La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 30 min 54 sec

Industrie : Hausse des prix à la production au 1er trimestre 2019

dim, 30/06/2019 - 18:40
Les prix à la production du secteur industriel public (hors hydrocarbures) ont connu une hausse de 0,6% au 1er trimestre 2019, par rapport au 4ème trimestre 2018, a appris dimanche l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Par rapport au 1er trimestre 2018, les prix à la production ont augmenté de 2,6% durant les trois premiers mois de 2019, précise l'Office. Cette variation haussière des prix sortie-usine a été tirée essentiellement par les secteurs des industries, respectivement, des bois, des textiles, des mines et carrières, des industries sidérurgies, métalliques, mécaniques et électriques (ISMMEE), des industries chimiques  et enfin des matériaux de construction. Durant les trois premiers mois de 2019 et par rapport à la même période de l'année dernière, la plus forte augmentation des prix à la production a été enregistrée dans les industries des bois, liège, papier, qui ont affiché un relèvement de 6,7% par rapport à la même période de 2018.  Deux activités ont influé sur ces résultats: la fabrication et transformation du papier (+19,4%) et l'industrie du liège (+5,7%). Les prix à la production des industries des textiles ont également connu une hausse de 6,1%, en raison de la croissance des prix des biens intermédiaires (+9,2%) et de la fabrication des biens de consommation (+3,5%). Les prix à la production du secteur des mines et des carrières ont augmenté de 4,2%, a fait savoir l'ONS, ajoutant que toutes les activités relevant du secteur ont affiché des augmentations. En effet, les plus importants ont été enregistrés dans la branche extraction du minerai de phosphates (+5,6%) et celle du minerai de matières minérales (+5,2%). Les industries chimiques ont aussi connu une hausse de 0,7% des prix à la production. Cette tendance est due, essentiellement, à la hausse des prix des autres produits chimiques (+2,8%). Une reprise à la hausse de 0,5% a caractérisé les prix à la production des ISMMEE au 1er trimestre 2019 par rapport au dernier trimestre 2018. La majorité des activités relevant de ce secteur a connu des hausses dans les prix sortie-usine, notamment ceux de fabrication des biens d'équipements métalliques (6,6%), les biens de consommation métallique (3%) et des biens de consommation électrique (+2,3%). Une hausse de 0,2% des prix a caractérisé les matériaux de construction, céramique et verre, induite particulièrement par augmentation des prix des matériaux de construction et produits rouges avec (+2,4%). D'autre part, l'Office a relevé des baisses des prix à la production qui ont caractérisé les industries des cuirs et chaussures, les industries agro-alimentaires et le secteur de l'énergie. Les prix de fabrication de la branche des Cuirs est chaussures ont reculé de -1,5%, due principalement, a une baisse de -3,6% des biens intermédiaires en cuirs. Même tendance a concerné les prix à la production des industries Agro-alimentaires, qui ont baissé de 0,9%. Une variation induite, particulièrement, par la baisse des prix des produits alimentaires pour animaux et le travail de grains avec respectivement (-2,8%) et (-0,3%). Quant au secteur de l'Energie (électricité), les prix à la production ont été marqués par un recul de 0,5% au 1er trimestre 2019, par rapport au 4ème trimestre 2018. Les prix à la production durant le 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période en 2018 ont augmenté de 2,6%. Les plus remarquables augmentation ont touché, essentiellement, les industries des Textiles (+9,6%), des Bois, liège et papier (+8,5%), les Mines et carrières (+8,1%) et l'Agro-alimentaires (+3,1%). D'autres branches ont également connu des hausses de prix à la fabrication, mais de moindre ampleur. Il s'agit, notamment, des ISMMEE avec +1,6%.  Pour rappel, l'évolution moyenne annuelle des prix à la production industrielle publique hors hydrocarbures sur toute l'année 2018, avait augmenté de 2,1% par rapport à 2017.

CAN 2019 – Groupe C (3e J) : Tanzanie – Algérie, les Verts veulent réaliser la passe de trois

