La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 49 min 50 sec

Le MJS prolonge la suspension des manifestations sportives jusqu'au 19 avril

il y a 4 heures 48 min
Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a décidé mercredi de prolonger la suspension, jusqu'au 19 avril, de toutes les manifestations sportives, dans le cadre des mesures de prévention face à la propagation du coronavirus (Covid-19). Le communiqué du MJS, informe que "toutes les mesures préventives prises en date du 16 mars 2020 demeurent en vigueur jusqu'au 19 avril", lit-on dans. Ces dispositions concernent aussi la fermeture de toutes les infrastructures sportives, de jeunesse et de loisirs, le report des activités et sorties en plein air ainsi que l'organisation des assemblées générales des structures d'animation sportives. Les activités liées à la mobilité des jeunes et autres jumelages entre les auberges de jeunes sont également concernées par cette mesure, au même titre que les manifestations et activités de jeunesse, festivals, rencontres, expositions et salons prévus au niveau local, régional et national. Pour rappel, le ministère avait décidé le 15 mars dernier, dans une première mesure, de reporter jusqu'au 5 avril toutes les manifestations sportives dans le cadre des mesures de prévention face au coronavirus.

Le ministère de l’Energie et Naftal réaffirment la disponibilité du carburant

il y a 5 heures 42 min
Le ministère de l’Energie et le Groupe Naftal ont conjointement réaffirmé, mercredi, la disponibilité du carburant, et assurent que les stations-service restent ouvertes au public à travers le pays et approvisionnées pour répondre à la demande des citoyens. Le ministère de l’Energie réfute les rumeurs et assure l’ouverture des stations-service 24h/24 et 7/7 jours à travers tout le territoire national contrairement à ce qu’affirme une rumeur répandue sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué, le ministère de l’Energie a fait savoir que l’ensemble des produits pétroliers, tous types confondus, est disponible "en quantités largement suffisantes, à même de répondre aisément à toute demande quel que soit son volume". "Nous informons, également, l’opinion publique que les stocks disponibles au niveau des centres carburants de Naftal sont remplis à plus de 75% à la date du 30 mars 2020, contre 60% au début des mesures de confinement décidées par les pouvoirs publics", ajoute la même source. De plus, le ministère de l’Energie a assuré aux citoyens que les opérations d’approvisionnement et de distribution des carburants au niveau du réseau national de stations-service, se déroule de manière continue et régulière. Ces précisions interviennent, alors qu’il a été constaté durant les dernières 24 heures, d’importantes files d’attente devant les stations-service Naftal, au niveau de la wilaya d’Alger. "Cette situation, irrationnelle, a provoqué d’importants désagréments à nos concitoyens, particulièrement durant cette période, de crise sanitaire du COVID-19", note le communiqué. Pour sa part, le directeur de communication du Groupe Naftal, Djamel Cherdoud a fait savoir dans d’une déclaration à l’APS, que les stations-service restent ouvertes, à l’exception de deux stations dans la wilaya de Blida. Le directeur de communication du Groupe Naftal, indique que l’approvisionnement reste maintenu tout en apportant un démenti formel quant à la rumeur selon laquelle les stations-service seront fermées à travers le territoire national. De plus, pendant le confinement partiel, il existe un service minimum entre 19h et 7h du matin destiné aux ambulances, aux véhicules des corps constitués et en cas d’urgence, souligne le même responsable.

Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison ferme

il y a 5 heures 47 min
Le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a prononcé, mercredi, une peine de quinze (15) ans de prison ferme contre l’ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, et une amende de 8 millions de dinars algériens (DA), au terme de plusieurs jours de procès pour des accusations en lien avec des affaires de corruption, notamment "blanchiment d'argent, enrichissement illicite, trafic d'influence et obtention d’assiettes foncières par des moyens illicites". Son fils Amiar Hamel a écopé d’une peine de dix (10) ans de prison ferme et d’une amende de six (6) millions de DA. Son fils Chafik a été condamné à huit (8) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA. Son fils Mourad a été condamné à sept (7) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA. Sa fille Chahinaz a été condamnée à trois (3) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA. L’épouse de l’ancien DGSN, Annani Salima, a, quant à elle, écopé de deux (2) ans de prison ferme et d’une amende d’un million de DA. Le tribunal a également condamné dans la même affaire Abdelmalek Boudiaf, ancien wali d’Oran, à trois (3) ans de prison ferme et à une amende d’un million de DA. Le même verdict a été prononcé à l’encontre de l’ancien wali d’Oran, Abdelghani Zaalane. L’ancien wali de Tlemcen, Bensebane Zoubir, a été condamné à trois (3) ans de prison ferme, l’ancien wali de Tipaza, Ghellaï Moussa, à cinq (5) ans de prison ferme et à une amende d’un million de DA et l’ex-directeur général de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), Mohamed Rehaimia, a trois (3) ans de prison ferme et à une amende de 500.000 de DA. Le tribunal a par ailleurs condamné les sociétés de la famille d’Abdelghani Hamel à une amende de 32 millions de DA avec la confiscation de tous les biens et biens meubles saisis. APS

