La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 32 min 28 sec

Syrie : les forces kurdes rejettent un appel à intégrer l'armée

jeu, 31/10/2019 - 10:39
Les Kurdes ont rejeté la proposition du gouvernement syrien mercredi à intégrer les rangs de l'armée, après une  offensive turque interrompue par deux accords de trêve. L'appel du gouvernement syrien a été fait après le plus important déploiement depuis 2012 des troupes du régime dans le nord et le nord-est du pays dont elles s'étaient retirées après le début de la guerre. Les forces kurdes avaient plus tôt en octobre appelé le régime de Bachar  al-Assad à l'aide pour les aider à contrer l'offensive d'Ankara lancée le 9 octobre, après avoir été lâchées par les Etats-Unis qui ont donné un feu vert de facto à cet assaut. «Le commandement général des forces armées est prêt à accueillir les membres des unités des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les combattants kurdes, ndlr) qui souhaitent rejoindre ses rangs», a indiqué le ministère syrien de la Défense dans un communiqué relayé par l'agence étatique SANA. Tous les Syriens, y compris la minorité kurde, sont confrontés à «un seul ennemi», ajoute le texte. Le ministère syrien de l'Intérieur a pour sa part appelé les membres de la  police kurde des Assayech à rejoindre les rangs de la police syrienne, selon SANA. Les FDS ont affirmé dans un communiqué qu'elles ne pourraient rejoindre l'armée syrienne avant «un accord politique qui reconnaîtrait et préserverait le statut et la structure spécifiques» de leurs forces. Une telle mesure nécessiterait aussi «un mécanisme pour restructurer» l'armée syrienne, ont-elles ajouté. Dans un communiqué séparé, le chef des FDS Mazloum Abdi a ensuite affirmé que ses forces avaient proposé un  arrangement «qui préserverait le spécial statut des FDS dans les zones où elles sont présentes». Cela permettrait alors aux FDS «de faire partie» de l'armée syrienne, a-t-il dit sur  Twitter. Un accord conclu la semaine dernière entre la Turquie et la Russie, alliée de M. Assad, a mis fin à l'offensive turque avec le retrait des forces kurdes d'une grande partie du nord et du nord-est du pays, ce qui a permis de renforcer la présence de l'armée syrienne dans cette région. Avant leur retrait et à la faveur de la guerre en Syrie déclenchée en 2011, les FDS contrôlaient de vastes régions du nord et nord-est du pays où ils avaient instauré une autonomie de facto pendant plusieurs années. APS

Les secteurs du transport terrestre, de la santé et de l'habitat au centre de la réunion du Gouvernement

mer, 30/10/2019 - 22:17
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement durant laquelle il a été procédé à l'examen d'un avant-projet de loi relatif au transport terrestre et d'un projet de décret exécutif portant création d'établissements publics hospitaliers, outre la présentation d'un exposé sur tous les programmes de logements publics, indique un communiqué du Premier ministère.   En premier lieu: Le Gouvernement a examiné et approuvé un avant projet de loi modifiant la loi 01-13 du 07 août 2001, portant orientation et organisation du transport terrestre, présenté par le ministre des Travaux publics et des transports. Ce projet de loi vise à "combler un vide juridique qui pourrait causer une atteinte à la sécurité des personnes et des biens, d'où la proposition de révision du cadre juridique régissant le transport terrestre relatif à l'activité du transport des personnes et des marchandises pour préserver l'ordre et la sécurité publics". En deuxième lieu: Le Gouvernement a examiné et approuvé un projet de décret exécutif portant création, organisation et fonctionnement des établissements publics hospitaliers (EPH) et des établissements publics de santé de proximité (EPSP), présenté par le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière. Il s'agit de la réalisation de trois (03) nouveaux établissements de santé publique (EPS) d'une capacité de 240 lits dans les wilayas de Laghouat (chef lieu), Ouargla (Circonscription administrative de Touggourt) et Ain Defla (chef lieu), dans le cadre du renforcement des capacités du secteur en vue d'assurer une prise en charge sanitaire optimale en faveur des habitants sur l'ensemble du territoire national. Intervenant à l'issue de cet exposé, le Premier ministre a salué "les efforts consentis pour le renforcement des structures sanitaires à travers le pays". Il a instruit le ministre de la Santé à l'effet d'élaborer "un exposé exhaustif sur les établissements hospitaliers réalisés et équipés, en cours de mise en service, à présenter lors de la prochaine réunion du Gouvernement". En troisième lieu: Le gouvernement a écouté un exposé présenté par le ministre de la santé, portant un rapport de conjoncture sur la mise en œuvre des décisions du Gouvernement en matière de renforcement de la prise en charge sanitaire dans les wilayas du sud et des Hauts Plateaux. Cette présentation indique que "la mise en œuvre de ces décisions a atteint des étapes très avancées. Par conséquent, toutes les décisions concernant le dégel des opérations de réalisation des structures programmées ont été notifiées, outre l'inscription des nouvelles opérations décidées et la signature des conventions prévues avec les organes de la sécurité sociale pour la prise en charge sanitaire des citoyens de ces régions. Aussi, les opération d'évacuation aérienne des patients ont étélancées en sus de l'activation des mesures incitatives au profit des investisseurs privés tout en procédant à la mise en œuvre du programme de jumelage entre les établissements hospitaliers du nord et leurs homologues du sud et des hauts plateaux". Intervenant à l’issue de cet exposé, le Premier ministre a mis l’accent sur "l’impératif du suivi sur le terrain de la mise en œuvre des décisions du Gouvernement à ce sujet, et décidé de ce qui suit: - Créer un comité de suivi interministériel de haut niveau auprès du ministre de la Santé, composé des secrétaires généraux des ministères concernés et chargé du suivi sur le terrain de la mise  en œuvre de l’ensemble des décisions prises, outre la levée d'éventuels obstacles. - Charger le ministre de la Santé d’élaborer une évaluationhebdomadaire de la mise en œuvre des mesures décidées, pour peu qu’elle soit présentée de façon périodique durant les réunions du Gouvernement. Concernant le développement dans les Hauts plateaux et le Sud de façon générale, le Premier ministre a souligné qu’il s’agissait de l’impératif "d'opérer une réhabilitation de l’organisation administrative, de consacrer la décentralisation et de rapprocher davantage l’administration du citoyen en fonction de la mutation socioéconomique de notre société, outre l'amélioration des conditions de prise en charge de tous les besoins des citoyens notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation". Dans ce cadre, le ministre de l’Education nationale a été chargé de présenter "les résultats de l’action de la commission mise en place pour examiner les raisons des faibles niveaux de réussite enregistrés dans certains établissements et wilayas aussi bien que les propositions concernant les mesures opérationnelles à prendre à ce sujet". En quatrième lieu: A la demande du Premier ministre, le ministre de l’Habitat a présenté un exposé sur la situation de tous les programmes de logements publics. Il a souligné, à ce propos, que le parc national global du logement "compte près de 9,6 millions de logements réalisés depuis l’indépendance. La cadence de réalisation se poursuit toujours, en ce que l’actuel programme de logement compte plus de 682.000 unités, toutes formules confondues, en cours de réalisation, dont le logement public locatif (LPL), le logement promotionnel aidé (LPA), le logement rural, l'AADL et le logement public promotionnel (LPP), ainsi que les lotissements sociaux, outre 363.000 logements à lancer prochainement". Cette année a connu, à septembre 2019, la distribution de plus de 178.000 unités de logements. Dans son intervention, M. Bedoui a affirmé "la détermination du Gouvernement à exécuter tous les programmes de logements décidés en leur mobilisant les ressources financières nécessaires, conformément à un cadre de travail clair qui réponde aux attentes de tous les citoyens désirant posséder un logement de façon légal, à même de leur permettre d'en disposer librement et en mettant à leur disposition un marché immobilier à la hauteur de leurs aspirations. Dans ce contexte, le Premier ministre a fait savoir que "le Gouvernement est conscient des obstacles qui empêchent la réalisation de ces objectifs, s'agissant de la régularisation de la situation de leurs logements pour leur permettre d’obtenir des actes de propriété", réaffirmant "la détermination du Gouvernement à prendre en charge définitivement ce dossier qui concerne plusieurs habitations individuelles et agglomérations édifiées durant les années 90, ainsi que pour toutes les formules de logement public, notamment LPL, LPA, LSP, rural, AADL et LPP ainsi que les lotissements sociaux.  Dans ce contexte, le Premier ministre a décidé de: - Permettre aux citoyens concernés d'acquérir les actes de propriété de leurs logements, dans un délai ne dépassant pas les six (6) mois. - Mettre en place un mécanisme gouvernemental composé des secteurs de l'Intérieur, des Finances, de l'Habitat et de l'Agriculture, lequel se chargera de la mise en œuvre de cette décision à travers la régularisation de tous les logements construits et la remise des actes à leurs propriétaires. - Mettre en place des commissions locales au niveau de chaque wilaya en extension de ce mécanisme, présidées par le wali en associant les présidents des Assemblées communales et des services du Domaine de l'Etat,et en prenant une disposition spécifique au niveau de la wilaya d'Alger. - Charger les ministres concernés de présenter un exposé sur l'état d'avancement de cette opération lors de chaque réunion du gouvernement. Afin d'accélérer le processus de réalisation des programmes delogements en cours et de les remettre aux bénéficiaires dans les plus brefs délais, le Premier ministre a décidé de ce qui suit: - Mettre en place un groupe de travail conjoint entre les deux ministères de l'Habitat et des Finances, chargé dans un délai de 15 jours, d'élaborer un programme de travail pragmatique selon un échéancier bien défini visant à dresser un tableau clair sur les délais de réception de tous les programmes de logements à travers toutes les communes du territoire national et les structures y afférentes, tels les réseaux, les routes et les équipements publics, ainsi que l'affectation d'enveloppes financières nécessaires par étapes définies au préalable. - Afin de diversifier l'offre de logements, de répondre aux différents besoins de toutes les franges de la société, et de donner un nouvel élan à la dynamique du marché immobilier au niveau national en faveur des promoteurs immobiliers privés dans le cadre de la démarche du Gouvernement visant la libération des initiatives en la matière, il a été décidé d'associer tous les promoteurs immobiliers privés à la réalisation de différents programmes de logements publics aux côtés des opérateurs publics. Le ministre de l'Habitat a été chargé de la mise en œuvre urgente de cette décision et de la proposition de toutes les mesures à même de l'exécuter. Cinquièmement: Le Gouvernement a écouté un exposé présenté par le ministre des Finances et les ministres concernés sur les mesures à prendre en vue de réduire le déficit de la balance de paiements à l'effet de sauvegarder les réserves du pays en devises, et ce en ce qui concerne la filière Médicaments, avec la présentation d'un bilan de conjoncture sur les résultats des mesures prises en matière de filière céréalière. L'exposé a fait état également de "la nette augmentation de la facture d'importation de médicaments qui a dépassé en 2018, 3,4 milliards d'euros, venant en deuxième position derrière les produits de consommation non alimentaires, alors que la production nationale couvre 57% des besoins nationaux. Il a été procédé, aussi, dans cet exposé, à la définition des intervenants les plus importants à ce marché (producteurs, importateurs et distributeurs). Sur la base de cette explication détaillée de la situation de filière des médicaments et la nécessité de couvrir les besoins de ce marché en produits de qualité, en quantités suffisantes, avec la rationalisation des importations, l'accent a été mis sur "la nécessité de mettre au point une stratégie globale fondée sur l'augmentation de la production locale et la régulation du marché, selon des considérations sociales et thérapeutiques". A l'issue de cet exposé, le Premier ministre a salué "les résultats préliminaires du groupe de travail", affirmant que "le Gouvernement poursuivra sa démarche dans ce sens à l'égard de l'ensemble des filières qui pèsent sur le Trésor public, y compris cette filière importante". Dans cadre, le Premier ministre a mis l'accent sur la nécessaire "prise de mesures d'urgence concernant ce dossier tout en mettant en place une stratégie globale, à moyen et long termes, au coeur de laquelle figure l'entreprise SAIDAL avec la participation des professionnels du secteur  de la santé et de tous les acteurs ainsi que la mise en place de mécanismes pratiques garantissant leur concrétisation avec la participation de tous les acteurs, notamment le corps des Douanes". A ce propos, le Premier ministre a donné les instructions suivantes: - Développement des capacités nationales dans le domaine de la production des médicaments, notamment à travers: - L'encouragement de la recherche scientifique et de la production des molécules. - La relance et le renforcement de l'entreprise publique "SAIDAL" qui fera l'objet d'un examen détaillé lors d'une réunion d'un conseil interministériel. - La production des médicaments vitaux à haute valeur ajoutée. - L'accélération de la réalisation des investissements publics et privés dans le domaine de la production locale des médicaments, en tête desquels les projets relatifs à la production de l'insuline, tout en encourageant l'émergence de grandes entreprises de production de médicaments. - L'encouragement des importateurs à transformer leurs activités à la production locale des médicaments en leur offrant toutes les mesures incitatives.   - La nécessaire mise en place de mécanismes de contrôle efficaces et permanents en vue de réguler le marché et garantir le respect scrupuleux des règles juridiques pertinentes dans le but de protéger la santé et la sécurité des citoyens. - L'accélération de la promulgation de textes d'application de la nouvelle loi sur la santé tout en  mettant en service l'Agence nationale des médicaments. Au terme de la réunion, un aperçu sur le bilan de l'exécution des dispositions adoptées par le Gouvernement en matière de rationalisation des importations dans les filières Blé et Lait a été présenté. Dans ce cadre, les quantités réelles du marché des céréales ont été arrêtées avec une réduction de l'ordre de près de 2 millions de tonnes en quantités importées annuellement en matière du blé tendre outre la levée des contraintes sur le programme de réalisation des docks à céréales. En matière de transport maritime, il a été décidé de consacrer l'utilisation exclusive des navires nationaux dans toutes les opérations d'importation de céréales et du lait. à l'issue de cet aperçu, le Premier ministre a salué "les résultats préliminaires palpables dans ce domaine tout en chargeant le groupe de travail de présenter un exposé détaillé sur les résultats réalisés dans ce domaine à même de renforcer le Trésor public et préserver les réserves de change de notre pays". APS         

