DrectPodcast

tizi-ouzou3La wilaya de Tizi-Ouzou "vient en première position à l’échelle nationale" en matière de projets enregistrés en 2011 au niveau de l’Agence nationale du développement des investissements (ANDI), a-t-on appris du Directeur du guichet local unique décentralisé de cette structure.

Selon un classement établi par la Direction générale de l'ANDI pour l’exercice considéré, la wilaya de Tizi-Ouzou est classée en pôle position avec 928 projets d’investissement, suivie d’Alger, Ouargla, Annaba et Oran, a précisé Maskri Smail.

D’un coût prévisionnel global de plus de 14 milliards de DA, ces projets permettront, à leur concrétisation, la création de 4783 emplois. La part léonine de 1986 postes est prévue pour le secteur du bâtiment et des travaux publics, contre1638 emplois pour le transport et 842 autres pour l’industrie, dont le nombre de projets est passé de 27 en 2010 à 54 en 2011.

 

La répartition de ces investissements par secteurs d’activités, tel qu’il ressort du bilan de la même source, donne 733 projets pour le transport (dans ses deux segments voyageurs et marchandises), 77 pour le bâtiment, 54 pour l’industrie, 53 pour les services, quatre (4) pour la santé, alors que les secteurs de l’agriculture et du tourisme ferment la marche avec deux projets seulement chacun.

La totalité de ces projets ont été nantis de décisions d’octroi d’avantages fiscaux en phase de réalisation, à savoir une exonération du paiement de la TVA et de la taxe douanière sur les équipements d’importation, a indiqué Maskri.

Il a relevé, cependant, que "ces décisions peuvent tomber caduques, si leurs bénéficiaires n’honorent pas leurs engagements vis-à-vis de leurs  partenaires, après la consommation des délais et des prorogations de réalisation".

Cette progression des investissements ANDI enregistrée en 2011 s’explique essentiellement, selon ce responsable, par "la mesure édictée par le conseil des ministres en février 2011 pour l’exonération, durant la phase d’exploitation, des investissements créateurs d’emplois du paiement de la taxe sur l’activité professionnelle (TAP) et l’impôt sur les bénéfices des société (IBS)".

En plus des projets déclarés durant l’année écoulée au niveau du guichet unique décentralisé de la wilaya, la même source fait état également de l’enregistrement au niveau de la commission nationale des investissements de l’ANDI de trois projets d’envergure, à savoir deux briqueteries et une clinique de radio thérapie et chimiothérapie. D’un coût prévisionnel global de plus de trois (3) milliards de Dinars, ces projets devraient générer, à leur concrétisation quelque 330 emplois, est-il escompté.

Avec la création de deux nouvelles zones industrielles à Draâ El Mizan et Mekla, dans un souci d’équilibrer la répartition spatiale des investissements, ainsi que la mise en place d’un programme de réhabilitation des zones d’activités, "l’investissement deviendra plus attractif à travers la wilaya de Tizi-Ouzou", selon M. Maskri. "L'aplanissement du problème du foncier industriel contribuera à résoudre plus de 60% des contraintes d’investissements", a-t-il dit.

A propos de la rareté du foncier industriel, cité comme principal facteur "dissuasif" de l’investissement, Maskri a évoqué le cas d’un émigré qui, "faute d’un terrain d’assiette, et malgré une étude ficelée par un bureau d’étude canadien, n'a pas pu concrétiser un projet de recyclage des verres ménagers pour la fabrication de matériaux du bâtiment, utilisés dans les pavés routiers et l’habillage des immeubles en bord de mer".

Selon le bilan de la source, le guichet unique décentralisé de l’ANDI de Tizi-Ouzou a enregistré, depuis sa mise en place en décembre 2009, quelque 1685 projets d’investissement, dont 467 sont rentrés totalement ou partiellement en exploitation, avec une offre globale de 679 emplois pour un montant d’investissement estimé à 2,262 milliards de Dinars.

Election Présidentielle

Election Présidentioelle 2014 en Algérie

code_electoral-Fr_bleu

vote-fr

Sondage

Quelles sont les chances des Verts dans le mondial 2014 ?