AG élective de la FAF : Kheireddine Zetchi élu nouveau président, il dévoile ses priorités

Le candidat unique à la présidence de la Fédération algérienne de  football (FAF), Kheireddine Zetchi a été élu avec 64 voix, lors de l’Assemblée générale élective, tenue lundi au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger) à huis clos.

Un total de 103 membres a voté au cours de cette AGE de la FAF, et outre les 64 qui ont  donné leur voix au président du Paradou AC (Ligue 2 Mobilis), 35 ont voté contre et quatre bulletins  nuls. 

Zetchi succède à Mohamed Raouraoua, dont le mandat a expiré et qui n4a pas souhaité se  représenter une nouvelle fois pour présider la FAF.

Kheïreddine Zetchi : «rassembler la famille footballistique nationale»  

Le nouveau président de la FAF,  a annoncé , quelques instants après son élection à la tête de la première  structure du sport roi en Algérie, qu'il comptait proposer aux membres de son bureau fédéral de  décréter une amnistie générale au profit des joueurs, entraîneurs et dirigeants faisant l'objet  actuellement de diverses sanctions.

Par cette action, le désormais ex-président du Paradou AC voudrait traduire sur le terrain ses  ambitions de "rassembler la famille footballistique nationale", a-t-il dit.

"Je suis pour l'union des forces. J'œuvrerai également pour que chaque corporation soit organisée  dans une structure qui lui appartienne afin que le football algérien tire profit de tous les acteurs  de la scène", a encore déclaré le nouveau patron de la FAF, qui s'empresse d'entrée à "tendre (sa)  main" à toutes les parties pour que "chacune contribue à sa manière à la résurrection de la  discipline".

Zetchi dévoile ses priorités 

Kheireddine Zetchi s'est engagé, quelques instants après sa victoire à "réhabiliter" la discipline, indiquant qu'il comptait entamer son opération à partir de la base en redonnant au football amateur ses lettres de noblesse.

"Le football a besoin d'être réhabilité. C'est ma principale mission après mon arrivée aux  commandes de la FAF. J'estime qu'il faudra revenir à la base pour espérer réussir dans notre entreprise en accordant au football amateur l'importance voulue", a déclaré Zetchi lors de la conférence de presse ayant suivi son élection pour le mandat olympique 2017-2020.

Zetchi, président du Paradou AC, le leader incontesté de la Ligue 2, a récolté 64 voix contre 35 et 4 bulletins nuls de l'ensemble des 103 membres ayant participé à l'assemblée élective qui s'est tenue au Centre technique de Sidi Moussa (Alger), et qui a été marquée à ses débuts par la montée au  créneau de certains membres qualifiant "d'illégal" le rendez-vous en l'absence du président de la commission électorale désigné par l'AG ordinaire, en l'occurrence Ali Baâmeur.

Outre la réhabilitation du football national, le successeur de Mohamed Raouraoua fait de la  "résurrection de la sélection nationale première" son autre priorité, tout en promettant d'accorder  plus d'attention pour les sélections des jeunes, lui qui est réputé pour être un partisan de la politique de formation, faisant ses preuves au PAC comme traduit par l'Académie qu'il avait mise en  place en 2007, dans une première expérience du genre en Algérie.

A ce propos, il a annoncé qu'il projetait d'ouvrir "quatre centres de formation fédéraux au Centre, Est, Ouest et Sud", en attendant que les clubs "jouent leur rôle dans ce domaine".

Le professionnalisme adopté dans le football algérien depuis 2010 et qui tarde à ''décoller'' sera parmi les chantiers que Zetchi compte lancer, souligant la nécessité d'oeuvrer pour une "véritable  réforme" dans ce registre.

Pour ce faire justement, le nouveau président de la FAF a promis de réactiver la Direction  nationale de contrôle et de gestion (DNCG), estimant que cette structure avait un "rôle  prépondérant" dans la professionnalisation du football national.

