La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 2 heures 26 min

Découverte et destruction d'une casemate pour terroristes à Aïn Defla

dim, 17/05/2020 - 13:34
17/05/2020 - 13:34

Un détachement de l’Armée Nationale Populaire (ANP) a découvert et détruit samedi une casemate pour terroristes contenant plus de cinq quintaux de denrées alimentaires et divers objets près de la commune de Zeddine dans la wilaya de Aïn Defla, indique dimanche un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

"Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée Nationale Populaire a découvert et détruit, le 16 mai 2020, une (01) casemate pour terroristes contenant cinq (05) quintaux et (73) kilogrammes de denrées alimentaires, une (01) plaque photovoltaïque, ainsi qu'une quantité de médicaments, des effets vestimentaires et de couchage, et divers objets, et ce, lors de l’opération de fouille et de ratissage, toujours en cours, près de la commune de Zeddine, wilaya de Aïn Defla en 1e Région Militaire", a précisé le MDN.

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, "un détachement de l’ANP a arrêté, à Bordj Badji Mokhtar en 6e Région Militaire, six (06) individus et saisi (900) grammes de dynamite, (19) mètres de cordon détonant et (33) détonateurs, ainsi que divers outils d’orpaillage, tandis qu'un détachement de l'ANP a appréhendé, en coordination avec les services des Douanes à Oran en 2e Région Militaire, deux (02) narcotrafiquants et saisi (108) kilogrammes de kif traité", selon la même source.

"Au niveau de la 2ème Région Militaire, des Garde-côtes ont saisi (31,3) kilogrammes de kif traité à Aïn Témouchent et Tlemcen, et ont déjoué une tentative d'émigration clandestine de (16) individus à bord d'une embarcation de construction artisanale à El Ghazaouet, alors que des éléments de la Gendarmerie Nationale ont intercepté (67) immigrants clandestins de différentes nationalités à Oran", a ajouté le MDN.

Covid19 : 221 personnes guéries quittent les hôpitaux à Oran

dim, 17/05/2020 - 12:48
17/05/2020 - 12:48

Quelque 221 malades atteints de la Covid-19 ont quitté les hôpitaux après leur rétablissement total dans la wilaya d'Oran depuis l'apparition de l'épidémie, a-t-on appris dimanche auprès des établissements hospitaliers de la wilaya.

Il s'agit de malade ayant été admis au Centre hospitalo- universitaire (CHU) d'Oran "Dr Bin Zerjab", à l'établissement hospitalo-universitaire (EHU) " 1er novembre 1954" et à l'établissement hospitalier "Dr Medjbeur Tami" à Ain El Turck.

Les malades rétablis du coronavirus sont rentrés chez eux après confirmation de leur guérison par analyses en laboratoire, selon ces trois structures hospitalières.

Ainsi, le nombre de malades rétablis du Covid 19 au CHU d'Oran est de 136, dont 7 ayant quitté samedi le service des maladies infectieuses après leur rétablissement, a indiqué la cellule d’information et de communication de l'établissement.

A l'EHU d'Oran, 83 patients ont guéris du Covid-19 et quitté l'hôpital, dont 9 personnes au cours de la semaine dernière.

L'EH "Dr Medjebeur Tami" d'Ain Turck a enregistré, pour sa part, le rétablissement de deux patients, dont une femme âgée de 76 ans, qui étaient admis dans l'espace d'isolement.

Les patients, traités suivant le protocole thérapeutique à base de Chloroquine approuvé par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ont été autorisés à rentrer chez eux après que les resultats de leurs tests se sont avérés négatifs.

