La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 1 heure 57 min

Le chef de l'Etat examine avec le Premier ministre la situation politique et socio-économique du pays

mar, 20/08/2019 - 10:19

Ph.DR

Le chef de l'Etat Abdelkader Bensalah a reçu, lundi, le Premier ministre Noureddine Bedoui dans le cadre du suivi de l'activité gouvernementale, avec lequel il a examiné la situation politique et socio-économique du pays, indique un communiqué de la Présidence de la République. «Lors de cette rencontre, le Premier ministre a présenté un exposé détaillé sur les mesures prises par le Gouvernement dans le cadre des préparatifs de la rentrée sociale, scolaire et universitaire», précise le communiqué. «Le premier ministre a fait état de l'ensemble des ressources et moyens déployés par l'Etat pour réunir toutes les conditions d'une entame réussie des différents cycles scolaires», ajoute-t-on. «Le Premier ministre a également présenté un exposé sur les comptes financiers du trésor public durant le 1er trimestre de cette année et les préparatifs en cours pour la finalisation du projet de la Loi de Finance 2020 et les propositions induites», note le même texte. Dans ce contexte, M. Bedoui a informé le chef de l'Etat «des dispositions prises par le Gouvernement relatives aux entreprises privées concernées par les mesures conservatoires, dont les propriétaires font objet de poursuites judiciaires, notamment par la désignation d'administrateurs à la tête de ces entreprises». Le chef de l'Etat a ordonné au Gouvernement d'accorder une attention particulière pour réussir la rentrée scolaire, notamment dans les zones rurales ou isolées des Hauts plateaux et du Sud, en assurant une place pédagogique à chaque enfant et les moyens de transport et de restauration, pour assurer les mêmes chances de succès à tous les enfants du pays, ajoute le communiqué. Selon le même texte, il a exhorté le Gouvernement à poursuivre les efforts pour réduire le déficit financier pour atteindre l'équilibre financier, et à prendre des mesures susceptibles de réduire la baisse des réserves de change du pays, assurant que l'Etat, dans le cadre de sa politique sociale, va poursuivre ses efforts pour préserver le pouvoir d'achat des citoyens, notamment ceux à revenus réduits. Sur le volet social, le chef de l'Etat s'est dit satisfait des aides financières accordées par l'Etat aux citoyens des Hautes Plateaux et du Sud dans le cadre de l'aide à l'habitat, appelant le Gouvernement à prendre toutes les dispositions susceptibles d'améliorer les conditions de vie des citoyens, dont l'amélioration de la qualité des services publics. Concernant la situation des travailleurs des entreprises concernées par les mesures conservatoires et sur la base des décisions de justice, M. Bensalah a insisté sur la nécessité d'assurer la poursuite des activités de ces entreprises et la sauvegarde de leurs moyens de productions ainsi que des postes d'emploi, conclut le communiqué. APS

