La une

S'abonner à flux La une
Mis à jour : il y a 2 heures 23 min

Oran : le port de masque par les commerçants "obligatoire" dès dimanche prochain

jeu, 14/05/2020 - 15:46
Le port du masque par les commerçants sera "obligatoire" à partir du dimanche prochain, a annoncé jeudi le ministre du Commerce, Kamel Rezig, lors d'une visite d'inspection et de travail effectuée à Oran. "Nous avons instruit le directeur du commerce de la wilaya d’Oran de consacrer la journée de samedi prochain à la sensibilisation sur l'obligation du port du masque, en vigueur à partir de dimanche prochain pour tous les commerçants, employeurs et employés", a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, à l’issue de sa visite à Oran, précisant "qu'une sanction de fermeture d’un mois pour tout manquement à cette mesure" . "Le commerçant doit choisir entre le port du masque de protection ou la fermeture", a-t-il encore averti. M. Rezig qui s’est rendu dans une usine de production de linge de maison à Oran, confectionnant des bavettes destinées à la distribution gracieuse, a salué les efforts qu’elle entreprend dans le cadre de la solidarité, tout encourageant son staff à augmenter les capacités de production pour satisfaire la demande locale en la matière et la commercialiser à un prix raisonnable. Le ministre a estimé que "le bénévolat a une limite et en tant que producteur qui dispose de la matière première et le savoir-faire, le gouvernement vous encourage à se spécialiser, le temps de cette période de crise sanitaire, et même au-delà, à produire davantage de bavettes". Cette unité dispose d'une capacité de production entre 100.000 à 200.000 bavettes par semaine, selon les explications fournies à M. Rezig, qui s'est engagé à accompagner et à encourager tous les producteurs dans ce créneau. Auparavant, le ministre s’est rendu au marché des fruits et légumes du secteur urbain Sidi El bachir ( ex Plateaux) au centre de la ville d'Oran, où il s’est enquis des prix et de l’organisation de cet espace commercial, de même qu’il a visité le supermarché "Ardis", dans la commune de Bir El djir où il s’est dit satisfait de la disponibilité des produits et au rapport qualité/prix. Cinq agents de contrôle honorés Par ailleurs, le ministre du Commerce a honoré cinq (5) agents de contrôle lors d’une réception organisée à la résidence "El Bahia". Il s’agit de cinq inspecteurs principaux de contrôle, relevant des directions régionales d’Oran et de Saïda, qui ont été agressés lors l’exercice de leurs fonctions par des commerçants dans les wilayas de Mascara, Aïn Témouchent et Sidi Bel Abbes. Des plaintes ont été déposées aussitôt devant la justice contre ces commerçants indélicats pour agression contre des agents de contrôle de commerce durant l’exercice de leurs missions. APS

Arkab : l'Algérie réduit sa production de pétrole conformément à l’accord de l’Opep+

jeu, 14/05/2020 - 15:28
Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a affirmé jeudi que l’Algérie avait réduit sa production de pétrole conformément à l’accord de l’Opep+ du 12 avril dernier, exprimant sa confiance que tous les pays signataires respecteront les engagements pris, a indiqué un communiqué du ministère. M. Arkab, également président de la Conférence de l’Opep, a réaffirmé à l’occasion que "l’objectif primordial est de réaliser un taux de conformité supérieur à 100% pour tous les pays" vis-à-vis de cet accord historique entré en vigueur le 1er mai 2020. Dans ce contexte, il a ajouté que "les conditions et les perspectives du marché pétrolier interpellent tous les producteurs et exigent un respect total de l’accord de réduction de production". Se disant à nouveau optimiste, le ministre de l’Energie a estimé que "le plus difficile est derrière nous" et que "la situation du marché va s’améliorer rapidement grâce à la reprise de l’activité économique et à l’action des pays de l’Opep+". En outre, M. Arkab s’est félicité que des pays producteurs, notamment l’Arabie Saoudite, le Kuwait et les Emirats Arabes Unis, aient annoncé des réductions volontaires additionnelles de production en sus de leurs engagements en vertu de l’Accord du 12 avril. Il a considéré que "ces actions volontaires auront un impact positif et permettront d’accélérer la marche vers la stabilisation du marché pétrolier", assurant que l’Opep continue à suivre l’évolution du marché pétrolier et que les contacts à tous les niveaux se poursuivent. "L’Organisation est prête à prendre les mesures qui seraient nécessaires de manière coopérative et consensuelle avec ses partenaires de la Déclaration de Coopération", a-t-il tenu à faire savoir. APS

