La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 32 min 5 sec

L'Algérie condamne «avec force» l'attaque ayant ciblé un centre d'hébergement de migrants à Tripoli

jeu, 04/07/2019 - 10:19
L'Algérie a condamné, mercredi, «avec force» l'attaque qui a ciblé un centre d'hébergement de migrants à Tajora, aux environs de Tripoli (Libye), appelant à «définir les responsabilités et révéler les auteurs et toute partie impliquée» dans ce raid ayant fait plusieurs victimes parmi les migrants innocents. «L'attaque qui a ciblé un centre de détention de migrants à Tajorah aux environs de Tripoli (Libye), est un crime effroyable que l'Algérie condamne avec force, et appelle à définir les responsabilités et révéler les auteurs et toute partie impliquée dans cet attaque sanglante ayant fait plusieurs victimes parmi les migrants innocents», a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. L'Algérie «réaffirme l'impératif de retourner sans délai au processus de dialogue inclusif entre toutes les parties libyennes afin de sortir de la crise et parvenir à des solutions consensuelles garantissant la souveraineté de la Libye, la cohésion de son peuple et l'édification d'un Etat de droit dans ce pays voisin et frère», ajoute la même source. Des médias locaux ont rapporté plutôt dans la journée qu'un raid aérien a  ciblé un centre d'hébergement de migrants faisant au moins 60 morts et plus de 130 blessés.

Nouvel appel au dialogue de Bensalah : "l'Etat ne sera pas partie prenante"

mer, 03/07/2019 - 21:02
Le chef de l'Etat Abdelkader Bensalah a lancé, mercredi à Alger, un nouvel appel pour "un dialogue national inclusif" sur la prochaine échéance présidentielle, assurant que l'Etat, y compris l'institution militaire, ne sera "pas partie prenante à ce dialogue". Dans un discours à la nation, le chef de l'Etat a appelé les acteurs politiques nationaux, l'ensemble des composantes de la classe politique, les personnalités patriotiques nationales, les mouvances qui structurent la société civile et tous ceux qui sont considérés comme exprimant les sentiments d’une frange de la population, ou de ses élites, notamment les jeunes et les femmes à "s’engager dans le processus de dialogue national inclusif que l'Etat entend lancer dès à présent". M. Bensalah les a invités, ainsi, à participer à ce dialogue destiné à "débattre de toutes les préoccupations portant sur la prochaine échéance présidentielle" afin qu'ils apportent "leur contribution à l'organisation du scrutin dans un climat d'entente et de sérénité". Jugeant ce dialogue "plus que nécessaire", le chef de l'Etat a estimé qu'il constitue également "la  meilleure voie pour parvenir aux formules consensuelles nécessaires sur l'ensemble des questions en rapport avec l’élection présidentielle. "Ce dialogue est urgent, parce que le pays doit recouvrer au plus vite sa normalité politique et institutionnelle, qui le mettrait en position de faire face aux incertitudes économiques et sociales et aux menaces qui pèsent sur notre sécurité nationale du fait d’un environnement extérieur particulièrement complexe", a-t-il soutenu. M. Bensalah a invité, à ce titre, toutes les parties à "mettre de côté les calculs marginaux et les exigences irréalistes", soulignant que celles-ci "sont de nature à prolonger la situation actuelle et d’entrainer notre pays dans une situation de vide constitutionnel, source d’incertitude et d’instabilité. Détaillant sa nouvelle offre politique, le chef de l'Etat a affirmé que le processus de dialogue qui sera lancé incessamment, "sera conduit et mené en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale". Il s'est engagé, à cet égard, à ce que l’Etat dans toutes ses composantes, y compris l’institution militaire, ne sera pas partie prenante à ce dialogue et observera la plus stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus". L'Etat, a-t-il poursuivi, "se contentera de mettre tous les moyens matériels et logistiques à la disposition du Panel de personnalités, qui décidera lui-même des modalités de son fonctionnement".                  Nécessité d'adopter une loi spécifique M. Bensalah a assuré, à ce propos, que "les participants au dialogue auront la liberté de discuter et de débattre des conditions à réunir pour garantir la crédibilité du scrutin et aborder l’ensemble des aspects législatif, réglementaire et organisationnel de cette élection, y compris le déroulement du calendrier électoral, ainsi que les mécanismes de son contrôle et de sa supervision". Il a insisté, dans ce contexte, sur le  fait que le dialogue "devra nécessairement se concentrer sur l’unique objectif stratégique que constitue l’organisation de l’élection", qui "devrait se tenir à une date la plus rapprochée possible" et se dérouler "dans le cadre de la Constitution qui impose la préservation de l’Etat, respect des Institutions et la prévalence de l’intérêt supérieur de la Nation". Le dialogue devrait, en outre, axer ses discussions sur "l’organe ou l’autorité électorale indépendante à mettre en place" et  qui "aura pour mandat d’organiser et de contrôler le processus électoral dans toutes ses étapes". "Il s’agira de débattre et d’arrêter la configuration de cette entité et de fixer ses missions et attributions, son mode d’organisation et de fonctionnement ainsi que sa composante, y compris, éventuellement, les personnalités consensuelles devant la diriger", a-t-il détaillé. Pour le chef de l'Etat, cette entité qui va se substituer à l'administration publique "sera appelée à intervenir sur tout le territoire national et aura, en conséquence, des démembrements au niveau des wilayas, des communes et des circonscriptions électorales de notre communauté à l’étranger". Une loi spécifique devrait être adoptée pour permettre la mise en place de cet organe, a affirmé M. Bensalah qui a souligné, en outre, la nécessité d'adapter, en conséquence, le dispositif législatif et règlementaire, notamment la loi électorale. Il a relevé ainsi la nécessité de réviser cette loi pour "y introduire toutes les garanties, à même de faire en sorte que ce scrutin puisse répondre à toutes les exigences d’impartialité, de régularité et de transparence". "Comme il sera également nécessaire d’examiner l’articulation entre cet organe qui sera créé et la Haute instance indépendante de surveillance des élections, prévue par la Constitution, dont il est possible de revoir la composition", a-t-il ajouté. Pour le chef de l'Etat, l'élection présidentielle "reste la seule solution démocratique viable et raisonnable" pour transcender les écueils de cette étape cruciale de l'histoire de l'Algérie".  

