La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 2 heures 36 min

El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale

mer, 30/09/2020 - 19:20
Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a nommé mercredi, après consultation du Premier ministre, M. El Hachemi Djaaboub au poste de ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, indique un communiqué de la Présidence de la République. "Conformément à l'article 93 de la Constitution, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a nommé, après consultation du Premier ministre, M. El Hachemi Djaaboub, au poste de ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale", précise le communiqué. APS

Nigeria: dix militaires tués dans une embuscade

mer, 30/09/2020 - 17:48
Dix soldats nigérians ont été tués dans une attaque contre un convoi militaire mardi dans le nord-est du Nigeria, autour du lac Tchad, ont affirmé mercredi deux sources sécuritaires. Des éléments présumés du groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech) en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont tendu une embuscade à des soldats non loin de Marte, une ville proche du lac Tchad, bastion de ce groupe terroriste qui a fait scission avec le groupe terroriste "Boko Haram" en 2016. "Les terroristes ont tué dix soldats, dont deux officiers de l'armée", a déclaré une source sécuritaire, citée par l'AFP. Ce bilan a été confirmé par une source militaire. Huit soldats ont aussi été blessés dans cette embuscade, selon elle. Les assaillants ont ouvert le feu avec des armes automatiques et des lance-grenades sur le convoi militaire, qui apportait des vivres et des équipements à des troupes stationnées dans la zone. Les terroristes se sont emparés de la cargaison et ont mis le feu à deux véhicules avant de s'enfuir dans la brousse, ont ajouté ces sources. Cette attaque intervient peu de temps après le bombardement aérien par l'armée nigériane de plusieurs camps terroristes dans cette région. Plusieurs terroristes, dont trois commandants, avaient été tués, selon ces sources. APS

Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs

mer, 30/09/2020 - 17:45
Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, a reçu, mercredi au siège de la Présidence de la République, les lettres de créance des nouveaux ambassadeurs de France, d'Ethiopie et des Pays-Bas en Algérie, lesquels ont souligné la qualité des relations de leurs pays respectifs avec l'Algérie et leur volonté de les développer davantage. "J'ai été heureux d'évoquer avec le Président Tebboune les perspectives prometteuses de développement des relations bilatérales, ainsi que les questions d'intérêt commun, qu'il s'agisse de la Lybie, du Mali ou du Sahel en général", a déclaré le nouvel ambassadeur de France, François Gouyette, à l'issue de l'audience que lui accordée le chef de l'Etat. Il a ajouté avoir fait part au Président Tebboune de l'intérêt que son homologue français, Emmanuel Macron, accorde pour que les relations entre les deux pays soient "stables, apaisées et fructueuses". M.Gouyette a indiqué qu'il connaissait l'Algérie et sa culture "depuis un demi-siècle", précisant y avoir passé chaque année des vacances, avant de conclure: "C'est important pour moi d'y représenter mon pays". De son côté, le nouvel ambassadeur d'Ethiopie, Nabiat Getachaw Assegid, a indiqué avoir discuté avec le président de la République des relations bilatérales entre les deux pays et les moyens de les développer davantage, "aussi bien au niveau bilatéral que multilatéral et dans le cadre de l'Union africaine". Le diplomate éthiopien a fait savoir, en outre, que la question "très importante" pour l'Ethiopie, le barrage de la Renaissance, objet de litige avec d'autres pays voisins de la région, a été également abordée. Pour sa part, la nouvelle ambassadrice des Pays-Bas, Janna Van Der Velde, s'est félicitée de "l'excellence" des relations bilatérales entre l'Algérie et son pays, se disant "très heureuse" de revenir en Algérie pour la troisième fois. "Nous avons discuté des sujets de sécurité, notamment au Mali, en Lybie et dans la région du Sahel et de la gestion humanitaire de l'immigration", a-t-elle souligné. La diplomate a également évoqué "l'excellent cadre" de coopération entre les deux pays, à savoir la commission mixte, qui englobe plusieurs secteurs.  

La cause sahraouie : "des bonnes nouvelles avant la fin de l’année"

