Noureddine Bedoui loue le caractère pacifique de la manifestation et salue le professionnalisme de la police

Accompagné du Directeur général de la sûreté nationale (DGSN), M. Abdelkader Kara Bouhadba et du wali d’Alger, M. Abdelkader Zoukh, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, s’est enquis hier, dans la soirée, de l'état de santé des blessés suite aux événements de troubles survenus après la marche des citoyens réclamant des changements politiques et qui a avait jusque-là été parfaitement pacifique et organisée.

Le ministre s'est mis au chevet des 7 citoyens alités à l’hôpital Mustapha Pacha à Alger avant de faire une virée à la clinique des Glycines – où se trouve l’hôpital de la sureté nationale - pour rendre visite aux 56 agents de la police également blessés.

M. Bedoui a tenu à saluer les citoyens pour l’esprit pacifique qui a caractérisé la marche du 1er mars afin d'exprimer leurs opinions en toute liberté et démocratie.

Le ministre a rendu, par ailleurs, hommage à la mémoire de M. Hassen Benkhedda, fils de l’historique Youcef Benkhdda (Président du GPRA), décédé visiblement d'une crise cardiaque alors qu'il participait à cette marche pacifique, et a présenté ses condoléances à la famille du défunt.

A ce sujet, et selon un commuiniqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, parvenu ce matin à notre rédaction, le corps de M. Hassen Benkhedda se trouve actuellement à la morgue de l'hôpital Mustapha Pacha d'Alger pour les besoins de l'autopsie en vue de définir les raisons exactes de ce décès. 

M; Bédoui a aussi salué, par la même occasion, le professionnalisme des agents de l’ordre manifesté lors de l’accomplissement de leur devoir de protéger les biens et personnes, sans manquer de  vivement remercier le personnel médical pour leur prompte prise en charge des blessés avec dévouement en pareilles circonstances.  

Le DGSN, M. Abdelkader Kara Bouhadba a, pour sa part, indiqué que les personnes arrêtées ayant causé les regrettables dépassements vers la fin de la manifestation pacifique sont traduits devant à la justice, rappelant le bilan provisoire de la marche pacifique de vendredi 1er mars.