A la une

S'abonner à flux A la une
Mis à jour : il y a 40 min 42 sec

M. Djerad appelle à la mobilisation de tous pour une sortie de crise

mar, 10/03/2020 - 12:34
 Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé à la mobilisation de toutes les parties pour sortir de la "crise multidimensionnelle" que connait le pays, à travers une participation "plus active" du mouvement populaire, principalement, dans la lourde tâche de construction de l’Etat rénové. "Devant l’ampleur de la tâche et des défis de l’heure, ainsi que devant la gravité de la situation économique et sociale actuelle du pays, il est attendu la mobilisation de toutes les parties pour sortir de cette crise multidimensionnelle, à travers une participation plus active du mouvement populaire principalement, dans la lourde tâche de construction de l’Etat rénové, auquel aspirent tous les enfants de notre pays, car l’Algérie appartient à tous ses enfants", a indiqué M. Djerad dans un entretien à l'APS en marge de la cérémonie d'installation de M. Reda Tir, nouveau président du Conseil national économique et social (CNES). Le Premier ministre a estimé, dans ce sens, qu’il serait "plus sage d’atténuer la tendance revendicative et l’occupation excessive de la voie publique, qui ne fait qu’aggraver davantage la situation actuelle sans apporter de solutions concrètes aux différents problèmes auxquels font face les citoyens et citoyennes", rappelant que le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, "s’est engagé à asseoir un processus d’édification de la nouvelle république sous une matrice constitutionnelle qui consacre une transparence des élections, une réelle démocratie participative, une société civile forte, une classe politique représentative et une presse libre et responsable". "La sagesse, la compréhension et la mobilisation des forces vives de la nation est la seule voie qui permettrait une solution apaisée en vue d’assurer une sortie d’une crise politique, économique et sociale sans précédent et écarter toutes les manipulations avérées, qui ne sauraient diviser les enfants de ce pays ni attenter à la cohésion nationale du peuple algérien", a-t-il soutenu. Le Premier ministre a rappelé également que le mouvement populaire du 22 février 2019 "a amorcé un processus irréversible de construction d’une Algérie nouvelle en rupture avec le système et les pratiques passées", ajoutant que le gouvernement, nommé par le Président Tebboune "a inscrit son action dans le prolongement des revendications de ce Hirak à l’action salvatrice, grâce à l’accompagnement et la protection de l’Armée nationale populaire et des services de sécurité". Développement régional: un plan d'urgence sera lancé incessamment au profit des zones d'ombre Par ailleurs, un plan d'urgence sera lancé incessamment pour prendre en charge les besoins des habitants des "zones d'ombre", en vue de réduire les inégalités de développement à travers le territoire national, a indiqué le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. "Un plan d'urgence est en cours d'élaboration et sera incessamment lancé pour le désenclavement des zones isolées et l'assistance à la population vulnérables ainsi que le règlement des problèmes urgents de développement au niveau de ces régions, conformément aux directives du président", a déclaré M.Djerad dans un entretien accordé à l'APS. Ce plan d'urgence est élaboré sur la base d'une cartographie réalisée par le gouvernement pour identifier, pour la première fois, les zones d'ombre en Algérie, explique le Premier ministre. Cette cartographie a permis de constater que nombre des zones d'ombre a atteint plus de 15.000 zones avec une population concernée de 9 millions d'habitants, soit un cinquième de la population totale du pays. Selon cette étude, a noté M.Djerad, une population impactée de près de 1,3 millions d'habitants se trouve au Sud du pays, alors que pour les wilaya du Nord, la population concernée est estimée à 4,5 millions d'habitants, tandis que le reste (3,2 millions) se situe dans les Hauts plateaux. Le Premier ministre a rappelé, à cet égard, que l'Etat a hérité de la gouvernance antérieure d'une situation "catastrophique" marquée, entre autres, par une "fragilisation de la situation sociale de notre pays à travers les disparités dans le développement des territoires et de graves dysfonctionnements au niveau de l'accès des citoyens aux services publics de base". Parallèlement à ces plans d'urgence, le gouvernement compte relancer, a-t-il affirmé, le programme en cours de réalisation des logements publics, notamment le programme location-vente. "Le gouvernement a examiné et levé les contraintes rencontrées dans la réalisation de ce programme, notamment celles liées au foncier et au financement et envisage la distribution de 450.000 logements et d'aides d'ici fin 2020, dont 70.000 unités tous segments confondus, seront distribués durant le mois de mars 2020", a indiqué M.Djerad.

