La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 2 heures 36 min

Guerre en Bosnie : un charnier de 7000 corps découvert près de Sarajevo

sam, 08/06/2019 - 13:07
Les restes de douze victimes de la guerre en Bosnie (1992-95), des bosniaques musulmans, ont été exhumés d'une fosse commune découverte sur le mont Igman, près de Sarajevo, a rapporté samedi l'agence Fena. Selon les indices découverts, les victimes ont été tuées alors qu'elles tentaient de rejoindre les territoires sous contrôle de l'armée de Bosnie à l'été 1992, a expliqué Emza Fazlic, porte-parole de l'Institut pour les disparus, citée par Fena. Les corps ont été transférés à Sarajevo où des tests ADN devraient permettre de les identifier. Des informations à ce sujet seront disponibles dans les six à huit semaines à venir, a précisé la porte-parole. Selon l'institut bosnien pour les personnes disparues, plus de 7.000 personnes sont toujours recherchées en Bosnie où le conflit intercommunautaire (1992-95) a fait au total 100.000 victimes. A la fin de ce conflit, 31.500 personnes restaient portées disparues. Depuis, les restes d'environ 25.000 victimes ont été exhumés de centaines de charniers. Il y a eu très peu de charniers découverts ces dernières années. En septembre 2017, les restes d'une vingtaine de victimes avaient été exhumés de deux fosses communes dans la région montagneuse de Koricanske Stijene sur le mont de Vlasic (centre). Quelque 8.000 hommes et adolescents bosniaques ont été tués dans le massacre de Srebrenica en juillet 1995, un crime qualifié de génocide par la justice internationale. Plus d'un millier restent portés disparus.

Bouira : un mort et un blessé dans un accident de la route à Sour El-Ghouzlane

sam, 08/06/2019 - 11:58
08/06/2019 - 11:58

Une personne a trouvé la mort vendredi après-midi et une autre a été blessée dans un accident de la route survenu sur la nationale N 8 reliant Sour El-Ghouzlane à Dirah (Sud de Bouira), a-t-on appris auprès des services de la protection civile de la wilaya.

L’accident s’est produit suite au dérapage d’une voiture touristique dont le conducteur a voulu éviter une collision avec un camion. 

"Un homme âgé de 38 est mort sur le coup, tandis qu’un autre a été grièvement blessé, ce qui a nécessité son évacuation à l’hôpital de Sour El-Ghouzlane pour recevoir les soins", ont expliqué les services de la protection civile.

Une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie nationale pour élucider les circonstances exactes de cet accident.

Yémen : une responsable de l'ONU à Ryadh les 10 et 11 juin

sam, 08/06/2019 - 11:55
La secrétaire générale adjointe des Nations unies pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo, se rendra à Ryadh les 10 et 11 juin, a indiqué vendredi l'ONU.  Rosemary DiCarlo rencontrera à Ryadh "des responsables saoudiens et yéménites afin de discuter de sujets de paix et de sécurité régionale, dont la situation au Yémen", a-t-on précisé de même source. Cette visite intervient après des critiques le mois dernier du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi contre l'envoyé spécial onusien, le Britannique Martin Griffiths. Le président yéménite a accusé le médiateur de l'ONU de prendre le parti des rebelles Houthis, contre lequel le gouvernement yéménite est en guerre, avec le soutien depuis 2015 d'une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite. Dans une lettre fin mai, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait assuré que son organisation agissait comme un "médiateur impartial" au Yémen. Tout en soulignant que l'envoyé spécial Martin Griffiths et lui-même prenaient "très au sérieux" les "inquiétudes légitimes" du gouvernement yéménite, M. Guterres avait réfuté les accusations de M. Hadi. Dans une lettre datée du 22 mai, le président yéménite avait notamment accusé M. Griffiths de permettre aux rebelles de rester dans la ville de Hodeida (ouest) et dans son port, contrairement à ce que prévoit un accord conclu en décembre en Suède sous l'égide de l'ONU. Les Nations unies avaient fait état le 14 mai du retrait des Houthis du port de Hodeida et de deux autres ports proches, mais des responsables gouvernementaux avaient dénoncé une "manipulation", accusant les rebelles d'en remettre le contrôle à des garde-côtes qui leur sont favorables. Dans sa réponse le 23 mai, M. Guterres avait assuré que l'ONU n'épargnerait aucun effort pour "préserver l'esprit et la lettre" de l'accord conclu en Suède. "Je peux aussi vous assurer que les Nations unies n'ont aucunement l'intention d'établir une administration internationale à Hodeida", avait-il ajouté. Le conflit au Yémen a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d'assistance, selon l'ONU.

