La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 1 heure 3 min

Un chien recueille 70.000 signatures de soutien après sa mort

mar, 21/05/2019 - 12:13
Gabrielle Paillot défend le droit des animaux. Elle se bat « pour faire reconnaître le plus vite possible le crime contre les animaux dans le Code pénal ». Alors quand elle a vu le sort d’un « petit pinscher jeté du deuxième étage à Nice le 17 mai 2019 » qui n’a pas survécu à ses blessures, cette internaute a lancé une pétition. Elle demande une « justice exemplaire ». Et sa pétition a recueilli plus de 70.000 signatures. « Sa propriétaire doit être jugée devant un tribunal correctionnel avec une sentence à la hauteur de l’acte de barbarie : 2 ans de prison ferme et interdiction définitive de détenir un animal », écrit-elle. Elle demande l’application stricte de l’article 521-1 du Code pénal.

Le chef de l'Etat reçoit le Premier ministre du Niger

mar, 21/05/2019 - 11:51
21/05/2019 - 11:51

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu mardi à Alger le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, qui effectue une visite officielle en Algérie.

L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République en présence du Premier ministre Nour-Eddine Bedoui, et du ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum.

M. Rafini avait entamé lundi une visite officielle de deux jours en Algérie dans le cadre de la tradition de dialogue et de concertation existant entre les deux pays. 

Cette visite constitue une opportunité pour les deux parties afin d'examiner l'état de la coopération bilatérale ainsi que les perspectives de sa dynamisation et de son élargissement et d'aborder les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

Accidents de la circulation : 41 morts et 1.433 blessés en une semaine

mar, 21/05/2019 - 11:43
Quarante-et-une (41) personnes ont trouvé la mort et 1.433 autres ont été blessées dans 1.284 accidents de la circulation enregistrés durant la période du 12 au 18 mai au niveau national, selon un bilan rendu public mardi par la Protection civile.  Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Ouargla avec 7 morts et 27 blessés, suite à 15 accidents de la route, note la même source. Par ailleurs, les unités de la Protection civile ont effectué, durant la même période, 1.449 interventions pour procéder à l'extinction de 1.070 incendies urbains, industriels et autres, précise le même bilan, ajoutant que 3.774 interventions ont été également effectuées pour l'exécution de 3.354 opérations d'assistance aux personnes en danger et opérations diverses.

Présidentielle du 4 juillet : 75 lettres d'intention déposées dont trois partis

mar, 21/05/2019 - 11:42
Trois partis politiques, à savoir l'Alliance nationale républicaine (ANR), le Front El Moustakbel (FM) et le Front algérien pour le développement, liberté et équité (FADLE), sont les seuls souscripteurs parmi les postulants ayant retiré les lettres d'intention pour se porter candidats à la présidentielle du 4 juillet. Un total de 75 lettres d'intention ont été déposées par les postulants à la candidature à l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, selon un bilan provisoire de remise des formulaires de souscription de signatures individuelles, rendu public mardi par le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire. "Le ministère de l'intérieur informe que suite à la convocation du corps électoral pour le jeudi 4 juillet 2019, le bilan provisoire de la remise des formulaires de souscription de signatures individuelles pour les postulants à la candidature à l'élection de la présidence de la République, arrêté dimanche 19 mai 2019, compte 75 lettres d'intention déposées", note la même source. "Les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur, ajoute le communiqué, relevant que l'opération se déroule dans de "bonnes conditions".

Ligue 1 – 29 ème Journée : L’USMA à 90 minutes du 8ème titre

mar, 21/05/2019 - 11:30
La 29ème et avant-dernière journée du championnat national est marquée par un heureux aboutissement pour l’USMA qui pourrait être sacré champion de la saison footbalistique 2018-2019. du titre national. L'USMA a rendez-vous avec le "match de la saison", puisqu'une victoire devant le MC Oran lui permettra de remporter le 8e titre de son histoire, sans attendre les résultats de ses poursuivants directs, notamment la JS Kabylie, en déplacement à Alger pour croiser le fer avec le NA Husseïn-Dey. Tous les matchs débuteront à 22h30, excepté AS Aïn-M'lila - Paradou AC dont le coup d'envoi sera donné à 16h00