Journée nationale du Moudjahid : texte intégral du message du chef de l’Etat

mar, 20/08/2019 - 10:13

ph.DR

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a adressé lundi, à l'occasion de la célébration de la Journée nationale du Moudjahid (20 août 1956) un message, dans lequel il a renouveler son appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre rapidement ses objectifs. Voici la traduction APS du message : «Chers citoyens et citoyennes,  La glorieuse histoire de notre chère terre est riche en évènements, en repères et en épopées qui l’ont jalonné au fil du temps et des époques, et qui sont pour nous des haltes pour puiser notre force et notre détermination. Des haltes qui galvanisent notre volonté et nous inspirent le devoir de fidélité envers les Chouhada et la patrie. Comme chaque année, notre pays célèbre la Journée du Moudjahid en hommage à une date charnière dans l’historique de la glorieuse Révolution de libération, en l’occurrence le double anniversaire de l’héroïque offensive du Nord- Constantinois menée par l'Armée de libération contre l'occupation française le 20 août 1955, sous la conduite du Chahid Zighoud Youcef et ses compagnons d'armes soutenus en synergie par le peuple, et de la tenue du Congrès de la Soummam le même jour de l'année suivante (1956). Le premier évènement est venu confirmer la détermination du peuple algérien à mener une lutte sacrée pour marquer la rupture avec le colonialisme abominable et consacrer le message de Novembre 1954.... Par la suite, s’est imposé l’impératif du Congrès historique (Congrès de la Soummam), qui a jeté les bases organisationnelles et structurelles de notre glorieuse Révolution. Un évènement historique et un tournant décisif dicté par la nécessité d’évaluer la première étape de la lutte armée et de définir les cadres réglementaires et de les traduire en décisions politiques et militaires, ayant touché les différents aspects de la Révolution algérienne sur les plans politique, militaire, social et intellectuel. Ce Congrès a renforcé la Révolution par un Commandement central unifié pour l'organisation et la gestion de la lutte armée, l'unification de l'organisation militaire et la consécration des principes politiques et idéologiques de la lutte armée et des bases de l'organisation de l'Etat. Ceci a permis, grâce à Allah et aux sacrifices des valeureux Chouhada et Moudjahidines de renforcer et d’ancrer la lutte armée et de susciter, en même temps, l’écho tant souhaité pour faire entendre, haut et fort, la voix de la Révolution algérienne à l'étranger et recueillir une sympathie grandissante à l'échelle internationale, aussi bien officielle que populaire. Chers citoyens et citoyennes, Ma conviction est que l'Algérie forte et inexpugnable pour laquelle se sont sacrifiés les Chouhada et tant vénérée par ses enfants exige, plus que jamais en cette conjoncture particulière une hiérarchisation des priorités afin d'éviter des conséquences incertaines, quand bien même leurs prémices sont perceptibles. Je tiens à rappeler, à ce propos, que j'ai appelé et que j’appelle encore à un dialogue national sérieux, élargi et sans exclusion en tant que voie garantissant au peuple algérien le droit de choisir le président de la République, le plus rapidement possible, une fois instaurée la confiance en les mécanismes assurant la régularité et la transparence de l'élection présidentielle. Maintenant que tout un chacun convient que la voie du dialogue est la seule et unique à permettre de surmonter la situation actuelle et partage la conviction de l'impératif de cette démarche, favorablement accueillie par l'opinion publique et enregistrant une adhésion et un soutien croissants de la part des acteurs de la scène politique, notre confiance est de plus en plus grande de parvenir aux objectifs escomptés depuis qu'une instance souveraine et entièrement indépendante a engagé avec lucidité, efficacité et ouverture sa nobles démarche de facilitation du dialogue. Un dialogue incontournable pour la réalisation du plus large consensus national possible permettant au peuple algérien d'exercer sa souveraineté à travers une élection présidentielle crédible et incontestable, car étant aux yeux de la majorité du peuple et des forces politiques, non seulement une nécessité impérieuse mais également une solution urgente à même de garantir à notre pays un nouveau départ avec des institutions constitutionnelles pleinement légitimes pour faire face aux défis socioéconomiques urgents et consolider la confiance de nos citoyens en un avenir meilleur. Je ne puis ici que renouveler mon appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre rapidement ses objectifs. Chers citoyens et citoyennes, En nous remémorons, en cette grande occasion historique, les hauts faits et les sacrifices des Chouhada et de nos frères et sœurs moudjahidine, et en nous inclinons avec piété et déférence à leur mémoire, nous prions Dieu, le Tout Puissant, d'accorder santé et bien-être aux moudjahidine encore en vie, tout en leur adressant nos salutations respectueuses et en leur assurant que leur place et celle des Chouhada demeurera fièrement préservée dans la mémoire de la Nation et gravée dans le cœur du peuple algérien. Je tiens également à rendre hommage à l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée nationale de libération (ALN), rempart imprenable de l'Algérie et garant de la protection du territoire national, du peuple algérien et de ses institutions, et particulièrement le haut Commandement de l'ANP pour son engagement dévoué en faveur de notre peuple en période décisive de son histoire ainsi que pour son attachement sincère à la préservation du caractère constitutionnel de l'Etat et sa pérennité. De même que je salue avec respect et considération l’ensemble des corps de sécurité pour leurs efforts et sacrifices en suivant fidèlement les pas de nos aïeux chouhada et moudjahidine pour veiller à la sécurité et à la stabilité de notre chère patrie. En étant conscients, en cette historique journée, de l’ampleur de la responsabilité du legs de la glorieuse Révolution de Novembre et de son message de fidélité au service de la patrie, nous somme appelés, tous, à la conjugaison de nos efforts et à l’unification de nos actions pour verser dans cette voie sacrée, dont les 20 août 1955 et 20 août 1956 sont deux étapes phares. Une voie que les générations doivent parachever pour bâtir l'Etat algérien fort et moderne...  Je suis profondément convaincu que les développements positifs et encourageants que connait la scène nationale sont la preuve de la capacité de notre grand peuple, qui a réalisé des miracles, à s'inspirer de son génie collectif pour surmonter la conjoncture actuelle et construire un avenir meilleur et prometteur pour nos citoyens et générations futures.  Gloire à nos valeureux Chouhada et Vive l'Algérie». APS

Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre «rapidement» ses objectifs

mar, 20/08/2019 - 10:03
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a renouvelé, lundi, son appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre «rapidement» ses objectifs. «Je renouvelle mon appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue pour atteindre rapidement ses objectifs», a indiqué M. Bensalah dans son message à l'occasion de la commémoration de la journée nationale du Moudjahid (20 août), affirmant que «ce dialogue est national sérieux, élargi et sans exclusion en tant que voie garantissant au peuple algérien le droit de choisir le président de la République, le plus rapidement possible, une fois instaurée la confiance en les mécanismes assurant la régularité et la transparence de l'élection présidentielle». Dans le même contexte, le chef de l'Etat a souligné que «la voie du dialogue est la seule et unique à permettre de surmonter la situation actuelle et partage la conviction de l'impératif de cette démarche, favorablement accueillie par l'opinion publique et enregistrant une adhésion et un soutien croissants de la part des acteurs de la scène nationale». Le chef de l'Etat a salué la noble démarche engagée par l'Instance de dialogue et de médiation «avec lucidité, efficacité et ouverture dans la facilitation du dialogue, qui se trouve être incontournable pour la réalisation du plus large consensus national possible permettant au peuple algérien d'exercer sa souveraineté à travers une élection présidentielle crédible et incontestable». Il a le chef de l'Etat a souligné que «cette élection est aux yeux de la majorité du peuple et des forces politiques, non seulement une nécessité impérieuse mais également une solution urgente à même de garantir à notre pays un nouveau départ avec des institutions constitutionnelles pleinement légitimes pour faire face aux défis socioéconomiques urgents et consolider la confiance de nos citoyens en un avenir meilleur». M. Bensalah a estimé que «l'Algérie forte et inexpugnable pour laquelle se sont sacrifiés les chouhada et tant vénérée par ses enfants exige, plus que jamais en cette conjoncture particulière, une hiérarchisation des priorités afin d'éviter des conséquences incertaines, quand bien même leurs prémices sont perceptibles». Un hommage au haut Commandement de l'ANP pour son engagement dévoué en faveur de notre peuple Le chef de l'Etat a rendu hommage, par la même, à l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée nationale de libération (ALN), soulignant qu'elle était «un rempart imprenable de l'Algérie et garant de la protection du territoire national, du peuple algérien et de ses institutions, et particulièrement le haut Commandement de l'ANP pour son engagement dévoué en faveur de notre peuple en cette période décisive de son histoire ainsi que pour son attachement sincère à la préservation du caractère constitutionnel de l'Etat et sa pérennité». De même, il a salué l’ensemble des corps de sécurité «pour leurs efforts et sacrifices en suivant fidèlement les pas de nos aïeux chouhada et moudjahidine pour veiller à la sécurité et à la stabilité de notre chère patrie». Evoquant la commémoration de la journée du Moudjahid, le chef de l'Etat a appelé à «la conjugaison des efforts et à l’unification des actions pour verser dans cette voie sacrée, dont les 20 août 1955 et 20 août 1956 sont deux étapes phares. Une voie que les générations doivent parachever pour bâtir l'Etat algérien fort et moderne», exprimant, dans ce sens, «sa profonde conviction que les développements positifs et encourageants que connait la scène nationale sont la preuve de la capacité de notre grand peuple, qui a réalisé des miracles, à s'inspirer de son génie collectif pour surmonter la conjoncture actuelle et construire un avenir meilleur et prometteur pour nos citoyens et générations futures». M. Bensalah a ajouté que l'Algérie «célèbre la Journée du Moudjahid en hommage à une date charnière dans l’historique de la glorieuse Révolution de libération, en l’occurrence le double anniversaire de l’héroïque offensive du Nord- Constantinois menée par l'Armée de libération contre l'occupation française le 20 août 1955, sous la conduite du Chahid Zighoud Youcef et ses compagnons d'armes soutenus en synergie par le peuple, et de la tenue du Congrès de la Soummam le même jour de l'année suivante (1956)». Il a souligné que le premier évènement «est venu confirmer la détermination du peuple algérien à mener une lutte sacrée pour marquer la rupture avec le colonialisme abominable et consacrer le message de Novembre 1954. Par la suite, s’est imposé l’impératif du Congrès historique (Congrès de la Soummam), qui a jeté les bases organisationnelles et structurelles de notre glorieuse Révolution», estimant que cet évènement historique «est un tournant décisif ayant renforcé la Révolution par un Commandement central unifié et suscité l’écho tant souhaité pour faire entendre la voix de la Révolution algérienne à l'étranger et recueillir une sympathie grandissante à l'échelle internationale, aussi bien officielle que populaire». APS

Le contrôle des médicaments transféré en 2020 à l'Agence pharmaceutique

lun, 19/08/2019 - 15:40
Les missions de contrôle de qualité des produits pharmaceutiques qui incombent actuellement au laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), seront transférées à l'Agence nationale des produits pharmaceutiques à compter de l'année prochaine, indique lundi un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. "Les missions de contrôle de qualité des produits pharmaceutiques qui incombent actuellement au laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques, seront transférées à l'Agence nationale des produits pharmaceutiques dans un délais d'une année à compter de la date de publication du décret N 19-190 du 3 juillet 2019, publié au journal officiel le 7 juillet 2019", précise la même source. En attendant l'accomplissement des procédures du transfert des biens, moyens, personnels et droits du laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques à ladite agence, conformément à l'article 31 qui prévoit une période transitoire d'une année, le LNCPP continuera à exercer ses missions, explique le communiqué. Par ailleurs, le ministère souligne que la création de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques répond à "un besoin de régulation, d'homologation et de contrôle de qualité des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, à l'instar de tous les pays du monde". APS