"C'est une structure qui servira pour accompagner les clubs dans le véritable processus de professionnalisation. Elle les aidera à équilibrer leurs finances, d'autant qu'ils sont actuellement déficitaires", a encore expliqué Zetchi qui a rendu hommage au précédent bureau fédéral, à sa tête  le président sortant Mohamed Raouraoua, pour "tout ce qu'il a fait pour le football algérien", mettant en exergue les "bienfaits de sa politique notamment sur le plan financier".  

Joueurs Algériens évoluant à l'étranger : Zetchi clarifie sa position

Le successeur de Mohamed Raouraoua en a profité pour "lever l'ambiguïté'' sur ses intentions vis-à-vis des joueurs évoluant à l'étranger, précisant que ses récentes déclarations à ce sujet "ont  été mal interprétées".

"Je n'ai jamais déclaré que je vais fermer la porte de la sélection algérienne aux joueurs évoluant  dans les championnats étrangers. Cette catégorie d'internationaux a tout le temps donné pour  l'équipe nationale, et ce n'est pas moi qui vais la marginaliser. Et puis, ce n'est pas moi aussi qui vais établir la liste des joueurs convoqués, car il s'agit du ressort du futur sélectionneur national", a-t-il encore dit.

Et de promettre : "Ce qui va changer, c'est que le joueur local bénéficiera de plus de considération pour qu'il soit lui aussi motivé pour rejoindre l'équipe nationale. A l'arrivée, le  sélectionneur prendra les meilleurs, qu'ils soient du cru ou de l'étranger, car il sont tous pour moi des joueurs professionnels".

Zetchi compte justement prendre attache avec les joueurs de l'équipe nationale évoluant à l'étranger pour leur faire savoir que "l'Algérie aura toujours besoin de leurs services", a-t-il  souligné.

Le nouveau président de la FAF proposera une amnistie générale

Le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF),  Kheïreddine Zetchi, a annoncé lundi, quelques instants après son élection à la tête de la première  structure du sport roi en Algérie, qu'il comptait proposer aux membres de son bureau fédéral de  décréter une amnistie générale au profit des joueurs, entraîneurs et dirigeants faisant l'objet  actuellement de diverses sanctions.

Par cette action, le désormais ex-président du Paradou AC voudrait traduire sur le terrain ses ambitions de "rassembler la famille footballistique nationale", a-t-il dit.

"Je suis pour l'union des forces. J'oeuvrerai également pour que chaque corporation soit organisée  dans une structure qui lui appartienne afin que le football algérien tire profit de tous les acteurs  de la scène", a encore déclaré le nouveau patron de la FAF, qui s'empresse d'entrée à "tendre (sa) main" à toutes les parties pour que "chacune contribue à sa manière à la résurrection de la discipline". 

Les présidents de la FAF depuis 1962  

 Les présidents de la Fédération algérienne de football (FAF) depuis la  création de l'instance fédérale le 21 octobre 1962 jusqu'à l'élection de Kheïreddine Zetchi lundi  lors de l'assemblée générale élective tenue au centre technique national à Sidi Moussa (Alger).

Le premier président de la Fédération algérienne de football fut le Dr Mohand Maouche, lors de la  création de la FAF. Ancien joueur du MC Alger, il sera reconduit à son poste en 1966 pour un  deuxième mandat.

 Maouche Mohand : d’octobre 1962 à octobre 1969.

Benaouniche Mustapha: d’octobre 1969 à juillet 1973

Benadouda Amar: de juillet 1973 à mai 1975

Abdennour Bekka: d’août 1975 à janvier 1978

Lacarne Belaïd: de septembre 1987 à octobre 1988

Kezzal Omar: de juillet 1989 à novembre 1992 et d’avril 2000 à août 2001

Aissaoui Mouldi: de septembre 1993 à juillet 1994

Harraïgue Rachid: de juillet 1994 à janvier 1995

Laïb Mohamed: d’août 1996 à décembre 1996

Diabi Mohamed: de novembre 1997 à juin 1999

Raouraoua Mohamed: de novembre 2001 à janvier 2006, de février 2009 à février 2013 et de mars 2013 à  février 2017

Haddadj Hamid: de janvier 2006 à février 2009

Zetchi Kheïreddine : du 20 mars 2017 à... 

Football