMB tenue en échec par l’ESM (1-1)

ven, 16/11/2018 - 18:11
La JSM Béjaïa et l’ES Mostaganem se sont neutralisés sur le score de 1 but partout, ce vendredi à Béjaia, en ouverture de la 14e journée du championnat national de Ligue 2. Dans ce match où tout s’est joué en première mi-temps, les Vert et Rouge de la Soummam étaient les premiers à prendre l’avantage dès la 3e minute par l’entremise de Daouadji. Cependant, les Mostaganémois ont réussi à niveler la marque à la 21e minute grâce à Benmeghit. A la suite de ce résultat, l’ESM rejoint l’US Biskra à la 4e place (21 pts), alors que la JSMB remonte à la 9e position (18 pts) en attendant le déroulement des autres matchs. Le reste des rencontres de cette 14e journée aura lieu ce samedi. Le WA Tlemcen, leader au classement, aura à négocier un déplacement périlleux à Biskra. De son côté, l’ASO Chlef, dauphin du WAT, recevra le RC Relizane dans un derby de l’Ouest qui s’annonce très intéressant à suivre. Le MC El Eulma, troisième, se déplacera sur la pelouse de la lanterne rouge, l’USM Blida. Dans la lutte pour le maintien, l’USM El Harrach (14e) tentera de confirmer sa première victoire de la saison, enregistrée face à la JSM Béjaia, sur le terrain du MC Saida. Pour sa part, le RC Kouba, avant dernier au classement, n’a pas le droit à l’erreur lors de la réception de l’USM Annaba. Résultat du jour : JSM Béjaïa - ES Mostaganem                    1 - 1 Samedi : 15h00 : MC Saïda - USM El Harrach 15h00 : JSM Skikda - NC Magra 15h00 : USM Blida - MC El Eulma 15h00 : Amel Boussaâda - ASM Oran 15h00 : RC Kouba - USM Annaba 17h00 : ASO Chlef - RC Relizane 18h00 : US Biskra - WA Tlemcen

Création d'un registre national des malformations cardiaques congénitales

ven, 16/11/2018 - 18:02
Le chef de cabinet au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Pr Merzak Ghernaout a révélé, vendredi, la création d'un registre national de recensement et de prise en charge des malformations cardiaques congénitales.  A l'occasion du 2e séminaire international «Cœur  de l'enfant», Pr Ghernaout a indiqué que le nouveau registre national contribuera au recensement de tous les cas de malformations cardiaques congénitales et aidera les autorités publiques à mettre un terme au déficit enregistré dans ce domaine et à prendre les décisions idoines pour contenir cette maladie. Le chef de service de chirurgie cardiaque au CHU de Constantine, Pr Abdelmalek Bouzid a mis l'accent sur l'importance de la prise en charge des malformations congénitales chez les nouveaux nés, indiquant que ce séminaire international permettra de prendre connaissance des derniers développements de la médecine concernant cette maladie et d'améliorer sa prise en charge. Le taux de prévalence de cette maladie est de 3 à 8 cas pour chaque 1.000 naissance vivante par an dans le monde. En Algérie, 8.000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année, dont 3.000 cas urgents qui nécessitent une prise en charge dès la  naissance. La directrice de l'action sanitaire et sociale à la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), Merad Boudia a précisé que la caisse prend en charge tous les cas inscrits au niveau national à la Clinique spécialisée de Bousmaïl (Tipasa) dans le cadre de l'opération du tiers-payant, du transfert des malades dans le cadre du conventionnement avec 23 cliniques relevant du secteur privé et des transferts des cas complexes à l'étranger. Le nombre d'enfants ayant été pris en charge par la Caisse en 2017, s'élève à un total de 1993 cas, dont 893 dans la clinique de Bousmail, 1063 cas dans les cliniques privées et 33 autres cas à l'étranger.  Concernant la poursuite du travail de la clinique de Bousmail avec les équipes médicales étrangères qui s'y rendent de temps à autre, pour effectuer des interventions chirurgicales, la même interlocutrice a affirmé que cette opération « est très importante» pour la Caisse et qu' «elle se poursuivrait jusqu'à l'acquisition de l'expérience requise, du transfert de la technologie, de l'appui à la formation des médecins algériens et jusqu'à la réalisation de zéro transfert de cas à l'étranger». 

Lutte contre la contrebande: 46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays

ven, 16/11/2018 - 17:08
16/11/2018 - 17:08

Quarante-six (46) contrebandiers de différentes nationalités ont été arrêtées et deux véhicules tout-terrain ainsi qu'un un camion ont été saisis par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) en coordination avec les éléments de la Gendarmerie nationale et les Douanes dans le sud du pays, indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). 

«Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l'ANP en coordination avec les éléments de la Gendarmerie nationale et les Douanes ont arrêté le 15 novembre 2018 sur le territoire de la 6e Région militaire, quarante-six contrebandiers de  différentes nationalités, et ont saisi deux véhicules tout-terrain, un camion, huit détecteurs de métaux, cinq groupes électrogènes, cinq marteaux piqueurs, cinq motocycles, et 1.375 tonne de denrées alimentaires», précise le communiqué.