Matchs combinés : le MJS dénonce et s’engage à combattre la corruption

jeu, 14/05/2020 - 15:13
Le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Sid Ali Khaldi, a réagi à l’enregistrement sonore qui impliquerait un président de club et un manager de joueurs, à propos de marchandage de matchs de Ligue 1 de football, tout en s’engageant à combattre la corruption dans le milieu sportif. "Les réseaux sociaux ont repris un enregistrement sonore qui n’a aucun lien avec l’esprit sportif et les valeurs morales. En attendant l’issue de l’enquête sur les dessous de cette affaire et l’authenticité de l’enregistrement, je dénonce avec force ce genre de comportements qui enfreint les lois de la discipline sportive et porte un coup à l’intégrité et à l’image du sport algérien", a-t-il indiqué mercredi soir sur sa page Facebook. Un enregistrement sonore qui aurait impliqué le président de l’ES Sétif, Fahd Halfaya, et un manager de joueurs, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Le premier responsable de l’Entente s’est empressé à nier en bloc, affirmant que l’enregistrement est un "faux". "Je m’engage de nouveau à combattre la corruption dans le domaine du sport et moraliser la vie sportive qui constitue une partie importante dans l’engagement du gouvernement à moraliser l’environnement en général. Dans le but de réaliser cet objectif, j'appelle tous les acteurs du mouvement sportif à combattre ce genre de fléaux et à préserver l'image du sport algérien chez nous et à l’étranger", a conclu le premier responsable du département ministériel. La Fédération algérienne de football (FAF) a également réagi à cet enregistrement, soulignant qu’elle s’est saisie de l'affaire. "La FAF tient à informer qu’elle s’est saisie d’un document sonore relatif à une conversation téléphonique où deux individus échangent sur un éventuel arrangement d’une rencontre de football. En attendant l’authentification de ce support, la FAF dénonce avec vigueur ces pratiques condamnables", a écrit l’instance fédérale sur sa page officielle Facebook.  

Factures impayées : pas de coupure d'électricité durant la période de confinement

jeu, 14/05/2020 - 15:06
Sonelgaz ne procédera pas à des coupures d’électricité concernant ses clients ne s’étant pas acquittés de leurs factures durant la période de confinement, a indiqué jeudi à Alger, le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab. Lors d’un point de presse en marge de son intervention au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Arkab a fait savoir que les citoyens ne pouvant pas s’acquitter de leurs factures à distance ne connaîtront pas de coupure d’électricité tout au long de la période de confinement suite aux mesures de solidarité prises par Sonelgaz. "Sonelgaz a mis en place des mesures en ce sens, car la santé du citoyen est prioritaire", a-t-il estimé, soulignant l’initiative de Sonelgaz en faveur de ses clients dans cette période de crise sanitaire. Par ailleurs, M. Arkab a évoqué le raccordement électrique et gazier des différentes communes du pays notamment au niveau des zones d’ombre. Dans ce cadre, il a indiqué que le ministère de l’Energie a lancé un projet d’envergure pour couvrir l’ensemble des régions du pays en réseau électrique et gazier, pour mettre en œuvre le concept de l’efficacité énergétique et pour la large utilisation des énergies renouvelables. "Les zones d’ombres recensées seront toutes raccordées aux réseaux électriques et gaziers en s’appuyant sur les techniques modernes et les énergies renouvelables", a-t-il affirmé. A une question sur le recrutement au sein de la compagnie nationale des hydrocarbures (Sonatrach), le ministre a affirmé que Sonatrach reste déterminée à donner la chance à l’ensemble de la jeunesse algérienne en matière d’emploi "dans la mesure du nombre de postes nécessaires pour chaque région et pour chaque projet". "Chaque année, Sonatrach réalise des recrutements dans le respect des lois de la République en la matière", a-t-il assuré. APS

Pétrole : le Brent à plus de 30 dollars

jeu, 14/05/2020 - 14:40
Les prix du pétrole évoluaient en hausse jeudi en début de séance européenne, au lendemain d'une baisse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis et alors que les prévisions de la reprise de la demande se font moins pessimistes. Jeudi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 30,27 dollars à Londres, en hausse de 3,70% par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril américain de WTI pour juin grimpait de son côté de 4,15%, à 26,34 dollars. La veille, les cours du Brent et du WTI avaient reculé, respectivement de 2,6% et 1,9%. "Le pétrole est en hausse et récupère une partie de ses pertes de la séance précédente", constate Fiona Cincotta, analyste. Parmi les facteurs de soutien des prix, la baisse des stocks américains mercredi "suscite l'optimisme quant à une hausse de la demande", anéantie depuis plusieurs mois par la pandémie de Covid-19, a estimé Michael Hewson, analyste. En baissant de 700.000 barils au 8 mai, les réserves de brut des Etats-Unis ont enregistré leur premier recul depuis janvier, déjouant les attentes des analystes qui tablaient sur une hausse. Les stocks d'essence ont eux aussi reculé pour la troisième semaine de suite, ce qui témoigne d'un regain de la consommation à la faveur des mesures de déconfinement dans de nombreux Etats fédérés américains et de la reprise du transport. Dans cette veine, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'est montrée jeudi un peu moins pessimiste dans ses prévisions de baisse de la demande de pétrole pour 2020: celle-ci est désormais estimée à -8,6 millions de barils par jour, selon son rapport mensuel sur le pétrole, et non -9,3 millions comme l'institution le prévoyait en avril. La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estimait que le rééquilibrage du marché pétrolier allait s'accélérer au cours des prochains trimestres. "Le tableau brossé par l'Opep est encourageant, du moins si on le compare à l'évaluation du mois dernier", a jugé l'analyste Tamas Varga.