L'Algérie condamne "avec force" les attaques ayant ciblé le Nord du Burkina Faso

mar, 10/03/2020 - 12:00
L'Algérie a condamné "avec force" les attaques "abjectes" qui ont ciblé, dimanche dernier, les habitants des localités de Dinguila et Barga dans le Nord du Burkina Faso, faisant plusieurs victimes parmi les civiles. "Nous condamnons avec force les attaques abjectes qui ont ciblé, dimanche 8 mars 2020, les habitants des localités de Dinguila et Barga dans le Nord du Burkina Faso, faisant plusieurs victimes parmi des innocents civiles", a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration. "Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes de ces actes ignobles et nous assurons de notre entière solidarité le gouvernement et le peuple frère du Burkina Faso face à cet acharnement indicible", ajoute la même source. M.Benali Cherif a souligné que "les agressions récurrentes dont font l'objet les populations isolées et sans défense au Burkina Faso prouvent encore une fois l'impasse dans laquelle se trouvent ces groupes sanguinaires qui, quelles que soient leurs motivations, cherchent, à travers cette violence inouïe, à s'assurer une visibilité en attentant à des vies humaines innocentes et en imposant la peur et le désarroi". "Nous demeurons convaincus que la détermination et l'unité du peuple du Burkina lui permettront de transcender ces épreuves", a-t-il poursuivi.

La Chine teste une sonde martienne pour une mission en 2020

mar, 10/03/2020 - 11:21
La Chine a achevé un test de sonde pour une mission d'exploration de la planète Mars en 2020, a annoncé mardi le Centre de contrôle aérospatial de Pékin. Le test du réseau sans fil est la seule répétition terrestre conjointe entre le centre de mission et l'engin spatial. Selon le centre, le test n'a pas été affecté par le coronavirus, et le personnel technique travaille pour assurer le succès de la mission. La première mission chinoise d'exploration de Mars aura lieu en 2020. Cui Xiaofeng, chef de l'équipe de la mission, a indiqué que le contrôle du vol spatial serait difficile et plein de défis, alors que la sonde mettra près de sept mois pour se poser sur la planète Mars. Plusieurs pays ont révélé des plans pour lancer des missions de sonde vers Mars cette année.

Chahar Boulakhras PDG de Sonelgaz

mar, 10/03/2020 - 11:16
Video Add this: Playlist:

Le Président Tebboune appelle les services de la Sûreté nationale à davantage de vigilance et de coordination afin de faire face au Coronavirus

mar, 10/03/2020 - 11:13
Le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a appelé les services de la Sûreté nationale à plus de "prudence, de mobilisation et de coordination" avec les différents autres services en vue de faire face au Coronavirus. A ce titre, "le Président Tebboune a exprimé sa gratitude et ses sincères félicitations à tous les cadres et agents de la Sûreté nationale pour leurs efforts consentis visant à faire face au Coronavirus, depuis son apparition, dans les quatre coins du pays (aéroports, ports et frontières terrestres)", lit-on dans le message de "remerciements et de félicitations" envoyé par le Président Tebboune au Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN). Le président de la République a également indiqué que ces efforts "ont permis, jusqu'à ce jour, de contenir et maitriser la situation, et de prendre, en parallèle, les mesures nécessaires et de mobiliser les moyens, dans le souci de garantir la sécurité des citoyens". M.Tebboune a en outre présenté ses encouragements aux cadres et agents de la Sûreté nationale, les appelant à faire montre de "plus de vigilance et de mobilisation afin de faire face à cette pandémie, de davantage de coordination avec les différents services et d'action de proximité avec les citoyens, en s'engageant pleinement dans leurs tâches régulières à dimension humaine qui ne s'écarte pas de leurs qualités morales et de leur formation au sein du corps de la Sûreté nationale", relevant "l'impératif d'œuvrer de concert pour la consécration de ces tâches, avec vigilance et détermination, dans le cadre de la nouvelle République". Le Président Tebboune appelle les services de la Protection civile à davantage de vigilance pour faire face au Coronavirus Le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a appelé les services de la protection civile à faire face au Coronavirus à travers la vigilance et l'action de proximité avec les citoyens, en s'engageant pleinement dans leurs missions régulières à dimension humaine. Dans un message de "remerciements et de félicitations" adressé au Directeur général de la Protection civile, le Président Tebboune a exprimé "sa gratitude et ses sincères félicitations à tous les cadres et agents de la protection civile pour leurs efforts consentis visant à faire face au Coronavirus, depuis son apparition, dans les quatre coins du pays (aéroports, ports et frontières terrestres)". Le président de la République a également indiqué que ces efforts "ont permis, jusqu'à ce jour, de contenir et maitriser la situation, et de prendre, en parallèle, les mesures nécessaires et de mobiliser les moyens, dans le souci de garantir la sécurité des citoyens". Le Président Tebboune a présenté, en outre, ses encouragements aux cadres et agents de la Protection civile, les appelant à "plus de vigilance et de mobilisation afin de faire face à cette épidémie, à davantage de coordination avec les différents services et d'action de proximité avec les citoyens, en s'engageant pleinement dans leurs missions régulières à dimension humaine qui ne s'écarte pas de leurs qualités morales et de leur formation au sein du corps de la Protection civile", relevant "l'impératif d'œuvrer de concert pour la consécration de ces missions, avec vigilance et détermination, dans le cadre de la nouvelle République".