Intempéries à l’ouest du pays : décès d’une fille à Oran

dim, 17/05/2020 - 12:36
Une fille âgée d’un an et demie a trouvé la mort et sa mère a été grièvement blessée, suite à l’effondrement, hier samedi, d’un mur au niveau de la commune de Mers El-Kebir (Oran), en raison des fortes pluies orageuses, a-t-on appris des services de la protection civile. L’incident est survenu suite à l’effondrement d’un mur dans la cité de Lala Khedidja (commune de Mers El Kebir) sur laquelle d'importantes averses de pluies orageuses se sont abattues, a précisé la même source, sans préciser si le mur en question appartenait à la maison des deux victimes ou à un autre immeuble. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet accident. La fille décédée a été transférée à la morgue du Centre hospitalo-universitaire d’Oran "Dr. Benzerdjeb", tandis que sa mère blessée a été évacuée aux services des urgences du même hôpital. Par ailleurs, dans la même journée avant l’Iftar, un accident de la route est survenu à El-Bahia dans la ville d’Oran, ayant fait un mort (enfant de 4 ans) et 4 blessés âgés entre 7 et 46 ans. Les victimes ont été transférées par les services de la protection civile au même établissement hospitalier. Suite aux "fortes" précipitations de pluies orageuses enregistrées dans différentes localités d'Oran, les services de de la protection civile ont mené de nombreuses interventions, depuis le début de ces intempéries samedi soir. Dans ce cadre, des opérations de pompage des eaux infiltrées ont eu lieu dans certains logements relevant de la commune de Mers El Kébir, outre des travaux de terrassement et de nivellement du sol ainsi que l’ouverture du chemin de wilaya n84 et le sauvetage de nombre de personnes bloquées. Des opérations similaires ont été menées dans les communes de Bousfer, Tafraoui et Ain El Turk, outre le retrait d'une voiture coincée dans les eaux accumulées sous un pont dans la commune de Bir El-Djir. Des responsables locaux, à leur tête le wali d'Oran, Abdelkader Djellaoui, se sont déplacés dans certaines zones sinistrées suite à l'accumulation des eaux et aux infiltrations, où ils se sont enquis de la situation, notamment de l'obstruction du trafic routier au niveau de certaines routes inondées. Le wali a mis en place une cellule de crise, coordonnée par le secrétaire général de wilaya, englobant plusieurs secteurs tels que la sûreté de wilaya, la protection civile et les services des travaux publics et des ressources en eau, dont les représentants sont déployés sur le terrain pour suivre la situation et parer à tout imprévu, selon les explications des services de wilaya.  

Coronavirus: le Brésil franchit le seuil des 15.000 morts

dim, 17/05/2020 - 11:55
Le Brésil a franchi samedi le seuil de 15 000 morts du nouveau coronavirus et environ 230.000 personnes ont été infectées, selon les statistiques officielles qui en font le quatrième pays en terme de contaminations. Avec 15.633 décès et 233.142 cas confirmés, le Brésil est le pays d'Amérique latine le plus touché par le virus, qui a déjà fait plus de 310.000 morts dans le monde. Le nombre de contaminations pourrait cependant être jusqu'à 15 fois plus élevé, car les tests ne se sont pas généralisés, observent des experts. Le Brésil a enregistré 816 décès et 14.919 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. Malgré l'avancée de la pandémie, le président Jair Bolsonaro a attaqué les mesures de confinement prises par des gouverneurs de certains Etats du pays. "Le chômage, la faim et la misère seront l'avenir de ceux qui soutiennent la tyrannie de l'isolement total", a tweeté le dirigeant d'extrême droite un jour après le départ de son deuxième ministre de la Santé en raison de différends liés à la gestion de la crise du coronavirus. M. Bolsonaro préconise un "retour à la normale" avec des arguments économiques, et promeut l'utilisation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine pour le traitement de la maladie.

Prolongation des mesures fiscales destinées aux entreprises impactées par la pandémie de Covid-19