FIVB : les championnats continentaux 2021 fixés au mois d'août

jeu, 14/05/2020 - 14:29
La Fédération Internationale de volleyball (FIVB) a annoncé que les différents championnats continentaux 2021, dont celui du continent africain, auront lieu du 19 août au 19 septembre 2021. "Le Conseil d'administration de la FIVB a approuvé, mercredi, plusieurs mises à jour du calendrier de volleyball 2020-2021, après le report des Jeux olympiques de Tokyo 2020 et l'annulation de la Ligue des nations de volleyball (VNL) 2020", a indiqué l'instance internationale sur son site officiel. La FIVB a confié la responsabilité d'adapter les processus de qualification pour les championnats continentaux de 2021, si nécessaire, aux Confédérations Continentales. Par contre, la FIVB a indiqué que toutes les finales du championnat continental de clubs de volleyball auront lieu au plus tard le 2 mai 2021. APS

Anniversaire de la Nakba: 72 ans depuis le début du drame palestinien

jeu, 14/05/2020 - 13:22
Le peuple palestinien, et avec lui les solidaires de bonne volonté commémoreront vendredi, 15 mai, l'anniversaire de la Nakba-catastrophe, soixante-douze ans depuis le début du drame des Palestiniens, et tant d'année de "souffrance, de malheurs et de massacres pour un peuple digne". Cette date rappelle la déportation en 1948 de plus de 750 000 palestiniens et la création d'une entité israélienne sur leur terre. "Il est très difficile d'imaginer qu'actuellement, il y a toujours un peuple occupé, un peuple opprimé, un peuple dépossédé de sa terre, humilié et écrasé par la colonisation et l'apartheid, et qui subit une injustice depuis plus de sept décennies", a déclaré à l'APS, Ziad Meddoukh, professeur universitaire, chercheur et écrivain, de l'université al Aqsa de Ghaza. M. Meddoukh a, à cette occasion, dénoncé "la poursuite des agressions israéliennes contre un peuple digne, la poursuite de l’injustice imposée à un peuple occupé", ajoutant que des "plans et projets israéliens et américains sont élaborés pour annexer le reste de la Palestine". Il a également condamné "un silence complice d'une communauté internationale officielle, qui ne fait rien pour mettre fin à une souffrance qui dure depuis plus de 70 ans". 15 mai 1948 -15 mai 2020, soixante-douze ans déjà! Soixante-douze ans depuis le début de cette injustice imposée à un peuple sur sa terre, soixante-douze ans de déportation d’un peuple pour le remplacer par un autre peuple. Soixante-douze ans d’exil forcé, d’expulsion, de confinement, de confiscation des terres palestiniennes, de privation de droits élémentaire de tout un peuple palestinien", a souligné l'universitaire palestinien. En même temps, M. Meddoukh évoque "la résistance, la patience, la détermination, le courage, et la persévérance du peuple palestinien, toujours debout. Un peuple toujours attaché à sa terre, à ses racines et à sa Palestine en dépit de toutes les mesures de cette occupation illégale, une occupation aveugle, une occupation qui dure et qui dure !". Durant sept décennies que les forces d’occupation violent les droits les plus fondamentaux d'un peuple, victime d'une politique d’apartheid, de discrimination et de terrorisme d’un +Etat+ hors la loi menant une "persécution criminelle du peuple palestinien par des colons et des soldats haineux", s'est alarmé l'universitaire palestinien. "En 72 ans, l'occupation a appliqué toutes les mesures inhumaines illégales à l’encontre des Palestiniens: elle en a emprisonné plus d’un million, elle en a massacré et assassiné des milliers, elle a occupé tout leur territoire, et elle s'apprête à annexer le reste de la Palestine", a indiqué M. Medoukh. Cette occupation illégale a créé le drame des réfugiés palestiniens qui vivent dans des conditions humanitaires épouvantables dans les pays voisins et à l’étranger, et qui souffrent en permanence, a-t-il rappelé.  "Cet Etat d’apartheid est le seul qui, encouragé par les grandes puissances internationales, n’a jamais appliqué aucune résolution des Nations-Unies, pas plus que les accords de paix signés", a ajouté M. Meddoukh. Qualifiant Israél d'"Etat illégal et hors la loi", M. Meddoukh a dénoncé le système d’apartheid adopté par l'occupant israélien qui, a-t-il condamné, "considère les citoyens arabes des territoires de 1948 comme des citoyens de seconde zone, un état qui a construit le mur de la honte en Cisjordanie, un état qui impose un blocus inhumain à la population civile de Ghaza, érige tous les jours de nouvelles colonies dans les Territoires et vole tous les jours les ressources naturelles appartenant aux Palestiniens". "Un +Etat israélien+ qui n’a toujours pas de frontières, un état qui refuse toutes les initiatives de paix régionales et internationales",a expliqué le chercheur palestinien", s'est-il indigné avant d'affirmer que "nous Palestiniens, et quelles que soient les mesures d’apartheid et de terrorisme d’Etat pratiquées, poursuivons le combat et les sacrifices pour notre liberté". "Non, nous ne partirons pas d’ici, nous resterons attachés à notre terre. Nous ne partirons pas. Ici est notre terre, ici sont nos racines, ici est notre vie et ici est notre Palestine !", un des messages délivré au monde que l'universitaire palestinien a rappelé. "Oui, nous avons le droit de créer notre Etat (palestinien) libre et indépendant, avec al-Qods comme capitale, nous sommes prêts à vivre en paix, une paix durable, mais une paix qui passera avant tout par la justice, par l’application du droit international, par la fin de l’occupation illégale, et de la colonisation et par la réalisation de toutes les revendications légitimes du peuple palestinien", a-t-il conclu.  