dim, 30/06/2019 - 18:37
L’équipe nationale de football jouera son troisième et dernier match (groupe C) du premier tour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) face à la Tanzanie, ce lundi au stade Al Salam du Caire (20h00 heure algérienne). En dépit du fait d’être qualifiés pour les 8es de finales, en tête de leur poule, les Verts sont appelés à négocier sérieusement cette partie afin de réaliser la passe de trois. Le billet du second tour en poche, les Algériens vont aborder cette dernière sortie sans grande pression. En effet, après avoir enchainé deux succès de suite, face au Kenya (2-0) et contre le Sénégal (1-0), les Fennecs sont assurés de finir premiers de leur groupe quelque soit les résultats de la 3e journée du groupe C. Ainsi, les camarades de Atal vont affronter la Tanzanie dans une rencontre sans enjeux, pour ne pas dire un match gala. Toutefois, le Club Algérie maintien sa concentration en prévision de la suite des évènements. « On va prendre le match de la Tanzanie très sérieusement. Après on pourra se projeter sur les 8es de finale et les matchs à éliminations directes car au moindre faux pas on reprend un billet pour Alger », a déclaré le coach national, Djamel Belmadi, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match tenue samedi au stade Al Salam (Caire). « Nous visons la victoire pour entretenir l’espoir » Côté tanzanien, c’est un tout autre son de cloche qui se fait entendre. Pour Emmanuel Amunike, son équipe doit impérativement gagner face aux Verts « pour entretenir l’espoir ». "Après les deux défaites concédées, nous sommes dans l’obligation de réagir face à l’Algérie. Nous n’avons rien à perdre. Je dois remobiliser les troupes pour se donner à fond lors de ce dernier match du premier tour. Nous visons la victoire pour entretenir l’espoir", a affirmé Amunike, samedi, en conférence de presse organisée également au stade Al Salam. Le turnover se précise L’Algérie et la Tanzanie vont s’affronter pour la 10e fois de leur histoire. A cette occasion, et selon les dernières informations en prévenance de la capitale égyptienne, Belmadi va opérer un turnover dans son effectif afin de donner, à la fois, du temps de jeu à certains joueurs et faire reposer d’autres en prévision des 8es de finale, notamment,  ceux qui sont sous le coup d’une suspension. Ainsi, il est quasi certain que les deux défenseurs, Atal et Benlameri, qui ont écopé d'un carton jaune face au Sénégal, ne joueront pas. Ces derniers seront remplacés par Zeffane et Tahrat, alors que Fares a de grande chance d’occuper le flan gauche à la place de Bensebaini. Dans le milieu du terrain, beaucoup de joueurs auront la chance de signer leur première titularisation dans ce rendez-vous africain à l’image de Abeid, Boudaoui, Ounas ou encore Brahimi qui est d’attaque pour cette confrontation. En attaque, Andy Delort devrait lui aussi honorer sa première titularisation avec les Fennecs. Faire comme en 1990 Ce lundi (20h00 heure algérienne), les camarades de Mahrez se présenteront sur la pelouse du stade Al Salam (Caire) avec la possibilité de réaliser la passe de trois dans ce premier tour, et par la même occasion, rééditer la performance réalisée en 1990. Une date hautement symbolique car cette année là, l’Algérie a réussi à remporter son unique titre continental, de quoi donner des idées à Belmadi et ses protégés. Concernant l’autre rencontre du quatuor C, elle aura lieu à la même heure, au stade du 30 Juin, entre le Kenya et le Sénégal. Mohamed Kermia

SNTF: les cheminots protestent à Alger

dim, 30/06/2019 - 18:27
Un groupe de travailleurs de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) a organisé, dimanche, un mouvement de protestation devant la gare centrale Agha à Alger pour exprimer leurs revendications socioprofessionnelles. Dans une déclaration à l'APS, le membre de la Fédération nationale des cheminots, Ahmed Ladjali a indiqué que ce mouvement de protestation "a été organisé par près de 400 travailleurs de la SNTF sur un total de 15.000 pour soulever leurs préoccupations portant notamment sur l'augmentation des salaires, des indemnités et des primes", faisant savoir que "des négociations ont été menées avec ces travailleurs et que leurs revendications ont été soumises aux services concernés au sein de la Société". Pour sa part, le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah a expliqué que "les négociations autour des revendications socioprofessionnelles relèvent, depuis 2015, du ressort exclusif de la Fédération nationale des cheminots qui se charge de les transmettre à  l'administration". "Ce mouvement de protestation qui a touché uniquement la gare Agha a été menée sans préavis, ce qui a entrainé une paralysie du trafic ferroviaire jusqu'à 13h00", a-t-il ajouté. Le chargé de l'information à la SNTF, Sid Ahmed Attallah a précisé que ce mouvement de protestation qui a débuté à 5h00 avait été "déclenché par les aiguilleurs du rail ainsi que par les guichetiers et les agents d'accueil.

Mercato : Abdelkader Badrane signe à l'ES Tunis

dim, 30/06/2019 - 16:21
Le défenseur Abdelkader Badrane de l'ES Sétif s'est engagé pour trois saisons avec l'Espérance sportive de Tunis, a annoncé le club champion de Tunisie sur sa page facebook. Convoité par plusieurs clubs de l'élite algérienne, le joueur de l'Entente sétifienne a préféré rejoindre la Ligue 1 tunisienne. L'ES Tunis avait annoncé samedi s'être attachée les services de l'attaquant du DRB Tadjenanet, Bilel Bensaha. Avec l'arrivée d'Abdelkader Badrane et de Bilel Bensaha, le nombre des joueurs d'origine algérienne au sein de l'Espérance de Tunis s'élève à quatre, Youcef Belaïli et Tayeb Meziani y compris. APS