dim, 17/05/2020 - 11:04
La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé, dans un communiqué, la prolongation de ses mesures fiscales visant à soutenir les opérateurs économiques impactés par la crise sanitaire de Covid-19. Ainsi, le délai de souscription de la déclaration mensuelle série G 50 des mois de février, mars, avril et mai et de paiement des droits et taxes y afférents, fixé initialement au 20 mai, a été prolongé jusqu’au dimanche 21 juin prochain. "Par conséquent, les contribuables devront souscrire, au plus tard à la date sus indiquée, les déclarations des mois de février-mars-avril et mai et de s’acquitter des droits correspondants", souligne la DGI. S’agissant des contribuables relevant de la Direction des grandes entreprises (DGE), ils continueront à télé-déclarer et télé-payer les impôts et taxes dus dans les délais requis. Quant à la déclaration trimestrielle série G 50 ter qui concerne les contribuables relevant de l’IFU pour la déclaration et le payement de l’IRG/salaires du premier trimestre 2020, le délai a été également prorogé jusqu’au dimanche 21 juin prochain, au lieu du 20 mai. En outre, le délai de paiement du premier acompte provisionnel IRG/IBS, a été repoussé au dimanche 21 juin prochain. Concernant la vignette automobile, la DGI rappelle que le délai d’acquittement de cette vignette au titre de l’année 2020 est reporté au mardi 30 juin. "Les contribuables, désireux de souscrire leurs déclarations fiscales et de s’acquitter des droits y afférents avant l’expiration de l’échéance fixée ci-dessus, peuvent s’adresser aux services fiscaux dont ils relèvent qui demeurent opérationnels pour prendre en charge leurs déclarations et le paiement des droits dus ainsi que leurs demandes et sollicitations nécessaires à l’exercice de leurs activités", note la même source. Pour rappel, la DGI avait annoncé la possibilité de souscrire la déclaration annuelle de résultats (bilan et annexes) jusqu’au 30 juin 2020, dans le cadre de ses mesures fiscales décidées début avril dernier, et destinées aux entreprises dont l’activité est impactée par la crise sanitaire actuelle.

Le ministre de la Communication présente ses condoléances à la famille du médecin Boudissa

dim, 17/05/2020 - 10:59
17/05/2020 - 10:59

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Amar Belhimer, a adressé samedi un message de condoléances à la famille du médecin Wafa Boudissa, décédée vendredi après avoir été affectée par la covid-19.

"C’est avec une grande affliction que j’ai appris la nouvelle du décès du médecin Wafa Boudissa alors qu’elle accomplissait son devoir avec ses confrères face à la pandémie du nouveau coronavirus", a écrit le ministre dans un tweet, ajoutant qu'"en cette douloureuse circonstance, j’adresse mes condoléances les plus attristées à la famille de la défunte, décédée alors qu'elle était enceinte, priant Dieu Tout Puissant de les assister en cette triste circonstance, d'accueillir la défunte dans Son vaste paradis parmi ses pieux serviteurs et de lui accorder sa sainte miséricorde".

Pour rappel, les ministres de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid et de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme Kaoutar Kirikou, avaient présenté, samedi à Ain Kbira (Sétif) leurs condoléances au nom du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la famille de la défunte Wafa Boudissa.

Mohamed Chérif Benmihoub : il faut éviter que l'informel n'en arrive à réguler l'activité économique nationale