mer, 30/09/2020 - 17:43
L'Avocat du Polisario devant les tribunaux européens, Gilles Dover, a affirmé que la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) va annoncer de bonnes nouvelles pour la cause sahraouie lors d’une audience qui va se tenir avant la fin de cette année. S’exprimant sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, Maitre Dover a souligné : "La RASD a clairement choisi de se lancer dans une bataille juridique pour faire valoir ces droits, et l’audience prévue avant la fin d’année verra une nouvelle victoire sahraouie". En présence de Mohamed Cheikh, chargé d'Affaires à l'ambassade de la RASD à Alger, et Saïd Ayachi Président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui(CNASPS), l’avocat du Polisario a précisé : "c’est une victoire de la RASD contre la Commission européenne, contre le Maroc, la France, l’Espagne, l’Allemagne et le Portugal". "Des pays européens vont renoncer au fantasme du Maroc souverain", a-t-il ajouté. Mohamed Cheikh, Said Ayachi, et Gilles Dover ont lancé un appel solennel a été lancé au chef de l’ONU pour désigner dans les plus brefs délais un nouvel émissaire pour ce territoire non autonome en vue de relancer les négociations à l’arrêt depuis la démission de Horst Köhler en mai 2019. Les intervenants ont condamné les actions déstabilisatrices de Rabat pour se soustraire de ses obligations internationales et faire ralentir le processus de décolonisation du territoire du Sahara occidental, rappelant au gouvernement espagnol ses responsabilités de mettre fin à la colonisation et de reconnaitre le droit inaliénable des Sahraouis à bâtir leur État tel qu’affirmé par l’Union africaine. Dans le même contexte, les intervenants ont dénoncé la position de la Commission européenne à l’égard de ce conflit qui oppose le Front Polisario au Maroc, lui exigeant le respect des décisions pertinentes de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) sur les accords de partenariat liant l’Union européenne et le Maroc. Et rappellent une fois encore que les décisions de la CJUE sur ce conflit spécifient que le Maroc et Sahara occidental sont deux territoires distincts et séparés. Réaffirmant leur soutien aux revendications légitimes du peuple sahraoui, les intervenants ont souligné l’urgence pour le Conseil de sécurité de l’ONU de remplir ses promesses quant à la décolonisation du Sahara occidental.

Covid-19: allègement des mesures de confinement dans plusieurs wilayas

mer, 30/09/2020 - 17:37
Le Premier ministre M.Abdelaziz Djerad, a arrêté, mercredi, une série de dispositions relatives à l'allègement des mesures de confinement liée à l'évolution de la situation sanitaire (Covi-19), indique un communiqué des services du Premier ministre. Ainsi, la liste des wilayas concernées par la mesure de confinement partiel à domicile passe de 18 à 11 wilayas, alors que 10 wilayas, dont la situation sanitaire connait une nette amélioration, ont vu la levée de la mesure de confinement partiel à domicile. Il s'agit de : Bouira, Tebessa, Médéa, Illizi, Boumerdes, El Tarf, Tindouf, Tipaza, Ain Defla et Relizane. En outre, il a été décidé la reconduction, pour une durée de trente (30) jours à partir du 1er octobre 2020, de la mesure de confinement partiel à domicile de 23h au lendemain 06h, pour huit (8) wilayas. Il s'agit de : Bejaia, Blida, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Annaba et Oran. D'autre part, le Premier ministre a décidé de l'application, pour une durée de trente (30) jours à partir du 1er octobre 2020, de la mesure de confinement partiel à domicile de 23h au lendemain 06h pour trois (3) wilayas enregistrant une recrudescence des cas de contamination, à savoir : Batna, Sétif et Constantine. Par ailleurs, le gouvernement a décidé la levée de la mesure portant interdiction de la circulation du transport urbain collectif public et privé durant les week-ends. Enfin, la mesure d'interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements, a été maintenue, conclut la même source.

Coronavirus - nouveau bilan : 162 cas confirmés, 8 décès et 111 guéris

mer, 30/09/2020 - 17:18
Cent- soixante - deux (162) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) e 8 nouveaux décès ont été enregistrés en Algérie lors des dernières 24 heures, portant ainsi le nombre de cas confirmés à 51530 soit 0,4 cas pour 100.000 habitants, et celui des décès à 1734, a indiqué mercredi le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar. S'exprimant lors du point de presse quotidien consacré à l'évolution de l'épidémie, Dr Fourar a précisé que le nombre de personnes guéries a atteint 36174, dont 111 au cours des dernières 24 heures, indiquant que 21 patients sont en soins intensifs. En outre, 21 wilayas ont recensé moins de 9 cas durant les dernières 24 heures, 20 autres n'ont notifié aucun cas, alors que 7 wilayas ont enregistré plus de 10 cas. Le même responsable a souligné que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d'hygiène et de distanciation physique, rappelant l'obligation du respect du confinement et du port du masque.

Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté au 21 octobre prochain

mer, 30/09/2020 - 15:32
La Cour d'Alger a reporté mercredi le procès en appel de Mahieddine Tahkout au 21 octobre 2020 en raison de l'absence d'un des accusés (Abdelghani Zaâlane). Le collectif de défense a boycotté l'audience en application de la décision du Barreau d'Alger relative à la suspension des plaidoiries et du travail judiciaire pendant une semaine à compter de dimanche (27 septembre) pour réclamer l'amélioration des conditions professionnelles des avocats. Mahieddine Tahkout a été condamné en première instance à une peine de 16 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 8.000.000 Da, pour des chefs d'accusation liés à la corruption, au blanchiment d'argent et à l'obtention d'indus privilèges. D'anciens cadres et ministres, dont les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, sont également poursuivis dans la même affaire.      