Anniversaire de la lutte armée sahraouie : 46 ans de résistance

mar, 21/05/2019 - 10:53
L'ambassadeur sahraoui à Alger, Abdelkader Taleb Omar a affirmé lundi que l'anniversaire du déclenchement de la lutte armée représentait 46 ans de résistance du peuple sahraoui qui refuse que ses droits soient aliénés et n'accepte aucune alternative à son droit à l'autodétermination. Dans un entretien à l'APS, à l'occasion du 46e anniversaire du déclenchement de la lutte armée sahraouie, M. Taleb Omar a affirmé que "le peuple sahraoui continue de résister et nul ne peut le forcer ou le dépourvoir de ses droits", ajoutant qu'il n'accepterait pas une autre solution que celle du référendum d'autodétermination pour arracher la liberté et l'indépendance.  Les tentatives de l'occupant marocain visant à diviser les Sahraouis et entamer leur détermination ont été toutes vouées à l'échec, a souligné le diplomate sahraoui, insistant sur l'attachement du peuple sahraoui dans les territoires occupés, dans les camps des réfugiés et parmi les membres de la communauté sahraouie à l'étranger, à  leur seul et légitime représentant, le Front Polisario". Dans les territoires occupés, les Sahraouis brandissent le drapeau de l'Etat sahraoui dans leurs manifestations et oeuvrent à mettre à nu les agissements de l'occupation marocaine et ses violations quotidiennes des droits de l'homme, exigeant leur droit à l'autodétermination, la libération des prisonniers et la fin des simulacres de procès, a-t-il fait savoir. "Les jeunes Sahraouis sont les enfants du peuple et ils estiment que la solution idéale est de marcher sur les pas du Polisario pour le recouvrement de leurs territoires et droits". L'ambassadeur a évoqué la résolution 2664 du Conseil de sécurité, laquelle réaffirme le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et appelle à la reprise des négociations entre les deux parties au conflit (Front Polisario et Maroc), dénonçant la position de la France qui entrave les décisions du Conseil de sécurité concernant l'autodétermination du peuple sahraoui, indiquant qu'en faisant valoir son veto, "Paris veille à maintenir le statu quo et protéger la position marocaine au service de ses intérêts". "Le Maroc n'est toujours pas satisfait des recommandations du Conseil de sécurité et veut des recommandations qui attestent de la légitimité de son occupation du Sahara occidental et annulent définitivement la question du droit à l'autodétermination, ainsi que les négociations", a-t-il ajouté.  Lors du dernier round, le Maroc avait haussé le ton et voulu faire la promotion de "l'autonomie" au détriment du référendum d'autodétermination, ce qui est contraire à la légalité internationale, a-t-il rappelé, ajoutant que "Cela avait été rejeté par le Front Polisario en 2007". Pour l'ambassadeur sahraoui, les Etats unis ont le mérite d'avoir créé une nouvelle dynamique au sein du Conseil de sécurité, en limitant le mandat de la Minurso à 6 mois au lieu d'un an et en écartant le renouvellement automatique du mandat sans parvenir à des solutions", appelant Washington à oeuvrer en faveur d'une solution permettant au peuple sahraoui de décider de son avenir. Des contacts sont en cours avec les Etats unis, la Grande Bretagne et la Russie ainsi qu'avec tous les membres du Conseil de sécurité, et du congrès, et les parlements de ces Etats pour leur notifier la position du Front Polisario et leur demander d'adopter une position confortant la crédibilité de l'ONU, a déclaré M. Taleb Omar, ajoutant que la question sahraouie était "une question de décolonisation", ainsi la commission de  décolonisation de l'ONU a demandé à la communauté internationale à accélérer le processus de décolonisation du Sahara Occidental.  Une opinion publique favorable à la cause sahraouie    Affirmant que plusieurs forums et conférences sont organisés, chaque année, autour de la cause sahraouie, y compris la Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui, lesquelles mettent en place des programmes qui vulgarisant la cause et mobilise le soutien, l'ambassadeur sahraoui, Abdelkader Taleb Omar a relevé que les associations et partis participants façonnent une opinion publique et imposent aux gouvernements l'adoption et la défense de la cause sahraouie. M. Taleb Omar a fait savoir qu'il existait aussi des associations et partis marocains qui plaident en faveur de l'autodétermination du Sahara Occidental et défendent les prisonniers sahraouis dans les prisons de l'occupant marocain, bien que le régime marocain criminalise quiconque met en doute la prétendue "marocanité du Sahara". Il ajouté que le régime marocain prétend "construire le Sahara, respecter les droits de l'homme et concrétiser le développement, mais les obstacles qu'il met devant les observateurs internationaux et les organisations des droits de l'Homme battent en brèche ces prétentions".  Dans le même sillage, il a critiqué certains pays qui "ne cherchent que leurs intérêts, comme la France qui plaide, d’un côté, pour les droits de l’homme et soutient, de l'autre, l’occupation marocaine", rappelant l’accord d’association conclu entre l’EU et le Maroc qui circonvient les arrêts précédents de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), selon lesquels "tout accord incluant les territoires sahraouis est nul et non avenu". A cette occasion, l’ambassadeur sahraoui a remercié tous ceux qui ont soutenu la cause sahraouie, ajoutant que "nous remercions tous ceux qui nous ont accompagnés et ont soutenu notre cause, ainsi que tous les amis, à leur tête l’Algérie qui défend cette question de principe".  "Nous avons l’honneur d’avoir un tel voisin avec lequel nous nous partageons le respect des peuples et de leur liberté et sommes fiers de notre appartenance à l’Afrique, et notre lutte et résistance sont pour la défense de l’Afrique et de ses frontières", a-t-il ajouté.  "Nous avons franchi un grand pas en termes de lutte. Et nous saluons les pays du Conseil de sécurité, notamment la Russie, l’Afrique du sud et d’autres pays et les appelons à poursuivre leurs efforts dans ce sens jusqu’à ce que le conflit soit résolu. Nous demandons également à la France de s’abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité et à l’Espagne à assumer ses responsabilités dans la région et de rendre justice au peuple sahraoui", a-t-il soutenu. Les Sahraouis célèbrent aujourd'hui le 46e anniversaire du déclenchement de leur lutte armée sous la conduite du Front Polisario, unique et légitime représentant du peuple sahraoui, un mouvement de libération pour le droit à l'autodétermination.  Le 20 mai 1973, un groupe de combattants sahraouis avait décidé d'attaquer le poste espagnol d'El Khanga, à l'est de la ville de Smara. Cette opération annonçait alors le déclenchement de la lutte armée dans le Sahara occidental, suivant les résolutions prises dix jours avant, soit le 10 mai, lors du congrès constitutif du Front Polisario, qui avait décrété dans son texte fondateur que "c'est par le fusil que la liberté sera arrachée".

