La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 21 min 17 sec

La Banque mondiale prédit une croissance de 1,9% de l'économie algérienne en 2020

jeu, 10/10/2019 - 15:50
La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de l'économie algérienne de 1,9% durant l'année 2020, en hausse de 0,2 point par rapport à ses dernières prévisions, tout en relevant une croissance du PIB national de 1,5% en 2018. Dans son dernier rapport de suivi de la situation économique en Algérie (octobre 2019), la BM relève une croissance du PIB (Produit intérieur brut) algérien de 1,5 % en 2018, contre 1,4 % en 2017. Cette croissance s'est maintenue à 1,5 % au premier trimestre de 2019, selon la même source une stagnation due notamment à la croissance "lente" du secteur des hydrocarbures, conjuguée à la contraction de l'activité économique, ce qui a limité l'évolution de la croissance dans les secteurs hors hydrocarbures. "La croissance du secteur des hydrocarbures a été lente, l'activité économique s'étant contractée de 6,5 % et 7,7 % en 2018 et au premier trimestre de 2019, respectivement, contrecarrant en partie les effets de la légère augmentation de la croissance hors hydrocarbures de 3,4 % et 3,9 % en 2018 et au premier trimestre de 2019, respectivement ", a noté la BM. Toutefois, les investissements ont augmenté de 4,9 % au premier trimestre de 2019, selon le rapport qui souligne une "progression remarquable" par rapport aux 0,2 % du premier trimestre de 2018. Cette évolution enregistrée au premier trimestre 2019, a été tirée par les investissements publics dans les secteurs de la construction, des travaux publics et de l'hydraulique, du fait de l'expansion des programmes de logements sociaux, explique la BM. L'inflation passe de 4,3 % en 2018 à 4,1 % en fin mars 2019 Sur le plan sectoriel, les secteurs des services commerciaux, de l'industrie, de la construction et des travaux publics, et de l'agriculture continuent de stimuler la croissance hors hydrocarbures avec respectivement 5,6 %, 4,6 %, 3 % et 2,7 % au premier trimestre 2019. L'institution de Bretton Woods a, par ailleurs, estimé que l'arrestation de chefs d'entreprises pour leur implication dans des affaires de corruption, avait "perturbé" l'économie de l'Algérie. Quant au déficit du compte courant, il devrait se creuser pour atteindre 8,1 % du PIB, principalement en raison d'un déficit commercial nettement plus important, d'après les prévisions de l'institution. Toutefois, "la découverte récente d'un nouveau champ gazier laisse entrevoir un rebond de la production et des exportations de gaz", lit-on dans le rapport. Concernant l'inflation, la BM estime qu'elle est restée stable à 4,3 % en 2018 et a baissé à 4,1 % en fin mars 2019, et ce, "malgré la politique monétaire expansionniste poursuivie dans le cadre des mesures de financement non conventionnel de la banque centrale, représentant 32 % du PIB, dont la moitié a déjà été injectée dans l'économie ". Rappelant que "l'économie algérienne demeure largement tributaire des hydrocarbures et des prix mondiaux du pétrole et du gaz", la BM recommande d'ancrer la politique budgétaire, sur le plan opérationnel, dans un cadre à moyen terme afin de protéger l'économie de la volatilité des prix du pétrole. APS

Les stades du 20 Août et du 1er Novembre de Mohammadia homologués

jeu, 10/10/2019 - 14:51
Les stades du 20 Août 1955 (Alger) et du 1er Novembre de Mohammadia (Alger) ont été homologués par la commission d'audit de la Ligue de football professionnel (LFP), a annoncé ce  jeudi la LFP. Fermés pour travaux, depuis l'entame de la saison, les deux stades ont bénéficié d'un nouveau revêtement en gazon synthétique et sont désormais opérationnels. A la suite de cette homologation, le CR Belouizdad (Ligue 1) et l’USM El Harrach (Ligue 1) peuvent désormais évoluer chez eux. Pour leur prochaine sortie, qui aura lieu dans leurs antres, le Chabab va accueillir l’US Biskra, ce samedi (16h00), dans le cadre de la mise à jour de la 4e journée de la L1, alors que les Harrachis recevront l'ASM Oran, samedi également (15h00), en match comptant pour la 8e journée de L2.

La Supercoupe d’Algérie aura lieu le 2 novembre au stade 5 Juillet

jeu, 10/10/2019 - 14:34
La Supercoupe d’Algérie, USM Alger - CR Belouizdad, aura lieu le samedi 2 novembre prochain au stade du 5 Juillet 1962 (Alger), a annoncé ce jeudi la Ligue de football professionnel (LFP). Si la date de cette belle empoignade est désormais connue, l’heure à laquelle se jouera cette partie n’a pas encore été communiquée. Pour rappel, cette affiche met aux prises le champion d’Algérie de la saison 2018/2019, à savoir, l’USM Alger, à son voisin du Chabab, vainqueur de la Coupe d’Algérie.