Par ailleurs, les éléments de l'ANP et de la Gendarmerie nationale «ont récupéré dans des opérations distinctes un fusil, un pistolet et une paire de jumelles à M'sila (1e RM), et saisi 126 kg de kif traité à Tlemcen (2e RM) et Souk-Ahras (5e RM)», tandis que «cinq narcotrafiquants ont été  arrêtés, et 4.482 comprimés psychotropes saisies à Alger et Chlef (1e RM)».

Dans le même cadre, «47.936 unités pyrotechniques et 3.471 unités de différentes boissons ont été saisies à El-oued (4e RM)», tandis que «15.000 litres de carburants et deux véhicules touristiques ont été saisis à El-Tarf, Souk-Ahras et Tébessa (5e RM)», ajoute la même source.

Dans le cadre de la lutte contre l'émigration clandestine, les éléments de la Gendarmerie nationale et les Gardes-frontières, «ont arrêté vingt immigrants clandestins de différentes nationalités à Tlemcen et Naâma (2e RM)», note le communiqué. APS

               

Troisième phase de la 24e opération de relogement à Alger : 251 familles bénéficient de logements sociaux

ven, 16/11/2018 - 16:08
Quelque 251 familles qui résidaient dans les différents bidonvilles et sur les berges des oueds, des familles dont les habitations entravaient les projets de développement dans la capitale, tels  que l'extension des berges de l'Oued Ouchayah, le projet d'aménagement de l'Oued El Harrach, ainsi que les projets de réalisation de structures sportives dans différentes communes, ont bénéficié, jeudi, de Logements publics locatifs (sociaux), dans le cadre de la 1e tranche de la 3e phase  de la 24e opération de relogement d'Alger, a-t-on appris des services de la même wilaya.  Ainsi, il a été procédé au relogement des familles qui entravaient le projet d'extension des berges de l'Oued Ouchayeh dans la commune d'El Magharia, de 95 familles qui résidaient dans le bidonville de l'Oued El Harrach qui entravaient également la réalisation du projet d'aménagement de l'Oued El Harrach, de 3 autres familles qui entravaient le projet du stade communal « Zerouki Mouloud» dans la commune des Eucalyptus, de 9 autres familles qui habitaient la plateforme des structures sportives au lieu dit Ridja dans la commune de Ben Aknoun, ainsi que les familles qui résidaient sur la plateforme du stade «Golf» dans la commune de Dely Brahim, ont été recasées dans des logements décents situés dans de nouvelles cités, dans les communes de Douera, d'Ouled Fayet et des Eucalyptus.  Dans le cadre de la 24 opération de relogement d'Alger, 11 autres familles parmi celles dont les recours ont été acceptés par la Commission de wilaya de la circonscription administrative de Rouiba, ainsi que des familles qui résidaient dans les différents bidonvilles d'El Harrach et d'Oued Smar, ont bénéficié, jeudi, de logements.  La wilaya d'Alger a entamé, jeudi, la 1e tranche de la 2e phase de la 24e opération de relogement, au profit de quelque 251 familles qui résidaient dans les bidonvilles et habitations précaires dans les communes des Eucalyptus, Oued Smar, El Harrach, El Magharia, Bouzareah, Ben Aknoun, Dely Brahim, Alger-centre et de Mohammadia. Quant à la 2e tranche qui débutera, lundi prochain, elle concernera quelque 70 familles habitant la base de vie de l'EPIC Netcom, dans la commune d'El-Hammamet dans la circonscription administrative de Chéraga.  Selon les services de la wilaya d'Alger, les familles bénéficiaires de ces logements seront recasées au niveau des nouvelles cités: à savoir, la cité des 958/1602 logements dans la commune de Douera, la cité des 1200 logements à Haouch Mihoub dans la commune de Baraki, la cité des 264/1200 logements à Slimani dans la commune des Eucalyptus et la cité des 122/2140 logements dans la commune d'Ouled Fayet. APS                  

CAN 2019 – Qualifications : les Verts à Lomé sans Brahimi et Farès

ven, 16/11/2018 - 15:41
La sélection nationale de football s’est envolée cet après midi en direction du Togo pour prendre part à la 5e journée (Gr.D) des qualifications de la CAN 2019. Selon la Fédération algérienne de football (FAF), tous les joueurs étaient présents lors de l’embarquement sauf Yacine Brahimi et Mohamed Farès, blessés, qui n’ont pas été du voyage. C’est désormais officiel, Yacine Brahimi et Mohamed Farès manqueront à l’appel, ce dimanche (17h00), face au Togo. Blessés, le milieu offensif du FC Porto (Portugal) et le défenseur de Spal (Italie) ont été autorisés à quitter le centre technique national de Sidi Moussa (Alger). Bonne nouvelle en revanche en ce qui concerne Rais M'bolhi. Le portier des Verts s’est remis de sa blessure au genou et devrait, sauf surprise, garder la cage de l’Algérie face au Togo. Après quatre journées, l’Algérie est co-leader de son groupe (7 pts) avec le Bénin. Le Togo est quant à lui 3e avec 5 points, alors que la Gambie ferme la marche avec 2 points. Les protégés de Djamel Belmadi sont appelés à réaliser un résultat probant face aux Togolais afin de conserver leurs chances de qualification intactes avant la 6e et dernière journée prévue au mois de mars 2019.   L’autre match de la poule D aura lieu ce samedi (17h30) entre la Gambie et le Bénin.

