La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 1 heure 45 min

Prévention Sanitaire : L'Ordre des médecins plaide pour l’"impératif" des agences spécialisées

jeu, 13/02/2020 - 16:20
Le Président du Conseil national de l'Ordre des Médecins algériens, Dr Mohamed Bekkat Berkani, a valorisé le chapitre consacré à la santé dans le plan d’action du gouvernement, tout en préconisant la mise en place "impérative" d'agences spécialisées. "Le plan d'action du gouvernement reprend les failles du secteur de la santé. Néanmoins, il a survolé l'aspect lié à la prévention qui est censé être son cheval de bataille, à travers la création d’agences spécialisées, car jusque-là, nous avons toujours été dans la défensive. Nous ne devons plus subir les événements mais les anticiper", a déclaré à l’APS le Dr Bekkat. Tout en plaidant pour que la santé soit "au centre des politiques nationales", il a précisé que le secteur "doit impérativement se doter d'agences qui seraient dédiées à la veille sanitaire, à la prévention contre les maladies transmissibles (MT) et à l'environnement". "C'est une bonne chose que le plan d'action ait évoqué la question de la prévention, mais il faut lui consacrer plus que cela", a-t-il encore commenté, rappelant avoir "préconisé depuis des années la mise en place de cette structure, l'objectif étant de décentraliser tout ce qui a trait à la prévention". L'agence en question serait chargée notamment d'"observer la situation épidémiologique des MT, sous toutes leurs formes, de mener de véritables études prospectives et de faire des simulations par rapport à la situation sanitaire en Algérie", a précisé le Dr Bekkat. Tout en soulignant que cette agence doit être composée, outre de praticiens de la santé, de spécialistes de divers horizons, il a estimé que le secteur de la santé doit être doté d'une agence qui "donne des conduites à tenir par le gouvernement en cas de risques, qui soit pérenne et qui soit l'interface des médias". Argumentant, par ailleurs, la nécessité d'une agence dédiée à la prévention des maladies chroniques, il a évoqué "la progression importante" de ces dernières, citant à leur tête le cancer qui, avec 50.000 nouveaux cas annuellement, constitue la pathologie "la plus préoccupante" en Algérie. "L’agence serait rattachée aux plus hautes autorités du pays et le ministère ne serait que l'exécutant des programmes qu'elle aura fixés. Elle serait appelée à tracer un vaste plan de dépistage, ce qui n'est pas l’œuvre des responsables du ministère de la Santé. Il ne faut plus attendre que la maladie s’installe pour réagir, c'est pourquoi il faut revoir la copie dans ce sens", a-t-il expliqué. Tout en relevant les "souffrances" auxquelles sont confrontés les patients en raison de "l'absence d'un circuit de soins adéquat", il a également mis en exergue le "coût faramineux" consenti par l’Etat pour leur prise en charge, au moment où il faudrait avoir "la possibilité de les dépister lorsqu’ils sont guérissables". A ce propos, il a préconisé l'implication, dans le cadre de ladite agence, de statisticiens qui feraient des études sur la progression de la maladie proportionnellement à l'augmentation de la population. Ce qui serait, selon lui, "bénéfique autant pour le malade que pour l’Etat". L'autre agence serait, quant à elle, chargée de "réfléchir à la démarche à adopter face à un environnement aussi agressif que le nôtre", a-t-il poursuivi, citant l'exemple de "l’utilisation des pesticides pour les légumes et fruits, avec tout ce que cela suppose comme retombées néfastes sur la santé des citoyens". "Nous sommes face à de nouveaux défis en matière de santé. Il faut s’attendre à ce que l’alimentation, le mode de vie ainsi que l'environnement soient à l’origine de la progression du cancer", a-t-il averti, notant "la prévalence d'autres pathologies comme le diabète et la cardiopathie". Sur un autre plan, le Dr Bekkat a regretté que le plan d'action, soumis actuellement au vote du Parlement, n'ait pas prévu la mise sous tutelle du ministère de la Santé, les services de la Sécurité sociale, arguant du fait que "l’argent des cotisants doit revenir à ce département". Le président du Conseil de l'Ordre des médecins a interpelé les plus hautes autorités du pays pour prévoir un Conseil des ministres "exclusivement consacré à la santé et qui serait sanctionné par l'adoption d'un plan d’urgence incluant les recommandations et autres propositions précédemment émises par les différents acteurs du secteur, mais demeurées à ce jour sans suite".