Felioune : «il n’existe pas de salles de luxe pour personnalités importantes»

dim, 30/06/2019 - 10:00
L’Administration pénitentiaire avait traité le défunt Kamel Eddine Fekhar dans le respect des droits de l'Homme en vigueur de par le monde "sans distinction, ni négligence", a affirmé. "Certaines parties ont colporté de nombreuses erreurs et mensonges à propos de la mort du défunt Kamel Eddine Fekhar", a indiqué M. Felioune dans un point de presse animé en marge de la sortie de trois promotions de fonctionnaires à l'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa. Le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a assuré que le défunt "bénéficiait d’un contrôle médical deux fois par jour", conformément, a-t-il dit, à "neuf critères en vigueur dans ce domaine au niveau de tous les établissements pénitentiaires". Ces critères, a-t-il expliqué, sont appliqués par tous les établissements pénitentiaires abritant des détenus en grève de la faim qui suivent un protocole, élaboré par des médecins spécialisés du Centre hospitalo-universitaire Mustapha Bacha, portant sur la prise de mesures inhérentes à la surveillance du taux de sucre, de la tension, du poids et de la respiration, entre autres M. Felioune a précisé, à ce propos, que le dossier médical du défunt constitue "la preuve de sa très bonne prise en charge médicale" attestée par la commission d’enquête, constituée et diligentée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux qui s'était rendu à cet établissement carcéral où était détenu Kamel Eddine Fekhar pour s’enquérir des conditions de sa mort. Toujours selon le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de réinsertion, "une bonne prise en charge a été, également, assurée au défunt lors de son transfert, le 28 avril, à l’hôpital de Ghardaïa, après que les médecins de la prison (de Ghardaïa) aient constaté son état d’épuisement", a-t-il ajouté. Soulignant qu’il avait bénéficié de "toutes les analyses et contrôles médicaux nécessaires". "Il n’y a eu aucune négligence dans cette prise en charge qui est assurée à tous les détenus sans distinction aucune", a-t-il assuré. Les détenus traités sur le même pied d’égalité  S’exprimant sur l’Etat de santé de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a assuré qu’elle "jouit de tous ses droits pour une prise en charge médicale conforme aux lois et réglementations en vigueur, au même titre que tous les détenus". Interrogé sur un "éventuel traitement de faveur" pouvant être accordé à de hauts responsables ou hommes d’affaires poursuivis dans des affaires de corruption, à l’image des ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, M. Felioune  a affirmé qu’il "n’existe aucune distinction dans le traitement des détenus". "La Loi s’applique à tous et, il n’existe pas de salles de luxe pour les personnalités importantes, comme répandu par la rumeur", a affirmé Mokhtar Felioune. Les établissements carcéraux en Algérie "traitent sur le même pied d’égalité leurs prisonniers, au nombre de 65.000, et il n’existe aucune distinction dans leur prise en charge et traitement, tant au volet pénal, sanitaire, sociale que leur droit aux visites et ce, conformément à la législation internationale dans ce domaine, quelque soit la qualité et le niveau du détenu", a-t-il, en outre, expliqué. Sur un autre plan, Mokhtar Felioune a souligné que l’Algérie a décidé, depuis 2006, la "fermeture de toutes prisons non conformes aux critères mondiaux en matière des droits de l’Homme et considérés comme un legs du colonialisme". "Ces établissements carcéraux, au nombre de 34, ont été tous fermés définitivement", a-t-il ajouté, signalant la réalisation de nouvelles prisons, à l’image de celle de Koléa qui a remplacé la prison de Serkadji. Le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a abordé, à l’occasion, les "nombreux programmes réformateurs", mis au point par l’Algérie, qui ont fait des établissements carcéraux, a-t-il dit, "des espaces de compétition scientifique et non de  prolifération du crime", s’est-il félicité. Il a cité pour preuve, l’inscription de 40.000 détenus dans l’enseignement général (trois cycles de l’éducation nationale) et 39.000 autres dans les secteur de la formation professionnelle, avec 4300 candidats inscrits au Bac et 4.250 autres pour l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM). Il a qualifié ces chiffres de "records comparativement aux pays voisins". Mokhtar Felioune a tenu à assurer, au terme de son point de presse, que les critères de traitement des prisonniers en Algérie "sont inspirés des principes de la Révolution de Novembre et de la Charte de l’Emir Abdelkader qui avait émis en 1837 un règlement fixant les conditions de traitement des prisonniers de manière à préserver leur dignité".  "La Charte de l’Emir Abdelkader est actuellement considérée comme une référence mondiale en la matière", a-t-il soutenu. A noter que l'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa a abrité, samedi, la sortie de trois promotions d'officiers, agents et contrôleurs de rééducation, en présence du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Slimane Brahimi, et de membres du Gouvernement.  

Pétrole: entente entre Russie et Arabie saoudite pour prolonger la baisse de production