Ligue 1 - 9e journée : le CRB au forceps, le MCO sur le podium

mer, 30/10/2019 - 21:46
Le CR Belouizdad a pris provisoirement la tête de la Ligue 1 à la suite de sa victoire arrachée au forceps face à l’ES Sétif (1-0), ce mercredi, à l’occasion de la 9e journée. Dans les autres parties, l’USM Alger confirme son regain de forme, la JS Kabylie et le NA Hussein Dey gagnent de nouveau, le MC Oran est sur le podium alors que la rencontre US Biskra – MC Alger a été arrêtée. Dans un stade du 20 Août 1955 plein à ras bord, le classique, CR Belouizdad – ES Sétif, a tenu toutes ses promesses en tenant tout le monde en haleine. En effet, l’affiche de cette 9e sortie s’est décomptée dans le temps additionnel après une série de rebondissements. Venus en nombre pour assister à la 6e victoire de leur équipe, les inconditionnels du Chabab ont vu leurs nerfs mis à rudes épreuves, notamment, après deux, présumés, penalties non sifflés et une tête sur la transversale de Khedaïria en seconde période. Il a fallu attendre les ultimes secondes pour voir le leader confirmer son statut à la faveur d’un but contre son camp de Bekakchi (90+6’). Cette victoire permet au CRB de prendre, momentanément, la tête du classement (20 pts) car le match entre l’autre coleader, à savoir, le MC Alger et l’US Biskra n’est pas allé à son terme. Drivée pour la première fois par le Tunisien, Nabil Kouki, l'ESS est 14e avec 7 unités. USB-MCA interrompu Une fois de plus, la bêtise humaine a encore frappé sur nos stades. Le match US Biskra – MC Alger a été interrompu à la 64e minute à cause de la blessure de l’arbitre de la rencontre, Ahmed Bouzerar. Le referee a été touché à l’œil droit par un projectile alors que le score était de zéro partout. À la suite de ce regrettable incident, l’USB a de très grandes chances de perdre le match, sur le score de 3 buts à 0, et de se voir infliger pas moins de 4 matchs de suspension. Tout dépendra de la décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) qui se basera sur le rapport du commissaire du match pour statuer sur cette affaire. L’USMA confirme, la JSK gagne de nouveau et le NAHD respire À Sétif, la confrontation entre le NC Magra et l’USM Alger a tourné à l’avantage du champion d’Algérie en titre (1-2). Cinq minutes, en seconde période, ont suffi aux Rouge et Noir pour valider ce nouveau succès, le 4e depuis le début de la saison. Zouari a débloqué la situation à la 65e minute avant de voir Mahyouz doubler la mise, sur penalty, à la 70e minute. Pour sa part, le promu a mis du temps pour réagir mais son réveil a été tardif. Tentant de remonter deux buts, le NCM a réussi seulement à réduire le score dans le temps additionnel par l’entremise de Ziani (90+2’). Au classement, l’USMA grimpe à la 8e place (10 pts), alors que le NCM pointe à la 13e position (8 pts). De son côté, la JS Kabylie s’est rabibochée avec ses supporters en s’imposant face à l’AS Aïn M’lila (1-0), dans un match joué à huis clos au stade d’El Mohammadia (Alger). Les Canaris, qui restent sur deux échecs de suite, ont gagné petitement grâce à la réalisation de Banouh scorée à la 9e minute. Cette courte victoire permet aux Jaune et Vert de remonter à la 5e place (13 pts), tandis que l’ASAM est deux rangs derrière (7e – 11 pts). Toujours à Alger, le NA Hussein Dey (9e – 10 pts) s’est refait une petite santé en renouant avec le succès après trois sorties ratées. Hôtes de la JS Saoura, les Sang et Or ont dominé la première mi-temps sans toutefois concrétiser la moindre occasion. Mais ce n’était que partie remise car les Banlieusards ont été récompensés dès leur retour des vestiaires avec le but de Belaïd marqué à la 48e minute. L’ASO cale de nouveau De retour parmi l’élite, l’ASO Chlef a beaucoup de mal à enchainer les bonnes performances. Victorieux à S2tif, lors de leurs dernières sorties, les Chélifiens ont de nouveau calé à domicile, tenus en échec par le CS Constantine (1-1). Premiers à prendre l’avantage, les visiteurs ont débloqué la situation à la 81e minute par Abid, avant de voir les protégés de Samir Zaoui revenir à la marque juste avant le coup de sifflé finale grâce à Benkebla (90’). À l’issue de ce résultat, l’ASO est 12e (8 pts), tandis que le CSC occupe la 6e place (12 pts). Le CABBA continue de sombrer Rien ne va plus au CA Bordj Bou Arreridj. Les Bordjiens, qui n’ont plus gouté à la saveur de la victoire depuis la 3e journée, viennent d’enchainer avec une 3e défaite de suite. Les Criquets se sont fait piéger, à la maison, par le MC Oran (1-2) dans un match où le succès semblait presque assuré. Effectivement, les Jaune et Noir faisaient la course en tête depuis la 42e minute grâce au but sur penalty de Derouache. Les Oranais ont attendu le money-time pour réagir une première fois par Mellal (82’) avant de voir Nadji (90+2’) offrir le gain de la rencontre aux Hamraoua. À la faveur de ce hold-up parfait, le MCO s’installe sur la 3e marche du podium (13 pts) pendant que le CABBA rétrograde à la 10e position (9 pts). PAC-USMBA reporté Concernant le match, Paradou AC - USM Bel Abbès, cette partie a été reportée afin de permettre au PAC de préparer dans les meilleures conditions la phase retour des 16es de finale « bis » de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), prévue le 3 novembre prochain à Alger. Les Académiciens ont franchi un grand pas vers la qualification à la phase de poules après avoir réussi à tenir en échec Kampala City (0-0) lors de la manche aller. Résultats des rencontres : NA Hussein Dey - JS Saoura 1 - 0 NC Magra - USM Alger 1 - 2 JS Kabylie - AS Aïn M'lila 1 - 0 CR Belouizdad - ES Sétif 1 - 0 ASO Chlef - CS Constantine 1 - 1 CA Bordj Bou Arreridj - MC Oran 1 - 2 US Biskra - MC Alger Interrompu Reporté : Paradou AC - USM Bel Abbès Classement : # ÉQUIPE J PTS 1  CR Belouizdad 8 20 2  MC Alger 7 17 3  MC Oran 8 13 4  JS Saoura 7 13 5  JS Kabylie 8 13 6  CS Constantine 9 12 7  AS Ain M'lila  9 11 8  USM Alger 7 10 9  NA Hussein Dey 9 10 10  CA Bordj Bou Arreridj 8 9 11  US Biskra 8 9 12  ASO Chlef  8 8 13  NC Magra  9 8 14  ES Sétif 9 7 15  USM Bel Abbes  7 7 16  Paradou AC 7 7  