Tizi-Ouzou : Démantèlement d'une bande de faussaire

jeu, 13/02/2020 - 15:35
13/02/2020 - 15:35

Une bande de malfaiteurs spécialisée dans la falsification de documents (notamment des dossiers de demande de visa), le faux et usage de faux et l'escroquerie, a été démantelée courant de cette semaine par les éléments de la police judiciaire de la daïra de Boghni, au sud-ouest de Tizi-Ouzou, a indiqué jeudi le responsable de cette sûreté de daïra.

L'arrestation des éléments de cette bande, au nombre 04 âgés de 30 à 39 ans, est intervenue suite à une "plainte d'un citoyen victime de leur escroquerie", a souligne lors d'un point de presse au siège de cette sûreté, le commissaire Mohamed Oussaid Saïd qui a ajouté qu'un cinquième complice, une femme, est "toujours en fuite".Cette arrestation a, également, permis "la saisie du matériel utilisé dans la falsification des documents, du matériel informatique, des cachets et griffes ainsi que des spécimens de documents utilisés, notamment, dans les dossiers de demande de visa" a-t-il renchérit.

Les 04 malfaiteurs ont été présenté jeudi devant le procureur de Draa El Mizan, tandis que leur complice, en fuite, est activement recherchée, a précisé le même responsable.

La Chine renforce sa capacité de traitement des déchets médicaux pour contenir l'épidémie

jeu, 13/02/2020 - 15:22
L'organe chargé de la protection environnementale de la Chine a mobilisé des efforts pour renforcer la capacité de traitement des déchets médicaux dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie de nouveau coronavirus. Le ministère chinois de l'Ecologie et de l'Environnement s'est engagé, jeudi, à prendre plus de mesures pour s'assurer que tous les déchets médicaux soient traités dans un effort de contenir les risques environnementaux occasionnés par le virus. Confronté à la forte demande de traitement de déchets médicaux potentiellement contagieux, le ministère a mobilisé 23 unités mobiles à Wuhan, à Xiaogan, à Huanggang et dans d'autres villes les plus touchées par l'épidémie, selon un bilan établi mardi. Dix autres unités devront partir pour Wuhan. Pour accélérer le transport des déchets médicaux, le ministère a pris des dispositions pour la livraison de 38 véhicules de transport de déchets médicaux dans la province du Hubei, et 25 autres seront livrés d'ici lundi prochain. Jusqu'à présent, tous les déchets médicaux, y compris ceux liés au nouveau coronavirus ont été traités sur une base quotidienne, a indiqué le ministère. Les statistiques ont montré que la capacité de traitement des déchets médicaux dans la province du Hubei s'est élevée à 317,5 tonnes par jour, soit une augmentation considérable de 137,5 tonnes par jour par rapport à la période d'avant épidémie. La capacité de traitement à Wuhan a presque doublé, avec la quantité totale de déchets médicaux traitée atteignant 1.123,8 tonnes depuis le 20 janvier. Les autorités chinoises ont annoncé jeudi un total de 1367 morts du coronavirus et quelque 15.000 contaminations supplémentaires.

Oran : cinq affaires de dilapidation et de transfert de fonds vers l’étranger exposées par la sûreté de wilaya

jeu, 13/02/2020 - 15:19
Cinq affaires ayant trait à la lutte contre la corruption, notamment la dilapidation et le détournement de deniers publics et le transfert illicite de fonds vers l’étranger, ont été exposées jeudi devant la presse par la sûreté de wilaya d’Oran. Lors d'une conférence de presse sur le bilan des activités annuelles de la sûreté d'Oran de l'année 2019, le chef de sûreté de wilaya, le contrôleur de police Chakour Mohamed, a fait état de cinq affaires de crimes économiques, qualifiées de "dangereuses" et touchant à l’économie nationale, notamment des affaires de transfert illicite de fonds en devises à l’étranger par le biais d’opérations d'importation fictives. Parmi ces affaires, celle concernant le détournement de "plus 300 millions de dinars par usurpation de fonction, le faux et usage de faux et l'abus de pouvoir, qui s'est soldée par l’arrestation de trois (3) individus", a indiqué le contrôleur de police Chakour Mohamed, précisant que la deuxième affaire a consisté en le démantèlement d’une organisation criminelle transfrontalière, dont les membres sont impliqués dans l’infraction à la législation des changes, à travers le mouvement des fonds de et vers l’étranger, et l’évasion fiscale. Dans le cadre de cette affaire, les enquêteurs ont constaté des opérations de transfert de près de 7 millions de dollars et plus de 750.000 euros, en plus de la saisie de 33 kg d’or, six biens immobiliers et deux véhicules, entre autres. Il a été également traité une autre affaire de dilapidation de 400 millions de dinars, à travers l’octroi et l’acceptation de privilèges non justifiés, l’infraction à la réglementation des marchés publics, l’abus de pouvoir et le blanchiment d’argent, ainsi que l’enrichissement non justifié, dans laquelle 14 individus sont impliqués, a relevé le chef de sûreté de wilaya d'Oran, ajoutant que dans cette affaire, une somme de 200 millions DA et huit véhicules ont été récupérés par les enquêteurs. Une affaire d’abus de fonction pour bénéficier de privilèges, blanchiment d'argent et surfacturation, a été exposée et concerne la dilapidation d’une somme de 630 millions DA, au titre d'une première estimation, ainsi qu’une affaire similaire dans laquelle, 14 individus sont impliqués, subissant au trésor public un préjudice de près de 200 millions DA.

