La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 2 heures 48 min

Le sociologue Nacer Djabi à la Radio : "il est quasiment impossible d'organiser des présidentielles dans les délais fixés"

mer, 08/05/2019 - 10:57

Ph.DR

Cela fait deux mois et demi que les Algériens et sur tout le territoire national, de même que ceux établis à l’étranger, manifestent sans relâche et par millions pour un changement radical du système politique en place. Ils restent constants et unanimes sur les revendications clairement exprimées dans la rue. Comment accompagner ce magnifique mouvement populaire, qui reste pacifique et d’une organisation extraordinaire, vers la création d’une République fondée sur un Etat de droit ? Invité à s’exprimer sur ce sujet, le sociologue Nacer Djabi, préfère d’abord préciser que les Algériens expriment « des revendications exclusivement politiques », à savoir la rupture totale avec le système politique en place et réclament des institutions légitimes pour construire une Algérie qui ne l’a pas été depuis près de soixante ans.

L'ex-directeur général de l'Etablissement public Sahel, Hamid Melzi, placé sous mandat de dépôt

mer, 08/05/2019 - 09:44

Ph.DR

Hamid Melzi, ex-directeur général de l'Etablissement public «Sahel», a été placé sous mandat de dépôt mardi par le juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed (Alger), a-t-on appris auprès son avocat Me Brahimi Miloud. Plusieurs griefs sont retenus, conformément à l'article 65 du Code pénal, contre l'accusé dont «la collecte d'informations, de nature à porter atteinte à l'économie et à la défense nationales, au profit d'une puissance étrangère» et «détentions de munitions», selon la même source. Hamid Melzi a été démis, il y a quelques jours, de ses fonctions de DG du l'établissement Sahel et de son poste de PDG de la Société d'investissements hôteliers (SIH). APS