Le Groupe public Tonic effectue sa première exportation vers la Tunisie

mer, 30/10/2019 - 18:47
L'entreprise publique Tonic Industrie a effectué une opération d'exportation de 6.000 ballots d'alvéoles, soit 60 millions de plateaux d'oeufs à partir du site de l'entreprise (wilaya de Tipaza) vers la Tunisie par voie routière, a indiqué mercredi l'entreprise dans un communiqué. Cette première opération, effectuée depuis samedi dernier, a nécessité quatre (4) camions semi-remorques, a fait savoir la même source. Elle s'inscrit dans le cadre du programme des exportations arrêté par l'entreprise en 2019. De plus, "l'entreprise ambitionne de placer sa large gamme de produits sur le marché international", notamment avec le papier tissu et le papier sanitaire et domestique en bobine fabriqué à partir des fibres recyclés, les sacs petite et moyenne contenance (PMC) conçus pour la viennoiserie ainsi que les gobelets à usage alimentaire de différents calibres. Par ailleurs, Tonic Industrie rappelle disposer dans son patrimoine d'une flotte importante de moyens de transport et de logistique ce qui lui a permis d'engager une opération de location au profit des entreprises exportatrices. Dans ce cadre, un premier convoi composé de dix camions de 20 tonnes chacun est programmé pour début novembre prochain de Bejaia vers la Tunisie, indique cette entreprise publique. APS

Tunisie: Kais Saied reçoit la présidente de l'Instance Vérité et Dignité

mer, 30/10/2019 - 18:29
Le président de la République tunisienne, Kais Saied, a reçu, mercredi au palais de Carthage, la présidente de l'Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine, en sa qualité de liquidatrice de l'instance. Sihem Ben Sedrine a déclaré avoir présenté au président, Kais Saied, les recommandations de l'IVD concernant la réforme des institutions et la lutte contre la corruption. Elle a mis en exergue la volonté du chef de l'Etat de faire en sorte que la présidence de la République soit une partie intégrante de la réforme des institutions de l'Etat et de la garantie de l'Etat de droit, selon l'Agence TAP. Instituée par loi organique n 2013-53 du 24 décembre 2013 relative à l’attribution et l’organisation de la justice transitionnelle, l'IVD a entamé ses travaux le 6 juin 2014 qui devaient prendre officiellement fin le 31 mai 2019. Elle a pour objectif de "révéler la vérité sur les violations du passé, en déterminant la responsabilité de l’Etat dans ces violations, en demandant aux responsables de ces violations de rendre compte de leurs actes, en rétablissant les victimes dans leur droits et dignité, en préservant la mémoire et en facilitant la réconciliation nationale". APS

Gaïd Salah : «les présidentielles se dérouleront à la date fixée»