Le président de la BAII en visite à Alger du 17 au 19 novembre

ven, 16/11/2018 - 12:28

Jin liqun, président de la BAII (Ph.DR)

Le programme d'infrastructures réalisé par l'Algérie au cours de ces dernières années sera au cœur des discussions entre le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, et le président de la Banque Asiatique d'investissement dans les infrastructures (BAII), Jin liqun, en visite à Alger du 17 au 19 novembre, a annoncé le ministère dans un communiqué.  «Au cours de son séjour, il (M. Liqun) aura avec le ministre des Finances des entretiens. Cette rencontre sera l'occasion pour les deux parties d'échanger sur le programme d'infrastructures réalisé par l'Algérie au cours de ces dernières années, ainsi que les perspectives de coopération entre l'Algérie et cette institution» financière, a précisé la même source. Jin Liqun, en visite pour la première fois en Algérie, aura à rencontrer d'autres membres du Gouvernement en charge du secteur des infrastructures.  Il s'agit du ministre des Ressources en eau, Hocin Necib et du ministre des  Travaux publics et des transports Abdelghani zalène, a poursuivit le communiqué. La BAII dont le siège est basé à Pékin (Chine), est une banque multilatérale de développement, créée en janvier 2016. Elle détient un capital social de 100 milliards de dollars et compte 87 Etats membres, des régionaux et non régionaux. Cette banque a pour mission d'intervenir dans ses pays membres, en investissant principalement dans les infrastructures durables ainsi que dans les secteurs de production.

Jeux Méditerranéens-2021 à Oran : la commission technique de CIJM reporte sa deuxième visite

ven, 16/11/2018 - 12:11
La commission technique du Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) a reporté au premier trimestre de l’année 2019, sa deuxième visite d’inspection à Oran qui sera le théâtre de la 19e édition des Jeux Méditerranéens en 2021, rapporte l’APS ce vendredi citant le directeur de la jeunesse et des sports (DJS) de la ville, Badreddine Gharbi. La commission technique du CIJM avait programmé initialement de se rendre à Oran le 21 novembre en cours, avant d’ajourner son voyage. Lors de sa première visite, effectuée entre le 21 et le 24 septembre passé, la commission en question, présidée par le Français Bernard Amsalem, avait exprimé sa satisfaction quant à l’évolution des préparatifs en prévision de l’organisation des JM de 2021, rappelle-t-on. Plusieurs infrastructures sportives, en cours de réalisation ou faisant l’objet d’opérations de réhabilitation, ont été visitées par M. Amsalem et trois autres membres de sa commission lors de leur précédente visite à Oran, au terme de les hôtes d’Oran avaient déclaré qu’ils s’attendaient d’ores et déjà à ce que la 19e édition soit "inédite". L’Algérie accueillera pour la deuxième fois de son histoire cette manifestation sportive régionale, après avoir abrité à Alger le tournoi de 1975. La précédente édition a été organisée en juin dernier dans la ville espagnole Tarragona. APS

Débrayage à Air Algérie : le bras de fer se poursuit

ven, 16/11/2018 - 11:42
La Direction générale de la compagnie nationale de transport aérien, Air Algérie, brise enfin le silence et s’exprime sur la grève, entamée dimanche dernier, par quelque soixante-dix ingénieurs et techniciens de la maintenance de l'entreprise pour réclamer, entre autres revendications, des augmentations salariales. Depuis, de folles rumeurs « non fondées » selon la Direction, enflament la toile, sur le décollage d'appareils sans les contrôles recquis.  « Faux », rétortque la Direction sur les ondes de la Radio par la voix de M. Mohamed Charef, conseiller du PDG de la compagnie. Ce dernier soutient mordicus que tous les vols sont soumis à des règles de contrôle de sécurité très strictes avant les décollages. « Aucun avion ne décolle s'il ne remplit pas les conditions requises pour assurer un vol en toute sécurité (...) Encore une fois, nous avons des contrôles qui se font au niveau de tous les aéroports, en Algérie ou à l’étranger ». Qualifiant ce débrayage d'illégal, la Direction signifie une fin de non recevoir aux revendications des grévistes, argant de « la situation financière de l'entreprise ».  Estimant que les difficultés financières de la compagnie sont connues par tous, M. Charef ajoute : «comment voulez-vous accéder à des revendications qui mettent en péril l'existence même de l'entreprise? », s'étonne-t-il.  La Direction générale considère cette grève illicite, car « ces revendications ont déjà été traitées avec le ministre et tranchées par la justice », selon notre interlocuteur, et les grévistes risquent de sévères sanctions en application du règlement intérieur de l’entreprise.