Le procès de Nachinachi Zoulikha-Chafika dite "Maya" reporté au 7 octobre

mer, 30/09/2020 - 15:23
Le procès de Nachinachi Zoulikha-Chafika, dite "Maya", jugée pour des affaires de corruption, a été reporté mercredi par le Tribunal de Chéraga (Alger) au 7 octobre prochain. Le report est dû au boycott de l'audience par la défense en application de la décision de l'Union des barreaux d'Alger relative à la suspension des plaidoiries et du travail judiciaire pendant une semaine à compter de dimanche (27 septembre). Le procès avait déjà été reporté deux fois au cours du mois d'août passé, à la demande de la défense. L'affaire de Nachinachi Zoulikha-Chafika (connue comme étant Madame Maya), concerne aussi ses deux filles, ainsi que Abdelghani Zaalane et Mohamed Ghazi, poursuivis respectivement en qualités d'ex walis d'Oran et de Chlef, et l'ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel. Les griefs retenus contre les accusés sont notamment "blanchiment d’argent", "trafic d’influence", "octroi d’indus avantages", "dilapidation de deniers publics", "incitation d’agents publics pour l’octroi d’indus avantages" et "transfert illicite de devises vers l’étranger". Au début de la séance, Mohamed Ghazi a demandé au juge d'être mis en liberté provisoire pour des raisons de santé. Le juge a indiqué que le Tribunal étudiera cette demande. (APS)

APN : séance plénière jeudi consacrée aux questions orales

mer, 30/09/2020 - 15:22
30/09/2020 - 15:22

L'Assemblée populaire nationale (APN) reprendra jeudi ses travaux en séance plénière consacrée aux questions orales destinées à nombre de membres du Gouvernement, indique mercredi un communiqué de l'APN.

Les questions programmées lors de cette plénière sont réparties comme suit: trois (3) au ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, trois (3) questions au ministre de l'Energie, deux (2) au ministre de l'Industrie, trois (3) au ministre du Commerce, trois (3) au ministre des Travaux publics et trois (3) questions au ministre des Ressources en eau, indique la même source. APS

AfroBasket 2021: "Faire le maximum pour décrocher une qualification à la phase finale"

mer, 30/09/2020 - 15:20
La sélection algérienne de basket-ball, versée dans le groupe D des éliminatoires de l'AfroBasket 2021, avec le Nigeria, le Mali et le Rwanda, "fera le maximum pour décrocher une qualification" à la phase finale du tournoi et "figurer ainsi parmi les meilleures nations du continent", selon l'arrière Samir Mekdad. "L'Algérie n'a plus participé à l'AfroBasket depuis 2015 et notre mission pendant ces éliminatoires de l'édition 2021 consistera donc à essayer de se qualifier, pour replacer le basket algérien aux devants de la scène internationale. Je pense que nous disposons de tous les moyens nécessaires pour y parvenir, car outre de bons joueurs, nous disposons aussi d'un bon encadrement technique", a déclaré le joueur de 33 ans, dans un entretien accordé au site de la Fédération internationale de basket (FIBA). Mekdad a cependant reconnu que la tâche s'annonce ardue, en raison du manque de préparation car, selon lui, la pandémie du nouveau coronavirus a considérablement chamboulé les plans de la sélection algérienne. La crise sanitaire mondiale a en effet gelé le basket en Algérie depuis le mois de mars, et ce n'est que la semaine dernière que le sélectionneur Bilal Faid a pu regrouper une partie de son équipe à Alger. "Je suis actuellement en France, mais je suis en contact permanent avec l'équipe. Je n'ai pas pu venir, mais dès que le confinement sera levé et que ma situation professionnelle sera claire, je ferai tout pour aider mon pays à se qualifier pour l'AfroBasket. Porter le maillot de la sélection nationale a énormément de signification pour moi", a tenu à ajouter le joueur du Rouen Métropole (Pro-B française). "Je ne cesse de dire à mes coéquipiers qu'ils doivent se préparer à aller au combat, car le Nigeria, le Mali et le Rwanda sont de redoutables concurrents", a prévenu Mekdad, en faisant appel aux supporters pour apporter leur soutien à la sélection nationale de basket. "Le basket est en plein développement en Algérie. Pendant l'AfroBasket 2015, beaucoup de fans s'étaient déplacés pour nous voir jouer, ce qui signifie qu'ils sont là, prêts à nous soutenir. Un apport psychologique qui nous rendra encore plus forts, comme cela a été le cas pour la sélection nationale de football qui, grâce au soutien de tout un peuple, est allée ramener le titre africain du Caire. Pour nous, c'est une bonne source d'inspiration", a-t-il fait le parallèle. La meilleure participation de l'Algérie à une phase finale d'AfroBasket a été celle de 2001, lorsqu'elle avait décroché la 2e place, avec à la clé une qualification à la Coupe du monde FIBA-2002. Après avoir raté les éditions de 2007, 2009 et 2011, l'Algérie a disputé le tournoi de 2015, avant de s'absenter une nouvelle fois en 2017. Aujourd'hui, avec la bonne dynamique qui règne en son sein, la sélection algérienne considère que le moment est venu d'écrire un nouveau chapitre de son histoire avec ce tournoi continental majeur. Un chapitre entamé par une victoire à l'arrachée dans la mini-série contre le Cap-Vert, disputée en début d'année dans le cadre des pré-éliminatoires de l'AfroBasket 2021. "Ces deux matchs face au Cap-Vert ont permis de mettre à l'épreuve notre détermination. Nous sommes heureux d'avoir obtenu notre qualification pour les éliminatoires, mais nous sommes conscients qu'il nous faudra travailler très dur pour rivaliser avec les meilleures nations d'Afrique", a conclu Mekdad. APS