mer, 30/10/2019 - 17:14
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah a affirmé, mercredi à Alger, que « les présidentielles se dérouleront à la date fixée », et que « toutes les conditions sont réunies pour l'élection du nouveau Président de la République qui appliquera son programme au service de l'édification d'une Algérie nouvelle ». Dans une allocution d'orientation prononcée lors de la visite de travail effectuée au Commandement des Forces de défense aérienne du territoire, le Général de Corps d’Armée a rappelé que le peuple tend, aux côtés de son armée, à assoir les fondements d'un Etat nationaliste nouveau dont s'en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple à l'issue des élections présidentielles qui auront lieu dans leur délai imparti en l'occurrence le jeudi 12 décembre 2019: «Le peuple algérien, aux côtés de son armée, tend et œuvre à concrétiser réellement l'instauration des fondements d'un Etat nationaliste nouveau, dont s'en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple et joui de la légitimité populaire lui permettant de concrétiser les aspirations populaires, qui sont en harmonie avec les espoirs des jeunes, et avec la mise en œuvre de la démarche visant à se mettre au diapason des pays développés, tel que souhaité par les vaillants chouhada et tel qu'espéré, voire rêvé, par les générations montantes de l'Algérie indépendante. L'Algérie, qui s'apprête à mener une échéance présidentielle d'une importance capitale, trouve de la part de tout son peuple une adhésion inégalée à travers tout le territoire national, qui reflète une conscience populaire élevée quant à l'importance de cette échéance nationale vitale, et reflète également la profonde conscience populaire quant à l'impératif d'accélérer le processus pour faire sortir notre pays de cette phase sensible. Partant de cette adhésion populaire et au regard de la confiance grandissante que le peuple algérien envers son armée, et dans le souci d'atteindre les nobles objectifs auxquels il aspire, le Haut Commandement de l'Armée Nationale Populaire poursuit sa démarche continue visant à entretenir et à accompagner cet élan national résolu et à veiller à réunir tous les facteurs de réussite et de succès afin d'atteindre la finalité tant escomptée. Aussi, c'est sur les traces de cette voie réussie, avec l'aide d'Allah, que s'inscrit le travail de l'Autorité nationale indépendante des élections, qui s'acquitte de ses nobles missions avec conscience et conviction et qui s'attèle avec constance, dévouement et détermination à superviser toutes les étapes du processus électoral. En effet, elle a bénéficié et continuera de bénéficier de toutes les formes de soutien de la part de l'ensemble des institutions de l'Etat et de toutes les formes d'accompagnement permanent de la part de l'Armée Nationale Populaire, ainsi que de tous les honnêtes et valeureux enfants du peuple algérien, afin d'atteindre l'ultime objectif que constitue la tenue des présidentielles dans les délais impartis, à savoir le jeudi 12 décembre 2019. Certes, les présidentielles se dérouleront à la date fixée, car cette noble démarche nationale émane de la volonté populaire, et quand je dis volonté populaire j'entends par là toutes les franges du peuple algérien, à l'exception de la bande et de ceux qui orbitent autour d'elle. Nous constatons aujourd'hui que le peuple algérien, notamment les jeunes, a atteint un haut degré de conscience et est résolu à se diriger vers la tenue des présidentielles, mettant ainsi en échec les desseins de la bande et des ses relais, habitués à exercer le chantage politique, à travers des porte-voix qui utilisent certaines tribunes médiatiques tendancieuses tentant en vain d'entraver cette noble démarche». Le Général de Corps d'Armée a affirmé que l'Armée Nationale Populaire suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant d'organiser ces élections dans toutes leurs étapes dans de bonnes conditions, mettant en garde encore une fois ceux qui tentent de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance et que la justice leur fera face à travers la stricte application de la loi: «L'Armée Nationale Populaire est déterminée et engagée à accompagner le peuple algérien jusqu'à la fin de cette phase sensible que traverse notre pays, et son Haut Commandement a affirmé et affirme en toute franchise, à travers ses interventions et ses discours, que les positions de l'Armée demeurent constantes et irrévocables. Celle-ci suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant aux citoyens de s'acquitter de leur devoir national dans un climat de sécurité, de paix et de sérénité, et d'organiser ces élections, dans toutes leurs étapes, dans de bonnes conditions. Aussi, comme nous avons mis en garde auparavant la bande et ses relais, et nous leur avons fait face, en compagnie de toutes les institutions de l'Etat, les présentant par la suite devant la justice pour rendre compte de leurs actions, nous mettons en garde aujourd'hui quiconque tente de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance. La justice leur fera face à travers la stricte application de la loi. Aujourd'hui, nous nous dirigeons d'un pas ferme et résolu vers l'organisation des présidentielles, après que tout le peuple algérien a vu, à l'exception de la bande et de ses inféodés, que toutes les conditions sont réunies pour l'élection du nouveau Président de la République qui appliquera son programme au service de l'édification d'une Algérie nouvelle, où il n'y aura pas de place aux pratiques indues et anachroniques, et aux mentalités sclérosées et révolues, et que le peuple conscient, notamment sa jeunesse, à la lumière de l'accompagnement sincère de l'Armée Nationale Populaire, a pris une décision irrévocable, est plus que jamais décidé à aller de l'avant pour faire aboutir ce processus, dans une indifférence totale envers les provocations et la propagande tendancieuse que les ennemis de la nation s'attèlent à véhiculer, afin d'entraver le processus électoral. Ils ne réussiront jamais dans leurs tentatives désespérées pour le faire dévier de son parcours historique, quoiqu'ils disent et quoiqu'ils tentent d'imposer leurs idées désuètes, car ce peuple a pris conscience qu'il est sur la bonne voie et notre consciente jeunesse a su démasquer ces manœuvres et n'est plus dupe de ce genre de ruses et ne cèdera jamais les acquis considérables réalisés en si peu de temps. Le pessimisme est une épidémie immonde que la bande a œuvré à propager, mais ces objectifs malintentionnés ont été avortés par l'Armée Nationale Populaire, dirigée avec sincérité et dévouement par un Commandement moudjahid et dévoué à sa patrie, qui connait la vraie valeur de la responsabilité, qui est honoré d'être issu de ce peuple nationaliste et authentique et fait de l'espoir son catalyseur et motivateur afin de répondre aux satisfactions de ce digne peuple, qui aspire au changement et qui œuvre avec une grande conscience à se diriger vers cette direction juste, positive, et en phase, de par sa teneur et sa nature, avec les principes et les valeurs nationales séculaires». Le Général de Corps d'Armée a souligné que malgré tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationaux sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d'une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber le déroulement des élections, en tentant d'induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu'ils avaient occupé dans le passé des hautes responsabilités dans l'Etat, et qu'ils faisaient partie intégrante de l'ancien système, en affirmant que leurs propositions sont rejetées dans la forme et dans le fond : «En dépit de tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationalistes sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d'une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber cette noble démarche nationaliste, en tentant d'induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu'ils avaient occupé dans le passé de hautes responsabilités dans l'Etat, et qu'ils faisaient partie intégrante de l'ancien système. Ces personnes qui ont raté le train et qui font désormais partie du passé, vivent dans des tours d'ivoire et n'ont aucune idée de la réalité de ce qui se passe dans le pays, ni des sentiments des Algériens à travers le territoire national, ou de leurs espoirs et ambitions pour un avenir meilleur. En témoigne leurs propositions stériles et mort-nées, à l'mage de leurs revendications de libérer ceux qui ont porté atteinte à l'emblème national. Ce sont des propositions rejetées dans la forme et dans le fond, car le drapeau national est le symbole de la souveraineté nationale, des sacrifices des millions de valeureux Chouhada et de la souveraineté de tout le peuple algérien, qui n'acceptera jamais que l'on porte atteinte à l'emblème national». Le Général de Corps d'Armée a souligné que la justice se chargera des affaires de ceux qui touchent à l'emblème national puisqu'elle est également l'un des symboles phares de l'Etat de droit, et jouit à présent de toute l'indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Il a exprimé, à l'issue, son optimisme en l'avenir, en ajoutant que l'Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu'elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d'Allah Le Tout-Puissant, et grâce aux efforts des loyaux patriotiques: «La justice se chargera des affaires de ces derniers, puisqu'elle est également l'un des symboles phares de l'Etat de droit, et jouit à présent de toute l'indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Ses hommes exécutent leurs missions avec sincérité, intégrité et mérite, leur seul objectif est la primauté de la loi et rien d'autre que la loi. Il n'y a aucun doute sur son rôle leader et important dans la lutte contre la corruption et le traitement de ses différentes affaires. Une justice courageuse et résolue à faire face, avec impartialité, à tous ceux qui ont favorisé la corruption, elle refuse tout diktat de qui que ce soit, et n'acceptera aucunement que son jugement soit altéré, son seul moyen est la loi, avec laquelle elle exerce ses missions et poursuit son rôle noble et vital. A cet effet, nous pouvons affirmer qu'à présent tout est clair et que la justice, qui a retrouvé sa crédibilité, se charge de l'application de la loi avec la rigueur requise, ce qui lui a permis de neutraliser les têtes de la bande. Enfin, je ne puis qu'affirmer, avec fierté, détermination et optimisme en l'avenir, que l'Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu'elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d'Allah Le Tout-Puissant, grâce aux efforts des loyaux nationalistes, à l'accompagnement sincère de l'Armée Nationale Populaire, et à la conscience du peuple algérien, notamment sa jeunesse, qui estime à leur juste valeur ses devoirs et ses responsabilités envers la patrie, et sait toujours, au moment précis, comment faire basculer les situations décisives en faveur de l'Algérie nouvelle, qui ne reviendra plus jamais, avec la Volonté d'Allah Le Tout-Puissant, aux anciennes pratiques, car toutes les garanties relatives aux élections sont réunies et tout est sur le bon chemin. Personne n'a le droit de prétendre que les circonstances ne sont pas favorables. Que tout le monde sache que l'Algérie nouvelle, dont le peuple algérien avec sa jeunesse aspirent à édifier sur des bases fortes et solides dans le respect des principes démocratiques, est une Algérie qui a vu des millions de Chouhada se sacrifier pour elle et qui mérite d'être au dessus de toute considération. Allah le Tout-Puissant est Le Connaisseur des intentions et est témoin de mes dires». A la fin, le Général de Corps d'Armée a présidé une réunion regroupant les cadres du Commandement et de l'Etat-major à travers laquelle il a suivi un exposé présenté par le Général-Major, Commandant des Forces de Défense Aérienne du Territoire, portant sur les différents domaines d'activités, outre l'état d'avancement du plan de développement de ces Forces. Source : www.mdn.dz