Boukadoum reçoit le ministre nigérien de l'intérieur

mar, 21/05/2019 - 10:35
21/05/2019 - 10:35

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a reçu lundi soir, le ministre nigérien de l'intérieur et de la sécurité publique, Mohamed Bazoum. 

Le ministre nigérien de l'intérieur et de la sécurité publique, Mohamed Bazoum fait partie de la délégation conduite par le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, qui a entamé lundi une visite officielle en Algérie, àl'invitation du Premier ministre, Nour-Eddine Bedoui.

Outre M. Bazoum, la délégation du Niger comprend la ministre déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères, Lamidou Ousseini Salamatou Bala Goga. 

Le Premier ministre, Nour-Eddine Bedoui, avait reçu son homologue du Niger, Brigi Rafini, qui a affirmé qu'il était porteur d'un message au chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah de la part de son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, se félicitant de l'état de la coopération bilatérale, qualifiée d'"exemplaire entre les deux pays".

Libye : le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts

mar, 21/05/2019 - 10:30
L'offensive de Khalifa Haftar sur la capitale libyenne, Tripoli, s'est soldée à ce jour par 510 morts et 2.467 blessées, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).     L'Armée nationale libyenne (ANL), la puissante milice dirigée par Khalifa Haftar qui contrôle l'est du pays, a lancé début avril une campagne pour arracher le contrôle de Tripoli au gouvernement de Fayez Sarraj soutenu par l'ONU.    La Libye peine à assurer une transition démocratique, alors que ce pays d'Afrique du Nord est plongé dans un climat d'insécurité et de chaos depuis la chute de l'ancien dirigeant Maammar Kadhafi en 2011.