Présidentielle du 12 décembre : jusqu’à hier mercredi, 137 postulants ont retiré les formulaires de souscription

jeu, 10/10/2019 - 12:29

Ph.DR

Cent-trente-sept (137) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain ont procédé, jusqu'à mercredi, au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, a indiqué le chargé de communication auprès de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Ali Draâ. Intervenant lors d'une conférence de presse, M. Draâ a précisé que 137 postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, réunissant les conditions exigées, à savoir la nationalité algérienne, le diplôme universitaire et l'âge légal de 40 ans, avaient procédé jusqu'à mercredi au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles. Il a fait savoir que l'ANIE achèvera l'installation de ses délégations de wilaya «avant vendredi prochain», soulignant que les délégués de wilaya désignés «disposent d'une formation en Droit et sont réputés pour leur probité et leur bonne conduite». A une question sur les entraves ayant émaillé l'installation de la délégation de Djelfa, et après avoir assuré que «cette wilaya est mobilisée pour la réussite de l'élection présidentielle», le chargé de communication auprès de l'ANIE a expliqué que «ce qui s'est passé est le fait d'un individu qui, n'ayant pas retrouvé son nom sur la liste des délégués de cette wilaya, a incité un groupe de jeunes à semer l'anarchie». «A présent, il n'y a plus aucun problème dans cette délégation qui travaille dans le calme», a-t-il soutenu. Concernant les communes dans lesquelles la collecte de signatures a été «entravée», M. Draâ a estimé que «par rapport au nombre total de communes que compte le territoire national (1.541 communes), le nombre de communes concernées par les entraves est infime», assurant que l'opération «se déroule normalement dans 97% des communes du territoire national». Mettant en avant le fait que l'ANIE n'est pas une «autorité de coercition», il a appelé les secrétaires généraux des communes, les notaires et les huissiers de justice à faciliter l'opération de validation des formulaires de signatures pour chaque personne réunissant les conditions car, a-t-il dit, «il s'agit d'un droit constitutionnel pour l'électeur et le postulant à la candidature». M. Draâ a, par ailleurs, indiqué que l'ANIE «adoptera une méthode scientifique pour le tri et la vérification des formulaires de souscription des signatures» des candidats. Il a enfin rappelé que l'ANIE «veille à faire de cette élection un rendez-vous démocratique de confrontation des programmes loin de toute violence ou invectives». APS

Sipsa Filaha : une application gratuite au service des agriculteurs

jeu, 10/10/2019 - 12:23

Un développeur a dévoilé, lors du Salon international Sipsa-Filaha, une nouvelle application au service des agriculteurs. Il s’agit d’une plateforme qui permettra de faciliter la vie aux fellahs et lui permettre d’échapper au diktat des fournisseurs.

Cette application est créée, affirme ses concepteurs, «pour orienter les agriculteurs à choisir «les semences, les produits homologués, les dosages indiqués et les fournisseurs de confiance en toute liberté.

   

Chaine: Tags:

Nabil Karoui libéré quatre jours avant le second tour du scrutin présidentiel

jeu, 10/10/2019 - 12:11

Ph.DR

Le candidat à la présidentielle, Nabil Karoui, est sorti de prison mercredi quatre jours avant le second tour du scrutin. Il a été accueilli en héros par ses partisans à sa sortie, ont rapporté des médias. Il a quitté dans la soirée la prison de la Mornaguia, à 20 km de Tunis, entouré de nombreux membres des forces de l'ordre, repoussant une foule compacte voulant l'approcher. Des partisans l'ont porté sur leurs épaules avant qu'il ne quitte les lieux en voiture, sans faire de déclaration.  APS 

Saïd Djellab Ministre du Commerce

jeu, 10/10/2019 - 11:46
Video Add this: Playlist:

Said Djellab à la Radio : l'importation de véhicules d'occasion de moins de trois ans (essence) au menu du Conseil des ministres dimanche prochain

jeu, 10/10/2019 - 11:32

Said Djellab, ministre du Commerce (Ph. ©Radio Algérie Multimédia)

C’est dimanche prochain, lors du Conseil des ministres, que la loi de finance 2020 sera entérinée avec, entre autres, la mesure du ministère du Commerce, déjà adoptée par le gouvernement, à autoriser l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans. C'est le ministre du Commerce, Said Djellab, qui l’a affirmé ce matin lors de son passage à l’émission L’invité de la rédaction de la Radio chaine 3, tout en précisant qu'il s'agira de véhicule essence et non diesel. Le but, explique-t-il, est celui d’agir sur les prix des véhicules assemblés localement et qui demeurent paradoxalement excessivement chers en dépit des très larges avantages accordés aux « hommes d’affaires » qui se sont lancés dans ce créneau. Entre autres avantages, l’interdiction de l’importation des véhicules pendant le lancement de cette activité en vue de la favoriser sur le marché local. Le ministre qui reconnaît que « dans un marché, il est interdit d’interdire », souligne que les opérations d’importation qui ont jusque-là lieu, l’ont été à titre individuel par des privés et qui ont représenté près de 600 millions de dollas. Cette levée d'interdiction leur permettra aussi d'acheter des véhicules de moins de trois ans d'âge.   