El Guergarat : la MAP attribue une fausse déclaration au SG de l'ONU

mer, 30/09/2020 - 15:16
Le ministère de l’Information sahraoui a affirmé mardi qu"après interpellation du Bureau du porte-parole du SG de l'ONU sur une dépêche diffusée par la MAP, attribuant faussement au chef de l'ONU un appel au Front Polisario à propos d'el Guergarat, l'Organisation onusienne a formellement démenti les propos rapportés par l'agence de presse marocaine" Se basant sur des clarifications officielles obtenues par le Front Polisario auprès des Nations Unies, le ministère de l'Information de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a indiqué, dans un communiqué, que "le Bureau du porte-parole du secrétaire général de l'ONU n'a publié aucune déclaration officielle au nom du secrétaire général à ce sujet contrairement à ce qui a été rapporté par l'agence de presse marocaine (MAP)". L'agence MAP a récemment attribué au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, une déclaration faite à la presse en son nom, par l'intermédiaire de son porte-parole adjoint, dans laquelle l'agence marocaine a prétendu à tort que "le secrétaire général avait lancé un appel au Front Polisario en vue de mettre fin à l'obstruction de la circulation civile et commercial dans la zone d'el Guergarat".  A cet effet, le ministère sahraoui a fermement dénoncé "cette nouvelle tentative des médias de l'Etat d'occupation marocain de répandre des mensonges sur le Front Polisario et la lutte nationale légitime du peuple sahraoui, en allant jusqu'à attribuer de fausses déclarations au secrétaire général de l'ONU et répandre des allégations mensongères et des accusations sans fondement". En outre, le ministère sahraoui a souligné que "les clarifications officielles des Nations Unies portent un autre coup au régime d'occupation marocain, alors que ses médias intensifient leur campagne de propagande en utilisant toutes les méthodes trompeuses, y compris la désinformation, la déformation des faits et la falsification". A cet égard, il convient de rappeler que " le Front Polisario a toujours exprimé son rejet catégorique des violations illégales marocaines au niveau du mur de la honte à Guerguerat au Sahara occidental, ce qui constitue une violation persistante du cessez-le-feu, des termes de l’accord militaire n1 et de l’esprit du plan de règlement de l’ONU". La campagne de désinformation, menée par le Maroc et basée sur la confusion et la tension autour de la brèche illégale à Guerguerat au Sahara occidental, n'est rien d'autre, d’après les autorités sahraouies, qu'"un exercice de propagande conçu délibérément pour détourner l'attention du Conseil de sécurité des véritables problèmes qui sont à l’origine de l'impasse actuelle dans le processus de paix, provoquée par le Maroc lui-même lorsqu'il a opposé son refus d'aller de l'avant avec la mise en œuvre du plan de règlement ONU-OUA en 2001". A ce titre, le ministère sahraoui a indiqué que "le Conseil de sécurité est appelé à faire en sorte que les tactiques de diversion marocaines ne le détournent pas des vrais problèmes qui doivent être abordés en vue d'assumer sa responsabilité". Aussi, "il est appelé à prendre des mesures concrètes et sérieuses en vue d’une mise en œuvre pleine et rigoureuse du plan de paix ONU-OUA en permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance" aboutissant  ainsi à un dénouement heureux de la dernière question de décolonisation d’Afrique", ajoute-t-on. Le document affirme par ailleurs que le Front Polisario a appelé à plusieurs reprises le Conseil de sécurité à "contraindre d'urgence l'Etat occupant marocain à fermer immédiatement cette brèche illégale, qui reste une source constante de tension pouvant conduire à une plus grande instabilité dans toute la région". Rappelons que "la campagne médiatique effrénée orchestrée par les médias de l'Etat occupant marocain" se déroule à un moment où le Conseil de sécurité devrait examiner le rapport du secrétaire général de l'ONU sur la situation concernant le Sahara occidental et adopter une résolution sur le renouvellement de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) dans le mois à venir.