Trump veut acheter le Groenland au Danemark

lun, 19/08/2019 - 15:10
Le président américain Donald Trump a confirmé dimanche son intérêt pour acheter le Groenland au Danemark, une éventualité qu'il a qualifié de "grosse transaction immobilière", tout en précisant qu'il ne s'agissait pas d'une priorité pour les Etats-Unis. "C'est quelque chose dont nous avons parlé", a déclaré M. Trump aux journalistes. "Le concept a surgi et j'ai dit que stratégiquement, c'est certainement intéressant et que nous serions intéressés, mais nous parlerons un peu" avec le Danemark, a poursuivi le président, précisant que ce n'était pas "la priorité numéro un" pour son gouvernement. Le quotidien économique The Wall Street Journal avait écrit jeudi que le président américain, magnat de l'immobilier avant de se lancer en politique, s'était "montré à plusieurs reprises intéressé par l'achat" de ce territoire qui compte quelque 56.000 habitants et en avait parlé à ses conseillers à la Maison Blanche. Le président s'est notamment renseigné sur les ressources naturelles et l'importance géopolitique de la région, selon le journal. Interrogé par les reporters sur la possibilité d'échanger le Groenland contre un territoire américain, M. Trump a répondu que "beaucoup de choses peuvent se faire". "Essentiellement, c'est une grosse transaction immobilière", a-t-il estimé. La gigantesque île de l'Arctique "fait beaucoup de mal au Danemark parce qu'ils perdent environ 700 millions de dollars chaque année pour l'entretenir... Et stratégiquement, pour les Etats-Unis, ce serait sympa", a expliqué le président. Le Groenland était une colonie danoise jusqu'en 1953, date à laquelle il est entré dans la "Communauté du Royaume" danois. En 1979, l'île a obtenu le statut de "territoire autonome", mais son économie dépend toujours fortement des subsides versés par Copenhague. "Le Groenland est riche en ressources précieuses (...). Nous sommes prêts à faire des affaires, pas à vendre" le territoire, a réagi vendredi le ministère groenlandais des Affaires étrangères sur Twitter. APS

Sauvetage de deux pêcheurs à Mostaganem

lun, 19/08/2019 - 15:05
19/08/2019 - 15:05

Deux pêcheurs : un père (44 ans) et son fils (18 ans), ont été secourus lundi matin après être disparus au large des côtes de Mostaganem pendant des heures, a-t-on appris du groupement territoriale des gardes côtes.

Les unités flottantes des garde-côtes avaient commencé dimanche vers 23 heures les opérations de recherches du bateau de pêche disparu, qui a enfin été retrouvé lundi matin, à 12 milles marins (22 km) au nord du port de Mostaganem, a précisé la même source.

Les deux pêcheurs sont sortis dimanche à l’aube de la plage de Sidi Majdoub (à l’est de la ville de Mostaganem) pour une sortie de pêche ordinaire avant d’être retardés, au retour, en raison d’une panne de carburant et des mauvaises conditions de la mer qui ont poussé le bateau au large, selon la même source. APS

24 individus arrêtés et plus de 2kg de kif traité saisis

lun, 19/08/2019 - 14:57
19/08/2019 - 14:57

Vingt-quatre (24) individus ont été arrêtés et plus de deux (2) kilogrammes de kif traité ainsi que plusieurs autres matériels ont été saisis, dimanche à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam, par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP), indique lundi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.

"Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, des détachements de l’ANP ont arrêté, le 18 août 2019 à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam/6e Région militaire, (24) individus et saisi (04) véhicules tout-terrain, deux (02) motos, (2,42) kilogrammes de kif traité, (21) groupes électrogènes, (09) marteaux piqueurs, (06) détecteurs de métaux et (11) sacs de mélange d’or brut et de pierres", précise la même source.

Soudan: l'ex-président Omar-al-Bachir devant la justice pour corruption

lun, 19/08/2019 - 14:56
Le président soudanais destitué Omar al-Bachir est arrivé lundi devant un tribunal de Khartoum, où il doit être jugé pour "corruption", rapportent des médias. L'ex chef de l'Etat, destitué par l'armée le 11 avril en réponse à des manifestations massives, est arrivé en matinée, escorté par un imposant convoi militaire, selon la même source. Son procès devait s'ouvrir samedi, mais il avait été reporté sine die. Omar al-Bachir, 75 ans, détenu dans une prison de Khartoum, a été informé par le parquet qu'il faisait face à des accusations de "possession de devises étrangères, de corruption" et pour avoir "reçu des cadeaux illégalement". Fin avril, le chef du Conseil militaire de transition, le général Abdel Fattah al-Burhane, avait affirmé que l'équivalent de plus de 113 millions de dollars avaient été saisis en liquide dans la résidence de l'ex-président à Khartoum. Il avait indiqué que des membres de la police, de l'armée et des agents de sécurité avaient trouvé sept millions d'euros, 350.000 dollars et cinq milliards de livres soudanaises (93 millions d'euros) lors de cette fouille. En mai, le procureur général a également déclaré que l'ex-président avait été inculpé pour des meurtres commis lors des manifestations qui ont finalement conduit à son éviction, sans que l'on sache quand il devra répondre de cette accusation. Les protestations contre Omar al-Bachir ont éclaté le 19 décembre après que son gouvernement a triplé le prix du pain, et ont rapidement pris une tournure politique. Elles se sont poursuivies après la chute de l'ancien chef de l'Etat le 11 avril, afin d'obtenir un transfert du pouvoir aux civils, et ont fini par aboutir à un accord signé samedi entre les militaires au pouvoir et la contestation. APS