Coronavirus: le président chinois Xi Jinping en visite à Wuhan, épicentre de l'épidémie

mar, 10/03/2020 - 11:03
Le président chinois Xi Jinping est arrivé mardi à Wuhan (centre), ville à l'épicentre du Covid-19 et totalement bouclée depuis fin janvier, une première depuis le début de l'épidémie, a annoncé l'agence Chine nouvelle. Cette visite surprise intervient au moment où les drastiques mesures de confinement prises par la Chine semblent avoir porté leurs fruits, le nombre de nouvelles contaminations ayant chuté de manière spectaculaire ces dernières semaines dans le pays. Xi Jinping est arrivé par avion dans la capitale de la province du Hubei, dont la majorité des communes sont également en quarantaine depuis fin janvier, a indiqué l'agence. Des rencontres avec des habitants, des médecins, des malades et des responsables politiques sont notamment inscrites au programme de sa "visite d'inspection", selon l'agence de presse officielle. Le nouveau coronavirus est apparu en décembre à Wuhan, avant de se propager dans tout le pays puis à l'étranger. Plus de 110.000 personnes ont été contaminées dans le monde, dont quelque 4.000 mortellement, la très grande majorité en Chine. Mais le nombre de nouvelles infections journalières est en chute libre sur le sol chinois: les autorités en ont rapporté mardi seulement 19, au plus bas depuis le 21 janvier. Parmi ces cas, 17 ont été enregistrés à Wuhan. Les deux autres sont des personnes venant de l'étranger. La Chine, pays de 1,4 milliard d'habitants, faisait encore état de centaines de nouvelles contaminations quotidiennes en février

Coronavirus: le président chinois Xi Jinping en visite à Wuhan, épicentre de l'épidémie

mar, 10/03/2020 - 11:02
Le président chinois Xi Jinping est arrivé mardi à Wuhan (centre), ville à l'épicentre du Covid-19 et totalement bouclée depuis fin janvier, une première depuis le début de l'épidémie, a annoncé l'agence Chine nouvelle. Cette visite surprise intervient au moment où les drastiques mesures de confinement prises par la Chine semblent avoir porté leurs fruits, le nombre de nouvelles contaminations ayant chuté de manière spectaculaire ces dernières semaines dans le pays. Xi Jinping est arrivé par avion dans la capitale de la province du Hubei, dont la majorité des communes sont également en quarantaine depuis fin janvier, a indiqué l'agence. Des rencontres avec des habitants, des médecins, des malades et des responsables politiques sont notamment inscrites au programme de sa "visite d'inspection", selon l'agence de presse officielle. Le nouveau coronavirus est apparu en décembre à Wuhan, avant de se propager dans tout le pays puis à l'étranger. Plus de 110.000 personnes ont été contaminées dans le monde, dont quelque 4.000 mortellement, la très grande majorité en Chine. Mais le nombre de nouvelles infections journalières est en chute libre sur le sol chinois: les autorités en ont rapporté mardi seulement 19, au plus bas depuis le 21 janvier. Parmi ces cas, 17 ont été enregistrés à Wuhan. Les deux autres sont des personnes venant de l'étranger. La Chine, pays de 1,4 milliard d'habitants, faisait encore état de centaines de nouvelles contaminations quotidiennes en février