Zone de libre échange : Djellab participe à la 8ème réunion d’Addis-abeba les 7 et 8 juin

sam, 08/06/2019 - 11:46
08/06/2019 - 11:46

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab  participe à la 8ème réunion des ministres  du Commerce (AMOT) des Etats membres de l'Union africaine qui se tient les 7 et 8 juin courant à Addis-abeba (Ethiopie), a indiqué samedi le ministère dans un communiqué. 

Cette  réunion s'inscrit dans le cadre de l'application de la feuille de route pour la finalisation des travaux en suspens en relation avec les négociations de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) et ce, dans la perspective de la tenue du sommet extraordinaire des Chefs d'Etats et de gouvernements africains, prévu le 7 juillet à Niamey (Niger), au cours duquel il sera procédé au lancement de la phase de mise en oeuvre de la ZLECAf, a précisé la même source. 

Lors du Sommet de Kigali tenu en mars 2018, les Etats membres de l'Union africaine signataires de l'Accord portant création de la ZLECAf ont donné un signal fort pour la consolidation et le renforcement des échanges commerciaux intra-africains dans l'objectif de la création d'un marché africain unique.

La zone de libre-échange continentale africaine, offre un espace très dynamique constitué d'un marché de plus d'1,2 milliard de personnes qui représente environs 2.500 milliards de dollars de PIB cumulé.

En effet, entre 1990 et 2017, les échanges commerciaux de la région (importations et exportations de biens et de services) est passée d’environ 53 % à 67 % du PIB.

La mise en place de ZLECAf permettra l'amplification du potentiel de transformation économique des pays africains, stimulera le commerce intra-régional et l'attractivité des investissements directs étrangers tout en facilitant la création de chaines de valeur régionales.

Pour ce faire, il est prévu dans le cadre de cette zone, une élimination progressive des droits de douane et des obstacles non tarifaires sur le commerce intra-africain et une ouverture des secteurs de services, ce qui favorisera une fluidité dans les échanges intra-africains et permettra de répondre aux demandes croissantes du marché africain en matière de marchandises et de services produits par des pays africains.

Les réunions des différentes institutions de négociation de la ZLECAf oeuvrent actuellement pour la finalisation des mécanismes et des modes opératoires permettant la concrétisation de la mise en oeuvre de cette zone de libre échange africaine.

C'est dans ce contexte que s'inscrit la 8ème réunion ministérielle, dont l'ordre du jour consiste en l'adoption, par les ministres africains du Commerce, des résultats et des recommandations issus des travaux des organes de négociation de la ZLECAf, à savoir, le Forum de négociation et les Hauts fonctionnaires.

L'objectif principal escompté de cette réunion ministérielle consiste en l'adoption des instruments techniques permettant le lancement effectif de la Zone de Libre Echange.

Les deux organismes de négociation précités se penchent, depuis le 20 mai jusqu'au 5 juin 2019 sur les questions en suspens relatives, spécialement à l'identification des critères conférant l'origine africaine pour chaque produits à l'effet de bénéficier des préférences tarifaires, et la préparation de la soumission des offres tarifaires par les Etats membres.

Les résultats des travaux de la réunion ministérielle seront soumis aux Chefs d'Etats et de Gouvernements africains lors du Sommet Extraordinaire devant se tenir, le 7 juillet 2019 à Niamey (Niger), ce qui constituera la fin de la première phase des négociation et le lancement officiel de la ZLECAf.

La deuxième phase des négociations concernera les thèmes en relation avec la politique de concurrence, l'investissement et les droits de propriété intellectuelle. Cette phase sera entamée prochainement et devrait être clôturée au plus tard en juin 2020.  