Farida Benyahia à Bouira : la lutte contre la corruption et la récupération de l’argent pillé, «une des priorités persistante pour la justice»

lun, 19/08/2019 - 13:44
La lutte contre la corruption sous toutes ses formes ainsi que la récupération de l’argent public pillé ou détourné constituent l'«une des priorités les plus importantes pour le secteur de la justice» en cette conjoncture actuelle que traverse le pays, a souligné lundi à Bouira la présidente du Conseil d’Etat, Mme Farida Benyahia. Au cours d’une cérémonie d’installation du nouveau président de la Cour de justice de Bouira, El-Aggoune Mohamed, et le nouveau procureur général au sein de la même Cour, Laâzizi Mohamed El Tayeb, la présidente du Conseil d’Etat a mis l’accent sur l’importance de ces nominations qui «s’inscrivent dans le cadre du renforcement des responsabilités au sein du secteur de la justice, notamment en cette période importante que traverse le pays», a-t-elle dit. «La lutte contre la corruption sous ses différents degrés et formes, ainsi que la récupération de l’argent public pillé constituent l’une des priorités les plus persistantes en cette conjoncture afin de consolider davantage le système de transparence et d’œuvrer pour la construction d’une justice moderne et de citoyenneté», a insisté Mme Benyahia au cours de la cérémonie qu’elle a présidée en présence des autorités locales de la wilaya de Bouira.    Dans son allocution, la même responsable a expliqué que ces priorités permettraient de poursuivre les efforts de développement que connaît l’Algérie. «Nous veillons à concrétiser en ces circonstances une justice de citoyenneté et moderne afin de pouvoir poursuivre les efforts de développement que connaît le pays», a-t-elle encore souligné.  Par ailleurs, Mme Benyahia a saisi cette occasion pour louer les qualités et les efforts consentis par les différents fonctionnaires et employés du secteur de la justice, avant de les appeler à fournir plus d’efforts afin d’apporter plus d’expérience et de développement au secteur et ce avec des normes de flexibilité et de communication avec le citoyen et la société. APS

Panne du réseau mobile : Ooredoo évoque « une panne technique »

lun, 19/08/2019 - 13:29
Des milliers d’abonnés de l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo ont été privés hier, dimanche, du réseau pendant de longues heures de la journée sans être prévenus et sans explication rationnelle. Contacté hier soir par la rédaction de la Radio chaine 3, le directeur opérationnel des relations publiques et médias chez Ooredoo, Ramdane Djazairi, évoque plutôt « une panne technique ». « Nos équipes ont été aussitôt mobilisées pour identifier la panne en question et la situation s’est totalement normalisée à la fin de journée », a-t-il rassuré.

Salah-Eddine Dahmoune à Illizi

lun, 19/08/2019 - 13:04
19/08/2019 - 13:04

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah-Eddine Dahmoune, entame ce lundi une visite de travail dans la wilaya d’Illizi. Il sera accompagné de cinq autres ministres, dont celui de la Santé, l’Education nationale et de Ressources en eau.  

Jeux africains-2019 : le judo algérien termine en 3e position

lun, 19/08/2019 - 13:00
Le judo algérien a terminé son tournoi comptant pour les 12es Jeux africains au Maroc (19-31 août) en 3e position avec un total de 11 médailles (2 or, 3 argent et 6 bronze), au terme des deux jours de compétition consacrés à la discipline. La Direction technique nationale (DTN) de la Fédération algérienne de judo (FAJ), avec le consentement des entraîneurs nationaux, s'était engagée auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) à revenir à la maison avec quatre médailles d'or, plaçant la barre haut en matière de pronostics. L'Algérie a été dépassée par le Maroc (2e avec 11 médailles : 2 or, 5 argent et 4 bronze), alors que l'Egypte a remporté le tournoi en totalisant 8 breloques (4 or et 4 bronze). La 4e position est revenue à la Tunisie (2 or, 3 argent et 3 bronze). Lors de la dernière édition des Jeux africains à Brazzaville (Congo) en 2015, la sélection algérienne de judo avait terminé le tournoi en tête du classement général avec 12 médailles (7 or, 4 argent, 1 bronze), suivie de l’Egypte (3 or, 1 argent, 3 bronze) et de la Tunisie (2 or, 6 argent, 5 bronze). APS