dim, 17/05/2020 - 10:47
Jugeant difficile d’estimer la masse monétaire détenue par le secteur informel, l’analyste en économie, Mohamed Chérif Benmihoub, considère qu’il faudrait trouver une parade à cette situation, en mettant en avant les mécanismes propres à la canaliser soit, « solution radicale », à procéder au changement des billets de banque.   Notant qu’il est difficile d’estimer, « pour différentes raisons » le montant des sommes détenues par ce secteur, le professeur Benmihoub qui intervenait, dimanche, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, propose de faire appel à la finance islamique, mais, « cela demande du temps et de la confiance ».   Commentant la situation sanitaire à laquelle fait face l’Algérie, l’intervenant, rappelle qu’après la crise politique, puis économique, engendrée par la chute des cours du baril de brut, il faudrait tirer des leçons sur les moyens à mettre en œuvre pour affermir « notre capacité de résilience ».   Aujourd’hui, relève-t-il, le pays s’est rendu compte « que les questions de sécurité sanitaire et alimentaire, en particulier, “sont parmi les aspects les plus importantes ». Désormais, ajoute-t-il, les pays “pourtant très puissants”, « parce qu’ils ont tout délocalisé, réfléchissent à une gouvernance nouvelle, notamment celle d’une meilleure organisation de leurs services de santé.   Cet analyste estime que la transparence, la compétence et l’évaluation des actions sont des éléments clés à intégrer dans la gouvernance. Il y ajoute ceux relatifs à la maîtrise des technologies du numérique ainsi que celles de la participation et de la solidarité, dont il considère qu’elles doivent être prises en compte parmi les actions phares des institutions.   Mais pour ce faire « et anticiper sur tous ces facteurs », le professeur Benmihoub, insiste sur la nécessité pour l’Algérie de disposer d’institutions solides et pas celles ne se contentant que de gérer que le « statu-quo », ce qui, souligne-t-il, « n’est plus valable aujourd’hui ».   Parmi les priorités auxquelles le pays doit s’attacher, l’intervenant met en avant celle de l’économie, « même si la réforme du système de soins est une préoccupation urgente ». Il explique qu’on ne peut, en effet, imaginer une réforme de la santé sans celle de l’économie, parce que cette dernière a besoin de financements.   Pour ce qui concerne les réformes économiques à entreprendre et indépendamment de la situation créée par la pandémie du Covid 19, l’invité à éviter d’instituer une politique d’austérité, laquelle, prévient-il, « va anéantir notre économie ». En raison d’une éventuelle austérité, « à qui, s’interroge-t-il, va-t-on vendre les productions des entreprises ».   Pour lui, « et quoique cela ne suffit pas », l’augmentation du SNMG et la suppression de l’IRG pour les revenus de moins de 30 000 dinars sont des éléments qui permettent de garder un pouvoir d’achat, de susciter la consommation et donc de contribuer à la relance. 

Coronavirus : 19 décès parmi le personnel médical et paramédical

dim, 17/05/2020 - 10:34
Dix-neuf (19) décès dus au coronavirus ont été enregistrés parmi le personnel médical et paramédical depuis l’apparition de cette épidémie en Algérie, a révélé samedi à Tébessa, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdarahmane Benbouzid. Le ministre qui effectue une visite d’inspection au service référence consacré à la prise en charge des malades du coronavirus ouvert à l’établissement public hospitalier (EPH), Bouguerra Boulaâras dans la commune Bekaria, a valorisé les efforts déployés par les blouses blanches pour faire face à cette pandémie. Il a, à l’occasion, relevé l’importance du respect des directives du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’agissant du volet de la démobilisation de certaines catégories de travailleurs, notamment les femmes enceintes, dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus (COVID-19).

Benbouzid : le port de masque deviendra obligatoire une fois disponible en quantité suffisante

sam, 16/05/2020 - 17:46
Le port de masque "deviendra obligatoire une fois disponible en quantité suffisante à travers tout le territoire national", a déclaré le ministre de la Santé de la population et de la réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid, samedi à Sétif. "Des efforts sont déployés sans relâche pour fournir les masques chirurgicaux en quantité suffisante dans toutes les wilayas du pays", a précisé le ministre en marge de la visite effectuée, en compagnie de la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaouter Krikou, au domicile de la famille du médecin Wafa Boudissa, décédée vendredi du Covid-19 à l’hôpital d’Ain Kbira (distante de 27 km au nord de Sétif). "Il y a véritablement un manque de masques depuis le début de la crise du Covid-19, mais néanmoins ils seront bientôt disponibles en quantité suffisante", selon le ministre qui a réitéré son appel aux citoyens à veiller à appliquer les gestes barrières contre le Coronavirus. Benbouzid a affirmé, à cette occasion, que le port du masque dans la rue et dans les lieux publics demeure à l’heure actuelle, le meilleur moyen de limiter les risques de propagation du coronavirus. Le ministre de la Santé a également fait savoir que "la situation épidémiologique est stable, qu’il s’agisse des nouveaux cas ou bien du nombre de décès", soulignant que "l'augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19 s’explique par la hausse du nombre de centres de dépistage qui s’élève à 26 à travers tout le pays". Par  ailleurs, il a assuré que tout le corps médical est totalement mobilisé pour lutter contre cette épidémie.