Massacres du 8 Mai 1945 : la responsabilité historique hante l'Etat français

mar, 07/05/2019 - 18:00

Ph.DR

L'Algérie commémore, ce mercredi, le 74e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945, qui ont fait plus de 45 000 martyrs, victimes de crimes contre l'humanité dont la responsabilité historique hante l'Etat français qui a annoncé, sous la pression de la rue, l'ouverture du dossier de ses crimes coloniaux.   Ces crimes commis par l'armée française durant la colonisation de l'Algérie se sont invités dans le «grand débat national» lancé par le président Emmanuel Macron dans le but de résoudre la crise sociale devenue politique. L'opportunité de ce débat a été l'occasion de mettre à nu la face hideuse du colonialisme français que les autorités de la France se sont attelées, quelques années auparavant, à en consacrer la glorification à travers un texte de loi avant de se trouver, à présent, contraintes de dévoiler son côté sombre. C'est dans ce cadre que l'anticolonialiste Henri Pouillot a adressé, en tant que témoin de la Guerre de libération nationale, une lettre au chef d'Etat français soulignant le besoin impérieux pour «leur génération d’anciens combattants que les crimes contre l’humanité (tortures, viols, crevettes Bigeard et corvées de bois), les crimes de guerre (600 à 800 villages rasés au napalm et utilisation du gaz VX et Sarin...) et les crimes d’Etat (massacres de Sétif/Guelma/Kherrata en mai 1945 et massacres du 17 octobre 1961 à Paris) soient reconnus comme tels et condamnés et qu’ils ne soient plus considérés comme ayant été les responsables de leur exécution. La pression de la rue sur les autorités françaises s'est illustrée, fin avril, par un appel lancé, à l'occasion de la commémoration des massacres du 8 mai 1945, par un Collectif composé de 31 associations, un syndicat (l'Union syndicale Solidaires) et 6 partis politiques à des «gestes forts» des plus hautes autorités de l'Etat français, à l’ouverture de toutes les archives et à l’inscription dans la mémoire nationale de ces événements et un soutien à la diffusion de documentaires relatifs aux évènements dans l’Education nationale comme dans les médias publics. Le même collectif, qui appelle à un rassemblement le 8 mai à la place du Chatelet à Paris, a estimé «impossible» de célébrer l’anniversaire de la victoire contre le fascisme «sans vouloir arracher à l’oubli ce qui s’est passé en Algérie ce même 8 mai 1945 et les jours suivants». Dans une tribune publiée par le site électronique Médiapart, les intellectuels François Gèze, Gilles Manceron, Fabrice Riceputi et Alain Ruscio ont estimé que «L’+aventure coloniale de la France+ a produit des conquêtes et des répressions de masse criminelles qui violèrent gravement les valeurs que la France proclamait par ailleurs et auxquelles elle continue à se référer. C’est son crédit qui est en cause». Pour ces intellectuels, il reste pour les plus hautes autorités de l’Etat français «bien des choses» à dire pour «reconnaître par exemple les massacres de mai-juin 1945 en Algérie. Ils considèrent que si le président Macron ne décide pas de s’engager «résolument» dans la voie d’une reconnaissance «pleine et entière» de ce que furent les «errements et les crimes» de la République française dans ses colonies, il «s’expose au risque de rester dans l’histoire comme celui qui aura simplement cherché à instrumentaliser, à des fins électorales, la +question coloniale+». Lors de sa visite en Algérie dans le cadre de sa campagne électorale en date du 5 février 2017, le président français, Emmanuel Macron, alors candidat, avait qualifié la colonisation de «crime contre l’humanité». En réponse à une question du journal électronique «Médiapart», le 5 mai 2017, le président français avait déclaré qu'«il prendra des actes forts» sur cette période de notre histoire. Le président Macron a admis, le 19 mars dernier, que le système colonial en Algérie était «injuste» et «niait les aspirations des peuples à décider d’eux-mêmes», avait reconnu que la France reconnaissait le crime d'Etat à travers l'affaire de Maurice Audin, et était prête pour restituer à l'Algérie les crânes des dirigeants de la résistance populaire conservés au Musée de l'homme de Paris et lui livrer des copies des archives concernant l'Algérie de 1830 à 1962. Un crime d'Etat imprescriptible Les massacres commis par la France contre le peuple Algérien le 8 mai 1945 sont imprescriptibles, en vertu des dispositions du droit international relatives aux crimes de guerre, comme «il ne subsiste aucune restriction juridique», selon les juristes, pour engager des poursuites judiciaires à l'encontre la France, même s'il est impossible «d'appliquer la responsabilité personnelle, vu que les auteurs de ces crimes ne sont plus en vie». Cependant, l'Algérie est en droit «d'exiger des institutions au sein desquelles ces personnes exerçaient leurs fonctions de réparer le préjudice par des mesures juridiques et diplomatiques». Des acteurs du mouvement associatif, à leur tête l'Association du 8 mai 1945, comptent prendre les mesures nécessaires en vue de demander la classification des massacres du 8 mai «crimes de génocide contre l'humanité» et leur enregistrement au niveau de l'Onu pour réclamer des excuses et l'indemnisation des victimes. A cet effet, les juristes ont évoqué la possibilité d'engager une action judiciaire près la Cour internationale de justice (CIJ) pour les différents crimes commis par la France coloniale ayant fait des millions de victimes, entre autres répercussions, à l'instar de leurs effets négatifs sur l'environnement. Les massacres du 8 mai 1945 furent un tournant décisif dans la maturation de la pensée de la résistance algérienne, en jetant les fondements d'une nouvelle orientation basée sur la règle «ce qui a été pris par la force ne doit être repris que par la force», et en mettant à nu les fausses promesses données par la France coloniale au peuple algérien pour le mobiliser lors de la 2e guerre mondiale. Perpétrés dans plusieurs régions du pays où des dizaines de milliers d'Algériens avaient été victimes de la répression française, ces massacres furent une autre face du visage horrible de la France coloniale. Alors que les Français célébraient la victoire des alliés contre l'Allemagne nazie marquant la fin de la seconde guerre mondiale, des dizaines de milliers d'Algériens sont sortis dans les rues à Sétif, Guelma et Kherrata ainsi que dans d'autres villes du pays, répondant à l'appel lancé pour l'organisation d'une marche pacifique en faveur de l'indépendance de l'Algérie. Mais la réaction de l'administration française fut violente et brutale, lançant une vague de répression sanglante contre les manifestants sans défense. Durant plusieurs semaines, les forces coloniales et leurs milices ont eu recours à tous types de violences, avec des tueries en masse, n'épargnant ni enfants, ni femmes, ni personnes âgées. Des personnes désarmées abattues à bout portant, d'autres transportées dans des camions pour être jetées dans des ravins, alors que d'autres sont emmenées en dehors des villes pour être exécutées. Leurs corps brûlés sont ensuite ensevelis dans des fosses communes. Des fours à chaux étaient également utilisés par l'armée française pour se débarrasser des cadavres des victimes, un acte qui témoigne des plus ignobles crimes de l'histoire contemporaine. APS

