La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 1 heure 52 min

CAF Awards 2017: Mohamed Salah, Aubameyang et Mané finalistes

il y a 2 heures 25 min
Mohamed Salah (Egypte), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon) et Sadio Mané (Sénégal) sont les trois finalistes pour le titre de joueur africain de l'année 2017, a indiqué lundi la Confédération africaine de football (CAF) sur son compte twitter. Les noms des trois derniers prétendants au titre de joueur de l’année ont été dévoilés par l’ancien défenseur international du Ghana et du Bayern de  Munich, Samuel Kuffour lors d'une cérémonie organisée à Accra (Ghana) en présence du président de la CAF, Ahmad Ahmad, précise la même source. L'international algérien du FC Porto, Yacine Brahimi, qui figurait dans la sélection pour le titre de joueur africain de l'année 2017, n'a pas été retenu par les sélectionneurs, les directeurs techniques des associations  nationales et les membres du groupe de consultants indépendants des médias et des télévisions ayant  participé au vote. Pour la première fois, les capitaines des sélections nationales (hommes) des associations nationales participeront au vote décisionnel pour désigner le lauréat.  Le successeur de Ryad Mahrez pour le trophée du meilleur joueur de l'année 2017 sera connu lors de la cérémonie de remise des CAF Awards qui aura lieu le jeudi 4 janvier 2018 à Accra. Listes des trois premiers (classés par ordre alphabétique) :   Joueur africain de l’année: · Mohamed Salah (Egypte et Liverpool) · Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon et Dortmund) · Sadio Mané (Sénégal et Liverpool)   Joueuse de l’année: · Asisat Oshoala (Nigeria et Dalian Quanjian) · Chrestina Kgatlana (Afrique du Sud et UWC Ladies) · Gabrielle Aboudi Onguene (Cameroun et CSKA Moscou)  Meilleur jeune de l’année: · Krepin Diatta (Sénégal et Sarpsborg) · Patson Daka (Zambie et Liefering) · Salam Giddou (Mali et Guidars)  Entraîneur de l’année: · Gernot Rohr (Nigeria) · Hector Cuper (Egypte) · Husseïn Amoutta (Wydad Athletic Club)  Club de l’année: · Al Ahly (Egypte) · TP Mazembe (RD Congo) · Wydad Athletic Club (Maroc)   Equipe nationale de l’année:  · Cameroun · Egypte · Nigeria  Equipe féminine de l’année: · Ghana U-20 · Nigeria U-20 · Afrique du Sud

CAF Awards 2017: Mohamed Salah, Aubameyang et Mané finalistes

il y a 2 heures 27 min
Mohamed Salah (Egypte), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon) et Sadio Mané (Sénégal) sont les trois finalistes pour le titre de joueur africain de l'année 2017, a indiqué lundi la Confédération africaine de football (CAF) sur son compte twitter. Les noms des trois derniers prétendants au titre de joueur de l’année ont été dévoilés par l’ancien défenseur international du Ghana et du Bayern de  Munich, Samuel Kuffour lors d'une cérémonie organisée à Accra (Ghana) en présence du président de la CAF, Ahmad Ahmad, précise la même source. L'international algérien du FC Porto, Yacine Brahimi, qui figurait dans la sélection pour le titre de joueur africain de l'année 2017, n'a pas été retenu par les sélectionneurs, les directeurs techniques des associations  nationales et les membres du groupe de consultants indépendants des médias et des télévisions ayant  participé au vote. Pour la première fois, les capitaines des sélections nationales (hommes) des associations nationales participeront au vote décisionnel pour désigner le lauréat.  Le successeur de Ryad Mahrez pour le trophée du meilleur joueur de l'année 2017 sera connu lors de la cérémonie de remise des CAF Awards qui aura lieu le jeudi 4 janvier 2018 à Accra. Listes des trois premiers (classés par ordre alphabétique) :   Joueur africain de l’année: · Mohamed Salah (Egypte et Liverpool) · Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon et Dortmund) · Sadio Mané (Sénégal et Liverpool)   Joueuse de l’année: · Asisat Oshoala (Nigeria et Dalian Quanjian) · Chrestina Kgatlana (Afrique du Sud et UWC Ladies) · Gabrielle Aboudi Onguene (Cameroun et CSKA Moscou)  Meilleur jeune de l’année: · Krepin Diatta (Sénégal et Sarpsborg) · Patson Daka (Zambie et Liefering) · Salam Giddou (Mali et Guidars)  Entraîneur de l’année: · Gernot Rohr (Nigeria) · Hector Cuper (Egypte) · Husseïn Amoutta (Wydad Athletic Club)  Club de l’année: · Al Ahly (Egypte) · TP Mazembe (RD Congo) · Wydad Athletic Club (Maroc)   Equipe nationale de l’année:  · Cameroun · Egypte · Nigeria  Equipe féminine de l’année: · Ghana U-20 · Nigeria U-20 · Afrique du Sud