Algérie-Turquie : signature d'un mémorandum d'entente dans le domaine des Ressources en eau

jeu, 10/10/2019 - 10:40
Un mémorandum d'entente dans le domaine des Ressources en eau a été signé, mercredi à Alger, entre l'Algérie et la Turquie, à l'occasion de la visite de travail qu'effectue en Algérie le ministre des Affaires étrangères de la République de Turquie, Mevlut Cavusoglu. Ce mémorandum s'inscrit dans le sillage du «développement continu des relations bilatérales algéro- turques», a-t-on indiqué lors de la cérémonie  de signature de ce mémorandum, présidée par les ministres des Affaires  étrangères algérien et turc, respectivement MM. Sabri Boukadoum et Mevlut  Cavusoglu. «Soucieuses de protéger, de développer et de gérer les ressources en eau,  les deux parties conviennent, à travers cet outil de coopération,  d'échanger de l'information, de partager leurs expériences et de transférer la technologie pour satisfaire leurs objectifs en la matière», selon une fiche technique présentant ce mémorandum, lequel a été proposé, en 2014 par la partie algérienne à la partie turque.  En ce sens, la coopération portera sur «le traitement des eaux usées, l'amélioration des systèmes d'irrigation agricole et la construction de barrages, le développement de programmes pratiques de recherche dans le secteur de l'eau, la coopération scientifique et technique dans les technologies de traitement des eaux ainsi que le partage d'expériences dans la gestion des ressources en eau relative aux systèmes fluviaux», est-il mentionné dans la fiche technique. La coopération portera également sur «la coopération dans le développement des techniques utilisées dans les terres pour augmenter le niveau d'eau stockée dans le sol, l'organisation de visites de sites et d'échanges entre les experts des deux pays, l'impact du changement climatique sur les ressources en eau, la gestion de la sécheresse, le suivi de la qualité et de la quantité de l'eau et la réutilisation des eaux usées traitées dans l'irrigation agricole», selon le document. M. Cavusoglu avait déclaré à son arrivée mardi à Alger pour une visite de travail de deux jours (mardi et mercredi), que son pays accordait un  «grand» intérêt à ses relations avec l'Algérie où sont présentes des  centaines d'entreprises turques. APS

Réunion du Gouvernement : examen de deux projets de décrets exécutifs et validation de projets de marchés en gré à gré