Elections à Istanbul : l'opposition se concerte après l'annulation controversée de sa victoire

mar, 07/05/2019 - 16:35

Ph.DR

Le maire d'Istanbul déchu de son mandat se réunit mardi avec des dirigeants de l'opposition pour arrêter sa stratégie après l'annulation controversée de sa victoire aux élections municipales, réclamée par le président Recep Tayyip Erdogan. Ekrem Imamoglu doit rencontrer en fin de matinée à Ankara le chef de son parti CHP (social-démocrate), Kemal Kiliçdaroglu, et la dirigeante du parti Iyi (droite), Meral Aksener. Dans la nuit de lundi, soit quelques heures après l'annonce de la décision de l'annulation, Ekrem s'est adressé à ses partisans rassemblés à Istanbul. «Nous n'abandonnerons jamais», a-t-il affirmé. L'annulation des élections à Istanbul a suscité de nombreuses réactions. Le chef de la diplomatie allemande a dit que la décision est «incompréhensible», tandis que l'Union européenne a exhorté lundi les autorités turques à permettre à des observateurs internationaux de surveiller le nouveau scrutin en juin. «Garantir un processus électoral libre, juste et transparent est essentiel pour toute démocratie est au cœur des relations entre l'Union européenne et la Turquie», ont souligné dans un communiqué la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le commissaire à l'élargissement Johannes Hahn. La décision de renouveler l'élection à Istanbul a suscité par ailleurs l'inquiétude des marchés qui pressent le gouvernement turc de consacrer toutes ses forces à relancer l'économie. APS

Marches des étudiants à travers plusieurs wilayas pour réaffirmer l'attachement à leurs revendications de changement de régime

mar, 07/05/2019 - 16:02

Ph.DR

Des centaines d'étudiants ont observé, ce mardi, deuxième jour du ramadhan, à la place de la Grande poste (Alger), un sit-in pour réaffirmer «leur attachement à la poursuite de leur mouvement jusqu'à la réalisation de toutes les revendications soulevées», exprimant, en outre, le rejet de la prochaine élection présidentielle. Les étudiants se sont rassemblés, depuis les premières heures de la journée, au niveau de la place de la Grande poste, avant de forcer la barrière de sécurité et de sillonner la rue Pasteur menant vers la Place Audin, brandissant des banderoles affichant leur détermination à poursuivre le Hirak durant le mois du Ramadhan et au-delà, et ce jusqu'à la réalisation de toutes les revendications du Mouvement, à leur tête «la rupture avec le régime politique en place». Exprimant leur rejet de l'élection présidentielle, prévue le 4 juillet prochain, les étudiant ont affirmé que cette élection «n'est autre qu'une reproduction du régime politique actuel, notamment avec le maintien de ses symboles», réitérant leur appel à «une Assemblée constituante où une personnalité consensuelle» pour la gestion de la transition et l'avènement d'une «République novembriste». Les manifestants ont appelé également à «une justice indépendante» pour lutter contre la corruption et à juger tous ceux qui sont impliqués dans des affaires de détournement de denier public. Les étudiants ont exprimé, lors de cette première manifestation du mois de Ramadhan, leur attachement au caractère pacifique de leur marche. A noter que le tunnel menant vers la place de la Grande poste et la rue menant vers Didouche Mourad ont été fermés pour des raisons sécuritaires. APS

