Qualification historique de huit Algériens pour les JO de Tokyo

Huit lutteurs algériens ont brillamment décroché le précieux sésame pour les Jeux Olympiques de Tokyo (Japon), prévus du 23 juillet au 08 août prochain. Une performace historique réalisée lors du tournoi "Afrique-Océanie",  dont la tombée de rideau a eu lieu ce dimanche à Hammamet (Tunisie).

Après, Adem Boudjemline (97 kg), Sid Azara Bachir (87 Kg), Abdelkrim Fergat (60 kg) et Abdelmalek Merabet (67 kg), en lutte gréco-romaine, Abdelhak Kherbache (57 kg), Fateh Benferdjallah (86 Kg), Mohamed Fardj (97 Kg) et Djahid Berrahal (125 kg) ont réussi eux aussi à valider leurs billets pour la capitale japonaise en atteignant la finale de leurs catégories respectives, en lutte libre.

Quatre sur cinq

À l’occasion d’une soirée presque parfaite, Kherbache (57 kg) a été le premier à monter la voie à ses camarades. En effet, ce dernier n’a fait qu’une bouchée de Junjun Asebias (FSM) des États fédérés de Micronésie (15-8).

De son côté, Benferdjallah (86 Kg) a eu beaucoup plus de mal pour se défaire de l’Egyptien, Khaled Masoud Ismail Elmoatamadawi (2-1).

Pour sa part, Fardj (97 Kg) a dominé le Nigérian Soso Tamarau (6-3), tandis que Berrahal (125 kg), tel un bulldozer, a écrasé le Tunisien Abdelmoneim Adouli, lors d’une confrontation qui n’est pas allée à son terme (8-4).

Boukhors et Laissaoui passent à la trappe

La déception du jour est venue de Ishak Boukhors (74 kg). Qualifié pour les demi-finales, à l’instar de ses quatre autres camarades, Boukhors s’est incliné face à Augusto Midana de la Guinée-Bissau (1-4).

Quant à Amar Laissaoui, ce dernier est passé à la trappe en quart de finale. Après avoir le Marocain Abdelwahad Badri (10-0), il s’est incliné face au Tunisien Haithem Dakhlaoui.

Une première historique

Pour la première fois de l’histoire de cette discipline, la lutte algérienne sera présentée par huit athlètes au tournoi olympique. Une réalisation de taille qui vient récompenser tous les efforts consentis par la Fédération algérienne des luttes associées (FALA) durant ces dernières années.   

Par cette performance, la FALA fait aussi bien que son homologue de la boxe (FAB) qui a réussi elle aussi à qualifier huit pugilistes, dont trois filles, pour le rendez-vous japonais.

31 Algériens qualifiés pour Tokyo

À la faveur de ces huit nouvelles qualifications, l’Algérie compte désormais 29 athlètes (10 disciplines) qui ont assuré leur participation aux JO 2020, déclarés à 2021 en raison de la pandémie de la Covid-19.

Même si d’autres sportifs peuvent encore espérer être du voyage pour Tokyo, à l’image des judokas et des karatékas, la participation algérienne en termes de nombre sera juste moyenne, en comparaison avec les JO de Rio où l’Algérie était présente avec 66 sportifs (13 disciplines).

Mohamed Kermia - Radio Algérie Multimédia

 

Tags:

Lutte