Décès de M’hamed Kheddad: la présidence sahraouie décrète un deuil national d’une semaine

il y a 6 heures 18 min
La présidence de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali, a annoncé un deuil national d’une semaine, à la suite du décès ce mercredi, du diplomate sahraoui M’hamed Kheddad, coordinateur auprès de la Minurso. "M’hamed Kheddad, chef de la commission des relations au Secrétariat national du Front Polisario, est décédé aujourd'hui après une longue lutte contre la maladie", a annoncé la présidence sahraouie. A la suite de cette triste nouvelle, la présidence sahraouie a présenté "ses sincères condoléances à la famille du défunt et à l'ensemble du peuple sahraoui et annoncé un deuil national d'une semaine à compter d'aujourd'hui, mercredi 01 avril 2020, sur l'ensemble du territoire national". "Le regretté M’hamed Kheddad a rejoint très tôt les rangs du Front Polisario, avec patriotisme et enthousiasme", a rappelé la présidence sahraouie. "Le peuple sahraoui a sans aucun doute perdu l'un de ses hommes les plus honorables et les plus fidèles de l'époque des martyrs, des combattants du Front et des dirigeants qui ont accompagné la cause sahraouie depuis ses débuts, en toute sincérité, sérieux, sacrifice et générosité", a-t-elle souligné. "Malgré la maladie, le défunt ne s'est pas arrêté un seul instant et a travaillé au service de la cause nationale sahraouie, apportant sa vaste et riche expérience et sa profonde compréhension de la réalité nationale dans le cadre de l'exercice de ses fonctions avec force et détermination", a ajouté la présidence. Le défunt a occupé plusieurs postes notamment au sein des institutions nationales, à l'étranger et dans les ambassades et les missions diplomatiques, et a de, ce fait, joué un rôle pivot dans la voie du règlement du conflit au Sahara occidental, en tant que coordinateur avec la Minurso (la Mission des Nations unies pour l'organisation d´un référendum au Sahara occidental), et chef et membre de la délégation de négociation sahraouie, a encore tenu à rappeler la présidence sahraouie. Feu Kheddad s’est ainsi engagé dans ses missions "avec compétence, persévérance et succès", a conclu la présidence.

Ahmad : « La CAN 2021 est toujours fixée à janvier et février prochains »

il y a 6 heures 32 min
Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a écarté à l'heure actuelle l’idée de décaler le début de la prochaine Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun (9 janvier - 6 février), alors que le calendrier est fortement perturbé par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). "Nous avons décidé de reporter les matchs qualificatifs pour la CAN-2021, prévus fin mars. Des fédérations nous le demandaient et, de toute manière, avec la suspension de nombreuses liaisons aériennes, des joueurs africains confinés en Europe, cette décision s’imposait d’elle-même. La cinquième journée est prévue en juin, il est encore trop tôt pour décider si elle aura lieu, mais il nous reste encore des dates en septembre, octobre et novembre, quitte à repousser la première journée des qualifications pour la Coupe du monde 2022, prévue justement en novembre. A l’heure où je vous parle, la phase finale de la CAN-2021 est toujours fixée à janvier et février prochains", a indiqué le patron de la CAF dans un entretien publié mercredi sur le journal Le Monde. En raison de la pandémie décrétée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la CAF a été obligée de reporter les deux prochaines journées des qualifications de la CAN-2021 qui devaient se jouer en mars dernier, mais également le Championnat d’Afrique des nations CHAN-2020, programmé initialement en avril au Cameroun. "Notre volonté, c’est de jouer toutes les compétitions dont, bien sûr, le CHAN. Il est évidemment bien trop tôt pour décider à quel moment en 2020 ou 2021. La seule chose qui semble évidente, c’est que le CHAN ne pourra pas avoir lieu au Cameroun aux mois de juin et juillet, en raison des conditions météorologiques", a-t-il ajouté. Interrogé sur l’impact de la crise du Covid-19, Ahmad Ahmad affirme que le football "passe au seconde plan". "Effectivement, le sport est à l’arrêt. Même si, en cette période très difficile, le football passe au second plan face à l’ampleur de cette crise sanitaire. Reste que, dans notre discipline, nous avons dû prendre certaines décisions qui s’imposaient. D’abord, la commission médicale à la CAF a rendu ses analyses et, plus globalement, nous suivons les instructions de l’Organisation mondiale de la santé". Concernant les compétitions interclubs, le président de la CAF n’a pas écarté l’idée de les suspendre, alors que les demi-finales sont prévues en mai prochain. "Cela fait évidemment partie des hypothèses. Les demi-finales sont prévues début mai. Nous nous adapterons en fonction de la situation sanitaire. S’il faut modifier le calendrier, nous le ferons. Tous les jours ou presque, j’ai des échanges avec le secrétariat général de la CAF, avec les fédérations. Dans tous les cas, nous saurons nous adapter". Enfin, Ahmad Ahmad a salué la décision prise par le Comité international olympique (CIO) de reporter d’un an les prochains Jeux olympiques de Tokyo en raison de la pandémie. "Bien sûr. Je ne vois pas comment il pouvait en être autrement. Je suis même étonné que cette décision soit intervenue aussi tardivement. Je me souviens encore de certains reproches adressés à la CAF, concernant la question des matchs qualificatifs pour la CAN ou le CHAN, comme quoi nous avions mis trop de temps à annoncer leur report. J'estime au contraire que nous avons vite agi, en prenant en compte toutes les informations dont nous disposions", a-t-il conclu. APS