Oran : deux (02) corps de noyés repêchés et une autre personne secourue

sam, 08/06/2019 - 11:41
Les éléments de la protection civile de la wilaya d’Oran ont repêché, vendredi soir, deux corps sans vie, noyés en mer, lors de deux opérations distinctes comme ils ont secouru une troisième personne, sur une plage rocheuse non surveillée à Kristel, dans la commune de Gdyel, à l’Est d’Oran, a-t-on appris samedi de cette institution. Les deux victimes sont âgées respectivement de 19 ans et 31 ans. Le troisième baigneur secouru est âgé de 35 ans. Il a reçu les premiers soins sur place, a-t-on ajouté. Les dépouilles des deux victimes ont été déposées à la morgue de l’hôpital d’El Mohguen (Arzew). Les services de la protection civile ont mobilisé pour chaque opération six plongeurs et 11 agents de différents grades ainsi que deux zodiacs et une ambulance.

Finale de la Coupe d’Algérie : le match des supporters a bel et bien commencé

sam, 08/06/2019 - 11:28
C'est à un réel duel festif de foot auquel se sont adonnés les mordus de la balle ronde du côté Belouizdadi et Béjaoui ce samedi. Les caravanes des supporters de la JSMB se sont déchainées en effet très tôt ce matin en partance de Bgayet. Plusieurs contingents de centaines de supporters ont pris la route (3 heures du matin), à bord de véhicules et bus, vers la capitale du foot où les guichets les attendaient pour la vente des billets qui leur sont réservés. Plus tard, c’est au tour de deux trains drapés des couleurs vert et rouge de siffler le départ respectivement à 7 heures du matin suivi d’un deuxième train à 8 heures, a constaté Sid Ahmed Fethi pour la chaine 3, avec à bord de chacun 4000 fans du club phare de Bougie trés enthousiastes et en chants pour atteindre la ville des roses et de foot. A Belouizdad, fief du deuxième finaliste, les rues colorées de rouge et blanc étaient vide ce matin avant l’extinction des klaxons qui fusaient des semaines durant de cortèges de voitures qui sillonnaient la capitale. Cortèges de véhicules et des bus ont pris le cap de Blida tôt le matin pour être de la fête footballistique autour et au sein du stade Tchaker et ce, jusqu’à 17 heures quand l’arbitre du match sifflera la première balle de la 55ème finale de Dame coupe. Tarek Loumacine décrit une organisation sans faille, de ce côté, dans une ambiance bon enfant pour monter les bus des premiers lots de supporters qui partent pour supporter leur club espérant retourner avec la 8ème Coupe. Il est même prévu un écran géant au stade 20 août 1955 afin de permettre à un large public de suivre en temps réel la finale palpitante de cette épreuve populaire qui opposera l’expérience des Belcourtois à l’ambition de la jeunesse sportive béjouie. La radio algérienne dont la chaine 3 est au cœur de l’événement avec ses correspondants et reporters pour faire vivre la fête du sport roi en directe du stade et environs. Reportages.  

Réactions au discours du chef de l’Etat : la classe politique partagée entre scepticisme et « oui, mais »

ven, 07/06/2019 - 19:11
La réaction de la classe politique ne s’est pas fait attendre. La radio chaine 3 a tendu le micro à des acteurs politique ou représentant la société civile pour exprimer leurs positions vis-à-vis de la teneur du 3ème discours du chef d’Etat depuis sa désignation aux commandes de la République. Propos recueillis par Chakib Benzaoui de la radio chaine 3. Si Belkacem Sahli de l’ANR et Si Afif du FLN ont favorablement accueilli le discours de Abdelkader Bensalah et partagent son appel à un dialogue inclusif, d'autres acteurs du paysage politique ont signifié du scepticisme quand à la concrétisation d'actions réelles vers une vraie issue de crise consensuelle. L’ANR est pour un dialogue responsable, réaliste et constructif. Il réitère son appel à toutes les forces politiques, la société civile et les représentants du hirak pour fructifier cette occasion et mettre en avant l’intérêt de la nation. Pour le FLN, il est clair que le discours de jeudi offre même des garanties d’aller vers des présidentielles transparentes et démocratiques via un dialogue pour asseoir les garanties requises et souhaitées par tous. Pour Jil Jadid, « il faut aller concrètement et vite vers un dialogue dont l’annonce est faite précédemment et sans perte de temps ». Djilali Sofiane estime que le discours de Bensalah parle de dialogue mais rien de concret, appelant le pouvoir à donner vie à cette commission prônée et engager un dialogue franc et ouvert. Pour le porte-parole de RAJ, Abdelouahab Fersaoui, ce discours « ne répond pas aux aspirations du peuple estimant qu’il ne porte aucune proposition concrète pour une solution de crise ». Cela, ajoutera-t-il, prouve encore une fois une fuite en avant du pouvoir pour l’organisation des présidentielles coûte que coûte alors que celles-ci n’est pas une fin en soi.   La confédération des syndicats autonomes accueille avec déception le discours du président par intériem. Un discours sans date à cette échéance de la présidentielle ni donner les garanties de se projeter dans l’optique de sortie de crise. A rappeler, le chef de l'Etat a invité «la classe politique, la société civile et les personnalités patriotiques nationales, jalouses du devenir de l’Algérie, à opter pour la voie du dialogue inclusif en vue de poser les jalons du processus de concertation que l’Etat s’emploiera à organiser dans les meilleurs délais, à débattre de toutes les préoccupations portant sur la prochaine échéance présidentielle, et partant, tracer une feuille de route devant aider à l’organisation du scrutin dans un climat d’entente et de sérénité».    