mer, 09/10/2019 - 22:11
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement durant laquelle il a été procédé à l'examen de deux projets de décrets exécutifs et à la validation de projets de marchés en gré à gré simple, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre, dont voici le texte intégral : "Le Gouvernement a tenu, mercredi 9 octobre 2019, une réunion présidée par le Premier ministre, Noureddine Bedoui, durant laquelle il a été procédé à l'examen et au débat de deux (2) projets de décrets exécutifs et à la validation de projets de marchés en gré à gré simple. Premièrement: le Gouvernement a entamé sa réunion par l'examen et le débat du projet de décret exécutif fixant la nature, les missions, l'organisation et le fonctionnement de la Délégation nationale de la sécurité routière, présenté par le ministre de l'Intérieur. La création de ce dispositif gouvernemental  s'inscrit dans le cadre de la stratégie de l'Etat dans sa lutte contre les accidents de la route qui prennent des proportions alarmantes au vu des pertes humaines enregistrées annuellement avoisinant les 4000 morts et 33000 blessés, outre les dégâts matériels qui dépassent, selon des études menées, le seuil de 100 milliard DA par an. Cette délégation sera l'outil de l'Etat pour l'exécution de sa politique nationale de prévention et de la sécurité routière dans sa dimension opérationnelle, elle devra assurer, dans le futur, les missions du Centre national de la prévention et de la sécurité routière et celles du Centre national des permis de conduire, et partant, les tâches de coordination, de planification, de communication, de coopération et de gestion des systèmes informatiques liés à la sécurité routière ainsi que la formation et l'organisation des examens de conduite. Intervenant au terme de cet exposé, le Premier ministre a mis en avant le grand intérêt accordé au projet de création de cette Délégation qui permettra inévitablement de hisser le système national de prévention des accidents de la route et de la sécurité routière au rang des standards mondiaux en la matière, et d'alléger sensiblement les effets des accidents, d'autant que notre pays est malheureusement devenu parmi les premiers pays en termes d'accidents de la route et de dégâts enregistrés d'après les classements internationaux. Le Premier ministre a affirmé que la création de cette Délégation constitue un acquis important, étant le fruit d'un travail de plusieurs années et l'aboutissement d'un partenariat fructueux avec des pays développés ayant une expérience pionnière dans ce domaine, un partenariat qui pris en compte les spécificités de notre pays. Dans le même contexte, le Premier ministre a souligné que ce mécanisme se renforcera par l'installation du Conseil consultatif intersectoriel qui constituera une force de proposition par l'association de l'ensemble des concernés par la sécurité routière, parmi les chercheurs, spécialistes et acteurs de la société civile, affirmant que la réussite de cette stratégie requiert une dynamique et un élan au sein de la société avec la participation de tout un chacun, notamment à travers le renforcement de l'éducation routière et les opérations de sensibilisation. Dans ce cadre, le Premier ministre a donné les instructions suivantes: - La nécessaire installation de la Délégation nationale de la sécurité routière et du Conseil consultatif intersectoriel dans  les plus brefs délais, tout en veillant à associer les compétence nationales, les chercheurs et les spécialistes du domaine, - L'impératif d'accélérer le parachèvement de la numérisation des documents et procédures administratives, notamment l'activation de la carte d'identité biométrique et le permis à points, car étant des conditions sine qua non pour appuyer la Délégation nationale dans la concrétisation de la stratégie nationale en matière de prévention routière et pallier aux différents déséquilibres enregistrés. Deuxièmement: le Gouvernement a étudié et examiné un projet de décret exécutif présenté par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et du Numérique, relatif aux articles de correspondance et des colis postaux expédiés en contrepartie d'un paiement dans le système interne. Ce projet de décret exécutif intervient en application des dispositions de la loi fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications à travers la révision des tarifs des prestations d'expédition contre le paiement et leur adaptation aux tarifs commerciaux relatifs aux différentes prestations postales. Intervenant au terme de cet exposé, le Premier ministre a affirmé que cette mesure permettra à Algérie Poste d'être au diapason des développements que connait le commerce électronique dans notre pays et d'exploiter au mieux ses capacités et son réseau dans la distribution postale des documents et des colis", ajoutant que ce mécanisme est à même de diversifier les ressources, de concevoir une plateforme logistique efficace en faveur des entreprises activant dans le domaine du E-commerce, notamment les startups qui connaissent un essor ces dernières années et qui auront une importante place dans le développement et la diversification de l'économie nationale. Dans le même contexte, le Premier ministre a relevé qu'Algérie poste est appelée à mener des études approfondies sur le marché du transport postal en Algérie, améliorer la qualité de prestations fournies aux citoyens et opérateurs économiques leur permettant d'élargir leur activité et leur quota au niveau du marché national, notamment par l'attrait des grandes firmes nationales et étrangères. Troisièmement: le Gouvernement a validé six (6) projets de marchés en gré à gré simple portant sur: - L'acquisition de 3.500 bus scolaires, entre le ministère de l'Intérieur et l'entreprise publique "la Société algérienne de fabrication de véhicules Mercedes-Benz (SAFAV)", - La réalisation de deux structures relevant du secteur de la Sûreté nationale entre les services de la wilaya d'Adrar et l'entreprise publique économique "Cosider Construction", - La mise en place, la numérisation et la modernisation d'un système d'information au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), entre le ministère et l'entreprise nationale d'appui au développement numérique (EADN), - La réalisation d'un ouvrage d'art sur la route nationale N18, entre la Direction des travaux publics de la wilaya de Médéa et la Société algérienne des ponts et travaux d'art (SAPTA). Intervenant suite à la validation de ces projets de marchés, le Premier ministre s'est félicité, en particulier, du projet d'acquisition de 3.500 bus scolaires, indiquant que ce programme supplémentaire, approuvé lors de la réunion du gouvernement consacré à la préparation de la rentrée scolaire, vient renforcer le programme précédent pour l'acquisition de 3.500 bus, et ce en réponse aux besoins exprimés au niveau local, ce qui permettra d'augmenter le niveau de prise en charge du transport de nos enfants et d'améliorer les conditions de leur scolarisation.  Enfin et partant du suivi minutieux par le Gouvernement des projets stratégiques, et ayant pris connaissance du cas d'incapacité de l'entreprise chargée de réaliser la piste principale de l'aéroport international d’Alger Houari Boumediene dont le taux d'avancement n'a pas dépassé 40% avec le dépassement du délai imparti "36 mois", et compte tenu des engagements de l'Algérie vis à vis de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OAIC), et des difficultés que connait l'aéroport d'Alger et l'impact négatif de cette situation sur ses recettes et sur l'économie nationale en général, et suite aux deux mises en demeure adressées à l'entreprise défaillante, le Premier ministre a donné des instructions fermes au ministre des Travaux publics et des Transports à l'effet de résilier immédiatement le contrat avec l'entreprise en question, et de reprendre le projet avec une autre entreprise qualifiée et compétente pour parachever ce projet stratégique, tout en veillant à la qualité des travaux devant répondre aux normes internationales, et à la réduction des délais de réalisation de cette infrastructure de grande envergure en la mettant aussi tôt au service de l'économie nationale". APS

Ligue des champions – Phase de groupes : les Algériens fixés sur leurs adversaires

mer, 09/10/2019 - 19:35
L’USM Alger évoluera dans le groupe C alors que la JS Kabylie a hérité du groupe D lors de la phase de poules de la ligue des champions d’Afrique, selon le tirage au sort effectué ce mercredi au Caire (Egypte). Champion d’Algérie en titre, l’USM Alger aura pour adversaire : Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), Petro de Luanda (Angola), Wydad Casablanca (Maroc). Pour sa part, la JS Kabylie en découdra avec l’Espérance de Tunis, tenant du titre, le Raja Casablanca (Maroc) et l’AS Vita Club (RD Congo). Programme de la phase de poules : 1ère journée : 29 novembre-1er décembre 2019 2e journée : 6-8 décembre 2019 3e journée : 27-29 décembre 2019         4e journée : 14-16 février 2020 5e journée : 21-23 février 2020 6e journée : 6-8 mars 2020 Composition des groupes : Groupe A : Primeiro de Agosto, TP Mazembe, Zamalek ou Génération Foot, Zesco United Groupe B : Etoile du Sahel, Al Hilal, FC Platinum, Al Ahly Groupe C : USM Alger, Mamelodi Sundowns, Petro de Luanda, Wydad Casablanca Groupe D : Raja Casablanca, JS Kabylie, AS Vita Club, Espérance de Tunis