Liban : reprise de l'activité et levée des barrages après la démission de Hariri

mer, 30/10/2019 - 14:35
L'activité a repris et de nombreux barrages routiers ont été levés mercredi au Liban au lendemain de la démission du Premier ministre, Saad Hariri, sous la pression de la rue pour réclamer le départ de l'ensemble de la classe politique. La démission de M. Hariri doit encore être acceptée formellement par le  président de la République Michel Aoun, qui pourrait décider de laisser, au moins temporairement, le Premier ministre en fonctions pour gérer les affaires courantes, selon les médias. En attendant, après deux semaines d'une mobilisation sans précédent au  Liban, les principaux accès à la capitale ont été débloqués mercredi, permettant une reprise de l'activité après une longue paralysie. L'armée a notamment rouvert sans incident le passage de Jal al-Dib, au nord de la capitale. Les forces de l'ordre ont pris position sous le regard de quelques dizaines de manifestants, rapportent les médias. D'autres contestataires se sont en revanche allongés sur le pont autoroutier de Beyrouth pour continuer de bloquer les voies. En annonçant mardi après-midi sa décision de démissionner face à la colère des manifestants, M. Hariri a déclenché des scènes de liesse dans tout le Liban, où des foules réclament depuis le 17 octobre le départ de l'ensemble de la classe politique. Mais cette démission ne semble pas à même de répondre seule à la colère accumulée contre des dirigeants accusés d'incompétence généralisée et de corruption dans un pays aux services publics en pleine déliquescence. Mohammed, un officier de l'armée à la retraite, était ainsi de retour  mercredi sur la place des Martyrs, coeur de la contestation à Beyrouth. «Saad Hariri a pris une bonne décision en démissionnant, mais nous voulons maintenant des élections anticipées et le retour de l'argent volé», explique-t-il. Pour Charbel, 26 ans, cité par l'AFP, «cette démission ne sera pas  suffisante pour nous faire quitter les rues, la pression va continuer». Le président libanais Michel Aoun n'avait toujours pas réagi publiquement mercredi à la démission de Saad Hariri, mais delon des commentateurs, le Premier ministre a démissionné contre l'avis de M. Aoun et du leader du Hezbollah Hassan Nasrallah, qui a mis en garde contre le «chaos». Parmi les scénarios envisagés, le Premier ministre pourrait être prolongé par le chef de l'Etat à la tête d'un gouvernement «provisoire». APS

Division nationale 1 (dames) : coup d'envoi de la saison vendredi

mer, 30/10/2019 - 14:19
La première journée du Championnat d'Algérie de basket-ball, Division nationale 1 dames de la saison 2019-2018, se déroulera  vendredi avec la participation de 8 équipes en course pour détrôner le GS Pétroliers. Le GS Pétroliers, tenant du titre, sera encore une fois le grand favori à sa propre succession après avoir remporté le trophée lors des sept dernières saisons. D'autres clubs à l'image d'Husseïn-Dey Marines, vainqueur de la Coupe d'Algérie 2019, et de l'OC Alger tenteront de briser l'hégémonie du GSP et son armada de joueuses internationales. La première journée de la Nationale 1 dames sera amputée de deux rencontres : RC Bordj Bou Arrérdij -Hussein-Dey Marines et OC Alger - GS Pétroliers, en raison de la participation du GS Pétroliers et du Hussein-Dey Marines au Championnat arabe des clubs, prévu du 1 au 11 novembre au Maroc.  Les deux autres rencontres, programmées vendredi (15h00), mettront aux prises le GS Cosider à l'USA Batna et  le MT Sétif à la JF Kouba.       Programme de la 1re journée / Vendredi (15h00) : GS Cosider - USA Batna  MT Sétif - JF Kouba      Reportés : RC Bordj Bou Arrérdij -Hussein-Dey Marines  OC Alger - GS Pétroliers. APS

Décès de la chanteuse, poétesse et actrice Djamila

mer, 30/10/2019 - 14:15
La chanteuse Djamila est décédée dans la soirée de mardi à Alger à l'âge de 89 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Grande dame de la chanson kabyle, Djamila, de son vrai nom, Djohar Bachane, est née le 2 mai 1930 à Ait Bouhouni, commune d’Azzazga (Tizi-Ouzou). Elle  a commencé sa carrière artistique en 1951, d'abord comme animatrice à la Chaine II de la Radio algérienne, puis comme chanteuse.  Auteure de ses propres textes dès l'année 1953, Djamila connaîtra le succès avec entre autres chansons, Abahri, Aya Assas El Djamaâ et Arnouyas amane a khali, avant de rejoindre la chorale féminine « Urar Nel' Khalath » à la Chaine II, avec Ch'rifa notamment.        Sa carrière au cinéma et à la télévision a débuté en 1962, pour se voir ensuite, sollicitée par Mohamed Hilmi pour une série de téléfilms, Mohamed Lakhdar Hamina dans Le vent des Aurès, Toufik Farès dans Les hors la loi et Sid Ali Mazif dans Leila et les autres. Djamila sera enterrée mercredi après midi au cimetière de Delly Brahim à  Alger.

Montage automobile : Tamazirt ouvre les négociations avec quatre constructeurs

mer, 30/10/2019 - 12:54
Trois ans après l’installation des plusieurs unités de montage automobile, le ministère de l’Industrie et des Mines revient à la charge pour rappeler aux «constructeurs» leurs engagements contenus dans les cahiers des charges, à savoir d’assurer un taux d’intégration de 15% à la troisème année et 40% à la cinquième. Dans une déclaration à la Radio Chaine 3, la ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt, a fait remarquer que «La plupart des constructeurs sont à la troisième année». La première responsable du secteur reconnait, toutefois les difficultés, des constructeurs à atteindre ces objectifs. «Ce n’est pas facile de convaincre leurs partenaires de ramener leurs équipementiers et accompagner nos fabricants», a-t-elle noté.   Pour trouver des solutions à cette «non conformité» aux dispositions de loi, des négociations, «dans le cadre d’une démarche intégrée», sont engagées entre le ministère de tutelle et quatre constructeurs, à savoir Volkswagen, Renault, Peugeot et Kia. 

Mohamed Iguerb, commissaire du SILA à la Radio : une 24ème édition aux couleurs de l'Afrique, de la jeunesse et une dimension mondiale

mer, 30/10/2019 - 11:40

M. Mohamed Iguerbn commissaire du SILA. Ph. ©Radio Algérie Multimédia (RAM)

C’est ce matin qu’a lieu l’inauguration officielle de la 24ème édition du Salon International du Livre d’Alger (SILA) qui s’étale de ce 30 octobre au 9 novembre au Palais des expositions des Pins maritimes d’Alger (SAFEX – Société Algérienne des Foires et Expositions), sous le patronage du ministère de la Culture. Cette édition qui se tient sous le slogan « Le livre, un continent », a choisi le Sénégal comme pays invité d’honneur. De même qu’elle est d’ores et déjà qualifiée de très « particulière » et à plus d’un titre, selon M, Mohamed  Iguerb, commissaire du Salon, qui s’exprimait ce matin dans l’émission L’invité de la rédaction, de la Radio Algérienne. Si l’on se tient d’abord aux chiffres, il est en effet question d’une participation record avec pas moins de 183 000 titres présentés par 1030 exposants (maisons d’éditions) venus de 36 pays des quatre coins du monde, dont 298 maisons d’éditions nationales, 323 du monde arabe et 409 du reste du monde. D’autres particularités et nouveautés sont à rechercher du côté de la programmation et les thèmes choisis qui prennent des couleurs du continent africain, notamment par le choix du Sénégal comme invité d’honneur, le slogan et l’affiche officielle de cette édition, mais également la célébration du 60ème anniversaire du PANAF.   Autre particularité, la mise à l’honneur par le SILA des jeunes plumes qui « vont se tailler la part du lion », notamment les lauréats des prix Ali Maachi, Assia Djebar, Yamina Mechakra et Mohamed Dib. M. Iguerb fait remarquer aussi pour « pour la première fois, nous réservons un espace de 40 m2 dédié aux dédicaces et signatures notamment pour les petites maisons d’édition qui ne dispose pas d’un grand stand à même d’accueillir ce genre d’animations ». Le commissaire du SILA précise que le salon demeure un événement très attendu tant par les visiteurs que par les professionnels parmi les éditeurs, nationaux et étrangers. C’est en effet l’opportunité et la vitrine idoine pour les amoureux du livre de trouver les toutes nouvelles parutions.  « Des titres pouvant être acquis à des prix intéressants du moment que l’Etat a exempté le salon de tous droits et taxes. Des exemptions auxquelles il faut rajouter les réductions exceptionnelles pratiquées traditionnellement par les exposants », explique l'invité de la Radio. 