300 millions de ventes d’armes au Bahrein : le Sénat américain vote contre la suspension

ven, 16/11/2018 - 11:31

Ph.DR

Le Sénat américain a rejeté, jeudi, une résolution qui cherchait à bloquer 300 millions de dollars de ventes d'armes au Bahreïn à cause de son implication dans la guerre au Yémen. Les élus ont justifié ce rejet par l'importance stratégique et militaire du petit royaume, allié des Etats-Unis. Fervent critique de la guerre au Yémen, le sénateur Rand Paul avait proposé cette initiative, qui a finalement été rejetée par 77 voix contre 21. Rand Paul a dénoncé la participation du Bahreïn dans la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite au Yémen. «Je dis simplement que nous devons bloquer une vente d'armes pour signaler que nous n'allons plus tolérer la guerre au Yémen, que nous n'allons plus vendre d'armes à des pays qui combattent dans cette guerre au Yémen, que cette guerre doit cesser», a-t-il déclaré au Sénat. Il a plus tard déploré l'échec de sa résolution. Plusieurs influents sénateurs, dont les chefs républicain et démocrate de la puissante commission des Affaires étrangères, Bob Corker et Bob Menendez, ont justifié leur rejet en expliquant que cette suspension serait mal ciblée contre le Bahreïn, précieux allié des Etats-Unis dans le Golfe qui abrite la Ve Flotte de la marine américaine et près de 7.800 militaires américains. APS

La réforme institutionnelle de l'Union Africaine au menu du 11ème sommet de l'Organisation panafricaine

ven, 16/11/2018 - 11:20

Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, représente le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au 11e sommet extraordinaire de l'UA ces 17 et 18 novembre 2018. (Ph.Archives-Portail du Premier ministère).

La réforme institutionnelle de l’Union Africaine (UA), visant à donner plus d’efficacité à l'action de l'Organisation, appelée à s'adapter aux nouvelles réalités mondiales, sera à l’ordre du  jour du 11ème sommet extraordinaire de l’organisation, prévu les 17 et 18 novembre à Addis-Abeba en Ethiopie. Les chefs d'Etat et de gouvernements des 55 pays membres de l'UA, créée en 1963 sous l'appellation de l'Organisation de l'Union Africaine (OUA), devenue en 2002 l'Union Africaine (UA), devront discuter des questions relatives aux réformes de cette Organisation panafricaine, qui fait face à des défis multiformes, liés notamment à des dysfonctionnements structurels, des difficultés financières et des lacunes en matière de coordination au sein de son système institutionnel. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentera le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à ce sommet dont les travaux ont été précédés par la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’UA. La rationalisation des modes de gestion des contributions, les nouvelles modalités de travail et du financement de l’UA  figurent parmi les principaux chantiers de cette réforme entamée depuis 2016. Chargé, en juillet 2016, par ses pairs d’élaborer un rapport sur la réforme de l’UA, Paul Kagamé, président en exercice de l’UA  et chef de l’Etat rwandais, a proposé, entre autre, la transformation du mécanisme du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) en agence de développement de l’UA. Pour le président de la Commission africaine, Moussa Faki Mahamat, il s'agit de «doter le NEPAD en tant qu’entité de personnalité juridique distincte et de créer entre autre une matrice de division du travail entre la commission africaine, les communautés économiques régionales pour aligner les programmes». Une autre proposition portant sur le renforcement des compétences du président de la Commission a été également formulée dans les recommandations de ce rapport élaboré avec le concours des experts et adopté par l’assemblée générale de l’organisation panafricaine.  Il est également recommandé la mise en £uvre immédiate de la «taxe Kaberuka», de 0,2 % sur les importations avec le renforcement des sanctions pour les pays qui ne paient pas leur contribution. Ce prélèvement permettra de financer le budget opérationnel de l’UA, dont 75% seront consacrés au budget du programme, tandis que 25% du budget seront destinés à soutenir les opérations de maintien de la paix. Cette taxe aidera également à réduire la dépendance vis-à-vis des fonds des partenaires pour la mise en £uvre des programmes continentaux et d’alléger les pressions exercées sur les trésors nationaux.   Réforme de l’UA : l’Algérie pour une révision du fonctionnement mais pas des principes fondamentaux L'Algérie, qui accorde une importance particulière au processus de réforme de l'UA, réaffirmera, à l'occasion de ce sommet, sa position favorable à une révision du fonctionnement technique des structures de l’organisation, estimant nécessaire l'adhésion la plus large de l’ensemble des Etats membres de l’UA à ce projet de réforme. «Le contenu de la réforme de l’UA devrait bénéficier de l’adhésion la plus large de l’ensemble des Etats membres de l’UA dont  la mécanique financière devrait tenir compte des capacités économiques de chaque pays», avait estimé M. Ouyahia, lors de la session de consultations sur la question de la réforme de UA, tenue, en janvier dernier à Addis-Abeba. M. Ouyahia avait souligné que l’Algérie «partage l’impératif d’une réforme institutionnelle et structurelle de l’UA» ajoutant sur un autre registre que la mécanique financière de l’Organisation «devrait tenir compte d’un minimum d’équilibre entre l’ensemble des Etats membres et de leurs capacités économiques». Il avait, dans le même contexte, mis l’accent sur «l’importance d’une gestion consensuelle du processus de réforme, à travers notamment, une approche basée sur l’appropriation par les Etats membres et l’examen exhaustif des propositions qui y sont contenues». En terme de réforme de l'UA, il est attendu selon l'approche algérienne de donner à l'organisation les moyens de répondre aux aspirations des peuples du continent en matière de développement et d'intégration sans que cette réforme ne touche aux principes fondamentaux de l'Union. Il s'agit en fait d'une réforme qui ne touchera pas les objectifs et les principes de l'Union mais plutôt d'une révision du fonctionnement technique de l'organisation et de ses structures afin d'améliorer leur rendement. A titre d'exemple, le Conseil pour la  paix et de sécurité (CPS) de l'UA ne figure pas dans l'Acte constitutif de l'organisation panafricaine, mais il y a juste un protocole relatif au CPS ajouté à cet Acte alors que l'expérience a prouvé que le CPS constitue un organe essentiel dans le fonctionnement de l'UA. APS