Activité syndicale : enregistrement de cinq nouvelles organisations

mar, 07/05/2019 - 15:49
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Tidjani Hassan Haddam, a présidé mardi à Alger, une cérémonie de remise des récépissés d'enregistrement de la déclaration de constitution de cinq (5) organisations syndicales, indique dans un communiqué de ce département. Les nouvelles organisations professionnelles relèvent des secteurs de la Santé, de la Formation et de l'Enseignement Professionnels, de l'Education nationale et du Commerce, précise la même source, notant qu'il s'agit du Syndicat Autonome des Biologistes de Santé Publique, du Syndicat National des Professeurs Spécialisés du Secteur de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, du Syndicat National des Superviseurs et Adjoints de l’Education, du Syndicat National des Agents de Contrôle de Commerce et enfin, du Syndicat National Autonome des Fonctionnaire de l’Education. Cette opération s’inscrit dans le cadre du suivi des décisions issues de la réunion du Gouvernement tenue le 03 avril 2019, concernant l’examen des dossiers des demandes de constitution en syndicats, et ce, conformément aux dispositions de la loi n 90-14 du 02 juin 1990, modifiée et complétée, relative à l’exercice du droit syndical, souligne le communiqué.  Le ministère tient, enfin, à rappeler que «ses services restent disponibles et à la disposition des représentants des organisations syndicales de travailleurs et d’employeurs pour répondre à leurs préoccupations». APS

Ligue 1: «Quatre finales» attendent le MC Oran pour éviter la descente

mar, 07/05/2019 - 15:32
L’entraîneur Hadj Merine, qui vient de renforcer la barre technique du MC Oran après avoir mené l’OM Arzew vers la Ligue 2 Mobilis, a qualifié de «finales» les quatre matchs restants pour son équipe dans l’optique de conserver sa place en Ligue 1 de football. Hadj Merine a débuté son travail avec le MCO lundi, coïncidant avec la première séance d’entraînement du mois de Ramadhan. Il a déclaré qu’il était arrivé pour donner «un coup de pouce» au staff technique en place que dirige l’ancien joueur, Aïssa Kinane, avec l’espoir d’éviter au Mouloudia la relégation. «Ce sont quatre finales qui nous attendent avant la tomber de rideau du championnat. Etant un enfant du club, je ne pouvais tourner le dos au président Ahmed Belhadj qui m’a sollicité pour aider l’équipe dans le difficile challenge qui l’attend. Certes, la mission s’annonce délicate, mais je devais tenter le pari pour ne pas avoir de regrets par la suite», déclare Hadj Merine. Les «Hamraoua» affronteront un concurrent direct dans la course au maintien, à savoir le DRB Tadjenanet, sur le terrain de ce dernier samedi prochain dans le cadre de la 27e journée. «On axe notre travail sur le plan psychologique. On parle beaucoup aux joueurs pour qu’ils se remettent en confiance et croient en leurs qualités. On a quand même un effectif riche en individualités. L’expérience de la plupart des joueurs devrait justement être mise à profit pour aider l’équipe à éviter le purgatoire», a ajouté le jeune technicien oranais, précisant au passage que sa mission au MCO «n’est que temporaire», du fait qu’il doit regagner son équipe l’OMA pour préparer la saison à venir. Le MCO, qui jouera deux fois en déplacement contre deux autres à domicile, table sur sept unités pour assurer son maintien parmi l’élite. L’équipe partage actuellement la 13e place avec l’Olympique Médéa (28 pts chacun) qui est troisième potentiel relégable, mais le devance seulement grâce à un meilleur goal-average. Après le départ de Jean-Michel Cavalli il y a près de trois semaines, le président du MCO a trouvé toutes les peines du monde pour le faire remplacer par un autre technicien. Ayant jeté son dévolu sur Youcef Bouzidi, ce dernier a fini par décliner l’offre, contraignant le boss oranais à rappeler Aïssa Kinane, qui faisait partie du staff technique dirigé par Omar Belatoui, avant l’arrivée du technicien français au début de la phase retour. Dans la foulée, Ahmed Belhadj a engagé Hadj Merine, en attendant de conclure dans les prochaines heures, selon ses dires, avec Nadir Leknaoui, qui vient à son tour de réaliser l’accession en Ligue 1 avec l’US Biskra. APS