Médicaments : une étude relève un début de monopole sur le marché

mer, 03/07/2019 - 16:42
« Il y a des prémices de constitution d’oligopoles », conclue une étude sur le marché du médicament à usage humain en Algérie, présentée, mercredi à Alger, par le Conseil national de la concurrence (CNC). « Nous avons relevé les prémices de constitution d’oligopoles qui dominent le marché du médicament. Et là, nous attirons l’attention du gouvernement sur les risques pour l’avenir de ce marché », prévient le président du CNC, Amara Zitouni, au micro de Zohir Bouzid de la radio Chaine 3. Cette étude, réalisée avec l’appui d’experts européens, a été envoyée à 6 ministres : la Santé, l’Industrie, le Travail et de la Sécurité sociale, les Finances et le Commerce, a précisé le président du Conseil national de la concurrence.

Report du procès de l'homme d'affaires Kamel Chikhi au 10 juillet

mer, 03/07/2019 - 14:54
Le juge au pôle pénal spécialisé dans les affaires de corruption près le Tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a décidé, mercredi, de reporter au 10 juillet, le procès de l'homme d'affaires Kamel Chikhi dit «El boucher» dans l'affaire des conservateurs fonciers. Ce report, pour la troisième fois consécutive, intervient à la demande de l'avocat de la défense de l'un des prévenus. Le même tribunal avait décidé, les 22 mai et 19 juin derniers, de reporter le procès de cette affaire liée aux documents, livrets fonciers et actes de propriété relatifs à la société de «Kamel El boucher». Le prévenu Kamel Chikhi, en détention provisoire avec 12 autres accusés, est poursuivi dans 4 affaires, dont celle de trafic de cocaïne qui «n'est pas encore enrôlée», selon une source judiciaire. L'ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh avait indiqué que l'enquête instruite dans l'affaire de saisie de plus de 700 kg de cocaïne au port d'Oran avait révélé l'implication de plusieurs personnes dans des faits liés à la corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations. L'enquête préliminaire s'est soldée par le défèrement de suspects devant la justice pour corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit du principal accusé dans l'affaire de cocaïne, mais dans le cadre d'une autre mission et d'une autre activité (promotion immobilière), a-t-on ajouté.