dim, 30/06/2019 - 09:06
Le président Russe, Vladimir Poutine, a annoncé, vendredi, s'être entendu avec l'Arabie saoudite pour prolonger leur accord sur une baisse de production pétrolière et soutenir ainsi les cours.    « Nous nous sommes mis d'accord pour prolonger cet accord, la Russie comme l'Arabie saoudite. Pendant quelle période ? On va y réfléchir.   Pour six ou neuf mois. Il est possible que ça soit jusqu'à neuf mois », a-t-il déclaré aux journalistes, en marge du sommet du G20 à Osaka (Japon).    Cette décision devrait être officialisé, mardi à Vienne, à l'occasion d'une réunion entre les ministres des 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs   de pétrole (Opep), dont l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires, menés par la Russie.    L'Opep et ses alliés, qui pompent la moitié du pétrole du globe, avaient décidé en décembre d'abaisser leur offre cumulée de 1,2 million de barils/jour    Cette stratégie s'est révélée payante, puisque le prix du baril s'est envolé d'environ 30% au premier trimestre, avant de se modérer.    « Nous croyons que nos accords de stabilisation de l'offre (...) ont eu un effet positif », avait affirmé M. Poutine dans un entretien au Financial Times publié cette semaine, assurant que les pays producteurs chercheraient à Vienne à maintenir la « stabilité » du marché, confronté à une offre abondante et à une demande en berne.    Arrivé samedi soir à Vienne, où se trouve le siège de l'Opep, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Falih, a indiqué que sa « préférence » allait à une reconduction de la limitation de l'offre pour une durée de neuf mois, et dans les mêmes volumes. « nous allons en parler » lors des réunions des pays exportateurs de pétrole qui débutent lundi dans la capitale Autrichienne, a-t-il ajouté.     

Plus de 10.000 cartes d'artiste attribuées en quatre ans

sam, 29/06/2019 - 21:07
Le Conseil national des arts et des lettres (Cnal) a attribué plus de 10.000 cartes professionnelles à des artistes et auteurs algériens depuis 2015, a déclaré samedi à Alger son président, Salim Dada. S'exprimant lors d'une rencontre consacrée à la présentation du bilan (2015-2019) du  Conseil, M. Dada a précisé qu'un total de  "10.690" artistes et auteurs a bénéficié de cette d’identité professionnelle depuis 2015, date de délivrance de la première carte.  Le président du Cnal a annoncé qu'un "nouveau canevas" pour l'octroi des cartes d'artistes a été adopté dernièrement pour permettre un "traitement" plus "stricte" des dossiers des demandeurs.  " Ces mesures visent à traiter avec plus de rigueur et d'objectivité les dossiers des artistes et auteurs", a-t-il  expliqué. La nomenclature des métiers des arts et des lettres, pris en charge par le Cnal, a été également élargie, a fait savoir Salim Dada, précisant  qu'une nouvelle liste "plus contemporaine" sera promulguée.  Cette nouvelle liste, qui va dans la dynamique des nouveaux métiers numériques, inclut désormais de nouveaux métiers comme les lecteurs sonores, tatoueurs et les scénographes numérique, entre autres.  D'autre part, le président du Cnal a affirmé que les artistes détenteurs de carte professionnelle auront droit à une indentification fiscale, une demande exprimée par les artistes que le ministère des Finances a approuvée en incluant des métiers de l'art et des lettres dans sa "base de données".    "Auparavant, il y avait une opacité par rapport les métiers de l'art et ceux de artisanat", a admis M.Dada qui souligne que le "Numéro d'identification fiscale (NIF) permet aux artistes de conclure des contrats de projets artistiques".   La nouvelle carte d'artiste (électronique), qui devra remplacer à partir de décembre prochain l'ancienne carte, sera adoptée à partir de 2020 avec une nouvelle "conception graphique", a encore déclaré le responsable du Cnal qui sera doté prochainement d'un site Internet. 

L’Administration pénitentiaire a traité le défunt Kamel Eddine Fekhar dans le respect des droits de l'Homme