Hydrocarbures : Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre

mar, 07/05/2019 - 14:17
La Compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach vient de réaliser, en effort propre, quatre (04) nouvelles découvertes "intéressantes" qui sont en cours d'évaluation, a annoncé mardi le groupe dans un communiqué. Ces découvertes comprennent un puits (01) d'huile au niveau de la région de Touggourt et un puits (01) de gaz à condensat au niveau du bassin Amguid (Zone El Ghassi). Il s'agit aussi de deux (02) découvertes de gaz à condensat au niveau du Bassin de Berkine. S'inscrivant dans le cadre de ses activités d'exploration, ces découvertes "traduisent la stratégie du groupe Sonatrach de maintenir l'effort soutenu dans le domaine de l'exploration pour le renouvellement de ses réserves", a précisé la même source.

Batna : une bouteille de camping gaz fait trois blessées dans la résidence universitaire de Fesdis

mar, 07/05/2019 - 14:14
Trois étudiantes ont été blessées, dont une dans un état grave, suite à l'explosion, mardi matin, d'une bouteille de camping gaz mettant ensuite le feu à la résidence universitaire de Fesdis N°5, de la wilaya de Batna, rapporte l’APS citant la direction de la Protection civile (DPC). Selon le chargé de l’information et de la communication de ce corps constitué, le lieutenant Hacène Yahia Cherif, l’incident, qui a provoqué une grande panique parmi les étudiantes, s’est produit dans une chambre du deuxième étage de la résidence universitaire, causant des blessures à 3 étudiantes âgées entre 19 et 23 ans, dont l’une souffre de multiples blessures après avoir sauté du deuxième étage. Les victimes de cet incident ont été transférées immédiatement vers le service des urgences médicales du centre hospitalo universitaire (CHU) du chef-lieu de wilaya, après avoir reçu les premiers soins, sur les lieux, par des médecins pompiers, a ajouté le même officier. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité territorialement compétents afin de déterminer les circonstances exactes de cet incident, a-t-on signalé .

Alger : coupure de gaz mardi dans 4 localités de la commune de Reghaia

mar, 07/05/2019 - 14:08
07/05/2019 - 14:08

Une coupure de l'alimentation en gaz interviendra mardi au niveau de 4 localités de la commune de Reghaia (Alger), suite à une fuite détectée dans une vanne, a indiqué mardi un communiqué de la société de Distribution de l'Electricité et du Gaz (SDA) d'Alger.

Cette coupure affectera les localités suivantes: cité 688 logements LSP Koraichi, la cité 1020 logements LPP Koraichi, Hai Mohamed el Bey, Hai Djaafri, précise la même source.

"Cette fuite nécessite des travaux d'urgence de remplacement de cette vanne et la coupure permet de réparer et surtout de renforcer le réseau gaz et aussi, assurer la continuité de service auprès de nos clients notamment durant ce mois sacré", a expliqué la Direction de distribution d'El Harrach dans ce communiqué.  

La Direction de distribution d'El Harrach reste à la disposition de ses clients par le biais du centre d'appels de SDA joignable au 3303, note la même source.

 

L'Arabie saoudite invite les Qataris à se rendre à la Mecque

mar, 07/05/2019 - 13:44
L'Arabie saoudite a appelé mardi tous les Qataris désirant se rendre à la  Mecque pour y accomplir le rituel de la "Omra" àle faire en toute sérénité, après une période de rupture des relations diplomatique avec le Qatar. En juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte avaient rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant notamment de soutenir le terrorisme, ce que Doha avait démenti à maintes reprises. Toutefois, les Qataris ne pourront entrer dans le pays que via l'aéroport international de Jeddah et l'aéroport international à Médine, a ajouté le ministère . "Cette invitation fait partie des efforts du royaume pour être au service de tous les pèlerins musulmans venant du monde entier", a-t-il poursuivi. L'Arabie saoudite a dû interdire par le passé l'accès aux Lieux saints aussi pour les Iraniens. Cette façon de faire a poussé de nombreux pays à demander de revoir la gestion des lieux saints, en optant pour une gestion collégiale impliquant tous les pays musulmans. La visite des Lieux saints constitue une importante ressource financière pour l'Arabie saoudite