CAF Awards 2017: Mohamed Salah, Aubameyang et Mané finalistes

il y a 2 heures 27 min
Mohamed Salah (Egypte), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon) et Sadio Mané (Sénégal) sont les trois finalistes pour le titre de joueur africain de l'année 2017, a indiqué lundi la Confédération africaine de football (CAF) sur son compte twitter. Les noms des trois derniers prétendants au titre de joueur de l’année ont été dévoilés par l’ancien défenseur international du Ghana et du Bayern de  Munich, Samuel Kuffour lors d'une cérémonie organisée à Accra (Ghana) en présence du président de la CAF, Ahmad Ahmad, précise la même source. L'international algérien du FC Porto, Yacine Brahimi, qui figurait dans la sélection pour le titre de joueur africain de l'année 2017, n'a pas été retenu par les sélectionneurs, les directeurs techniques des associations  nationales et les membres du groupe de consultants indépendants des médias et des télévisions ayant  participé au vote. Pour la première fois, les capitaines des sélections nationales (hommes) des associations nationales participeront au vote décisionnel pour désigner le lauréat.  Le successeur de Ryad Mahrez pour le trophée du meilleur joueur de l'année 2017 sera connu lors de la cérémonie de remise des CAF Awards qui aura lieu le jeudi 4 janvier 2018 à Accra. Listes des trois premiers (classés par ordre alphabétique) :   Joueur africain de l’année: · Mohamed Salah (Egypte et Liverpool) · Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon et Dortmund) · Sadio Mané (Sénégal et Liverpool)   Joueuse de l’année: · Asisat Oshoala (Nigeria et Dalian Quanjian) · Chrestina Kgatlana (Afrique du Sud et UWC Ladies) · Gabrielle Aboudi Onguene (Cameroun et CSKA Moscou)  Meilleur jeune de l’année: · Krepin Diatta (Sénégal et Sarpsborg) · Patson Daka (Zambie et Liefering) · Salam Giddou (Mali et Guidars)  Entraîneur de l’année: · Gernot Rohr (Nigeria) · Hector Cuper (Egypte) · Husseïn Amoutta (Wydad Athletic Club)  Club de l’année: · Al Ahly (Egypte) · TP Mazembe (RD Congo) · Wydad Athletic Club (Maroc)   Equipe nationale de l’année:  · Cameroun · Egypte · Nigeria  Equipe féminine de l’année: · Ghana U-20 · Nigeria U-20 · Afrique du Sud

Libye : le maire de Misrata enlevé et assassiné

il y a 4 heures 20 min
Le maire de Misrata, la troisième plus grande ville de Libye, a été tué, dimanche soir, après avoir fait l’objet d’un enlèvement par des inconnus, a annoncé, lundi, une source des services de sécurité. Mohamad Eshtewi a été poursuivi puis enlevé à sa sortie de l'aéroport de Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli, a affirmé cette source, précisant que le cadavre de la victime avait ensuite été abandonné dans une rue. L'hôpital de la ville a confirmé avoir reçu le corps portant des impacts de balles.  Son frère, qui se trouvait dans le même véhicule au départ de l'aéroport, a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger, a indiqué la même source. Mohamed  Eshtewi rentrait d'un voyage officiel en Turquie, en compagnie d'autres membres du Conseil municipal, tous élus en 2014 et dont le mandat devait expirer fin 2018.

L’ONU examine une résolution rejetant la reconnaissance d'El-Qods comme capitale d'Israël

il y a 4 heures 50 min
Le Conseil de sécurité de l'ONU examine lundi un projet de résolution présenté par l’Egypte, rejetant la décision du président américain Donald Trump de reconnaître El Qods comme capitale officielle d'Israël. Le texte rappelle les résolutions onusiennes stipulant que le statut d'El Qods doit être réglé par la négociation et précise que la décision unilatérale américaine est contraire à la légitimité internationale, et ne doit entraîner aucune conséquence sur le statut de la ville saint . Le coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolaï Mladenov, présidera la réunion, lors de laquelle un projet de résolution sera examiné, ont annoncé des sources diplomatique. En réponse à la décision des Etats-Unis, la délégation palestinienne auprès de l'ONU a rencontré les membres du Conseil de sécurité pour  discuter du contenu d'une résolution du Conseil qui devrait être proposée dans les prochains jours, selon les mêmes sources.  L'Egypte a fait circuler samedi un projet de résolution qui souligne que la question d'El Qods "doit être résolue par des négociations" et "regrette profondément les récentes décisions concernant le statut de la ville sainte".

Mustapha Zikara Directeur Général des impôts

il y a 5 heures 6 min
Video Add this: Playlist:

Présentation à l'APN du projet de loi relatif au e-commerce

il y a 5 heures 53 min
La Commission des affaires économiques, du développement, de l'industrie, du commerce et de la planification de l'Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Fouad Ben Merabet, a entendu dimanche un exposé du ministre du Commerce, Mohamed Ben Merradi, sur le projet de loi relatif au commerce électronique, en présence du ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua, a indiqué un communiqué de l'Assemblée.  Le ministre a fourni  "des explications détaillées sur l'importance de ce projet qui entre dans le cadre de l'organisation du commerce à distance, actuellement non réglementé", avant de souligner "la nécessité de mettre en place un arsenal juridique encadrant ce type de commerce, tout en instaurant toutes les garanties visant à protéger le consommateur", ajoute la même source.  Au terme de l'exposé du représentant du Gouvernement, le débat a été ouvert aux députés qui ont mis en avant l'importance d'organiser ce domaine "pour garantir la protection du consommateur", conclut le communiqué de la chambre basse du parlement.  

