DrectPodcast

boutef_copy_copyLe président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé mardi un message à la communauté journalistique nationale à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Voici le texte intégral de ce message:

"Il m'est particulièrement agréable d'adresser à la grande famille de la presse nationale et à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de presse, mes salutations accompagnées de mes vœux pour des succès continus dans la difficile voie de construction d'une presse en phase avec les évolutions du pays.

C'est l'occasion aujourd'hui de rendre un vibrant hommage aux femmes et aux hommes algériens et étrangers qui furent des compagnons de lutte et qui se sont sacrifiés pour les nobles idéaux d'une presse porteuse d'espérance, dénonciatrice de souffrances et ferme dans ses convictions pour l'Algérie indépendante.

C'est également l'occasion pour moi de dire le respect et la reconnaissance de la nation aux précurseurs qui ont offert leurs talents et leur jeunesse pour l'éclosion d'une presse nationale engagée résolument dans la reconstruction de l'Etat national.

C'est enfin l'occasion pour réaffirmer combien il est nécessaire de consolider les acquis et de faire évoluer la presse algérienne vers une professionnalisation conséquente, fondamentalement basée sur de hautes valeurs éthiques et déontologiques.

Dans ce contexte, le gouvernement est chargé d'accélérer le chantier des ajustements législatifs et réglementaires, principalement la révision de la loi organique portant Code de l'information, et d'initier les lois ordinaires pour un cadrage juridique qui puisse correspondre à l'étape qui est la nôtre.

Le cadre de la concertation avec la profession et avec la société doit être le plus large possible pour aboutir à un consensus préalable autour des questions dominantes, y compris la mise en place des autorités de régulation du secteur de la communication.

J'appelle l'ensemble des journalistes, des éditeurs et des défenseurs des principes de liberté d'expression à favoriser, au sein même de la profession, la réactivation du Conseil de l'éthique et de la déontologie.

La presse nationale à un rôle à jouer dans le respect des différents courants de pensée dans notre pays.

Par ailleurs, s'agissant de la communication institutionnelle, le gouvernement devra mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, une stratégie qui garantira aux journalistes, dans l'exercice de leur mission, l'accès aux sources d'information dans le respect des lois et règlements du pays.

Le gouvernement va aussi initier sous peu une large opération de formation et de perfectionnement des journalistes et intervenants dans les métiers de la communication en s'appuyant sur l'expertise nationale et étrangère, et ce, grâce à l'activation du fonds d'aide à la presse.

De leur côté, les journalistes eux-mêmes doivent prendre conscience de leurs devoirs, assumer leurs responsabilités, s'organiser et accomplir leur part du chemin en termes de régulation paritaire, d'éthique, de déontologie et de défense des droits moraux et sociaux des journalistes".