Climat : Une montée des océans de 2 mètres "plausible" d'ici 2100

mar, 21/05/2019 - 10:24
La Terre est un système si complexe qu'il est difficile de prédire de combien monteront les océans à cause du réchauffement climatique d'ici la fin du siècle. Dans une étude parue lundi, 22 experts donnent leurs estimations, et les pires dépassent le consensus scientifique actuel. La dernière estimation de référence réalisée par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), en 2014, estimait le pire des scénarios à juste en-dessous d'un mètre d'élévation du niveau des océans à la fin du 21e siècle, par rapport à la période 1986-2005. L'étude publiée lundi dans les compte rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) ne contredit pas ce scénario possible, mais prévient qu'il existe une probabilité non négligeable que la hausse soit plus grave : leur prédiction médiane est de 69 cm dans un schéma optimiste, et de 111 cm dans la trajectoire actuelle, par rapport à 2000. Le scénario optimiste est un réchauffement de la planète de 2 C par rapport à l'époque préindustrielle (fin du XIXe siècle): c'est l'objectif minimal de l'accord de Paris, signé en 2015. La Terre s'est déjà réchauffée d'environ 1 C depuis cette époque. Le scénario pessimiste est un réchauffement de 5 C, ce qui correspond à la trajectoire actuelle, non infléchie, des rejets de gaz à effet de serre par les activités humaines. Mais l'amplitude possible de la montée des océans, selon les experts ayant participé à l'étude, est très grande: même si l'humanité parvenait à limiter la hausse de la température du globe à 2 C, la montée pourrait varier entre 36 et 126 cm (intervalle de probabilité de 5 à 95%). Et en cas de hausse de 5 C, il existerait un risque de 5% que la hausse dépasse 238 cm. L'étude est un assemblage des estimations de 22 experts des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique. La fonte de ces glaces est l'un des facteurs principaux de la montée des eaux, avec les glaciers (rivières de glaces) et l'expansion thermique des océans (l'eau chaude gagne en volume) - mais elle est aussi la plus imprévisible, et c'est là que les modèles d'experts ont progressé ces dernières années. "Nous concluons qu'il est plausible que la montée du niveau des mers dépasse deux mètres d'ici 2100 dans notre scénario de haute température", écrivent les auteurs. Cela se traduirait par la perte de 1,79 million de kilomètres carrés de terres, et le déplacement de 187 millions de personnes, selon eux. "Une montée des mers de cette ampleur aurait des conséquences profondes pour l'humanité", avertit l'auteur principal, Jonathan Bamber, professeur à l'université de Bristol.

Libye : le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts

mar, 21/05/2019 - 07:32
GAPS 0028 2 00P 121  Libye/ANL/bilan  Libye : le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts   (OMS)    L'offensive de Khalifa Haftar sur la capitale Libyenne, Tripoli, s'est soldée à ce jour par 510 morts et 2.467 blessées,   a annoncé, lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS).      L'Armée nationale Libyenne (ANL), une milice dirigée par Khalifa Haftar qui contrôle l'est du pays, a lancé début avril une offensive destinée à  arracher le contrôle de Tripoli au gouvernement de Fayez Sarraj soutenu par l'ONU.      La Libye peine à assurer une transition démocratique, alors que ce pays est plongé dans un climat d'insécurité et de chaos depuis la chute de l'ancien dirigeant Maammar Kadhafi en 2011.

