Prise en charge du diabète en Algérie : traitements lourds et coûts élevés

Le diabète menace sérieusement la santé des Algériens. Le pays compte aujourd’hui près de 5 millions de diabétiques et le taux de prévalence a augmenté de 8 à 16% durant les 15 dernières années. Des Chiffres en deçà de la réalité, si l’on considère qu’un diabétique sur 3 ignore être affecté par cette pathologie, a indiqué le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), Mustapha Khiati.

La prise en charge de cette maladie pèse lourdement sur les caisses de la sécurité sociale et du ministère de la santé. A en croire les chiffres avancés par la Chaine 3, le diabète absorbe à lui seul 1,4% du PIB. "Si ces maladies chroniques non transmissibles, à savoir les cardiopathies, les cancers, les maladies respiratoires et le diabète, progressent lentement, elles n'en constituent pas moins un fardeau pour le Trésor public", a précisé le Dr. Nadir, de la Direction de la prévention au ministère de la Santé.

Les spécialistes recommandent le dépistage précoce et la prévention. La réduction de la prévalence des maladies chroniques (non transmissibles) repose essentiellement sur la lutte contre leurs facteurs de risque.

Le changement du mode de vie de la société algérienne, l'expansion urbanistique, la vieillesse de la population et la croissance démographique sont quelques facteurs ayant conduit, au cours de la dernière décennie, à la propagation des maladies non transmissibles.

Le Dr. Nadir a fait savoir qu'un guide sur les nouvelles pratiques thérapeutiques, notamment de base, sera élaboré pour offrir à la population des prestations de qualité analogue dans les différentes spécialités.

A la veille de la Journée mondiale de la santé, l'OMS a lancé un appel à l'action pour lutter contre le diabète, tout en soulignant la nécessité d'intensifier la prévention et le traitement de la maladie.  Selon l’organisation onusienne, le nombre de personnes vivant avec le diabète ainsi que la prévalence de la maladie augmentent dans l'ensemble des régions du monde, précisant qu'en 2014, 422 millions d'adultes (soient 8,5% de la population) étaient atteints de diabète, comparé à 108 millions de diabétiques (4,7%) en 1980. 

"Si nous voulons progresser et mettre un terme à la recrudescence du diabète, nous devons repenser notre vie quotidienne afin d'avoir une alimentation saine, d'être actif et d'éviter la prise de poids excessive", a martelé Margaret Chan, directrice générale de l'OMS.  

Tags:

Voir aussi