Des diabétiques méconnus : la nécessité des cliniques mobiles

La prévalence du diabète évolue, depuis quelques années, d’une manière spectaculaire en Algérie. La maladie vient, en effet, en deuxième position au classement des maladies chroniques après l’hypertension et constitue désormais un sérieux problème de santé publique.

Elle est considérée comme une maladie grave de par ses complications touchant au cœur, les vaisseaux sanguins, les reins et les nerfs.

Selon les spécialistes, le plus préoccupant est que nombre de personnes sont atteintes à leur insu er restent méconnues en l’absence d’un dépistage régulier, d’où l’urgence de développer la santé de proximité en multipliant le nombre les cliniques mobiles pour une meilleure prévention. 

Tags:

Voir aussi