ITF Juniors - Tournoi international Bachdjarah : une centaine d'athlètes attendus à Alger

jeu, 13/02/2020 - 15:13
Près de cent (100) athlètes ''garçons et filles'' issus de vingt-trois (23) pays, prendront part au tournoi international ITF Juniors, prévu, du 17 au 22 février 2020, au Tennis Club de l’OCO Bachdjarah (Alger), a appris l'APS auprès des organisateurs. Il s'agit de: Algérie (pays hôte), Maroc, Tunisie, Egypte, Espagne, Suisse, Portugal, Hongrie, Kenya, France, Angleterre, Chypre, Etats Unis, Estonie, Afrique du Sud, Allemagne, République tchèque, Russie, Belgique, Bulgarie, Lituanie, Slovaquie, Macédoine. Organisé par la Ligue algéroise de tennis (LAT), sous l’égide de la Fédération algérienne de tennis (FAT) et de la Fédération internationale de tennis (FIT), ce tournoi se déroulera en simple et en double. Selon les organisateurs, les joueurs algériens engagés dans ce tournoi auront l’occasion d’améliorer soit leur classement mondial soit de l’intégrer et de se mesurer à l’univers du tennis mondial des juniors. Le juge arbitre algérien Amine Mohatat (White Badge), dirigera les tableaux "simple et double". Djamel Kaced, sera le directeur du tournoi. Ce rendez-vous classé en grade 5, sera suivi par deux autres tournois internationaux juniors qui auront lieu, respectivement, au Tennis Club de Hydra (22 au 29 février 2020) et au Tennis Club de Ben Aknoun (1er au 7 mars 2020). APS