Nasa : séjour spatial à 58 millions $ à bord de la station ISS dès l’an prochain

ven, 07/06/2019 - 18:54
La Nasa a annoncé vendredi qu'elle autoriserait dès l'an prochain des touristes de l'espace et des entreprises à utiliser, contre paiement, la Station spatiale internationale (ISS), dont elle cherche à se désengager financièrement. "La Nasa ouvre la Station spatiale internationale aux opportunités commerciales", a annoncé Jeff DeWit, le directeur financier de l'agence spatiale américaine, à New York."La Nasa autorisera jusqu'à deux missions courtes d'astronautes privés par an", a précisé Robyn Gatens, une responsable de la Nasa gérant l'ISS. Soit des séjours jusqu'à 30 jours, a précisé la Nasa. Potentiellement, jusqu'à une douzaine d'astronautes privés pourraient ainsi séjourner à bord de l'ISS par an. Ces "astronautes privés" seront transportés exclusivement par les deux sociétés qui développent en ce moment des véhicules pour la Nasa: SpaceX, avec la capsule Crew Dragon, et Boeing, qui construit la capsule Starliner. Ces sociétés choisiront les clients et leur factureront le voyage, qui sera la partie la plus coûteuse de l'aventure : de l'ordre de 58 millions de dollars par aller-retour, qui est le tarif moyen qui sera facturé à la Nasa pour transporter ses astronautes. Mais les touristes paieront la Nasa pour le séjour en orbite, pour la nourriture, l'eau et tout le système de support de la vie à bord. "Cela coûtera environ 35.000 dollars par nuit, par astronaute", a dit Jeff DeWit. L'ISS n'appartient pas à la Nasa: la station a été construite avec la Russie depuis 1998, et d'autres nations participent et envoient des astronautes. Mais les Etats-Unis détiennent et contrôlent la majorité des modules. Ces touristes de l'espace ne seront pas les premiers: l'homme d'affaires américain Dennis Tito fut le premier, en 2001. Il avait payé la Russie environ 20 millions de dollars à l'époque.

Toujours pacifique : la protesta maintient sa voix revendicative pour le 16ème vendredi

ven, 07/06/2019 - 16:16
Avec plus de détermination, la mobilisation du 16ème vendredi (le premier après le ramadan) coincide avec le discours du chef de l’Etat à la nation, prononcé jeudi soir. Un discours perçu par les uns comme un prélude à un dialogue inévitable alors que d’autres – un large pan du hirak – y voit une invitation ouverte sans noms ni dates ni rendez-vous précis pour l’entame concrète d’une réelle sortie de crise à laquelle tout le monde aspire. Pour faire avancer les choses, des marches sont organisées encore un peu partout dans le territoire du pays pour faire entendre la voix du peuple qui appelle à des réponses palpables aux revendications de la protesta : départ des symboles honnis du pouvoir en place, institution de la commission autonome d’organisation des élections et un changement profond du système . En clair : non convaincus, des citoyens réclament du pouvoir, en première réaction au discours de Abdelkader Bensalah, à œuvrer pour des conditions permettant à même d’aller vers des élections libres et transparentes, élire un président probe et vivre durablement en paix.