15e journée : l’USM Alger sacrée champion d’hiver

jeu, 15/11/2018 - 20:04

Photo : usma.dz

L’USM Alger s’est adjugée le titre honorifique de champion d’hiver après avoir pris le meilleur sur le CS Constantine (2-1) en match avancé de la 15e journée de la Ligue 1, joué ce jeudi au stade Omar Hamadi (Alger). Les Rouge et Noir sont assurés de passer l’hiver au chaud. Régulière depuis l’entame de la saison, notamment lors de ses sorties à domicile, l’USM Alger est récompensée du titre honorifique de champion d’hiver décroché à l’issue de cette 6e victoire de suite à Bologhine. Toutefois, et face à la bête blessée, la partie n’a pas été de tout repos pour les Usmistes. En effet, le CS Constantine a été le premier à prendre l’avantage par l’intermédiaire de Belkacemi (39’), auteur d’un but de toute beauté. Lancé en profondeur, l’attaquant constantinois a mis Benhayia dans le vent grâce un très joli coup du sombréro pour ensuite fixer Zemmamouche et loger le cuir au fond des filets d’une belle frappe croisée. En seconde période, l’USMA a mis du temps pour réussir à revenir dans le match. Devant les coups de boutoirs incessants de son hôte, la défense des Sanafir a tenu bon jusqu’à la 70e minute et l’égalisation pour les gars de Soustara signée Benyahia. Poussés par leur public, les Usmistes ont fait le break à la 83e par l’entremise de Hamia qui met son équipe définitivement à l’abri. Leader au classement, l’USMA comptabilise 33 unités et s’assure par la même occasion de terminer première à l’issue de la première phase du championnat, avec, faut-il noter, un match retard. Pour sa part, le champion d’Algérie en titre continue à enchainer les contreperformances. Les Sanafir occupent provisoirement la 9e position avec un maigre total de 16 points. Concernant les autres rencontres de cette 15e journée, elles auront lieu le mercredi, jeudi et vendredi 21, 22 et 23 novembre prochains.  Résultat du jour : USM Alger – CS Constantine                     2 - 1 Reste à jouer : Mercredi : 16h00 : AS Ain M’lila – MC Alger 17h00 : NA Hussein Dey – MC Oran 18h00 : JS Saoura – O Médéa Jeudi : 16h00 : USM Bel Abbès – CR Belouizdad 17h00 : DRB Tadjenanet – Paradou AC 18h00 : MO Béjaia – ES Sétif Vendredi : 18h00 : CA Bordj Bou Arreridj – JS Kabylie   Mohamed Kermia

Brexit : une série de démissions du gouvernement de Theresa May

jeu, 15/11/2018 - 19:48
Quatre ministres du gouvernement de la Première ministre britannique Theresa May ont présenté leurs démissions  au projet d'accord sur le Brexit conclu avec l'Union européenne. Moins de 24 heures après avoir annoncé avoir obtenu le soutien de ses ministres, Mme May perd ainsi un poids lourd de son gouvernement, le chargé du Brexit, Dominic Raab, qui a démissionné et a été rejoint par la secrétaire d'Etat du Brexit Suella Braverman. Auparavant, Shailesh Vara le secrétaire d'Etat à l'Irlande du Nord, province britannique dont le sort constitue le principal point d'achoppement, ainsi que la ministre du Travail Esther McVey avaient également annoncé leur départ. "Je ne peux soutenir l'accord proposé pour deux raisons", liées notamment au futur statut de l'Irlande du Nord après le Brexit, a expliqué l'eurosceptique Dominic Raab dans sa lettre de démission publiée sur son compte Twitter. Le compromis prévoit un "filet de sécurité" ("backstop" en anglais), solution de dernier recours prévoyant le maintien de l'ensemble du Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE ainsi qu'un alignement réglementaire plus poussé pour l'Irlande du Nord, si aucun accord sur la future relation entre Bruxelles et Londres n'était conclu à l'issue d'une période de transition de 21 mois prévue après le Brexit, le 29 mars 2019, et prolongeable une fois. "Je pense que le régime réglementaire proposé pour l'Irlande du Nord présente une menace très réelle pour l'intégrité du Royaume-Uni", a expliqué Dominic Raab, qui s'oppose également à un backstop "de durée indéfinie". L'ex-chef du parti europhobe Nigel Farage, et l'un des principaux artisans de la victoire du oui à la sortie de l'UE lors du référendum de juin 2016, a salué sa défection.  La décision de M. Raab risque en effet de conforter les partisans d'une sortie sans accord avec l'UE, qui selon les médias britanniques sont en train de rassembler leurs forces pour réclamer un "vote de défiance" contre Theresa May. La dirigeante doit s'adresser en fin de matinée aux députés britanniques pour tenter de les convaincre de donner leur aval au projet d'accord, qui doit en principe être examiné en décembre prochain par les parlementaires britanniques après avoir été entériné lors d'un sommet européen le 25 novembre à Bruxelles. Une tâche loin d'être gagnée d'avance au vu des divisions qui traversent son Parti conservateur et des sévères réserves exprimées par son allié, le petit parti unioniste nord-irlandais DUP, dont l'appoint lui est nécessaire pour avoir une majorité absolue. "La démission de Dominic Raab marque la fin du projet d'accord de la Première ministre", a estimé la députée europhile conservatrice Anna Soubry, qui estime que Mme May "doit maintenant envisager de partir". "Nous avons besoin d'un gouvernement d'unité nationale, et nous en avons besoin maintenant", a-t-elle ajouté sur Twitter. Pour le ministre de la Santé Matt Hancock, soutien indéfectible de Mme May, tous les députés doivent au contraire voter le projet d'accord de sortie de près de 600 pages "parce que cet accord est dans l'intérêt national. Sinon, l'alternative serait une sortie sans accord ou un second référendum synonyme peut-être de pas sortie de l'UE du tout", a-t-il mis en garde jeudi sur la BBC. La veille au soir, lors d'une courte allocution devant Downing Street après une réunion marathon de cinq heures avec ses ministres, Mme May avait également laisser planer la même menace d'un maintien dans l'UE. "Je pense que le projet d'accord de sortie est le meilleur possible", avait-elle affirmé devant la presse, avant d'ajouter que le choix était clair : soit le soutenir, "ou partir sans accord, ou pas de Brexit du tout". Côté européen, le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé jeudi un calendrier serré jusqu'à la tenue d'un sommet le dimanche 25 novembre pour signer le texte. "Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que cet adieu soit le moins douloureux possible", a-t-il déclaré. Parallèlement, la Commission devait continuer de discuter avec le Royaume-Uni de la déclaration politique sur la future relation entre Londres et l'UE qui doit accompagner l'accord de retrait.