L'ONU : les abeilles, des « alliés cruciaux » dans la lutte contre la faim

mar, 21/05/2019 - 07:22
 L’organisation des Nations-Unies a exhorté, lundi, les pays à intensifier leurs efforts visant à protéger les abeilles, « alliés cruciaux » dans la lutte contre la faim dans le monde, à l’occasion de la Journée mondiale de ces insectes pollinisateurs.     Cette année marque la deuxième célébration de cette Journée mondiale, à l’occasion de laquelle l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a tenu, elle aussi, à célébrer cet évènement. « Les abeilles sont clairement essentielles à nos efforts pour atteindre les objectifs de développement durable. Pourtant, les populations d'abeilles et d'autres pollinisateurs ont considérablement diminué », a déploré la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed. L'agriculture intensive et l'utilisation de pesticides exposent les abeilles à un danger toujours plus grand, d’autant qu’elles sont également exposées à de nouvelles maladies et à de nouveaux ravageurs, a noté M. Mohammed, ajoutant que le changement climatique est aussi devenu une menace majeure pour ces insectes. Le nombre d'abeilles et d'autres pollinisateurs est en forte baisse dans plusieurs régions du monde, en grande partie à cause de pratiques agricoles intensives, de la monoculture, du recours excessif aux  produits chimiques agricoles et aux températures en hausse associées au changement climatique, ce qui a pour effet de non seulement affecter les rendements agricoles et par contrecoup la nutrition, s’inquiète la FAO. Si cette tendance se poursuit, les cultures nutritives telles que les fruits et autres légumes se verront remplacer par des cultures vivrières comme le riz, le maïs et les pommes de terre, favorisant ainsi des régimes alimentaires déséquilibrés. Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a estimé, pour sa part, que « l'absence d'abeilles et d'autres pollinisateurs reviendrait à anéantir le café, les pommes, les amandes, les tomates et le cacao, qui à l'image d'autres cultures dépendent de la pollinisation ».            

Le magistrat Zeghmati installé dans ses fonctions de Procureur général de la Cour d'Alger

lun, 20/05/2019 - 18:37
Le magistrat Belkacem Zeghmati a été installé, lundi à Alger, dans ses fonctions de Procureur général de la Cour d'Alger en remplacement de  Ben Kathir Benaïssa. La cérémonie d'installation a été présidée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Slimane Brahmi. Désigné par le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, au poste de Procureur général de la Cour d'Alger, M. Zeghmati a rejoint le corps des magistrats en 1981 pour occuper par la suite plusieurs responsabilités, dont le poste de Procureur général des Cours de Batna, de Sétif, d'Oran et d'Alger. Le dernier poste occupé par M. Zeghmati  était le poste d'avocat général près la Cour suprême. APS

Sans évoquer la date du 4 juillet, Gaid Salah revient sur la nécessité de la tenue de l'élection présidentielle

lun, 20/05/2019 - 13:47
Sans évoquer la date du 4 juillet, ni une autre date précise, le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a réitéré la nécessité de tenir les élections présidentielles, seule issue à la crise et le moyen à même « de stopper ceux qui veulent que perdure la crise politique ». C’est ce qu’il a affirmé à lors de sa visite de travail et d’inspection entamée hier à la 4ème région militaire à Ouargla. Il a appelé, dans ce sens, à l’accélération de la constitution et l'installation de l’Instance indépendante pour l’organisation des élections.  Pour lui, il n’est aucun doute que la tenue d’élections libres reste la seule issue à la crise.  Au cours de cette deuxième journée de sa visite, le général est allé à la rencontre des cadres de cette région militaire pour insister de nouveau que cette échéance est à même de barrer la route à ceux qui veulent que la crise se prolonge et qu’il n’est pas un doute que le pas essentiel dans ce sens demeure la nécessité d’enclencher rapidement le processus d’installation de l’Instance de surveillance des élections. « Nous attendons à ce propos la tenue rapide de mesures adéquates et l’activation de ce mécanisme constitutionnel, étant donné qu’elle constitue le moyen adéquat pour la préservation des voix des électeurs pour la crédibilité du scrutin ». 

Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain

lun, 20/05/2019 - 13:13

Ph.DR

Le juge d'application des peines près le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a décidé, lundi, le report du procès de l'homme d'affaires et ex-président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), Ali Haddad, au 3 juin prochain «pour absence de témoins». Ali Haddad a comparu devant le juge qui a annoncé le report du procès jusqu'à la présentation des témoins. Il est poursuivi pour faux et usage de faux et fausses déclarations. Ali Haddad avait comparu, le 3 avril dernier, devant le juge d'instruction près du même tribunal, lequel avait ordonné son placement en détention provisoire à l'établissement pénitentiaire d'El Harrach. Pour rappel, l'ex-président du FCE avait été appréhendé, en mars dernier, au poste frontalier d'Oum Teboul (El Tarf), alors qu'il s'apprêtait à quitter le territoire national, en direction de la Tunisie, en possession de deux passeports, deux permis de conduire et d'un montant en devise. APS