La chanteur Idir inhumé à Paris

mer, 13/05/2020 - 19:44
Le chanteur Idir, icône de la chanson algérienne d'expression kabyle, disparu le 2 mai, a été inhumé mercredi dans l'après-midi dans un cimetière parisien, a-t-on appris auprès de ses proches. Idir a été mis en terre "dans la stricte intimité familiale" compte tenu des contraintes liées à la lutte contre la propagation du coronavirus, précisent ces proches. La disparition de cette légende de la musique algérienne à l'âge de 71 ans avait suscité l'émoi des personnalités publiques et des milliers de fans tant en Algérie qu'à l'étranger. Dans un message de condoléances, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait regretté la perte d'une "icône de l’art algérien", alors plusieurs personnalités politiques algériennes et étrangères ont rendu hommage à l'artiste. La famille artistique, et notamment musicale, a également exprimé sa tristesse devant cette immense perte alors que les hommages de fans du chanteur pleuvaient sur les réseaux sociaux.

Ramadan: baisse notable de la consommation du pain

mer, 13/05/2020 - 19:29
Le président de la Fédération nationale des boulangers (FNB) a fait état mercredi d’une «baisse notable» de la consommation et de la production du pain depuis le début du mois de Ramadhan au niveau national notamment après la fermeture des restaurants universitaires, des cantines scolaires et des locaux de fast-food, en application des mesures de confinement sanitaire prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (covid-19). M. Youcef Guelfat a affirmé que «la production et la consommation du pain jusqu’à mi-ramadhan ont largement baissé par rapport aux années précédentes», précisant qu’une enquête sur le terrain a démontré que le volume de production du pain durant les 15 premiers jours de ramadhan avait diminué à 7 millions de baguettes par jour contre 23 millions baguettes produites durant les années passées ». Ce recul, explique-t-il, est justifié par la situation pandémique dans le pays notamment les mesures de confinement sanitaire ayant entrainé la fermeture des restaurants universitaires, des cantines scolaires et des restaurants de Rahma qui consommaient d’importantes quantités de pain. Selon M. Guelfat, 50% des boulangers actifs au niveau national ont fermé leurs locaux momentanément durant le mois sacré, en raison des pertes enregistrées, suite aux quantités de pain invendues en raison de la pandémie de covid-19. Par ailleurs, le même responsable a fait état du recul du phénomène de gaspillage du pain durant le mois de ramadhan et même bien avant, l'expliquant par "le changement du comportement du citoyen qui préfère préparer le pain à la maison plutôt que de l'acheter". Concernant les problèmes et les préoccupations des boulangers, M. Guelfat a relevé le recul du nombre des boulangeries au niveau national, passant de 21.000 en 2015, à 14.000 boulangeries en 2017 puis à 7200 boulangeries en 2019 dont 630 boulangeries à Alger. "Les difficultés rencontrées par les boulangers, dont la hausse de la facture du Gaz et d'électricité, les salaires des ouvriers boulangers et les impôts, outre la réduction de la marge de bénéfice, mèneront inévitablement à la disparition des boulangeries ou au changement de leur activité à l'avenir, si leurs préoccupations professionnelles ne sont pas prises en charge sérieusement", a-t-il ajouté. A cette occasion, M. Guelfat a plaidé pour "l'augmentation de la marge de bénéfice des boulangers à même d'éviter la fermeture administrative des boulangeries".