Loi de finances 2019 : les membres de la communauté nationale à l'étranger autorisés à s'affilier au système des retraites

jeu, 15/11/2018 - 18:36
L'Assemblée nationale populaire (APN) a approuvé, jeudi lors de l'adoption à la majorité du projet de loi de finances (PLF) 2019, trois amendements proposées par les députés dans le rapport complémentaire de la commission des finances et du budget, portant notamment autorisation d'affiliation des membres de la communauté algérienne résidant et exerçant à l'étranger au système national des retraites en contrepartie de versement de cotisations en devise. L'Assemblée a adopté un amendement qui accorde aux membres de la communauté algérienne résidant à l'étranger et ceux qui exercent une activité professionnelle, aussi bien ceux soumis au système des salariés que ceux qui travaillent pour leur propre compte, la possibilité de s'affilier au système national des retraites, à travers le versement d'une cotisation en devise en contrepartie de droits de retraite en dinar algérien. Selon le rapport complémentaire de la commission des finances et du budget, l'amendement (nouvel article 47 bis) permettra de contribuer au financement du système de retraite nationale qui est un système important pour la solidarité entre générations et d'obtenir, en contrepartie, des droits de retraite dans leur pays. Par ailleurs, l'APN a adopté un autre amendement (nouvel article 50 bis) proposée par la commission consistant à consacrer 1% du revenu des taxes sur les pneus utilisés en Algérie au profit du Fonds national de l'environnement et du littoral pour encourager les opérations de recyclage de ce type de déchets. Cet amendement vise à "la promotion de l'utilisation des pneus dans l'industrie à travers le développement du tri et de la récupération ainsi que l'établissement de nouvelles activités économiques notamment le recyclage afin de réduire l'impact négatif de ce type de déchets". A rappeler que le montant de cette taxe est fixée à 450 DA/pneu destiné aux véhicules légers, et à 750 DA/pneu destiné aux véhicules lourds.                 Quant à l’affectation des revenus de cette taxe, 35% sont affectés au profit des communes, 34% au profit du budget de l’Etat  et 30% pour le Fonds spécial de solidarité nationale et 1% pour la Caisse nationale de l'environnement. L'Assemblée a adopté également un amendement portant reformulation de l'article 35 du projet de loi, relatif au gel, suspension ou interdiction du droit de disposer du foncier avant de fournir des explications sur leur contenu. Sur les 21 amendements proposés par les députés dans le cadre du PLF 2019, le Conseil en a adopté trois. Les amendements restant ont été refusés ou retirés volontairement par leurs auteurs. Les propositions d'amendements ayant été rejetées concernent principalement la taxe sur la fortune pour les propriétaires de plus de 50 millions DA, la réduction des taxes douanières de 6 à 3, la diversification des normes de distribution de la taxe sur l'activité professionnelle et sur les collectivités locales ainsi que l'exonération de la production du sirop de glucose de la taxe sur la valeur ajoutée, outre l'augmentation du revenu d'éligibilité au logement social locatif de 24.000DA au 36.000DA. L'Assemblée a rejeté également les propositions d'amendements concernant l'annulation de la cessibilité des logements sociaux par leurs bénéficiaires, ainsi que l'annulation de l'article de la loi de finances 2016 portant ouverture du capital des entreprises publiques à travers le partenariat, l'annulation de la contribution des collectivités locales disposant d'un excédent de revenus dans la solidarité. Les amendements de la commission ont porté sur la suppression de l'article 4 du projet relatif à la finalisation de la liste prévue par l'article 169 de la loi sur les impôts directs et taxes similaires par les frais liés à la promotion de certains produits (marchandises et services) avec un taux de 2,5 % du chiffre d'affaires, vu que cette disposition exige une étude préalable à son application sur le terrain. La commission a introduit, également, dans son rapport préliminaire un nouvel article, 32 bis, qui stipule l'amendement des dispositions de l'article 238 bis de la loi 1979 portant code des douanes modifié et complété, et ce en augmentant les redevances sur toute déclaration informatisée pour tous les systèmes douaniers à l'importation à 1.000 DA au lieu de 200 da, et en augmentant les redevances sur l'utilisation des systèmes de gestion informatique relevant des douanes à 10 DA/minute au lieu de 5 DA, avec la distribution de 30% de ces redevances au profit du budget de l'Etat et à hauteur de 70 % au profit du Fonds spécial d'exploitation du système informatique de l'administration douanière.   