Coronavirus: le président chinois Xi Jinping en visite à Wuhan, épicentre de l'épidémie

mar, 10/03/2020 - 11:01
Le président chinois Xi Jinping est arrivé mardi à Wuhan (centre), ville à l'épicentre du Covid-19 et totalement bouclée depuis fin janvier, une première depuis le début de l'épidémie, a annoncé l'agence Chine nouvelle. Cette visite surprise intervient au moment où les drastiques mesures de confinement prises par la Chine semblent avoir porté leurs fruits, le nombre de nouvelles contaminations ayant chuté de manière spectaculaire ces dernières semaines dans le pays. Xi Jinping est arrivé par avion dans la capitale de la province du Hubei, dont la majorité des communes sont également en quarantaine depuis fin janvier, a indiqué l'agence. Des rencontres avec des habitants, des médecins, des malades et des responsables politiques sont notamment inscrites au programme de sa "visite d'inspection", selon l'agence de presse officielle. Le nouveau coronavirus est apparu en décembre à Wuhan, avant de se propager dans tout le pays puis à l'étranger. Plus de 110.000 personnes ont été contaminées dans le monde, dont quelque 4.000 mortellement, la très grande majorité en Chine. Mais le nombre de nouvelles infections journalières est en chute libre sur le sol chinois: les autorités en ont rapporté mardi seulement 19, au plus bas depuis le 21 janvier. Parmi ces cas, 17 ont été enregistrés à Wuhan. Les deux autres sont des personnes venant de l'étranger. La Chine, pays de 1,4 milliard d'habitants, faisait encore état de centaines de nouvelles contaminations quotidiennes en février.

Projet de révision de la Constitution: la première mouture communiquée "très prochainement" pour enrichissement

mar, 10/03/2020 - 09:29
La première mouture du projet de révision de la Constitution "sera communiquée, dans les tous prochains jours, dans la perspective de son enrichissement par les différents acteurs de la scène politique nationale, avant son passage devant le parlement et le vote du document final par voie de référendum", a déclaré, lundi à Médéa, Mohamed Laagab, chargé de mission à la Présidence de la République. La commission d’expert, chargée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboun, "vient d’achever son travail et devra communiquer, très prochainement, la première mouture du projet de révision de la Constitution, clôturant ainsi la première phase de ce grand chantier politique, initié par le Président", a indiqué, M.Laagab, en marge d’une rencontre sur la révision de la Constitution et son rôle sur la consécration de l’acte démocratique en Algérie, organisée à l’institut des sciences juridiques et politiques de l’université Yahia Fares de Médéa. L’élite nationale, issue des universités, du mouvement associatif, syndicats, organismes, ou personnalités nationales et formations politiques, est appelé à « accompagner la publication de cette mouture, à travers son enrichissements en formulant des propositions sur des aspects qui ne figurent pas dans le dit document", a-t-il signalé, ajoutant que celle-ci dispose de trente jours, conformément à l’actuel constitution, "pour débattre du projet, avant son passage pour examen devant le parlement". M.Laagab a estimé que la révision de la Constitution "est devenu une affaire d’opinion publique" et que le citoyen algérien "accorde beaucoup d’intérêt aux questions relatives à la Constitution et l’impératif d’introduire des changements à la Loi fondamentale du pays", a-t-il souligné. Le recours au référendum est "incontournable", vu que la révision porte sur un changement "global et profond" de la Constitution et "représente l’une des principales revendications du peuple, auquel reviendra, en définitif, le dernier mot, à l’occasion de ce referendum pour se prononcer sur le sujet". Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboun, est "très attaché à la pérennité de la nouvelle Constitution, qu’il considère comme étant "la Constitution de la Nation et non celle du Président", a fait observer M.Laagab, affirmant que les "garanties de respect de la Loi fondamentale du pays seront d’ordre constitutionnelles et le caractère consensuelle de la nouvelle constitution constituera l’une de ces garanties"