Risque de la chaleur sur les personnes âgées : boire de l’eau pour éviter le choc de déshydratation

mer, 03/07/2019 - 13:35
Plus vulnérables que les autres, les personnes âgées supportent de moins en moins la chaleur car elles sont plus exposées au risque de déshydratation et au danger de la canicule, surtout les malades chroniques. Les spécialistes pointent aussi la « soif muette » : c'est-à-dire que les personnes âgées n’ont pas la même sensation de la soif comme les jeunes et donc elles se résignent de boire. Ce qui les amène à fortiori à se déshydrater progressivement sans le savoir et par conséquent sombrer jusqu’à aller au coma. Il est conseillé de les accompagner et surveiller leur comportement et veiller à :     -  Ne pas s’exposer au soleil     - Eviter de faire des efforts     - Boire beaucoup d’eau     - Eviter les boissons sucrées : thé, céfé, jus, etc.    Plus de détails dans cet éclairage des spécialistes rencontrés par Ahcène Chemache de la radio chaine 3.

Le parlement algérien prend part à Luxembourg à la session annuelle de l'AP-OSCE

mer, 03/07/2019 - 12:47
03/07/2019 - 12:47

Une délégation des deux chambres du parlement prendra part à la session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (AP-OSCE), prévue du 4 au 8 juillet à Luxembourg, indique, mercredi, un communiqué du Conseil de la Nation.

Les travaux de cette session sont placés sous le thème: "Encourager le développement durable pour promouvoir la sécurité: le rôle des parlements", ajoute le communiqué.

La délégation parlementaire est composée de MM. El Hachemi Djiar (président du groupe parlementaire du tiers présidentiel), Ali Bellout (président de la Commission de la culture, de l'information, de la jeunesse et du tourisme au Conseil de la nation), Salim Chenoufi (membre du Conseil de la nation) et Bouderradji Messaoud (vice-président de l'APN).

Le Parlement algérien participe régulièrement aux réunions de l'AP-OSCE en qualité de partenaire de coopération.

Report du procès de l'homme d'affaires Kamel Chikhi, dit "El boucher", au 10 juillet

mer, 03/07/2019 - 12:45
03/07/2019 - 12:45

Le juge au pôle pénal spécialisé dans les affaires de corruption près le Tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a décidé, mercredi, de reporter au 10 juillet, le procès de l'homme d'affaires Kamel Chikhi dit "El boucher" dans l'affaire des conservateurs fonciers.

Ce report, pour la 3e fois consécutive, intervient à la demande de l'avocat de la défense de l'un des prévenus.

Le même tribunal avait décidé, les 22 mai et 19 juin derniers, de reporter le procès de cette affaire liée aux documents, livrets fonciers et actes de propriété relatifs à la société de "Kamel El boucher".

Le prévenu Kamel Chikhi, en détention provisoire avec 12 autres accusés, est poursuivi dans 4 affaires, dont celle de trafic de cocaïne qui "n'est pas encore enrôlée", selon une source judiciaire.

L'ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh avait indiqué que l'enquête instruite dans l'affaire de saisie de plus de 700 kg de cocaïne au port d'Oran avait révélé l'implication de plusieurs personnes dans des faits liés à la corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations.

L'enquête préliminaire s'est soldée par le déferlement de suspects devant la justice pour corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit du principal accusé dans l'affaire de cocaïne, mais dans le cadre d'une autre mission et d'une autre activité (promotion immobilière), a-t-on ajouté.

Ouargla : le président d'APC de Hassi-Messaoud placé en détention préventive

mer, 03/07/2019 - 12:21
Le président de l'Assemblée populaire communale de Hassi-Messaoud a été placé mardi en détention préventive, et 10 autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, a-t-on appris mercredi du Procureur général de la Cour d'Ouargla. Le président de l'APC de Hassi-Messaoud, un fonctionnaire et neuf (9) membres de la commission d'évaluation des offres, ont été auditionnés par le magistrat instructeur du tribunal de Touggourt, qui a placé le premier en détention préventive et les dix autres sous contrôle judiciaire, pour octroi d'indus avantages, abus de fonction et dilapidation de deniers publics, a précisé M. Abdelkader Tachouche. Ces décisions de justice ont été prises en vertu des articles 26, 29 et 33 de la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, a-t-il ajouté.