Règlement de la crise en Libye: appui au processus politique loin des ingérences

jeu, 13/02/2020 - 13:15
L'appui au processus politique et aux conclusions du sommet de Berlin du 19 janvier sur la Libye s'accentue avec des appels répétés à mettre fin aux ingérences et à encourager les négociations entre les parties libyennes sous les auspices des Nations unies, tel que préconisé par l'approche de l'Algérie soutenue par l'Union africaine et saluée par l'Union européenne. Dans le cadre des efforts en cours pour un règlement politique en Libye, le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé mercredi, pour la première fois depuis la relance en avril des hostilités dans ce pays, une résolution réclamant qu'"un cessez-le-feu durable" succède à la trêve "fragile" observée depuis janvier. Le texte, rédigé par le Royaume-Uni, a été approuvé par 14 voix sur 15, la Russie s'étant abstenue. Il avait fait l'objet de discussions ardues depuis plus de trois semaines, illustrant des divisions persistantes de la communauté internationale sur le dossier libyen malgré l'unité affichée lors d'un sommet à Berlin le 19 janvier. La résolution "affirme la nécessité d'un cessez-le-feu durable en Libye, à la première occasion et sans pré-conditions". De son côté, l’Union africaine (UA), qui a combien de fois affiché sa volonté de se ressaisir du dossier libyen, souhaite coopérer avec l’ONU dans le cadre d’une mission conjointe pour évaluer la situation sur le terrain et préparer le déploiement d’une autre mission d’observateurs pour surveiller le cessez-le-feu à Tripoli et là où c’est nécessaire. L'UA veut un cessez-le-feu et la fin des interférences extérieures en Libye, avait déclaré le commissaire à la paix et la sécurité de l'UA, Smail Chergui, en marge du 33e sommet de l’UA tenu dernièrement à Addis Abeba. Le Commissaire Chergui, qui s’est félicité des décisions du Congrès de Berlin, a affiché la volonté du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA d’œuvrer à leurs mises en œuvre. C’est à ce titre que le CPS va prendre part à la réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de ces décisions prévue le 16 février à Munich, a-t-il dit. Un cessez-le-feu est observé en Libye depuis le 12 janvier au terme d'intenses efforts de l'Algérie en vue d'une solution politique et inclusive à la crise telle que préconisée par les Nations unies. Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a, dans ce sens, réaffirmé que "le peuple libyen est le seul habilité à choisir qui le représente", infirmant "un quelconque mécontentement" du Gouvernement légitime en Libye en raison de sa dernière rencontre avec le Maréchal Khalifa Haftar. "Les choses se sont bien passées lors de ma dernière visite en Libye, il n'y a eu aucun problème. Nous ne faisons aucune différence entre toutes les parties libyennes, car seul le peuple libyen est habilité à choisir qui le représente", a déclaré M. Boukadoum. Infirmant "un quelconque mécontentement" du Gouvernement légitime en Libye suite à sa dernière rencontre avec le Maréchal Khalifa Haftar, M. Boukadoum a précisé avoir rencontré le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala et "cette question n'a pas été soulevée". "La position de l'Algérie est claire envers tous les frères libyens et non seulement ceux de Tripoli et Benghazi", a-t-il souligné. Le rôle de l'Algérie dans le règlement de la crise mis en exergue Le rôle de l'Algérie dans le règlement de la situation en Libye, a été mis en exergue mercredi par l'ambassadeur de l'Union européenne (UE) en Algérie, John O'Rourke, qui a souligné notamment "l'habilité et la détermination avec laquelle agit Alger diplomatiquement en vue de trouver une issue à la crise" dans ce pays. "Nous voyons l'habilité et la détermination avec laquelle agit l'Algérie diplomatiquement pour trouver une issue à la crise en Libye et éviter une escalade", a déclaré M.O'Rouke lors d'une rencontre avec les représentants des médias à Alger. Abordant à la même occasion la position de l'UE par rapport à la situation en Libye, M .O' Rourke a indiqué que "l'UE se rallie derrière la position des Nations-unies", qui oeuvrent pour une solution pacifique et diplomatique. De son côté, s'exprimant sur la Libye avec laquelle l'Algérie partage une longue frontière et un destin commun, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé que "le peuple libyen frère ne mérite pas les souffrances qu'il endure aujourd'hui. C'est pourquoi, l'Algérie, fidèle à sa tradition diplomatique, a proposé d'abriter le dialogue entre les frères libyens, comme affirmé à Berlin et, plus récemment, à Brazzaville, lors du sommet du Comité de haut niveau de l'UA sur la Libye, tenu sous Le patronage de mon frère le Président Denis Sassou Nguesso". Le président Tebboune s'exprimait dans son allocution lors de la 33ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement africains, tenu les 9 et 10 février dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba. Dans le même sens, il a souligné que "l'Algérie, qui plaide pour l'arrêt de toutes les ingérences en Libye, appuie fortement les efforts continus pour mettre fin durablement aux hostilités et réunir les conditions du dialogue entre les frères libyens, unique et seul moyen de parvenir à une issue à la crise et d'éviter à ce pays africain d'être le théâtre des rivalités entre Etats".

Abderrahmane Benkhalfa expert financier

jeu, 13/02/2020 - 10:58
Video Add this: Playlist:

BDL: Assouplissement de l'ouverture des comptes

jeu, 13/02/2020 - 10:25
La BDL annonce l'assouplissement de l'ouverture des comptes au niveau de ses agences ALGER,12 fév 2020 (APS)-La Banque de développement locale (BDL) a annoncé mercredi l'assouplissement de l'ouverture des comptes bancaires au niveau de ses agences. "Les citoyens peuvent ouvrir un compte bancaire au niveau de la BDL à des prix accessibles et jouir d’un accès à tous les produits bancaires accompagnant l’ouverture du compte courant ou d’un livret d’épargne, en obtenant une carte CIB et du service e-banking", a indiqué cette banque publique dans un communiqué. Elle a précisé à cet effet, que les conditions d’ouverture des comptes ont été réduites par l’intermédiaire du versement initial atteignant 1.000 dinars pour les comptes chèques, 5.000 dinars pour les comptes d’épargne et 10.000 dinars pour les comptes courants". La BDL a ajouté que ses clients ont d’autre privilèges en matière de facilité de traitement grâce aux applications bancaires modernes et au système d’information « Nasr ». En outre, "le client peut éventuellement retirer de l’argent et procéder à des paiements de manière simple et rapide au sein des succursales de la banque ou à travers les 160 distributeurs automatique de billet sur tout le territoire national", lit-on dans le communiqué. La décision de la BDL de réduire les conditions à l’ouverture d’un compte pour toutes les catégories ou segments de la clientèle vient concrétiser sa stratégie qui porte sur l'amélioration de ses services et l’instauration d’une éducation financière pour l’obtention d’un compte au plus bas prix via l’ensemble de son réseau de 152 agences bancaires réparties sur le pays, a précisé la même source. Selon la Banque, sa stratégie consiste également à renforcer la possibilité d’effectuer toutes les opérations inhérentes à la banque numérique. "Ces améliorations s’inscrivent dans la logique de soutien du plan du ministère des finances et de la banque centrale dont le but est d’augmenter le niveau de domiciliation au sein des banques, de capter les fonds du marché parallèle, de faire progresser le développement et de financer les institutions", a-t-elle étayé. Elle a annoncé par ailleurs, son intention d'entreprendre la commercialisation de plusieurs nouveaux produits et services bancaires aux clients, tels que la banque digitale via l’application Smartphone Digit bank pouvant être téléchargée sur internet, ainsi que des produits entrant dans le cadre de la finance participative. L'amélioration de ses services a été décidé à l'issue d'une étude préalable lui permettant de reconsidérer les conditions et les dispositions générales en matière d’ouverture de comptes pour les particuliers salariés ou épargnants ainsi que pour les professionnels, a-t-elle précisé. "L'objectif de ces études est d’accroitre le taux de bancarisation des citoyens et de favoriser l’inclusion financière via l’ouverture de comptes bancaires", a conclu le communiqué.  