Les restos de la Rahma : au-delà des chauds f'tours chauds, goûter à la chaleur familiale

mar, 07/05/2019 - 11:47

Accueillant des groupes de gens de passage, des démunis et des sans abri, les restos de la rahma offrent à un pan de jeuneur la joie et le plaisir. Rompre son jeûne en groupe permet aux gens privés de chaleur familiale de se sentir, le temps d’un ftour ou le temps d’un ramadhan, en famille.

Lotfi Sid a rompu son jeûne dans un des restos de la rahma, sis à El Achour (Alger) et y a senti de la solidarité faite avec un zeste de haute convivialité. Reportage.

Chaine: Tags:

Algérie Poste : liquidités disponibles aux guichets et au niveau des distributeurs durant le ramadhan

mar, 07/05/2019 - 11:08
Des dispositions sont prises par les responsables d’Algérie Poste pour assurer la disponibilité de la liquidité au niveau des distributeurs qu’au niveau des guichets, durant le mois sacré et ce, de jour comme de nuit. « Les distributeurs à billets sont chargés instantanément et le temps d’attente est nettement réduit », a affirmé Ahmed Amokrane, directeur d’Algérie Poste de la zone centre à la wilaya d’Alger, à Noureddine Himed de la radio chaine 3. Le même responsable informe aussi de l’ouverture des guichets d’Algérie Poste pendant la nuit durant les 10 derniers jours de ramadhan.

Soufiane Djilali Président du parti Jil jadid

mar, 07/05/2019 - 11:02
Video Add this: Playlist:

Un séisme de 7,2 secoue la Papouasie-Nouvelle-Guinée

mar, 07/05/2019 - 10:21
Un séisme de magnitude 7,2 a secoué mardi la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a rapporté l'institut américain USGS, écartant tout risque de tsunami.  L'épicentre du séisme a été localisé à environ 33 km au nord-ouest de la ville de Bulolo et à une profondeur de 126 km, a précisé l'institut. Selon le Bureau australien de météorologie, il n'y a pas de menace de tsunami pour l'Australie à la suite du séisme qui aurait été ressenti dans l'extrême nord de l'Etat du Queensland. Octobre dernier, un séisme de magnitude 7 avait frappé l'île de Nouvelle-Bretagne, en Papouasie-Nouvelle-Guinée à une profondeur bien moindre de 40 kilomètres, déclenchant à l'époque une alerte au tsunami. Situé sur la ceinture de feu du Pacifique et donc fréquemment touché par les séismes, le pays, se remettait alors d'un séisme de magnitude 7,5 dans l'intérieur des terres, survenu fin février, qui avait tué plus d'une centaine de personnes et coupé du monde certains villages.