Raif mokretar karroubi Expert Financier International

mer, 03/07/2019 - 12:10
Video Add this: Playlist:

Une délégation de la Ligue arabe à Khartoum pour soutenir la reprise du dialogue

mer, 03/07/2019 - 12:08
Une délégation de la Ligue arabe est arrivée mercredi à Khartoum pour soutenir la "reprise du dialogue" entre le Conseil militaire de transition et la contestation qui réclame un transfert du pouvoir aux civils, a annoncé l'organisation panarabe dans un communiqué. Mardi, les médiateurs de l'Ethiopie et de l'Union africaine (UA) avaient annoncé avoir convié les militaires et les leaders de la contestation au Soudan à reprendre les négociations mercredi. La délégation arabe est venue "encourager les parties soudanaises à reprendre le dialogue visant à s'entendre sur la mise en oeuvre d'une transition vers un pouvoir civil", indique le communiqué de la Ligue arabe. Des dizaines de milliers de personnes ont déferlé dimanche à travers le Soudan pour appeler les militaires à céder le pouvoir. Les chefs de la contestation ont également appelé à un vaste mouvement de désobéissance civile le 14 juillet. Une campagne similaire, menée du 9 au 11 juin, avait quasiment paralysé la capitale. Dans ce contexte, la Ligue arabe souhaite "oeuvrer à l'instauration de la confiance" pour "surmonter les difficultés de la période actuelle", selon l'organisation. Depuis la destitution en avril du président Omar el-Béchir, à la faveur d'un mouvement de contestation inédit, le Soudan est le théâtre d'un bras de fer entre le Conseil militaire de transition (CMT) qui a pris le pouvoir et le principal mouvement de contestation, l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC). Les négociations avaient été suspendues le 20 mai, chaque partie tenant à prendre la tête de la futur instance de transition. La confrontation s'est exacerbée avec la dispersion meurtrière le 3 juin d'un sit-in de manifestants, amorçant une vague de répression qui a fait des dizaines de morts et indigné la communauté internationale.

Libye : des dizaines de victimes dans un raid aérien contre un centre de détention de Tripoli

mer, 03/07/2019 - 12:03
Des dizaines de migrants ont été tués ou blessés dans une frappe aérienne contre leur centre de détention à Tajoura, dans la banlieue-est de la capitale libyenne, ont rapporté mardi des médias sur place.  Plusieurs corps gisaient sur le sol du hangar où sont détenus les migrants, tandis que les ambulances se précipitaient sur place, selon la même source. Des responsables du centre ont attribué le raid aux forces du maréchal Khalifa Haftar, faisant état de dizaines de morts. Sur son compte Twitter,  le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit "extrêmement préoccupé" par des informations sur des frappes aériennes contre le centre de détention de Tajoura, et "sur la mort de réfugiés et de migrants". La frappe contre le centre des migrants n'a pas été revendiquée mais des médias pro-Haftar ont fait état mardi soir d'une "série de raids aériens" à Tripoli et Tajoura. Les agences de l'ONU et organisations humanitaires rappellent régulièrement leur opposition à ce que les migrants arrêtés en mer soient ramenés en Libye, en proie au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, et où ils se retrouvent placés "en détention arbitraire" ou à la merci de milices. Leur situation est devenue plus critique depuis le début de l'offensive militaire le 4 avril du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, pour conquérir Tripoli, siège du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale. La mission d'appui de l'ONU en Libye (Manul) a maintes fois exprimé son inquiétude sur le sort d'environ 3.500 migrants et réfugiés "en danger dans des centres de détention situés près de zones d'affrontements".

Bechar : libération d’une jeune fille et arrestation de ses ravisseurs

mer, 03/07/2019 - 11:59
Les éléments du la 3ème sureté urbaine de Bechar ont réussi à libérer une jeune fille qui avait été enlevée au groupement urbain "Inara" à Bechar et à arrêter trois mis en cause, a-t-on appris mercredi auprès de la cellule de communication de la sureté de wilaya. Alerté par téléphone de l'enlèvement de la jeune fille, une force de police composée d'éléments de plusieurs suretés urbaines et de brigades de recherches et d'investigations (BRI) a été constituée et a entamé les investigations, ayant donné lieu à l'arrestation de l'un des ravisseur âgé d'une vingtaine d'années qui a ensuite donné les signalements de ses complices (20 et 24 ans), a-t-on signalé. Présentés à la justice, les trois mis en cause ont été mis en détention préventive pour enlèvement d'une personne avec pratique de torture, suivi d'agression sexuelle et vol. 