Covid-19: accomplissement de la prière de l'Aïd el Fitr à domicile

mer, 13/05/2020 - 18:28
La commission ministérielle de la fatwa a émis, mercredi, une fatwa sur l’accomplissement de la prière de l'Aïd El Fitr à domicile, en groupe avec les membres d’une même famille ou individuellement, en raison de la situation sanitaire induite par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. En raison de la situation pandémique, la commission ministérielle de la fatwa affirme que "l'accomplissement de la prière de l'Aïd el Fitr doit se faire à domicile, en groupe avec les membres d’une même famille ou individuellement, et au lieu du travail pour les gens qui assurent la permanence, dans le cadre autorisé, et ce en consécration de ce rite religieux et dans le but d'obtenir le grand mérite et rétribution de son accomplissement, d’autant que cette prière relève de la Sunna avérée et authentique du Prophète (QSSSL)". «Les jurisconsultes ont autorisé l’accomplissement de cette prière à la maison pour les personnes dans l’incapacité de sortir et cela s’applique aux conditions imposées, en raison de la propagation de la pandémie de covid-19 », a rappelé la commission. La commission a autorisé également "le takbir" (évocation d’Allah) et le tasbih via les hauts-parleurs des mosquées, appelant les gens à en faire de même chez- eux, pour préserver cette tradition et perpétuer cette pratique religieuse, et à répandre les valeurs de joie et de bonheur en cette journée de fête religieuse ». La commission a mis en avant «la vertu et le mérite de semer la joie et le bonheur à l’occasion de l’Aïd, et de répandre les valeurs d’affection, de tolérance, de solidarité et d’entraide en ce jour de fête, dans le respect des mesures préventives, notamment la distanciation sociale, en évitant les regroupements.

Aminatou Haidar : " l'approche onusienne pour décoloniser le Sahara occidental n'est pas satisfaisante"

mer, 13/05/2020 - 17:56
La militante sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar, a vivement critiqué la manière dont les Nations Unies traitent la question de la décolonisation au Sahara occidental, soutenant que "l'approche adoptée par l'ONU pour la décolonisation du Sahara occidental n'a pas pleinement satisfait les aspirations du peuple sahraoui". e Haidar qui était l'invitée mardi soir d'une table ronde virtuelle, organisée via visio-conférence, par la Ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines, a expliqué à que "certaines puissances étrangères, notamment la France, l'Espagne et les Etats-Unis, ensemble ou individuellement, ont œuvré pour entraver le processus de décolonisation au Sahara occidental, qui constitue une violation flagrante du droit international et de tous les droits civils, politiques et sociaux". Le prix Nobel alternatif 2019, Haidar a noté, dans son évaluation des efforts des Nations Unies avec ses divers organes et composantes, de 1963 à nos jours, qu'il "est largement négative", car, souligne t-elle, "l'ONU n'a fait que perpétuer le conflit et prolonger les souffrances des Sahraouis". D'autre part, la militante sahraouie, a relevé "un ensemble de déséquilibres qui ont caractérisé la manière dont le Conseil de sécurité des Nations Unies a abordé le conflit sahraoui ces dernières années, bien sûr, à la demande de Paris et d'autres régimes qui ont soutenu le Maroc au détriment des droits du peuple sahraoui et le droit international portant atteinte à la légitimité institutionnelle du territoire". En ce qui concerne la situation dans les territoires occupés du Sahara occidental, Haidar a été "très surprise par la continuation du Conseil de sécurité, à renouveler techniquement le mandat de la mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental, la MINURSO, sans introduire aucun mécanisme pour organiser ou faciliter la tenue d'un référendum sur le territoire conformément au plan de règlement de 1991 signé par les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc". La militante sahraouie, Aminatou Haidar a reçu le "Prix Right Livelihood 2019", aussi connu comme "Prix Nobel alternatif", début décembre 2019 à Stockholm, lors d'une cérémonie officielle à laquelle ont assisté plus de 1200 militants du monde entier. Ce "Prix Nobel alternatif " a été décerné cette année à quatre défenseurs des droits de l’Homme et du climat. C’est la toute première fois que Right Livelihood honore un Lauréat du Sahara occidental. "Le peuple sahraoui a subi plus de quarante années d’occupation marocaine, toute opposition étant brutalement réprimée. Le courage et la fermeté qu’a manifesté Aminatou Haidar en organisant la résistance pacifique et en haussant de la voix devant la communauté internationale peut inspirer toute personne qui a foi dans la justice ", relève Ole von Uexkull, directeur exécutif de la Fondation. Se déclarant "honorée" de recevoir le célèbre Prix, Aminatou Haidar a déclaré que cette attribution est "une reconnaissance" de sa "lutte non violente et de la juste cause du peuple sahraoui qui malgré l’occupation militaire et les nombreuses violations des droits de l’homme élémentaires, poursuit son combat pacifique".