En outre, la commission a amendé l'article 33 en prolongeant le délai d'enregistrement du foncier concerné dans l'état général des domaines de l'Etat de 2 à 3 ans à partir de la date de promulgation de cette loi, un délai que la commission juge suffisant pour enregistrer le foncier dans l'état général des domaines de l'Etat. Un nouvel article, 35 Bis, a été introduit stipulant la modification de l'article 57 de la loi de 2007 portant loi de finances 2008, modifié et complété, notamment par l'article 91 de la loi de finances 2018, et ce pour expliquer la mesure relative à la cessibilité des logements publics par leurs bénéficiaires, deux ans après l'établissement des contrats, hormis le transfert de la propriété suite à un décès et les types de logements financés par l'Etat ou ceux ayant bénéficié d'une aide de l'Etat pour l'acquisition de la propriété. Les amendements de la Commission se sont articulées également autour de l’introduction de l’article 45-bis qui prévoit un amendement des dispositions de l’article 111 de la loi 2017 portant loi de Finances 2018, relatives à l’impératif de mettre à la disposition du client, au plus tard vers la fin de l’année 2018, des terminaux de paiement électronique (TPE) pour lui permettre, à sa demande, de régler le montant de ses achats, et ce pour prolonger le délai jusqu’au 31 décembre 2019 en vue de permettre aux opérateurs économiques, notamment les commerçants de se conformer à cette disposition.       Ainsi, l’Assemblée a adopté, à la majorité, tous les amendements proposés par la Commission dans son rapport préliminaire.   Par ailleurs, la Commission a proposé, dans son rapport complémentaire, un ensemble de recommandations relatives au souci d’encourager les producteurs locaux du sirop de glucose qui sont confrontés aux grandes difficultés, notamment la compétition déloyale vis-à-vis du produit importé.  Elle a recommandé, en outre, l’accélération de la préparation du projet de loi de la fiscalité locale, de sorte à permettre l’instauration des réformes nécessaires, et ce pour renforcer les ressources financières des collectivités locales et valoriser les biens communaux, notamment les centres de repos relevant des établissements publics ou des établissements à caractère administratif.

Sommet extraordinaire de l’UA : le projet de réforme de l’institution à l’ordre du jour

jeu, 15/11/2018 - 16:52
Réuni depuis mercredi à Addis Abeba, le Conseil exécutif de l’Union africaine penche sur l'élaboration de l’agenda de l’ordre de jour du Sommet extraordinaire des dirigeants africains qui s’ouvrira samedi prochain, a constaté sur place l’envoyée spéciale de la Radio Chaine 3, Rabea Slimani. Il s’agit d’un Sommet qui traitera essentiellement de la thématique du processus de la réforme de l’Union continentale à l’objet de renforcer son efficacité. Annoncé le 17 septembre 2018, par le président de la Commission de l'institution panafricaine, Moussa Faki Mahamat, ce rendez-vous de haut niveau, rassemblant les chefs d'Etat et de gouvernements du Continent, pour réfléchir sur les moyens de rehausser l'institution et adapter ses mécanismes à l’ordre des exigences actuelles que traverse le continent. Les chefs d’Etat sont appelés à valider le rapport de circonstance intitulé : « L’impératif de renforcer notre Union ». Un rapport, relève la journaliste de la Chaine 3, qui propose une meilleure redistribution du travail entre la Commission, les Communautés économiques régionales, les Etats membres et notamment l’épineuse question financière. Le rapport insiste aussi sur l’établissement d’une taxe de 0.2% sur l’importation de certains produits. Une taxe introduite en 2016 et que 23 pays uniquement sur les 54 l’ayant appliquée.    Créée en 2002, l’Union africaine avait, pour rappel, remplacé l’OUA (Organisation de l’union africaine) qui a souffert depuis de lourdeur bureaucratique héritée de la défunte Organisation, sa dépendance financière aux bailleurs de fonds internationaux ainsi que les problèmes liés à la mise en œuvre de ses décisions. A noter que le Premier ministre Ahmed Ouyahia représentera le Chef de l’Etat dans ces assises africaines. Il sera accompagné par le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.  