Parc automobile : légère hausse des immatriculations et ré-immatriculations

lun, 19/08/2019 - 12:32

Ph.DR

Le nombre des véhicules immatriculés et ré-immatriculés a atteint 743 994 véhicules au premier semestre 2018, dont 100.138 nouveaux, enregistrant une hausse de 4.144 unités par rapport au même semestre 2017 (739.850 unités), soit une augmentation de 0,56%, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Concernant les immatriculations des véhicules neufs (100.138 véhicules), l'Office relève une forte augmentation de 100,9% (50.289 véhicules) durant le 1er semestre de l'année dernière contre 48.849 unités à la même période de l'année d'avant. Les immatriculations définitives des véhicules neufs renseignent sur les mises en circulation des véhicules vendus, explique l'Office qui précise que l'examen de ces immatriculations définitives, au regard des importations, fait apparaître qu'une bonne partie des véhicules n'est pas immatriculée au cours de l'année d'importation. Concernant la répartition des immatriculations et ré-immatriculations durant le 1er semestre 2018 selon le genre des véhicules montre que le  parc national automobile se compose de plus de 508.092 véhicules de tourisme (68,29% du chiffres globale 743.994), de 127.004 camionnettes (17,07%), de 30.386 camions (4,08%), de 7.872 tracteurs agricoles (1,06%), de 8.750 remorques (1,18%), de 7.794 autocars-autobus (1,05%), de 7.702 tracteurs routiers (1,04%) et de 1.048 véhicules spéciaux (0,14%) et enfin de 45.346 motos (6,09%). Pour ce qui concerne la répartition régionale, les cinq premières wilayas qui ont compté le plus grand nombre d'opérations d'immatriculation et de ré-immatriculation durant le 1er semestre 2018 sont celles d'Alger avec 84.969 unités (11,42% de la totalité), suivie de Blida avec 49.010 (6,59%), de Boumerdes avec 31.596 unités (4,25%), Sétif avec 27.790 unités (3,74%), de Djelfa avec 27.012 (3,63%) et Oran avec 20.524 (2,76%).            Le parc national automobile comptait  6.162.542 véhicules à fin 2017, contre 5.986.181 véhicules à fin 2016, en hausse de 2,94% correspondant à une augmentation de 176.361 unités, rappelle-t-on. APS

L’Instance de médiation et du dialogue va à la rencontre de la société civile

lun, 19/08/2019 - 11:28
Le panel, ou instance de médiation et de dialogue, a de nouveau réitéré sa volonté de veiller à permettre toutes les chances à toutes les franges de la société pour exprimer leurs visions de la nouvelle Algérie en cours de construction et en vue de trouver des solutions à la crise actuelle, c’est ce qu’a affirmé hier son président, Karim Younes. Avant d’entamer ses tournées sur le territoire national, le panel a rencontré hier à Alger, des représentants de la contestation populaire qui ont fait part de leurs propositions. Nesrine Cherikhi, de la Radio chaine3, a assisté à la rencontre et revenue avec ce reportage :      

Poutine-Macron : les crises internationales au menu d’une rencontre au fort de Brégançon

lun, 19/08/2019 - 10:01
Le président russe Vladimir Poutine effectue, lundi, une visite de travail en France durant laquelle il abordera avec son homologue français, Emmanuel Macron, les grands dossiers internationaux à quelques jours de la tenue du sommet du G7, ont rapporté des médias locaux. Le chef du Kremlin est attendu au sud de la France, au fort de Brégançon, résidence du président français en ce mois d'août, vers 14H00 GMT, ont ajouté les mêmes sources. Après des déclarations à la presse, les deux dirigeants, qui s'étaient vus pour la dernière fois au G20 d'Osaka fin juin, aborderont les différentes crises qui secouent le monde. Avec cette rencontre, le président Emmanuel Macron devra discuter avec Vladimir Poutine sur les questions de l'heure, notamment la défense du multilatéralisme et sur les sujets qui seront débattus lors du prochain sommet du G7, instance dont la Russie ne fait plus partie depuis 2014 à cause des évènements en Ukraine. Le dialogue «est nécessaire avec ce grand voisin qu'est la Russie», a souligné une source de la présidence française, citée par des médias locaux, reconnaissant que Moscou est incontournable dans la résolution de plusieurs dossiers internationaux. Ainsi, les dossiers libyen, le nucléaire iranien, les crises syrienne et ukrainienne seront parmi les principaux thèmes qui seront au menu de cette visite de travail d'une journée, ont poursuivi les mêmes sources. Depuis 2017, la France et le Russie sont restées régulièrement en contact et se concertent sur les questions régionales et internationales. «L'Europe doit dialoguer avec la Russie», a affirmé, juin dernier, le président français. «Ces derniers mois, les contacts dans le domaine politique se sont intensifiés. Les relations dans le domaine culturel et humanitaire sont aussi très intenses. En 2020, la tenue des Saisons russes est prévue quasiment dans toutes les régions de la France», a fait savoir, de son côté, un conseiller du Kremlin. Sur le dossier syrien, Paris a proposé la tenue d'un nouveau sommet quadripartite (Russie-France-Allemagne-Turquie) qui sera peut-être évoqué lors la visite de Poutine, a précisé, en outre, la présidence russe. La France s'attend également à un appui de la part de la Russie pour préserver l'accord sur le nucléaire iranien (JCPOA). «Comme garants du JCPOA (accord nucléaire iranien), Paris et Moscou doivent pouvoir travailler ensemble à la désescalade. Si la Russie réaffirme que l'Iran doit respecter ses obligations du JCPOA, cela renforcera beaucoup notre position», a-t-on encore indiqué. APS