sam, 29/06/2019 - 20:58
L’Administration pénitentiaire avait traité le défunt Kamel Eddine Fekhar dans le respect des droits de l'Homme en vigueur de par le monde "sans distinction, ni négligence", a affirmé, samedi à Koléa (Tipasa), le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune. "Certaines parties ont colporté de nombreuses erreurs et mensonges à propos de la mort du défunt Kamel Eddine Fekhar", a indiqué M. Felioune dans un point de presse animé en marge de la sortie de trois promotions de fonctionnaires à l'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa. Le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a assuré que le défunt "bénéficiait d’un contrôle médical deux fois par jour", conformément, a-t-il dit, à "neuf critères en vigueur dans ce domaine au niveau de tous les établissements pénitentiaires". Ces critères, a-t-il expliqué, sont appliqués par tous les établissements pénitentiaires abritant des détenus en grève de la faim qui suivent un protocole, élaboré par des médecins spécialisés du Centre hospitalo-universitaire Mustapha Bacha, portant sur la prise de mesures inhérentes à la surveillance du taux de sucre, de la tension, du poids et de la respiration, entre autres M. Felioune a précisé, à ce propos, que le dossier médical du défunt constitue "la preuve de sa très bonne prise en charge médicale" attestée par la commission d’enquête, constituée et diligentée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux qui s'était rendu à cet établissement carcéral où était détenu Kamel Eddine Fekhar pour s’enquérir des conditions de sa mort. Toujours selon le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de réinsertion, "une bonne prise en charge a été, également, assurée au défunt lors de son transfert, le 28 avril, à l’hôpital de Ghardaïa, après que les médecins de la prison (de Ghardaïa) aient constaté son état d’épuisement", a-t-il ajouté. Soulignant qu’il avait bénéficié de "toutes les analyses et contrôles médicaux nécessaires". "Il n’y a eu aucune négligence dans cette prise en charge qui est assurée à tous les détenus sans distinction aucune", a-t-il assuré.  Les détenus traités sur le même pied d’égalité  S’exprimant sur l’Etat de santé de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a assuré qu’elle "jouit de tous ses droits pour une prise en charge médicale conforme aux lois et réglementations en vigueur, au même titre que tous les détenus". Interrogé sur un "éventuel traitement de faveur" pouvant être accordé à de hauts responsables ou hommes d’affaires poursuivis dans des affaires de corruption, à l’image des ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, M. Felioune  a affirmé qu’il "n’existe aucune distinction dans le traitement des détenus". "La Loi s’applique à tous et, il n’existe pas de salles de luxe pour les personnalités importantes, comme répandu par la rumeur", a affirmé Mokhtar Felioune. Les établissements carcéraux en Algérie "traitent sur le même pied d’égalité leurs prisonniers, au nombre de 65.000, et il n’existe aucune distinction dans leur prise en charge et traitement, tant au volet pénal, sanitaire, sociale que leur droit aux visites et ce, conformément à la législation internationale dans ce domaine, quelque soit la qualité et le niveau du détenu", a-t-il, en outre, expliqué. Sur un autre plan, Mokhtar Felioune a souligné que l’Algérie a décidé, depuis 2006, la "fermeture de toutes prisons non conformes aux critères mondiaux en matière des droits de l’Homme et considérés comme un legs du colonialisme". "Ces établissements carcéraux, au nombre de 34, ont été tous fermés définitivement", a-t-il ajouté, signalant la réalisation de nouvelles prisons, à l’image de celle de Koléa qui a remplacé la prison de Serkadji. Le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion a abordé, à l’occasion, les "nombreux programmes réformateurs", mis au point par l’Algérie, qui ont fait des établissements carcéraux, a-t-il dit, "des espaces de compétition scientifique et non de prolifération du crime", s’est-il félicité. Il a cité pour preuve, l’inscription de 40.000 détenus dans l’enseignement général (trois cycles de l’éducation nationale) et 39.000 autres dans les secteur de la formation professionnelle, avec 4300 candidats inscrits au Bac et 4.250 autres pour l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM). Il a qualifié ces chiffres de "records comparativement aux pays voisins". Mokhtar Felioune a tenu à assurer, au terme de son point de presse, que les critères de traitement des prisonniers en Algérie "sont inspirés des principes de la Révolution de Novembre et de la Charte de l’Emir Abdelkader qui avait émis en 1837 un règlement fixant les conditions de traitement des prisonniers de manière à préserver leur dignité".  "La Charte de l’Emir Abdelkader est actuellement considérée comme une référence mondiale en la matière", a-t-il soutenu. A noter que l'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa a abrité, samedi, la sortie de trois promotions d'officiers, agents et contrôleurs de rééducation, en présence du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Slimane Brahimi, et de membres du Gouvernement.

CAN-2019 - Groupe F (2e journée) : le Cameroun et Ghana dos à dos (0-0)

sam, 29/06/2019 - 20:39
Le Cameroun, champion en titre, et le Ghana ont fait match nul (0-0), samedi au stade d'Ismaïlia (Egypte), pour le compte de la 2e journée du groupe F de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN-2019). A l'issue de ce match nul, le Cameroun conserve la tête du groupe F avec 4 points, alors que la Ghana occupe la 2e place avec 2 points.   Le deuxième match du groupe F oppose à partir de 21h00 (heure algérienne), le Bénin (1 pt) à la Guinée Bissau (0 pt).

L’Algérie demandera l'augmentation de son quota de pêche de thon à partir de l’année prochaine

sam, 29/06/2019 - 20:21
L’Algérie va demander l'augmentation de son quota de pêche de thon à partir de la prochaine campagne 2020, après avoir réussi à pêcher la totalité de son quota fixé pour cette année, dans les délais impartis, a révélé samedi à partir de Boumerdes, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Amari. "Le parachèvement, cette année, de la campagne de pêche au thon avant son terme, avec la pêche de la totalité du quota fixé pour l’Algérie, nous incite à revendiquer une augmentation de ce quota lors de la prochaine campagne 2020", a indiqué le ministre à l’APS, en marge de l’ouverture officielle de l’édition 2019 de l'opération "Port et barrage bleus" au port de Zemmouri El Bahri. Il a signalé que la campagne de pêche du thon 2019 a été clôturée le jeudi 20 juin, avec la pèche de la totalité du quota de 1.437 tonnes fixé pour l’Algérie, en mettant à contribution quelque 22 navires battant pavillon national. "Concrètement cela veut dire que cette campagne de pêche du thon a été clôturée 10 jours avant les délais qui lui ont été fixé", s’est encore félicité M.Cherifi, expliquant par là, la volonté de son département ministériel à "accorder davantage de soutien au secteur, et d’assurer plus de facilitations aux projets d’investissement dans les domaines de réalisation et maintenance des thoniers", a-t-il souligné, citant en exemple l’entreprise privée Corinev du port de Zemmouri El Bahri, visitée à l’occasion. "Nous sommes très motivés pour introduire une demande pour l'augmentation  du quota de pêche de l’Algérie, dés l’année prochaine, pour qu’il soit à la hauteur des besoins et capacités nationales dans le domaine", a affirmé le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