Jeux arabes féminins des clubs : l’Algérie remporte 9 médailles, dont 4 en or

mer, 12/02/2020 - 19:43
Les formations algériennes ont remporté 9 médailles (4 or,1 argent, 4 bronze) lors de la 5e édition des Jeux arabes féminins des clubs, dont la tombée de rideau a eu lieu ce mercredi à Sharjah (Emirats arabes unis). La quatrième et dernière breloque en vermeil a été l’œuvre des volleyeuses du GS Pétroliers. Les Algériennes sont montées sur la plus haute marche du podium après avoir dominé en finale les Egyptiennes du Sporting (3-1). Concernant les autres médailles d’or, elles sont l’œuvre de pongistes de l'Association sportive féminine de l'Arbaa, en double, et les karatékas de l'Olympique de Birtouta, Safia Dine (-68 kg) et Renda Mekdas (-61 kg). Pour rappel, l’Algérie a pris part à ses joutes avec cinq équipes dans cinq disciplines différentes. Mohamed Kermia - Radio Algérie Multimédia

Jeux arabes féminins des clubs : les Pétrolières sont sacrées championnes

mer, 12/02/2020 - 16:59
Les dames du GS Pétroliers ont remporté la 5e édition des Jeux arabes féminins des clubs, ce mercredi à Sharjah (Emirats arabes unis). Les volleyeuses algériennes ont dominé en finale leurs homologues égyptiennes du Sporting (3-1). La troisième place est revenue aux Tunisiennes du CS Sfaxien victorieuses des Emiraties de Club Sharjah (3-0).

Volleyball - Super Division (6e J) : le WAT sur le podium, l’ASVB gagne enfin

mer, 12/02/2020 - 15:59

Photo d'archives

Le WA Tlemcen s’est hissé sur la troisième marche du podium du championnat national de volleyball à la faveur de sa victoire enregistrée à domicile face à l’OMK El Milia (3-0), mardi à l’occasion de la 6e journée de la Super Division. Hôte d’une formation de l’OMK qui traverse un passage à vide, le WAT n’a pas raté cette opportunité pour gagner et par la même occasion infliger à son adversaire du jour un troisième revers consécutif (3-0). Une belle victoire qui permet aux gars de la capitale des Zianides de faire un bond de la 6e à la 3e place (12 pts). Outre leur succès sur l’OMK, les Tlemcéniens ont profité également de la défaite de l’ES Sétif et de l’ES Tadjenanet. Le premier s’est incliné face au leader (3-0), le NR Bordj Bou Arreridj, tandis que le second a été battu par le JSC Ouled Adouane (3-0). L’ASV Blida gagne enfin L’autre fait marquant de cette 6e manche est incontestablement la première victoire de la saison de l’ASV Blida. Après cinq contreperformances consécutives, les Blidéens ont réussi à stopper l’hémorragie en disposant du MB Béjaïa (3-1). Grâce à ce premier succès, l’ASVB quitte la dernière place au classement et remonte à la 10e position (4 pts).    De son côté, le GS Pétroliers a surclassé le NC Béjaïa (3-0), alors que l’EF Aïn Azel a bataillé pour gagner face au RC M'sila (3-2). Résultats des rencontres : GS Pétroliers - NC Béjaïa 3 - 0 ASV Blida - MB Béjaïa 3 - 1 NR Bordj Bou Arréridj - ES Sétif  3 - 0 Ouled Adouane - ES Tadjenanet  3 - 0 EF Aïn Azel - RC M'sila 3 - 2 WA Tlemcen - OMK El Milia 3 - 0 Classement :     Pts      J 1  NR Bordj Bou Arréridj  18 6 2 GS Pétroliers  15 6 3 WA Tlemcen 12 6 4 ES Sétif 10 6 5 ES Tajednanet 10 6 6 OMK El Milia 09 6 7 NC Béjaïa 09 6 8 JSCO Adouane  09 6 9 MB Béjaïa 07 6 10 ASV Blida    04 6 11 EF Aïn Azel 03 6 12 RC M'sila 02 6 Mohamed Kermia - Radio Algérie Multimédia