Semaine du Saint Coran: Bensalah appelle à la vigilance "extrême" face à toute menace pour l'entité de la Nation

mar, 29/10/2019 - 21:07
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a appelé, mardi, à la vigilance "extrême" à l'égard de tout ce qui pourrait menacer l'entité de la Nation, affirmant que l'Algérie "a besoin, aujourd'hui, plus que jamais, d'efforts avisés et dévoués à l'intérêt général". "Nous sommes appelés à la vigilance extrême à l'égard de tout ce qui pourrait menacer l'entité de la Nation, susciter les dissensions et fragiliser nos liens, sachant que la Charia islamique prône fortement la préservation des intérêts vitaux, que sont la cohésion et l'unité, en encourageant les facteurs de leur consécration et en bannissant ceux de son entrave", a affirmé le chef de l'Etat dans un message à l'occasion de la 21ème Semaine du Saint Coran, lu en son nom par le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmehdi. Affirmant que "notre authentique société musulmane, imprégnée de la sagesse véhiculée par les préceptes de l'Islam, rejette la Fitna que nourrissent la violence et l'extrémisme", M. Bensalah a souligné que "lorsque les uléma, entrevoient une Fitna, ils s'attèlent à orienter vers le bon chemin en prônant la lucidité et le discernement contre les maux qui détruisent les familles et contre les fléaux qui sapent les fondements des pays et des sociétés". Après avoir mis en avant "l'impératif d'emprunter cette voie de sagesse et de clairvoyance", il a rappelé que l'Islam "exhorte à méditer les conséquences et les répercussions, positives ou négatives, et à ne pas favoriser la gloire personnelle et l'appartenance clanique à l'intérêt des fidèles et du pays, qui doit être l'objectif unique et suprême (...) pour surmonter les défis internes et les dangers extérieurs". "Ainsi, nous devons, en cette conjoncture sensible, conjuguer nos efforts dévoués, et en premier lieu, ceux en faveur de l'investissement dans la ressource humaine, afin que le citoyen dans notre pays soit apte à préserver le message et le serment des Chouhada, en puisant dans nos valeurs civilisationelles la cohésion et le patriotisme qui prémunissent la société, institutions et individus, de tous les fléaux et dangers qui les guettent, notamment en situations difficiles et crises", a-t-il poursuivi. Pour le chef de l'Etat "la sagesse et la clairvoyance sont plus judicieuses en temps de crise car elles constituent un véritable radeau pour atteindre le rivage". Par ailleurs, M. Bensalah a saisi cette occasion pour dire toute "sa fierté du peuple algérien valeureux et sa jeunesse pour son élan de changement en adoptant le pacifisme comme moyen d'expression, montrant ainsi une image civilisée qui a épaté le Monde", rendant hommage également à "notre loyale Armée nationale populaire, digne héritière de l'Armée de libération nationale, et à son Haut Commandement, qui a accompagné le peuple et protégé sa jeunesse dans une belle image de cohésion nationale". Evoquant le thème de la 21ème Semaine du Saint Coran, "La sagesse et la clairvoyance dans le Coran", le chef de l'Etat a soutenu que "ces deux valeurs constituent un rempart pour nous tous, l'Etat avec ses institutions, la société dans sa diversité, les individus de toutes les obédiences et la presse objective et pondérée, qui ne cède pas au sensationnel et à l'alarmisme". Il a affirmé, à ce propos, que "notre pays a besoin, aujourd'hui plus que jamais, de tous les efforts avisés et dévoués à l'intérêt général, pour un lendemain où l'Algérie amorcera, à la faveur du scrutin présidentiel, une nouvelle ère pour la réalisation des aspirations de notre peuple et de notre ambitieuse jeunesse".   Adressant ses "sincères salutations et grande considération" aux participants à cette rencontre, coïncidant avec la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif (naissance du Sceau des prophètes que le Salut soit sur lui) et la commémoration du déclenchement de la Glorieuse Révolution de libération, M. Bensalah a relevé sa tenue dans le contexte d'autres dates anniversaires "inspirantes pour les générations en vue de l'édification de notre patrie dans le cadre de la fraternité et de la solidarité", citant notamment la Journée nationale de l'immigration, le recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision algérienne. Se félicitant de cette rencontre qui "consolide, dans notre pays, la voie du juste milieu et de la modération et l'ancrage du référant religieux national, solide rempart de la société algérienne tout au long de son histoire", il a salué ceux qui sont en charge de son organisation, ajoutant que cette manifestation "boucle sa deuxième décennie et entame, grâce à votre foi et détermination, la troisième, afin de permettre aux gens du savoir et du culte de se pencher sur les questions intéressant la société, son passé, son présent et son avenir". Le chef de l'Etat a tenu à saisir cette occasion pour "exhorter les cheikhs de Zaouïas, les Ulémas, les enseignants, les chercheurs et tous les participants à cette rencontre à puiser dans les vertus de sagesse et de clairvoyance, véhiculées par le Saint Coran, des recommandations à même de nous permettre de préserver les acquis de notre passé, de répondre aux exigences de notre présent et d'appréhender un avenir brillant pour aller de l'avant vers une Algérie nouvelle".  APS  

Arkab : près de 60 % des réserves initiales d'hydrocarbures épuisées

mar, 29/10/2019 - 19:25
Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab a affirmé, mardi à Alger, que près de 60% des réserves initiales d'hydrocarbures étaient épuisées, en raison de la hausse de la consommation locale et de l'exportation. "Il y a plusieurs facteurs qui nous imposent d'adapter la loi sur les hydrocarbures aux normes internationales en vigueur", a déclaré le ministre, lors de la présentation du projet de loi régissant les activités des hydrocarbures devant la Commission des affaires économiques, du développement, de l'industrie, du commerce et de la planification à l'Assemblée populaire nationale (APN), en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Fethi Khouil. A ce propos, M. Arkab a cité la hausse considérable de la demande interne en gaz et en produits pétroliers, expliquant que cette hausse a dépassé, annuellement, les 7 %, un taux élevé par rapport à ceux enregistrés au niveau mondial. Selon le ministre, cette situation entrainera inévitablement "un déficit structurel à l'horizon 2025-2030 entre l'offre et la demande sur le marché national", ajoutant que "cette situation impactera certainement nos engagements envers les clients étrangers en ce qui concerne les contrats d'exportation du gaz dont les principaux seront renouvelés en 2019 et 2020". A partir de ce constat, poursuit le ministre, le projet de loi régissant les activités des hydrocarbures vise à améliorer les conditions d'investissement, au double plan juridique et fiscal, en vue d'"encourager et de renforcer le partenariat visant l'intensification des efforts d'exploration et l'augmentation des réserves du pays de façon à assurer la sécurité énergétique à long terme et les ressources nécessaires à la croissance socio-économique". Ce projet vise également à répondre aux besoins du marché national à long terme, en plein croissance effrénée de la consommation nationale du gaz et des produits pétroliers, ainsi qu'à préserver les parts de Sonatrach sur le marché mondial à travers la hausse de sa production. Le texte du projet de loi a pour but, également, le partage des risques induits par l'exploration avec des partenaires détenant des capacités technologiques et financières, le renforcement de la place de Sonatrach en tant que principal acteur dans les activités de l'amont pétrolier et la transformation des hydrocarbures ainsi que l'amélioration des conditions d'investissement aux plans juridique, institutionnel et fiscal. APS

Liban: Hariri annonce la démission de son gouvernement au 13e jour de la contestation

mar, 29/10/2019 - 19:21
Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé mardi la démission de son gouvernement, au 13e jour d'une contestation populaire inédite au Liban réclamant le départ de l'ensemble de la classe politique. M. Hariri, 49 ans, a indiqué qu'il allait se rendre au palais présidentiel de Baabda pour présenter cette démission au chef de l'Etat Michel Aoun, décidée "face à la volonté de nombreux Libanais qui sont descendus dans la rue pour réclamer le changement". Lors d'une très brève allocution télévisée, il a appelé "tous les Libanais à privilégier l'intérêt du Liban (...) à protéger la paix civile et à prévenir toute détérioration de la situation économique". Son intervention a été accueillie par les vivats de la foule qui l'écoutait en direct sur plusieurs lieux de rassemblement, avant que ne retentisse l'hymne national libanais repris par les manifestants. Après une révolte populaire inédite dans l'histoire du pays, et la démission du gouvernement de Hariri, les manifestants ont ainsi obtenu gain de cause sur une de leur principale revendication. Mais leur colère vise plus globalement l'ensemble de la classe politique jugée "incompétente" et "corrompue". Le pays est quasiment paralysé depuis près de deux semaines par des barrages routiers qui bloquent les principales entrées de la capitale. Banques, écoles et université sont fermées. Trente ans après la guerre civile (1975-1990), la population souffre toujours de pénuries chroniques d'eau et d'électricité. Plus d'un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté et le pays figure parmi les plus corrompus du monde. M. Hariri avait annoncé le 21 octobre un plan de réformes, qui n'avait pas convaincu: mesures contre la corruption, budget sans nouveaux impôts, programme de privatisations pour lutter contre le dysfonctionnement des services publics, aides en faveur des plus défavorisés... La colère populaire avait explosé le 17 octobre après l'annonce d'une nouvelle taxe sur les appels via la messagerie WhatsApp. La rapide annulation de la mesure n'a pas empêché la révolte de gagner l'ensemble du pays, de Tripoli au nord à Sour au sud. La démission de M. Hariri intervient alors que la situation s'était tendue ces derniers jours malgré des rassemblements restés globalement festifs. Juste avant son discours, des heurts avaient éclaté à Beyrouth où des dizaines d'assaillants ont détruit les tentes érigées par les manifestants, prenant des chaises pour projectiles et attaquant avec des bâtons les manifestants qui n'avaient pas fui à leur approche. La police avait déjà dû intervenir brièvement dans la matinée sur un pont autoroutier pour stopper des échauffourées impliquant des partisans du mouvement "Hezbollah". Les manifestants avaient réussi dimanche une démonstration inédite de force et d'unité en formant une chaîne humaine du nord au sud du pays, sur 170 km de long. La presse y a vu le symbole d'une mobilisation sans précédent, par son ampleur et son harmonie, dans l'histoire du Liban. Durant tout le soulèvement, les manifestants ont privilégié les mêmes slogans: "Révolution, révolution!, ou "Le peuple veut la chute du régime". L'actuel gouvernement est le troisième dirigé par M. Hariri à tomber, depuis son accession au pouvoir en 2009. APS