Secteur industriel public : hausse de 2,7% de la production en 2019 (ONS)

il y a 6 heures 39 min
La production industrielle du secteur public, a augmenté de 2,7% en 2019, malgré un recul de 3,6% durant le 4ème trimestre, a appris l'APS mercredi auprès de l’Office national des statistiques (ONS). Durant les trois premiers trimestres de l'année écoulée, la production industrielle du secteur public a connu des hausses respectives à l'exception du dernier trimestre ou la production a reculé de 3,6%, selon les données de l'Office. En effet, le premier trimestre 2019 s'est caractérisé par une hausse de 4,3% de la production industrielle. Durant le second trimestre la hausse était plus prononcée (+6%), alors qu'au 3ème trimestre, elle a connu la même amélioration enregistrée au 1er trimestre, soit 4,3%. En 2019, cinq secteurs de l'industrie publique, ont connu des hausses. Ainsi, le secteur de l'Energie a connu une belle performance avec une hausse de 6,7% de la production, même tendance pour les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE +16,3%), les industries agroalimentaires (+4,9%), cuirs et chaussures (+14,2%) et enfin les industries divers avec (+52,7%). Par ailleurs, l'organisme des statistiques a indiqué que la production industrielle d'autres secteurs a reculé. En effet, celle des hydrocarbures a baissé de 0,4%, les mines et carrières (-5,4%), les matériaux de construction (-11,4%), les industries chimiques (-4,4%), textiles (-0,9%) et enfin les industries des bois, liège et papier avec -14,5%. Evolution positive dans 4 secteurs industriels au 4è trimestre Quatre secteurs industriels ont connu des améliorations dans la production industrielle durant le dernier trimestre de 2019 par rapport à la même période de l'année précédente. L'ONS a fait savoir que le secteur de l'énergie a connu une croissance de 3,3%, l'agroalimentaires (+11,3%), celui des cuirs et chaussures (+21,7%) et enfin les industries divers avec une hausse de 46,6%. Par ailleurs, l'Office a relevé que d'autres secteurs leur production a reculé durant les trois derniers mois de l'année dernière. La production industrielle du secteur des hydrocarbures a baissé de 4,5%, des mines et carrières (-15,6%), des ISMMEE (-8,1%), des matériaux de constructions (-17,6%), des industries chimiques (-18,5%), des textiles (-7,2%) et enfin des bois, liège, papier avec (-24,7%). Afin d'améliorer les atouts de l'industrie nationale, de diversifier la production locale et faire face à la chute des cours du pétrole, le Gouvernement avait adopté dans le cadre du "renouveau économique attendu", une nouvelle politique économique, qui sera essentiellement axée sur la mise en place d'un nouveau mode de gouvernance économique, d'une gestion moderne de l'entreprise économique, du développement des filières industrielles prometteuses, de l'accroissement des niveaux de production et de la valorisation des ressources naturelles du pays. Cette démarche englobe notamment, selon les déclarations du Premier ministre, Abdelaziz Djerad lors de la présentation du Plan d'action du Gouvernement devant les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN), l'assainissement du milieu juridique de l'investissement, la création d'un climat approprié aux affaires et l'affectation du foncier économique à l'investissement productif. "Cette vision constitue le cadre de référence opérationnel de la mise en œuvre par le gouvernement de son plan d'action pour faire face à la baisse des prix du pétrole (..), la rationalisation des dépenses de fonctionnement et d'équipement et la promotion, de manière soutenue, d'une économie diversifiée, développant davantage l'économie réelle et son moteur l'entreprise nationale, créatrice de richesse", avait souligné M. Djerad dans un entretien à l'APS, en marge de la cérémonie d'installation du nouveau président du Conseil national économique et social (CNES). S'agissant du volet économique, le gouvernement "compte introduire, dans le projet de la loi des finances complémentaire 2020, des mesures fiscales incitatives au profit des entreprises ainsi que les mesures légales de base nécessaires à l'assainissement et à l'amélioration du climat des affaires et à la relance de l'investissement". Dans le même cadre, le gouvernement avait arrêté des mesures visant à assainir le foncier industriel et à créer de micro zones industrielles dédiées à la micro-entreprise et aux start-ups et a entamé l'aménagement des textes réglementaires afin de favoriser la production nationale et à limiter le recours à la sous-traitance avec l'étranger". En 2018, la production industrielle du secteur public, a reculé de 0,4%. APS

Le Professeur Djamel-Eddine Nibouche : Il faut préserver les wilayas non touchées par coronavirus