L'APN célèbre le 40e anniversaire de la diplomatie parlementaire

il y a 5 heures 59 min
La commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté de l'Assemblée populaire nationale (APN) a célébré dimanche le 40e anniversaire de la diplomatie parlementaire (1977-2017) par une cérémonie au cours de laquelle l'expérience algérienne et les acquis réalisés en la matière depuis la première législature ont été mis en avant. La cérémonie s'est déroulée au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal en présence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du président de l'APN, Saïd Bouhadja, du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, de membres du Gouvernement, du secrétaire général du parti du Front ce libération nationale (FLN), de représentants du corps diplomatique et de membres des deux chambres du Parlement. Dans une allocution à cette occasion, M. Bouhadja a indiqué que le "rôle de la diplomatie parlementaire s'est renforcé en tant que priorité du pouvoir législatif à la faveur de sa constitutionnalisation en 2016 qui est venue couronner le projet de réformes politiques globales initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika." Il a précisé que l'intérêt accordé par l'APN à la diplomatie parlementaire "s'est accru après sa constitutionnalisation", appelant à "développer et à renforcer les mécanismes d'action par une stratégie plus dynamique et plus efficiente d'interaction parlementaire bilatérale et multilatérale". La diplomatie parlementaire "soutient la diplomatie officielle et prône les mêmes valeurs, constantes, positions et objectifs de notre Etat", a soutenu le président de l'APN, insistant sur le fait qu'"elle ne saurait contredire la politique extérieure de l'Etat car elle sert ses priorités". Après avoir mis en avant la reconnaissance internationale de la performance de la diplomatie algérienne dont l'action repose sur des  principes et des idéaux et non pas sur des agendas étroits", il a affirmé qu'elle a "fait montre d'un niveau élevé de sagesse et de clairvoyance à l'égard de nombreuses questions complexes en privilégiant le dialogue,  notamment dans certains contextes régionaux qui posent des défis sécuritaires en raison de l'accroissement des activités d'organisations terroristes. M. Bouhadja a en outre réaffirmé que "la question palestinienne, la question du Sahara occidental et l'instauration de la paix au Mali et en Libye sont des priorités pour la diplomatie algérienne qui est soutenue par l'action parlementaire en faveur du droit des peuples à l'autodétermination. Le président de l'APN a annoncé "la création de 54 groupes d'amitié parlementaires dans les semaines à venir pour renforcer les liens d'amitié et les relations de coopération et de solidarité. De son côté, M. Medelci a évoqué le concept de la diplomatie parlementaire consacrée par la Constitution amendée dans son 114e article en vue d'impulser la diplomatie algérienne, affirmant que l'Algérie est devenue "la capitale de la justice internationale", grâce à ses efforts diplomatiques, annonçant qu'elle "abritera la 50e session de la Conférence internationale de la justice constitutionnelle en 2020". Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a salué dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du département, Noureddine Ayadi, les "importantes réalisations accomplies par la diplomatie algérienne depuis le déclenchement de la révolution", ajoutant que "grâce à la clairvoyance du président de la République, elle a prouvé la pertinence de son approche pour les gestion des crises graves en adoptant les solutions politiques et pacifiques comme unique option de règlement de nombreuses questions conformément aux principes de sa politique extérieure". "La communauté internationale a salué l'efficacité de l'approche internationale quant à la stratégie multidimensionnelle adoptée en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent", a-t-il rappelé. M. Messahel a en outre indiqué que le "rôle de la diplomatie parlementaire s'est renforcé ces dernières années notamment avec l'intensification de la coopération internationale et la multiplicité des questions inscrites dans  l'agenda international", soulignant qu'"elle a impacté notre politique extérieure et constitue désormais un outil important pour dynamiser les questions politiques, économiques, sociales et sécuritaires qui interèssent la Nation algérienne". Evoquant les nouveaux amendements de la révision constitutionnelle, le ministre a rappelé qu'ils "ont permis l'élargissement des rôles  diplomatiques des deux chambres du parlement de manière à consacrer la place de l'Algérie au sein de la communauté parlementaire internationale".  La nouvelle Constitution, selon M. Messahel, a consacré la "démocratisation diplomatique du Parlement en conférant un caractère participatif au système  diplomatique algérien dans une approche qui exprime les attentes et les aspirations des Algériens". Il a réaffirmé, par ailleurs, la volonté du ministère des Affaires  étrangères de renforcer la cohésion entre la diplomatie officielle et la diplomatie parlementaire". Le ministre a réitéré le "soutien de l'Algérie au peuple palestinien et à sa cause juste pour le recouvrement de tous ses droits légitimes dont l'édification d'un Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale". Le président de la commission des Affaires étrangères, de la coopération, et de la communauté à l'étranger, Abdelhamid Si Afif, a affirmé dans son  intervention que la diplomatie parlementaire, a acquis un rôle prépondérant et influent au niveau international grâce à la politique extérieure  efficace de l'Algérie sous la direction du Président de la République qui lui a permis de recouvrer la place qui lui sied dans le concert des nations". Lors de cette cérémonie, une exposition de photos et de documents sur les différentes activités de la diplomatie parlementaire a été organisée outre la projection d'une vidéo évoquant les stations historiques importantes de cette dernière.    