Affaires de montage automobile et financement occulte de la campagne électorale : la première chambre pénale statuera le 25 mars prochain

mar, 10/03/2020 - 09:10
La première chambre pénale près la Cour d'Alger va statuer le 25 mars prochain sur les deux affaires relatives au montage automobile et au financement occulte de la campagne électorale pour la présidentielle d'avril 2019, a indiqué lundi son président. Le procès en appel des accusés impliqués dans les deux affaires relatives au montage automobile et au financement occulte de la campagne électorale pour la présidentielle d'avril 2019, s'est poursuivi lundi dans son septième jour avec les plaidoiries du collectif de défense des accusés, parmi eux des hommes d'affaires, les anciens ministres de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda ainsi que les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. Jeudi dernier, le Procureur général près la Cour d'Alger avait requis des peines de 20 ans de prison ferme à l'encontre des deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et de 15 ans de prison ferme à l'encontre des deux ministres de l'Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, outre une peine de 10 ans de prison ferme à l'encontre des anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Nouria Yamina Zerhouni et des hommes d'affaires Mohamed Bairi, Ahmed Maazouz, Ali Haddad et Hadj Malik Said. Une peine de huit (8) ans de prison ferme a été également requise à l'encontre Aboud Achour (ancien directeur de la BNA), et des hommes d'affaires Hassane Larbaoui et Farès Sellal, fils de l'ancien Premier ministre, et d'anciens cadres au ministère de l'Industrie, Hassiba Mokraoui et Tira Amine. Le Procureur général a requis cinq (5) ans de prison à l'encontre de Chaid Hamoud, trésorier de la campagne électorale de l'ancien Président Bouteflika, et trois (3) ans pour les frères Semmai. Il s'agit également d'amendes allant de 1 à 3 millions de dinars avec confiscation de tous leurs biens. Pour rappel, ce procès intervient suite à l'appel interjeté par le Parquet et le collectif de défense contre le verdict prononcé, le 10 décembre 2019, par le Tribunal de Sidi M'hamed, condamnant, notamment, l'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb à une peine de 20 ans de prison ferme assortie d'une amende avec émission d'un mandat d'arrêt international et l'ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia à une peine de 15 ans de prison ferme avec confiscation de tous ses biens. L'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal a écopé d'une peine de 12 ans de prison ferme et les anciens ministres de l'Industrie Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda d'une peine de 10 ans de prison ferme. Ont été condamnés également l'ancienne ministre Nouria Yamina Zerhouni à une peine de 5 ans de prison ferme, les hommes d'affaires Ahmed Mazouz à une peine de 7 ans de prison ferme avec confiscation des fonds saisis, Hassan Larbaoui à une peine de 6 ans de prison ferme avec confiscation des fonds saisis, et Mohamed Bairi à une peine de 3 ans de prison ferme. Le fils de l'ancien Premier ministre, Fares Sellal a été condamné, quant à lui, à une peine de 3 ans de prison ferme.

Secousse tellurique de 3,3 degrés dans la wilaya de M'sila

mar, 10/03/2020 - 08:59
10/03/2020 - 08:59

Une secousse tellurique de magnitude 3,3 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistrée mardi à 00h33 (heure locale) dans la wilaya de M'sila, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

L'épicentre de la secousse a été localisé à 8 km au sud-est de Magra dans la même wilaya, a précisé la même source.