il y a 9 heures 31 min
Le Professeur Djamel-Eddine Nibouche, chef de service cardiologie à l'hôpital Nafissa Hamoud (ex. Parnet) à Alger, a préconisé, mercredi matin, d’élargir l’utilisation de la chloroquine et préserver les 12 wilayas qui n’ont pas été touchées par le Covid-19 afin de parer à la prolifération du coronavirus. S’exprimant dans l’émission « l’Invité de la Rédaction » de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, Pr. Nibouche a indiqué que « l'Algérie a pris une décision courageuse, en optant pour l’administration de la chloroquine aux personnes infectées par le coronavirus », arguant que la molécule « hydro chloroquine » a donné des signes positifs lors des traitements des patients infectés. Pour se prémunir de toute situation future qui pourrait s’aggraver, l’invité de la 3, a signalé « qu’il faut absolument traiter très tôt les patients, au moindre symptôme, surtout les personnes âgées, les personnes souffrantes du diabète et les hypertendus ». Il a souligné l’importance d’observer strictement le confinement et l’isolation généralisée afin de freiner d’éventuelles contaminations. Le Pr.Nibouche a précisé « qu’on devrait élargir les moyens de dépistages, et ne pas attendre les déclarations des citoyens ». Le Pr.Nibouche ajoute par ailleurs que :"la situation nécessite de préserver le personnel de la santé contre toute infection pour qu’ils puissent  accomplir leur travail dans de bonnes conditions". Ce qui tue actuellement, le plus, par rapport aux maladies cardiovasculaires, précise le Pr.Nibouche, "c’est les fausses informations qu’il faut combattre", a-t-il ajouté. L’invité de la chaîne 3 s’est inquiété du comportement de certains jeunes qui sous-estiment la gravité de la maladie, ce qui provoque, dira-t-il, un dysfonctionnement dans la lutte contre ce virus, qui est extrêmement contagieux". Le chef du service cardiologie de l'hôpital Nafissa Hamoud estime que "le travail qu’il faudra accomplir sur le terrain est colossal", il a préconisé, à cet effet, « d’empêcher les citoyens d’une wilaya infectée par la maladie, de se rendre à une autre wilaya qui n’est pas infectée". Le Pr.Nibouche a conclu en appelant à fermer rapidement les grandes surfaces et encourager les livraisons à domicile.

Coronavirus: une caravane de solidarité arrive à Blida

il y a 9 heures 42 min
Les services de la wilaya de Blida, qui est soumise depuis une semaine à un confinement total en raison de la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), ont réceptionné, ce mardi, une caravane de solidarité. Initiée par le ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, en guise de solidarité, la caravane est constituée de 21 camions de produits alimentaires et agricoles destinés aux Blidéens, qui vivent une situation sanitaire difficile. Selon le représentant du ministère de l’Agriculture, Mohamed Missoum, "Il s’agit d’un don de solidarité constitué de 21 camions chargés de 1.200 quanto de pomme de terre,10 quanto de poulet, et 4.300 plateaux d’œufs, outre d’importantes quantités de lait", a-t-il indiqué. Ajoutant que ces aides sont destinées à être distribuées, en coordination avec les autorités locales et les comités de quartiers, au profit des citoyens ; notamment ceux qui trouvent des difficultés à procurer certains produits alimentaires de première nécessité, à cause des pratiques de spéculation de quelques commerçants mal attentionnés, et profit d’autres citoyens rencontrant des difficultés à gagner leur pain quotidien. Missoum a assuré que "Ces aides seront distribuées, de nuit, et en toute transparence. "  Elles seront acheminées à leurs bénéficiaires dans le secret total, en application des instructions du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, émises lors de sa visite dans la wilaya qui préconise le secret dans la distribution des aides aux citoyens, afin de préserver leur dignité, "qui est leur bien le plus précieux", avait-il souligné. Pour sa part, le wali de Blida, Kamel Nouicer, a indiqué que cette caravane n’est qu’un "aperçu des multiples aides qui arrivent quotidiennement à Blida, à partir des différentes wilayas du pays". Il a signalé également que ces aides vont être acheminées vers le dépôt principal de la wilaya, qui se charge de leur distribution aux communes, suivant les demandes exprimées par les comités locaux, a-t-il expliqué. À ce titre, Nouicer a informé que toutes les quantités de lait arrivées dans la wilaya "sont destinées aux habitants des zones d’ombre et des régions reculées, ne disposant pas de distributeurs de lait, et où les déplacements sont quasi impossibles à cause du confinement total imposé à la wilaya, qui compte le plus grand nombre de cas d’infection par le Covid-19".  

Le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle pour 5037 détenus

il y a 10 heures 34 min
Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a signé, mercredi, un décret présidentiel portant des mesures de grâce au profit d'un groupe de 5037 détenus, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République. "Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a signé, mercredi 01 avril 2020, un décret présidentiel portant des mesures de grâce au profit de 5037 détenues", lit-on dans le communiqué de la Présidence. "Les mesures de grâce concernent les individus non détenus condamnés définitivement dont il ne reste de leur peine que douze (12) mois ou moins à purger, ainsi que ceux dont il ne reste de leur peine que dix-huit (18) mois ou moins à purger", note le communiqué. Il s'agit également selon le décret présidentiel "d'une réduction partielle de 18 mois de la peine si le restant à purger est supérieur à 18 mois et égale à 20 ans au moins". "La réduction totale et partielle de la peine est portée à vingt-quatre (24) mois pour les détenus, condamnés définitivement, dont l'âge est égal ou dépasse 60 ans à la date de la signature du décret", poursuit la même source. Ces mesures de grâce excluent "les individus condamnés par les juridictions militaires, les individus condamnés dans des affaires de crimes terroristes, trahison, espionnage, massacre, trafic de drogues, fuite, parricide, empoisonnement, les délits et crimes d'attentat à la pudeur avec ou sans violence sur mineurs avec viol, les crimes de dilapidation volontaire et de détournement de deniers publics, et en général tous les crimes de corruption prévus par la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, le blanchiment d'argent, falsification de la monnaie et contrebande, ainsi que les infractions à la législation et à la réglementation de changes et des mouvements des capitaux", a conclu le communiqué.