L'Algérie condamne "avec force" l'attaque terroriste de Tripoli dans le nord du Liban

ven, 07/06/2019 - 15:44
L'Algérie a condamné "avec force" l'attaque terroriste perpétrée lundi dernier contre des membres de l'armée libanaise et des forces de sécurité intérieure dans la ville de Tripoli dans le nord du Liban. "Nous condamnons avec force l'attaque terroriste ayant ciblé dans la nuit du 3 juin des membres de l'armée libanaise et des forces de sécurité intérieure dans la ville de Tripoli dans nord le Liban", a déclaré à l'APS le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif. "Nous nous inclinons devant la mémoire des soldats victimes de cet acte terroriste et présentons nos sincères condoléances à leurs familles et proches ainsi qu'aux peuple et gouvernement libanais frères", a-t-il ajouté. Le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères a réaffirmé "la solidarité de l'Algérie avec la République du Liban face à toutes tentatives qui visent à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du Liban et à l'unité de son peuple", rappelant, à ce propos, le rejet par l'Algérie du "terrorisme sous toutes ses formes".

Arrestation de sept narcotrafiquants à Tlemcen et Oran

ven, 07/06/2019 - 15:21
Sept narcotrafiquants ont été arrêtés jeudi par l’Armée nationale populaire (APN), en coordination avec la Gendarmerie nationale, lors d’opérations distinctes menées à Tlemcen et Oran, indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale. "Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP, en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale, ont arrêté, le 06 juin 2019, lors d’opérations distinctes à Tlemcen et Oran/2ème Région militaire, sept (07) narcotrafiquants et intercepté 68 kilogrammes de kif traité, 400 comprimés psychotropes et trois (03) véhicules touristiques, tandis que des tentatives de contrebande de 6 803 litres de carburant ont été déjouées à Tébessa, El-Taref et Souk-Ahras/5ème RM", précise la même source. Par ailleurs, des éléments de la Gendarmerie nationale "ont arrêté, à Naâma, neuf (09) immigrants clandestins de différentes nationalités".

Crise au Soudan : le Premier ministre éthiopien tente une médiation

ven, 07/06/2019 - 14:56
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed est arrivé vendredi à Khartoum pour tenter une médiation entre les militaires au pouvoir et les chefs de la contestation dont  les rapports sont devenus des plus tendus suite à la  répression des manifestants faisant des dizaines de morts.  M. Ahmed est arrivé à l'aéroport de Khartoum, selon des sources médiatiques  Il doit rencontrer dans un premier temps  les dirigeants du Conseil militaire aux commandes du pays depuis la destitution d'el Béchir le 11 avril dernier avant une réunion avec des leaders de la contestation. "Nous avons reçu une invitation de l'ambassade d'Ethiopie à rencontrer le Premier ministre éthiopien à 11H00 (09H00 GMT) et nous y allons", a déclaré aux médias  Omar al-Digeir, un chef de la contestation. Lundi, les forces de sécurité ont dispersé par la force un sit-in de manifestants devant le siège de l'armée à Khartoum et ont ensuite réprimé toute autre manifestation. Au moins 113 personnes sont mortes dans cette répression, la grande majorité au sit-in de Khartoum, selon un dernier bilan des médecins proches de la contestation.  Le gouvernement a fait état de 61 morts. Le secrétaire général de l'ONU, l'Union africaine, l'Union européenne et les Etats-Unis ont condamné ces violences. Les chefs de la contestation rejettent toute négociation avec les militaires.

Mercato : Khalil Semahi rejoint la JS Saoura

ven, 07/06/2019 - 14:40

Photo : page facebook officielle de la JSS

Khalil Semahi est la première recrue estivale de la JS Saoura. Le milieu de terrain s’est engagé ce vendredi en faveur des Aiglons du Sud pour une durée de deux saisons, indique la formation sudiste sur sa page facebook. Agé de 25 ans, le natif de la ville de Sougueur (Tiaret) peut jouer également comme ailier droit. Il a fait ses classes à l’ASO Chlef, de 2014 à 2018, avant de porter les couleurs du MO Béjaïa, relégué en Ligue 2, durant une année et demie. Pour rappel, la JS Saoura a fini à la 4e place lors de l’exercice précédant et rate de peu le second billet pour la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) qui est revenu au Paradou AC.

