Par manque d'eau d'irrigation, les espaces oasiens exploités pour booster l'agriculture à Bechar

Grâce au grand soutien que porte l’Etat au profit du secteur de l’agriculture, cette source vivière ne cesse de s’accroitre dans la région  saharienne de Bechar. Les fellahs de la région  ont fait savoir à Soraya Ghozlène de la Chaine 3 le défi qu'ils veulent relever en faisant de leur terre aride un fleuron de l’agriculture saharienne.

Mezeouar Mustapha est un des agriculteurs producteurs de légumes bio, fier de ses exploits mais  regrette la dégradation des palmeraies par les eaux usées, ainsi que par manque de barrages et de foggaras. A la DST, on déplore que le projet d’irrigation tracé sur le cahier de charge de la région depuis 2009, mais hélas il n’a pas encore vu le jour.

Toufik Laoufi, DST par intérim, précise pour la radio chgaine 3 que « la willaya de bechar  est caractèrisée par un model  agropastoral", et de poursuire qu'"on essaie de valoriser ce qu’on a, tout en essayant d’enclencher le développement de l’agriculture par la valorisation du patrimoine oasien qui s’etale sur 4000 hectare .. ». Les détails dans ce reportage.

Voir aussi