Industrie: M. Ait Ali Braham appelle les entreprises britanniques à saisir les opportunités de partenariat en Algérie

mer, 30/09/2020 - 12:33
Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a appelé mercredi à Alger les entreprises britanniques à saisir les opportunités économiques qui s'offrent sur le marché algérien dans ses différents secteurs, tout en s’engageant à améliorer davantage le climat des affaires. "Nous vous encourageons à déployer, dans notre pays, des activités intenses en technologie et à participer au développement de l’ingénierie de fabrication d’équipements industriels", a déclaré M. Ait Ali Braham lors d’une rencontre d’affaires algéro-britannique sur l’investissement et le commerce, tenue par visioconférence. Ces partenariats permettront le transfert du savoir-faire et de la technologie mais aussi des possibilités de remontée dans les filières et d’ouverture de perspectives à l’export, souligne le ministre. M .Ait Ali Braham a réaffirmé l’ouverture de l’Algérie aux grandes entreprises étrangères, et britanniques en particulier, au savoir-faire "reconnu et apprécié", afin d’accompagner les Algériens dans la réalisation des objectifs de développement économique et social à travers des partenariats gagnant-gagnant. Il a estimé, dans ce sens, que la mobilisation de l’investissement national et étranger constitue une "exigence certaine" dans cette étape "importante" par laquelle passe l’économie algérienne. Par ailleurs, le ministre a rappelé la volonté algérienne à oeuvrer pour améliorer le climat des affaires, notamment à travers une refonte du code de l’investissement, afin de le rendre "plus fluide, simple et incitatif". "Ce nouveau code, qui sera promulgué très prochainement, assurera plus de garanties et de protection à l'investisseur national et étranger à travers un cadre juridique transparent, clair et stable. Il permettra, en outre, de limiter le rôle de l’administration, dans l’acte d’investir et d’encourager et d’accompagner les porteurs de projets", soutient-il. Il a également mis en exergue d’autres mesures prises pour contribuer à la mise en place d’un système d’investissement "clair" permettant aux investisseurs désireux de produire en Algérie de travailler "sans entraves", notamment à travers la suppression de la règle 51-49 % pour nombreux secteurs. "Grâce à cet amendement, l’opérateur étranger pourra investir en Algérie sans distinction aucune avec l’investisseur national. Il sera, également, en mesure d’apporter ses propres fonds et de s’impliquer financièrement en Algérie", affirme le ministre. Ont participé également à cette rencontre d’affaires, l’envoyé du Premier ministre britannique pour les Affaires économiques et commerciales avec l’Algérie, Lord Richard Risby, et le ministre d’Etat de l’investissement, auprès du département britannique du Commerce international, Lord Gerald Edgar Grimstone. Du coté algérien, la rencontre a été marquée par la participation des représentants de plusieurs départements ministériels (le Commerce, l’Agriculture, l’Industrie pharmaceutique, les Micros-entreprises ) ainsi que l’Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI), des experts et des responsables d’organisations patronales.   Lord Risby: nécessité d'élargir le partenariat économique Pour sa part, l'Envoyé du Premier ministre Britannique pour les Affaires économiques et commerciales avec l’Algérie, Lord Richard Risby, a souligné l'intérêt d'élargir le partenariat économique entre le Royaume-Uni et l'Algérie. Il a ainsi fait savoir que lors de ses rencontres avec les responsables algériens, il a relevé leur engagement dans le développement de secteurs tels que l'industrie pharmaceutique, les énergies renouvelables, l’agriculture et les services financiers. Pour Lord Risby, chacun de ces secteurs peut trouver un intérêt auprès de partenaires de son pays afin de partager les expériences et le savoir-faire des opérateurs économiques des deux pays. De plus, le responsable britannique a estimé que la relance économique post-Covid-19 pour le Royaume-Uni et l'Algérie nécessite le développement des partenariats commerciaux. Par ailleurs, Lord Risby a rappelé que lors de sa dernière visite en Algérie en février dernier, il a pu ressentir "un nouvel optimisme et une forte conviction que l'Algérie entre dans une période de changement positif". Un sentiment, a-t-il dit, renforcé par les nouvelles mesures introduites dans les secteurs de l'investissement et de la finance. "Je crois que c'est un moment vraiment passionnant et déterminant pour notre histoire", affirme t-il, notant les nouvelles opportunités qui se présentent en faveur du partenariat économique entre les deux pays. Organisé par le Conseil d’affaires algéro-britannique (ABBC), cet événement vise principalement à donner un aperçu général sur la feuille de route actuelle et post-COVID-19 des relations économiques algéro-britanniques dans l’objectif de renforcer le partenariat entre les deux pays et d’explorer les opportunités d'investissement direct étranger en Algérie. Selon les chiffres de l’ANDI, 13 projets d’investissements britanniques ont été enregistrés en Algérie entre 2002 et mi-2019. Parmi ces projets, figurent huit (8) réalisés en partenariat, un (1) en investissement direct (IDE) et quatre (4) en multi nationalité. Réalisés pour un montant de 3,662 milliards de dinars, ces 13 projets ont généré globalement 2.631 emplois directs. La répartition des projets d’investissements britanniques par secteur d’activité fait ressortir le secteur des Services en première position avec sept (7) projets d’une valeur de 661 millions de dinars, suivi du secteur de l’Industrie (4 projets d’un montant de 956 millions de dinars), le secteur des transports (1 projet d’un montant de 51 millions de dinars), et celui du tourisme (1 projet d’un montant de 1,985 milliards de dinars). (APS)