Incendie à Oran : le pompier sauveur des deux femmes promu au grade de caporal

ven, 07/06/2019 - 14:20
Le Directeur général (DG) de la Protection civile, le colonel Boualem Boughelaf a procédé, jeudi, à la promotion, au grade de caporal, de l'agent Abdelkader Sahnoun qui a secouru, le jour de son repos, deux femmes d'une mort certaine à la cité Médina Jdida à Oran suite au déclenchement d'un incendie à l'intérieur d'un restaurant.  "Dans le cadre du contrôle périodique de la vie professionnelle des agents de la Protection civile à travers le territoire national, et compte tenu du courage héroïque dont a fait preuve l'agent Abdelkader Sahnoun, immatriculé sous le numéro 3100751, la matinée du jeudi 6 juin 2019, sa journée de repos, en secourant deux femmes d'une mort certaine mettant ainsi sa vie en péril, j'ai le plaisir d'annoncer la promotion, par le DG de la protection civile, le colonel Boughelaf, du concerné au grade de caporal en guise de considération et de reconnaissance", a indiqué la DGPC dans un communiqué. Tout en vous adressant mes "félicitations les plus sincères pour votre action héroïque à travers laquelle vous avez donné l'image d'une Protection civile, compétente et fidèle à ses responsabilités humaines, je salue solennellement cet effort monumental qui s'avère un modèle vif du professionnalisme et de la volonté dont font montre vos pairs au sein de ce corps", a écrit le colonel Boughelaf dans un message adressé à l'héro de la protection civile.

ITF Juniors – Roland Garros : Rihane éliminé au second tour du double

ven, 07/06/2019 - 12:32
Le joueur de tennis algérien, Youcef Rihane, et son coéquipier, le Suédois Kevin Chahoud ont été éliminés jeudi au second tour (double) du tournoi ITF Juniors de Roland Garros (Grade A). La paire algéro-suédoise a été battue par la doublette composée de l’Italien Flavio Cobolli et le Suisse Dominic Stephan Stricker sur le score 6-2,6-0. Dans le tableau du simple, Rihane n’a pas réussi à passer le cap du premier tour. L’Algérien a été sorti, dimanche dernier, dès l’entame du tournoi de Paris par l’Américain Emilio Nava (2-0).

Commerce au lendemain de l’Aid : activité moribonde, quatre jours après

ven, 07/06/2019 - 12:00

Au lendemain de l’Aid et à quatre jours après, l’activité commerciale – mis à part quelques pharmacies et rares étals – sont toujours timides fermés.

En attendant des aids meilleurs, à l’association de protection du consommateur « el Amène », il est urgent de revoir le cahier des charges afin de réorganiser le commerce qui est fondamentalement au service du consommateur et non l’inverse.

 Témoignages dans le reportage de Noureddine Himed de la radio chaine 3.  

Chaine: Tags:

Prévu dimanche : la maitrise de soi pour réussir son BEM

ven, 07/06/2019 - 11:42

Il ne reste plus que 48 heures avant l’entame des épreuves du brevet d’enseignement moyen (BEM) prévu dimanche. Le stress a eu sa part sur les élèves studieux et maintenant place au repos physique et mental suggèrent les psychopédagogues.

Avant d’en arriver là, les spécialistes conseillent toujours de la compagnie c'est-à-dire des révisions en groupe ce qui permet d’évacuer à la fois le stress et la peur d’échouer son examen et donner le meilleur de soi pour passer au palier supérieur.