« Sekta », la silencieuse qui retentit fort sur les planches du théâtre algérien

jeu, 15/11/2018 - 16:30
La pièce théâtrale « Sekta » (Silencieuse), est la dernière production de l’association thileli de tizi ouzou , présentée en premiere au public de la salle Ibn Zaidoun, qui n’a pas caché sa réjouissance devant la performance de sa réalisation. Ecrite par Abdelhalim Rahmouni qui s’est inspiré du roman d’Octave Mirabeau « le journal d’une femme de chambre », le metteur en scène Tounes Ait Ali a su l’adapter à la société algérienne, en dénonçant le désastre de l’harcèlement qui affecte nos valeurs. Dans l’ensemble la piéce révèle l’interdit et les tabous que subissent les femmes qui se taisent souvent par crainte du scandale et des reproches de la société. Estelle est le personnage principale de la silencieuse, elle occupe une fonction de femme de chambre. Un rôle interprété par trois comédiennes : Tilleli Saliha,Wassila Arrij et Houria Bahloul. « La réécriture du texte en trois histoires a nécessité le jeu de 3 actrices », a expliqué Tounes Ait Ali au micro de Sid Ali Fares de la radio Chaine 3. La pièce sera bientôt montée en trois langues : Arabe, Tamazight et Français, dans la perspective de la présenter dans plusieurs festivals nationaux et internationaux.  

Exposition de l’eau minérale au soleil: plus de 90 commerces fermés

jeu, 15/11/2018 - 16:21
«Plus de 90 commerces ont été fermés depuis le début de l’année en raison des infraction relatives au stockage des eaux minérales», a révélé, ce matin, le ministre du commerce, Said Djellab, devant les membres du Sénat.     «Les unités de production d’eaux minérales et d’eaux de source sont soumises à un contrôle rigoureux» a déclaré le ministre qui précise que  17000 interventions ont été effectuées par les services de contrôles durant lesquelles ils ont enregistré 461 infractions». Le ministère  ne s’est pas contenté de relevé les infractions. Plusieurs plaintes ont été déposées et 92 commerces de gros et de détails ont été scellés pour non respect des normes en vigueur. Pour éviter toutes tentatives de fraude qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur la santé des consommateurs, le conditionnement et le stockage de ces produits sont, désormais, scrupuleusement contrôlés, rassure le ministre du commerce.

Nationale 1 (Dames) : début vendredi de la nouvelle saison

jeu, 15/11/2018 - 16:06
Le championnat national féminin de volleyball, Nationale 1, débutera ce vendredi matin. Pour cette nouvelle saison, dix formations en découdront pour le titre de champion d’Algérie dans une formule de championnat simplifiée. Après plusieurs reports, la Nationale 1 Dames va finalement débuter. Les filles du GS Pétroliers débuteront la défense de leur titre face à neuf autres équipes dans une nouvelle mouture du championnat.  En effet, la Fédération algérienne de volleyball  a décidé d’adopter un système de compétition classique. Les dix clubs évolueront dans un seul groupe, en aller-retour, et le champion sera connu à l’issue de 18 journées. La vallée de la Soummam est la région la plus représentée dans ce championnat. Et pour cause, sept des dix équipes évoluant en Nationale 1 font partie de la wilaya de Béjaia. Il s’agit de : MB Béjaïa, NC Béjaïa, Seddouk VB, WA Béjaïa, RC Béjaïa, OS Tichy et ASW Béjaïa.       Pour sa première sortie, le GSP sera l’hôte du nouveau promu, l'OS Tichy. A Béjaia, deux derbys sont au programme. Le premier se jouera entre le NC Béjaïa et Seddouk VB, tandis que le second verra WA Béjaïa aller défier le RC Béjaïa. De son côté, le MB Béjaïa accueillera le  WA Tlemcen.  Le dernier match de cette 1ère journée aura lieu samedi (15h00) et mettra aux prises le NR Chlef à l’ASW Béjaïa.       Programme de la première journée : Vendredi : 10h00 : MB Béjaïa - WA Tlemcen  15h00 : NC Béjaïa - Seddouk VB     15h00 : RC Béjaïa - WA Béjaïa                    15h30 : GS Pétroliers - OS Tichy     Samedi : 15h00 : NR Chlef - ASW Béjaïa      

Prix «Manara» : 503 textes retenus par le jury

jeu, 15/11/2018 - 13:50
Le prix Manara organisé par la Radio Algérienne a intéressé de nombreux poètes algériens. Dans un communiqué rendu public, ce jeudi, le secrétariat du Prix révèle que 1 120 poètes ont manifesté leur intérêt à participer à ce concours. Cependant, le jury a retenu seulement 503 poèmes sur l'ensemble des textes reçus. «Le secrétariat du Prix annonce qu’il a reçu  du 22 septembre 2018 au 30 octobre 2018 par courrier postal et électronique1.120 participations et que 503  textes conformes aux conditions de participation fixées dans le règlement intérieur de ce Prix sont actuellement examinés», lit-on dans le communiqué du jury.   Les postulants dont les poèmes sont retenus doivent, désormais, attendre la cérémonie de remise des prix  prévue pour le 16 décembre 2018 pour connaitre le verdict des membres du jury.  

Pages