Le Président Tebboune reçoit le ministre nicaraguayen des Relations extérieures

lun, 09/03/2020 - 17:57
Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu, lundi à Alger, le ministre nicaraguayen des Relations extérieures, Denis Moncada Colindres, qui lui a remis un message de son homologue nicaraguayen, Daniel Ortega. L'audience s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, en présence du directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Daidj, du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et du ministre conseiller à la Communication, porte-parole de la Présidence de la République, Belaid Mohand Oussaid. Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience, M. Moncada Colindres a indiqué avoir transmis au Président Tebboune les "cordiales salutations" du président Ortega, tout en soulignant les relations "fraternelles et historiques" qui existent entre l'Algérie et le Nicaragua. "Nous avons exploré les différents voies et moyens de renforcer les relations de solidarité et de fraternité entre les gouvernements et peuples algérien et nicaraguayen", a-t-il indiqué, soulignant avoir évoqué les relations bilatérales dans divers domaines et leur relance à travers l'organisation de rencontres et de visites entre les représentants des différentes institutions et instances officielles des deux pays. L'audience a porté également sur les questions d'intérêt commun à la lumière des développements sur la scène internationale, a-t-il ajouté Le Nicaragua exprime sa volonté de renforcer ses relations avec l'Algérie Le ministre nicaraguayen des Affaires étrangères, Denis Moncada Colindres, a fait part lundi à Alger, de la volonté de son pays de renforcer ses relations bilatérales avec l'Algérie dans les différents domaines. Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, le chef de la diplomatie nicaraguayenne a affirmé avoir eu une "riche conversation" avec son homologue algérien ayant porté en premier lieu sur les moyens de renforcer les relations et la coopération bilatérales, ainsi que la consolidation des liens "historiques et amicaux" qui existent entre les deux pays. Les entretiens ont porté également sur le volet commercial et les investissements, ainsi que les échanges culturels, a-t-il ajouté. Au plan international, M. Colindres a mis en avant la "convergence de vues" entre les deux pays sur "la nécessité d'aller dans le sens du droit international et de son accomplissement ainsi la charte des Nations Unies", estimant "essentiel" pour les deux pays de contribuer au rétablissement de la paix régionale et dans le monde. Les deux parties ont souligné, en outre, "la nécessité d'émerger dans le contexte du droit de l'autodétermination des peuples et de la non-ingérence dans les affaires internes des pays, ainsi que le développement économique et social des peuples". Le ministre nicaraguayen des Affaires étrangères a invité, par la même occasion, M. Boukadoum à effectuer une visite au Nicaragua dans le cadre du renforcement des relations bilatérales. APS

L’installation prochaine du Haut conseil de l'énergie

lun, 09/03/2020 - 17:18
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a annoncé, lundi à Alger, l'installation prochaine du Haut conseil de l'énergie qui aura un rôle central dans la concrétisation de la transition énergétique. Lors de la cérémonie d'installation du président du Conseil national économique et social (CNES), Rédha Tir, M.Djerad a annoncé "l'installation prochaine du Haut conseil de l'énergie", soulignant que le président de la République avait décidé, lors du Conseil des ministres tenu dimanche, de le réactiver. Le Haut conseil de l'énergie se veut "un creuset des compétences nationales dans ce domaine essentiel et stratégique en faveur de la concrétisation de la transition énergétique", a souligné le Premier ministre. La transition énergétique constitue l'un des trois axes sur lesquels reposent la politique du président de la République et le Plan d'action du Gouvernement, a rappelé M.Djerad, ajoutant que les autres axes étaient le développement humain et l'économie de la Connaissance et numérique. Mettant en avant le grand potentiel de l'Algérie en matière d'énergie solaire, il a souligné la nécessité d'une nouvelle politique à même de matérialiser la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables dans le cadre d'une "stratégie de développement fondée sur des bases durables". Concernant l'axe du développement humain, le Premier ministre a appelé à revoir le système éducatif, universitaire et de formation pour développer les ressources humaines et renforcer leurs capacités de gestion et à accorder un intérêt particulier au secteur de la Santé qui est prioritaire dans le Programme du président de la République et le Plan d'action du Gouvernement. Quant à l'axe de l'économie de la connaissance et numérique, M.Djerad a fait état de grandes compétences et capacités dans ce domaine qui est, a-t-il dit, un levier de développement et un vecteur de leadership économique.  

Les Verts : Bedrane convoqué pour la double confrontation face au Zimbabwe

lun, 09/03/2020 - 15:56
Le défenseur central algérien de l'ES Tunis Abdelkader Bedrane a été convoqué par le sélectionneur national Djamel Belmadi pour la double confrontation face au Zimbabwe, prévue les 26 et 29 mars dans le cadre des 3e et 4e journées des qualifications de la CAN-2021, a annoncé lundi le club pensionnaire de Ligue 1 tunisienne de football. Rétabli d'une blessure musculaire, l'ancien joueur de l'USM Blida et de l'ES Sétif a repris la compétition vendredi dernier, lors de la réception des Egyptiens du Zamalek (1-0), comptant pour les quarts de finale (retour) de la Ligue des champions d'Afrique. Bedrane (27 ans) avait rejoint l'EST en 2019 pour un contrat de trois ans en provenance de l'ES Sétif. L'équipe nationale recevra d'abord le Zimbabwe le jeudi 26 mars à Blida (20h30), avant de se déplacer en Afrique du Sud pour défier les "Warriors", le dimanche 29 mars (15h00). A la veille de la 3e journée, l'Algérie caracole en tête du groupe H avec 6 points, devant le Zimbabwe (2e, 4 pts). Le Botswana pointe à la 3e place avec 1 point, alors que la Zambie ferme la marche avec 0 point. APS