Rencontre avec les médias : Les principales déclarations du Président de la République

il y a 11 heures 4 min
Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, mardi soir, que l’Algérie avait suffisamment de capacités non encore utilisées face au COVID-19, tant sur le plan matériel et financier qu’organisationnel. Lors d’une entrevue avec des représentant de médias nationaux diffusée par la Télévision publique, le Président Tebboune a assuré que "notre pays est totalement prêt à faire face à la pandémie", soulignant que le respect des mesures préventives permettra de traverser "calmement" cette crise. Rappelant que l’Algérie avait été parmi les premiers pays à prendre des mesures face à la propagation de cette pandémie et ce, avant même les pays européens", il a cité à ce propos "la fermeture des écoles, des lycées, des universités voire même les stades" en tant que mesure préventive. A ce propos, le Président de la République a annoncé la prolongation de la fermeture des écoles, des Universités et des centres de formation professionnelle et ce, dans le cadre des mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus. S’agissant des décisions prises, M. Tebboune a déclaré que "dès l’enregistrement du premier cas de coronavirus, introduit par un ressortissant étranger, nous avons été les premiers à effectuer des contrôles aux niveaux des aéroports et des ports et à rapatrier nos ressortissants, notamment de Wuhan (Chine), et à les placer en quarantaine". A ceux qui prétendent que l’Algérie a tardé à prendre des mesures préventives contre l’épidémie, le président de la République a estimé que ces allégations procèdent d'une "virulente attaque" contre l’Algérie, évoquant "des parties qui ne digèrent toujours pas la stabilité dont jouit notre pays". L’Algérie, a-t-il déclaré, "n’a rien à cacher" concernant cette épidémie, ajoutant que "la situation est sous contrôle, car nous disposons des moyens permettant de faire face à la pandémie, même en phase 5, d’autant que les capacités de l’Armée nationale populaire (ANP) n’ont pas encore été utilisées". Concernant les moyens matériels et le manque d’équipements de protection, M. Tebboune a expliqué que "le facteur surprise et l'urgence déclarée par l'Etat ont entraîné, dans certains cas, des perturbations dans la distribution en dépit de la disponibilité des moyens globalement", précisant que face à cette situation, des stocks ont été puisés dans certaines wilayas pour être orientés vers d'autres. Le Président Tebboune a souligné, dans ce sens, que le Covid-19 a été une opportunité pour relancer l'industrie nationale dans nombre de créneaux, notamment les gels hydro alcooliques et les masques, précisant que "la machine de production nationale s’est mise en route" avec une production quotidienne de quelque 80.000 à 90.000 unités outre une hausse notable de la production des produits désinfectants. Et d’ajouter qu’à ces capacités nationales disponibles s’ajoutera la commande passée à la Chine pour l’acquisition de 100 millions de masques chirurgicaux et 30.000 kits de dépistage, faisant savoir que la réception est prévue "dans trois à quatre jours". S’agissant des capacités financières, le Président de la République a rappelé "l’affectation, dans un premier temps, de 370 mds de centimes pour l'acquisition de moyens de prévention et la réalisation de travaux d’aménagement et autres, puis de 100 millions USD, évoquant également une proposition d’aide de 130 millions USD de la part la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI). Réitérant que le problème n'est pas d'ordre financier (...), il a déclaré "je pourrai prendre ici la décision de mobiliser un (1) mds USD pour la lutte contre le Covid-19", faisant remarqué que les réserves de change de l'Algérie s'élevait à 60 mds Usd. Et d’ajouter "que celui qui veut nous aider spontanément soit le bienvenu et ceci sera pour nous un geste d'amitié, mais nous ne demanderons pas l’aumône (...) nous avons suffisamment de moyens". Par ailleurs, le Président de la République s’est félicité de la relation d’amitié existante entre l’Algérie et la Chine, et de leurs accords de coopération stratégiques dans plusieurs domaines. "La Chine est un pays ami très proche et cette amitié ne plait pas à certains", a révélé le Président Tebboune, ajoutant que cette forte amitié remonte à la période de la Guerre de libération et s’est raffermie après l’indépendance. "C’est donc tout naturellement que l’Algérie a répondu à l’appel de la Chine en lui envoyant, en février dernier, des aides pour lutter contre la propagation du COVID-19", a expliqué M.Tebboune. Pour le président Tebboune, l’élan de solidarité de la Chine envers l'Algérie à travers l’envoi d’aides médicales et de médecins permettra de bénéficier de l'expérience de ce pays qui a pu venir à bout de l’épidémie. Concernant ce qui a été colporté au sujet de l’envoi de l’équipe médicale chinoise à l'hôpital militaire d'Aïn Naâdja, le président de la République a affirmé que l’institution militaire comptait des milliers d'experts médicaux et paramédicaux, et qu’elle ne nécessitait aucune aide médicale extérieure, soutenant que les médecins spécialistes et les infirmiers de l'institution militaire vont apporter leur soutien aux hôpitaux civils pour faire face à cette pandémie. S’agissant de la Chloroquine, médicament produit