Championnat d'Allemagne (26e journée): Dortmund surclasse Schalke 4-0

sam, 16/05/2020 - 17:34
Le Borussia Dortmund a facilement remporté à huis clos le prestigieux "derby de la Ruhr" en atomisant Schalke (4-0) samedi à l'occasion de la reprise du championnat d'Allemagne après dix semaines d'arrêt à cause du coronavirus. Un doublé de Raphaël Guerreiro (45',63') et des réalisations de Erling Haaland (29e) et et Thorgan Hazard (49e), ont permis aux Noir et Jaune d'engranger trois précieux et surtout de revenir provisoirement à une unité du leader Munich, qui se déplace dimanche à Berlin sur la pelouse de l'Union. Sous l'impulsion du jeune milieu international allemand Julian Brandt, auteur de deux passes décisives et au départ des deux autres actions de but, le Borussia a confirmé sa forme d'avant la pause. Depuis janvier et les transferts du milieu Emre Can et du buteur Erling Haaland, l'équipe a remporté huit de ses neuf matches de championnat, avec 32 buts marqués (3,5 buts par match). Dans les autres rencontres de cette reprise, c'est Leipzig qui a fait la mauvaise affaire, en concédant à domicile un nul à Fribourg (1-1), après avoir longtemps été mené. Ce petit point ramène le RB à quatre longueurs du Bayern, mais risque de ruiner les chances de titre des Saxons si les Bavarois s'imposent dimanche à Berlin. Mönchengladbach, qui occupe avec six points de retard la quatrième place qualificative pour la Ligue des champions, joue à 17h30 à Francfort contre l'Eintracht. Une victoire permettrait aux coéquipiers de l'international algérien Ramy Bensebaini de chiper à Leipzig la troisième place sur le podium. Première utilisation de la règle des cinq remplacements La nouvelle règle permettant aux entraîneurs de remplacer jusqu'à cinq footballeurs par match, contre trois en temps normal, a été utilisée pour la première fois samedi lors de la reprise du championnat d'Allemagne, pour ménager les joueurs après deux mois d'arrêt lié à la pandémie de coronavirus. A Dortmund, l'entraîneur de Schalke 04 David Wagner a ainsi remplacé cinq joueurs de son onze de départ lors de la lourde défaite 4-0 essuyée dans le "derby de la Ruhr", tandis que son homologue du BVB Lucien Favre a fait sortir quatre de ses titulaires. Présenté comme temporaire, cet amendement à la Loi 3 du jeu a été adopté le 9 mai par le Board, garant des lois du football. Il est entré "immédiatement en vigueur", s'appliquant aux compétitions qui s'achèveront fin décembre, sous réserve que les organisateurs l'adoptent. Cela a été le cas en Bundesliga, premier championnat majeur en Europe à retrouver les terrains ce week-end depuis l'irruption de la pandémie: la ligue allemande a adopté la mesure afin de permettre de limiter les risques de blessures après deux mois d'arrêt complet de la compétition.

PLFC 2020: augmentation des taxes sur les produits pétroliers et sur la commercialisation de véhicules neufs