Chaine: Tags:

Présidentielle en Mauritanie : début de la campagne électorale

ven, 07/06/2019 - 10:13
La campagne officielle pour l'élection présidentielle du 22 juin en Mauritanie s'est ouverte vendredi, à deux semaines d'un scrutin censé consolider la démocratie dans ce vaste pays d'Afrique de l'Ouest. Depuis minuit (00H00 GMT), les six candidats déclarés à la succession du président Mohamed Ould Abdel Aziz, dont le second mandat s'achève en août et qui ne peut se représenter, ont le droit de tenir des meetings. Ils devraient sillonner le pays jusqu'à la fin de la campagne le 20 juin, à deux jours du premier tour, mais aucun débat télévisé entre les candidats n'est prévu. En cas de second tour, celui-ci se tiendra le 6 juillet. Pendant la précampagne, l'opposition s'est inquiétée d'un prémices de "hold-up électoral", dénonçant notamment la composition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), dont elle juge les membres trop proches du pouvoir. Ce scrutin devrait néanmoins marquer la première passation de pouvoirs entre un président sortant et son successeur élu dans ce pays désertique de 4,5 millions d'habitants, qui a connu de nombreux coups d'Etat de 1978 à 2008. Les candidats sont: l'ex-général  Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, dit Ould Ghazouani, l'ancien chef de gouvernement de transition (2005-2007), Sidi Mohamed Ould Boubacar, le militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, le chef du parti de l'Union des forces du progrès (UFP), Mohamed Ould Moloud, le journaliste Baba Hamidou Kane, ainsi que le néophyte Mohamed Lemine El-Mourteji El-Wavi, expert financier et haut fonctionnaire au Trésor mauritanien.

L'Angola va se doter d'une deuxième raffinerie de pétrole

ven, 07/06/2019 - 10:06
L'Angola va se doter d'une seconde raffinerie afin de réduire sa dépendance aux importations des dérivés du pétrole et tenter de limiter les pénuries de carburant, a annoncé la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. "La Sonangol et United Shine ont signé un accord (...) pour la construction d'une raffinerie de pétrole brut" dans la province angolaise de Cabinda (nord), selon un communiqué de la société angolaise publié à l'occasion de la conférence "gaz et pétrole en Afrique", qui s'est tenue de mardi à jeudi à Luanda. La raffinerie doit traiter 60.000 barils de brut par jour pour produire des dérivés du pétrole, comme du diesel, de l'essence et du fuel. Sonangol a par ailleurs annoncé l'augmentation, d'ici à deux ans et demi, de la capacité de production de la raffinerie de Luanda. Ce projet, conclu avec la société italienne ENI, doit permettre de "quadrupler la production d'essence riche en octane (...) afin de réduire les besoins d'importations", selon un autre communiqué de la Sonangol. Ces deux initiatives devraient aussi réduire les pénuries de carburant qui paralysent régulièrement l'Angola. "Compte tenu du fait que l'Angola importe environ 80% des dérivés du pétrole qu'il consomme par manque de capacité de raffinage, l'exécutif a fait de la construction" de raffineries l'une de ses priorités, a déclaré le président Joao Lourenço lors de la conférence à Luanda. L'Angola produit plus de 1,4 million de barils de brut par jour, juste derrière le Nigeria. Mais comme le pays ne dispose actuellement que d'une raffinerie, l'essentiel de son brut est raffiné à l'étranger.  

Un léopard tue un enfant dans un parc national sud-africain

ven, 07/06/2019 - 10:03
Un léopard a tué un garçon de deux ans et demi dans le parc national sud-africain du Kruger (nord-est) après avoir franchi la clôture électrique d'une habitation du personnel de la réserve, ont indiqué jeudi les autorités du parc dans un communiqué. "L'enfant n'avait que trente mois", a fait savoir la même source, précisant que le décès a été "constaté par des médecins de l'hôpital de Shongwe (au sud du parc) où le garçon a été amené en urgence par sa famille". Après l'attaque du félin mercredi soir, des gardes du parc ont traqué l'animal, avant de l'abattre pour éviter tout nouveau drame. "Dans les parcs comme le Kruger, les prédateurs interagissent avec des touristes et du personnel, ce qui peut parfois conduire des espèces comme le léopard à s'habituer à une présence humaine", ont expliqué les autorités du parc. "Le changement de leur comportement naturel peut alors mener à des accidents regrettables comme celui-ci", ont-elles indiqué précisant toutefois que ces attaques restent extrêmement rares. Le parc Kruger couvre près de 2 millions d'hectares, et abrite plus de 500 espèces d'oiseaux et 147 espèces de mammifères. Il est l'une des principales attractions touristiques de l'Afrique du Sud.

Pages