Coupe de la CAF – 16es de finale (Bis) : le Paradou AC affrontera Kampala City

mer, 09/10/2019 - 19:00
Le Paradou AC a hérité de la formation Ougandaise de Kampala City FC lors des 16es de finale « bis » de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), et ce à l’issue du tirage au sort effectué ce mercredi au Caire (Egypte). Le match aller aura lieu le 30 octobre à Kampala alors que la manche retour est prévue pour le 5 novembre à Alger. Pour rappel, le PAC participe pour la première fois de son histoire à cette épreuve. Les Académiciens ont réussi à se hisser à ce stade de la compétition en sortant les Guinées du CI Kamsar et les Tunisiens du CS Sfax.  De son côté, le champion de l’Ouganda a été sorti en 16es de finale de la Ligue des champions face par les Angolais du Petro Petro. Résultat complet du tirage au sort : Horoya AC (Guinée) - Bandari FC (Kenya) Young Africans (Tanzanie) - Pyramids FC (Egypte) Enyimba FC (Nigeria) - TS Galaxy (Afrique du Sud) Zalamek (Egypte) ou Génération Foot (Sénégal) - ESAE FC (Bénin) Asant Kotoko (Ghana) - FC Saint Pedro (Côte d'Ivoire) Kampala City (Ouganda) - Paradou AC (Algérie) Gor Mahia (Kenya) - Motema Pembe (RD Congo) Songo (Mozambique) - Bidvest Wits (Afrique du Sud) Elect Sport (Tchad) - Djoliba AC (Mali) Green Eagles FC (Zambie) - Hassania Agadir (Maroc) Cano SA (Guinée Equatoriale) - Zanaco FC (Zambie) Fosa Juniors (Madagascar) - RS Berkane (Maroc) Côte d'Or FC (Seychelles) - El Masry (Egypte) ASCK (Togo) - Rangers FC (Nigéria) FC Nouadhibou (Mauritanie) - Triangle FC (Zimbabwe) El Nasr (Libye) - Proline FC (Ouganda)

Algérie-Turquie: mémorandum d'entente dans le domaine des Ressources en eau

mer, 09/10/2019 - 18:06
Un mémorandum d'entente dans le domaine des Ressources en eau a été signé, mercredi à Alger, entre l'Algérie et la Turquie, à l'occasion de la visite de travail qu'effectue en Algérie le ministre des Affaires étrangères de la République de Turquie, Mevlut Cavusoglu. Ce mémorandum s'inscrit dans le sillage du "développement continu des relations bilatérales algéro- turques", a-t-on indiqué lors de la cérémonie de signature de ce mémorandum, présidée par les ministres des Affaires étrangères algérien et turc, respectivement MM. Sabri Boukadoum et Mevlut Cavusoglu. "Soucieuses de protéger, de développer et de gérer les ressources en eau, les deux parties conviennent, à travers cet outil de coopération, d'échanger de l'information, de partager leurs expériences et de transférer la technologie pour satisfaire leurs objectifs en la matière", selon une fiche technique présentant ce mémorandum, lequel a été proposé, en 2014 par la partie algérienne à la partie turque. En ce sens, la coopération portera sur "le traitement des eaux usées, l'amélioration des systèmes d'irrigation agricole et la construction de barrages, le développement de programmes pratiques de recherche dans le secteur de l'eau, la coopération scientifique et technique dans les technologies de traitement des eaux ainsi que le partage d'expériences dans la gestion des ressources en eau relative aux systèmes fluviaux", est-il mentionné dans la fiche technique. La coopération portera également sur "la coopération dans le développement des techniques utilisées dans les terres pour augmenter le niveau d'eau stockée dans le sol, l'organisation de visites de sites et d'échanges entre les experts des deux pays, l'impact du changement climatique sur les ressources en eau, la gestion de la sécheresse, le suivi de la qualité et de la quantité de l'eau et la réutilisation des eaux usées traitées dans l'irrigation agricole", selon le document. M. Cavusoglu avait déclaré à son arrivée mardi à Alger pour une visite de travail de deux jours (mardi et mercredi), que son pays accordait un "grand" intérêt à ses relations avec l'Algérie où sont présentes des centaines d'entreprises turques. APS