Réunion du gouvernement: examen de 5 projets et décrets exécutifs

mer, 13/05/2020 - 16:53
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a présidé mercredi une réunion du gouvernement en visioconférence, consacrée à l’examen de projets de loi et de décrets exécutifs relatifs à plusieurs secteurs. Un communiqué des services du Premier ministre, a indiqué que ces textes concernent notamment un avant projet de loi relatif au secteur des Moudjahidine et des ayants-droit, un projet de décret exécutif relatif au secteur de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, deux projets de décrets exécutifs relatifs au secteur du Commerce, un projet de décret exécutif relatif au secteur du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale, en sus d'une présentation par le ministre de la Santé d’une communication relative à la situation sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (Covid-19).   Selon le même communiqué, le gouvernement a entendu un exposé du ministre des Moudjahidine et des ayants-droit relatif à l’avant projet de loi portant consécration du 8 mai comme journée nationale de la mémoire conformément à la décision de Monsieur le Président de la République. Cet avant-projet de loi vise à consacrer la journée du 8 mai comme journée nationale de la Mémoire pour honorer et glorifier le sacrifice de milliers d’Algériens victimes des massacres odieux commis en 1945 par la France coloniale. La journée nationale de la Mémoire est célébrée à travers l’organisation d’activités et de manifestations nationales et locales pour assurer sa transmission aux jeunes générations. Le gouvernement a entendu un exposé du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique relatif à la présentation du projet de décret exécutif portant création d’une école nationale supérieure des forêts. Ce projet de texte a pour objet la création d’une école nationale supérieure des forêts qui vient enrichir le réseau des écoles nationales spécialisées de l’enseignement supérieur à travers le territoire national. Cette nouvelle école, dont le siège est à Khenchela, a pour vocation de former un capital humain hautement qualifié dans la gestion des ressources forestières et leur préservation. Le gouvernement a entendu un exposé du ministre du Commerce relatif à la présentation du projet de décret modifiant et complétant le décret exécutif n 18-112 du 5 avril 2018 fixant le modèle de l'extrait du registre du commerce délivré sous format électronique. Ce projet de décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 18-112 du 5 avril 2018 fixant le modèle de l'extrait du registre du commerce délivré sous format électronique. Il vise à donner un délai supplémentaire jusqu’à la fin de l’année en cours afin de permettre aux opérateurs retardataires de se mettre en conformité avec le nouveau dispositif réglementaire avant la mise en œuvre des sanctions prévues en la matière à compter du 1er janvier 2021. Le gouvernement a entendu aussi un exposé du ministre du Commerce relatif à la présentation du projet de décret exécutif modifiant et complétant le décret exécutif n 01-50 du 12 février 2001 portant fixation des prix à la production et aux différents stades de la distribution du lait pasteurisé conditionné en sachets. Ce projet de décret vise à améliorer l’efficacité du dispositif de lutte contre le détournement de la poudre de lait subventionné et/ou le lait subventionné en sachet et à améliorer ainsi l’approvisionnement en lait des ménages en évitant son détournement vers les activités lucratives. Le gouvernement a entendu un exposé du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale relatif à la présentation du projet de décret exécutif n 06-223 du 21 juin 2006 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l'organisme de prévention des risques professionnels dans les activités du bâtiment, des travaux publics et de l'hydraulique. Ce projet de décret a pour objet de mettre en conformité certaines de ses dispositions pour tenir compte de l’évolution de la législation, notamment celle relative à la passation des marchés publics et des délégations de service publics. Le gouvernement a entendu enfin une communication du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière sur l’évolution de la situation sanitaire au niveau national liée au Covid-19 ainsi que sur les dispositions prises par les pouvoirs publics pour faire face à cette situation.