La datte algérienne n’a pas livrée tous ses secrets un nouveau produit dérivé connait actuellement un front succès

dim, 17/12/2017 - 22:12

L’extrait de la datte un produit Bio aux nombreuses vertus reconnus autrement dit le pétrole vert. L’extrait de datte est le résultat d’une réflexion qui remonte à 1971 date de la nationalisation des hydrocarbures. 

 « Le pétrole noir est une richesse éphémère, le pétrole vert est  une fortune éternelle » avait dit dans son discours le président Houari Boumediene à Hassi Massoud.

Chaine: Tags:

Pétrochimie : création d’un laboratoire commun entre l’université de Skikda et Sonatrach

dim, 17/12/2017 - 21:03
17/12/2017 - 21:03

La faculté de Technologie de l'université du 20 Août 1955 de Skikda a signé un accord de partenariat avec Sonatrach pour mettre en place un laboratoire commun dans le domaine de la pétrochimie, a déclaré dimanche le vice-doyen de cette faculté, Youcef Zenir.

La même source a expliqué à l’APS que ce laboratoire scientifique, d’application technique dans le domaine des produits pétrochimiques, vise à étudier et traiter des recherches existantes ou celles se trouvant au sein de cette entreprise, à l’instar de la gestion des stocks des produits dangereux, de la sécurité et du contrôle.

Dans le cadre de cet accord qui sera bénéfique pour les deux parties, le laboratoire entamera ses travaux avant la fin de l'année en cours, a indiqué Youcef Zenir.

Dans le même contexte, le vice-doyen de la faculté de Technologie a également affirmé qu’un accord de partenariat a été signé avec l'université de Lille (France) visant à permettre aux étudiants et chercheurs de l'université de Skikda de se rendre en France afin "d’améliorer leurs connaissances et échanger leurs expériences en vue de développer et améliorer la zone pétrolière de Skikda et la doter d’études académiques". APS 

L'APN prend part lundi à Téhéran à une réunion extraordinaire du Comité permanent de la Palestine de l'OCI

dim, 17/12/2017 - 20:24
17/12/2017 - 20:24

L'Assemblée populaire nationale (APN) prendra part, lundi à Téhéran (Iran), à la réunion extraordinaire du Comité permanent de la Palestine de l'Union parlementaire des Etats membres de l'Organisation de la coopération islamique (UPCI), indique dimanche un communiqué de l'Assemblée. 

L'APN sera représentée aux travaux de cette réunion par le député Youcef Adjissa. 

La chambre basse du parlement participera le même jour à Lisbonne (Portugal) à la réunion du Comité économique, des affaires financières, sociales et de l'éducation de l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (UpM), ajoute la même source.

L'APN sera représentée à cette réunion par les députés Karima Adman et Hocine Thamen en leur qualité de membres permanent au sein du Comité. APS  

Consolider les échanges commerciaux entre l’Algérie et le Venezuela

dim, 17/12/2017 - 20:13
17/12/2017 - 20:13

L’ambassadeur du Venezuela en Algérie, José de Jesus Sojo Reyes, a insisté dimanche à Constantine sur l’importance de consolider les échanges commerciaux et donner un nouvel élan au partenariat économique entre les deux pays.

Le développement de liens commerciaux "directs" entre les investisseurs algériens et vénézuéliens figurent parmi les démarches  envisagées pour optimiser l’activité économique des deux pays, a souligné l’ambassadeur vénézuélien au cours d’une rencontre de concertation avec les responsables de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCIR-Rhumel).

Soulignant que l’Algérie et le Venezuela sont des pays "amis et entretiennent de bonnes relations politiques et diplomatiques le diplomate a suggéré des partenariats, notamment dans l’importation du café vénézuélien vers l’Algérie et l’exportation des dattes, de l’huile d’olive et de la figue algériennes vers son pays.

La conclusion de partenariats dans le domaine pharmaceutique entre les spécialistes des deux pays a été également évoquée par l’ambassadeur vénézuélien qui a salué les prouesses réalisées en particulier à Constantine dans le domaine de fabrication de médicaments.