Bechar : neuf cadres et agents de la direction des oeuvres universitaires sous contrôle judiciaire

mer, 03/07/2019 - 11:44
Neuf (9) responsables et agents de la direction des oeuvres universitaire (DOU) de Bechar ont été placés sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction près le tribunal de Bechar pour divers griefs, a-t-on appris mercredi auprès de la cellule de communication de la sureté de wilaya. Il s'agit de l'ex directeur de cette structure universitaire ayant exercé de 2013 à 2018, des directeurs des résidences universitaires féminines ''1.000 lits'' et ''19 mai 1956'', ainsi que du responsable et de cinq (5) agents du comité des oeuvres sociales de la direction des oeuvres universitaires, a-t-on précisé. C'est suite à l'exploitation de renseignements faisant état de malversations au niveau de la DOU de Béchar que la brigade économique et financière de la police judiciaire (PJ) de la sureté de wilaya a ouvert une enquête sur ordre du parquet, a-t-on signalé. Les éléments de la brigade économique et financière ont enquêté sur les exercices 2013-2018 et auditionné le directeur des oeuvres universitaires en poste durant cette période, les fournisseurs en produits alimentaires et les prestataires de services de transport universitaire ainsi que les directeurs des résidences universitaires précitées, ainsi que des agents de la DOU et des membres de la commission des oeuvres universitaire, a-t-on ajouté. L'enquête aurait révélé des infractions au code des marchés publics, notamment l'octroi délibérément à autrui de privilège injustifié lors de la conclusion de contrat, d'un accord, d'une transaction ou d'un complément contraire aux dispositions légales et réglementaires relatives à la liberté de candidature et de concurrence, à l'équité des candidats et à la transparence des procédures, aux abus de fonction et favoritisme, a-t-on expliqué. Une fois l'enquête ficelée, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Béchar, qui les a déférés devant le juge d'instruction. Ce dernier les a placés sous contrôle judiciaire en attendant leur comparution devant la juridiction compétente, a-t-on fait savoir auprès de la cellule de communication de la sureté de wilaya.

L'expert financier international Raif Mokretar Karroubi à la Radio : «si on ne prend pas les mesures économiques aujourd'hui, d'autres le feront à notre place»

mer, 03/07/2019 - 11:24

M. Raif Mokretar Karroubi. Ph. ©Radio Algérie Multimédia.

Parole d’expert financier international, il est urgent pour l’Algérie de prendre aujourd’hui les mesures d’urgence au niveau économique qui éviter le pire. Le constat sur la situation économique du pays est fait depuis des décennies et tout le monde connait les priorités et les mesures à prendre, mais personne n’a le courage de les mettre en œuvre. « Si on ne prend pas de mesures, d’autres le feront à notre place et avec leurs conditions », a martelé M. Raif Mokretar Karroubi, qui s'exprimait ce matin à l'émission L'invité de la rédaction de la Radio Algérienne. «Je crois que les gens ne sont pas conscients de la gravité de la situation», avant de préciser plus loin que «cela signifie gèle des salaires, blocage de la demande, licenciements... et implique des choses que nous avons déjà vécues et qu'on ne souhaite pas revivre», ajoute-t-il. Pour lui, les priorités sont « la suppression de la loi du 51/49 ,  celle du droit de préemption de l’Etat, l’augmentation de l’assiette fiscale et l’amélioration de son recouvrement par la réforme, la mise en place d’un mécanisme de gestion du taux de change, la relance de l’agriculture et le tourisme, aller petit à petit  vers la convertibilité, avoir une meilleure gouvernance du système bancaire ».  Sans nier la prise déjà de quelques « mesurettes » pour rationaliser les dépenses, en freinant des subventions, libéraliser les prix des carburants, l’invité de la Radio juge cela insuffisant par rapport à la gravité de la situation. Il relève au passage qu’en Algérie, il est encore plus facile d’importer que d’investir.  

