DrectPodcast

algerie-italieLes opportunités d'investissement et de partenariat en Algérie offertes dans le cadre du plan quinquennal 2010/2014 et la législation y afférente ont fait l'objet d'une rencontre vendredi à Rome entre l'ambassadeur d’Algérie en Italie, M. Rachid Maarif, et des industriels italiens.

 

A cette occasion, le diplomate algérien a présenté à ses interlocuteurs, les grandes lignes de ce plan quinquennal doté d'un engagement financier de l'ordre de 286 milliards de dollars, orientés vers tous les secteurs d'activité.

Le plan en question offre cependant, un intérêt particulier, pour les projets structurants et ceux du secteur économique, permettant à l'économie nationale de réduire sa dépendance des hydrocarbures.

Les industriels italiens membres du consortium Multicon que préside M. Ivan Drogo, et qui regroupe quelque 250 opérateurs, ont appris à cet égard, que le plan réserve 40 % de l'ensemble de sa dotation financière, au développement des infrastructures de base et à l'amélioration du secteur public.

Dans ce cadre, le plan consacre plus de 20 milliards de dollars de crédit bancaire bonifié par l’Etat destiné au développement industriel et 31 milliards de dollars au secteur des travaux publics pour poursuivre l’extension et la modernisation du réseau routier et l’augmentation des capacités portuaires.

Il prévoit en outre, 28 milliards de dollars en vue de moderniser et étendre le réseau de chemin de fer, améliorer le transport urbain et moderniser les infrastructures aéroportuaires.

Par ailleurs, l'ambassadeur d'Algérie a longuement, évoqué la législation algérienne en matière d'investissement et de partenariat mise à jour dans le Code des investissements en août dernier, offrant des avantages et des garanties aux investisseurs tant nationaux qu’étrangers.

Il a dans ce cadre expliqué le rôle dévolu à l’Agence nationale de développement d'investissement (ANDI) qui est dotée d'un guichet unique habilité à fournir les prestations administratives nécessaires à la concrétisation des projets.

Les opérateurs italiens se sont par ailleurs, intéressés aux différents avantages notamment fiscaux offerts par la législation algérienne.

Au cours des débats, les opérateurs italiens qui ont été invités à se rendre en Algérie, dans le cadre d'une mission de prospection, ont exprimé un grand intérêt, notamment pour établir des partenariats avec leurs homologues algériens.