M. José de Jesus Sojo Reyes qui s’est longuement entretenu avec les représentants de la CCIR, soulignant les possibilités de coopérations et d’échange entre l’Algérie et son pays, a plaidé pour l’ouverture de canaux de partenariats, tout en évoquant la possibilité d’ouvrir une ligne aérienne entre les deux pays pour soutenir et booster la perspective d’échanges commerciaux directs entre l'Algérie et le Vénézuéla. APS

L`Institut national supérieur de musique baptisé du nom de Mohamed Fawzi

dim, 17/12/2017 - 18:51
L'institut national supérieur de musique (INSM) a été baptisé, dimanche à Alger, du nom du compositeur de l'hymne national algérien "Kassaman", le musicien égyptien Mohamed Fawzi.  Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a présidé la cérémonie qui a eu lieu à l'Institut, situé à la Place des Martyrs, où une enseigne portant le nom de Mohamed Fawzi a été dévoilée et l'hymne national entonné, en présence de personnalités et figures du monde de la culture. La cérémonie a été marquée notamment par la présence du petit-fils du défunt compositeur, M. Omar Mounir Fawzi, la famille de l'auteur de l'hymne national, Moufdi Zakaria, la famille de l'artiste co-compositeur, Haroun Rachid, ainsi que des personnalités du monde de la culture et de la presse venues d'Egypte.  Cette baptisation de l'INSM  au nom de Mohamed Fawzi se veut "une reconnaissance et une gratitude" du peuple algérien à cet artiste qui a composé "l'un des plus beaux hymnes nationaux dans le monde", a indiqué M. Mihoubi.  Le président de la République Abdelaziz Bouteflika avait ordonné de rendre hommage au compositeur égyptien en baptisant l'INSM de son nom et de lui décerner, à titre posthume, la médaille de l'ordre du mérite qui sera remise à sa famille dimanche soir.  A rappeler que l'hymne national algérien a été composé en 1956 par Mohamed Fawzi (1918-1966), qui est l'un des plus importants artistes égyptiens du 20éme siècle, qui a écrit et composé près de 400 chansons. APS  

Championnat arabe des clubs : première sortie ratée pour les Pétrolières

dim, 17/12/2017 - 18:36
Les volleyeuses du GS Pétroliers ont raté leur entame de compétition dans la 19e édition du Championnat arabe des clubs, qu’abrite le Caire (Egypte). Pour leur première sortie, les Pétrolières ont été battues, ce dimanche, par les Tunisiennes du CS Sfax sur le score de 3 sets à 2. Pas de rencontre ce lundi pour les Algériennes. Elles reprendront la compétition mardi prochain (16h00) face aux Soudanaises du Chabab 20 Presse. Les protégées du duo Yacine Djellouli et Mourad Malaoui profiteront mercredi d’une autre journée de repos avant d’enchainer contre le Sporting Club d'Egypte et Al Ahly du Caire, jeudi (16h00) et vendredi (18h00). Pour rappel, la compétition se joue sous forme de mini-championnat. La formation qui gagnera le plus de matchs remportera le trophée.

L'assiduité scolaire bafouée : les élèves en ballottage entre l’école et les cours de soutien

dim, 17/12/2017 - 18:32

D'aucuns vous diront qu'il y a des enseignants qui survolent les cours pour demander, paradoxalement, à leurs élèves d’aller ensuite chez eux pour suivre des cours de soutien afin d'améliorer leur niveau pour ne pas dire leurs notes. Cette pratique n'épargne, hélas, aucun des paliers du cursus scolaire et presque aucune matière ni aucune famille.

Chaine: Tags:

Matériel fabriqué en Israël: Sonelgaz attaque en justice le constructeur Cegelec/General Electric

dim, 17/12/2017 - 18:13
Le groupe Sonelgaz a déposé plainte auprès de la juridiction compétente contre le consortium-constructeur franco-américain Cegelec/General Electric qui lui a livré du matériel comportant des composants fabriqués en Israël pour la réalisation d'une centrale électrique, a indiqué dimanche Sonelgaz dans un communiqué. Le groupe algérien explique que dans le cadre de la réalisation de la centrale électrique de Boutlelis (Oran) d'une capacité de 450 MW, du matériel a été importé par le consortium  Cegelec/General Electric. Mais lors des formalités de vérifications de ce matériel par la société d'engineering CEEG (filiale de Sonelgaz), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maître d'œuvre, les services de cette filiale ont découvert que parmi le matériel importé (projet comportant des milliers de composants), un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention «Made in Israël», note le communiqué. Immédiatement, les services des douanes compétents ont été saisis officiellement le 4 avril 2017 par la filiale CEEG. Parallèlement à la saisine des douanes, la société CEEG a fait appel à un huissier de justice qui a dressé un constat le 19 avril 2017. Dans le même temps, le consortium-constructeur Cegelec/General Electric a été saisi et interpellé afin de donner les explications nécessaires. «Il a ainsi reconnu officiellement sa responsabilité de l'introduction de ce matériel par mégarde», souligne Sonelgaz. Depuis la survenance de cet incident, le constructeur a déjà récupéré le matériel en cause et a procédé à son remplacement par un matériel de provenance européenne. Parallèlement, une plainte a été déposée le 19 avril à l'encontre du constructeur auprès de la juridiction compétente, «qui est poursuivi en justice pour fausse déclaration, compte tenu que le document de provenance du matériel en question stipule la France comme pays d'origine», précise Sonelgaz. Par ailleurs, le matériel de remplacement a été réceptionné le 11 octobre 2017, note la même source. Ainsi, Sonelgaz considère qu'elle n'a ménagé aucun effort et a suivi toute la procédure réglementaire, à savoir le dépôt de plainte, la saisine des services des douanes et autorités compétentes concernées, le recours à un auxiliaire de justice (huissier), et ce, «pour sauvegarder ses intérêts».    Pour rappel, la nouvelle centrale électrique à turbines à gaz de Boutlelis devrait être opérationnelle en septembre 2018. Cette centrale électrique est constituée de deux turbines à gaz d’une puissance de 223 MW chacune fonctionnant au gaz naturel comme combustible principal et de gasoil comme combustible de secours. Sa construction, réalisée par le consortium General Electric International (USA) et Cegelec SAS (France), a débuté en 2012. 