Le Vietnam teste avec succès un vaccin contre la peste porcine africaine

mer, 03/07/2019 - 11:14
Le Vietnam a affirmé avoir testé avec succès un vaccin contre la peste porcine africaine qui a donné des résultats positifs. Le vaccin a été développé par l'Université nationale vietnamienne de l'agriculture (VNUA) depuis le mois de mars, a indiqué le ministère de l’Agriculture et du développement rural, ajoutant que les chercheurs de l’université ont mis au point quatre types de vaccins, dont l'un a donné de bons résultats. Le vaccin a été testé sur une petite échelle fin avril dernier et sur les 14 porcs sélectionnés pour les tests, un seul est mort du virus, a précisé le ministère. Selon la VNUA, des essais supplémentaires seront menés pour vérifier l’efficacité du vaccin avant des tests à plus grande échelle afin d'optimiser la formule et la qualité du médicament. La peste porcine africaine est apparue pour la première fois dans le nord du Vietnam début février et s'est rapidement répandue dans les régions du nord et du centre avant d'atteindre le sud en mai. Elle a touché 61 des 63 villes et provinces du pays. Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, au 20 juin, 14 pays et territoires ont été touchés par l’épidémie, notamment la Belgique, la Hongrie, la Pologne, la Chine, la Corée du Nord et l’Afrique du Sud.

Tunisie : un terroriste se fait exploser dans le grand-Tunis

mer, 03/07/2019 - 11:07
Un terroriste s'est fait exploser mardi soir après avoir été assiégé par les services de sécurité du district d'Al-Intilaqa à Tunis, annonce des médias citant comme source le ministère tunisien de l'Intérieur.    "Le terroriste qui s'est fait exploser ce soir est Aymen al-Samiri, classé dangereux auprès des services de sécurité", a déclaré Sofien Zaak, porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur, dans  une brève intervention radiophonique.    L'explosion n'a fait aucun dégât matériel ou humain.  Ce nouvel épisode de violence terroriste intervient après deux attentats-suicide simultanés qui se sont produits, jeudi à Tunis.  Le premier à l'Avenue Bourguiba, a fait un mort, un agent de la police municipale, et 4 blessés, un agent de sécurité et 3 civils. Quant au 2ème attentat, il a eu lieu devant la porte arrière de la direction de la police judiciaire d'El Gorjani. Il a fait des blessés parmi les sécuritaires de différents degrés de gravité. D'autre part, trois personnes recherchées pour suspicion d'allégeance à une organisation terroriste ont été arrêtées à Rouhia, gouvernorat de Siliana en Tunisie et placées en garde à vue, a rapporté dimanche l’agence TAP citant une source de sécurité. "Trois personnes recherchées par la brigade de police judiciaire de Ksar Hellal, pour suspicion d'allégeance à une organisation terroriste, ont été arrêtées, par les agents de la sûreté nationale, à Rouhia (gouvernorat de Siliana), et placées en garde à vue", a déclaré la source sécuritaire. "Deux parmi ces suspects sont nés en 1991 et le troisième en 1976", a ajouté la même source.

Norvège : La Russie informe qu'une "explosion de gaz" est à l'origine de l'incendie du sous-marin russe

mer, 03/07/2019 - 11:02
Les autorités norvégiennes ont annoncé mardi avoir été informées par Moscou d'une explosion de gaz à bord d'un sous-marin de recherche de l'armée russe, où quatorze marins sont morts lundi dans un incendie. "Il y a eu une explosion de gaz, confirmée par les autorités russes", a déclaré Per Strand, directeur de l'Autorité norvégienne de radioprotection et de sûreté nucléaire, sans donner davantage d'informations selon des médias.  "Nous attendons des informations du côté russe pour savoir s'il y avait un réacteur nucléaire à bord du sous-marin", a ajouté l'Autorité norvégienne, qui n'a pour l'instant "constaté aucune augmentation du taux de radiation". De son côté, l'armée russe n'a donné que très peu de détails sur l'incendie survenu lundi dans le mystérieux submersible destiné, selon la version officielle, à l'étude des environnements marins et du fond des océans. D'après le ministère de la Défense cité par les agences russes, les 14 personnes tuées, des sous-mariniers, ont été intoxiquées par les émanations dues à un incendie. Selon des sources citées par les journaux russes RBK et Novaïa Gazeta, le submersible en question est le sous-marin nucléaire AS-12, surnommé "Locharik", un engin secret conçu pour la recherche et les opérations spéciales en grandes profondeurs, connu sous le code AS-12. L'incendie a été maîtrisé et le sous-marin est depuis rentré à son port d'attache, ce qui sous-entend qu'il y a des rescapés. Le feu s'est déclaré lors d'une opération visant à recueillir des données sur les fonds marins, selon l'armée russe, qui précise que le submersible est basé dans la ville fermée de Severomorsk, dans la région de Mourmansk dans l'Arctique -à quelques centaines de kilomètres de la frontière norvégienne.