Super Division - Mise à jour : défaite du CSC Gué de Constantine face au NB Staouéli

mer, 12/02/2020 - 15:37
Le CSC Gué de Constantine s’est incliné à domicile face au NB Staouéli (63-53), en match de mise à jour de la 9e journée (groupe B) du championnat national de basketball, Super Division, joué mardi. Après une très belle série de huit victoires consécutives, le CSC Gué de Constantine tombe sur ses terres. Invaincu depuis la 4e journée, le CSCGC a été surclassé par une formation du NB Staouéli qui a le vent en poupe, en témoigne son dernier succès glané sur le parquet du PS El Eulma lors de la dernière journée. Grâce à ce succès dans ce derby de la capitale, le 3e de suite, le NBS porte son total à 23 points et revient à une unité du WO Boufarik, patron de la poule B. Pour sa part, le CSCGC rejoint le PS El Eulma sur la 3e marche du podium (19 pts). A noter que le CSC Gué de Constantine compte deux matchs de retard, prévus à la salle de Gué de Constantine (Alger), le premier aura lieu le mardi 25 février (16h00) face au WO Boufarik (10e journée), alors que le second est programmé pour le mardi 3 mars (16h00) face au PS El Eulma (12e journée). Classement :     Pts      J 1  WO Boufarik 24 12 2 NB Staouéli 23 13 3 PS El Eulma 19 11 4 CSC G. Constantine 19 11 5 IR Bordj Bou Arréridj 18 13 6 O. Batna  18 13 7 USM Alger 17 12 8 ASS Oum El Bouaghi 17 13 9 USM Blida 17 13 10 AB Skikda 12 13 Mohamed Kermia - Radio Algérie Multimédia    

Litiges entre opérateurs économiques : la mise au point du ministère de l'Industrie

mer, 12/02/2020 - 15:05
Le ministère de l'Industrie et des Mines n'a pas vocation à s'ingérer dans la gestion des relations de partenariat entre les opérateurs économiques, a souligné le ministère, mercredi dans un communiqué, estimant que toute immixtion est un "dépassement" de ses prérogatives et missions légales. "Nous attirons l'attention de l'ensemble des opérateurs économiques activant dans les différents secteurs et filières industriels, ainsi que le public, que le ministère de l'industrie et des mines n'a pas vocation à s'ingérer dans la gestion des relations de partenariat entre les opérateurs économiques", lit-on dans le document. "De ce fait, le ministère de l'Industrie et des mines considère une éventuelle ingérence comme un dépassement de ses prérogatives et missions légales", a indiqué la même source. Le ministère à tenu à souligner, à cet égard, que ses missions, telles que définies dans la loi, s'articulent essentiellement, autour de l'élaboration et l'exécution de la politique industrielle et minière et le suivi de son application dans l'objectif de développer le tissu industriel national. Le ministre veille, en outre, à prendre des mesures de nature à promouvoir l'investissement productif à travers l'amélioration de l'environnement ,de l'investissement et du climat des affaires, à même de garantir une concurrence saine et loyale entre tous les opérateurs sans distinction de statut juridique et secteur économique. "A cet effet, le ministère l'industrie et des mines n'a pas à être destinataire de courriers l'impliquant dans des questions qui ne relèvent pas de ses prérogatives, notamment celles liées eux choix et litiges entre les partenaires", a conclu la même source. APS