Constantine : campagne de sensibilisation sur les dangers du jeu du «défi de la baleine bleue»

dim, 17/12/2017 - 17:47
Une campagne de sensibilisation sur les dangers du jeu «blue whale challenge» ou «défi de la baleine bleue» sera lancée «incessamment» à Constantine, au niveau des établissements scolaires, rapporte l’APS citant le directeur de l’Education nationale, Mohamed Bouhali. Cette campagne de sensibilisation qui sera menée, précise M. Bouhali, au niveau des établissements scolaires par le personnel des unités de dépistage en milieu scolaire (UDS), en plus des psychologues et des conseillers d’orientation de l’éducation, fait suite au signalement, dernièrement, de six (6) adolescents victimes de ce jeu à Constantine. Selon ce même responsable, ces collégiens ont été repérés par une enseignante d’un CEM de la cité El Gammas, au chef-lieu de wilaya, qui a été alertée par le «comportement anormal» de ces collégiens, dont certains, précise-t-il, ont été jugés dans un état de «dépendance avancée», après avoir été examinés par un psychologue. Avisé jeudi dernier à ce sujet, M. Bouhali a indiqué qu’il s’est rendu sur place, le jour même, pour s’enquérir de la situation, ajoutant que les parents des élèves concernés ont été immédiatement convoqués et informés de l’état de leurs enfants pour qu’ils veillent sur eux, notamment la nuit, en plus d’une nécessaire et rapide prise en charge psychologique. Parallèlement à cela, le directeur de l’éducation de Constantine a fait savoir qu’un rapport sur la situation a été adressé au wali pour qu’il prenne les dispositions nécessaires, et révélé avoir abordé ce problème avec le directeur de la santé afin de mobiliser le personnel médical au niveau des établissements scolaires, notamment les CEM, où, selon lui, le jeu de la baleine bleue est le plus répandu. Ce même responsable a assuré que la situation est pour l’instant «sous contrôle», évoquant, à ce propos, une «mobilisation de tous les instants» des enseignants en vue de déceler tout comportement «suspect» d’élèves susceptibles d’être sous l’emprise du défi de la baleine bleue. Contacté par l’APS à ce sujet, Rabah Loucif, psychologue et animateur à la Radio régionale de Constantine, a évoqué le «rôle prépondérant des parents» qui doivent surveiller leurs enfants et contrôler leurs jeux, tout comme ils doivent aussi, estime-t-il, «changer d’attitude en atténuant la pression sur leurs enfants concernant les études». Il a également soutenu qu’il suffit de remplacer le jeu de la baleine bleue par d’autres jeux plus «positifs» pour éloigner les enfants de son influence funeste, mettant l’accent sur l’apport de l’école en matière d’activités de loisirs pour réduire la pression éducative exercée sur les apprenants. Le «blue whale challenge», une application téléchargeable sur Play Store, est un jeu morbide devenu viral sur les réseaux sociaux en Algérie. Lancé en 2015 par des utilisateurs anonymes sur un réseau social russe, avec plus de 410 millions d’utilisateurs enregistrés, le jeu de la baleine bleue comporte cinquante défis envoyés aux joueurs depuis de faux comptes, dont celui de ne rien dire à personne et de toujours «remplir la mission quelle qu’elle soit». La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imen Feraoun, a affirmé la semaine dernière à Alger, qu'«il n'y a pas un site précis du jeu de la baleine bleue que l'on puisse bloquer», estimant que la sensibilisation des enfants et la nécessité pour les parents de contrôler leurs activités sur Internet constituent la seule solution. De son côté, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a appelé, la semaine dernière depuis Sétif, à la conjugaison de tous les efforts pour protéger les enfants des dangers des jeux du monde virtuel. 