OPEP : l'Algérie s'emploi à assurer "la continuité" de l'équilibre des marchés pétroliers

sam, 29/06/2019 - 19:03
Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab a indiqué, samedi à Alger, que l'Algérie s'employait à assurer la "continuité" de l'équilibre prévalant dans les marchés pétroliers dans le cadre des efforts entrepris, depuis 2016, par l'Organisation des pays exportateurs du pétrole (Opep) et des pays non-Opep.   Dans d'une déclaration à l'APS en marge d'une cérémonie d'attribution de logements, le ministre a fait savoir que "l'objectif principal demeure le maintien de cet équilibre afin de pouvoir mobiliser tous les moyens nous permettant de développer la production et l'ensemble des projets importants pour les secteurs de l'Energie dans ces pays". Les pays OPEP et non-OPEP examineront lors de la 176e réunion ministérielle prévue le 1 juillet à Vienne (Autriche) "les voies et moyens de stabilisation du  marché au mieux des intérêts du consommateur et du producteur", a-t-il ajouté.  Concernant le taux de respect de l'accord Opep/non-Opep, M. Arkab a qualifié le projet de "réussi", en ce sens qu'il est accepté par l'ensemble des Etats membres, rappelant, à cet égard, l'accord trouvé récemment concernant la reconduction de sa mise en oeuvre jusqu'à la fin de 2019. "Tous les ministres des pays Opep et non-Opep sont d'accord sur ce principe", a-t-il ajouté. Pour rappel, M. Arkab, également Vice-Président de l'Opep, participera, mardi 2 juillet, à la 6e réunion ministérielle Opep/non-Opep.  Ces réunions devront "examiner l'état de l'évolution du marché pétrolier et ses perspectives", ainsi que "prendre les décisions à même d'assurer la stabilité des marchés conformément aux engagements de la déclaration de coopération signée entre ces pays".

CAN 2019 - Groupe E : match nul historique pour la Mauritanie

sam, 29/06/2019 - 17:55
La Mauritanie a réussi à tenir en échec l’Angola (0-0) en match comptant pour la seconde journée du groupe E de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2019), joué ce samedi à Suez (Egypte). Grâce à ce nul, la Mauritanie, dont c’est la première participation à une phase finale de Coupe d’Afrique, engrange le premier point de son histoire dans une CAN. Dans l’autre rencontre de la poule E, disputée vendredi, la Tunisie et le Mali se sont également quittés sur un score de parité, un but partout.   Au classement, le Mali est toujours en tête avec 4 points, devant la Tunisie et l'Angola avec 2 points, tandis  que la Mauritanie est bonne dernière avec 1 unité.

Sortie de trois promotions de fonctionnaires de l'Administration pénitentiaire

sam, 29/06/2019 - 15:12
29/06/2019 - 15:12

L'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa (W.de Tipasa) a abrité, samedi, la sortie de trois promotions d'officiers, agents et contrôleurs de rééducation, en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Slimane Brahmi, et de membres du Gouvernement.

Il s'agit de la 23ème promotion d'officiers de la rééducation, baptisée du nom de Mustapha Khaled, ex-officier de l’administration pénitentiaire décédé en 2014, et la 31ème promotion des agents de la rééducation, baptisée du nom de Hamid Ahmed ex- agent du secteur décédé en 2005.

A cela s’ajoute la 3eme promotion de contrôleurs, baptisée du nom du chahid du devoir Yakoub Hamza, assassiné par l’hydre terroriste en 1994.

Ces trois promotions ont bénéficié respectivement d’une formation de deux ans pour les officiers, et d’une année pour les agents et les contrôleurs.

L’opportunité a, aussi, donné lieu à des promotions en grade exceptionnelles au profit d’un nombre de cadres et d’agents de l’administration pénitentiaire, par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, accompagné, à l’occasion, par des membres du Gouvernement, de hauts cadres du secteur de la justice, et les autorités de la wilaya de Tipasa.

Les diplômés sortants de ces promotions seront affectés vers différents établissements pénitentiaires du pays, en application des programmes de modernisation adoptés par la Direction générale de l'administration pénitentiaire, a indiqué le directeur de l’Ecole, Abdelhak Belamari, dans son allocution à cette cérémonie.

Le directeur de l'Ecole nationale des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de Koléa (opérationnelle depuis août 2015) a particulièrement souligné la "formation de haut niveau", dispensée aux diplômés, conformément, a-t-il dit, "aux normes mondiales en vigueur dans le domaine", et dans le "respect des Règles Nelson Mandela", a-t-il assuré.

"Les éléments sortants ont bénéficié d’une formation théorique et appliquée respectueuse des droits humains et de la prise en charge idoine des détenus, permettant de les rendre aptes à réintégrer la société après avoir purgé leur peine", a ajouté le même responsable.

Il a, également, signalé le rôle dévolu à son établissement dans la formation, au titre de conventions de coopération, d’officiers de l'administration pénitentiaire relevant d’un nombre de pays frères, à l’exemple de la Libye, signalant un "élargissement prochain de cette coopération, pour englober la formation de directeurs des établissements pénitentiaires du même Etat frère".

