DrectPodcast
Monde Proche orient Le Caire : ouverture du procès de plusieurs ONG

LE_CAIRELe procès d'une quarantaine de membres d'organisations non-gouvernementales (ONG), parmi lesquels figurent des Américains, devait s'ouvrir aujourd’hui au Caire, Washington faisant état de « discussions intenses » pour « résoudre la situation ».

L'audience devait s'ouvrir en milieu de journée devant un tribunal de la banlieue du Caire, deux mois environ après le début de cette affaire qui fait peser des menaces sur les relations avec les Etats-Unis et soulève des questions sur l'orientation de l'Egypte post-Moubarak.

Quarante-trois membres d'ONG égyptiennes et étrangères, dont 19 Américains, sont accusés par la justice d'avoir reçu des financements étrangers illicites et d'ingérence dans les affaires politiques du pays.

Il n'y a pas eu d'arrestation mais plusieurs Américains ont trouvé refuge à l'ambassade des Etats-Unis au Caire.

Parmi eux figure Sam LaHood, fils du ministre Américain des Transports Ray LaHood, et responsable de la section Egypte de l'International Republican Institute (IRI).

Des « discussions intenses » ont lieu entre Washington et le Caire pour tenter de « résoudre la situation d'ici quelques jours », a déclaré hier,  sous couvert de l'anonymat, un haut responsable Américain.

Des élus américains ont averti que ce procès risquait d'avoir des conséquences irrémédiables sur les relations avec l'Egypte, considérée comme un partenaire capital au Moyen-Orient en raison notamment de l'accord de paix avec Israël de 1979.

Les Etats-Unis apportent une aide annuelle de 1,3 milliard de dollars à l'armée Egyptienne, aux commandes du pays depuis la chute du président Moubarak il y a un an.

Outre des Américains et des Egyptiens, il y a parmi les prévenus des Serbes, des Norvégiens, des Allemands, des Palestiniens et des Jordaniens, selon la justice Egyptienne.