Le Parlement honore le Président Bouteflika pour ses efforts en matière de consécration de la diplomatie parlementaire

dim, 17/12/2017 - 17:00
Le Parlement, avec ses deux chambres, a honoré dimanche le président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour ses efforts en matière de consolidation de l'action parlementaire et de consécration de la diplomatie parlementaire et de la pluralité politique, à l'occasion du 40e anniversaire de la diplomatie parlementaire. Lors d'une cérémonie organisée au siège du Centre internationale des conférences (CIC) Abdellatif Rehal, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah et le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhedja ont offert au président de la République, Abdelaziz Bouteflika un présent symbolique en hommage à ses efforts considérables en termes de consolidation de l'action parlementaire et de consécration de la diplomatie parlementaire et de la pluralité politique. L'accent a été mis, à cette occasion, sur les importantes réformes politiques initiées par le président de la République, sanctionnées en 2016 par une Constitution consensuelle, qui a donné une nouvelle dimension et une large place à la diplomatie parlementaire algérienne.  L'APN célèbre le 40e anniversaire de la diplomatie parlementaire La commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté de l'Assemblée populaire nationale (APN) a célébré dimanche le 40e anniversaire de la diplomatie parlementaire (1977-2017) par une cérémonie au cours de laquelle l'expérience algérienne et les acquis réalisés en la matière depuis la première législature ont été mis en avant. La cérémonie s'est déroulée au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal en présence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du président de l'APN, Saïd Bouhadja, du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, de membres du Gouvernement, du secrétaire général du parti du Front ce libération nationale (FLN), de représentants du corps diplomatique et de membres des deux chambres du Parlement. Dans une allocution à cette occasion, M. Bouhadja a indiqué que le "rôle de la diplomatie parlementaire s'est renforcé en tant que priorité du pouvoir législatif à la faveur de sa constitutionnalisation en 2016 qui est venue couronner le projet de réformes politiques globales initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika."     Il a précisé que l'intérêt accordé par l'APN à la diplomatie parlementaire "s'est accru après sa constitutionnalisation", appelant à "développer et à renforcer les mécanismes d'action par une stratégie plus dynamique et plus efficiente d'interaction parlementaire bilatérale et multilatérale". La diplomatie parlementaire "soutient la diplomatie officielle et prône les mêmes valeurs, constantes, positions et objectifs de notre Etat", a soutenu le président de l'APN, insistant sur le fait qu'"elle ne saurait contredire la politique extérieure de l'Etat car elle sert ses priorités". Après avoir mis en avant la reconnaissance internationale de la performance de la diplomatie algérienne dont l'action repose sur des principes et des idéaux et non pas sur des agendas étroits", il a affirmé qu'elle a "fait montre d'un niveau élevé de sagesse et de clairvoyance à l'égard de nombreuses questions complexes en privilégiant le dialogue, notamment dans certains contextes régionaux qui posent des défis sécuritaires en raison de l'accroissement des activités d'organisations terroristes. M. Bouhadja a en outre réaffirmé que "la question palestinienne, la question du Sahara occidental et l'instauration de la paix au Mali et en Libye sont des priorités pour la diplomatie algérienne qui est soutenue par l'action parlementaire en faveur du droit des peuples à l'autodétermination. Le président de l'APN a annoncé "la création de 54 groupes d'amitié parlementaires dans les semaines à venir pour renforcer les liens d'amitié et les relations de coopération et de solidarité. De son côté, M. Medelci a évoqué le concept de la diplomatie parlementaire consacrée par la Constitution amendée dans son 114e article en vue d'impulser la diplomatie algérienne, affirmant que l'Algérie est devenue "la capitale de la justice internationale", grâce à ses efforts diplomatiques, annonçant qu'elle "abritera la 50e session de la Conférence internationale de la justice constitutionnelle en 2020". Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a salué dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du département, Noureddine Ayadi, les "importantes réalisations accomplies par la diplomatie algérienne depuis le déclenchement de la révolution", ajoutant que "grâce à la clairvoyance du président de la République, elle a prouvé la pertinence de son approche pour les gestion des crises graves en adoptant les solutions politiques et pacifiques comme unique option de règlement de nombreuses questions conformément aux principes de sa politique extérieure". "La communauté internationale a salué l'efficacité de l'approche internationale quant à la stratégie multidimensionnelle adoptée en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent", a-t-il rappelé. M. Messahel a en outre indiqué que le "rôle de la diplomatie parlementaire s'est renforcé ces dernières années notamment avec l'intensification de la coopération internationale et la multiplicité des questions inscrites dans l'agenda international", soulignant qu'"elle a impacté notre politique extérieure et constitue désormais un outil important pour dynamiser les questions politiques, économiques, sociales et sécuritaires qui intéressent la Nation algérienne". Evoquant les nouveaux amendements de la révision constitutionnelle, le ministre a rappelé qu'ils "ont permis l'élargissement des rôles diplomatiques des deux chambres du parlement de manière à consacrer la place de l'Algérie au sein de la communauté parlementaire internationale".  La nouvelle Constitution, selon M. Messahel, a consacré la "démocratisation diplomatique du Parlement en conférant un caractère participatif au système diplomatique algérien dans une approche qui exprime les attentes et les aspirations des Algériens". Il a réaffirmé, par ailleurs, la volonté du ministère des Affaires étrangères de renforcer la cohésion entre la diplomatie officielle et la diplomatie parlementaire". Le ministre a réitéré le "soutien de l'Algérie au peuple palestinien et à sa cause juste pour le recouvrement de tous ses droits légitimes dont l'édification d'un Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale". Le président de la commission des Affaires étrangères, de la coopération, et de la communauté à l'étranger, Abdelhamid Si Afif, a affirmé dans son intervention que la diplomatie parlementaire, a acquis un rôle prépondérant et influent au niveau international grâce à la politique extérieure efficace de l'Algérie sous la direction du Président de la République qui lui a permis de recouvrer la place qui lui sied dans le concert des nations". Lors de cette cérémonie, une exposition de photos et de documents sur les différentes activités de la diplomatie parlementaire a été organisée outre la projection d'une vidéo évoquant les stations historiques importantes de cette dernière. APS