localement, M. Tebboune a indiqué que le protocole thérapeutique à base de Chloroquine contre le nouveau coronavirus (Covid-19) avait montré son efficacité sur certains patients, rappelant que l’Algérie avait été parmi les premiers pays à utiliser ce médicament. Estimant que le débat sur l’efficacité de ce médicament est un débat scientifique et non politique, le président de la République a évoqué, en citant le ministre de la Santé, des indicateurs positifs, ajoutant toutefois que le résultat final sera visible au bout de dix jours, soit à la fin du protocole. L'Algérie dispose, selon M. Tebboune, d'un stock permettant le traitement de 200.000 Algériens. Par ailleurs, le Président de la République a mis en avant l'impératif de faire preuve de discipline face au Coronavirus (Covid-19). Il a déploré en effet le manque de la discipline "dans l'application des conseils des médecins et le respect du confinement sanitaire", exhortant, dans ce sens, les citoyens à "éviter les rassemblements et à craindre pour leurs familles et pour eux-mêmes". Le Président Tebboune a affirmé que les médecins algériens étaient parmi "les meilleurs dans le monde" et que le pays disposait de "tous les moyens" pour faire face à cette pandémie. Il a annoncé, à ce propos, avoir signé un décret, qui prend effet à compter du 15 février 2020, instituant l'octroi d'une prime exceptionnelle au profit des personnels des structures et établissements publics relevant du secteur de la santé, mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus. Décidée pour une période exceptionnelle de trois (3) mois renouvelables, cette prime est servie forfaitairement à raison de 10.000 DA pour les personnels administratifs et de soutien, 20.000 DA pour le personnel paramédical et de 40.000 DA pour le personnel médical. Son bénéfice peut être étendu à d'autres catégories de personnels mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus, a-t-il fait savoir. Evoquant ceux qui remettent en doute les chiffres avancés régulièrement sur l'évolution de la situation du Covid-19 en Algérie, M.Tebboune a déclaré qu'il s'agit là d'une "attaque féroce" ciblant "des choses sensibles" en Algérie, notamment l'ANP, qui constitue "l’épine dorsale du pays", ajoutant que ces derniers "n'ont toujours pas digéré la protection assurée par l'institution militaire aux marches populaires et au Hirak". Ces attaques ciblent également "les institutions de l'Etat" en tentant d’en donner l’image d'un "Etat totalitaire", a poursuivi le président de la République, soulignant "la liberté d'expression et le climat démocratique" dans le pays. En réponse à une question sur l'avenir des entreprises économiques à la lumière de la crise que traverse le pays en raison de la propagation du Covid-19 et de la chute des prix du pétrole, M.Tebboune a assuré qu'il sera toujours "aux côtés des entreprises et des artisans", ajoutant que "l’Etat mettra en place tous les moyens économiques permettant le retour des petites et moyennes entreprises (PME) sans aucune perte". Concernant la question des stocks de produits alimentaires, sujet d'actualité, le président de la République a confirmé "l'abondance de ces produits", écartant toute pénurie. La production de semoule, à titre d'exemple, a été multipliée dernièrement par trois grâce à l'augmentation à 100% des capacités de production des minoteries, a-t-il insisté. Pour ce qui est du blé, M.Tebboune a annoncé des cargaisons à réceptionner par voie maritimes en sus de stocks suffisants pour 4 ou 5 mois. "Nous avons des réserves de change de 60 Mds USD alors que la facture d'importation des produits alimentaires ne dépasse pas les 9 Mds USD annuellement", a-t-il assuré, ajoutant que "l’on ne peut donc parler de pénurie de produits alimentaires". A ce propos, le président de la République a tenu à rendre hommage aux citoyens "patriotes" qui signalent ces dépassements. A la question de savoir à quel point l'Algérie était prête face aux répercussions de la baisse des prix de pétrole, le président de la République a estimé que le pays était prêt à relever ce défi. "L'Algérie s’apprêtait, avant la chute des cours du pétrole, à la refonte de son économie", a-t-il rappelé, soulignant que cette chute "entrainerait une baisse des recettes de 30 à 40% et que ces dernières pourraient ne plus couvrir que 20% de nos besoins économiques", mais, a-t-il indiqué, "les choses sont étudiés et des textes sont en préparation pour engager des changements". Par ailleurs, et concernant le rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, notamment en Turquie, le Président de la République a annoncé le début "dans deux ou trois jours", du rapatriement des citoyens toujours bloqués dans ce pays, rappelant "le rapatriement de plus de 8.000 Algériens à partir de différents pays du monde, lesquels ont été mis en quarantaine dans des hôtels de luxe, dont 1.800 en provenance de la Turquie". A une question sur les raisons du retard de rapatriement d’autres citoyens algériens de Turquie, le Président Tebboune a expliqué que la procédure d'identification nécessitait du temps et l’attente de place pour pouvoir les mettre en quarantaine. "Nous avons parmi ces personnes, des cas ne justifiant ni de billets ni même de passeports", a-t-il révélé, réitérant son engagement personnel à "n’abandonner aucun Algérien à l'étranger".