Le Kremlin accuse Ankara de ne pas "neutraliser les terroristes" à Idleb

mer, 12/02/2020 - 14:52
Ankara "ne respecte pas les accords russo-turcs pour un cessez-le-feu" en Syrie et ne fait rien pour "neutraliser les terroristes" dans la région d'Idleb, a accusé mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Evoquant les accords de "Sotchi" conclus entre les deux pays, il a expliqué que la Turquie avait "l'obligation de neutraliser les groupes terroristes" mais que "tous ces groupes bombardent les troupes syriennes et mènent des actions agressives contre les installations militaires russes". "Ceci est inacceptable et va à l'encontre des accords de Sotchi", a poursuivi le porte-parole. Le ton est monté mercredi entre Ankara et Moscou, après plusieurs jours marqués par des combats meurtriers entre forces turques et syriennes dans la province d'Idleb (nord-ouest) de la Syrie qui ont provoqué la mort de 14 soldats turcs. La région fait théoriquement l'objet d'un accord de "désescalade" entre Ankara et Moscou mais la Turquie y a considérablement renforcé sa présence militaire. Les forces gouvernementales syriennes, appuyées par l'aviation russe, ont de leur côté enregistré des avancées considérables face aux groupes terroristes ces dernières semaines. M. Erdogan a accusé mercredi la Russie de "massacres" et évoqué pendant un discours "les promesses qui ne sont pas respectées". Un accord conclu entre Ankara et Moscou dans la station balnéaire russe de Sotchi prévoyait la cessation des hostilités à Idleb, mais il a été violé de manière répétée. APS

Palestine: Abbas réitère son rejet de l'"Accord du siècle"

mer, 12/02/2020 - 13:54
Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé solennellement, mardi devant le Conseil de sécurité de l'ONU, rejeter le plan américain de règlement du conflit israélo-palestinien appelé l'"Accord du siècle", soulignant que ce projet ferait de la Palestine "un Etat fragmenté". "Nous avons rejeté ce plan car El-Qods ne ferait pas partie de la Palestine et cela suffit pour le refuser", a précisé Mahmoud Abbasavant d'ajouter que ce projet ferait de la Palestine "un Etat fragmenté", sans contrôle aérien, sans contrôle maritime. "Qui parmi vous accepterait un tel Etat?", a aussi demandé le président palestinien en regardant les représentants des 15 membres du Conseil de sécurité, en évoquant une situation "d'apartheid". "Ce sont nos territoires", a-t-il encore dit devant le Conseil de sécurité. "Qu'est-ce qui vous donne le droit de les annexer?", a demandé Mahmoud Abbas aux Israéliens, en appelant "la communauté internationale à faire pression sur Israël" pour empêcher cette perspective. Mahmoud Abbas a réaffirmé aussi que "les Etats-Unis ne pouvaient plus être le seul médiateur" pour une paix au Proche-Orient. Il a appelé le "Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) et les membres du Conseil de sécurité à organiser une conférence internationale de paix".  

Un réseau international de cigarettes démantelé à Oran

mer, 12/02/2020 - 12:52
Un réseau international de trafic de cigarettes a été démantelé récemment à Oran, par les services de la sûreté de wilaya, lors d'une opération qui s'est soldée par la saisie d'une quantité de 617.581 paquets de cigarettes de différentes marques nationales et étrangères, a-t-on appris mercredi de ce corps de sécurité. Une quantité de 9.000 sachets de tabac à chiquer, une somme de près de 100 millions de dinars, des sommes en devises et quatre véhicules ont été également saisis au cous de la même opération, a-t-on ajouté. Composé de 5 individus âgés entre 20 et 36 ans, ce réseau international de trafic de cigarettes a été démantelé par la brigade de lutte contre la criminalité et la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI 02), relevant du service de la police judiciaire, suite à une enquête approfondie, lancée sur la base d'exploitation de renseignements faisant état du stockage dans un magasin à Oran, d'une grande quantité de cigarette, issue de la contrebande. Ces individus sont impliqués dans le trafic international de cigarettes, défaut de factures et infraction à la réglementation des changes. Les enquêteurs ont procédé ainsi à la perquisition du lieu en question où il a été découvert une quantité de 617.581 paquets de cigarettes d’une valeur estimée à 150 millions de dinars, quelque 9.000 sachets de tabac à chiquer (chema), une somme constituant les revenus de ce trafic estimée à plus de 97 millions de dinars, 2.750 euros, 100 dollars US et 370 lires turques, ainsi que des armes blanches. En outre, 04 véhicules dont 03 fourgons et un véhicule de tourisme haut de gamme ont été saisis, indique la même source, ajoutant que la valeur de la fraude fiscale s’élève à 60 millions de dinars. Les services de police ont indiqué qu'une fois les procédures sont achevées les 05 individus seront présentés devant la justice.