Le salon Batimatec 2020 reporté au 22 novembre prochain

mer, 13/05/2020 - 16:42
La Société algérienne des foires et expositions (Safex) a annoncé mercredi, le report de la 23ème édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics "Batimatec" au 22 novembre prochain, en raison de la pandémie de Covid-19. "Suite à la persistance de la pandémie du COVID-19, il ressort que le salon Batimatec ne peut avoir lieu en juin 2020. De ce fait nous avons décidé de reporter encore de quelques mois l’événement pour permettre aux exposants et visiteurs de tous les pays de pouvoir se préparer sereinement après le dé-confinement afin de réussir leur participation au salon", explique la Safex sur sa page Facebook officielle. Ainsi, le salon BATIMATEC 2020 qui était initialement prévue en mois d’avril, aura lieu du 22 au 26 novembre 2020 au Palais des expositions, Pins maritimes (Alger). Considéré comme l’un des plus importants rassemblements professionnels du secteur des BTP en Algérie, Batimatec 2020 devrait accueillir près de 1.300 participants dont 600 exposants étrangers venus de 20 pays. Une superficie de 44.000 m2 est dédiée pour cet évènement qui prévoie plus de 200.000 visiteurs, selon l’agence Batimatex Expo qui organise conjointement le salon avec la Safex.

Décès de Chedli Klibi l’ancien SG de la Ligue arabe

mer, 13/05/2020 - 16:31
L’ancien Secrétaire général de la Ligue arabe et ancien ministre tunisien de la Culture et de l’information, Chedli Klibi est décédé, mercredi, à l’âge de 94 ans, selon des médias locaux. Homme de lettres et de culture, agrégé de la Sorbonne, syndicaliste et enseignant, il avait occupé plusieurs responsabilités dès l’indépendance de la Tunisie en 1956. En 1958, il devient le Directeur général de la Radio nationale, avant d’être nommé le premier ministre tunisien des Affaires culturelles (1961-1970, 1971-1973, 1976-1978) sous la présidence de Habib Bourguiba, puis directeur de cabinet du président de 1974 à 1976. Il a aussi occupé le poste de ministre de l’Information de 1978 à 1979, tout comme il a servi également comme maire de Carthage de 1963 à 1990. Par ailleurs, il est aussi membre de la Chambre des conseillers dès 2005. D’ailleurs, il est resté membre du comité central du Rassemblement constitutionnel démocratique au pouvoir jusqu’à la révolution de 2011. Chedli Klibi avait été élu Secrétaire Général de la Ligue des Etats Arabes, qu’il dirigea du 28 Juin 1979 au 3 septembre 1990. Il a été l’auteur de plusieurs ouvrages, dont "Orient-Occident : la paix violente" et "Habib Bourguiba : radioscopie d’un règne".

Coronavirus - nouveau bilan : 186 cas confirmés, 7 décès et 60 guéris

mer, 13/05/2020 - 16:28
Cent-quatre-vingt-six (186) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et sept nouveaux décès ont été enregistrés en Algérie lors des dernières 24 heures, portant ainsi le nombre de cas confirmés à 6253 et celui des décès à 522, a indiqué mercredi, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar. S'exprimant lors du point de presse quotidien consacré à l'évolution de l'épidémie, Dr Fourar a précisé que le nombre de personnes guéries a atteint 3058, dont 60 au cours des dernières 24 heures, ajoutant que le nombre des cas confirmés sont répartis sur les 48 wilayas du pays.

Al-Jary pourrait poser sa candidature à la présidence de la CAF

mer, 13/05/2020 - 16:05
Le président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii Al-Jary, a exprimé sa volonté de présenter sa candidature à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) en 2021. "Je suis à la tête de la FTF depuis huit ans et je connais entre 75 et 80% des présidents des fédérations. Je vais voir avec eux quelles seraient mes chances d’être élu". "Le bureau fédéral optera pour celui qui disposera des meilleures chances de s’imposer", a indiqué Wadii Jarii mardi soir au micro de la chaîne Al-Kass. En avril dernier, le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, avait démenti son intention de briguer un deuxième mandat à la tête de l'instance continentale. "Aujourd'hui, toute mon attention se porte sur la gestion de la crise du Covid 19. lorsque j'aurai pris une décision, je l'annoncerai moi-même", a-t-il indiqué sur son compte Twitter. Ahmad Ahmad (60 ans) a été élu à la tête de la CAF le 16 mars 2017, mettant fin au règne du Camerounais Issa Hayatou, en poste depuis 1988. Les prochaines élections de la CAF auront lieu durant le premier trimestre de l'année 2021.  

