Le volume des déchets urbains en augmentation constante durant la période du Ramadhan

«Durant le mois de Ramadhan, le volume des déchets ménagers à tendance à augmenter de 30 à 50 % par rapport aux autres périodes de l’année», signale Nassima Yakoubi, la chargée de communication auprès de l'entreprise de nettoiement « Netcom ».

Elle indique que les agents chargés de récolter les résidus des ménages sont contraint de faire quatre à six déplacements par jour dans les différents quartiers de la capitale pour y collecter jusqu'à 1.700 tonnes parfois.

Selon elle, ce chiffre est en augmentation constante pouvant atteindre les 51.000 tonnes à un horizon qu'elle n'a pas précisé. 

En dépit des efforts entrepris par les agents de propretés et d’hygiène, la capitale laisse apparaitre beaucoup de lacunes en matière de gestion et de collecte des ordures ménagères en raison de l’incivisme de citoyens qui ont tendance à se débarasser de leurs dechets de manière anarchique et sans respect des horaires de collecte. 

« Des citoyens ne font pas l'effort de déposer leurs sachets de détritus dans les bennes à ordures installées pour en faciliter la collecte » déplore un agent de Netcom mettant, au passage, l'accent sur le phénomènal gaspillage du pain dont on découvre des quantités dans certaines artères de la ville. 

Voir aussi