sam, 16/05/2020 - 17:02
Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) propose une augmentation de la taxe sur les produits pétroliers en vue de rationaliser la consommation intérieure d'énergie et de collecter des recettes budgétaires supplémentaires, tout en proposant d'augmenter la taxe appliquée aux transactions de véhicules de tourisme neufs. Selon le texte du projet approuvé dimanche dernier par le Conseil des ministres, qui sera prochainement présenté au Parlement (Assemblée populaire nationale et Conseil de la Nation),’"il est proposé pour l'année 2020 d'augmenter la taxe sur les produits pétroliers à raison de 3 dinars / litre pour les trois types d'essence et 5 dinars / litre pour le gasoil’'. "Compte tenu de la situation actuelle caractérisée par l'effondrement des prix du pétrole, l'Algérie, comme d'autres pays exportateurs de pétrole, fait face à d'importants impacts sur les équilibres des finances publiques en raison du déficit important enregistré dans le budget et dans la balance des paiements. Cela nécessite une révision des prix de l'énergie, ce qui permettra de rationaliser les subventions budgétaires directes et indirectes qui leur sont liées", est-il indiqué dans le texte. Cette "voie progressive" d'ajustement des prix des produits pétroliers vise également à "rationaliser la consommation de carburant qui est déduite des exportations de pétrole, réduire les importations de carburant afin de réduire le déficit commercial, augmenter les recettes fiscales, réduire les subventions budgétaires, préserver l'environnement et recourir à des carburants moins polluants, tels que le GPL et le GPL-c, ainsi que la protection de la santé des citoyens et réduire les sources de contrebande transfrontalière". Il est prévu que cette augmentation rapportera des recettes supplémentaires au budget de l'Etat au cours de la période de juin à décembre 2020 estimées à 41,5 milliards de dinars. Quant aux recettes budgétaires supplémentaires liées à la TVA, elles sont estimées, selon le projet de loi, à 7,9 milliards de dinars. D'autre part, le projet de loi comprend une proposition visant à augmenter la valeur de la taxe (timbre) appliquée aux transactions de véhicules de tourisme neufs. Cette mesure vise à augmenter les revenus issues de la taxe sur les véhicules de tourisme roulant à l'essence et au diesel. En ce qui concerne les montants de cette taxe, ceux-ci diffèrent selon la puissance des véhicules en fonction de la cylindrée et en fonction de la nature du carburant utilisé par les véhicules concernés.

Coronavirus - nouveau bilan : 192 cas confirmés, 6 décès et 138 guéris

sam, 16/05/2020 - 16:29
Cent-quatre-vingt-douze (192) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et six nouveaux décès ont été enregistrés en Algérie lors des dernières 24 heures, portant ainsi le nombre de cas confirmés à 6821 et celui des décès à 542, a indiqué samedi le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar. S'exprimant lors du point de presse quotidien consacré à l'évolution de l'épidémie, Dr Fourar a précisé que le nombre de personnes guéries a atteint 3409, dont 138 au cours des dernières 24 heures, ajoutant que le nombre des cas confirmés sont répartis sur les 48 wilayas du pays, et indiquant que 19 patients sont en soins intensifs.

Le président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité

sam, 16/05/2020 - 16:22
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ministre de la Défense nationale, chef suprême des forces armées préside, samedi au siège de la présidence de la République, une réunion du Haut Conseil de sécurité.    

Rezig : Les établissements de formation seront soumis aux mesures contre le coronavirus

sam, 16/05/2020 - 16:15
Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé samedi à Alger que tous les établissements de formation relevant de son secteur seront soumis aux mesures nationales que prendra le Gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus. Présidant une réunion consacrée aux établissements de formation relevant du secteur, Rezig a précisé : "ils seront soumis aux mesures nationales que prendra le Gouvernement dans le cadre de la lutte le nouveau coronavirus et devront terminer le programme pédagogique, à l'instar des autres secteurs d'enseignement, tels l'Enseignement supérieur et la recherche scientifique, les trois cycles de l'Education nationale et les centres de formation et d'enseignement professionnels", a indiqué un communiqué du ministère. Rezig a suivi les points de situation présentés par les responsables de l'Ecole Ecole Supérieure Algérienne Des Affaires (ESAA) et l'Ecole de la Chambre Algérienne de Commerce et d'Industrie (CACI), et le Centre de formation et de perfectionnement des agents de contrôle sur toutes les mesures prises, face à la propagation du nouveau coronavirus, en termes de programme des cours et calendriers de stages et soutenances des mémoires de fin d'études.