Mustapha Khiati Président de la FOREM

mer, 30/09/2020 - 10:53
Video Add this: Playlist:

Aide aux réfugiés sahraouis: L'UE dément une nouvelle fois les allégations du Maroc

mer, 30/09/2020 - 10:36
L'Union européenne a réaffirmé une nouvelle fois, mardi, par la voix de son Commissaire à la gestion des Crises, Janez Lenarcic, que l'aide humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis est soumise à un contrôle rigoureux, apportant un démenti très clair aux allégations infondées du Maroc sur un prétendu détournement de ces aides. A ces accusations infondées réitérés de manière récurrente par les relais du Maroc au niveau du parlement européen, Janez Lenarcic a affirmé dans une réponse écrite que l'UE "accordait une importance capitale à l'obligation de rendre compte quant à l'utilisation" des financements accordés au titre de l'aide humanitaire, en indiquant que la Commission européenne a mis en place une stratégie de contrôle rigoureuse. M. Lenarcic a fait savoir que la stratégie en question comporte "une sélection rigoureuse des organisations à financer, en conformité avec les exigences de légalité et de régularité du règlement financier de l’UE, une évaluation approfondie des propositions soumises par ces organisations et un réseau d’assistants techniques qui assurent un suivi régulier des projets. Cette stratégie comporte également " une obligation pour les partenaires humanitaires de présenter des rapports opérationnels et financiers finaux pour tous les projets qui précisent les résultats obtenus et les moyens mis en œuvre, une stratégie d’audit et un plan d’audit annuel permettant de vérifier régulièrement la légalité et la régularité des opérations sous-jacentes ainsi que la bonne gestion financière et une stratégie antifraude visant à prévenir, détecter, suivre et corriger toute allégation de fraude". Dans sa réponse, le Commissaire européen à la gestion des crises a affirmé que l'aide destinée aux réfugiés sahraouis n'est soumise à aucune taxation, apportant un démenti cinglant aux accusations mensongères colportées par l'ambassade du Maroc à Rome où siège le programme alimentaire mondiale. " L'Algérie n'applique pas de taxes à l’importation sur l’aide humanitaire. De telles taxes seraient inacceptables et, si cela était confirmé, déclencheraient une réaction immédiate de la Commission", a-t-il souligné. En août dernier, le programme alimentaire mondial avait affirmé dans sa réponse à une note verbale de l'ambassade du Maroc à Rome que l'aide acheminée aux réfugiés sahraouis n'est soumise à aucune imposition par le gouvernement algérien. IL a relevé que "le soutien de l'Algérie aux camps de Tindouf comprend la facilitation du dédouanement et des opérations portuaires et du transport des fournitures humanitaires jusqu'aux camps". Durant les six dernières années, l'Union européenne a fournit une aide humanitaire annuelle de l'ordre de 9 millions d'euros au profit des réfugies Sahraouis, selon les chiffres fournis par Lenarcic. (APS)