Ressources en eau : les stocks permettent de satisfaire les besoins de l’Algérie en eau jusqu’en 2021

lun, 09/03/2020 - 15:53
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, a assuré lundi à Alger que les réserves en ressources hydriques disponibles actuellement permettent de satisfaire aisément les besoins de l’Algérie en eau potable jusqu’à fin 2021. "Les stocks permettent de satisfaire les besoins aisément pour cette année et même pour l’année prochaine", a-t-il indiqué à l’issue d’une rencontre de concertation avec le ministre de l’Agriculture et du développement rural, M.Chérif Omari, autour de l’élargissement des surfaces agricoles irriguées. M.Baraki a évoqué l’existence de plus de 4,3 milliards de mètres cubes d’eau au niveau des barrages, en plus des nappes souterraines disponibles en grande quantité dans le sud du pays, ainsi que les stations de dessalement de l’eau de mer en nord du pays. Interrogé sur l’impact du stress hydrique sur l’agriculture, le ministre a assuré que les grands périmètres agricoles sont irrigués à partir des barrages et que les réserves disponibles permettent de satisfaire également les besoins des agriculteurs en eau. Il a noté par ailleurs qu’il y’a un décalage des averses en raison du changement climatique, en ajoutant que les mois de mars et avril qui deviennent les mois les plus pluvieux ont déjà permis au pays de renouveler ses réserves par le passé. S'agissant des mesures prévues par son département pour faire face au risque de stress hydrique et les éventuelles sécheresses accentuées par les problèmes climatique, M.Berraki a répondu que son ministère attend les résultats du mois d’avril pour anticiper sur les années futures et les mesures à prendre. Concernant les parts des ressources en eaux consacrées au secteur agricole, le ministre a affirmé que 6,8 milliards de mètres cubes sont utilisés annuellement pour l’irrigation des surfaces agricoles, soit deux tiers de plus que l’alimentation en eau potable qui se chiffre à 3,6 milliards de mètres cubes.

BMS : Pluies orageuses sur plusieurs wilayas de l'Est à partir de lundi soir

lun, 09/03/2020 - 15:48
Des pluies parfois sous forme d’averses orageuses accompagnées de chutes de grêle par endroits, affecteront, à partir de lundi soir, plusieurs wilayas de l'Est du pays, avec un niveau de vigilance "Orange", indique le Centre national de météorologie dans un bulletin météo spécial (BMS). Le BMS, dont la validité s'étale jusqu'à mardi matin, concerne les wilayas de Jijel, Skikda, Annaba, El Tarf, Souk Ahras, Guelma, Constantine et Mila, Les quantités de pluie estimées varieront entre 25 et 35 mm. APS

Installation de Rédha Tir au poste de président du CNES

lun, 09/03/2020 - 15:43
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a présidé, lundi à Alger, la cérémonie d'installation de Rédha Tir au poste de président du Conseil national économique et social (CNES), en remplacement de Mohamed Seghir Babes, décédé en 2017. Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d'installation, M. Djerad a affirmé que la relance du CNES et sa mission constitutionnelle dont il est investi en tant qu'institution de la bonne gouvernance nouvelle du développement contribuera, assurément, à l'édification d'une Algérie nouvelle sur la base de la triptyque: développement humain, transition énergétique et économie du savoir et du numérique, représentant un large espace pour la concertation et le dialogue constructif afin de trouver des réponses collectives et innovantes aux grandes questions de développement du pays. De son côté, le nouveau président du CNES, M. Rédha Tir a indiqué que cette institution consultative, créée en 1968, constitue un outil de soutien de la décision publique et d'ouverture sur les libertés économiques, collectives et individuelles et d'éclairage de l'opinion publique pour davantage d'adhésion aux politiques publiques. Le Conseil des ministres a approuvé, lors de sa réunion de dimanche, présidée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la nomination de M. Rédha Tir à la tête du CNES. La présidence du CNES est restée vacante depuis le décès de Mohamed Seghir Babes le 7 mars 2017. APS