Abdelwahab Ziani Président de la CIPA

mer, 12/02/2020 - 11:33
Video Add this: Playlist:

Boukadoum: le peuple libyen, seul habilité à choisir qui le représente

mar, 11/02/2020 - 17:51
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a réaffirmé, mardi à Alger, que "le peuple libyen est le seul habilité à choisir qui le représente", infirmant "un quelconque mécontentement" du Gouvernement légitime en Libye en raison de sa dernière rencontre avec le Maréchal Khalifa Haftar. "Les choses se sont bien passées lors de ma dernière visite en Libye, il n'y a eu aucun problème. Nous ne faisons aucune différence entre toutes les parties libyennes, car seul le peuple libyen est habilité à choisir qui le représente", a déclaré le ministre à la presse en marge d'une plénière de l'APN consacrée à la présentation et au débat du Plan d'action du gouvernement. Infirmant "un quelconque mécontentement" du Gouvernement légitime en Libye suite à sa dernière rencontre avec le Maréchal Khalifa Haftar, M. Boukadoum a précisé avoir rencontrer le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala et "cette question n'a pas été soulevée". "La position de l'Algérie est claire envers tous les frères libyens et non seulement ceux de Tripoli et Benghazi", a-t-il souligné. APS

Ain Témouchent: plus de 80 millions DA pour l’aménagement de 5 plages

mar, 11/02/2020 - 16:05
Cinq plages de la wilaya d'Ain Temouchent ont bénéficié d'une enveloppe financière globale de 84 millions DA pour l’aménagement et la réhabilitation en préparation de la saison estivale 2020, a-t-on appris mardi de la direction de la construction, de l'architecture et de l’urbanisme. Les travaux d'aménagement des plages de Madagh (Bouzedjar), Rachegoun, Sidi Djelloul (Beni Saf), Nedjma et El Mordjane (Terga), inscrits dans le cadre des opérations financées par la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales, seront mis en chantier prochainement en prévision de la prochaine saison estivale. Ils porteront sur l’aménagement des accès principaux à ces plages et un lifting pour leur donner un nouveau look avec une touche moderne qui contribue à la promotion de ces zones comme espaces d'attraction touristique, a-t-on indiqué. Il est prévu dans ce même cadre, la réalisation de deux parkings sur les plages de Madagh (Bouzedjarr) et Sidi Djelloul (Beni Saf). A noter que ces opérations d'aménagement viennent soutenir les communes côtières concernées pour aménager leurs plages afin de contribuer également à leur exploitation économique pour assurer des revenus au profit de ces collectivités locales. APS

L'armée malienne reconstituée s'apprête à entrer dans Kidal

mar, 11/02/2020 - 15:38
Un premier bataillon de l’armée malienne reconstituée s’apprête à entrer dans Kidal, ville du nord-est du Mali, une étape importante et "déterminante" dans la mise en œuvre de l'accord de paix au Mali de 2015, issus du processus d'Alger, ont indiqué des sources officielles maliennes et la Minusma. L'Etat-major de l'armée malienne a annoncé, lundi, que l'armée avait entamé son déploiement en vue de reprendre Kidal, une ville du nord du pays qui échappe à l'autorité de l'Etat malien, après avoir été sous le contrôle de groupes terroristes. "Nous venons de quitter Gao pour Kidal. Il n'y a pas de problème pour le moment", a dit cet officier cité par des médias. Dans les faits, les forces maliennes devraient entrer effectivement dans Kidal en ralliant la ville par la piste à partir de Gao, à environ 200 km plus au sud, a-t-on précisé. S'exprimant à des médias en marge du 33e sommet de l'Union africaine à Addis Abeba, le président malien, Ibrahim Boubakar Keita, a confirmé que l'armée est "en mouvement" vers la ville de Kidal, au nord, qui échappe au contrôle depuis 2014, affirmant qu'elle devrait y être en principe ce vendredi". La mission de l'ONU pour le Mali (Minusma) a souligné que le retour de l'armée malienne dans la ville de Kidal, constituerait une "étape déterminante" dans la mise en oeuvre de l'accord de paix au Mali de 2015, issus du processus d'Alger. L'application de cet accord est considérée comme un facteur primordial dans le contexte sécuritaire au Mali et au Sahel, confrontés à des attaques terroristes meurtrières Ce retour a également été confirmé par le ministre des Affaires étrangères malien, Tiébilé Dramé, à l’occasion du 33e sommet de l’Union africaine à Addis Abeba. "Le premier bataillon de la nouvelle armée nationale malienne, qui reflète la diversité nationale du pays, sera déployé lundi 10 février", a-t-il indiqué. Prise le 19 janvier dernier, cette décision reflète la volonté de tous les signataires de l’accord de paix au Mali, issus du processus d'Alger. "Ce retour a été décidé suite à plusieurs réunions de la Commission technique de sécurité (CTS), puis validée par le Comité de suivi de l’accord (CSA), avec l’approbation de toutes les parties signataires", a-t-il expliqué. APS

Pages