Le Président Tebboune adresse un message de condoléances à l’émir du Koweït

mar, 29/09/2020 - 21:33
Suite au décès de l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, a adressé au Cheikh Nawaf Al-Ahmed Al-Jabir Al-Sabah, nommé officiellement émir de l'Etat du Koweït, un message de condoléances, dans lequel il a mis en avant "les positions honorables" du défunt à l'égard des questions décisives pour la nation arabo-musulmane. "Nous avons appris avec une profonde affliction le rappel à Allah de notre cher cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, émir de l'Etat du Koweït frère, et face à Sa volonté ne nous pouvons que nous résigner en Lui rendant grâce pour tous ce qu'Il nous donne. Nous pleurons en la perte de ce grand homme, défenseur des valeurs authentiques de la dignité et de la noblesse arabo-musulmanes et connu par des positions de clairvoyant et sage dirigeant, jaloux de la gloire et de la grandeur des Arabes et des Musulmans, un symbole et un pilier de la nation arabo-musulmane", a écrit le président Tebboune. Et d'ajouter: "c'est avec un énorme chagrin que nous lui faisant aujourd'hui les adieux d'un Grand mais ses hauts faits et ses qualités continueront à briller, et pas seulement sur la terre du Koweït frère, comme un phare témoignant de tous ses efforts en faveur de la fraternité, d'attachement à des positions honorables à l'égard des questions décisives pour la nation arabo-musulmane et d'inlassables offices pour la réunification des rangs". "Ses efforts patients et assidus en faveur de l'appartenance arabo-musulmane demeureront gravés à jamais dans la mémoire des générations, paix à son âme", a souligné le président de la République dans son message de condoléances. "Avec cette perte de l'un de nos grands sages, je ne peux que vous exprimer, ainsi qu'au peuple koweitien frère, nos condoléances les plus sincères et l'expression de notre profonde sympathie et soutien, priant Le Tout-puissant de lui accorder sa miséricorde et de le rétribuer pour tout ce qu'il a fait pour le Koweït et de la nation arabo-musulmane", a-t-il poursuit. "Puisse Allah vous combler, ainsi que le peuple koweitien frère, de patience et d'endurance et accueillir le défunt de notre Oumma en Son vaste paradis. A lui nous appartenons et à Lui nous retournons" a conclu le président. APS

Mondial 2023 : Maxime Adel Mermoz disposé à aider le rugby algérien

mar, 29/09/2020 - 20:00
La Fédération algérienne de rugby (FAR) s'est réjouie mardi de la volonté affichée par l'ex-joueur franco-algérien Maxime Adel Mermoz à apporter son aide au rugby algérien, en prévision des prochaines échéances dont les qualifications à la Coupe du monde France-2023. "La star franco-algérienne Maxime Adel Mermoz exprime sa volonté de contribuer au développement du rugby en Algérie", indique la FAR qui "s'en réjouit et annonce que l’ancien joueur emblématique occupera un rôle important dans notre projet de qualification à la Coupe du monde 2023". Dans entretien au journal français Le Parisien, Adel Mermoz avait souligné qu'il voulait "aider le rugby algérien". "Je suis curieux de nature et quand Mourad Gherbi (vice-président de la Fédération algérienne) m’a parlé du projet de développer le rugby algérien, ça m’a tout de suite intéressé", a déclaré l’ancien international des "Bleus", qui vient d’annoncer sa retraite et "qui va s’engager comme dirigeant auprès de la sélection algérienne, le pays de sa mère", écrit le journal. Mondial-2023 : Mermoz dirigeant ou joueur avec l'Algérie ? Maxime Mermoz, 35 sélections avec le XV de France, pourrait bien disputer la Coupe du monde 2023 avec l'Algérie. La Fédération algérienne aurait entamé les démarches auprès de World Rugby pour tenter de qualifier le joueur, qui possède la double nationalité. "Il y a une possibilité : sans aucune sélection pendant six ans, et en passant par le VII Olympique, un joueur peut jouer pour une autre sélection", soutient Mourad Gherbi. L'équipe nationale algérienne, relancée en 2017, n'est qu'à deux matchs d'une qualification pour la Coupe du monde 2023. Quoi qu'il arrive, Mermoz sera là. "Si ce n'est pas sur le terrain, ce sera en dehors", confie-t-il. Dans un premier temps, il va s'engager en tant que dirigeant en étant chargé de convaincre les nombreux joueurs de Top 14 et de Pro D2 aux origines algériennes de rejoindre la sélection. Certains ont déjà franchi le pas (Best, Hamadache, Hireche). "Je veux surtout aider le rugby algérien à se développer. Je participerai aussi à certains entraînements, pour mieux sentir les choses, partager davantage avec eux", a déclaré Mermoz, l'ancien Toulousain, Perpignanais et Toulonnais. APS

