L'achat du mouton de l’Aïd El Adha : à la quête d'une bonne affaire

A l’approche de l'Aïd El Adha, l’achat d'un mouton redevient une des préoccupations pour les ménages désirant conserver la tradition, mais c'est sans compter avec les prix élevés auxquels sont proposés ces bêtes promises au rituel du sacrifice 

Comme chaque fois, pour célébrer cette importante fête religieuse et outre l'achat d'une tête d'ovin, les chefs de famille doivent supporter de sérieuses dépenses pour habiller de neuf les jeunes membres de leur famille.

En cette période de crise aigüe, les bêtes offertes à l'achat dans des marchés improvisés installés en zones citadine affichent des prix inaccessibles pour les Algériens de modeste condition. 

En effet, c'est qu'il faut pouvoir débourser entre 35 000 à 48 000 dinars pour prétendre ramener un agneau chez soi et de 50 000 à 70 000 dinars pour s'acquitter du prix d'un mouton de plus forte corpulence. Pour justifier ces coûts, les vendeurs, comme chaque fois, évoquent la cherté des aliments de bétail.

L’Aïd El Adha, marquant le terme du pélérinage à La Mecque, est prévu, cette année, pour être célébré vers le début du mois de septembre. 

Voir aussi