Mali: 7 personnes, dont 2 gendarmes, tuées par des assaillants dans le Sud

lun, 20/05/2019 - 12:43
Sept personnes, dont deux gendarmes et un douanier, ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans le sud du Mali, lors d'une attaque au poste de Kouri, frontalier du Burkina Faso, ont annoncé des sources de sécurité. « Dimanche dans la nuit, le poste de Kouri a été attaqué par des hommes armés. Deux gendarmes, un douanier et quatre civils, dont deux Ghanéens, ont été tués », a déclaré un responsable de la police locale. « Les assaillants sont arrivés sur trois motos, et à bord d'un véhicule ». « Ils ont tiré sur les gendarmes, les douaniers et des civils chauffeurs de camion », a ajouté cette source. Kouri est notamment un des lieux de passage des marchandises au départ ou à destination du Mali. Le sud du Mali a commencé à être touché par les opérations terroristes, en  2015,  à partir d'une série d'attaques près des frontières Ivoirienne et Burkinabè.

Les étudiants entre contestation et spectre de l'année blanche : qu'en pensent-ils et quelles solutions préconiser ?

lun, 20/05/2019 - 12:02

Ph.DR

Si la détermination des étudiants reste intacte dans le mouvement populaire de contestation, ils payent cependant le prix d’un retard certain dans le déroulement de l’année pédagogique et auquel il faudra trouver rapidement des solutions adéquates. La communauté estudiantine qui reste le fer de lance du mouvement avait célébré hier sa journée nationale par des marches un peu partout dans le pays. Les étudiants marcheront visiblement encore demain encore comme tous les mardis depuis le 22 février dernier.     Les conséquences de leurs nombreuses absences sur le cursus sont indéniables, chaque université tente de s’organiser pour assurer la continuité des cours, certaines par libérer les étudiants les mardis. Plus de détails dans le reportage de Nesrine Cherikhi

Le tribunal militaire de Blida examine ce lundi leur demande de mise en liberté provisoire

lun, 20/05/2019 - 11:36
La demande de mise en liberté provisoire du collectif des avocats des ex-généraux Mohamed Mediène, Bachir Tartag, et le conseiller (et frère) de l’ex-président de la République, Said Bouteflika, ainsi que la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Mme Louisa Hanoune, sera examinée aujourd’hui par le tribunal militaire de Blida. Il s’agit en effet d’une demande d’annulation de mise sous mandat de dépôt suite à leur convocation par le tribunal militaire pour « une réunion suspecte ». Après leur audition, ils ont aussitôt été incarcérés pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat ».         

Volley-ball / Coupe d'Algérie (dames) : vers une finale GS Pétroliers - NR Chlef

lun, 20/05/2019 - 10:13

Ph.DR

Le GS Pétroliers (tenant) et le NR Chlef seront les grands favoris des demi-finales de la Coupe d'Algérie de volley-ball (dames), prévues mardi soir sur terrain neutre. Le GSP, qui écrase de tout son poids la compétition nationale depuis plusieurs saisons, s'est adjugé le titre de champion d'Algérie 2018-2019 et ambitionne de glaner un énième doublé, en affrontant, à Tizi-Ouzou, la courageuse équipe du WA Béjaïa qui a atteint le dernier carré de l'épreuve sans jouer, après le retrait de son adversaire, la JSN Hamri d'Oran. L'autre demi-finale programmée à Douéra (Alger) mettra aux prises le NR Chlef au RC Béjaïa. Les Chélifiennes, qui ont terminé la saison à la 2e place avec leurs adversaires du jour, partiront favorites mais risquent de connaître une mauvaise surprise devant le RCB, désireux de confirmer son excellent parcours en championnat. Programme des demi-finales: Mardi 21 mai (22h30) : Douéra (Alger) : NR Chlef - RC Béjaïa Tizi-Ouzou : GS Pétroliers - WA Béjaïa. APS

Pages