Après un passage en revue des troupes des stagiaires, le ministre de la Justice a procédé à la baptisation des promotions sortantes, avant la prestation de serment et la remise du témoin aux nouvelles promotions entrantes.

M. Brahimi a, également, honoré les familles des défunts qui ont donné leur noms aux promotions sortantes, ainsi que les étudiants lauréats, avant d'assister à différentes exhibitions sportives et exercices de combat, réalisés par les étudiants de l'Ecole.

 

Oran : une femme noyée et une autre secourue sur la plage non surveillée de Mers El Hadjadj

sam, 29/06/2019 - 14:54
Les services de la Protection civile de la wilaya d'Oran ont enregistré la mort d'une femme par noyade au niveau de la plage non surveillée de la commune de Mers Hadjadj et une autre a été sauvée, a-t-on appris samedi auprès de ce corps d'intervention et de secours. Cette disparition augmente le chiffre de la mort par noyade à Oran à six depuis le début du mois de juin.   Aux environs de 20h30 vendredi, le corps sans vie d'une femme, âgée de 31 ans, a été repêché. La dépouille a été déposée à la morgue de l'hôpital d'El Mohguen (Arzew), a-t-on indiqué. Les agents de la Protection civile ont sauvé d'une mort certaine, le même jour, une jeune femme, âgée de 21 ans. Elle a été transférée en urgence au même hôpital après avoir reçu les premiers soins, a-t-on ajouté. Les services de la protection civile ont mobilisé pour ces deux opérations quatre plongeurs, huit agents d'intervention de différents grades, un zodiac et une ambulance. Vendredi, la mer était très agitée et interdite à la baignade, a-t-on rappelé.  

Le Conseil militaire du Soudan se dit prêt à former un gouvernement civil

sam, 29/06/2019 - 14:27
Le Conseil militaire de transition (CMT) du Soudan a dit vendredi être prêt à former un gouvernement civil.     "Si l'Alliance pour la liberté et le changement (de l'opposition) est pour la formation d'un gouvernement, alors, nous sommes prêts", a dit le président du CMT, Abdel-Fatah Al-Burhan, lors d'une réunion avec des représentants des médias locaux, dans la capitale soudanaise, Khartoum.    "La sélection des candidats au gouvernement de transition sera effectuée par le biais d'un accord entre les forces de l'alliance et le CMT", a-t-il ajouté.     Le CMT et l'alliance de l'opposition étudient actuellement une proposition conjointe présentée par l'intermédiaire de la médiation africaine et éthiopienne.     La proposition demande la formation d'un conseil de souveraineté, composé de 15 membres, et d'un cabinet, composé de 18 ministres, et demande aussi de reporter la formation du conseil législatif.     Le CMT a pour tâche de gérer les affaires du Soudan depuis la destitution de l'ancien président soudanais, Omar el-Béchir, le 11 avril dernier.

Ouargla : 10.000 alevins de gambusie ensemencés à Chott El-Bhour à Temacine

sam, 29/06/2019 - 14:20
Au moins 10.000 alevins de gambusie (gambusia affinis) ont été ensemencés dans le Chott El-Bhour, dans la commune de Temacine (150 km au Nord de Ouargla), à l'occasion de la 7ème édition de l'opération ''Ports et barrages bleus'', a appris samedi l'APS des organisateurs. L'ensemencement de la gambusie dans cette zone humide fait partie de la lutte biologique contre les maladies à transmission vectorielle, étant donné que cette petite espèce de poisson d'eau douce se nourrit principalement de larves de moustiques, a indiqué le directeur de la Pêche et des Ressources halieutique (DPRH) d'Ouargla, Nadhir Kourichi. Cette action entre dans le cadre des efforts menés pour généraliser la lutte biologique contre les vecteurs de maladies, tout en contribuant à diminuer l'utilisation d'insecticides chimiques, notamment ceux ayant un impact négatif non seulement sur l'environnement et la faune mais aussi sur la santé humaine, a-t-il souligné. Selon M. Kourichi, l'opération ''Ports et barrages bleus'' a été aussi une opportunité pour lâcher un lot d'alevins de Tilapia Rouge au niveau de cinq bassins d'irrigation, au titre de l'intégration de l'aquaculture aux systèmes agricoles permettant d'enrichir l'eau destinée à l'irrigation en produits organiques et minéraux, en plus de diminuer les utilisations des engrains chimiques et de diversifier les revenus de l'exploitation agricole. D'autres activités sont au programme de cette manifestation initiée par le secteur de la Pêche et des Ressources halieutiques, avec le concours de plusieurs secteurs, tels que la Conservation des forêts, la direction du Tourisme et de l'Artisanat (DTA) et la Protection civile,  ainsi que d'associations culturelles et touristiques, a-t-il ajouté. Il s'agit, entre autres, d'une campagne de mise en terre d'arbustes et de nettoiement des alentours du lac, des concours sur la pêche récréative, de dessins, du meilleur plat de poissons d'eau douce, d'une manoeuvre simulant le sauvetage d'un noyé dans ce lac non autorisé à la baignade. Selon le Schéma directeur d'aménagement touristique de la wilaya d'Ouargla, chott El-Bhour à Temacine, dont le plan d'eau est formé essentiellement des eaux de drainage des palmerais limitrophes, a été classé en 1988 zone d'expansion touristique (ZET). Placée sous le signe de "Promotion et valorisation des métiers bleus", la 7ème opération ''Ports et barrages bleus'' entre dans le cadre du plan national initié par le ministère de tutelle visant à développer une pêche responsable et une aquaculture durable notamment, fait-on savoir à la DPRH d'Ouargla.  