Fin des travaux de la 28e AG de l'AMAN: passation de la présidence à l'APS

mer, 09/10/2019 - 17:27
Les travaux de la 28e assemblée générale (AG) de l'Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN) ont pris fin mercredi par la passation de la présidence, pour la période 2019-2020, à l'Agence Algérie presse service (APS). Le Secrétaire général de l'AMAN, Georges Penintaex a présidé la cérémonie de passation de la présidence au Directeur général de l'APS, Fakhredine Beldi, qui a mis l'accent, dans une brève allocution, sur la nécessité de poursuivre l'action commune et la coopération entre les différentes agences des deux rives de la Méditerranée, proposant pour thèmes de débat, lors des prochaines réunions, "les nouveaux modes de travail journalistique, notamment le journalisme mobile (MOJO)". Au terme des travaux, l'APS a signé un accord avec l'Agence de presse de la Fédération de Bosnie-Herzégovine (FENA) et un mémorandum d'entente avec l'Agence de presse chypriote (CNA). La clôture a été marquée par la remise des prix de la meilleure photo et du meilleur article de presse par le nouveau président de l'AMAN, Fakhredine Beldi et la présidente sortante Sofia Papadopoulou de l'agence de presse grecque (AMNA). Le prix de la meilleure photo a été attribué au photographe palestinien, Mustapha Hassouna de l'agence de presse turque Anadolu pour une photo d'un manifestant palestinien prise en 2018 lors d'affrontements entre des manifestants palestiniens et les forces d'occupation israélienne. Le prix du meilleur article de presse est revenu au journaliste Abdelbasset Al Faridhi de l'agence Tunis Afrique Presse (TAP) pour un article analyse-enquête publié en 2018 sur la pollution environnementale le long du littoral tunisien. Ouverts mardi, les travaux de cette session ont repris, mercredi à huis-clos, en présence des directeurs généraux et responsables de 16 agences de presses de la Méditerranée. Les participants à cette rencontre ont débattu de plusieurs thèmes liés au renforcement d'échange d'informations, de dialogue et de coopération entre les agences de presse méditerranéennes, ainsi que leur adaptation aux grandes mutations que connait la scène médiatique. Le premier jour des travaux a été marqué par l'allocution du ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Hassan Rabehi, qui avait mis en avant le rôle des agences de presse dans l'adaptation aux "mutations positives survenues dans les pays de la région de la Méditerranée, lesquelles visent à consolider la gouvernance démocratique". De son côté, le directeur général d'APS, Fakhreddine Beldi a appelé à opérer un changement dans le mode d'information pour faire face à "l'infobésité" à travers de nouveaux services adaptés à la conjoncture. Il a mis en avant également la nécessaire adaptation au nouveau mode de consommation de l'information, générée par la prolifération des supports de réception (mobile, tablette..), au regard de la rapidité avec laquelle l'information est répandue et la multitude de ses sources. Dans le même sens, le Secrétaire général de l'AMAN, Georges Penintaex, a insisté sur l'impératif pour les agences de presse d'opérer des changements dans leur méthode de travail, mais aussi d'être au diapason du développement effréné des moyens technologiques de par le monde, en vue de relever les nouveaux défis et de faire face aux +fake news+, devenus un phénomène mondial ayant une grande influence sur les citoyens. D'autres intervenants ont relevé que les agences de presse demeurent un "acteur incontournable" dans le marché international de l’information, mais doivent s'adapter aux contraintes technologiques et économiques en développant un contenu informationnel local et en investissant notamment dans l'audiovisuel. Créée en 1991, l'AMAN regroupe les agences de presse d'Algérie, de France, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Grèce, de Chypre, d'Albanie, de Serbie, de Croatie, de Turquie, du Liban, de la Palestine, de la Libye, de la Tunisie, de la Mauritanie, du Maroc, d'Egypte et de Syrie. APS

Fin des travaux de la 28e AG de l'AMAN: passation de la présidence à l'APS

mer, 09/10/2019 - 17:27
Les travaux de la 28e assemblée générale (AG) de l'Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN) ont pris fin mercredi par la passation de la présidence, pour la période 2019-2020, à l'Agence Algérie presse service (APS). Le Secrétaire général de l'AMAN, Georges Penintaex a présidé la cérémonie de passation de la présidence au Directeur général de l'APS, Fakhredine Beldi, qui a mis l'accent, dans une brève allocution, sur la nécessité de poursuivre l'action commune et la coopération entre les différentes agences des deux rives de la Méditerranée, proposant pour thèmes de débat, lors des prochaines réunions, "les nouveaux modes de travail journalistique, notamment le journalisme mobile (MOJO)". Au terme des travaux, l'APS a signé un accord avec l'Agence de presse de la Fédération de Bosnie-Herzégovine (FENA) et un mémorandum d'entente avec l'Agence de presse chypriote (CNA). La clôture a été marquée par la remise des prix de la meilleure photo et du meilleur article de presse par le nouveau président de l'AMAN, Fakhredine Beldi et la présidente sortante Sofia Papadopoulou de l'agence de presse grecque (AMNA). Le prix de la meilleure photo a été attribué au photographe palestinien, Mustapha Hassouna de l'agence de presse turque Anadolu pour une photo d'un manifestant palestinien prise en 2018 lors d'affrontements entre des manifestants palestiniens et les forces d'occupation israélienne. Le prix du meilleur article de presse est revenu au journaliste Abdelbasset Al Faridhi de l'agence Tunis Afrique Presse (TAP) pour un article analyse-enquête publié en 2018 sur la pollution environnementale le long du littoral tunisien. Ouverts mardi, les travaux de cette session ont repris, mercredi à huis-clos, en présence des directeurs généraux et responsables de 16 agences de presses de la Méditerranée. Les participants à cette rencontre ont débattu de plusieurs thèmes liés au renforcement d'échange d'informations, de dialogue et de coopération entre les agences de presse méditerranéennes, ainsi que leur adaptation aux grandes mutations que connait la scène médiatique. Le premier jour des travaux a été marqué par l'allocution du ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Hassan Rabehi, qui avait mis en avant le rôle des agences de presse dans l'adaptation aux "mutations positives survenues dans les pays de la région de la Méditerranée, lesquelles visent à consolider la gouvernance démocratique". De son côté, le directeur général d'APS, Fakhreddine Beldi a appelé à opérer un changement dans le mode d'information pour faire face à "l'infobésité" à travers de nouveaux services adaptés à la conjoncture. Il a mis en avant également la nécessaire adaptation au nouveau mode de consommation de l'information, générée par la prolifération des supports de réception (mobile, tablette..), au regard de la rapidité avec laquelle l'information est répandue et la multitude de ses sources. Dans le même sens, le Secrétaire général de l'AMAN, Georges Penintaex, a insisté sur l'impératif pour les agences de presse d'opérer des changements dans leur méthode de travail, mais aussi d'être au diapason du développement effréné des moyens technologiques de par le monde, en vue de relever les nouveaux défis et de faire face aux +fake news+, devenus un phénomène mondial ayant une grande influence sur les citoyens. D'autres intervenants ont relevé que les agences de presse demeurent un "acteur incontournable" dans le marché international de l’information, mais doivent s'adapter aux contraintes technologiques et économiques en développant un contenu informationnel local et en investissant notamment dans l'audiovisuel. Créée en 1991, l'AMAN regroupe les agences de presse d'Algérie, de France, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Grèce, de Chypre, d'Albanie, de Serbie, de Croatie, de Turquie, du Liban, de la Palestine, de la Libye, de la Tunisie, de la Mauritanie, du Maroc, d'Egypte et de Syrie. APS