Benbouzid : les raisons pour lesquelles la défunte médecin exerçait sont encore inconnues

sam, 16/05/2020 - 15:47
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdarahmane Benbouzid, a déclaré samedi depuis Sétif que les raisons ayant poussé la défunte médecin Wafa Boudissa à travailler alors qu'elle était enceinte de huit mois "sont encore inconnues". Benbouzid a déclaré :"Le ministère de la santé a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la mort du médecin enceinte, survenue à l'hôpital d'Ain Kebira, après avoir contracté le Coronavirus alors qu'elle exerçait à l'hôpital de Ras El Oued dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj". Le ministre était accompagné de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou, à l'aéroport du 8 mai 1945. Les deux ministres s’étaient rendus au domicile de la défunte dans la commune d’Ain Kebira où ils ont présenté à sa famille les condoléances au nom du Président de la République, du Premier ministre, et les membres du gouvernement et le secteur de la santé. Relevant que l’enquête était en cours à l'hôpital de Ras El Oued, menée par l'inspecteur général du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Benbouzid a ajouté que "jusqu'à présent, aucune accusation n'est portée contre quiconque". Il a, dans ce sens, affirmé "attendre les résultats de l'enquête". Wafa Boudissa (28 ans), décédée vendredi, avait été infectée par le Covid-19 alors qu'elle exerçait comme médecin généraliste à l'hôpital de Ras El Oued de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, après un séjour d’une semaine à l'hôpital d’Ain Kebira, la ville où elle réside. De son côté, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la Femme, Kaouter Krikou, considérant la défunte "une martyre du devoir", a relevé "la perte non seulement d’un médecin mais également d’une femme algérienne". Faisant part de sa compassion à l’égard de la famille de la défunte, la ministre a rappelé les recommandations du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’agissant du respect des mesures de prévention contre le Covid-19, notamment le port de bavettes.

Le Polisario appelle l'ONU à assumer ses responsabilités

sam, 16/05/2020 - 15:25
Le Front Polisario a réaffirmé, samedi, que dans le cadre du processus de décolonisation du territoire non autonome du Sahara occidental, la solution du conflit passe par la tenue d'un référendum libre sur l'autodétermination conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. "Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario rappellent que le document adressé au président du Conseil de sécurité de l'ONU en avril 2007 (S/2007/210) contenait déjà les éléments fondamentaux d'une solution politique mutuellement acceptable qui prévoit l'autodétermination du peuple du Sahara occidental", a indiqué la Représentation Front Polisario auprès des Nations unies à Genève et des autres organisations internationales en Suisse. Dans un communiqué à l'occasion de la Journée internationale du vivre-ensemble en paix, célébrée le 16 mai de chaque année, le Front Polisario a soutenu :"la solution du conflit passe par la tenue d'un référendum libre sur l'autodétermination conformément aux résolutions 658, 690 et 1495 du Conseil de sécurité des Nations unies". Et d'ajouter: "Le gouvernement de la République sahraouie et le Front Polisario, en rappelant la responsabilité première des Nations Unies sur le Territoire non autonome du Sahara occidental, appellent à la réalisation effective du mandat de la MINURSO, afin de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui assurera l'autodétermination du peuple du Sahara occidental". Dans le texte, le Polisario a souligné que "le Gouvernement sahraoui et le Front invitent le Secrétaire général des Nations unies à désigner un Envoyé Personnel, qui pourra conduire les négociations entre les deux parties de manière indépendante, en vue de garantir le respect du droit international, y compris les buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, afin que l'Organisation puisse continuer à jouer un rôle essentiel dans la promotion et le renforcement d'une culture de la paix dans le monde". "En adoptant la résolution 72/130 le 8 décembre 2017, proclamant le 16 mai Journée internationale du vivre-ensemble en paix, l'Assemblée générale des Nations unies a rappelé que l’un des buts des Nations Unies, tels qu’ils sont énoncés dans la Charte, est de réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire et en développant et en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous", a-t-on indiqué, expliquant que "'Assemblée générale a également le rôle important que jouent l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et ses activités en faveur d’une culture de paix et de non-violence. Le Front Polisario, a affirmé dans son texte qu'"en célébrant la Journée internationale du vivre ensemble en paix, notre gouvernement et le Polisario réaffirment la volonté du peuple sahraoui de vivre en paix avec le peuple marocain voisin et leur engagement envers la Déclaration et le Programme d'action sur une culture de la paix adoptés par l'Assemblée générale des Nations unies en 1999, notamment pour respecter pleinement le principe de souveraineté, d'intégrité territoriale et d'indépendance politique des Etats". Il a condamné fermement la poursuite de l'occupation militaire illégale du Territoire non autonome du Sahara occidental par le Royaume du Maroc, qui "est à l'origine de violations graves et systématiques du Droit International Humanitaire et du Droit des droits de l'homme, y compris le droit à la liberté d'expression, d'opinion et d'information, le droit à l'autodétermination, le droit au développement et la souveraineté permanente du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles".