Chine: un rover lunaire parcourt plus de 424 mètres sur la face cachée de la Lune

il y a 11 heures 24 min
Un rover lunaire chinois Yutu-2, appelé aussi Lapin de jade-2, a parcouru 424,455 mètres sur la face cachée de la Lune pour mener une exploration scientifique, ont rapporté mercredi des médias. L'atterrisseur et le rover de la sonde Chang'e-4 ont achevé les tâches de leur 16e jour lunaire, et sont passés en mode veille pour la nuit lunaire en raison du manque d'énergie solaire, selon le Centre de l'exploration lunaire et du programme spatial de l'Administration nationale de l'espace de Chine. La sonde chinoise Chang'e-4, lancée le 8 décembre 2018, a réalisé le premier atterrissage en douceur dans le cratère Von Karman du bassin Pôle Sud-Aitken sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019. Le rover Yutu-2 a fonctionné beaucoup plus longtemps que les trois mois de sa durée de vie pour laquelle il avait été conçu. Il est ainsi devenu le rover lunaire ayant la plus longue activité sur la Lune.

Tunisie: arrestation d'un individu qui planifiait une "opération terroriste"

il y a 12 heures 10 min
Le ministère de l'Intérieur en Tunisie a annoncé l'arrestation d'un individu qui planifiait une "opération terroriste visant des institutions sensibles" dans le pays. Il s'agit, explique le département de l'Intérieur dans un communiqué rendu public mardi, d'une "opération anticipative menée sous la supervision du parquet près le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme". L'opération a permis d'appréhender le suspect "ayant profité de la situation particulière que traverse face au Covid-19", a précisé le ministère. L'individu en question, dit "loup solitaire", planifiait une "opération terroriste durant le mois de Ramadhan visant une institution sécuritaire ou un établissement sensible" dans le pays, ajoute le communiqué, précisant que durant l'enquête, il a reconnu avoir prêté allégeance à l'organisation terroriste autoproclamée Etats islamique (EI/Daech) et être en lien avec deux autres éléments terroristes se trouvant à l'intérieur du pays. Il a également entamé l'acquisition du matériel et des produits nécessaires pour la fabrication d'explosifs, indique le ministère. Le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a émis des mandats de dépôt à l'encontre de ces trois éléments terroristes, ajoute le communiqué.

Président Tebboune: l’Algérie a passé commande à la Chine de 100 millions masques et 30.000 kits de dépistage

mar, 31/03/2020 - 23:39
Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, a rassuré mardi soir les Algériens quant à la disponibilité des produits utilisés dans la prévention contre la pandémie du coronavirus (Covid-19) en Algérie, révélant que l’Algérie avait passé commande à la Chine pour l’acquisition de 100 millions masques chirurgicaux (bavettes) et de 30.000 kits de dépistage. "Nous avons passé commande à nos amis Chinois pour l’acquisition de masques et de kits de dépistage et ils nous ont communiqué un calendrier de livraison", a déclaré le Président de la République lors d'une entrevue avec des représentants d'organes de presse nationaux, diffusé à la Télévision publique. Cette commande concerne 100 millions masques chirurgicaux, 30.000 kits de dépistage, des vêtements de protection et autres équipements, a-t-il précisé avant d’ajouter que ces commandes s'ajoutent au stock national produit localement, en sus de la chloroquine, qui est produite localement avec des capacités permettant le traitement de 200.000 Algériens. Le président de la République a affirmé, également, qu’en cas d’épuisement des stocks et la poursuite de cette crise, "nous aurons recours aux approvisionnements reçus de la Chine, dont la livraison est prévue du 1 au 3 avril 2020". "Le manque de certaines bavettes ou gants ne signifie pas que l'Etat est en situation d’incapacité, l’absence d'équipements dans quelques wilayas peut être due à des dysfonctionnement dans la distribution", a assuré le Président Tebboune. "Ce qui nous manque ce ne sont ni les moyens ni les fonds mais plutôt la discipline", a-t-il déploré.  

Coronavirus : prolongation de la fermeture des écoles, des universités et des centres de formation

mar, 31/03/2020 - 22:44
Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé mardi soir la prolongation de la fermeture des écoles, des Universités et des centres de formation professionnelle et ce, dans le cadre des mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus. L'annonce a été faite lors d'une rencontre entre le Président Tebboune et des représentants d'organes de presse nationaux. Le Président de la République avait ordonné, le 12 mars dernier, la fermeture des écoles des trois cycles d'enseignement, ainsi que des Universités et établissements de la formation professionnelle, jusqu'à la fin des vacances de printemps le 5 avril prochain afin d'éviter la propagation du coronavirus. La décision concerne aussi les établissements de formation relevant du secteur de la Formation et de l'enseignement professionnels, ainsi que les écoles coraniques, les zaouias, les classes d'alphabétisation et tous les établissements éducatifs privés et les jardins d'enfants.  

Président Tebboune: prime exceptionnelle au profit des personnels de la santé publique

mar, 31/03/2020 - 22:38
Le Président de la République, a annoncé, mardi soir, avoir signé, ce jour, un décret instituant l'octroi d'une prime exceptionnelle au profit des personnels des structures et établissements publics relevant du secteur de la santé, mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus. La prime est servie mensuellement selon des montants forfaitaires allant de 10.000 DA au profit des personnels administratifs et de soutien, 20.000 DA pour le personnel paramédical et de 40.000 DA pour le personnel médical. Elle est servie pour une période de trois (3) mois renouvelables. Son bénéfice peut être étendu à d'autres catégories de personnels mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus. Le présent décret prend effet à compter du 15 février 2020.

Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc

mar, 31/03/2020 - 20:58
Le Président de la République, Abdelamdjid Tebboune, s'est entretenu, mardi par téléphone, avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, sur les derniers développements en Libye, indique un communiqué de la Présidence de la République. "Les deux présidents ont évoqué la situation des ressortissants dans les deux pays et convenu de coopérer pour le rapatriement, à partir de ce vendredi, des Algériens bloqués en Turquie vers l'Algérie et des Turcs bloqués en Algérie vers la Turquie", précise la même source. Selon le communiqué, "les ministres des Affaires étrangères et de la Santé des deux pays ont été chargés d'appliquer cet accord".  