Ligue africaine - Tour préliminaire : le GSP jouera dans la poule A

mer, 09/10/2019 - 17:06
Le GS Pétroliers évoluera dans la poule A du premier tour préliminaire de la Ligue africaine de basketball (ABL), a indiqué la branche africaine de la Fédération internationale de basketball. Outre le GSP, le groupe A est composé également d'Al Nasr (Libye), de l'AS Police (Mali) et de l'AC SLAC (Guinée). Les rencontres sont prévues à Bamako (Mali) du 22 au 27 octobre prochain. Au total, 32 formations réparties en six groupes prennent par au tour préliminaire de l’ABL. Les deux premiers de chaque disputeront le second tour préliminaire qui regroupera 16 clubs (Elite 16). Les six meilleures équipes de l'Elite 16 se joindront aux champions de l'Angola, de l'Egypte, du Maroc, du Nigeria, du Sénégal et de la Tunisie pour former le tableau final (deux conférences de 6 équipes) de la 1re édition de la BAL en 2020. Pendant la saison régulière, qui débutera en mars, les 12 équipes joueront chacune cinq matches. A l'issue d'un total de 30 matches, les trois meilleures équipes de chaque conférence seront qualifiées pour un "Super 6" dont les quatre premiers se rencontreront ensuite à la fin du printemps à Kigali (Rwanda) lors d'un Final Four (demi-finales à élimination directe et finale). La National basket-ball association (NBA) et la FIBA avaient annoncé en février la création de ce championnat professionnel en Afrique dans ce qui constitue la première participation de la NBA à un championnat hors d'Amérique du Nord. Composition des groupes du 1er tour préliminaire : Groupe A (Bamako, 22-27 octobre) : GS Pétroliers (Algérie), Al-Nasr (Libye), AS Police (Mali), AC SLAC (Guinée). Groupe B (Ville à déterminer, 29 octobre - 3 novembre) : Abidjan BC (Côte d'Ivoire), AS PAC (Bénin), Club des Douanes (Ghana), AS Nigelec (Niger), les Pythons (Liberia). Groupe C (Libreville, 15-20 octobre) : FAP (Cameroun), les Abeilles (Centrafrique), Manga (Gabon), Virgen Maria Africa (Guinée équatoriale), l'ASB Mazembe (RD Congo). Groupe D (Dar es Salaam, 15-20 octobre) : Patriots BBC (Rwanda), Hawassa BC (Ethiopie), City Oilers (Ouganda), JKT (Tanzanie), Brave Hearts (Malawi), Dynamo BC (Burundi). Groupe E (Ville à déterminer, 22-27 octobre) : Ferroviaro Maputo (Mozambique), Jozi Nuggets (Afrique du Sud), Mercenaires (Zimbabwe), Unza Pacers (Zambie), les Dauphins (Botswana), Les Lions (Namibie). Groupe F (Antananarivo, 29 octobre - 3 novembre) : Port Autority (Kenya), Cobra SC (Soudan du Sud), BC de la Gendarmerie (Madagascar), Beau Vallon (Maurice), représentant des Comores, représentant des Seychelles.  

L'APS signe des accords de coopération avec ses homologues chypriote et bosniaque

mer, 09/10/2019 - 16:51
L'Agence Algérie presse service (APS) a signé, mercredi à Alger, un mémorandum d'entente avec l'Agence de presse chypriote (CNA) et une convention de coopération avec l'Agence de presse de la fédération de Bosnie-Herzégovine (FENA). Le directeur général de l'APS, Fakhreddine Beldi a signé le mémorandum d'entente avec son homologue chypriote, M. Georges Penintaex et la convention de coopération avec son homologue bosnien, Elmir Huremovic. En vertu de ce mémorandum d'entente, l'APS et son homologue chypriote ont convenu d'échanger, à titre gracieux et via internet, les services d'informations (informations, photos, vidéos et infographie). Ces informations seront exploitées par les deux agences et leurs abonnés dans les deux pays sur leurs sites électroniques. Les deux parties ont convenu, également, de l'échange des visites périodiques et d'expertises entre l'APS et la CNA. Ainsi, les deux agences échangeront des cycles de formation à court et moyen termes, tout en œuvrant à la mise en place de projets communs. Quant à la convention de coopération avec la FENA, les deux parties se sont accordées à échanger les services d'information à offrir au public, via les ressources internet, outre la coopération en matière de couverture des évènements, avec la possibilité d'échanger les informations et les données, et l'échange de visites et de cycles de formation". APS

