La réduction du sucre et du sel dans les produits alimentaires est devenue une question «urgente» à prendre en charge.

Selon une étude présentée par le ministère de la Santé, l'Algérien consomme trois fois plus de sucre et de matières grasses par rapport aux normes appliquées mondialement.
La protection de la santé du consommateur algérien  et également de l'économie nationales dépend des normes qu'on peut instituer.
L’élaboration de lois qui  encadrent l'utilisation de ces matières dans les produits alimentaires,  ainsi que  les campagnes de sensibilisation des consommateurs et des producteurs peuvent changer la culture de consommation.
invités: 
 
Mr Ali Hamani, président de l'APAB
Mr Hassen Menouar, président de l'association AMEN
DR Sana Bouchaib, chef de service nutrition à l'INSP. 
 
 
Kawthar Hamani