Confinée au centre des Andalouses à Oran, une maman donne naissance à une petite fille

mar, 31/03/2020 - 19:37
Une femme confinée au complexe touristique des Andalouses à Oran, a donné naissance mardi matin à une petite fille en "bonne santé". Le Dr Youcef Boukhari, chargé de la communication de la Direction locale de la santé et de la population (DSP), a indiqué à l’APS, que la jeune maman confinée depuis le 18 mars aux Andalouses, a accouché dans "de bonnes conditions, sans complications, et le bébé se porte très bien". Lors de l’arrivée des 646 passagers du navire Djazair2, au complexe des Andalouses, provenant de Marseille, la DSP avait annoncé la présence de trois femmes enceintes parmi les confinées. Ces femmes enceintes étaient étroitement suivies par les médecins mobilisés pour accompagner les personnes confinées. L’établissement public de santé "Madjber Tami", situé à 2 km du complexe touristique, dispose d’une maternité, avec des gynécologues qui peuvent intervenir en cas de complication, a-t-on encore rappelé.

Coronavirus : le confinement a sauvé 59.000 vies dans onze pays européens

mar, 31/03/2020 - 18:41
Le confinement et d'autres mesures prises pour freiner l'avancée de l'épidémie de Covid-19 ont épargné la vie de 59.000 personnes dans onze pays européens, avancent des chercheurs britanniques. "Avec les mesures actuelles en place jusqu'à, au moins, la fin mars, nous estimons que ces mesures auront évité la mort de 59.000 personnes dans 11 pays jusqu'au 31 mars", selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Imperial College de Londres, reprise par des médias. Ces universitaires spécialistes en épidémiologie et en mathématique ont modélisé la dynamique de l'épidémie en Europe et estimé le freinage de la contagion par SARS-CoV-2, dû aux différentes mesures prises dans les pays étudiés à des dates différentes les uns des autres. Les mesures prises en compte sont la quarantaine pour les malades, la fermeture des écoles et universités, l'interdiction des rassemblements, les mesures de distanciation sociale et le confinement général. Il s'agit là de modèles théoriques supposant notamment qu'une même mesure ait un impact comparable dans les 11 pays européens étudiés, soulignent les chercheurs. C'est en Italie, premier pays à mettre en place des mesures stricts, et où l'épidémie était aussi la plus avancée, que l'impact est le plus fort: l'étude évalue à 38.000 le nombre de vies sauvées par les décisions de mise à l'arrêt du pays. Vient ensuite l'Espagne où les chercheurs britanniques évaluent à 16.000 les vies sauvées, puis la France (2.500), la Belgique (560), l'Allemagne (550), le Royaume-Uni (370), la Suisse (340), l'Autriche (140), la Suède (82), le Danemark (69) et la Norvège (10). Les chercheurs soulignent que "beaucoup plus de morts seront évités si on s'assure que les mesures resteront en place jusqu'à ce que la transmission (de la maladie, ndlr) chute à des niveaux bas". Dans ces onze pays d'Europe occidentale, un total, évalué entre 7 et 43 millions de personnes, ont été infectées par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 dont environ 5,9 millions d'Italiens et seulement 600.000 Allemands où le niveau de contagion est le plus bas, note l'étude.

Chitour invite les enseignants-chercheurs à mettre en ligne leurs enseignements

mar, 31/03/2020 - 17:57
Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, a invité mardi, les enseignants-chercheurs à se rapprocher de leurs établissements pour mettre en ligne leurs enseignements afin de continuer à permettre aux étudiants de suivre leurs cours via internet, suite aux mesures de lutte contre l'épidémie du coronavirus (Covid-19). Dans son appel diffusé à travers des SMS, Chitour a invité la communauté universitaire, à une "implication massive" en donnant "le meilleur d'eux-mêmes" dans ce "contexte inédit" lié à la pandémie du Covid-19, afin que cette année universitaire puisse se poursuivre dans de "bonnes conditions". "L'objectif premier est de continuer à offrir à l'étudiant les enseignements via internet pour lui permettre d'acquérir un niveau de connaissances et de compétences qui l'amèneront à valider son année universitaire s'il réussit aux examens", avait-il souligné, appelant à l'adhésion au processus de mise en ligne des supports pédagogiques. Eu égard à la situation de pandémie, déclarée par l'Organisation mondial de la Santé (OMS), que traverse le pays actuellement, le ministère a retenu une série de mesures visant à y faire face. Parmi ces mesures, figure la démarche préconisant la mise en ligne des enseignements, a précisé le ministère, qui rappelle la "nécessité de sauvegarder le contenu académique par la substitution des séances de cours, de TD voir de TP en présentielles par des enseignements à distance ou à défaut par la mise en ligne des différents supports pédagogiques". "Ces supports sont appelés à maintenir un contact permanent entre l'enseignant et son étudiant et à être accessibles pour tous les étudiants du territoire national". Il s'agit d'une démarche où "il est nécessaire de faire adhérer la communauté universitaire à ce mode d'enseignement en mettant en avant les aspects bénéfiques de la numérisation et de l'emploi des TIC. Cette démarche constituera un des éléments essentiel du fonctionnement de l'Université de demain", a-t-il soutenu. Ainsi, les chefs d'établissements, les présidents de Conseil scientifique de faculté ainsi que les présidents de Comité scientifique de département à s'"impliquer personnellement en contactant les enseignants pour les inciter à adhérer à cette démarche, qui va dans le sens de l'amélioration continuelle de l'acte pédagogique".

Pages