Football / Ligue 1 (Mise à jour) : le CRB s'impose devant le CS Constantine 2-1

mar, 07/05/2019 - 09:45

Ph.DR

Le CR Belouizdad s'est imposé devant le CS Constantine sur le score de 2 à 1 (mi-temps 1-1), en match comptant pour la mise à jour de la 24e journée de Ligue 1 Mobilis de football, disputée lundi au stade du 20-août 1955 (Alger). Les buts de la rencontre ont été inscrits par Yettou (5') pour le CSC, alors que Balegh (11') et Bechou (54') ont donné l'avantage au CRB. Grâce à cette victoire, le CRB s'éloigne de plus en plus de la zone de relégation, rejoignant ainsi le CABB Arréridj à la 9e place avec un total de 33 points, alors que le CSC reste toujours scotché à la 7e place (36 pts) du classement général et rate l'occasion de se rapprocher du trio de tête. C'est la dernière rencontre de mise à jour avant d'entamer les quatre dernières journées du championnat dont la 27e journée est prévue pour le 11 mai, la 28e (16 mai), la 29e (21 mai) et la 30e et dernière journée le 26 mai, selon le programme établi par la Ligue de football professionnel (LFP). Déjà joués : AS Aïn M'lila - CABB Arréridj               1-0 Olympique Médéa - JS Kabylie               1-0 ES Sétif - MC Oran                                   4-1 MC Alger - USM Alger                                     3-2 MO Béjaïa - DRB Tadjenanet                            2-2 USM Bel-Abbès - JS Saoura                  1-0 Paradou AC - NA Husseïn-Dey              2-1 Classement                    Pts          J 1). USM Alger               46           26 2). Paradou AC             45           26 3). JS Kabylie                43           26 4). MC Alger                  39           26 5). ES Sétif                    38           26 6). JS Saoura                37           26 7). CS Constantine       36           26 8). NA Husseïn Dey      35           26 9). CABB Arréridj          33           26 --). CR Belouizdad          33          26 11). AS Aïn-M'lila            30          26 12). DRB Tadjenanet    29           26 13). MC Oran                28           26 --). O. Médéa                28           26 15). MO Béjaïa             26           26 --). USM Bel-Abbès      26           26   A noter que ce classement prend en considération la victoire de l'AS Aïn-M'lila face au CR Belouizdad sur tapis vert (3-0) et la défalcation de 3 points à ce dernier. APS

Le journaliste Rachid Alik, un altruiste à l'éternel sourire, nous quitte : la corporation en émoi

lun, 06/05/2019 - 18:08

Rachid Alik, un altruiste à l'éternel sourire

Surprise et affliction pour l’ensemble de ses collègues, le journaliste Rachid Alik, dit Zappa, nous a quittés dans la nuit d’hier des suites d’une maladie. Plein de vie, dynamique, bourrés de qualités humaines, d’une grande culture, il avait exercé tour à tour aux quotidiens Alger Républicain, Le Matin, La Tribune et Liberté. L’homme à l’éternel sourire a passé sa courte vie dans les salles de rédactions brandissant la culture comme moyen de lutter contre toutes les absurdités, notamment au plus fort du terrorisme lors de « la décennie noire ». Il est incontestablement l’une des plus belles plumes de sa génération. Ouvert à tous les métiers de la presse, il passe d’un service à un autre pour toujours apporter ce plus qui fait la différence. Journaliste culturel de la presse écrite, chroniqueur, journaliste Radio, responsable durant plusieurs années des médiathèques de l’institut français d’Alger, il a surtout été à l’origine, avec Dalila Nadjem, du FIBDA, le Festival international de la bande dessinée d’Alger. A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons. 

Ministère de l'Education nationale : le calendrier des examens du 3ème trimestre remanié

lun, 06/05/2019 - 17:22
Le ministère de l’Education nationale a publié une note sur sa page facebook officielle, dans laquelle il dévoile un nouveau calendrier des examens pour le troisième trimestre de l’année scolaire en cours, et ce, pour les trois paliers de l'éducation. Ainsi, concernant le palier du niveau primaire, il y est noté que les épreuves d’examens auront lieu à partir du dimanche 19 mai 2019 pour les élèves des 1ère, 2ème, 3ème et 4ème année. Pour les élèves de 5ème année, les examens sont désormais programmés pour les 14, 15 et 16 mai. Pour ce qui concerne le niveau du moyen (collège), les épreuves sont prévues à partir du 14 mai pour les élèves de 1ère, 2ème et 3ème année, et les 14, 15 et 16 mai pour les élèves de la 4ème année. Les lycéens, pour leur, part seront examinés à partir du 19 mai pour les 1ère et 2ème années, et les terminales du 12 au 16 mai en cours. S’agissant des examens de rattrapage, ils auront lieu durant les deux jours des 23 et 24 juin prochain, et ce, pour tous les 2ème, 3ème et 4ème année du cycle primaire, pour les 1ère, 2ème et 3ème année du cycle moyen, et les 1ère et 2ème années du cycle secondaire. Le communiqué ajoute que les tranches d’horaires ainsi permises seront exploitées dans les corrections collectives des examens, et la préparation aux examens nationaux et ceux de rattrapage, les révisions et les cours de soutien.