Belmehdi préside l’ouverture de la semaine nationale du Saint Coran à Sétif

mar, 29/10/2019 - 19:07
Le ministre des Affaires religieuses et Wakfs, Youcef Belmehdi a présidé mardi à Sétif l’ouverture de la 21ème édition de la semaine nationale du Saint Coran. Placée sous le slogan "le Coran, un appel à la sagesse et à la clairvoyance", la manifestation initiée par le ministère des Affaires religieuses qui se tient à la salle polyvalente du centre commercial Park Mall, réunit de nombreux universitaires, imams et cheikhs de zaouïas. Dans son allocution d’ouverture de la rencontre au nom du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, le ministre a relevé que "le pays a aujourd’hui besoin de tous les efforts clairvoyants et exclusivement dirigés vers l’intérêt général". Il a également affirmé que "la sagesse et à la clairvoyance du Coran constituent une citadelle dans laquelle se réfugient l’Etat, ses institutions, la société avec sa diversité et toutes personnes avec leurs divergences". Selon les organisateurs, la semaine du Saint Coran se poursuivra jusqu’au 31 octobre et a pour objectif de "mettre en exergue l’importance de la sagesse portée par le Coran pour éclairer la société lors des épisodes charnières de son histoire à l’instar de ce que vit la société algérienne aujourd’hui". Les axes de la manifestation mettent en lumière les notions de sagesse et clairvoyance dans le Coran, leur importance pour la conscience religieuse et sociale, leur place dans la politique, l’administration, l’économie et les finances et les perspectives qu’elles ouvrent pour la paix dans le monde. Le programme de la rencontre prévoit l’organisation de concours de mémorisation et psalmodie du Coran et une exposition sur le Coran à la maison de la culture Houari Boumediene. La cérémonie d’ouverture a été marquée par une lecture collective du Coran par les élèves de l’école coranique de la mosquée E-Hijra de la commune d’Ain Arnet et la distinction du chef de l’Etat Abdelkader Bensalah et de plusieurs récitants du Coran, lauréats de prix nationaux et internationaux. Le ministre a inauguré une mosquée et une école coranique à la cité El-Maabouda et a inspecté le projet de la tour du Coran à la cité Yahiaoui de la ville de Sétif. APS

Gaïd Salah : "la prise en charge médicale des personnels militaires et les citoyens est l'objectif principal du Haut Commandement de l'armée"

mar, 29/10/2019 - 18:54
La prise en charge médicale et la satisfaction des besoins des personnels militaires ainsi que la couverture médicale au profit des citoyens, notamment dans les zones frontalières du sud du pays, constituent l'"objectif principal" du Haut Commandement de l'Armée nationale populaire (ANP), a souligné mardi à Alger, le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'ANP, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "La prise en charge médicale et la satisfaction des besoins des personnels militaires à travers tout le territoire national, ainsi que la couverture médicale de nos concitoyens, notamment ceux se trouvant dans les zones frontalières de notre grand sud, est notre objectif principal pour lequel nous avons œuvré, à travers l'intensification des efforts visant à promouvoir le secteur de la santé militaire aux niveaux escomptés, et à en faire un trait d'union solide entre l'ANP et sa profondeur populaire", a affirmé le général de corps d'Armée lors d'une visite de travail à l'Hôpital Central de l'Armée, "Docteur Nekkache Mohamed-Seghir". "Je saisis l'occasion de ma supervision officielle de l'inauguration du Centre Médico-chirurgical de jour et d'internat, pour insister sur l'importance que nous portons au fait que toutes les structures de prise en charge médicale de l'ANP disposent de tous les moyens humains nécessaires, que ce soit en médecins généralistes et spécialistes, chirurgiens, infirmiers et techniciens chargés du fonctionnement et de la mise en service des différents équipements et matériels", a-t-il précisé. Pour le chef d'Etat-major de l'ANP, "ce sont des valeurs nobles qui avaient hier un rôle clé dans la réussite de la glorieuse Révolution de Libération, car c'est le lien étroit entre l'Armée de libération nationale (ALN) et ses compatriotes sur tous les échelons, notamment sur les plans médical et sanitaire, qui a donné à la glorieuse Révolution de Libération sa grandeur et sa puissance, ce qui a permis de surmonter toutes les épreuves et les malheurs et de précipiter la victoire, qui a fait briller les lueurs de la liberté et de l'indépendance". "Partant de ces illustres faits historiques, nos efforts de développement s'inscrivent dans la même optique, et ce prestigieux édifice que j'inaugure aujourd'hui officiellement, en est l'un des témoins phares. Des efforts que j'ai évoqués à plusieurs occasions, et dont l'accomplissement est une partie indissociable de l'intérêt permanent qui s'inscrit dans le cadre de l'approche globale aux objectifs complémentaires adoptée par le Haut Commandement, en termes de développement des capacités de l'ANP dans le secteur de la santé, à travers la mise sur pied d'un système de santé militaire caractérisé par une gestion de qualité et une complémentarité des rôles entre les différents établissements de santé militaire", a-t-il ajouté. Le général de Corps d'Armée a rappelé aux cadres et personnels de la santé militaire qu'"il est impératif de redoubler d'efforts afin de rationaliser les moyens et les procédés d'exploitation des ressources mises à disposition et d'améliorer de plus en plus la qualité des services de ces structures de santé militaire modernes, afin de garantir une bonne prise en charge et la hisser au niveau requis", tout en saluant "l'élan de qualité et les pas considérables franchis ces dernières années par le secteur de la santé militaire". Il a précisé, à ce propos, que "l'intérêt porté à la poursuite des efforts visant à réaliser des structures médicales et hospitalières de haut niveau en termes de qualité et d'aptitude à accomplir les rôles qui leurs incombent, modernes de par la maitrise de la gestion et efficaces de par l'emploi des équipements de haute technicité, est un intérêt qui ne néglige aucunement la composante humaine spécialisée et qualifiée, et ce au regard de son extrême importance et son indispensabilité". "Nous pouvons affirmer que ce qui a été concrétisé sur le terrain au niveau du secteur de la santé militaire, et ce qui est en cours de réalisation reflètent sans nul doute la grande importance dont il jouit, à l'instar de tous les autres secteurs de l'ANP, et représentent ainsi un témoin irréfutable de la clairvoyance, de la perspicacité et de la détermination à atteindre les résultats escomptés", a-t-il dit. Il a relevé, dans le même contexte, que "le secteur de la santé est un bon exemple de tout ce qui a été réalisé et de ce qui est en train de se réaliser, au niveau de nos Forces Armées, car les miracles ne se produisent que par le travail, et ce dernier ne peut être productif s'il n'est pas empreint de bonnes intentions envers Allah et la Patrie". Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné avoir constaté "avec fierté l'élan de qualité et les pas considérables franchis ces dernières années par le secteur de la santé militaire, tant sur le plan infrastructurel, notamment les hôpitaux et les centres médicaux, réalisés récemment dans le cadre de l'allègement de la charge sur les établissements hospitaliers existants, et de la prise en charge médicale des personnels militaires et de leurs familles, que sur le plan de la dotation de ces structures de santé, en équipements médicaux modernes et de technologies de pointe, en sus de la mise à disposition d'une ressource humaine qualifiée scientifiquement et administrativement". Le général de corps d'Armée a fait savoir que "toutes ces réalisations ont été concrétisées grâce à la vision clairvoyante et perspicace et le soutien permanent du Haut Commandement de l'ANP qui est parfaitement convaincu que la sécurité sanitaire est une partie intégrante de la sécurité globale, et est une condition primordiale et décisive de la puissance de l'Armée et de son état-prêt, qui représente l'ultime objectif à atteindre quelles que soient les conditions". La visite du général de corps d'Armée à l'Hôpital Central de l'Armée "s'inscrit dans le cadre du suivi de l'état d'avancement de l'exécution des programmes de développement des différentes composantes de l'ANP, et à l'occasion des festivités commémorant le 65ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution", précise le communiqué. Après la cérémonie d'accueil, le chef d'Etat-major de l'ANP a suivi un exposé global, présenté par le général-major, directeur général de l'Hôpital, portant sur les différentes missions et activités de l'hôpital, avant de procéder à l'inauguration du Centre Médico-chirurgical de Jour et d'Internat. Ce centre "constitue une valeur ajoutée à ce qui a été réalisé en termes de modernisation et de professionnalisme des structures de la Santé militaire en général, et l'Hôpital Central de l'Armée en particulier, afin de hisser davantage la prise en charge médicale des personnels de notre institution militaire aux plus hauts niveaux, et assurer des services médicaux de qualité, basés sur les technologies de pointe et les infrastructures modernes mises à disposition, afin de permettre aux équipes médicales de mener à bien leurs nobles missions dans les meilleures conditions", relève la même source. Ce nouvel acquis qui a été "réalisé selon les normes internationales, reflète le degré d'importance et de l'intérêt qu'accorde le Haut Commandement de l'ANP à la mise en place d'une plateforme de soutien médicale moderne, parfaitement en adéquation avec l'ampleur des réalisations que l'ANP n'a cessé d'accomplir à plus d'un titre", ajoute le communiqué. Ont pris part à cette activité, le secrétaire général du MDN, le commandant de la 1ère Région militaire, le directeur central des services de la Santé militaire, les chefs des départements du MDN et de l'Etat-major de l'ANP, ainsi que les directeurs et les chefs des services centraux du MDN et de l'Etat-major de l'ANP. Le Centre Médico-chirurgical de jour et d'internat "est un nouvel acquis qui vient s'ajouter aux infrastructures de santé militaire. Ce chef d'œuvre architectural comprend plusieurs services, dont les urgences médicales et les laboratoires d'analyse, de radiologie et d'équipements de scanner équipés des technologies les plus avancées dans ce domaine, en sus de l'ophtalmologie, de l'ORL, d'osculation spécialisée, de chirurgie dentaire et d'hémodialyse, ainsi que d'autres spécialités médicales", souligne le communiqué. "Tous ces services disposent de tous les équipements médicaux modernes de haute technologie et de matériels de précision, permettant d'assurer des soins médicaux et sanitaires de qualité au profit des personnels de l'ANP et de leurs ayant-droits". Le vice-ministre de la Défense nationale s'est ensuite réuni avec les cadres et les personnels de l'hôpital, où il a prononcé une allocution d'orientation diffusée à l'ensemble des unités, aux Ecoles et établissements de la direction centrale de la Santé militaire à travers toutes les Régions militaires. Il a saisi l'occasion de la veille du 65ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, pour souligner que le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire "veille à la dotation des structures médicales de l'ANP de tous les moyens humains nécessaires, que ce soit en médecins généralistes et spécialistes, chirurgiens, infirmiers et techniciens chargés du fonctionnement et de la mise en service des différents équipements et matériels". A l'issue de la rencontre, le général de corps d'Armée a écouté les interventions des cadres "qui ont affirmé qu'ils ne ménageront aucun d'effort pour garantir une prise en charge médicale de qualité et adaptée aux personnels de l'ANP, et de contribuer à l'effort national consenti dans le secteur de la santé, notamment dans les régions frontalières sud", conclut le communiqué. APS