L'Algérie octroie un don de 10 minibus au Niger

mar, 29/09/2020 - 17:52
L'Algérie a octroyé un don de dix (10) minibus au Niger à l'occasion du 62e anniversaire de la proclamation de l'indépendance de ce pays voisin. La cérémonie de remise de ces minibus fabriqués en Algérie (de 23 places chacun) et acheminés par les forces aériennes de l’Armée nationale populaire, s’est déroulée le 27 septembre 2020 à Niamey. L'Ambassadeur d’Algérie au Niger, Ali Drouiche, a procédé à la remises des clés des 10 véhicules au ministre conseiller à la Présidence nigérienne, Abdou Lawan Marouma, Président du Comité d’organisation de la fête nationale du Niger (Diffa N’Glaa 2020), en présence de la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de l’Intégration africaine et des nigériens de l’extérieur, Ataka Zaharatou Aboubakar. A cette occasion, M. Drouiche a loué la qualité des liens de coopération qui unissent les deux pays avant d’émettre le vœu de voir ces véhicules affectés à la couverture des besoins en mobilité des populations locales, une fois la fête du Diffa N’ Glaa terminée. Pour sa part, M. Lawan Marouma a salué "le geste de l’Algérie qui témoigne de l’excellence des relations bilatérales". "Il ne saurait être autrement quand on sait l’excellence et l’exemplarité des relations qui unissent nos deux pays frères. De part et d’autre de nos 950 kms de frontières communes se trouvent les mêmes communautés unies par des liens séculaires de fraternité, de confiance et d’entraide, face aux défis que leur impose la nature", a-t-il déclaré. Pour rappel, la fête tournante du Diffa N’ Glaadu le 18 décembre prochain s’inscrit dans le cadre du programme de modernisation des chefs-lieux des Régions du Niger, initié par le Président nigérien, Mahamadou Issoufou, visant à doter les capitales régionales d’équipement modernes et contribuer au bien-être des populations. APS

Commémoration à Oran du 26e anniversaire de l’assassinat de Cheb Hasni

mar, 29/09/2020 - 17:09
Le milieu artistique et des associations de la société civile d’Oran ont commémoré, mardi, le 26e anniversaire de l’assassinat du "Prince de la chanson sentimentale", Cheb Hasni, a-t-on appris des organisateurs. Un groupe d’artistes et des représentants d'associations de la société civile activant dans la capitale de l’Ouest algérien, en plus d’invités qui ont effectué le déplacement des wilayas limitrophes et d’autres plus lointaines, se sont regroupés devant le siège de l’association "Art et culture et protection du patrimoine musical oranais", organisatrice de l’événement au niveau de la place du "1er novembre" d’Oran, avant de se diriger vers le cimetière d’Aïn El Beida pour déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du défunt et lire la "Fatiha" à sa mémoire. Les organisateurs de cet événement ont saisi l’occasion pour mettre en exergue les qualités du défunt artiste, "un des porteurs de l’étendard de l’art oranais authentique", a-t-on souligné. Hasni Chekroune, plus connu sous le nom de "Cheb Hasni", né le 1er février 1968, a été assassiné devant son domicile au quartier de "Gambetta" d’Oran le 29 septembre 1994. APS

Koweït: décès à 91 ans de l'émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah

mar, 29/09/2020 - 15:55
L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, est mort mardi à 91 ans, a annoncé le palais royal. "C'est avec une grande tristesse et un grand chagrin que nous pleurons (...) la mort de cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, émir du Koweït", a déclaré cheikh Ali Jarrah al-Sabah, ministre chargé des affaires royales dans un enregistrement diffusé à la télévision. Le défunt a dirigé le pays depuis 2006. Son successeur désigné est son frère, Nawaf Al-Ahmed Al-Jabir Al-Sabah, né en 1937. APS

Année universitaire 2020-2021: le projet de protocole présenté aux partenaires sociaux

mar, 29/09/2020 - 15:37
Le Secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Noureddine Ghouali a présidé, mardi, une réunion de concertation avec l'ensemble des syndicats et les représentants des associations estudiantines agréées pour présenter le projet de protocole relatif à la gestion de l'année universitaire 2020-2021, a indiqué un communiqué du ministère. "Dans le cadre de l'approche participative adoptée par le secteur de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Secrétaire général du ministère, Pr Noureddine Ghouali a présidé, mardi 29 septembre 2020, une rencontre de concertation avec l'ensemble des syndicats et les représentants des associations estudiantines agréées et actives dans le secteur pour présenter le projet de protocole relatif à la gestion de l'année universitaire 2020-2021", lit-on dans le communiqué. "Le projet élaboré par le secteur en concertation avec les directeurs des établissements universitaires a été présenté lors de cette rencontre qui a permis aux partenaires sociaux actifs dans le secteur, dont des syndicats des enseignants et des travailleurs ainsi que les associations estudiantines, de fait part de leurs observations sur le texte de ce projet et de formuler des propositions pour l'enrichir", ajoute-t-on de même source. S'en est suivi un riche débat sur les aspects positifs et négatifs de chacun des scénarios présentés lors de cette rencontre, si la situation sanitaire du pays venait à persister, conclut le communiqué. APS

Pages