Belaïd : le message du Président concernant la question de la Mémoire était très clair

mer, 13/05/2020 - 15:36
Le ministre conseiller à la communication, Porte-parole officiel de la présidence de la République, Mohand Oussaïd Belaïd a affirmé mercredi à Alger que l'Algérie défendra de toutes ses forces la question de la "Mémoire", ajoutant que le message du Président Tebboune à l'occasion du 75e anniversaire des massacres du 8 mai 1945 était "très clair" sur ce sujet. Répondant lors d'une conférence de presse à une question sur le lancement d'une chaine télévisée dédiée à l'histoire et l'institution du 8 mai, journée nationale de la Mémoire, Belaïd a souligné que "la mémoire algérienne est la propriété du peuple algérien et nous la défendrons de toutes nos forces", rappelant que le message du Président Tebboune à l'occasion du 75e anniversaire des massacres du 8 mai 1945 était "très claire". Le Président Tebboune avait affirmé, à cette occasion, que la Mémoire demeurera toujours au premier plan de nos préoccupations dans nos relations extérieures, a ajouté Belaïd, soutenant que "le destinataire du message était connu". A l'occasion du 75e anniversaire des Massacres du 8 mai 1945, le président de la République avait décrété, dans un message à la Nation, le 8 mai de chaque année, Journée nationale de la Mémoire, de même qu'il a ordonné le lancement d’une chaîne télévisée nationale spécialisée en Histoire, qui constituera "un support pour le système éducatif dans l’enseignement de cette matière que nous voulons maintenir vivace pour toutes les générations". Rappelant que "notre Histoire demeurera toujours au premier plan des préoccupations de l'Algérie nouvelle et sa jeunesse, une histoire que nous ne saurions, en aucun cas, omettre dans nos relations étrangères", Tebboune a invité les historiens à "élucider chaque recoin de cette étape et de toutes les autres ancrées dans la mémoire de la nation, afin de rendre justice aux générations montantes dans le droit à la connaissance des détails du passé".

Le Président Tebboune ordonne l’ouverture d'enquête sur la transaction de Sonatrach au Liban

mer, 13/05/2020 - 15:02
Le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Mohand Oussaïd Belaïd a affirmé, mercredi à Alger, que "le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait instruit le ministre de la justice d’ouvrir une enquête sur l’affaire relative à la transaction commerciale d’une filiale du Groupe Sonatrach au Liban. Lors d’une conférence de presse, Belaïd a précisé en réponse à une question concernant cette affaire, qu'il s'agit "en premier lieu d'un dossier libano-libanais", ajoutant que "la justice algérienne se chargera du volet concernant l'Algérie". Soulignant que "ce qui est certain, c’est que l'Algérie en tant qu'Etat n'est pas impliquée dans de tels actes", qui concerneraient des individus", assurant que "la Justice suivra son cours et dévoilera la vérité".

PLFC : réduction du prix référentiel du baril à 30 Usd

mer, 13/05/2020 - 13:51
Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) pour l'exercice 2020 prévoit un prix référentiel du baril de pétrole de 30 USD contre 50 USD dans la loi de finances initiale, a indiqué, mercredi à Alger, le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd lors d’une conférence de presse au siège de la Présidence. A une question sur les répercussions de la réduction du budget de fonctionnement à 50% dans la LFC 2020, M. Belaïd a fait état d’"une profonde étude qui a pris en compte toutes les considérations à court et moyen termes". "Une telle décision ne saurait être prise sans en étudier tous les aspects et les conséquences dans les différents domaines, et sans peser le pour et le contre", a-t-il souligné. A ce propos, M. Belaïd a assuré que la réduction des dépenses de fonctionnement à 50% était "une décision étudiée et non aléatoire, notamment au regard de la situation que traverse le pays". S’agissant du financement des décisions qui auront un impact dans le cadre de la LFC 2020, M. Belaïd a précisé que ce financement sera possible à travers "une réorganisation des dépenses". "Toutes les précautions ont été prises pour la mise en œuvre de toutes les décisions annoncées", a-t-il soutenu. Le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République a fait observer, à ce propos, que la réduction des dépenses de fonctionnement "est une mesure qui vise essentiellement l’ajustement des dépenses de manière à financer toutes les opérations annoncées". Il a évoqué, dans ce sens "une réorganisation interne (des dépenses) avec maintien des salaires et pensions ainsi que tous les acquis sociaux et grands projets dans les secteurs stratégiques". Le PLFC 2020, approuvé dimanche dernier par le Conseil des ministres, comprend plusieurs décisions, dont l'exonération de l’impôt sur le revenu global (IRG) pour les salaires inférieurs ou équivalents à 30.000 DA et l’augmentation du salaire national minimum garanti (SNMG) à 20.000 DA.

Pages