Handi-athlétisme - meeting international de Tunis : dix médailles pour l'Algérie à l'issue de la 1ère journée

sam, 29/06/2019 - 13:55
La sélection algérienne de handisport a remporté vendredi 10 médailles (3 or et 7 bronze) lors de la première journée du meeting international d'athlétisme de la ville de Tunis organisé au stade d'athlétisme de Radès jusqu'à dimanche. L'Algérie occupe provisoirement la 4è place au classement général de cette compétition dominée à l'issue de cette première journée, par la Turquie avec 7 médailles (4 or, 3 argent) devant la Tunisie (3 or, 7 arg, 5 br) et l'Azerbaidjan 7 médailles (3 or, 3 arg, 1 br). La Russie est 5è avec 7 médailles (2 or, 3 arg, 2 br). Selon les organisateurs, quelque 360 athlètes d'une trentaine de pays prennent par à cette compétition qui est une étape de qualification pour les prochains championnats du monde Dubai-2019 et les Jeux paralympiques de Tokyo 2020. Vingt-neuf (29) athlètes dont neuf filles représentent l'Algérie au meeting international d'athlétisme de la ville de Tunis.  

Accidents de la route : 24 morts et 53 blessés durant les dernières 48 heures

sam, 29/06/2019 - 13:22
Vingt-quatre (24) personnes ont trouvé la mort et 53 autres ont été blessées dans 20 accidents de la circulation enregistrés lors des dernières 48 heures au niveau national, selon un bilan publié samedi par la Protection civile. Selon la même source, 9 baigneurs sont morts noyés, durant  la même période, au niveau de plages interdites à la baignade ou de réserves d'eau. A Mostaganem, le corps d'un adolescent âgé de 16 ans a été repêché par les unités de la protection civile au niveau d'une plage interdite à la baignade. A Oran, le corps d'une femme âgée de 31 ans décédée noyée a été repêché dans la zone rocheuse de la grande plage de la commune Marset el Hadjadj. Le corps d'un enfant âgé de 12 ans, décédé par noyade dans une mare d’eau, a été repêché à Ouargla, alors qu'à Jijel, les unités de la protection civile ont repêché les corps de trois victimes, âgés respectivement de 44 ans, 34 ans et 07 ans, décédées par noyade au niveau du barrage de la commune d’Erraguene. Les unités de la protection civile sont intervenues également à Blida et à Illizi pour repêcher les corps de deux autres enfants âgés respectivement de 6 ans et 8 ans. Ces deux victimes sont mortes noyées dans une retenue collinaire pour le premier et dans une mare d'eau pour le second. A Ain Defla, le corps d'une personne âgée de 71 ans décédée noyée dans une mare d’eau a été repêché par les unités de la protection civile. Par ailleurs, le dispositif de la protection civile pour la lutte contre les feux de forêts et récoltes a été déclenché à de nombreuses reprises durant la même période. Les unités de la protection civile sont intervenues pour l'extinction de 25 feux de forêts qui ont causé la perte de 272 hectares, de 14 feux de maquis qui ont causé des dégâts estimés à 355 hectares et 11 feux de récoltes qui ont engendré la perte de 162 hectares de et 07 hectares d’orge. Les unités de la protection civile ont été, en outre, mobilisé pour l'extinction de  28 incendies d’herbes sèches. 543 hectares ont été ravagés par les flammes suite à ces incendies, a-t-on ajouté.

MDN : 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Boumerdes

sam, 29/06/2019 - 12:59
Cinq (5) éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés vendredi à Boumerdes par des éléments de  l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).  "Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des éléments de l’Armée Nationale Populaire ont arrêté le 28 juin 2019, cinq (05) éléments de soutien aux groupes terroristes à Boumerdes/1 RM", a précisé la même source. Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l'ANP en coordination avec les éléments de la Gendarmerie nationale, les Gardes frontières et les éléments de la Sûreté nationale ont arrêté dans des opérations distinctes à Tipaza/1 RM, Naâma /2 RM et Souk Ahras /5 RM, trois narcotrafiquants et saisi 17.4 kilogrammes de kif traité, 533 comprimés psychotropes et deux  véhicules utilitaires.  Le communiqué du MDN a ajouté que vingt orpailleurs avaient été arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar/6 RM, et 28 marteaux piqueurs 40 groupes électrogènes, un détecteur de métaux et deux broyeurs de pierres y avaient été saisis, relevant que les éléments de la Gendarmerie nationale avaient arrêté un  contrebandier et saisi 1.000 litres de carburant et un véhicule tout-terrain à Tamanrasset. Par ailleurs, les éléments des Garde- frontières ont arrêté 23  immigrants clandestins de différentes nationalités à Tlemcen/2 RM et Béchar/3 RM. 

Pages