Coronavirus: Air Algérie suspend temporairement ses vols à destination de Milan

lun, 09/03/2020 - 15:33
La Compagnie nationale Air Algérie a décidé de suspendre temporairement ses vols vers l'aéroport de Milan (Italie) à partir de mardi 10 mars comme mesure préventive en raison de la propagation du nouveau Coronavirus dans cette ville italienne, a indiqué lundi un communiqué de la compagnie. La décision de suspendre temporairement les vols assurés par Air Algérie vers Milan intervient dans le contexte des procédures prises par le gouvernement italien qui a imposé dimanche des mesures draconiennes pour empêcher la propagation du coronavirus, en confinant 15 millions d'habitants vivant dans une large partie nord du pays. L'Italie a été durement touché par l'épidémie de coronavirus - avec quelque 366 morts jusqu'à présent. A l'instar de l'ensemble des compagnies aériennes, Air Algérie avait déjà pris des dispositions préventives en mettant à la disposition des personnels naviguant des kits sanitaires (gants, masques et combinaisons spéciales) lors des vols à destinations des régions où a été enregistré le virus outre la désinfection des avions avant le décollage et après l'atterrissage.

Coronavirus: la population conviée à "éviter" les déplacements à l'étranger

lun, 09/03/2020 - 14:34
Le Directeur général de la Prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr Djamel Fourar, a recommandé, lundi à Alger, d'"éviter" les déplacements à l'étranger afin d'empêcher "l'importation" du coronavirus, mettant en garde contre le risque que celui-ci ne devienne "autochtone". "Le dispositif de surveillance du virus est maintenu et la crainte pour l'Algérie demeure l'importation des cas à travers les voyages à l'étranger", a déclaré Dr Fourar, lors d'une conférence de presse, conviant, à nouveau, les citoyens à limiter leurs déplacements à la "nécessité absolue", avant de faire savoir qu"aucun nouveau cas confirmé" ne s'est ajouté au bilan établi à 20 cas détectés à ce jour. Tout en relevant qu'"il n'existe aucun cas autochtone" de Covid-19 en Algérie, il a rappelé que le ministère de la Santé s'attèle à "établir une enquête épidémiologique pour tous les cas importés afin d'identifier les sujets contacts, les prendre en charge et éviter que le virus ne devienne autochtone" dans le pays. Abordant l'incident lié à la fuite d'un patient de l'Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) de Boufarik (Blida), le même responsable a assuré que "ce ne sont pas les conditions d'isolement" qui ont justifié ce geste, mais "la difficulté pour une personne saine d'accepter de s'enfermer durant 14 jours et de faire l'objet d'une restriction de circulation". Il a ajouté que "même à l'EHS El-Kettar qui offre de meilleures conditions" de mise en quarantaine, les personnes qui s'y trouvent sous surveillance éprouvent les "mêmes difficultés à accepter leur situation". A ce propos, le Chef de service des maladies infectieuses à l'EHS de Boufarik, Dr Mohamed Yousfi, a relevé que ce fait "n'est pas propre à l'Algérie", réfutant également que ce soient les conditions d'isolement qui en sont à l'origine, l'imputant plutôt à un "terrain psychologique" propice, avant d'affirmer que les personnes confinées dans cette structure sont prises en charge "dans de bonnes conditions et dans le respect de leur dignité", depuis leur transfert à une autre unité. Il reconnaîtra néanmoins que cet établissement, érigé en1872, est l'un des plus anciens que compte le pays, appelant les pouvoirs publics à "prendre leurs responsabilités" en dotant la population de cette ville et celle de toute la région d'une structure hospitalière "qui n'existe pas encore". Par ailleurs, il a tenu à souligner que "le plus important est de poursuivre l'enquête épidémiologique" autour des cas confinés, rappelant que 14 sujets ne présentant pas de symptômes de coronavirus sont en isolement dans cette unité, alors que les résultats d'analyses pour huit (08) cas suspects "sont attendus dans la journée". Tout en réitérant l'impératif du "respect des règles d'hygiène et d'éviter l'affolement", Dr Yousfi a également plaidé pour "l'annulation" de tous les voyages à l'étranger qui peuvent l'être, rappelant la "proximité" de l'Algérie avec l'Europe, l'un des plus importants foyers du virus au monde, avant de rassurer quant aux chances de guérison pour 80 % des cas confirmés d'affection. Pour sa part, le Directeur général de l'Institut Pasteur, Dr Lyes Rahal, a mis l'accent sur l'importance des "déclarations" de cas, à travers un système d'information, faisant savoir que "fort heureusement, les deux cas confirmés en provenance d'Europe ont été détectés à temps".

Pages