Lutte contre la corruption : Zeghmati met en avant le rôle attendu de la Justice pour restaurer l'autorité de l'Etat

lun, 19/08/2019 - 09:42
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a mis en avant, dimanche à Alger, le rôle attendu de la Justice pour restaurer l'autorité de l'Etat à travers la lutte contre la corruption qui ne se limite pas au détournement des deniers publics mais s'étend à celui des biens publics «par des décisions émanant de l'administration». Présidant l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat, le ministre de la Justice a précisé que le fléau de la corruption en Algérie «ne se limite pas au détournement des deniers publics et à l'enrichissement illicite mais s'étend au détournement des biens publics par des décisions émanant de l'administration». Les administrations et les services publics «ne sont pas épargnés par ce phénomène qui a terni leur réputation et celle de leurs fonctionnaires», a affirmé M. Zeghmati, mettant en exergue le rôle de la Justice administrative, le Conseil d'Etat en tête, pour lutter contre ce fléau. Un rôle «tout aussi important que celui dévolu aux juridictions ordinaires», a-t-il ajouté. «La Justice est aujourd'hui à la croisée des chemins. Attendue par tous, pouvoir et peuple, elle doit restaurer l'autorité de l'Etat et consacrer les droits des citoyens», a soutenu le Garde des Sceaux. «La conjoncture difficile que traverse notre pays fait reposer sur le Conseil d'Etat une énorme responsabilité pour contribuer efficacement à la lutte contre ce phénomène et contre les détournements de biens publics par des procédés frauduleux et des décisions illicites qui en résultent», a estimé M. Zeghmati, appelant cette institution à trancher ces dossiers «conformément à la loi et en toute neutralité, objectivité et indépendance» en vue de récupérer les biens détournés. Le ministre a, par ailleurs, exhorté l'administration à saisir la justice pour faire annuler les décisions illicites et ainsi mettre un terme aux situations et statuts illégaux qu'elles ont créés. APS/ Radio Algérienne

Un dimanche noir pour les automobilistes à l’entrée d’Alger

dim, 18/08/2019 - 16:36
Les automobilistes ont vécu aujourd’hui (dimanche) l’une des journées les plus éprouvantes sur les axes routiers menant vers Alger. La raison : des barrages filtrant qui ont considérablement ralenti la circulation routière. Une situation qui a pénalisé des malades, des travailleurs et des voyageurs. « Cinq (5) heures, c’est le temps qu’il m’a fallu aujourd’hui pour faire un trajet de 66 km, qui d’habitude prend une (1) heure maximum », témoigne Ryad Lahri de la radio Chaine 3.