Madoui quitte l’ES Sétif, Zergane nouvel entraineur en chef

dim, 17/12/2017 - 16:51
Kheïreddine Madoui n’est plus entraineur de l’ES Sétif. La direction de la formation sétifienne a confirmé ce dimanche le départ de son coach pour la Tunisie où il est sur le point de s’engager avec l’ES Sahel. C’était dans l’air, c’est désormais officielle. Kheïreddine Madoui a quitté l’ES Sétif pour tenter une nouvelle expérience en Tunisie. Cité par l’APS, le chargé de communication du club, Abdelaziz Kherfia, a indiqué que « Madoui a fait samedi après-midi ses adieux aux joueurs et membres des staffs technique et administratif du club juste après le match perdu (2-1) contre l'USM Bel-Abbès comptant pour la 15ème journée du championnat ». De son côté, la direction du champion d’Algérie en titre n’a pas tardé pour lui trouver un remplaçant. En effet, c’est l’ancien adjoint de Madoui, à savoir, Malik Zorgane, qui a été promu au poste d’entraineur en chef de l’Aigle Noir et ce juste avant le départ de l’équipe pour la ville espagnol d’Alicante, où elle effectuera son stage hivernal qui prendra fin le 27 décembre prochain. Pour sa part, Madoui se trouve à Tunis où il a supervisé sa future équipe qui s'est inclinée après midi face au Club Africain (1-0), dans le classico tunisien, comptant pour la 8e journée de la Ligue 1. Si les négociations entre le désormais ex-entraineur de l’ES Sétif et la direction de l’Etoile venait à se concrétiser, ce sera la deuxième expérience pour Madoui en dehors de l’Algérie. La première expérience à l’étranger de l’enfant de Ain El Fouara a été avec la formation Saoudienne d’Al Wehda avec qui il a travaillé durant une année, entre 2015 et 2016, avant de voir son contrat résilié à l’amiable pour insuffisance technique.

EHU d’Oran : prise en charge de 1.500 grossesses diabétiques annuellement

dim, 17/12/2017 - 16:34
  "La grossesse diabétique étant une grossesse à risque demande une préparation préalable de trois mois avant la conception et une prise en charge jusqu’à l’accouchement", explique le Pr Bouchaoui, ajoutant qu’une grossesse diabétique ne s’improvise pas. Malheureusement, plus de 90% des femmes prises en charge au service de médecine interne de l’EHUO viennent consulter pendant la grossesse, ce qui les expose aux risques de fausses couches et même de malformations, note-t-elle. "Il est possible de concilier diabète et grossesse avec une grossesse programmée, un bon équilibre glycémique avant même la conception et un suivi spécifique adapté. Nous mettons toutes les chances du côté de la maman et de son enfant", soutient-elle. Au service de médecine interne, un hôpital de jour a été mis en place pour recevoir tous les lundis, sans rendez-vous, les femmes diabétiques qui veulent concevoir ou celles qui souffrent de diabète et qui sont déjà enceintes. Le travail de sensibilisation que mène le service auprès des personnels médicaux de plusieurs spécialités et plusieurs établissements de santé pour le dépistage des femmes diabétiques et celles qui présentent des facteurs de risque (obésité, âge supérieur à 35 ans, des membres de la famille diabétique, ayant déjà eu un diabète gestationnel, ou ayant déjà eu un enfant de 4 kilos et plus), le résultat reste en dessous des efforts, avec très peu de femmes qui pré-programment leurs grossesses.               Les femmes prises en charge dans ce service "sont soit des diabétiques connues, soit des femmes qui ont commencé à avoir des glycémies élevée au cours de la grossesse, ce qu’on appelle un diabète gestationnel", souligne le Pr Bouchaoui. La stabilisation de la glycémie via un régime alimentaire adapté et la prescription d’insuline avant et pendant la grossesse est le pilier de la prise en charge, estime cette praticienne, soulignant que les résultats sont souvent très positifs, si la prise en charge est correcte. Les malformations, même si elles sont rares, surviennent au cours des premiers mois de la grossesse, explique la spécialiste, mettant en exergue l’importance de la reprogrammation de la grossesse et, à défaut, une prise en charge dès la confirmation de la grossesse. APS

Pages