Bensalah met en avant l'impérative valorisation des compétences scientifiques dans le pays et à l'étranger

mar, 29/10/2019 - 16:34
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, mardi le Premier ministre, Noureddine Bedoui auquel il a souligné "l'impératif de hisser la place du chercheur et de la recherche scientifique et valoriser les compétences algériennes dans le pays et à l'étranger", indique un communiqué de la Présidence de la République. Le chef de l'Etat a passé en revue avec le Premier ministre "la situation politique, économique et sociale du pays ainsi que les activités du Gouvernement". M. Bedoui a présenté un exposé sur les résultats des deux réunions du Gouvernement des 16 et 23 octobre, ainsi qu'un bilan sur les deux conseils interministériels tenus les 17 et 26 du même mois". "Parmi ces résultats, figurent les décisions du Gouvernement portant promotion de la recherche et du développement au sein des établissements publics économiques, valorisation des résultats de la recherche scientifique et exploitation des compétences humaines et matérielles que recèle notre pays dans les domaines de la recherche scientifique et du développement technologique", précise le communiqué.  A ce propos, le chef de l'Etat a mis en avant "l'impératif de hisser la place du chercheur et de la recherche scientifique, et valoriser les compétences algériennes dans le pays et à l'étranger, notamment au sein du système économique, cheville ouvrière du développement de notre pays face au défis de l'heure". A cet effet, M. Bensalah s'est félicité des "décisions du dernier conseil des ministres visant à jeter de nouvelles bases offrant à l'activité de chercheur des garanties et des mesures incitatives au sein de l'entreprise économique". Quant à la protection de l'environnement, le Premier ministre a présenté "un exposé sur le Programme national de reboisement (PNR) et l'opération de réhabilitation et d'extension du barrage vert", mettant en avant les efforts du Gouvernement visant à faire aboutir ce projet à travers l'exploitation des réseaux sociaux et l'accompagnement scientifique garanti pour sa concrétisation par les chercheurs". Il s'agit également d'"encourager le volontariat au niveau des établissements d'enseignement pour inculquer à nos enfants, tous cycles confondus, la culture environnementale". Invitant le Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de cet important programme national, M. Bensalah a estimé que cette forte volonté politique visant la préservation de la flore et du patrimoine forestier représentait une approche stratégique basée sur la protection des ressources naturelles contre la désertification et la lutte contre le changement climatique, une approche qui s'inscrit dans le cadre de la réalisation des objectifs de développement durable (ODD)". Par ailleurs, M. Bedoui a informé le chef de l'Etat sur "l'état d'avancement des préparatifs des jeux méditerranéens qui seront organisés à Oran en 2021". A l'issue de cet exposé, M. Bensalah a exprimé sa satisfaction quant aux efforts déployés pour assurer le succès de ce rendez-vous sportif régional qui s'inscrit dans le cadre des efforts de l'Etat pour la promotion du sport national ainsi que la réunion de toutes les conditions devant former et faire connaitre l'élite sportive national de haut niveau, ajoutant que cette manifestation constituait une occasion pour faire de l'Algérie une destination touristique". "Dans le cadre de la préparation de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la Révolution de novembre, un exposé a été présenté sur les derniers préparatifs et les manifestations les plus importantes préprogrammées, à cet égard, au niveau national", souligne le communiqué. Il a également été question des rendez-vous phares de haut niveau auxquels participera l'Algérie en novembre, ainsi que le niveau de représentativité de notre pays et ses contributions à ces rendez-vous. aps

Justice : les magistrats poursuivent leur grève et le ministère dément le gel du mouvement annuel

mar, 29/10/2019 - 11:48
Entre le ministère de la Justice et les magistrats récalcitrants, c’est désormais le bras de fer par communiqués interposés. Pour le troisième jour consécutif, les juges poursuivent leur mouvement de grève et le ministère avait, dans un communiqué rendu public hier lundi, démenti la rumeur sur le «gel du mouvement annuel».   Aucune issue à l’horizon. Fort de leur mobilisation, les magistrats maintiennent la pression et le ministère de la Justice campe sur sa position. Hier en fin de journée, le Syndicat national des magistrats (SNM) ayant appelé à cette grève, annonce un taux de suivi de 96% sur le territoire national.   De son côté, le ministère a démenti, dans un communiqué, l'information contenue dans un présumé communiqué "illégal" rendu public aujourd'hui, selon laquelle les résultats du mouvement annuel des magistrats auraient été gelés. Selon le ministère, ce communiqué "constitue une violation des dispositions de l'article 17 de la loi organique n 04-12 du 6 septembre 2004 fixant la composition, le fonctionnement et les attributions du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), et qui stipule explicitement que le CSM tient deux sessions ordinaires par an et peut tenir des sessions extraordinaires sur convocation de son président ou de son vice-président.

Irak : la contestation contre le régime continue d'enfler

mar, 29/10/2019 - 11:45
La contestation a continué de grossir, mardi en Irak, marquée par des manifestations étudiantes et des piquets de grève à travers le sud du pays et que le couvre-feu nocturne a été bravé à Bagdad dans un concert de klaxons. La ville sainte Chiite de Kerbala a, quant à elle, connu une nuit de violences avec des tirs à balles réelles sur les manifestants provoquant la mort d’un homme de 24 ans. Ailleurs dans le pays, des dizaines de milliers de manifestants continuent à réclamer la « chute du régime », une nouvelle Constitution et la fin d'un système « à bout de souffle » créé, il y a 16 années, pour succéder à celui de Saddam Hussein. Depuis le 1er octobre, l'Irak est secoué par une contestation  qui a été marquée par 240 morts et plus de 8.000 blessés, selon des sources officielles. La première semaine du mois a été particulièrement meurtrière avec 157 morts, quasiment tous des manifestants abattus par les balles de tireurs que l'Etat n'a jusqu'ici, ni identifiés, ni arrêtés. Les étudiants et les élèves ont cessé d'assister aux cours, alors que les administrations à Hilla, Diwaniya, Kout et Nassiriya, étaient restées fermées. Les syndicats nationaux des enseignants, des dentistes et des avocats ont, de leur coté, décrété la « grève générale ». Sur la place Tahrir de Bagdad, épicentre de la contestation contre le pouvoir, des cortèges de manifestants continuent toujours d’affluer.

Pages