Ligue 2 / ASO-WAT : match homologué en son résultat, l'ASO officiellement en Ligue 1

lun, 06/05/2019 - 16:41
La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé lundi d’homologuer le match ASO Chlef-WA Tlemcen de la 30e journée de Ligue 2 Mobilis disputé samedi dernier en son résultat (1-1), officialisant ainsi l'accession des locaux en Ligue 1. Cette décision a été prise après l'étude du dossier et du rapport des officiels du match suite à la réclamation du WA Tlemcen arguant que l’arbitre n’avait pas sifflé la fin de la partie en raison de l’envahissement du terrain par les supporters de l’ASO pour exprimer leur joie. D'autre part, la Commission de discipline a infligé un (1) match à huis clos à l'ASO Chlef et 200.000 DA d'amende pour «utilisation et jet de fumigènes sur le terrain de jeu», selon la même source. En Ligue 1 Mobilis, le CS Constantine a écopé d'un match à huis clos également et d'une amende de 200.000 DA pour «utilisation de fumigènes et jet de projectiles (3e infraction)». Avec cette sanction, le CSC accueillera la JS Kabylie le 11 mai au stade Chahid-Hamlaoui pour le compte de la 27e journée sans la présence de ses supporters. APS

Al-Sarraj en tournée en Europe en quête de soutien contre l'agression de Tripoli

lun, 06/05/2019 - 16:07
Le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez Al-Sarraj, effectuera à partir de mardi une tournée en Europe afin de réunir des soutiens contre l'agression menée par les troupes de Khalifa Haftar pour s'emparer de la capitale libyenne.  Dans le cadre de cette tournée, le chef du gouvernement libyen devra se rendre à Rome, Berlin, Paris et Londres, où il rencontrera successivement le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, mardi matin, la chancelière allemande, Angela Merkel, à Berlin dans la soirée, puis le président français Emmanuel Macron mercredi à Paris, ont indiqué des médias libyens. La visite de Fayez Al-Sarraj en Grande Bretagne est également envisagée, selon les mêmes sources qui citent un communiqué du porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères. Cette tournée européenne du chef du GNA intervient dans le contexte de la multiplication d'appels internationaux à l'arrêt de l'agression déclenchée le 4 avril dernier par les troupes de Khalifa Haftar contre Tripoli pour s'emparer de la capitale où siège le gouvernement d'union nationale, reconnu par la communauté internationale. Depuis le début de l'agression, les combats ont fait au moins 392 morts et 1.936 blessées, alors que 55.000 déplacés ont été recensés par le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU. Plusieurs pays ont appelé à maintes reprises le Conseil de sécurité des Nations unies à intervenir pour mettre fin à cette agression contre la capitale libyenne et à prendre en charge les victimes. L'Italie, qui s'est opposée dès le début à cette offensive, a appelé à un cessez-le-feu dès que possible et à trouver une solution politique à la crise. La chancelière allemande Angela Merkel a demandé, de son côté, à l'Europe d'adopter une «position commune sur la crise libyenne». «Nous devons travailler à une solution politique en Libye (...), ce qui sera important pour l'avenir de votre région. (...) Je ferai mon possible pour que la position italienne et française soit cohérente et qu'il n'y ait pas de voix, de positions différentes en Europe», a souligné la chancelière allemande. La Grande Bretagne avait également plaidé pour le retour à la voie politique et à l'arrêt des combats, initiant à la mi-avril un texte de résolution qui avait été soumis au Conseil de sécurité de l'ONU. En raison de divergence au sein du Conseil, qualifiée de «profonde» par l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, le projet en question prévoyant un cessez-le-feu immédiat et l'accès humanitaire aux zones touchées par les bombardements des troupes de Haftar, n'a pas été encore adopté, suscitant la colère et la déception des Libyens.  La visite d'l-Sarraj à Paris revêt, quant à elle, une importance particulière pour le Chef du GNA qui a, à plusieurs reprises, accusé la France de soutenir, au moins politiquement, le général à la retraite Khalifa Haftar, ce que les autorités françaises ont démenti. APS

Pages