La police judiciaire de Chéraga démantèle un réseau spécialisé dans la contrebande internationale de tabac

mer, 09/10/2019 - 16:47
La brigade de la Police judiciaire de la Sûreté de la circonscription administrative de Chéraga (Alger ouest) a démantelé un réseau criminel spécialisé dans la contrebande internationale de tabac et saisi une marchandes d'une valeur de 4 milliards de centimes, a indiqué mercredi ce corps de sécurité. Le chef de la brigade de la Police judiciaire de la Sûreté de ladite circonscription administrative, le Commissaire de police Ali Tounsi a précisé dans une déclaration à la presse que le réseau criminel spécialisé dans la contrebande internationale de tabac écoulait sa marchandise sur le marché national. Il s'agissait de produits contrefaits et de marchandises de contrebande périmées, a-t-il ajouté. La marchandise saisie d'une valeur de 4,5 milliards de centimes était composée d'un (1) million d'unités de charbon de narguilé, 5.510 paquets de cigarettes, 7.980 boîtes d'aromes pour narguilé, 450 sachets de tabac à priser, de 56 cigarettes électroniques, de 16 boîtes de cigares et de 18 boîtes de plante de tabac, outre une somme de plus de 775 millions de centimes et deux (2) véhicules utilitaires, selon la même source. Les investigations menées par les éléments de la police ont permis d'identifier les mis en cause et de déterminer l'emplacement des entrepôts qu'ils utilisaient pour stocker leur marchandise, a indiqué le Commissaire de police Ali Tounsi, ajoutant qu'après achèvement des procédures légales, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent. APS

Damas s'engage à contrecarrer toute attaque turque en Syrie

mer, 09/10/2019 - 16:34
Les autorités de Damas se sont engagées mercredi à "contrecarrer toute agression" de la Turquie qui menace de lancer une offensive dans le nord de la Syrie contre des forces kurdes, selon l'agence de presse officielle Sana. "La Syrie réitère sa détermination (...) à contrecarrer l'agression turque, et ce par tous les moyens légitimes", souligne une source du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué cité par Sana. Ces derniers jours, la Turquie a massé des renforts et dépêché des véhicules blindés à la frontière avec la Syrie voisine, menaçant de lancer une opération militaire contre une milice kurde syrienne alliée de Washington, les Unités de protection du peuple (YPG). Dénonçant les "ambitions expansionnistes turques", le communiqué des Affaires étrangères syriennes condamne "les renforts militaires à la frontière". La Syrie "fait porter la responsabilité de ce qui est en train de se passer à certaines organisations kurdes", souligne par ailleurs le texte, rappelant que les autorités les ont averties de ne pas devenir "des outils au service de la politique américaine contre leur patrie". Malgré tout, Damas "est disposée à accueillir dans son giron ses enfants égarés". Longtemps marginalisés et victimes de discriminations par les autorités centrales de Damas, les Kurdes ont instauré une autonomie de facto dans le nord du pays, à la faveur du conflit déclenché en 2011. Damas refuse cette autonomie et, par le passé, le pouvoir est même allé jusqu'à qualifier de "traîtres" les combattants de la minorité pour leur alliance avec Washington. Craignant une offensive turque, les Kurdes avaient déjà amorcé l'an dernier des pourparlers avec Damas sur l'avenir de leurs régions, mais ces négociations sont restées sans suite. Ankara a déjà mené deux offensives en Syrie, dont une début 2018 qui a permis à l'armée turque et des supplétifs syriens de prendre le contrôle de l'enclave kurde d'Afrine (nord-ouest). APS

Trump : intervenir au Moyen-Orient fut la pire décision de l'histoire des Etats-Unis

mer, 09/10/2019 - 16:28
"Intervenir au Moyen-Orient fut la pire décision de l'histoire des Etats-Unis", a affirmé mercredi Donald Trump, trois jours après avoir annoncé le retrait de troupes américaines de secteurs proches de la frontière turque, dans le nord de la Syrie. "Les Etats-Unis n'auraient jamais dû aller au Moyen-Orient", a-t-il encore jugé. "Les guerres sans fin stupides sont terminées pour nous". "Nous ramenons désormais lentement et sûrement nos formidables soldats et militaires à la maison", a ajouté dans un autre tweet matinal le président républicain, selon lequel les conflits au Moyen-Orient ont coûté aux Etats-Unis quelque "8.000 milliards de dollars" et des milliers de vie. "Nous sommes partis en guerre en raison d'une assomption fausse et désormais avérée comme telle: des armes de destruction massive. Il n'y en avait aucune!", a-t-il écrit à propos de l'intervention américaine en Irak en 2003. L'annonce surprise, dimanche, semblait donner le feu vert à une opération militaire turque contre les forces kurdes, alliées de Washington dans la lutte antiterroristes. Critiqué jusque dans son propre camp, le président américain a depuis multiplié les déclarations, parfois contradictoires, sur ce dossier, menaçant notamment la Turquie de lourdes représailles économiques si elle venait à "dépasser les bornes". Mais il se montre déterminé à "mettre fin aux guerres sans fin", l'une de ses promesses de campagne. APS

Pages