CAN 2019 : la CAF prend des dispositions pour une pause hydratation de 3 minutes

mer, 03/07/2019 - 10:57
La Confédération Africaine de Football (CAF) a donné des instructions pour qu'une pause fraîcheur de trois minutes soit observée durant les matches de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2019) afin de faire face à la chaleur qui sévit en Egypte, a déclaré, mardi à Ismaïlia, Yacine Zerguini, vice-président de la commission médicale de la CAF. "Si la température ambiante dépasse 40 degrés Celsius, le jeu sera suspendu à la 30è minute du match pour permettre aux joueurs de s'hydrater pendant 90 secondes avant la reprise de la rencontre", a-t-il dit lors d’un point de presse tenu au stade de l’Ismaïlia. "Nous sommes en contact permanent avec les météorologues pour s'informer tout au long de la journée des prévisions météorologiques", a-t-il souligné, ajoutant que "la température ambiante n’a jamais dépassé 38 degrés Celsius depuis le début de la CAN, ce qui est bien". Il a ajouté que l’édition 2019 de la CAN en Egypte a un "statut spécial", sachant que c’est la première fois dans l’histoire de la CAN que le tournoi se disputera avec 24 sélections nationales au lieu de 16. Les 24 équipes en lice ont été réparties en six groupes de quatre. Les premiers et deuxièmes de chaque groupe vont se qualifier en huitièmes de finale, aux côtés des quatre meilleures troisièmes.

CAN-2019 (1/8es de finale) : l’Algérie affrontera la Guinée, choc Nigeria - Cameroun

mar, 02/07/2019 - 22:16
L’équipe algérienne de football sera opposée à son homologue guinéenne, en 1/8e de finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en Egypte, prévu dimanche 7 juillet au stade du 30 juin du Caire (20h00, algériennes). La Guinée (Gr.B) a terminé parmi les quatre meilleures équipes classées troisièmes avec 4 points, en compagnie de la RD Congo (Gr.B), du Bénin (Gr.F), et de l’Afrique du Sud (Gr.D). Classée 71e au dernier classement de la Fifa, la Guinée a bouclé la phase de poules avec une victoire face au Burundi 2-0, un match nul face à Madagascar 2-0, et une défaite face au Nigeria (1-0). En cas de qualification, l’Algérie sera opposée en quarts de finale au vainqueur de l’autre 1/8e de finale entre le Mali et la Côte d’Ivoire, le 11 juillet au stade de Suez (17h00, algériennes). La dernière confrontation entre l’Algérie et le Syli national en phase finale, remonte à l’édition 1998 au Burkina Faso. Les Verts se sont inclinés (1-0) en phase de poules. Le Cameroun, tenant du trophée, va devoir passer l’écueil du Nigeria, dans le choc de ces 1/8 es de finale, alors que le pays hôte, l’Egypte, évoluera à priori sur du velours face à l’Afrique du Sud. Programme complet des 1/8es de finale (heures algériennes) : Vendredi 5 juillet : Maroc - Bénin à 17h00 au Caire Ouganda - Sénégal à 20h00 au Caire Samedi 6 juillet: Nigeria - Cameroun à 17h00 à Alexandrie Egypte – Afrique du Sud à 20h00 au Caire Dimanche 7 juillet: Madagascar – RD Congo à 17h00 à Alexandrie Algérie – Guinée à 20h00 au Caire Lundi 8 juillet: Mali - Côte d’Ivoire à 17h00 à Suez Ghana - Tunisie à 20h00 à Ismaïlia. APS

Les travailleurs de l'ENIEM de Tizi Ouzou contraints au congé pour manque de matière première

mar, 02/07/2019 - 18:12

pH;dr

Les travailleurs de l’ENIEM de Tizi Ouzou (Entreprise Nationale des Industries de l'Electroménager) sont contraints de partir en congé à compter de ce mardi suite à l’épuisement de la matière première nécessaire pour faire fonctionner les ateliers de l’usine située à Oued Aissi. La matière première destinée à la production d’appareils électroménagers fabriqués par l’entreprise dont les climatiseurs, des réfrigérateurs, des cuisinières et autres n’est plus disponible au niveau des ateliers.

Pages