Jeux africains-2019/Boxe : 11 Algériens à Rabat, 3 médailles d'or pronostiquées

dim, 18/08/2019 - 14:13
Onze boxeurs représenteront la sélection  algérienne (messieurs et dames) aux Jeux africains-2019 (JA-2019), prévus  du 19 au 31 août au Maroc, avec l'objectif de décrocher trois médailles  d'or, a indiqué le Directeur technique national (DTN) à la Fédération  algérienne de boxe (FAB), Mourad Meziane. «Notre équipe nationale participera aux prochains Jeux africains avec 11  boxeurs (8 chez les messieurs et 3 en dames), engagés dans toutes les  catégories de poids olympiques. Nous avons sélectionné des boxeurs  chevronnés et habitués à ce genre de compétitions, à l'image de Flissi,  Benbaziz, Benchebla et Bouloudinats», a déclaré à l'APS Mourad Meziane. La sélection algérienne, conduite par le duo Ahmed Dine - Mohamed  Boubekri, vient de bénéficier d'un stage en commun avec son homologue  ukrainienne à Kiev qui a pris fin jeudi, avant de s'envoler en direction de  Rabat pour prendre part au tournoi de boxe, prévu du 20 au 29 août dans la  capitale marocaine. Meziane s'est longuement étalé sur la préparation des sélections  algériennes masculine et féminine en prévision de ces joutes : «Nos boxeurs  ont bénéficié d'une préparation satisfaisante au Centre régional des  équipes nationales de Chlef ainsi qu'à l'étranger, plus précisément à Astana (Kazakhstan) et Kiev. Les stages à l'étranger nous ont permis d'évaluer le niveau de nos athlètes. Le programme tracé par la DTN, comportant des stages et des test-combats, a été respecté dans sa  globalité». Concernant les objectifs assignés aux boxeurs algériens lors de cette  manifestation africaine, le DTN a pronostiqué trois médailles d'or (2 chez  les messieurs et 1 chez les dames). «Nous avons pronostiqué trois médailles d'or, un objectif réaliste pour la  boxe algérienne qui a toujours honoré les couleurs nationales dans les  différentes manifestations africaines et internationales. Chez les  messieurs, Flissi et Benbaziz peuvent prétendre à l'or, alors que Boualem  Roumaïssa est favorite chez les dames», selon Meziane. De son côté, le président de la FAB, Mohamed Abdelmajid Nehassia, a  affirmé que l'Algérie se devait de tenir son «rang» lors des 12es Jeux  africains. «La boxe algérienne doit exister sur le podium du rendez-vous marocain,  c'est une évidence», a dit Nehassia, estimant que les boxeurs  sélectionnés, les «meilleurs» du circuit, «se sont bien préparés» pour les  Jeux.  Lors des derniers JA disputés en 2015 à Brazzaville, la boxe algérienne  avait décroché cinq médailles d'or grâce à Abdelhafid Benchebla (-81 kg),  Abdelkader Chadi (64 kg), Réda Benbaziz (-60 kg), Mohamed Flissi (-52 kg)  et Souhila Bouchene (-51 kg).  Liste des boxeurs engagés à Rabat : Messieurs :  Mohamed Flissi (52 kg), Oussama Mordjane (57 kg), Réda Benbaziz (63 kg),  Kramou Chemseddine (69 kg), Tabi Sofiane (75 kg), Houmri Mohamed (81 kg),  Abdelhafid Benchebla (91 kg) et Chouaïb Bouloudinats (+91 kg). Entraîneurs : Ahmed Dine et Mohamed Boubekri. Dames :  Boualem Roumaïssa (51 kg), Khelif Imene (60 kg), Abdelkader Hadjala  Fatma-Zohra (57 kg) Entraîneur : Abdelghani Kenzi. APS    

Entreprises des patrons emprisonnés : des projets à l'arrêt et des travailleurs sans salaires

dim, 18/08/2019 - 13:24
Le gouvernement a récemment annoncé des mesures pour sauver des entreprises dont les patrons, impliqués dans de graves affaires de corruption et plusieurs délits, voire crime économiques, se retrouvent en prison. Des mesures qui tardent cependant à se concrétiser, au moment où les travailleurs demeurent sans salaires depuis plusieurs mois et livrés à leur sort. C’est, entre autres, le cas du groupe ETRHB qui emploie près de 15 000 travailleurs et auquel s’est intéressé Zohir Bouzid, journaliste de la Radio chaine 3. Les comptes de l’entreprise étant gelés, celle-ci ne peut plus s’approvisionner en matériaux nécessaires à ses 28 projets sur le territoire national. Plusieurs projets sont à l’arrêt dont celui de l’aérodrome d’Alger et la direction des travaux publics a, à deux reprises, mis en demeure l’entreprise.  Les 15 000 travailleurs n’ont pas perçu leurs salaires depuis quatre mois. Mohamed Agli, nouveau président du FCE (Forum des chefs d’entreprises), espère une intervention urgente du gouvernement pour sauver l’emploi, les entreprises concernées étant de gros employeurs.

Tizi-Ouzou : une vingtaine d'incendies dont cinq toujours en cours enregistrés

dim, 18/08/2019 - 12:18
Une vingtaine de départ de feux, dont 15 ont été maîtrisés et cinq toujours en cours, a été enregistré samedi à travers plusieurs localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, selon un bilan de la Direction locale de la Protection civile établi à 18 heures. La même source a indiqué que les cinq incendies importants, toujours en cours, menacent d'atteindre certains villages dont Boumhala et Zeboudj kara (commune de Sidi Naamane), Ait ouatas, (commune d'Imsouhal), Timarzougha Ichariouene (commune de Fréha), Boufhima, (commune de Draa El Mizan) et Ait Arif dans la commune de Tirmitine.  L'ensemble des moyens des unités de la protection civile au niveau de la wilaya, notamment la colonne mobile, ainsi qu'un renfort en moyens de l'Unité nationale d'intervention d'El Hamiz et ceux de la Conservation des forêts, des APC et des citoyens sont mobilisés pour venir à bout de ces incendies. Par ailleurs, a-t-on signalé de même source, un agent de la conservation des forêts a été atteint par les flammes à la main et au bras gauche lors des opérations d'extinction au niveau du village Boumhala à Sidi Naamane et a été évacué a l'EPSP de Draâ Ben-Khedda. APS        

Pages