Djerrad et Benbouzid présentent leurs condoléances à la famille de la défunte docteur Wafa Boudissa

sam, 16/05/2020 - 14:38
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerrad a adressé, samedi, ses condoléances à la famille du docteur Wafa Boudissa, décédée enceinte vendredi à Sétif. "Les mots me trahissent pour rendre hommage à notre fille, la fille de l’Algérie, Dr Boudissa décédée enceinte hier à l'hôpital de Sétif. Aux premières lignes de la lutte contre la pandémie, aux côtés de ses collègues, elle en est décédée à la fleur de l'âge avec son bébé", a écrit Djerrad sur son compte twetter. "Puisse Allah accueillir son âme pure en Son paradis, rétribuer sa famille et entourer la défunte de Sa miséricorde", a conclu le Premier ministre. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid était arrivé ce matin à Sétif, en compagnie de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, pour présenter les condoléances à la famille de la défunte docteur Wafa Boudissa qui habitait à Ain Kbira (Sétif) et exerçait à l'établissement hospitalier public de Ras El Oued. "J'ai transmis les condoléances du Président de la République et du gouvernement à la famille de la défunte", a déclaré le ministre déplorant son décès dans de telles circonstances. A cette occasion le ministre a fait savoir que l'inspecteur général du ministère s'est rendu ce matin à l'hôpital de Ras El Oued pour enquêter sur les circonstances du décès, affirmant que des mesures seront prises suite au rapport de ce dernier et tous ceux qui ont commis l'erreur assumeront leur responsabilités.    

Algérie Poste : prime exceptionnelle aux employés en contact direct avec le citoyen

sam, 16/05/2020 - 13:34
Une prime exceptionnelle sera octroyée aux employés d'Algérie Poste qui sont en contact direct avec le citoyen durant le confinement, en vigueur dans le pays, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (Covid-19), a annoncé samedi à Alger le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar. "Une prime exceptionnelle sera octroyée aux agents des guichets et aux autres employés qui sont en contact direct avec le citoyen durant ce confinement", a indiqué le ministre dans une déclaration à l'APS en marge d'une visite d'inspection au niveau des bureaux de poste de Chéraga et du Boulevard Colonel Bougara à El Biar. Il a annoncé également l'octroi d'une prime aux "autres employés d'Algérie Poste comme ceux du Back-Office (activités d'administration...) et les techniciens", soulignant que "cette prime sera étudiée lors du Conseil d'administration qui se tiendra le 19 mai prochain". M. Boumzar a affirmé qu'à travers cette prime, "nous avons voulu rendre hommage et saluer les efforts des employés de la Poste, notamment ceux qui sont en contact direct avec le citoyen et assurent ainsi la continuité du service". Il a fait savoir, en outre, que, durant les deux derniers mois de confinement, "plus de 20 millions d'opérations et plus de 700 milliards de DA de retraits ont été effectués au niveau des bureaux de poste en Algérie", ajoutant que cela "démontre l'important effort consenti par le secteur". Sur un autre plan, le ministre a exhorté l'ensemble des employés des bureaux de poste à "assurer la continuité de l'ensemble des services postaux, notamment ceux en relation avec l'épargne". Il a, par ailleurs, relevé que, dans le cadre de la solidarité gouvernementale de lutte contre le coronavirus, le secteur de la Poste et des Télécommunications "a contribué à cet effort de solidarité avec une somme dépassant les 111 milliards de centimes". "C'est l'effort de solidarité de toutes les entreprises du secteur public (l'ensemble des filiales du Groupe Télécom Algérie, l'Agence nationale des Fréquences et Algérie Poste), ainsi que des premiers responsables de ces entreprises qui ont fait don d'un mois de leurs salaires", a-t-il précisé. APS

Pages